« Une guerre de retard ou d'avance ? | Accueil | Une absence ponctuelle »

26 août 2007

RMS : nouveaux billets

Ces derniers jours, le blog collectif de la Revue Militaire Suisse a abordé plusieurs thèmes :

Bonne lecture !

Publié par Ludovic Monnerat le 26 août 2007 à 18:02

Commentaires

Je profite de cet espace, présentant des sujets divers, pour illustrer l'attitude du chef des armées françaises vis à vis des hommes (ici les marins de la Royale) au service de la Nation:

+++++++++++++++++++++++++++
« Qu'est-ce qu'on va foutre dans un centre opérationnel sinistre à regarder un radar ? Qui a eu cette idée de demeuré ? (...) Je me fous des Bretons. Je vais être au milieu de dix connards en train de regarder une carte ! (...)
+++++++++++++++++++++++++++

http://www.letelegramme.com/gratuit/generales/regions/bretagne/declaration-de-sarkozy-vague-dindignation-20070826-1475738_1020602.php


Peut-être un bon point de départ pour un billet sur les rapports entre le monde politique et les militaires?

Publié par fass57 le 26 août 2007 à 20:43

Concernant la piraterie, n'y a t il pas un droit de poursuite en cas de flagrant délit ?

Publié par Frédéric le 27 août 2007 à 10:08

Une question liée à l'actualité dans cet espace "multi-sujets": j'ai donc appris aujourd'hui que le commandant de compagnie, dont la négligence avait permis le vol d'une centaine de fusils d'assaut, avait été condamné par un tribunal militaire (ce qui est très bien). La presse a également fait mention des quatres personnes qui avaient commis ce vol.

Quelqu'un aurait plus d'information sur les individus en question? Je demande cela, car il semblerait qu'il y ait une sorte de "black-out" médiatique sur le sujet, alors que d'habitude la presse se révèle extrêmement incisive dès lors qu'il s'agit d'affaires militaires; au moment de leur arrestation, il y a une dizaine de mois maintenant, autant la presse que l'armée avaient été muettes quant à l'identité de ces individus, ce qui est pour le moins surprenant. Y aurait-il quelque chose de dérangeant à cacher?

Publié par fass57 le 28 août 2007 à 18:16

Notre ami fass57 a reniflé une fois de plus un truc pas net, à juste titre...

Il s'agit de 3 suisses de papiers et d'un sri lankais, je ne peux pas en dire plus,... pour l'instant...

Un petit exercice S.B.G., mon cher fass57, et vous finirez bien par découvrir la Vérité ;-)

Publié par Diviko le 28 août 2007 à 20:46

Hé, hé ;-)

Publié par fass57 le 28 août 2007 à 21:30

En passant, fass57, que pensez-vous de la fameuse video de l'UDC mise en lien ci-dessous ?

http://www.youtube.com/watch?v=_fnDBS1XYxM

Publié par Crys le 29 août 2007 à 0:07

En regardant la video, je me dis que la Suisse est encore un pays ou la liberté d'expression existe.
Un film comme cela en France, et c'est le Mrap, Sos racisme, le président de la république que vous avez sur le dos.
Y a pas à dire, nous sommes vraiment en avance....

Publié par Three piglets le 29 août 2007 à 2:16

Pour les fusil d'assaut et le matériel de vision nocturne volé, on les a retrouvé ou il sont passé du coté (peut être) de Ceylan ?

Publié par Frédéric le 29 août 2007 à 8:37

@Crys

Cette vidéo a évidemment suscité les cris d'orfraie de tout ce que la Suisse compte de bien-pensants (donc la caste journalistique dans son entier, au risque du pléonasme).

Notre pays n'est pour l'heure pas encore aussi touché que la France par la destructuration ethno-sociale (1), mais malheureusement les premières accrétions malignes se sont installées et progressent rapidement et cela jusque dans les régions périphériques (accélération fulgurante ces cinq dernières années).

Il faut dire que lorsque on voit ceci...

+++++++++++++++++++++++++++
DES AFFRONTEMENTS spectaculaires ont opposé près d'une centaine de jeunes armés, pour certains, de hachoirs, de couteaux et de bombes lacrymogènes en plein Paris, dans la nuit de lundi à mardi...

...« On a vu sortir des bandes de la bouche de métro et à peine dehors, deux coups de feu ont été tirés et la bataille rangée a commencé », raconte François, qui était aux premières loges...

...« Ça criait de tous les côtés, ça courait de partout. C'était la panique. Il y avait des gars qui disaient : « chope-le », « attrape-le ». J'en ai carrément vu plusieurs qui se sont servis d'une bouteille pour frapper à trois reprises un mec qui était à terre. On avait l'impression qu'une nuée de criquets s'abattait sur un champ de blé », raconte le garçon d'une vingtaine d'années habitant le quartier. « Quand je suis rentrée chez moi, j'ai vu un jeune homme allongé par terre, il y avait beaucoup de sang autour de lui, la rue était coupée, j'entendais des sirènes de partout. C'était le Bronx », précise Céline, encore bouleversée...
+++++++++++++++++++++++++++

http://www.lefigaro.fr/france/20070829.FIG000000198_bataille_rangee_entre_bandes_armees_en_plein_paris.html

(2)

... on ne peut que suivre le simple bon sens nous enjoignant d'utiliser tous les moyens que la démocratie nous laisse pour éviter d'aboutir à une situation à la "New-York 1997" (le jour où on en sera là et que les forces de l'ordre ne seront plus à même d'assurer la sécurité des citoyens, il serait alors temps d'utiliser les méthodes de Snake Plissken).

On pourrait aussi citer la ville de Londres: trois morts supplémentaires depuis les liens dont j'ai donné ici la référence la semaine passée.

(1) cela tient essentiellement à la structure des flux migratoires que nous avons accueillis: très peu de magrébins et de sub-sahariens, jusque à présent.

(2) à noter, comme d'habitude, que la relation journalistique de l'événement fourmille de détails, sauf ceux qui pourraient identifier ethniquement les émeutiers: berrichons contre ardéchois, résidants finlandais contre touristes coréens, hutus contre tutsis.... mystère et boule de shit!


