« La menace immanente | Accueil | Un dimanche enneigé »

9 avril 2005

Les blogs militaires

Le thème des weblogs tenus par des militaires déployés en mission commence à intéresser de plus en plus les médias. Preuve en est cette assez bonne description publiée par Investor's Business Daily. Elle cerne plusieurs enjeux du phénomène, comme la sécurité opérationnelle et les révélations incontrôlées, mais aussi l'impact positif que les textes de soldats motivés peut avoir au pays. Et le récit mentionné sur la limite de vitesse de 45 miles à l'heure est typique des aspects concrets et précis que l'on ne retrouve, la plupart du temps, que sur les blogs militaires.

Pour l'analyse, ces sites sont des sources intéressantes. Comme le mentionne l'article d'IBD, les bloggers n'ont en principe aucun intérêt à mentir ou à inventer totalement ce qu'ils décrivent ; de toute manière, il est assez rapidement possible de démêler le faux du vrai. On peut, en revanche, les soupçonner d'embellir leurs récits. Pourtant, les descriptions exceptionnelles de l'engagement des chars à Falloujah, sur le site du capitaine Neil Prakash, sont le meilleur exemple de ce que les weblogs peuvent fournir. Une grande quantité de petits détails, qui ont toutes les apparences de la vérité, peuvent être lus et facilitent la compréhension d'ensemble.

Ma propre expérience de weblog en opération, disponible ci-contre sous la rubrique personnel, m'a fourni une autre perspective. Un blog permet d'abord de maintenir plus facilement le contact avec ses proches, ce qui représente certainement la principale motivation pour le tenir. Malgré l'omniprésence des relais cellulaires, un billet est en mesure d'informer plus rapidement la famille et les amis, et fait également vivre par procuration certaines activités. C'est d'ailleurs cet aspect qui est le plus intéressant : un grand nombre d'inconnus se sont mis à suivre ce site et l'ont inscrit dans leurs favoris (42% des visiteurs en février). La mise en ligne de photos ne fait que renforcer l'intérêt du public.

Plus que jamais, je suis donc persuadé que les soldats sont appelés à l'avenir à être des médias à part entière, à se transformer en témoins et journalistes dans le sens de leurs inclinations. Et que ce facteur prend une importance croissante dans l'issue des opérations, de combat ou non.

COMPLEMENT I (10.4 2140) : Les commentaires ci-dessous, qui abordent notamment le récent incident survenu lorsque 3 jeunes palestiniens sont morts dans la bande de Gaza, méritent d'être lus. On notera notamment une réflexion de fingers qui complète avec pertinence le billet ci-dessus :

Les blogs des rebelles (et des bandits, si ce ne sont pas les mêmes) sont les otages occidentaux filmés au camescopes et les décapitations. Ils racontent tous la même histoire.

La liberté d'expression et les possibilités offertes par la technologie permettent également de faire plus facilement le tri entre les messages...

Publié par Ludovic Monnerat le 9 avril 2005 à 18:20

Commentaires

Oui.

Une webcam sur chaque fusil d'assaut, qui s'enclenche dès que l'arme est prête à servir? Selon les opérations, diffusion immédiate sur le web ou enregistrement sur un support de données intégré à l'arme.

Si Tsahal pouvait diffuser actuellement des images en streaming de ces jeunes Palestiniens qui rampaient sur une zone interdite, la position israélienne serait beaucoup plus solide au plan politique.

Bien sûr, il faudrait probablement ensuite déplacer le poste de guet en question, dont la position serait ainsi révélée (une objection qu'un soldat israélien me faisait l'an passé, dans le cadre d'une discussion similaire), mais depuis quand doit-on hésiter à faire bouger des combattants?

http://www.edicom.ch/news/international/050409172000.sa.shtml
http://www.haaretzdaily.com/hasen/spages/562862.html
http://www.jpost.com/servlet/Satellite?pagename=JPost/JPArticle/Printer&cid=1113025482014&p=1078027574097

Publié par ajm le 10 avril 2005 à 8:22

J'entends juste à l'instant que les 3 jeunes palestiniens abattus jouaient innocemment(?) au foot sur une zone d'interdiction?? Info? Intox? Bourrage de crâne?

Les infos au sujet du moyen-orient diffusées dans nos médias ont tellement perdu de crédibilité que l'on est obligé d'attendre plusieurs jours avant de pouvoir tomber sur un renseignement valable et confirmé.

Des blogs personnels, autant israéliens que palestiniens, subjectifs certes, mais hors de toute propagande, seraient plus que bienvenus.

Cela dit, je ne suis pas persuadé que les individus impliqués dans les conflits actuels puissent, ou aient les ressources psychologiques ou toute la latitude pour exprimer des opinions personnelles et subjectives selon la partie qu'ils représentent.

