« Une petite devinette (11) | Accueil | Alerte média : La RSR (9) »

2 juillet 2007

Le terrorisme au quotidien

Or donc, j'étais la semaine dernière à Londres, en pleine passation de pouvoir entre Tony Blair et Gordon Brown, et donc aux premières loges pour assister aux affres d'une nation en proie à une menace terroriste pleinement concrétisée. D'ailleurs, les titres de « peur face au terrorisme » que j'ai pu lire dans la presse continentale avaient bien de la peine à se vérifier au gré de l'humeur égale des Londoniens que j'ai croisés dans le métro et à l'aéroport. Les mesures de sécurité draconiennes prises pour déjouer des attentats, comme les innombrables caméras de surveillance ou les appels constants à la vigilance des passagers, semblent pleinement entrées dans les mÅ“urs.

En fait, pour la petite histoire, je suis passé à l'emplacement exact de la première tentative d'attentat quelques heures avant ce dernier : le logo du club « Tiger Tiger » avait attiré mon regard, et je me suis attardé quelques secondes pour l'observer. Loin de moi l'idée qu'il pouvait s'agir d'une cible potentielle pour des terroristes islamistes, et que l'attaque préparée par ces derniers aurait pu tuer une bonne centaine de personnes, puisqu'une ville regorge de telles cibles. En revanche, il est clair qu'une attaque à la voiture piégée, avec des sous-munitions sous la forme de clous, est presque impossible à déjouer dans un tel environnement dès lors que l'action est déclenchée sans information préalable.

L'échec des attentats de Londres et de Glasgow ne peut cependant guère procurer de soulagement, car les lacunes ainsi soulignées au niveau des préparatifs ne sont pas destinés à durer : les réseaux terroristes islamistes sont des organisations aptes à l'apprentissage malgré leur décentralisation - les attaques du 11 septembre 2001 montrant par exemple les leçons des échecs enregistrés lors du premier attentat du World Trade Center en 1993 (incapacité à produire des dégâts majeurs par manque de puissance explosive) ou lors du détournement raté de l'Airbus d'Air France en 1994 (incapacité à utiliser l'avion comme missile guidé par manque de pilote parmi les terroristes).

Parmi les mesures prises par les services de sécurité britanniques ces derniers jours, les plus importantes sont donc l'acquisition et l'analyse des renseignements afin de pouvoir adapter au plus vite les évaluations en cours sur les capacités d'agir, la volonté d'agir ne faisant hélas guère de doute. Ces attentats manqués de justesse auraient pu faire un carnage aussi bien dans les rues de Londres qu'à l'aéroport de Glasgow, et ainsi avoir des conséquences importantes sur la crédibilité des autorités britanniques comme sur celle de leurs ennemis. Prévoir les prochains modes d'action et se préparer en conséquence devient déjà la réponse à ce nouveau pic d'activité offensive.

En revanche, les terroristes islamistes ne mesurent de toute évidence pas à quel point les attaques de ce type, même manquées, sont contre-productives pour leur cause globale : alors que le nouveau premier ministre Gordon Brown se faisait directement interpeller sur les pertes britanniques en Irak par des médias désireux de faire immédiatement pression, ceux-ci ont été contraints du jour au lendemain de consacrer leurs couvertures à la menace terroriste et donc de relativiser ou même de contredire leur perception des opérations en Irak. Rendre compte de la globalité d'un conflit aboutit en effet à affaiblir toute démarche déconnectée de l'ensemble, comme l'exigence d'un retrait immédiat des troupes d'Irak.

Le terrorisme permet parfois d'éviter la défaite, mais il gagne à être manié de façon ciblée et limitée!

Publié par Ludovic Monnerat le 2 juillet 2007 à 20:27

Commentaires

Le terrorisme peut etre benefique pour la victoire, c est pour cela qu il peut etre manipulable. Je ne crois pas au hasard, Gordon Brown prend le pouvoir, il doit changer la politique de la GB parce que c est ce que desire la population, et comme par hasard un attentat pointe le nez, meme histoire qu avec la cassette de ben laden avant les elections americaines de 2004: attention a la manipulation, attention...

Publié par Inconnu le 2 juillet 2007 à 22:08

"Les mesures de sécurité draconiennes prises pour déjouer des attentats, comme les innombrables caméras de surveillance ou les appels constants à la vigilance des passagers, semblent pleinement entrées dans les mÅ“urs."

Ce qui est proprement terrifiant, bien plus que la menace terroriste elle-même.

Publié par fass57 le 2 juillet 2007 à 22:30

Bien sûr inconnu, c'est le Grand Complot ! Le plus dur a dû êtr de recruter les deux types qui se trouvaient dans la voiture "suicide"...

Publié par Ares le 2 juillet 2007 à 23:26

Alors qu'il suffisait de ne pas laisser s'installer ces gens là sur son sol.
Dépenser des milliards et réduire la liberté des indigénes du pays alors qu'un simple contrôle aux frontiéres et un refus poli mais ferme aurait suffit.
Faut croire que les gouvernements sécuritaires et les musulmans marchent main dans la main, malgré une opposition de facade.

Publié par Three piglets le 3 juillet 2007 à 2:21

Les terroristes forceront-ils à les hommes de l'Etat à rétablir l'état national et démocratique dont le rôle est de tenir à l'écart les étrangers que le peuple juge indésirables ?

Publié par Hunden le 3 juillet 2007 à 4:33

Pas si simple Three piglets, les Français se sont fait piégés par la gauche en transformant des travailleurs émigrés en immigrants et les Anglais donnaient la citoyenneté britannique à certains ressortissants pour divers raisons comme par exemple protéger certains juifs dans des comptoirs pour éviter que leur têtes ornent les remparts de la ville soumise au humeurs du sultan tout puissant.

http://www.bladi.net/492-l-histoire-des-juifs-du-maroc.html?var_recherche=histoire

Publié par Yves-Marie SÉNAMAUD le 3 juillet 2007 à 4:35

"Faut croire que les gouvernements sécuritaires et les musulmans marchent main dans la main, malgré une opposition de facade."

Gordon Brown vient d'ailleurs de nommer, comme ministre, un pakistanais qui s'est essentiellement distingué comme "leader communautaire" lors des dernières émeutes de Watts.

Publié par fass57 le 3 juillet 2007 à 11:07

Pou inconnu, rappelez moi les effets des attentats des trains de Madrid (j'ai la touche point d'interrogation qui vient de me lacher)

Publié par Frédéric le 3 juillet 2007 à 11:18

Bonjour,

Je m'adresse à vous par le biais d'un commentaire car je ne trouve pas d'autre moyen de vous contacter sur ce site.

Je suis étudiante et je prépare en ce moment les épreuves orales du concours d'entrée à l'Ecole supérieure de journalisme de Lille. L'un des sujets sur lesquels je travaille est les prises d'otages et le moyens de résister au chantage qu'elles représentent.

Seriez-vous prêt à répondre à quelques questions à ce sujet ?

Je vous remercie.

Clara Tellier Savary

Publié par Clara Tellier Savary le 3 juillet 2007 à 13:51

Le terrorisme, c'est aussi l'usage indistinct de bombardements sur un territoire dont, chaque jour, on perd davantage le contrôle : par exemple en Afghanistan, où de récents bombardements viennent de tuer plusieurs dizaines de civils. Le terroriste, c'est celui qui n'a pas de F-15 (ou de F-16 ou de A-10) pour transporter sa bombe...