P.S. Pour l'affaire des fusils d'assaut volés, ne pas oublier que la Suisse est en année d'élections fédérales. Le système veille donc assurément à ne pas donner de munitions rhétoriques supplémentaires à l'UDC. Il n'en reste pas moins que cela offre un éclairage intéressant sur l'objectivité réelle de la caste journalistique.

Publié par fass57 le 29 août 2007 à 10:32

Tiens, je me demande si le journaliste du Figaro n'a pas quand même essayé de faire passer un message en utilisant le terme de "criquets", en faisant référance à ceci:

+++++++++++++++++++++++++++++++
Et bien oui il faut traverser le périphérique, aller chez les indigènes là -bas, les descendants de Vercingértorix. C'est la haine de ne pas pouvoir accéder au même possible, ni plus ni moins, qui a rendu fou, qui rend fou, et donne naissance à des Khaled Kelkal. C'est à moi de dire : « Il faut casser les portes », et si elles ne veulent pas s'ouvrir, il faut y aller au forceps. Partout où la diversité n'existe pas, ça doit être comme une invasion de criquets.

Azouz Begag, interviewé par le magazine "Respect" n°8
+++++++++++++++++++++++++++++++

Publié par fass57 le 29 août 2007 à 10:39


A fass 57

Merci pour cette revue de presse de faits divers fass57...

Permettez-moi de sortir de l'émotionnel et vous donnez des faits.

"Près de la moitié des personnes qui sont à l'aide sociale ont moins de 25 ans. Le système social a réussi à mettre à l'abri les personnes âgées, mais les 0 à 25 ans ont été oubliés, puisque 100'000 d'entre eux sont pauvres." (Commission fédérale pour l'enfance et la jeunesse du 28.08.07(CFEJ).

Vous constaterez que j n'ai pas besoin d'aller chercher les évévenements à Paris ou à New-yrok pour argumenter.

Cette face cachée du paradis Suisse est certes moins télégenique que des faits divers sanguinolants. Pourtant la bombe retardement sociale que vous redoutez tant est plutôt à rechercher dans ces statistiques.

la vision paradisiaque de la Suisse vue par l'UDC est naive et en dehors de toute realité. On navigue dans les clichés d'une Suisse qui n'existe plus que sur les cartes postales. la bien pensée est donc apparement un défaut bien partagé.

Publié par Crys le 29 août 2007 à 11:15

L'excuse "mais c'est sociâââl" est trop facile. J'habitais, enfant, dans un quartier de classe moyennne, juste à côté d'un quartier subventionné, avec notamment beaucoup de familles immigrées italiennes et espagnoles ne roulant pas sur l'or: pas un seul problème, zéro délinquance, aucune "incivilité" selon le mode-code usuel de la novlangue actuelle.

Le fond du problème est ethnique, mais cela le système ne peut l'admettre, car cela l'obligerait à des réajustements hautement pénibles et politiquement acrobatiques.

Publié par fass57 le 29 août 2007 à 11:22

"On navigue dans les clichés d'une Suisse qui n'existe plus que sur les cartes postales."

J'ajouterais qu'un trentenaire peut encore se souvenir de cette Suisse-là , qui fut, il n'y a pas si longtemps encore, une réalité concrète et vécue (la porte laissée ouverte sans souci, le vélo sans cadenas devant la maison, le mobilier urbain laissé intact, ce sentiment d'appartenance et de civilité commune uniformément répandu etc...). Je ne vois pas pourquoi il faudrait accepter ce changement comme définitif. Ce qui a changé dans un sens peut aussi changer dans l'autre (prenons un exemple radical, la "défrancisation" de l'Algérie: 150 ans de présence effacés en quelques jours). Non que je préconise de telles méthodes, mais le domaine du possible reste par définition extrêmement large, pour peu que les circonstances s'y prêtent.

Publié par fass57 le 29 août 2007 à 11:30

Il y a 30 ans une personne ayant un niveau de formation élémentaire arrivait à trouver encore un boulot. Aujourd'hui l'exclusion est beaucoup plus brutale si vous n'avez pas la formation adéquate.

Ensuite vous avez la famille qui a totalement changé. Vous citez des communautés italiennes et espagnoles dont la vie familiale occupe une place très importante dans leurs valeurs. Ceci a l avantage de donner des repères et d'être intégré.

Aujourd'hui le modèle de la famille pauvre est plutôt monoparental. Ainsi, il n'existe plus ces ressources qui permettaient tant bien que mal de s'en sortir malgré un statut socio-économique défavorisé.


Publié par Crys le 29 août 2007 à 11:42

Hé oui comme le fait remarqué Crys le monde a passablement changé (pas toujours dans la bonne direction). Une constatation qui semble échapper à certains intervenants. Reste à trouver les moyens de tirer parti intelligemment de ces bouleversements...

Publié par Alex le 29 août 2007 à 11:52

"Aujourd'hui l'exclusion est beaucoup plus brutale si vous n'avez pas la formation adéquate.

Ensuite vous avez la famille qui a totalement changé. Vous citez des communautés italiennes et espagnoles dont la vie familiale occupe une place très importante dans leurs valeurs. Ceci a l avantage de donner des repères et d'être intégré."

Raison de plus pour ne pas importer de façon inconsidérée des populations sous-developpées, aux moeurs peu compatibles avec une société européenne.

Publié par fass57 le 29 août 2007 à 11:55

Et ça continue...

http://www.dailymail.co.uk/pages/live/articles/news/news.html?in_article_id=478414&in_page_id=1770&ct=5

... au lieu de perdre leur temps en Irak, les troupes britanniques feraient mieux de patrouiller dans les rues de leur pays!

Voulons-nous ceci aussi chez nous?

Publié par fass57 le 29 août 2007 à 21:31

Dans les commentaires du Daily Mail:

++++++++++++++++++++++++++++
What is happening to the UK?

Switzerland has its problems too but never have I been more glad that we left the UK in 1972.