Publié par fingers le 10 avril 2005 à 11:48

C'est assez clair: Israël se laisse aller (décide d'évacuer Gaza) et les Palestiniens en profitent pour accroître leurs revendications: http://www.rtl.be/Site/Index.aspx?PageID=209&ArticleID=45913

Extrait:
La police israélienne déployée en force a empêché ce matin une poignée de militants israéliens d'extrême-droite de s'approcher de l'esplanade des Mosquées à Jérusalem-est où des milliers de musulmans étaient mobilisés pour "défendre" le troisième lieu saint de l'Islam.

Le troisième lieu saint de l'Islam? - http://fr.danielpipes.org/article/1878

Publié par ajm le 10 avril 2005 à 14:01

Des militaires ont tué trois adolescents de 15 ans, et aucunes armes n'ont été retrouvées. Que les règles d'ouvertures de feux aient été respectées ou pas, le bilan (le résultat objectif) est de toute façon injustifiable sur le plan politique. Que ce soit la faute du règlement, des moyens disponibles ou de la mise en oeuvre sur le terrain, c'est de toute façon un emploi mal maîtrisé de la force (de la violence autrement dit).

Lorsqu'il ne s'agit pas d'une foule, il y a encore beaucoup à faire après des sommations : par exemple des tirs d'intimidations, des tirs aux membres, etc. (J'ignore les règles d'ouverture de feu Israéliennes, mais c'est difficile de les appliquer sans état d'âme lorsqu'il s'agit d'enfants, surtout avec un char).

De la même manière qu'en CI, même si les règles d'ouverture de feux ont été respectées, la seule chose que les populations locales vont retenir (et c'est juste) c'est que des militaires Français ont tués des manifestants aux mains nues, voir la scène en vidéo ne peut que servir le camp des « victimes » (guillemets).

Quand à votre remarque sur la (in)validité des arguments des extrémistes Palestiniens, cela me parait difficile de l'expliquer à la foule palestinienne vue son niveau d'instruction et la quantité de propagande qu'ils s'administrent quotidiennement. Si la réalité avait encore une importance dans le conflit Israélo - Palestinien, celui-ci serait terminé depuis longtemps non ?

Publié par nobody le 10 avril 2005 à 15:25

D'après un officier de Tsahal cité par Haaretz, il y a eu des tirs de sommation. Les zones en question sont bien balisées, avec des panneaux précisant le danger. Tout le monde les connaît. L'attentat-suicide étant devenu une telle spécialité chez les Palestiniens, il est difficile de condamner les militaires qui font immédiatement usage de leur droit de tirer.

Et les Palestiniens savent tout cela fort bien, depuis tout jeune. Comme d'habitude, les terroristes parmi eux n'ont fait montre d'aucune compréhension, se sont déclarés libérés du cessez-le-feu (qu'ils avaient d'ailleurs accepté que «temporairement») et ont procédé à des tirs d'obus sur des civils.

Quant à ma remarque, que puis-je faire de mieux que de répandre l'information, justement.

Et détrompez-vous: le niveau d'éducation des Palestiniens ne fait pas grand-chose à l'affaire. Ou alors plutôt dans le sens opposé: les pires propagandistes de la violence sont les étudiants:
http://www.opendemocracy.net/debates/article-2-103-2298.jsp

Les gens du peuple ne sont pratiquement jamais belliqueux. Les gens avides de pouvoir pratiquement toujours.

Publié par ajm le 10 avril 2005 à 15:46

Je ne les condamne pas (ils ont peut être suivi le règlement), mais 3 enfants tués, c'est un bilan qui n'est acceptable pour aucune armée au monde, et il serait bienvenu que des mesures soient prises pour que ça ne se reproduise pas. La peine de mort de fait pour la pénétration dans une zone interdite, cela me parait disproportionné même en tenant compte des attentats-suicides.

En ce qui concerne la réaction des terroristes, cela ne m'étonne effectivement pas, et c'est d'ailleurs ce qui me faisait déplorer encore plus la mort des ces 3 jeunes. Je ne doute également pas de l'instrumentalisation qui va en être faite par certaines minorités dans le camp Israélien, puis du cycle d'action et de contre réactions punitives qui va s'en suivre.

Pour le reste, je ne suis visiblement pas suffisamment compétent pour m'engager avec vous sur une discussion portant sur les motivations des uns et des autres, mais j'ai suivi votre lien avec intérêt!

Publié par nobody le 10 avril 2005 à 16:19

Utiliser la force létale contre des individus qui à priori ne me semblait pas constituer une menace immédiate me semblent disproportionné.

Ces unitées n'ont pas de grenade lacrymo ou autres ?

Et des tirs de "neutralisation" dans les jambes n'aurait il pas été préférable ?