Et la contre-productivité de ce terrorisme-là est autrement efficace que celle des attentats (réussis ou ratés) de Madrid ou de Londres. Les meilleurs recruteurs de la guérilla, en Afghanistan ou en Irak, ce sont encore les Occidentaux.

Publié par Albert le 3 juillet 2007 à 18:53

"Le terrorisme, c'est aussi l'usage indistinct de bombardements"

Cet usage indistinct doit être démontré pour être qualifié de terroriste. Nous ne sommes plus à l'époque des raids impliquant des centaines de bombardiers pratiquant le bombardement de zone en milieu urbain, mais à l'ère des frappes de précision visant des objectifs clairement définis. Votre affirmation ne tient pas.

"Les meilleurs recruteurs de la guérilla, en Afghanistan ou en Irak, ce sont encore les Occidentaux."

Là aussi, vous êtes dans l'erreur, car il faut des années pour produire un terroriste islamiste, et les attentats qui ont frappé l'Occident entre 2001 et 2006 trouvent leurs racines dans l'endoctrinement islamiste des années 90. L'argumentaire des fondamentalistes s'appuie d'abord sur ce que les Occidentaux sont, et non sur ce qu'ils font.

Publié par Ludovic Monnerat le 3 juillet 2007 à 19:08

Il convient de rappeler que la mouvance talibane tire ses origines du soutien apporté par la CIA et le Pakistan, dès 1979, afin de déstabiliser le gouvernement pro-soviétique Takiri.

Publié par fass57 le 3 juillet 2007 à 19:13

"L'argumentaire des fondamentalistes s'appuie d'abord sur ce que les Occidentaux sont, et non sur ce qu'ils font."

Cet argumentaire de type néo-conservateur, certes pas totalement inexact, est quand même largement rudimentaire.

Publié par fass57 le 3 juillet 2007 à 19:20

"l'ère des frappes de précision visant des objectifs clairement définis". C'était donc clairement voulu de tuer des femmes et des enfants en bas âge en Afghanistan ? Ce que vous ne voulez pas admettre, c'est que la doctrine "zéro mort" pour les Américains signifie une hécatombe chez les civils. Vous avez peut-être en partie raison sur le fait que depuis longtemps un tout petit noyau de fous islamistes veut s'en prendre à l'Occident, mais ce qui a multiplié par mille leur recrutement, c'est la réaction de Bush au 9/11 : à tel point qu'on peut imaginer que c'était bien là son objectif. Provoquer le plus possible les Musulmans pour les pousser au crime. Cela ne peut qu'aider les USA et Israël à avancer leurs pions, et ce sont les Européens qui paieront la facture. Tout cela avec la complicité de leur cinquième colonne en Europe.

Publié par Roland le 3 juillet 2007 à 21:02

A Ludovic et Albert

Je suis d'accord avec toi Ludovic lorsque tu dis que les bombardements sont ciblés...du moins en théorie et en grande majorité dans la pratique. Néanmoins les dommages collatéraux existent et ne sont pas isolés en Afghanistan. Les victimes civiles entraînent la frustration de la population locale (information remontante de nos troupes sur place)

Concernant la formation terroriste (et comme tu le sais, je travaille dans l'anti-terrorisme depuis les années '90), il est faux de croire que cela nécessite des années d'entraînement. Dans certains cas, quelques semaines sont largement suffisantes pour créer un candidat au suicide (Maroc)

Quant à l'endoctrinement, il remonte bien au delà des années '90 (reprendre l'histoire des Frères Musulmans et du Wahhabisme).

Ceci étant, je ne crois pas que l'Occident soit le principal responsable, que du contraire. Il est de la responsabilité des régimes politiques musulmans de satisfaire les besoins de leur population en leur apportant, démocratie, éducation et un avenir économique.

Spikey

Publié par Spikey le 3 juillet 2007 à 21:23

"les Français se sont fait piégés par la gauche en transformant des travailleurs émigrés en immigrants"

erreur !

Ce fut la droite sous Valery Giscard d'Estaing avec Jacques Chirac à Matignon qui en 1975, suite aux premiers accords d'eurabia (pudiquement nommés "dialogue euro arabe"), institua le "regroupement familial" transformant ainsi l'immigration de travail en "immigration de peuplement".

"Immigration de peuplement" qui est euphémisme pour colonisation, substitution de population.

Publié par Mikhaël le 4 juillet 2007 à 0:40

"Il convient de rappeler que la mouvance talibane tire ses origines du soutien apporté par la CIA et le Pakistan, dès 1979, afin de déstabiliser le gouvernement pro-soviétique Takiri."

Il conviendrait d'arrêter de dire n'importe quoi.

Les talébans (c.a.d étudiants de madrassa) d'éthnie paschtoun, ont été le bras armé de l'ISI (services pakistanais, aussi paschtoun) dans la conquête de l'Afghanistran post soviétique. L'ISI dont le chef de l'époque est devenu par la suite le chef du parti islamiste Jamiat-e-Ulema.

Les talébans, dont le chef est le mollah Omar, ont pris le pouvoir militairement, coup d'état à la Hamas, en opposition à la coalition pluraiste et pluriéthnique dont Massoud était un des dirigeants.

Le traitre Hekmatyar, du parti islamiste (tiens tiens) Hezb-e-Islami est leur allié. Hekmatyar qui donna l'ordre de bombarder Kaboul ... peline de civils réfugiés, mais personne n'a crié au scandale.

ISI, talébans, hizb/jamat/bidul al islami, et autres organisations d'amour paix et tolérance constituent le noyau islamiste de dérivation Mawdoudi équivalent politique (mais pas doctrinaire) d'al Banna fondateur des frères musulmans d'Egypte. C'est à dire ils constituent le Hamas de là -bas. Sans oublier l'organisation de benny: al Qaida qui a trouvé un très large support chez les talébans.

Les talébans n'ont jamais combatu les russes.

Publié par Mikhaël le 4 juillet 2007 à 3:33

Aveuglement !
"L'argumentaire des fondamentalistes s'appuie d'abord sur ce que les Occidentaux sont, et non sur ce qu'ils font". (LM)

Vouloir séparer les actions de la perception des acteurs en question constitue un manque de clairvoyance flagrante, voire une malhonnêteté intellectuelle. Prétendre que l'intervention américaine en Afghanistan ou en Irak n'a pas d'influence sur le nombre de personne rejoignant les rangs des terroristes n'est tenable qu'en se coupant de la réalité du terrain. De nombreux exemples (affaire des caricatures, prison d'Abu Ghrai) démontrent d'ailleurs que les fanatiques islamistes savent très bien tirer parti de nos erreurs. Et leurs messages s'adressent autant (si ce n'est plus) à leurs frères qu'au reste du monde!
Si nos actions n'avaient pas d'influence sur la partie adverse, pourquoi vouloir conquérir les cÅ“urs et les esprits (formule chère à LM), puisque une bonne partie des personnes concernées nous haïssent de toute façon pour ce que l'on est !?

Publié par Alex le 4 juillet 2007 à 8:36

La haine idéologique (soit la simple pratique de la religion islamique) est à la fois le terreau et l'engrais qui permettent de tirer parti de prétextes sinon ridicules ou de toute évidence fabriqués.

Les Occidentaux sont par définition des infidèles, des créatures que le dieu des Musulmans destine à l'enfer, au châtiment dans ce monde et dans l'autre, sans rémission ni miséricorde. Une fois que vous croyez ça, tous les prétextes sont bons.