- Jennifer, Interlaken, Switzerland
+++++++++++++++++++++++++++

++++++++++++++++++++++++++++
I moved away from Bishops Stortford 12 years ago and recently returned for a holiday. I was sad to see how much Bishops Stortford has changed for the worst, I would never move back as even 1 week's holiday and I was scared to walk down the high street and having grown up there it saddens me to think that generally the U.K. has really become a terrible coutry I feel sad for the rest of my family who still live there and are confronted by this sort of thing all the time. What has the country come to?

- Marina, Switzerland
++++++++++++++++++++++++

A terme, cette évolution aura forcément des conséquences sécuritaires lourdes que nos experts militaires se devraient d'étudier dès aujourd'hui.

P.S. En passant, voilà un bon sujet d'article pour notre presse: les motivations réelles des britanniques qui s'installent, non, qui se réfugient, chez nous.

Publié par fass57 le 29 août 2007 à 21:43

"La récente agression de huit Indiens par des jeunes en ex-RDA ravivait mercredi le débat sur la violence à caractère xénophobe dans cette région, et suscitait des interrogations sur la stratégie gouvernementale pour lutter contre l'extrême droite."( 24 heures, 22.08.07)


Fass 57...Que vous fassiez la revue de presse des faits divers pourquoi pas, c'est votre temps après tout, mais faites le au moins jusqu'au bout.

Cela m'embeterais de devoir vous completer regulièrement :-)

Publié par Crys le 29 août 2007 à 22:40

Euh, oui et alors?
Qu'y a t-il de nouveau, si ce n'est la confirmation que la violence prospère sur l'antagonisme quasi mécanique entre ethnies trop différentes?

Et en quoi cet événement devrait m'inciter à accepter que mon environnement paisiblement européen se transforme en dangereux cul de basse fosse allogène? Oui, donnez-moi une seule bonne raison pour accepter cette débâcle?

D'ailleurs, lisez les réactions ici:

http://abcnews.go.com/International/comments?type=story&id=3528253

Il semblerait que l'histoire soit plus compliquée que "méchants nazis- gentils allogènes":

+++++++++++++++++++++++++++++++++++
Germans have had enough of it and since law enforcement doesn't care and is always late anyways, sometimes it is necessary to protect yourself and your people when you witness them being victimized. The Indian immigrants got their #### whooped because they were disrespecting an innocent law abiding white lady. She made it clear to the manimals that their advances were unwelcome. Her boyfriend made it clear their advances were unwelcome. They attacked the boyfriend with a broken bottle. Other witnesses saw what was occuring and decided to help them protect themselves, because who knows, maybe next time it could have been one of them. Had they not defended one of their own and that couple was victimized by the indian thugs, you would have never heard a word about the incedent.....
+++++++++++++++++++++++++++++++++++

Publié par fass57 le 29 août 2007 à 23:47

L'extreme-droite n'existe pas.
C'est une chimére du système.

Publié par Three piglets le 30 août 2007 à 0:12

La bêtise n'existe pas : c'est une chimère du cerveau

Publié par Souflette le 30 août 2007 à 10:39

Je crois que la bêtise existe essentiellement chez ceux qui ne veulent ou ne peuvent voir la réalité, sans l'application préalable d'un filtre déformant, en l'occurrence la "bien-pensance":

http://www.timesonline.co.uk/tol/news/uk/science/article2351424.ece

http://telegraphindia.com/1070830/asp/nation/story_8254383.asp

Publié par fass57 le 30 août 2007 à 15:15

Souflette a raison. Il existe toujours une extrême droite. Des jeunes au crâne rasé, nostalgiques des nazis et d'autres antisémites constituent l'essentiel de leurs troupes. Comme il existe une extrême gauche, au cheveux longs, antisémite également, qui n'hésite pas à manifester,à taper et à détériorer au nom de la tolérance.
Ces gens sont des extrémistes qui ne me paraissent pas très nombreux (en tout cas pour ceux d'extrême droite).
Lorsque Three Piglets ou Fass57 parlent des problèmes liés à l'immigration, du remplacement de la population (qui correspond de fait à une purification ethnique), je ne crois pas qu'il faille les confondre avec l'extrême droite.
Lorsque Three Piglets dit que l'extrême droite est une chimère, c'est, je crois, parce que "l'extrême droite antisémite" n'est plus un danger aujourd'hui et qu'on parle d'extrême droite pour les gens qui dénoncent les réels problèmes ethniques actuels, alors même que ces personnes ne sont ni racistes, ni antisémites. Bien au contraire ! Le terme extrême droite est employé aujourd'hui pour décrédibiliser des gens qui ont des choses très intéressantes à dire mais dérangeantes pour le système.

Publié par Juan_rico le 30 août 2007 à 17:55

Un exemple pour Souflette qui risque de lui donner mal à la tête :
Leon Bloy, écrivain du siecle dernier, est considéré comme un écrivain d'extreme-droite.
Il n'était pas antisémite (voir son livre "le salut vient des juifs" il me semble) contrairement à la gauche socialiste de l'époque.

alors que signifie le terme "extreme droite"?

Publié par Three piglets le 30 août 2007 à 18:07

Fass 57 et three piglet ne sont pas extremes par leur analyse mais par l'amalgame qu'ils font pour en arriver à des solutions, elles, extremes.

Pas de fausse pudeur...

Publié par Crys le 30 août 2007 à 18:28

Que proposez vous Crys?
Un metissage républicain?
Une disparition de l'histoire?

La solution est la même que celle des Algériens en 62.
En quoi serait elle condamnable quand il s'applique pour les Européens?

Publié par Three piglets le 30 août 2007 à 18:42

La question n'est pas de se définir par rapport à un quelconque nadir politique (1), la question c'est d'accepter ou non de regarder la réalité en face, sans filtre idéologique.

Illustrons cela par un exemple que je tire de l'Hebdo de cette semaine, dans lequel un représentant de la caste journalistique s'interroge doctement sur la baisse du niveau en orthographe. Toutes les hypothèses étant envisagées, sauf évidemment celles qui pourraient attenter aux impérieux dogmes universalistes que le système nous impose.