Publié par Frédéric le 10 avril 2005 à 16:34

Le lendemain du jour où Tsahal obligerait ses hommes, disons, à laisser approcher des Palestiniens des positions retranchées israéliennes dans les zones interdites s'ils ont visiblement l'air d'enfants, des dizaines d'écolières et d'écoliers seraient entraînés à y amener des explosifs.

Comme d'habitude, la très grande majorité de ces actions échoueraient lamentablement, mais certaines réussiraient. Et que faut-il penser que l'expérience de vie que constitue un tel échec pour un enfant?

Il vaut mieux, pour les enfants palestiniens eux-mêmes, que personne n'ait la moindre raison de penser que des enfants seraient épargnés.

Publié par ajm le 10 avril 2005 à 16:48

Frédéric: Selon les renseignements dont je dispose, ils rampaient sur le sol. Les soldats auraient visé le bas du corps, mais pas avec du 22 long rifle. Deux enfants qui se sont relevés pour fuire ont été épargnés.

Publié par ajm le 10 avril 2005 à 16:53

"la quantité de propagande qu'ils s'administrent quotidiennement"

C'est que je voulais dire. C'est certainement une collectivité dans laquelle l'autonomie ou l'indépendance d'esprit doivent être considérée comme de dangereuses déviances aux conséquences fatales. Mais ce ne doit pas être propre aux palestiniens.

"c'est un bilan qui n'est acceptable pour aucune armée au monde"

C'est vrai. Mais je persiste à penser que l'armée israélienne, bien que n'étant pas exempte de scandaleux dérapages, doit certainement être une des armée les plus prudente au vu de la situation: d'autres armées auraient en toute tranquilité provoqué un bain de sang dans l'indifférence générale la plus complète.

Publié par fingers le 10 avril 2005 à 17:11

Encore une précision, sous la forme d'un petit dossier illustré d'acmedias, pour réagir à la remarque «surtout avec un char»:
http://www.acmedias.org/q450.asp

Publié par ajm le 10 avril 2005 à 17:18

Mais ce ne doit pas être propre aux palestiniens. - fingers

Cela est propre à ceux d'entre nous qui croient en des idées toutes faites, notamment, bien sûr, lorsque ces idées sont malfaisantes.

Parmi toutes les idéologies malsaines, l'Islam radical des organisations palestiniennes est sans doute la pire qui soit, comparable à des divagations maoïstes d'ambition mondiale et de plus mêlées au corps de pensées qui compose la foi des individus, le noyau même de leur conscience, de leur perception du monde.

Mais en même temps, le caractère obligatoire et mortel de la religion islamique donne une sorte d'exemption à ses adeptes, surtout dans la mesure où ils se convainquent vraiment que leur dieu est le bon, le vrai. Si bien que la grande majorité des Musulmans aspirent probablement, aussi silencieusement et pieusement que possible, à être libérés de ce mensonge.

Publié par ajm le 10 avril 2005 à 17:31

La comparaison qui me venait à l'esprit était plutôt par ex. celle de la Colombie ou de tout lieu où des groupes paramilitaires quelconques peut faire régner LEUR droit sur une territoire.

Il ne fait, en général, pas bon être "inculpé" de quoi que ce soit dans ces situations-là . Se singulariser peut facilement rendre les conditions de vie périlleuses.

Publié par fingers le 10 avril 2005 à 17:49

Oui. Mais ces Colombiens n'occupent qu'une partie du pays. Et ne menacent guère que ceux qui s'aventurent dans «leur» territoire.

Imaginez qu'un État complet s'inspire aux mêmes sources que le Djihad islamique. Imaginez que des gens inspirés à ces sources cherchent à s'emparer du pouvoir étatique en Europe, à y imposer la charia:
http://www.google.com/search?hl=fr&rls=GGLD%2CGGLD%3A2004-17%2CGGLD%3Aen&q=eurabia&btnG=Rechercher&lr=lang_fr

La Colombie prend soudain des airs presque bucoliques.

Publié par ajm le 10 avril 2005 à 17:59

J'observe que sur tout les sujets vous finissez par identifier en Iraq ou en Palestine une cause religieuse.

Je me permet cependant de relativiser le caractère bucolique du conflit Colombien, les 3 groupes paramilitaires/terroristes (plus l'Armée) ayant tués plus de monde depuis 10 ans que tous les terroristes Islamiques réunis (même en comptant l'Algérie).