Publié par ajm le 4 juillet 2007 à 9:04

Les Talebs, n'ont pas prit le pouvoir par un coup d'état, mais bien par une guerre civile refoulant leurs adversaires qui se battaient alors entre eux hors de Kaboul mais ne réussisant pas à prendre le controle total du pays. Ils étaient tout simplement plus de moyens militaires et financiers pour combattre et/ou acheté ceux ci et devinait d'ou venait l'argent ?

Ils n'avait pas grand chose d'un "gouvernement légitime" et rares hors le Pakistan furent les pays qui les reconnurent.

Quand aux bavures, doit on rappeller les pertes civiles des innombrables guerres passés ?

Il y a toujours le risque d'une erreur d'identification. Au Tchad, des photos satellites montraient ce qui semblaient étre des piéces de DCA qui se mettaient en place la nuit prés d'un village. Pourtant les patrouilles terrestres de jour ne voyaient rien. Finalement, on s'appercut qu'ils s'agissait de charriots qui aprés qu'ils soient décroché de leur animal ont leur bras pointé sur le ciel.

Les armes modernes permettent d'en limité le nombre d'un facteur important et plus il y aura toujours un risque.

Durant la guerre du Kosovo, sur plus de 58 000 missions aériennes, les ONG ont reçensé 90 cas, c'est toujours trop mais sans rapports avec le bliz.

Le "feu ami" fait aussi partie des risque d'un conflit, un exemple parmit une miriade, lors de l'invasion de la Sicile en 1942, le 12 juin au matin, la DCA allié abat ou endommagent 60 des 144 avions de transports américains transportant 2000 parachutistes US appelé en renfots, on à évité le pire, il n'y eu "que" 200 tués dans leur rangs,

J'en profite pour mettre cette article sur "La technologie tente de remédier aux incidents fratricides sur le champ de bataille"

http://www.checkpoint-online.ch/CheckPoint/Materiel/Mat0039-DangerFeuAmi.html

Publié par Frédéric le 4 juillet 2007 à 9:25

2 petites choses puis je vais enfin faire dodo aprés une nuit de boulot :
1/ La "guerre zéro mort" n'est qu'une invention journalistique, vous ne trouverait aucun texte de doctrine militaire reprenant ce terme.
2/ Vous ne trouveraient aucun pays qui dépensent plus pour avoir des armes moins léthales que la moyenne que les Etats Unis. L'Occident veut dans l'idéal pouvoir combattre sans blessé son ennemi. Belle utopie guére partagé, Moscou, Pékin ou Téhéran ne sont guére pressé de suivre ce mouvement (Beslan, Théatre de Moscou...) :(

Publié par Frédéric le 4 juillet 2007 à 10:34

Et plus une société est islamisée, plus il est raisonnable de prétendre croire ce que disent le Coran et le prophète. Ou plus il est risqué de mettre en doute leur crédit. Quoi que l'on préfère croire à ce sujet.

Ce sont les terroristes (et les juristes entre eux) qui citent le Coran à tous bouts de champ et dans le contexte (textuel et historique). Et ce sont les apologistes qui en isolent de petites phrases sibyllines.

L'extrémisme est le coeur de l'Islam. Plus nous tolérerons l'Islam, plus nous subirons son terrorisme et son suprématisme. Au quotidien.

Publié par ajm le 4 juillet 2007 à 10:56

AJM :

Vos analyses sont partiellement correctes. Vous considérez l'islam, ainsi que les personnes qui pratiquent cette religion, comme un monolithe; alors que vous savez très bien que ce n'est pas le cas. Cette religion n'est pas aussi structurée, voire centralisée que par exemple le catholicisme. Dans ce contexte, les interprétations peuvent varier selon le courant auquel on appartient. En Irak, le comportement des sunnites ou des chiites le démontre clairement. D'autre part, on ne peut déclarer que tout adepte de l'Islam soit un terroriste. Toutefois, certains événements (Irak) peuvent l'encourager à le devenir!

Publié par Alex le 4 juillet 2007 à 11:56

L'Islam des hommes est morcelé, forcément, car cette idéologie frelatée interdit la paix sociale. Mais l'Islam des textes est parfaitement cohérent et aucune interprétation sérieuse, par de vrais experts (entre eux), ne conteste l'extrémisme, le terrorisme, la domination mondiale, l'esclavage, la ségégration religieuse et sexuelle.

Il est certes vrai qu'il n'y pas plus d'agitateurs de haine, de terroristes, de dictateurs, de tueurs parmi les Musulmans qu'ailleurs (à mon avis). Mais alors que ces gens finissent pratiquement tous derrière nos barreaux, dans l'Islam, ils sont le plus souvent au pouvoir.

Publié par ajm le 4 juillet 2007 à 12:22

« !Cette religion n'est pas aussi structurée, voire centralisée! »

Il n'y a pas de religions plus structurée et centralisée que l'Islam. Allah la « Grande Ordonnance des Univers et des Sciences », l'unique, emporte tous les Musulmans dans un mouvement planétaire autour de cette force car il n'y a pas de dieux, seulement Allah. Les différences que l'on cherche ne sont que des mirages et n'ont pas de rapport avec Allah et le Coran qui sont intangibles. Comme les astres qui tournent autour du soleil les Musulmans dans leur multitude et leur différence sont centralisés vers cette « sublime structure » Allah. Les Musulmans ne font qu'un et le départage des factions par la culture de l'émeute favorise sur terre l'épuration nécessaire pour l'accès au paradis. C'est l'antithèse du monde occidental! et l'impossible arrimage sans réforme colossale de cette religion.

Publié par Yves-Marie SÉNAMAUD le 4 juillet 2007 à 14:35

Les dernières directives lexicales de l'Europistan concernant le terrorisme musulman:

http://www.express.co.uk/posts/view/12236

On est servi, entre ça et la novlangue néocon!!!

Publié par fass57 le 4 juillet 2007 à 15:28

Ce journal est une insulte a l'Islam :)

La preuve, un chevalier croisé dans le titre :)

Publié par Frédéric le 4 juillet 2007 à 20:03

A Spikey :

"Néanmoins les dommages collatéraux existent et ne sont pas isolés en Afghanistan. Les victimes civiles entraînent la frustration de la population locale (information remontante de nos troupes sur place)"

C'est certain. Mais ce sont bien des erreurs, et non des bombardements visant intentionnellement des non combattants. Sont en cause la qualité des renseignements, la coordination des actions et la fiabilité des systèmes, ce qui ne nous ramène pas au terrorisme.


"Concernant la formation terroriste [...], il est faux de croire que cela nécessite des années d'entraînement."

Certes, mais tel n'était pas mon propos. Il faut des années pour "obtenir" un terroriste, pas pour l'entraîner ; je veux donc dire par là tout le processus d'endoctrinement et de radicalisation qui précède le passage à l'acte. L'efficacité réduite des terroristes en Grande-Bretagne montre au contraire une préparation tout aussi réduite, malgré la fréquentation de camps d'entraînement par quelques éléments...

Publié par Ludovic Monnerat le 4 juillet 2007 à 20:26

Bonsoir Ludovic,

Désolé d'être en léger désaccord sur ce sujet: l'endoctrinement est parfois très court et nous savons que parfois seules quelques semaines (il ne faut pas des années) permettent de recruter un individu lambda et de le transformer en terroriste prêt à conduire un attentat suicide. Maintenant, il est clair que la paupérisation de certaines régions et couches de la population prépare déjà le terrain à la phase d'endoctrinement. Quant à la préparation technique, il semble qu'elle soit parfois incomplète :-)Pour ce qui est de Londres, il est beaucoup trop tôt pour tirer la moindre conclusion des infos presse. Quant aux infos classifiées...elles sont encore classifiées :-))

Enfin, d'accord avec toi pour les bombardements avec un bémol toutefois car l'usage de bombes de type "Daisy cutter" ne permet pas un ciblage "chirurgical" mais traite une zone large et entraîne des dommages collatéraux, d'où les frustrations. Mais comme l'a fait remarquer un intervenant, la guerre zéro mort, cela n'existe pas!