Si le journaliste n'avait pas été de gauche (n'oublions pas que le libéral de droite est aussi souvent un marxiste culturel), il aurait peut-être évoqué les paramètres suivants, à savoir que les classes ethniquement diverses sont systématique les moins performantes lorsque elles sont passées au crible de tests standardisés...

http://news.yahoo.com/s/ap/20070828/ap_on_re_us/sat_scores

... et que les élèves blancs pauvres sont tout aussi systématiquement meilleurs que les élèves afro-américains ou mexicains, même quand ceux-ci appartiennent à la classe moyenne ou supérieure (ça, c'est pour les "mais, c'est sociââââl").


Donc, en me référant aux faits, en me basant sur des études sérieuses émises par des organismes non orientés, il est fort probable que dans le cas présent, les gardiens du système me présenteraient comme un horrible suppôt des "extrêmes". Ce qui n'est évidement pas le cas, à moins d'admettre l'hypothèse, pour le moins hardie, que la réalité, elle-même, puisse être "extrême" ou tout au moins ne pas correspondre aux visions conceptuelles de ceux qui s'auto-désignent "modérés".

(1) ainsi, je ne me définis pas moi-même comme "d'extrême-droite", même si le système amalgame dans cette définition englobante tous ceux qui ne sacrifient pas aux dogmes post-modernes.

(2) il serait aussi intéressant d'analyser ces éléments, par rapport à la chose militaire, vis à vis de la performances des unités "diverses" face aux unités non diverses (à noter que les unités d'élite US sont généralement entièrement euro-américaines).

Publié par fass57 le 30 août 2007 à 19:25

"Un exemple pour Souflette qui risque de lui donner mal à la tête :"


Je confirme, j'ai eu besoin de 8 Aspégic 1000


"Leon Bloy, écrivain du siecle dernier, est considéré comme un écrivain d'extreme-droite."


Il y en a bien qui considèrent Houellebecq comme un grand écrivain, alors la doxa...


On ne fait pas de définitions à coups d'exemples. Mais comme des tas de définitions existent, on peut toujours faire un saut sur wiki et sortir quelques trucs sympas, notamment les carac' de l'extrême-droite dite "de décadence" :

À partir du cas de la France, Michel Winock (2004) donne les neuf caractéristiques suivantes aux mouvements d'extrême droite qui découlent du discours de la décadence, « vieille chanson que les Français entendent depuis la Révolution » :

« la haine du présent », considéré comme une période de décadence ;
« la nostalgie d'un âge d'or » ;
« l'éloge de l'immobilité », conséquence du refus du changement ;

« l'anti-individualisme », conséquence des libertés individuelles et du suffrage universel ;
« l'apologie des sociétés élitaires », l'absence d'élites étant considérée comme une décadence ;
« la nostalgie du sacré », qu'il soit religieux ou moral ;
« la peur du métissage génétique et l'effondrement démographique » ;
« la censure des mÅ“urs », notamment la liberté sexuelle et l'homosexualité ;
« l'anti-intellectualisme », les intellectuels n'ayant « aucun contact avec le monde réel » (Pierre Poujade).

Je ne suis pas très d'accord de considérer tout ca comme de l'extrémisme, mais on croirait le parfait manuel du commentateur éclairé :)

Il n'était pas antisémite (voir son livre "le salut vient des juifs" il me semble) contrairement à la gauche socialiste de l'époque."


Je ne vois pas en quoi cela l'empêcherait d'être d'extrême-droite. Et le livre s'intitule "Le salut par les Juifs"

Publié par Souflette le 30 août 2007 à 19:31

"Fass 57 et three piglet ne sont pas extremes par leur analyse mais par l'amalgame qu'ils font pour en arriver à des solutions, elles, extremes."

Cela me fait penser à un auteur (dont le nom m'échappe pour l'instant), généralement qualifé de sulfureux, qui avait été condamné pour racisme par un tribunal français, non pas pour des propos racistes (qui n'avaient d'ailleurs pas été tenus), mais parce que l'accumulation des faits présentés dans son livre pouvait éventuellement aboutir à des conclusions ne satisfaisant pas aux dogmes égalitaro-démocratiques imposés par nos gardiens des élégances morales.

En clair, il va devenir de plus en plus dangereux, que ce soit légalement ou par la voie de la mort sociale, de "relier les points", d'essayer de voir " the big picture", d'analyer les faits en essayant de les imbriquer les uns dans les autres.

Voilà le vrai fascisme, celui qui commence par le démembrement de la pensée, par la fragmentation de la vision que l'on peut porter sur le réel.

Publié par fass57 le 30 août 2007 à 19:33

"Il y en a bien qui considèrent Houellebecq comme un grand écrivain, alors la doxa..."

Houellebecq est même un superbe poète.

C'est aussi un homme très lucide:

++++++++++++++++++++++++++++
Ce qui est terrible, c'est à quel point on ne peut plus rien dire! Nietzsche, Schopenhauer ou Spinoza ne passeraient plus aujourd'hui. Le politiquement correct, tel qu'il est devenu, rend inacceptable la quasi-totalité de la philosophie occidentale. De plus en plus de choses deviennent impossibles à penser. C'est effrayant.


La vérité est scandaleuse. Mais sans elle, il n'y a rien qui vaille. Une vision honnête et naïve du monde est déjà un chef- d'Å“uvre... À mesure que vous approchez de la vérité, votre solitude augmente.

Sur la gauche: "le seul contenu résiduel de la gauche en ces années, c'était l'antiracisme ou plus exactement le racisme antiblancs".

On fait tout pour que l'Occident en soit là . Par exemple, Berlusconi fait une remarque et l'on dit aussitôt que c'est idiot de classer les civilisations selon une échelle de valeur! Non, ce n'est pas idiot. On veut nous décourager de penser que la civilisation occidentale a pu être supérieure sur certains points : du coup, elle se dissout dans le cynisme. Je ne pense pas que l'Occident ait vraiment envie de vivre.

++++++++++++++++++++++++++++


Publié par fass57 le 30 août 2007 à 19:40

Tout d'abord cessez de vous victimiser ! Vous ne risquez aucun danger sauf peut-être le ridicule ici.