La Colombie est d'ailleurs un excellent exemple de conflit absolument atroce qui se perpétue depuis 50 ans en l'absence totale de motivations religieuses (Bien que le Clergé local ait une certaine influence politique). En Colombie, comme en Iraq, comme en Palestine, les extrémistes n'ont pas attendu le développement de l'Islam radical pour considérer que la fin justifie les moyens. Faire le jugement de valeur que la charia est pire que le placement en Colombie de milliers de mines par les Farcs me semble avoir peu d'intérêt. Au final ces actions, _de groupes minoritaires_, sont toujours réalisées dans un cadre plus ou moins « assimilable à une stratégie de puissance » qui à forcement une composante politique (et c'est sur le terrain politique que l'on réglera le problème, plus que sur le plan religieux)

Enfin, concernant votre remarque sur le sacrifice des civils, quels que soit leur camps, c'est un raisonnement pour le moins étrange. Un soldat est volontaire (et sacrifiable jusqu'à un certain point) (*), il a des équipements de protection, gilet pare balles, armure, casque, donc le bénéfice du doute doit toujours aller vers celui qui fait face à l'arme, surtout quand il s'agit d'enfants ou de jeunes. Les forces Israéliennes disposent de l'espace, à elles d'organiser leur dispositifs pour autoriser une réponse proportionné en cas de besoin (Et avec les moyens adéquats comme le soulignait Frédéric). Jusqu'à présent, (comme le soulignait fingers !) Tsahal y est plutôt bien parvenue, et c'est ce qui explique que les accords de paix soient possibles aujourd'hui. La mise en danger de militaires est toujours préférable à celles de civils, quels que soient les camps, surtout dans les conflits médiatiques.

Plus que des facteurs religieux (qui sont nuisibles des deux cotés), il faut tenir compte des irrationalités des deux camps, causées par des années de conflits, et avancer malgré tout en essayant de sauvegarder les intérêts du plus grand nombre. Sharon semble y parvenir et c'est tant mieux, du coté Palestiniens, cela doit être également possible.

J'ai lue les nombreuses notes portant sur votre sujet de prédilection sur votre site, donc je ne m'aventurerais pas plus loin dans ce domaine (qui n'a plus rien à voir avec le billet initial !), et sur les conseils de l'auteur de ce site, je vais aller m'aventurer moi aussi dans la campagne environnante :)

(*) : Avec les réserves nécessaires dans le cas d'une armée de conscription.

Publié par nobody le 10 avril 2005 à 19:22

Petit apparté, mais au début, les mouvements palestiniens était plus plus nationalistes qu'islamistes, cette dérivE ne date que depuis les années 80, et les services spéciaux d'Israel ont vraiment joué avec le feu en dressant le Hamas contre le Fatah, fin de l'apparté.

Enfin, une journée ordinaire de violence au Proche Orient...C'est déprimant...

Publié par Frédéric le 10 avril 2005 à 19:24

Je confirme, avec Frédéric, que l'aspect religieux prend de plus en plus (ouvertement) d'importance dans la politique moyen-orientale, notamment depuis l'instauration de la «République islamique» iranienne.

nobody: Les soldats israéliens savent bien qu'ils doivent se sacrifier avant les civils, et même avant les civils palestiniens: http://www.upjf.org/documents/showthread.php?s=&threadid=8869
Ils y pensent beaucoup, souvent, et profondément. Plus que quiconque.

Quant à la comparaison entre la Colombie et l'Islam, votre raisonnement ne tient que parce que vous voulez ignorer la nature spécifique de l'Islam. Vous y voyez un simple prétexte à une action au fond politique. Et en effet, pour la majorité des Européens, la foi ne saurait être qu'un prétexte. Je soutiens pour ma part qu'un nombre grandissant de gens veulent avoir une foi. Pas vraiment ici, certes, où règne plutôt le nihilisme, mais en Amérique, du nord au sud, et en Asie. Et, bien sûr au Moyen-Orient.

Or il existe au sein de l'Islam un mouvement totalitariste fondé sur la lettre du Coran, la parole de dieu, qui ordonne aux Musulmans de conquérir le monde, de tuer tous les infidèles, de soumettre tous les gens du livre. Cela est tout à fait unique et, compte tenu de l'importance concrète que revêt cet aspect dans le monde actuel, me semble bien mériter qu'on tente d'y éveiller les esprits plus qu'ils ne le souhaiteraient.

Publié par ajm le 10 avril 2005 à 20:26

Mon propos initial était de souligner les différences de conditions pour l'expression individuelles selon les parties en présence.

Le nouveau mode d'expression de l'expérience individuelle que sont les blogs des soldats ( US en l'occurence ) deviendra, comme l'a souligné L.Monnerat, partie intégrante de l'information générale dans les conflits dans lequels ils seront impliqués, et qui représente une différence fondamentale, en rapport aux antérieures, d'être quasi en temps réel.
De plus, cette expression, en plus d'avoir un effet positif sur le moral du soldat, n'est possible que parce qu'elle fait partie de la culture et des moeurs nord-américaines.
On ne peut pas en dire autant des rebelles irakiens, qui, même s'ils proviennent des pays occidentaux libéraux, s'empressent de museler toute forme de liberté individuelle, et pire, se comportent en ignobles criminels envers la population qu'ils sont venus théoriquement défendre ( leur attitude à Fallujah semble avoir été exemplaire de monstruosité, mais franchement, est-ce qu'on s'attendait vraiment à les voir se comporter en démocrates magnanimes et éclairés? ).