Spikey

Publié par Spikey le 4 juillet 2007 à 21:32

"l'endoctrinement est parfois très court et nous savons que parfois seules quelques semaines (il ne faut pas des années) permettent de recruter un individu lambda et de le transformer en terroriste prêt à conduire un attentat suicide."

Faux, l'instinct de survie est le plus fort. Le déclic peut se faire en peu de temps, mais il faut préalablement une longue période de lavage du cerveau (genre madrassa ou vision des tv satellitaires)

"il est clair que la paupérisation de certaines régions et couches de la population prépare déjà le terrain à la phase d'endoctrinement"

Faux ce n'est pas les pauvres qui font les attentats, c'est les islamistes, nourri du "bel exemple" coranique. Les derniers agents de "paix amour et tolérance" étaient issus des élites de leur pays, des médecins ... alors le refrain des "pauvres et sans alternative" je la laisse à Blair au lendemain des attentats du 7 juillet ... et c'est bien au lendemain de ces attentats que vous vous étiez présenté à moi comme "formateur de jeunesse en géopolitique" ... n'est ce pas? Toujours en train de cligner l'oeil sur les "infos secrètes" pour faire "comme si" ...

pov mec va!

Publié par Mikhaël le 4 juillet 2007 à 22:10

Je crois que l'on est bien mal parti quand nos stratèges ne savent que penser en termes de "nous les gentils, eux les méchants" (1), en déniant à l'ennemi toute rationalité à ses agissements. De la sorte, on se fait surprendre en terrain découvert, comme les politiques et les commentateurs qui se trouvent tout benoîts de découvrir que l'on puisse être à la fois éduqué, probablement intelligent et terroriste. Oui, dénier à l'ennemi des raisons objectives de passer à l'action, c'est s'exposer à de tristes déconvenues, par la faute d'une réponse stratégique forcément erronée: tout ce discours sur les "valeurs" étant par exemple positivement stupide, comme est stupide cette incapacité de voir que le combat s'axe, comme toujours, autour du sol et du sang, de la friction des mondes et des blocs.


(1) en disant cela, je n'éprouve évidemment aucune empathie, aucune sympathie politique d'aucune sorte pour le camp d'en face.

Publié par fass57 le 4 juillet 2007 à 22:37

Une jolie photo pour ceux qui croient, naïfs, que le problème tourne autour des apparentemments abstraits...

http://i19.tinypic.com/4ukfkvd.jpg

... hé oui, "l'Occident" a sale mine, ces temps-ci!

Publié par fass57 le 4 juillet 2007 à 22:42

"...les titres de « peur face au terrorisme » que j'ai pu lire dans la presse continentale avaient bien de la peine à se vérifier au gré de l'humeur égale des Londoniens que j'ai croisés dans le métro et à l'aéroport."

Je viens de rentrer de Londres et je me faisais exactement la même remarque. Contrairement à ce que nous rabâchent les médias d'ici, aucun signe de "psychose". L'Anglais met un point d'honneur à garder son flegme, et il fait bien. Chapeau bas !

Publié par Mélusine le 4 juillet 2007 à 22:51

Par exemple, pourquoi toujours dire que le terroriste est "endoctriné"? Je ne dis pas, évidemment, qu'il ne l'est jamais ou qu'il ne l'est pas souvent, mais pourquoi ne pas pouvoir imaginer que la réponse terroriste puisse aussi être motivée par un cheminement politique rationnel ou simplement cohérent par rapport à son identité de base (la forme d'action jihadiste étant cohérente par rapport à l'identité musulmane)? En disant cela, je le répète, je ne me solidarise en aucune façon avec le camp opposé, car connaître les motivations de l'ennemi, ce n'est pas ne pas le combattre, c'est au contraire pouvoir le combattre plus efficacement, selon un cadre théorique efficient, induisant forcément une réponse opérationnelle efficace.

Essayons d'inverser les termes: l'Europe est un continent pauvre et l'européen que je suis a dû émigrer dans les Emirats du Golfe pour trouver du travail. Pendant ce temps, des armées musulmanes occupent ou tiennent stratégiquement une bonne partie de l'Europe et sont même engagées militairement dans certains pays. J'apprends par exemple que plusieurs villes de Suisse ont été bombardés et que des milliers de mes compatriotes ont déjà été tués dans les opérations de pacification (évidemment, ces opérations se font pour de très estimables raisons, au nom des "valeurs" de l'islam par exemple).

Donc, l'européen que je suis, sans être endoctriné le moins du monde, mais simplement en me posant la situation en des termes politiques et identitaires, arriverait très probablement à envisager la nécessité d'une réponse militaire asymétrique (la seule évidemment possible en dehors d'un cadre étatique) contre le monde musulman dans son ensemble.

Ceci pour dire que l'ennemi doit toujours être affronté de façon rationnelle, calmement et sans se perdre dans les méandres nauséeux de l'abstraction.

Publié par fass57 le 4 juillet 2007 à 23:04

"L'Anglais met un point d'honneur à garder son flegme, et il fait bien. Chapeau bas !"

Cette forme d'asthénie civilisationnelle est, à mon avis, plutôt une forme de faiblesse, comme quelqu'un qui recevrait constamment des coups sans réagir. Parce qu'une réaction, c'est la marque que l'on est encore vivant!

P.S. Et en parlant d'Anglais, de qui parle t-on? D'Anglais ou d'"Anglais"? Personnellement, lors de mon dernier séjour londonien, j'y ai vu de moins en moins d'Anglais! (changements proprement terrifiants par rapport à un long séjour effectué dans la capitale anglaise il y a une quinzaine d'années).

Publié par fass57 le 4 juillet 2007 à 23:16

"quand nos stratèges ne savent que penser en termes de "nous les gentils, eux les méchants""

Et comment "en face" ils se dém*rdent en géopolitique? Dar al koufar, dar al harb et leur analyse n'en est pas pour ça moins efficace, pour leur objectif. Ce n'est pas non plus pour défendre une vision manichéenne du monde, mais si ont arrêtait des fois de s'autoflageller automatiquement, l'analyse en serait meilleure. Des fois que ...


"Pendant ce temps, des armées musulmanes occupent ou tiennent stratégiquement une bonne partie de l'Europe et sont même engagées militairement dans certains pays. J'apprends par exemple que plusieurs villes de Suisse ont été bombardés et que des milliers de mes compatriotes ont déjà été tués dans les opérations de pacification"

Le "petit problème" étant que le 911 a précédé les prétendues "causes" du terrorisme.

Le 911 a eu comme but de déclencher le jihad contre "croisés et Juifs", et il a réussi. SVP, ne tombons pas dans la propagande du "terrorisme réponse des opprimés et des pauvres" version moderne en sauce islamique des "guerres de libération" comme Corée, Vietnam et tant d'autres.

Une autre intox historique du même cru étant la lutte de "libération" de la falastine. Qui commença pas les progroms sous inspiration du nazi mufti Housseini (oncle du rat arafat), progroms commis en ... 1920. Ou le terrorisme d'avant 1967 ...

Et on attend encore toujours les détournements d'avion des tibétains ...