@thre piglet
Concernant la criminalité utiliser une grille ethnique pour resoudre le problème de la délinquance en Suisse ne donne pas suffisamment de levier d'action à mon avis.
D'ailleurs le bilan de Blocher ( ministre justice et police) n'est pas extraordinaire dans ce domaine.

@Fass57
Votre scepticisme envers les journalistes semble par magie complètement disparaitre quand il s'agit d aller chercher des sources qui vous arrangent.


Enfin, j'ai reconnu la pertinence de certaines analyses mais par contre vos solutions ne sont simplement pas en accord avec mes valeurs. Une logique totalement déshumanisée peut engendrer des désastres bien que son efficacité pour séduire les foules est redoutable.

Pour l'exemple :

Il n'est pas criminel de tuer des animaux,
Les Tutsi sont des sous-hommes,
Il est donc de salubrité publique d'éliminer cette vermine.

La logique est implacable mais la solution auquel on abouti est totalement aberrante.

Publié par Crys le 30 août 2007 à 20:30

Crys @ Si vous aviez le moindre début de culture sur cette question-là , vous vous seriez abstenu...
Les Tutsis étaient précisèment les maîtres, les gens de la vache, face aux gens de la houe, les Hutus, qu'ils considéraient comme des êtres inférieurs.
Votre exemple est donc particulièrement mal choisi...

Publié par Roland le 30 août 2007 à 20:44

Mea Culpa
Inversion pour le moins malheureuse. Toutefois la démonstration reste pertitente Monsieur l'institeur.

Publié par Crys le 30 août 2007 à 20:53

instituteur voyons :-).

Publié par Crys le 30 août 2007 à 20:55

"Tout d'abord cessez de vous victimiser ! Vous ne risquez aucun danger sauf peut-être le ridicule ici."

Au contraire, cela est éminemment dangereux, tant pour la vie professionnelle que dans le cadre des relation sociales. Dans le champs public, le "moisi" doit savoir évoluer comme un F-117, sous la couverture-radar ;-)))


++++++++++++++++++++++
Il n'est pas criminel de tuer des animaux,
Les Tutsi sont des sous-hommes,
Il est donc de salubrité publique d'éliminer cette vermine.
++++++++++++++++++++++

Reprenons.

"Il n'est pas criminel de tuer des animaux."
Juste. Position communément admise, dans la majorité des civilisation.

"Les Tutsi sont des sous-hommes."
Voilà où se glisse l'erreur logique, la manipulation sophistique qui consiste à mettre sur le même plan, au sein de la démonstration, le "animaux" de la première proposition et le "sous-hommes" de la seconde proposition. Dans le premier cas, le concept est littéralement descriptif, tandis que dans le second cas, le concept de "sous-hommes" assimilé subrepticement à "animal" relève du jugement de valeur (jugement de valeur que l'on pourrait évidemment contester, mais ce n'est pas l'objet de la discussion ici).

Ce qui invalide évidemment la pertinence de la conclusion, étant donné que la chaîne logique de la démonstration est, par la même, brisée.

Publié par fass57 le 30 août 2007 à 21:11

"Une logique totalement déshumanisée peut engendrer des désastres bien que son efficacité pour séduire les foules est redoutable."

C'est précisemment la mécanique mentale de la bien-pensance qui est potentiellement totalitaire, car, déconnectée du concret, elle peut aisément sombrer dans l'arbitraire le plus absolu pour formater une réalité qui ne correspondrait pas à ses concepts. L'expérience kmehr rouge étant l'aboutissement ultime de cette démarche. On pourrait aussi évoquer les rédacteurs de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen, qui, deux ans après la rédaction de ladite déclaration, partaient génocider les vendéens.

Oui, si l'on se lancait dans le petit jeu de la comptabilité macabre, on se rendrait vite compte que le camp du Bien abstrait est le champion absolu du nombre de cadavres alignés.

Publié par fass57 le 30 août 2007 à 21:17

Ben non, pas si pertinente que ça, M. le cancre. Parce que votre démonstration indique bien le risque réel, à votre insu et pas de votre plein gré : ce sont ceux qui sont le moins à même de réclamer qui réclament le plus fort. Les Albanophones en Macédoine étaient quelques dizaines il y a trente ans. Maintenant, ils ont mis la main sur un tiers du pays, avec l'appui des connards internationaux (dont la Suisse se presse de faire partie au Kosovo), politique que vous avez maintes et maintes fois approuvé, cela vous aurait donné l'occasion de faire le beau dans votre costume de jeune officier à l'étranger.

Publié par Roland le 30 août 2007 à 21:19

Dit plus abruptement, je suis intimement persuadé que les zélotes du vivre-ensemble, qui s'agitent aujourd'hui, sont les architectes inconscients des pogroms de demain. Alors que les "moisis" dans mon style sont les véritables humanistes de cette pièce, car, pessimistes actifs conscients de la nature humaine, ils travaillent justement à ce que les pièces de la machine infernale ne soient pas assemblées. Car une fois que cette machine-là est opérationnelle, la suite se déroule mécaniquement, en roulant sur l'humanité au sens figuré comme au sens propre.

Publié par fass57 le 30 août 2007 à 21:23

Roland, vous faites bien de mentionner l'exemple balkanique, pour illuster mon message précédant.

Quelle est la seule province ex-yougoslave à ne pas avoir connu de troubles ethniques?

La Slovénie.

Pourquoi?

Parce que la Slovénie était ethniquement homogène.

Démonstration simplissime, pertinente autant à notre époque qu'à celle d'Aristote, c'est la diversité qui est porteuse de violence, tandis que l'homogénéité (1) est garante de stabilité.


(1) et pas besoin que celle-ci soit absolue (je vois déjà venir l'argumentation idoine), il lui suffit d'être globalement cohérente, ce qui autorise parfaitement le fait minoritaire, peu peu que celui-ci le reste.