Les blogs des rebelles ( et des bandits, si ce ne sont pas les mêmes ) sont les otages occidentaux filmés au camescopes et les décapitations.
Ils racontent tous la même histoire.

Publié par fingers le 10 avril 2005 à 20:50

ajm: j'ai bien conscience d'être un Européen post moderne imperméable à la chose religieuse :) D'ailleurs, je ne conteste pas le fond de vos analyses, qui sont certainement plus documentées (et pas seulement) que les miennes.

Ce que je conteste, c'est en quelque sorte « l'hijacking » du sujet qui consiste à donner une dimension principalement religieuse au conflit Palestiniens ou Iraquien. Dans le cas Israélo Palestiniens, on négocie des hectares de terrain, pas le contenu des versets du Coran, et heureusement, sinon la guerre ne serait jamais terminée.

Discerner un mouvement de fond dans l'apparition des groupes islamistes Palestiniens, c'est oublier que ce sont initialement des mouvements d'opportunité : dans une Palestine démocratique débarrassée de son oligarchie, les Islamistes auront-ils les moyens de continuer à mobiliser la jeunesse ? J'en doute.

Le développement de ces groupes, me parait à moi pauvre "être nihiliste", le résultat d'un penchant terriblement humain qui conduit simplement au regroupement des individus sur la base de ressemblances diverses et variées ; religieuse dans le cas qui nous intéresse, politique pour les partisans communiste Français il y a 60 ans, culturelle pour les maquis indigènes en Colombie, ou ethnique pour les milices bété en Cote d'Ivoire.

Les Islamistes (comme les nazis, comme les communistes, comme les narco trafiquants Colombiens qui ont une milice à vocation humanitaire) ont été les plus habiles pour effectuer cette récupération. C'est bien dommage mais de même qu'en Iraq, la protection des terroristes Islamique se fait au nom de l'opposition à la présence américaine, la fin de cette protection pourrait bien signifier la fin de ces groupes terroristes, il en était questions sur ce blog il y a quelques jours, et c'était une des causes associée au changement de dynamique actuel.

« Or il existe au sein de l'Islam un mouvement totalitariste fondé sur la lettre du Coran, la parole de dieu, qui ordonne aux Musulmans de conquérir le monde, de tuer tous les infidèles, de soumettre tous les gens du livre. »

Remplacez 'Islam' par 'Nazisme', 'Coran' par 'Mein Kampf', 'dieu' par 'Fuhrer', 'Musulmans' par 'Ariens', et 'infidèles' par 'Juifs', et la phrase à un air tout de suite plus familier (c'est aussi une raison supplémentaire pour le prendre au sérieux). Les néo-nazis sont toujours présents de nos jour, et leur idéologie, limitée à des groupuscules réduits est encore active, que lui manque t-il pour de se développer ? Un catalyseur aussi puissant que l'occupation de la Palestine ou l'invasion de l'Iraq. D'ailleurs, prétendre combattre les islamistes sur le plan religieux, et sur la base du Coran, c'est un peu comme combattre le nazisme en expliquant que finalement les Juifs ne sont si différents des ariens génétiquement parlant. Sans doute qu'il aurait été plus efficace de travailler sur les conditions d'application du traité de Versailles ou les problèmes économiques de l'Allemagne. Il n'y a pas de raison qu'une action équivalente en Palestine soit moins pertinente aujourd'hui. Rien de mystique là dedans donc, le danger est aussi sérieux et immédiat qu'il l'a été pour les siècles précédents, si ce n'est que justement aujourd'hui on peut également se "combattre" par blog interposés.

Publié par nobody le 11 avril 2005 à 0:31

Je pense que nos positions ne sont guère séparées que par un malentendu. Vous semblez croire que je souhaite donner un fondement religieux à des événements de nature concrète. Mais ce que je tente de dire est que les protagonistes, eux, croient, qu'ils ont la foi en l'Islam, en l'occurrence, soit en une religion dont je dis justement qu'il ne s'agit pas d'un phénomène religieux au sens propre du terme, mais d'une aberration schizoïde si agressive et résolue qu'elle a généré, au cours du temps, tout l'appareil ostentatoire d'une foi authentique. Et qu'il faut guérir cela en priorité.

Je ne crois pas plus que vous à la religion, quelle qu'elle soit, mais je vois que la foi, aujourd'hui, peut motiver les êtres à des extrémités trop dangereuses pour être ignorées. Qu'il s'agisse de simples mouvements opportunistes, comme vous le dites, ou d'une lame de fond idéologique, comme je le pense, ne change pas grand-chose aux données du problème. Vous en conviendrez.