Publié par Mikhaël le 5 juillet 2007 à 0:11

"Donc, l'européen que je suis, sans être endoctriné le moins du monde, mais simplement en me posant la situation en des termes politiques et identitaires, arriverait très probablement à envisager la nécessité d'une réponse militaire asymétrique (la seule évidemment possible en dehors d'un cadre étatique) contre le monde musulman dans son ensemble."

J'en doute fortement, car la menace de destruction (comme Hama en Syrie) vous ferait évaluer "de façon rationnelle, calmement" les conséquences de tels actes.

A remarquer que les islamistes aussi font de tels évaluations, de tels calculs "costs-benefits".

La preuve en est qu'après le massacre en grande échelle de Hama, les frères musulmans (Hamas local) l'ont fermée et ils la ferme encore maintenant (en Syrie).

De même pour les terroristes qui sévissent ailleurs.
En Inde les islamistes ont arrêté les attentats suicides quand les Indiens ont commencé à mettre les restes des terroristes dans des peaux de porc ... du coup pas de vierges
En Irak, suite aux représailles incendis de mosquées au Népal et autres actions "non politically corrects", les égorgeurs ont laissé tranquille les travailleurs népalais et des "ONG musulmanes" ont déboursé des sommes considérables aux familles de victimes.
Au Liban les islamistes enlevèrent une seule fois des soviétiques, le KGB enleva un des islamistes en question et le renvoya en pièces détachées et bien charcuté dans une valise au ravisseurs.

En occident et contre les occidentaux connaissant le "politically correct" qui imprègne nos sociétés, ils se lâchent sans aucune hésitation.

A vous d'en tirer les conclusions du cas.

Publié par Mikhaël le 5 juillet 2007 à 0:26

"Et comment "en face" ils se dém*rdent en géopolitique? Dar al koufar, dar al harb et leur analyse n'en est pas pour ça moins efficace, pour leur objectif. Ce n'est pas non plus pour défendre une vision manichéenne du monde, mais si ont arrêtait des fois de s'autoflageller automatiquement, l'analyse en serait meilleure. Des fois que ..."

Mais je ne me "flagelle" pas, justement parce que je ne vois pas la situation en termes de "valeurs" ou de bien et de mal: à la vérité, les apparentements abstraits me sont parfaitement indifférents. Pour moi, tout cela est avant tout une question ethnique et territoriale: pas d'allogènes musulmans en Europe, pas de terrorisme musulman en Europe.

On peut en effet m'accuser de beaucoup de choses, mais certainement pas d'être un ethnomasochiste.


"En occident et contre les occidentaux connaissant le "politically correct" qui imprègne nos sociétés, ils se lâchent sans aucune hésitation."

Et qui en Occident nous empêche, depuis environ un demi-siècle, de réagir de façon "non politiquement correcte", selon les lois immuables du sol et du sang?

Le terrorisme musulman en Europe est le produit mécanique d'une immigration allogène non régulée: qui s'oppose toujours aux partis ou aux individus (il y a même des lois spécialement à cet effet) qui veulent défendre l'identité de leur nation?

Réfléchissez-y un peu et essayez d'en tirer les conclusions.

On ne peut en effet pas d'un côté travailler méthodiquement à désarmer mentalement et symboliquement l'européen et de l'autre côté fulminer parce que ce-dernier ne réagit plus face à une menace, par ailleurs artificiellement importée. Sans oublier que si l'européen réagissait, il ne pourrait le faire que selon les modalités voulues par l'appareillage de contention concerné, et non pas en fonction de ses intérêts propres (en gros, bon pour aller faire la guerre au Moyen-Orient, mais interdit pour lui de s'occuper de son pays).

Publié par fass57 le 5 juillet 2007 à 0:50

Pour Mikhaël:

Je travaille dans l'anti-terrorisme depuis assez longtemps (plus de 15 ans) pour savoir de quoi je parle même si nous pouvons avoir des avis divergents.

Ludovic, via un collègue à lui, sait exactement où je travaile. Je ne fais donc pas donc..."comme si". C'est mon travail quotidien et j'ai donc accès à des sources auxquelles vous n'aurez jamais accès. Sorry, c'est une réalité !

Enfin, je n'ai pas dit que la pauvreté est LA source du terrorisme,car ou sinon le continent noir produirait du terroriste également, j'ai dit que la pauvreté préparait le terrain à l'endoctrinement. Encore faut-il pouvoir comprendre les nuances, Mikhaël, comme à l'habitude :-)

Publié par Spikey le 5 juillet 2007 à 5:52

"Et en parlant d'Anglais, de qui parle t-on? D'Anglais ou d'"Anglais"? Personnellement, lors de mon dernier séjour londonien, j'y ai vu de moins en moins d'Anglais!"

Là , fass57, vous marquez un point : à bien des endroits de Londres, et cela commence par le débarquement à Heathrow (personnel de service 100% enturbanné, etc.), on a bien l'impression de ne plus être en Europe. Ceci dit, la série d'attentats manqués de ces derniers semble le fait d'immigrés de fraîche date, au contraire de plusieurs apprentis domestiques précédents...

Publié par Ludovic Monnerat le 5 juillet 2007 à 7:02

"Vouloir séparer les actions de la perception des acteurs en question constitue un manque de clairvoyance flagrante, voire une malhonnêteté intellectuelle. Prétendre que l'intervention américaine en Afghanistan ou en Irak n'a pas d'influence sur le nombre de personne rejoignant les rangs des terroristes n'est tenable qu'en se coupant de la réalité du terrain."

Alex, vos propos ne rendent pas justice à mes réflexions : il est évident que les actions ont une influence sur les perceptions, comme le soulignez à juste titre, mais le casus belli pour les islamistes n'est pas lié à ces actions, voilà tout. Aussi longtemps que l'on pouvait s'ignorer sur cette planète, cela ne posait pas de problème insurmontable, mais l'interconnexion croissante des sociétés et de leurs activités fait que les islamistes sont condamnés à voir dans la culture occidentale au sens large une menace pour leurs croyances, pour leur idéologie, pour leur style de vie, etc.

Publié par Ludovic Monnerat le 5 juillet 2007 à 7:06

Le terrorisme musulman est la seule chose qui force (encore) le débat jusque dans les cercles acquis au politiquement correct, mais ce n'est pas le vrai risque. La vraie menace est la propagation de l'endoctrinement spécifique à l'Islam. Le poison, c'est la foi aveugle, inculquée à des centaines de millions d'enfants, selon laquelle il existe un livre parfait, contenant la parole de Dieu et la loi qu'il veut voir appliquée par les hommes. À côté de cela, le fait que le livre en question soit un appel à la haine la plus noire est presque un détail.

Cette «foi» - qui est en vérité tout le contraire de la foi authentique - empêche ou au moins entrave toujours le développement naturel des facultés créatives, car elle pousse à trouver sans cesse des références dans le passé, dans la conformité. Elle incite les gens à chercher toujours une autorité à laquelle se soumettre (Islam signifie «soumission») ou à user de cette habitude des gens pour les dominer (Islam signifie aussi «traitrise»). Ce n'est pas spécifique à l'Islam, c'est humain - cela se retrouve par exemple dans la tendance des gens de gauche à la surrégulation. C'est un héritage des peurs ataviques devant l'inconnu.

Et la vraie foi, c'est ce qui permet de se libérer de ces craintes et de ces envies de se réfugier dans des croyances figées. Dans cette optique, l'Islam est le principal ennemi actuel de la foi, qu'il remplace par des comportements mécaniques et des réflexions stagnantes. Et s'il est le pire des ennemis, ce n'est pas à la base parce qu'il induit le terrorisme et la haine (ce qu'il fait bel et bien), mais parce qu'il pervertit les meilleures facultés humaines au niveau des convictions les plus profondes et les plus intimes.