Publié par fass57 le 30 août 2007 à 21:30

@ Fass57

«!classes ethniquement diverses sont systématiquement les moins performantes lorsque elles sont passées au crible de tests standardisés »

«!et que les élèves blancs pauvres sont tout aussi systématiquement meilleurs que les élèves afro-américains ou mexicains, même quand ceux-ci appartiennent à la classe moyenne ou su-périeure! ».

Ces affirmations sont de la même eau que les élucubrations de Herrenstein et Murray, dont la valeur scientifique est nulle*. Je vous mets au défi d'établir un quelconque rapport de causali-té entre l'aspect physique d'un individu et ses comportements et ses performances ( ?) intel-lectuelle. Les tests, contrairement à ce qu'on pense naïvement, ne sont pas des instruments de mesure comparables aux instruments de mesure des sciences dures, ce sont des grilles cultu-relles à caractère idéologique caché!

[* Comme, d'ailleurs, la fumeuse théorie de la vitre cassée, qui fait le bonheur de tous les po-liticiens de droite, aux Etats-Unis comme en Europe!]

Publié par Albert le 30 août 2007 à 22:59

__Concernant la criminalité utiliser une grille ethnique pour resoudre le problème de la délinquance en Suisse ne donne pas suffisamment de levier d'action à mon avis.
D'ailleurs le bilan de Blocher ( ministre justice et police) n'est pas extraordinaire dans ce domaine.__

Vous n'avez rien compris à nos positions : même si les masses du tiers-monde débarquant chez nous avec la bénédiction des élites européennes étaient super cool, trés gentilles et sympatoches, nous serions encore dans notre droit le plus absolue de refuser de vivre avec.
Il s'agit du droit des peuples à disposer d'eux même.
L'immigration de masse viol ce droit le plus élémentaire, sur lequel est fondé la démocratie, qui est elle même applicable dans le cadre de la nation (la société multiethnique est anti-nation par définition).Or, si la nation disparait dans un magma multi-tiersmondiste , alors la démocratie disparait également, et donc la souveraineté politique.
Et comme seule la souveraineté politique permet d'encadrer le pouvoir économique, dans une société multi-etnique conflictuelle, vous etes , de facto, dans les mains des marchands.
Voilà ou aboutissent vos "valeurs".

Deplus, la réalité est autrement différente que celle présentée dans les médias.
L'excuse "sociale" est inopérante.
La grille ethnique et communautaire l'est beaucoup plus.
C'est d'ailleurs une stratégie du systéme pour casser la cohésion des peuples Européens et donc tout pouvoir de contestation envers les élites.

Publié par Three piglets le 30 août 2007 à 23:04

__Je vous mets au défi d'établir un quelconque rapport de causali-té entre l'aspect physique d'un individu et ses comportements __

Vous vous répetez Albert.
Vous n'avez pas l'impression que les groupes ethniques sont un peu plus différent que sur l'aspect physique?(on dirait que vous parlez des vetements qu'ils portent).
Bref, vous jetez d'n revers de la main les résultats qui nous conviennent pas à votre rance idéologie tout en accusant les autres d'en porter une "cachée", du genre complot.
Vous êtes à mourir de rire Albert.
Laissez les gens sérieux discutez en eux.

Publié par Three piglets le 30 août 2007 à 23:10

"Et comme seule la souveraineté politique permet d'encadrer le pouvoir économique, dans une société multi-etnique conflictuelle, vous etes , de facto, dans les mains des marchands."

C'est exactement ce que dit l'écologiste non marxiste Antoine Waechter:

++++++++++++++++++++++++++++++
.....Antoine Waechter, qui défendit des années durant la théorie d'une écologie ni de droite ni de gauche avant de quitter les Verts pour fonder le MEI, a récemment déclaré au Badische Zeitung que le nombre des immigrants en France devait être contrôlé pour des raisons écologiques (d'après NSE n° 25). Une déclaration explicite qui se situe dans la droite ligne d'une interview qu'il avait accordée à Actuel en 1991.
" AW : L'être humain a besoin de se sentir enveloppé dans une communauté, de partager une histoire, une langue, un paysage et une culture. La revendication d'une identité, c'est le respect d'une culture, valeur hautement positive.
Actuel : Mais en quoi le métissage et le brassage vous gênent tant ? Il s existent depuis toujours !
AW : Parce que le brassage aboutit à Coca-Cola et à Mac Donald ! "......
++++++++++++++++++++++++++++++

Donc, Albert, vous êtes de facto du côté de Coca-Cola et de McDonald ;-)

Publié par fass57 le 31 août 2007 à 0:22

Albert, et tous les immigrationnistes, sont les alliés objectif du libéralisme qu'ils prétendent dénoncer.
De bons gros idiots utiles du systéme.
C'est bien simple, pour moi, ce sont les kapos du Capital.

Publié par Three piglets le 31 août 2007 à 1:33

Ce que dit Albert est pourtant juste à ce sujet: aucune correlation entre ethnie et inteligence quand on contrôle les autres variables explicatives ( niveau d'étude des parents, milieu sociale etc)

Le probleme est qu'il faut prendre une définition suffisament large du concept. L'inteligence est la faculté de comprendre et d'agir sur son environnement.

Si je vous mets au milieu de l'Amazonie à coté d'un mec d'une tribu et que je retrouve 3 semaines après, votre culture de salon ne risque pas de vous être d'une grande utilité.

Publié par Crys le 31 août 2007 à 11:21

"Le probleme est qu'il faut prendre une définition suffisament large du concept. L'inteligence est la faculté de comprendre et d'agir sur son environnement."

Oui, sauf que certains groupes ethno-raciaux en sont restés depuis 3000 ans à la pirogue et que d'autres contruisent des navettes spatiales.

Le déni de réalité restera toujours pour moi une énigme!

Publié par fass57 le 31 août 2007 à 11:47

Le tout très bien dit par Paul Valéry:

++++++++++++++++++++++++++++++++++
Partout où l'Esprit européen domine, on voit apparaître le maximum de besoins, le maximum de travail, le maximum de capital, le maximum de rendement, le maximum d'ambition, le maximum de modifications de la nature extérieure, le maximum de relations et d'échanges. Cet ensemble de maxima est Europe, ou image de l'Europe.
++++++++++++++++++++++++++++++++++

Diluer la part européenne et vous retrouverez le tiers-monde (à l'exception des ensembles japonais, coréen et chinois).