Ainsi, il me semble que l'Islam radical moderne est plus menaçant encore que le fascisme et le communisme, dont il reprend à l'un le caractère d'état coercitif et à l'autre celui de paradis justifiant tous les enfers. Et ce avec, ultime perversion, l'ordre divin d'être exécuté coûte que coûte. Cela, parallèlement à la montée de la foi, ou de la religiosité, ou de la bigoterie, selon les sensibilités, compose un cocktail extrêmement inquiétant. Auquel il faut réagir, à mon avis.

Comme vous aussi, je ne pense pas que l'aspect religieux, ni même d'étude approfondie de la foi (musulmane) que je propose, revêtira une importance centrale dans la solution des problèmes concrets, au Moyen-Orient et ailleurs. Mais j'ai acquis la certitude que l'aspect religieux doit pouvoir être considéré comme tel, comme la chose centrale, cruciale, par les croyants. Car il faut résoudre, vraiment résoudre, cet aspect avant de passer à autre chose. Les autres voies me semblent illusoires.

Je peux me tromper, bien sûr. Mais je pense qu'une erreur de cet ordre serait sans conséquence (excepté pour mon petit amour-propre). Tandis que l'erreur inverse pourrait bien nous coûter notre civilisation.

Publié par ajm le 11 avril 2005 à 7:49

Cette fois, c'est moi qui reviens sur le sujet initial, avec des images prises à Gaza la veille du tragique incident qui a coûté la vie à trois jeunes Palestiniens:
http://english.peopledaily.com.cn/200504/11/eng20050411_180436.html

Publié par ajm le 11 avril 2005 à 15:18

Pour clore la question des jeunes palestiniens abattus, les faits à priori avérés:

"(...)Pas brillants, les oracles en ce dimanche matin, n'est-ce pas ? D'autant plus qu'hier, les soldats israéliens de la brigade Golani, qui gardent la "Voie Philadelphie", entre Rafah et l'Egypte, ont abattu trois adolescents palestiniens. Au départ, ils étaient cinq et deux d'entre eux ont réussi à regagner Rafah sans encombre. Ils ont été immédiatement et longuement entendus par les services de Moussa Arafat et de Mohamed Dahlan :

Les cinq jeunes gens font partie des bandes de contrebandiers de la tribu Abu Sema Dana ; ils sont connus, à la fois par nos services et par les Israéliens, comme faisant partie de "l'organisation des tunnels". Le but de leur mission consistait à aller constater l'état des énormes travaux qu'ont récemment entrepris les Israéliens sur l'axe Philadelphie. Ces derniers ont commencé à élever un mur de béton tout le long de la frontière, afin de protéger leurs ouvriers à la fois des regards des contrebandiers et de leurs balles. Derrière cette protection, ils comptent creuser un canal très profond, qu'ils rempliront d'eau de mer, et qui empêchera le forage des tunnels sous la frontière. Les Israéliens progressent à la vitesse grand V, espérant terminer au moins le gros Å“uvre avant le début de leur redéploiement, dans un peu plus de deux mois.

Les cinq jeunes avaient pour ordre de ramper jusqu'au premier mur, en direction d'une section où il n'est pas complètement achevé, puis de se diviser en deux groupes, l'un partant vers la gauche, l'autre vers la droite, le long du mur, pour pouvoir rapporter à leurs commanditaires exactement ce que "les juifs sont en train de construire". Mais pour leur malchance, les 5 jeunes ont été remarqués par un garde alors qu'ils rampaient dans le sable ; le garde a procédé aux sommations d'usage - y compris aux tirs en l'air - mais les adolescents ont continué d'avancer. C'est seulement alors que les Israéliens ont ouvert le feu sur les jeunes gens, tuant sur le coup Ashraf Moussa, Khaled Aânam et Ahmad al-Jezer.

Cette version des faits, corroborée par les militaires des deux camps, et par les témoignages des rescapés, ne fait aucun doute ; aussi ai-je été fort surpris par la dépêche émise par l'agence AFP et distribuée dans tous les pays arabes et musulmans (pas seulement, Sami, on la retrouve ce matin dans Le Monde et dans Proche-Orient Info. Ndlr.). D'ordinaire, je ne me mêle pas des rapports de presse, mais de constater que cette agence a pris le parti de reproduire les âneries à la Al-Dura qu'ont rapportées "des témoins" m'amène à m'interroger. Selon l'AFP, "des jeunes de 14 à 16 ans jouaient au football le long de la frontière israélienne, à proximité d'une base militaire du camp de réfugiés de Rafah (faux, la base militaire appartient aux fortifications de la Voie Philadelphie. Ndlr.), quand des soldats leur ont tiré dessus, tuant trois d'entre eux. Ils précisent (les témoins anonymes) que les victimes n'étaient pas armées".