Si les immigrés étaient créatifs, pleins de foi en l'homme et usaient de leur sens du sacrifice pour favoriser la vie, au lieu de la mort, peu de gens, sans doute, s'inquiéteraient de les voir submerger des cultures occidentales déclinantes.

Publié par ajm le 5 juillet 2007 à 7:12

"Là , fass57, vous marquez un point."

Heureux d'en marquer un :-)
Quoique je serais, à la vérité, encore plus heureux de me tromper sur toute la ligne!

Oui, regardons bien la photo dont j'ai mis le lien plus haut et qui illustre de façon proprement symptomatique la tendance ethnique "lourde" de l'Occident (relire ou lire "Le Camp des Saints") (1), que ce soit en Europe, aux USA, en Australie ou en Nouvelle-Zélande. Est-on encore dans les faits en Occident, quand il n'y a plus d'occidentaux, occidentaux sans guillemets bien entendu. L'Europe continuera t-elle à exister comme ensemble symbolique et effectif, quand les européens de souche y seront devenus minoritaires? Et comme tout est une question de masse critique, à partir de quel étiage une zone donnée cesse t-elle d'être occidentale, toujours sans guillemets. Ainsi, pour moi, Londres n'est déjà plus une zone occidentale.

Question subsidiaire: à partir de quel niveau un européen peut-il estimer que cette masse, "critique" à tous les points de vue, appelle et nécessite une réponse concrète, éventuellement armée, institutionnelle ou non? Je n'en appelle évidemment pas à l'insurrection, mais il faut être bien conscient que, si la situation continue à évoluer dans ces termes, il y aura forcément une réponse symétrique de la part des populations de souche (c'est pour cela que l'arsenal légal et policier qui se met actuellement en place, pour lutter contre l'islamisme européen, me semble aussi calibré pour juguler cette réaction).


"il est évident que les actions ont une influence sur les perceptions...."

Le terrorisme islamique est une réponse identitaire et comme tout ce qui relève de l'identité, elle se structure par strates multiples, certaines horizontales, d'autres agissantes transversalement. Dans le cas qui nous occupe ici, on pourrait évoquer en vrac le choc des cultures, les frustrations psychologiques personnelles, les différence raciales et ethniques, le contexte géostratégique de l'heure, l'atavisme conquérant immuable du monde musulman (2), le tout mélangé selon des modalités qui peuvent à la fois et dans le même temps être rationnelles et fantasmatiques.

Donc, non, une vision univoque de la situation est forcément erronée. Et conduit à des réponses opérationnelles erronées.


(1) http://jm.saliege.com/camp.htm

(2) ne pas oublier, en dehors de tout ce qui concerne les évènements politiques actuels, que le monde islamique a, dès ses origines, été expansif, sur un mode militaire et a toujours regardé avec convoitise vers les belles terres d'Europe (le thème "andalou" revient souvent dans la rhétorique des islamistes armés les plus radicaux).

Publié par fass57 le 5 juillet 2007 à 9:21

Pour Mickael : "Au Liban les islamistes enlevèrent une seule fois des soviétiques, le KGB enleva un des islamistes en question et le renvoya en pièces détachées et bien charcuté dans une valise au ravisseurs."

D'aprés les témoignages des Soviétiques en question, si je rappelle bien mes lectures, il s'agit la d'une "légende".

Il y eu des menaces telle celle d'un missile d'un navire soviétique qui aurait pu étre tiré "accidentellement" en direction de l'Iran et ils ont profité de l'occasion d'un attentat commit sur l'un des proches de l'organisation responsable de l'enlévement pour faire pression sur le groupe en question.

Concernant la pauvreté, il est certain que si tout le monde vivait correctement et bonne santé, il y aurai moins de frustation.

Au fait, concernant l'intégration, je signale cette chanson :

http://musique.ados.fr/Amel-Bent/Nouveau-Francais-t154960.html

Publié par Frédéric le 5 juillet 2007 à 9:24

"La vraie menace est la propagation de l'endoctrinement spécifique à l'Islam."

Oui, mais pas seulement.

Ne pas oublier nos hommes politiques "raisonnables" et donc attentistes qui ont déjà choisi préemptivement la voie de la collaboration. Je pense évidemment, pour la Suisse, à certains caciques du PDC (pourtant Jésus disait détester les tièdes), tout heureux d'aller causer sur Al-Jazirah!

Pour la France, on peut évidemment évoquer un président nouvellement élu, censé être de droite ou tout au moins d'avoir été élu avec le concours de votes "nationaux", et pourtant fondateur de l'Islam de France et confiant un ministère à un élu local, fricotant dans sa région avec les salafistes régionaux.

Comme toujours, le poisson pourrit par la tête.

Publié par fass57 le 5 juillet 2007 à 9:31

Au fait, selon un site "alternatif", Europol a comptabilisé en 2006 498 attaques terroristes sur le territoire de l'UE :

424 ethno nationaliste (ETA, FLNC...) dont celui de l'aéroport de Madrid qui fut le seul meutrier avec 2 victimes

55 de gauchistes anarchistes

1 attentat Islamique en Allemagne (plus 2 tentatives au Royaume Uni et au Danemark)

1 de l'extréme droite en Pologne.

Voici le rapport en anglais (pas disponible en français ???) :

http://musique.ados.fr/Amel-Bent/Nouveau-Francais-t154960.html

Publié par Frédéric le 5 juillet 2007 à 9:36

"D'aprés les témoignages des Soviétiques en question, si je rappelle bien mes lectures, il s'agit la d'une "légende".

Une légende n'a pas besoin d'être vraie pour être agissante.

Sinon, pour la tactique de la "peau de porc", elle fut effectivement utilisée, dans les années 20 du siècle dernier, aux Philipines par le général du Marines Corps "Black Jack Charlie" Pershing. Avec pour résultat que l'insurrection musulmane se calma pour une bonne soixantaine d'années!

Publié par fass57 le 5 juillet 2007 à 9:36

En effet, une rumeur peut affecté plus que la réalité des faits.

Puisqu'un participant avais évoqué l'Afghanistan, j'ai trouvé à l'instant ce rapport (en français :) ) de l'assemblée de l'UEO sur le role des forces Européens sur ce théatre d'opérations ;

http://www.assemblee-ueo.org/fr/documents/sessions_ordinaires/rpt/2007/1962.pdf

Publié par Frédéric le 5 juillet 2007 à 10:01

Voici ce qui me semble en rapport avec nos propos ;

46. Les talibans jouent de plus en plus la carte du nationalisme : ce sont des Afghans qui combattent et qui meurent au nom de leur vision d'un Etat afghan islamiste débarrassé de l'influence étrangère.
Celle-ci est d'autant plus facile à désigner qu'elle est représentée sur place par des Etats européens et les alliés proches des Etats-Unis. Aucun autre Etat de la région n'est présent en Afghanistan et à l'exception de celles de la Turquie, pays musulman mais laïque, il n'y a pas de forces musulmanes.
Or, la religion est un élément central dans le conflit en Afghanistan, comme en Irak, et c'est d'ailleurs le lien qui rapproche les différents groupes et individus, partout dans le monde, qui se réclament d'Al Qaida ou non, et qui commettent des actions terroristes au nom de l'Islam.

Publié par Frédéric le 5 juillet 2007 à 10:03

"Aucun autre Etat de la région n'est présent en Afghanistan et à l'exception de celles de la Turquie, pays musulman mais laïque, il n'y a pas de forces musulmanes."