Publié par fass57 le 31 août 2007 à 11:52

Dites-nous cela , Crys : on vous offre une bonne place à Bagdad, ou Kaboul, ou pire : Mogadiscio, Lagos, Bogota...
Vous iriez ?
Et si non, pourquoi ? Ce sont des êtres humains comme vous et moi, non ?
la même question pour Albert, bien sûr...
Nous savons tous que vous n'allez pas répondre honnêtement à cette question, personne n'aime perdre la face. Cela, c'est une donnée universelle...
Mais posez-vous-la honnêtement, c'est tout ce qu'on demande...
Si vous répondez par oui, demandez-vous si vous vous faites une juste représentation du monde extérieur.
Une de mes connaissances de bar à Nkc revenait de Lagos. Belge, dans le domaine de la sécurité des bateaux. Propriété avec murs électrifiés, gardes armés, chaque jour un itinéraire différent. Tout cela si vous avez eu le privilège de sortir vivant de l'aéroport. Un couple suisse il y a quelques années a juste pu parcourir 1.5 km avant d'être abattus après pillage.
Mogadiscio : le CICR n'y met plus les pieds. Vous croyez que les Somaliens ici en Suisse sont fait d'un autre bois que ceux qui sont là -bas ? Ils sont ici pour mettre au point des connections pour leur trafic, point barre. Et pour l'intelligence, on peut vous rassurer : ils le sont beaucoup plus que la grande majorité d'entre vous.

Publié par Roland le 31 août 2007 à 12:49

@Fass57

Dans votre intervention vous avez glissé de l'intelligence d'un individu à l'intelligence collective d'un groupe ethnique. Il ne suffit pas de sommer tout ce petit monde, secouer un bon coup, et hop de sortir une moyenne permettant de faire un ranking des ethnies les plus trendy.:-)

On se situe donc pas au même niveau. L'intelligence en ce qui concerne l'individu est déjà très complexe à opérationnaliser alors quand on passe au niveau sociétal c'est tout sauf une partie de plaisir.

Les résultats des recherches sur l'intelligence collective sont encore très floue et ces études s'effectuent sur des groupes de travail voir des organisations au maximum mais pas d'un peuple tout entier.

Alors concrètement, reconnaissons le, tout seul, ni vous ni moi ne pouvons construire une pirogue et encore moins une fusée :-)

@Roland:

Il est évident que je ne vais pas aller dans un endroit en guerre civil, je vois pas où vous voulez en venir. Je ne suis pas entrain de dire que tout le monde il est beau, il est gentil.

Publié par Crys le 31 août 2007 à 15:03

Tout en science est question des limites. Guerre civile ? Et quel pays n'est pas en guerre civile ? Je croyais que l'Irak où il n'y avait pèlus de problèmes depuis que les Américains ont gagné la guerre, une semaine après être arrivé à Bagdad. Je me suis donc trompé ? la Somalie n'est pas en guerre civile plus que le Burkina. Mais les Somaliens sont nettement plus "méchants" que les Burkinabés. That's the problem.
Eh, dites, à part ça, j'ai vu la démo du Rafale cet après-midi sur Bex. Ne ratez pas ça !!!

Publié par Roland le 31 août 2007 à 16:43

@ Fass 57 et Roland
@ Fass57 d'abord

1. «Oui, sauf que certains groupes ethno-raciaux en sont restés depuis 3000 ans à la pirogue et que d'autres construisent des navettes spatiales».

Voici peut-être un des points-clés de la croyance naïve de certains Européens en leur soi-disant «supériorité» sur d'autres peuples, notamment du tiers-monde : l'identification ingénue de la capacité de l'esprit humain avec ses réalisations technologiques. «Ils» construisent des pirogues et «nous» construisons des navettes spatiales, «donc» notre esprit est supérieur. Su-perbe constatation ! Sauf... qu'elle ne prouve absolument rien ! L'Indien d'Amazonie et le chercheur du M.I.T. ont le cerveau exactement fait de la même façon, et les mêmes capacités de raisonnement.

[Ah non, pardon ! Pas tout à fait : l'Indien d'Amazonie n'a pas, lui, utilisé son esprit à détruire son semblable à grande échelle avec des missiles de croisière, des armes nucléaires ou des avions à 2 milliards de $ l'unité, et, non content de cela, de payer des plumitifs pour justifier ces abominations. Si donc je devais classer les groupes humains, je mettrais - bien entendu - les Amérindiens au-dessus des Nord-Américains!].

2. «Le déni de réalité restera toujours pour moi une énigme !». C'est quoi, la «réalité», Fass57 ?

@ Roland

Je n'irais pas à Bagdad, Kaboul, Mogadiscio, Lagos ou Bogota mais, comme le dit Crys, je ne comprends pas le sens de votre question. Car je n'irais pas non plus à New York, à Miami, à Los Angeles, à Chicago, ou à Vaduz, ou à Monaco ou à Luxembourg. [Et, pour reprendre vos propos, en particulier dans les dernières villes, même avec une «bonne» place - surtout, d'ailleurs, avec une «bonne» place!]. Où voulez-vous en venir exactement ?

Publié par Albert le 31 août 2007 à 20:37

Dieu que ce ce blog est mal foutu ! Il vient de m'effacer tout ce que j'avais écrit on ne sait pourquoi. Je disais :
Je veux en venir aux différentes manières que les peuples ont de résoudre leurs conflits. Ces schémas mentaux ne s'effacent pas de sitôt et c'est pourquoi de jeunes femmes autochtones morflent face à des gangs de jeunes Pakis en Angleterre. Et c'est pourquoi aussi cela n'a pas de sens de parler d'intelligence individuelle en matière d'intelligence sociale. Si vous prenez chaque membre du gang de Pakis qui a violé la jeune femme, vous tomberez chaque fois sur un charmant garçon d'apparence tout-à -fait normale...
Il y a des cultures de la violence, plutôt que des problèmes de guerre civile. Voilà ce qu'il y a à répondre à Crys. La Colombie, la Somalie, lagos...
Par contre, Albert, qu'avez-vous à reprocher à Vaduz, Luxembourg ou Monaco au niveau de l'insécurité ? Vous pensez que les financiers véreux vont vous dévorer ? Ce serait trop beau, diront certains...