(...)

En tous cas, la nouvelle de la mort des trois garçons a suffi pour démontrer la fragilité de la Houdna et l'impossibilité de la perpétuer tant qu'on laisserait le Hamas en possession de ses armes. Les organisations terroristes on "riposté" pendant la nuit, tirant une soixantaine d'obus de mortiers et de Qassam sur les implantations juives ainsi que sur les villes israéliennes limitrophes. Des habitants d'implantations, armés, ont tenté d'en découdre avec leurs voisins palestiniens ; ils en ont été empêchés par leur armée.

D'où l'avantage de posséder une armée, une vraie, lorsque l'on émet l'intention de vivre en paix!"

http://www.primo-europe.org/

Sans commentaires...

Publié par fingers le 11 avril 2005 à 15:25

Bonjour,

Vous êtes tous drôlement sûrs de vous sur ce blog.
"D'où l'avantage de posséder une armée, une vraie, lorsque l'on émet l'intention de vivre en paix": pas faux, et si les Palestiniens avaient droit à une armée et d'acheter légalement des armes pour se défendre, ils n'auraient peut-être pas besoin d'expédier leurs jeunes désoeuvrés au tir aux pigeons.
Allez, juste pour rappeler que c'est pas que les Arabes les méchants (ou c..., au choix): qui a entendu parler du projet israëlien de construire une décharge pour les ordures ménagères de Tel Aviv dans une ancienne carrière entre Jenine et Naplouse ? Si c'est pas de la provocation, je ne sais pas ce que c'est.
http://www.haaretz.com/hasen/spages/560414.html

Quant au caractère supposé conquérant de l'Islam, je suis sidérée par la facilité avec laquelle ajm occulte une certaine partie de l'histoire de quasiment toutes les religions. Quid des Croisades, de l'Inquisition des déchirements entre catholiques et protestants ? Je ne suis pas experte du sujet, mais j'ai lu plusieurs fois que le tao avait suivi à peu près la même évolution. Je crois que toute religion révélée est intrinsèquement intolérante, cette intolérance s'exprimant avec plus ou moins de violence en fonction des circonstances (aggravantes), et permet de rationaliser des actes autrement inacceptables même pour ceux qui les perpètrent.

Publié par gwen le 11 avril 2005 à 19:18

Je ne révèle pas les travers de l'islam pour vanter les mérites d'autres religions. Le ciel et la terre me suffisent amplement, à moi, comme religion. Mais le fait est l'Islam constitue *aujourd'hui* une menace sans équivalent.

Publié par ajm le 11 avril 2005 à 21:33

Concernant l'importance de la religion dans le conflit israélo-palestinien en général et au sein des groupes terroristes palestiniens en particulier, l'article ci-dessous mérite d'être lu.

http://www.jpost.com/servlet/Satellite?pagename=JPost/JPArticle/ShowFull&cid=1113186250438

Publié par Ludovic Monnerat le 12 avril 2005 à 20:57

Oui. Il faut ajouter que le Hamas a présenté des excuses entre-temps:
http://www.haaretz.com/hasen/pages/ShArt.jhtml?itemNo=563710&contrassID=2&subContrassID=1&sbSubContrassID=0

Le scénario est classique. Un groupe enflamme les passions, encourage les gens à s'inspirer de la religion, puis condamne les actes de violence qui en résultent. Le résultat est un mélange de terreur et d'angélisme très caractéristique.

Dans cet ordre d'idées, considérons également ces récentes déclarations du prince Abdallah, pour qui «le plus important, c'est la justice, l'équité, le respect des droits de l'homme. Tous ces principes sont dictés par notre religion. Pas seulement la nôtre d'ailleurs, mais toutes les religions du Livre, qu'il s'agisse du Coran, de l'Evangile ou de la Bible.» On croirait entendre des Alléluias dans le fond, non?
http://www.lemonde.fr/web/imprimer_element/0,[email protected],50-638094,0.html

Mais l'Arabie Saoudite publie aussi des documents officiels distribués dans les mosquées par ses ambassades et qui disent, en arabe, des choses comme:

"Be dissociated from the infidels, hate them for their religion, leave them, never rely on them for support, do not admire them, and always oppose them in every way according to Islamic law."

"There is consensus on this matter, that whoever helps unbelievers against Muslims, regardless of what type of support he lends to them, he is an unbeliever himself."

"Never greet the Christian or Jew first. Never congratulate the infidel on his holiday. Never befriend an infidel unless it is to convert him. Never imitate the infidel. Never work for an infidel. Do not wear a graduation gown because this imitates the infidel."

"Freedom of thinking requires permitting the denial of faith and attacking what is sacred, glorifying falsehood and defending the heretics, finding fault in religion and letting loose the ideas and pens to write of disbelief as one likes, and to put ornaments on sin as one likes."