Séparer la Turquie des autres pays musulmans, au nom de la laïcité (1), est une grille d'analyse purement occidentale. Donc une grille d'analyse inopérante en la matière, comme il faut toujours s'efforcer de comprendre le camp d'en face selon la propre grille d'analyse de ce dernier.

Donc, ce qui sépare la Turquie du reste du monde musulman, c'est que la Turquie n'est pas ethniquement arabe (le sang) (2) et c'est que l'empire ottoman fut le suzerain de la plupart des nations arabes actuelles (le sol).
Ce qui rends invalide, au passage, l'argumentaire qui nous sussure que l'adhésion turque servira de pont pacifique avec l'islam, étant donné que les pays musulmans du pourtour méditerranéen, anciens colonisés ottomans, craignent une Europe "turque", marquée en outre géostratégiquement par le fait continental (adieu l'euro-méditerranée pour eux).


(1) en passant, facile d'être "laïque" quand l'identité religieuse dominante représente près de 99% de la population totale d'un pays. A ce tarif-là , je serais aussi "laïque", je pourrais même être démocrate ;-)))

(2) allez dire à un turc qu'il est arabe et vous verrez sa réaction!

Publié par fass57 le 5 juillet 2007 à 11:05

Euh, "laïc" avec un "C", évidemment, je n'ai pas changé de sexe au cours de la nuit :-)

Publié par fass57 le 5 juillet 2007 à 11:08

"...craignent une Europe "turque", marquée en outre géostratégiquement par le fait continental (adieu l'euro-méditerranée pour eux)."

Tiens, c'est peut-être pour cette raison que Nicolas Sarkozy est vraiment contre l'adhésion turque.

Publié par fass57 le 5 juillet 2007 à 11:13

Depuis près de 14 siècles, une rumeur absurde se traîne depuis le désert d'Arabie: un prophète guerrier aurait trouvé la clé du paradis.

Publié par ajm le 5 juillet 2007 à 11:34

En pensant bien, un proche orient sous controle Turque comme avant 1914 serait peut étre une solution acceptable pour le reste du monde, la "Grande Porte" était plus façile à gérer diplomatiquement pour l'Europe que le pataqués actuel.

Bon, comme dab, on dévie du suget ;)

Pour AJM, qu'estque que Mahomet sinon un prophéte qui à réussi, il suffit de voir les innombrables sectes et religions nouvelles pour voir que s'interresait au mystique pour approché le pouvoir temporel est toujours d'actualité.

Publié par Frédéric le 5 juillet 2007 à 11:59

"à bien des endroits de Londres, et cela commence par le débarquement à Heathrow (personnel de service 100% enturbanné, etc.), on a bien l'impression de ne plus être en Europe."

A ce sujet, je vous recommande vivement la lecture de cet article extrêmement intéressant...

http://www.city-journal.org/html/eon2007-06-25jl.html

... dont les arguments peuvent aussi s'appliquer au domaine militaire, notamment en ce qui concerne la subtile alchimine qui fait qu'une troupe possède ou non un esprit de corps.

Publié par fass57 le 5 juillet 2007 à 13:04

"Depuis près de 14 siècles, une rumeur absurde se traîne depuis le désert d'Arabie: un prophète guerrier aurait trouvé la clé du paradis."

Erreur stratégique, à mon avis, que de perdre son temps à porter des jugements de valeur sur ce qui vient en face. Premièrement, parce qu'un jugement de valeur est forcément relatif ("vérité en deça des Pyrrénnées, mensonge au delà ", comme disait Montaigne); deuxièment, parce qu'il est toujours dangereux d'entrer en contact, de quelque façon que ce soit, avec l'ennemi: on risque en effet d'être formaté, en négatif, par la forme même de l'ennemi combattu. Un ennemi doit toujours être tenu à distance, autant géographiquement que formellement. Ce qui fait que l'on ne doit pas s'intéresser à l'ennemi lui-même, mais uniquement à ce qu'il peut, par son action, insérer dans l'espace, tant géographique que symbolique, auquel on appartient.

C'est pour cela que l'Occident, dont le fondement stratégique actuel est basé sur la société ouverte (1), s'instille en fait son propre poison et que la situation ne s'améliorera jamais, tant que l'on n'en reviendra pas aux immuables fondamentaux, le sang et le sol.

(1) il est ainsi, à mon avis, parfaitement erronné stratégiquement (même si l'affirmation est ponctuellement exacte) de dire que les terroristes islamiques nous attaquent parce qu'ils n'aiment pas ce que nous sommes. Alors qu'il conviendrait de dire, sous un angle pratique, que si les terroristes islamiques nous attaquent, c'est justement à cause de ce que nous sommes actuellement, c'est à dire ouverts, tolérants, démocrates, spoliés de tout sens ethnique, rendant ainsi leur présence possible dans notre aire civilisationnelle.

Publié par fass57 le 5 juillet 2007 à 13:28

La rumeur, ce n'est pas le paradis, c'est Mahomet. Rien de sérieux n'indique que ce personnage est réel.

Publié par ajm le 5 juillet 2007 à 13:41

Re l'article sur Robert Putnam:
Si les résultats de son étude (la diversité ethnique rend les gens moins civils) l'effraient, pourquoi diable n'en publie-t-il qu'un résumé, juste suffisant pour inquiéter le monde, mais pas pour contrôler ses travaux? S'il veut les contrôler lui-même et leur chercher des explications, comme il le prétend, il serait stupide de publier un résumé qu'il devrait probablement déclarer obsolète peu de temps après.

Publié par ajm le 5 juillet 2007 à 13:44

Un sociologue qui découvre que la diversité est délétère, c'est un peu comme Robert Openheimer horrifié devant la puissance de destruction de la bombe atomique.

Publié par fass57 le 5 juillet 2007 à 14:18

"Au fait, concernant l'intégration, je signale cette chanson :

http://musique.ados.fr/Amel-Bent/Nouveau-Francais-t154960.html"

Nouvelle daube
Daube nouvelle

Archi grotesque.

"il est clair que la paupérisation de certaines régions et couches de la population prépare déjà le terrain à la phase d'endoctrinement"^

Peut-être vrai pour les porcs talibans de la mosquée rouge d'Islamabade, mais archi-faux concernant les terroristes londoniens. Et là on parle bien de Londres, pas vrai?

Publié par VousHadites? le 5 juillet 2007 à 16:03

@ B.

Je travaille dans l'anti-terrorisme depuis assez longtemps (plus de 15 ans) ...

Ludovic, via un collègue à lui, sait exactement où je travaile. Je ne fais donc pas donc..."comme si". C'est mon

travail quotidien et j'ai donc accès à des sources auxquelles vous n'aurez jamais accès. Sorry, c'est une réalité !
....


La réalité est encore plus triste si ce que vous dites est vrai. Non seulement on comprends mieux le pitoyable état des choses en europe, mais de plus vous vous pavanez publiquement ... sorry mais c'est la réalité. Et j'espère que vous soyez aux opérations et non à l'analyse ... à moins que vous ne vous occupiez du café.

Mais bon, les contribuables suisses paient, et bien ... et les petits nains aussi.


Bon, je vous renvoie à http://www.ludovicmonnerat.com/archives/2006/04/entre_la_vie_et.html
pour un petit rappel très utile à ca point-ci.

Publié par Mikhaël le 5 juillet 2007 à 16:43

Mikhaël, vous êtes juste fatiguant!

Publié par Spikey le 5 juillet 2007 à 16:47

"un jugement de valeur est forcément relatif "

Ceci ammène très rapidement au relativisme utilisé de façon magistrale par les sapeur de la guerre psychologique.