Publié par Roland le 31 août 2007 à 21:19

L'indien d'amazonie n'a pas créé les conditions d'une histoire cumulative au sens de Levi Strauss, c'est là le fond du problème. Pourquoi ? Les raisons en sont légions, la première d'entre elles étant l'isolement culturel : toute culture privée de tout contact avec d'autres cultures est condamnée à stagner (cf Levi Strauss). D'ailleurs sur le fond il ne s'agit pas d'individus, mais de cultures et de civilisations. Fass57 a tout à fait raison de remarquer que certains groupes en sont à la pirogue tandis que d'autres en sont à la navette spatiale ; mais là où je pense qu'il à tort, c'est qu'il en impute in fine la responsabilité aux individus, et effectivement, comme le fait remarquer Albert, le cerveau d'un prof du MIT et celui d'un indien guarani sont strictement similaires. Cependant, Albert, vous me semblez oublier dans votre inventaire à charge tout ce qui peut être positif en matière de technoscience, et qui vous permet de communiquer par internet en tapant sur le clavier d'un PC, et d'avoir une espérance de vie moyenne qui est le double de celle d'un guarani, grâce, notamment, au bond des connaissances de la medecine occidentale depuis le 19e siècle et la maîtrise de la chimie par les occidentaux. Toute conclusion sur l'homme" qui oublierait la culture ne peut être que partielle. ;)

Publié par Luang le 31 août 2007 à 22:38

__l'Indien d'Amazonie n'a pas, lui, utilisé son esprit à détruire son semblable à grande échelle avec des missiles de croisière, des armes nucléaires ou des avions à 2 milliards de $ l'unité__
Oh non, mon cher Albert, ces indiens préférent réduite la tête de leurs ennemis (oui, la convention de Genese est inconnue la bas) quand ce n'est pas pour les manger.
On ne crachera jamais assez sur Rousseau et sur son mythe du bon sauvage.

Publié par Three piglets le 31 août 2007 à 23:47

@Roland :
Sans vouloir m'immiscer dans ce débat, j'interviens juste pour vous signifier mon étonnement de trouver la Colombie accolé à des nations aussi peu plaisantes que la Somalie. Ayant des attaches familiales fortes avec ce pays, je m'étonne sincèrement lorsque vous parlez de "culture de la violence" comme si les colombiens avaient cela dans le sang. En même temps, je comprends votre sentiment qui n'est que le reflet de ce que les média projettent. Je vous donne juste mon opinion personnelle fondée sur une réelle connaissance de ce pays et de ses habitants :
- La Colombie est un pays en guerre civile depuis plus de quarante ans et, comme tout pays en guerre, la violence y est effectivement présente mais de moins en moins dans les grandes villes. Les campagnes, en revanche, sont inaccessibles aux touristes ou aux autochtones qui ne portent pas l'uniforme sous peine de sérieux ennuis, c'est un fait.
- le narco trafic et la misère sociale, terrible en particulier pour les populations déplacées par la guerre et qui échouent dans les grandes villes, viennent rajouter une dose de criminalité à cet état de guerre et fait que, pour beaucoup, la vie n'a que peu de prix. les armes circulent facilement, ce qui n'arrange rien.
- A part cela, le peuple colombien est, d'après ce que j'en ai vu, accueillant, courtois et plutôt moins belliqueux que nos petits français à nous. Du reste, les colombiens qui visitent notre beau pays sont sidérés par l'agressivité naturelle et l'humeur ombrageuse de mes compatriotes.
En résumé, ne tombons pas dans les clichés : les pays en guerre sont, par nature, des pays dangereux, mais dire qu'il existe une culture de la violence qui ferait de tout citoyen colombien un tueur en puissance me semble exagéré.
Du reste, il y a certains quartiers, à Paris ou dans sa périphérie, où je ne mettrai les pieds pour rien au monde à la nuit tombée, tout comme à Bogotá. Il y aussi, en Colombie, une classe moyenne qui tente de sortir de cette ornière effroyable ou la guérilla et les narcotrafiquants ont plongé ce pays magnifique peuplé de gens, je le répète, qui n'ont pas la cruauté et la violence chevillé au corps, loin de là .
A tout prendre, je suis persuadé que si autant d'armes et de drogues circulaient en France, sans parler des différentes guérillas, la situation serait infiniment pire chez nous eu égard à notre irascibilité naturelle et aux tensions qui existent ici.
En espérant que ces quelques lignes pourront vous faire entrevoir une autre image que celle, uniquement axée sur la violence, complaisamment véhiculée par des média qui préfèreront toujours parler de ce qui ne va pas plutôt que des efforts que font certains pour arranger la situation.
Salutations à tous et bonne discussion.

Publié par François le 31 août 2007 à 23:53

Oui, Francois, disons que la Colombie reste , tout de même, bien loin de nos préoccupations.
Vous avez raison sur le potentiel explosif de l'Europe multiethnique.
Voilà déjà le présent :

http://www.dailymotion.com/video/x2ve1k_attaque-dun-franprix-a-saintdenis_politics

Publié par Three piglets le 1 septembre 2007 à 0:18

François : vous avez parfaitement raison. Et je ne connais la Colombie que par les medias ou des amis qui y ont travaillé. Mais je voulais parler de cultures de la violence en général.

Publié par Roland le 1 septembre 2007 à 7:59

Pour animer un peu le blog, voici le lien du jeu pédagogique de l'UDC. A vous de juger...

http://www.zottel-game.ch/

Publié par Crys le 4 septembre 2007 à 17:55

Marche plus les commentaires du dernier billet.
Ca marche chez vous?

Publié par Three piglets le 7 septembre 2007 à 17:37

Juan Rico je me range dans le camp de Three Piglets ou Fass57.

Publié par raph le 15 novembre 2007 à 22:32