"To be true Muslims, we must prepare and be ready for jihad in Allah's way. It is the duty of the citizen and the government. The military education is glued to faith and its meaning, and the duty to follow it."

"It is basic Islam to believe that everyone who does not embrace Islam is an unbeliever, and must be called an unbeliever, and that they are enemies to Allah, his Prophet and believers."

"To be dissociated from the infidels is to hate them for their religion, to leave them, never to rely on them for support, not to admire them, to be on one's guard against them, never to imitate them, and to always oppose them in every way according to Islamic law."

"Whoever believes that churches are houses of God and that God is worshipped therein, or that what Jews and Christians do constitutes the worship of God and obedience to Him and His Prophet, or that God likes such practices and approves of them; and whoever assists them to keep their churches open and to establish their religion, and does so out of a feeling of kinship or out of a sense of obedience-whoever does all these things is an infidel."

"Those who reside in the land of unbelief out of their own choice and desire to be with the people of that land, accepting the way they are regarding their faith, or giving compliments to them, or pleasing them by pointing out something wrong with the Muslims, they become unbelievers and enemies to Allah and his messenger."

http://www.freedomhouse.org/religion/publications/Saudi%20Report/FINAL%20FINAL.pdf

Publié par ajm le 12 avril 2005 à 22:07

http://www.jpost.com/servlet/Satellite?pagename=JPost/JPArticle/ShowFull&cid=1113186250438

Le shémas est classique: l'IRA, le FLNC et certainement bien d'autres, se sont livrés aux même exactions parajudiciaires au nom d'une certaine morale. Le réalité est qu'en général les groupes armés ne peuvent envisager de déposer les armes et laisser la place à la société civile, qui illico privera de pouvoir ces groupes, leur dirigeants et surtout leurs lieutenants.

Publié par fingers le 13 avril 2005 à 18:22

Publié par ajm le 13 avril 2005 à 20:38

quelques elements a rajouter au debat :
Les procedures d'ouverture de feu a Tsahal sont effectivement tres contraignantes
premiere sommation : Halte ( et armement de l'arme )
deuxieme sommation : Halte ou je tire ( tir d'intimidation en l'air , canon de l'arme a 60 degres vers le haut )
troisieme sommation : Tir diriges vers les jambes .
Precision : le tir peut etre interdit si le champ de tir risque de blesser des personnes situees dans l'axe de tir .
Dans le cas ou la personne visee menace directement la vie d'autrui ( soit en faisant usage d'une arme soit si un soupcon serieux la credite d'une intention homicide par charge explosive - kamikase ) le tir a tuer est autorise en prenant toutes dispositions pour ne toucher que la personne visee ( pas de tirs en rafale )
Dans le cas de Philadelphie et ailleurs , la presence de nombreux ecriteaux previennent que passee une certaine ligne , le tir peut etre declenche ( tir d'intimidation puis tirs au but )
Une autre remarque sur l'age : dans une societe arabe , l'age de la circoncision ( 12 a 13 ans ) est considere comme le passage a l'age adulte et non a 18 ans comme il est admis dans des societes occidentales ce qui explique bien des "malentendus" dans l'utilisation faite d'"enfants" par les Palestiniens Apres 13 ans , ils ne jugent absolument pas commettre un acte reprochable ( mais utilisent a fond les medias occidentaux quand l'un de ces jeunes est tue au cours d'un accrochage .Les exemples sont innombrables et je tiens a rappeler que le general de blindes Kuty Adam a ete tue au Liban par un gamin d'une quinzaine d'annees , membre des "Ashbals" ( Jeunes lionceaux) crees par Yasser Arafat avec des enfants a partir de 12 ans ! . Son jeune age n'avait pas eveille les soupcons du groupe de commandement de Kuty jusqu'a l'ouverture du feu par surprise .Je comprends que ces realites soient peu familieres a un public europeen mais c'est helas une realite quotidienne au Proche Orient et sincerement je m'etonne qu'il n'y ait pas plus de
"bavures" .je tiens a rappeler la responsabilite totale inculquee a tout soldat israelien et le rappel incessant de ses devoirs lies a la possession d'une arme de guerre pendant toute la duree de son service . Bon nombre de visiteurs en Israel sont frappes par cette omnipresence de gens armes et pourtant les utilisations "illegales" de cet armement sont extremement rares ! La notion de "trigger happy" est reellement inexistante .
(Pour memoire , j'ai servi un total de 8 ans dans l'infanterie d'assaut de Tsahal sur une periode de 25 ans de reserves )

Publié par Pierre le 28 avril 2005 à 15:44

Je vous remercie Ludovic pour cet excellent blog ! continuez comme cela :-)

Publié par Josiane le 12 décembre 2005 à 16:32