Il y a des valeurs universelles comme la vie, la liberté, l'égalité, dignité, etc.

Comme par hasard ces valeurs universelles sont niées à priori par toutes les dictatures qui au long de l'histoire récente (du fascisme, au maoisme au stalinisme, au nazisme et leur déclinaisons, pour en arriver à l'islamisme), se sont attelées contre le monde libre.
Je sais que cette expression en fera rire plusieurs, mais je n'ai pas réussi à en trouver d'autre, et ceux qui sourient le font ayant la protection de ce monde libre sur lequel, ingrats, ils crachent.

Publié par Mikhaël le 5 juillet 2007 à 16:53

La liberté , c'est aussi la liberté d'envahir les autres?
L'Egalité, c'est l'Egalité entre étrangers et nationaux?
Ouai, bof, ces valeurs , on s'en passe allégrement.

Publié par Three piglets le 5 juillet 2007 à 17:29

... quand même, je me demande quel genre de liens identitaires biologiques ( bio-identitaire? mouais... ) peuvent bien réunir, disons, un indonésien et un marocain ...

Publié par fingers le 5 juillet 2007 à 17:34

"... quand même, je me demande quel genre de liens identitaires biologiques ( bio-identitaire? mouais... ) peuvent bien réunir, disons, un indonésien et un marocain ..."

allah u akhbar...?
kill the infidels...?
kill the jews...?
jihad fi sabilillah...?
islam will dominate the world...?

le tout financé par les sauds avec le fric du pétrole

Publié par Mikhaël le 5 juillet 2007 à 17:41

et sur la base d'une rumeur absurde...

Publié par ajm le 5 juillet 2007 à 17:49

Juste sur ce point : "Aucun autre Etat de la région n'est présent en Afghanistan et à l'exception de celles de la Turquie, pays musulman mais laïque, il n'y a pas de forces musulmanes."

La laïcité de la république turque n'a strictement rien à voir avec la laïcité à la française.

La version turque n'est pas une séparation dure entre le politique et le religieux, comme en France, mais une soumission totale d'une religion, le sunnisme, à l'Etat qui en contrôle le discours et la formation de son clergé. Il faut noter que l'alévisme, le christianisme, le judaïsme et toutes les autres religions qui ont fait partie de l'Empire ottoman ne sont pas intégrées dans ce système. L'identité nationale définie par Ataturk intègre des élements ethniques (turcité, langue, voire race avec le rapport aux aryens ! ) et, ce qu'on oublie en occident, des élements religieux du sunnisme ; la "nation turque" est turque au sens ethnique, donc exit les non turcs comme les Grecs et les Kurdes, mais aussi musulmane, donc exit les non musulmans comme les Pontiques, les Arméniens, les Syriaques... L'Islam fait totalement partie du bagage conceptuel de la république turque "laïque", et du Kémalisme, il ne faut pas se méprendre là dessus et imaginer une Turquie qui n'existe pas en projetant notre notion du sécularisme occidental. C'est une "laïcité paradoxale", qui expulse la religion d'une partie de l'espace public, tout en faisant l'essence de la nation Turque ; ce concept se résume à une déclaration d'Ataturk : "puisque, Dieu merci, nous sommes tous Turcs, donc tous musulmans, nous pourrons et devrons tous être laïques."

fass57 : le "laïc" est un non-clerc dans la religion catholique ; "laïque" désigne ce qui est en rapport avec la laïcité. Cf les lois sur l'enseignement laïque : on écrit bien "un laïque".

Publié par Srhimp le 5 juillet 2007 à 19:25

"allah u akhbar...?
kill the infidels...?
kill the jews...?
jihad fi sabilillah...?
islam will dominate the world...?"

"et sur la base d'une rumeur absurde..."

...à l'évidence cette identité-là semble avoir depuis longtemps dépassé le stade du "terreau national" et de la "communauté ethno-biologique".

Publié par fingers le 6 juillet 2007 à 11:38

Merci, Shrimp, j'aurais appris quelque chose aujourd'hui :-)

Pour en revenir à la Grande-Bretagne, je vous invite à lire cet article...

http://www.shropshirestar.co.uk/2007/07/arts-festival-views-spark-debate/

... et tout spécialement ces fort intéressants commentaires:

http://www.shropshirestar.co.uk/2007/06/disgusted-by-streets-alive-event/

(spécialement, ceux de l'auteur de la lettre, James Whittall).

Publié par fass57 le 6 juillet 2007 à 22:23

Voici, Ludlow, un vrai petit paradis...

http://homepage.mac.com/jhgowen/pictures/England/Ludlow/Ludlow.html

... et imaginez cet endroit envahi par la "diversité" londonienne, le clocher de l'église coiffé d'un minaret, ces pimpantes maisons, si typiques de la région, transformées en "hood" nigérian ou dans le style Karachi...

Et dites-moi que cette évolution ne nécessitera pas une réponse radicale, à un moment ou à un autre!

Publié par fass57 le 6 juillet 2007 à 22:34

Il est clair que nos élites nous ont vendu.
La réponse sera à la hauteur de l'enjeu du conflit : notre survie collective.

Publié par Three piglets le 7 juillet 2007 à 2:23

Pas de commentaire sur le fait que l'immense majortié actes terroristes en Europe sont fait pas des Européens de "souche" ?

Bon, entre faire sauté une perception en Corse ou dans le Langudoc (la, il s'agit des viticulteurs en colére) et un train en Espagne, il y a différence de catégorie mais dites cela aux personnes travaillant dans le lieu en question.

Publié par Frédéric le 7 juillet 2007 à 15:27

Il y a surtout des centaines de morts d'un côté et la dégradation de bâtiments publics de l'autre.
D'un côté, nous avons à faire à une menace extérieure et totalitaire visant à nous mettre en esclavage, de l'autre, un conflit entre Européens, visant une séparation.
Confondre les deux choses me parait malhonnete.

Publié par Three piglets le 8 juillet 2007 à 7:40

Terrorism Business Model ! et "intellectuels" foireux :)

De mon point de vue et sans détenir une quelconque verité, la problématique des thèses conspirationnistes post 11 septembre, est souvent qu'elles sont exagerèes et sans fondement [...]

[La suite de ce "commentaire", qui est en fait un billet, peut être lue ici.]

Publié par brebisgaleuse le 8 juillet 2007 à 9:46

""L'Anglais met un point d'honneur à garder son flegme, et il fait bien. Chapeau bas !"

Cette forme d'asthénie civilisationnelle est, à mon avis, plutôt une forme de faiblesse, comme quelqu'un qui recevrait constamment des coups sans réagir. Parce qu'une réaction, c'est la marque que l'on est encore vivant!

P.S. Et en parlant d'Anglais, de qui parle t-on? D'Anglais ou d'"Anglais"? Personnellement, lors de mon dernier séjour londonien, j'y ai vu de moins en moins d'Anglais! (changements proprement terrifiants par rapport à un long séjour effectué dans la capitale anglaise il y a une quinzaine d'années)."

Pour répondre à Fass57, il est vrai que suis restée dans les beaux quartiers. Mais ma remarque ne portait pas sur la situation de l'Angleterre et le remplacement de population qu'elle est en train de subir (flagrant), mais sur la façon dont les médias présentent les choses, sur la façon dont ils présentent toujours l'Européen de souche comme un pauvre malheureux apeuré et passif. De fait, il a déjà les mains liées...

Publié par Mélusine le 8 juillet 2007 à 17:23