« La grande défaite des Palestiniens | Accueil | Une présence en diminution »

16 juin 2007

La rengaine des idiots inutiles

La guerre civile palestinienne et la transformation de la bande de Gaza en bastion islamiste sous la coupe du Hamas auraient logiquement dû amener certains commentateurs à réviser leurs jugements, émis ces derniers mois, sur le sujet. Je pensais en particulier à Bernard Guetta, qui tient une colonne hebdomadaire dans Le Temps, et qui avait déjà démontré un talent inouï à se mettre le doigt dans l'oeil quant aux Palestiniens. Eh bien, c'est sans surprise que je constate la persistance de ses errements : Guetta voit toujours dans les "accords" de la Mecque de février dernier "un moment décisif", alors que leur supercherie est aujourd'hui évidente, et parle d'un "espoir" qui ne reflète que ses propres opinions. Mais il va maintenant un pas plus loin et désigne les responsables de la situation actuelle :

Dans les pires embûches, ce chemin aurait peut-être pu mener à la paix mais la méfiance des Etats-Unis, la crise politique israélienne et la panne européenne ont privé ce gouvernement d'union de la reconnaissance et de la reprise de l'aide internationale qui auraient dû saluer sa formation.

La boucle est bouclée : tout est donc de notre faute, et plus encore de celle des Américains et des Israéliens. Si seulement on avait déversé les dizaines de millions de dollars revendiqués par les Palestiniens (mais cela n'a-t-il pas été fait ?), ils auraient bien vite oublié leur haine autodestructrice et délaissé leurs chefs islamistes ! Il fallait bien entendu subventionner toute cette population dans le besoin et ne pas se formaliser pour des détails, comme ces roquettes qui pleuvent sur les villes israéliennes ou ces tentatives d'attentat déjouées aux points de passage. Comment a-t-on pu avoir la moindre méfiance envers cet immense progrès que représentaient les accords de la Mecque, alors que tant d'accords par le passé avaient été respectés à la lettre par les Palestiniens ?

Trêve de plaisanterie. Les idiots inutiles tels que Bernard Guetta ne sortiront jamais de leurs constructions mentales, n'accepteront jamais qu'ils ont pu se tromper, n'intégreront jamais le fait que des criminels, des meurtriers et des ordures ne sont que cela, et rien d'autre, même s'ils combattent Israéliens ou Américains. L'orgie de violence qui a submergé la bande de Gaza n'est pas de nature à impressionner ceux qui, depuis longtemps, filtrent la réalité en fonction de leurs convictions et répètent celle-ci comme une rengaine.

Publié par Ludovic Monnerat le 16 juin 2007 à 8:33

Commentaires

Ouais, j'en fais partie et je m'en vante !

130 morts dans une "orgie de violence" parmi 1.5 millions d'habitants concentrés à 3000 par km2, appauvris et humiliés depuis 40 ans, je trouve ça très raisonnable comme coup d'état, presque une démonstration de pacifisme.

Les "terroristes" assoiffés de sang que vous dépeignez ne devraient pas hésiter à lancer une épuration qui devrait faire entre 100 et 1000 fois plus de victimes, logiquement.

La situation actuelle est tout à fait logique si l'on considère qu'après l'isolement d'Arafat, le manque de résultats de son successeur et une victoire du Hamas par les urnes qui a résulté en un isolement accru (on a vu le résultat du même scénario en Algérie), le Hamas peut s'appuyer sur une population de plus en plus désespérée.

Pour un militaire, M. Monnerat, je trouve que vous avez une vision assez statique du monde. Pourquoi après des milliers d'années d'histoire, un déséquilibre des forces ne résulterait-il soudain plus en un conflit ?

Si vous pensez encore qu'une solution pacifico-diplomatique au problème est possible, jouez à http://www.peacemakergame.com/ . Si vous trouvez une solution à moins de 100'000 morts, je vous propose au Nobel de la Paix.

Publié par Dr. Goulu le 16 juin 2007 à 9:44

Quelle dose d'idiotie faut-il donc pour ne pas voir d'orgie de violence là : http://www.liveleak.com/view?i=073_1181920295

Publié par ajm le 16 juin 2007 à 9:52

Merci et bravo pour votre courage L. Monnerat !

Les élucubrations de Guetta, de l'Immonde, de LCI, Le Soir (Belge), Guardian... de tous ces "experts" dont la seule spécialité est de se tromper en permanence, et de tous ceux qui mâchonnent leurs stupidités sans se soucier de la réalité des évènements, sont trop cons pour se remettre en cause, voir la réalité en face et tenter de concilier leurs hallucinations avec le monde réel.
Ces XXXXXXXX XXXXXX sont tout juste bons à colporter les accusations et les calomnies balancées depuis toujours par Leila Shahid et la représentante de la "Palestine en France" trop heureuses de trouver des colporteurs d'immondices toujours collés à leurs basques...

Dès que les choses se compliquent un peu, on sent ces crétins incurables freiner mentalement, dépassés qu'ils sont par la réalité qu'ils ont du mal à percevoir à travers l'épaisse connerie qui les habite et les travaille.

Malheureusement pour la vérité, la raison et l'esprit critique, ces infâmies vont être reprises en boucle par les médias et martelées à des millions de cerveaux qui finissent toujours par se laisser abuser par les saloperies mensongères déversées par ces XXXXXXX !

[trois mots de ce commentaire a été caviardée, parce qu'il ne faut tout de même pas aller trop loin ! Dénoncer les erreurs de quelqu'un ne doit pas aboutir à le traiter de XXX X XXXXX !]

Publié par Netchayev le 16 juin 2007 à 10:02

il faut dire (on l'oublie vite) que pour un sunnite (90% des musulmans dans le monde), les chiites réprésentent l'abjection suprême, loin devant les chrétiens ou les juifs (c'est dire); cette guerre de religion au grand jour représente le cauchemard de certains chefs musulmans qui pensaient que la guerre en irak serait l'occasion d'une fusion de l'oumma contre l'occident; or il n'en est rien et parmi les plus inquiets de cette évolution meurtrière au proche orient figurent nombre d'états musulmans sunnites ou marqués par le baasisme (égypte, syrie, quatar, koweit, emirats, arabie s), traditionnellement liés à l'occident, et pour qui la révolution chiite est une menace absolue.
Finalement, I Aniyeh a raison: c'est le Hamas qui est légitime dans les "territoires palestiniens" car sorti vainqueur des urnes, et de fait la situation s'éclaircit. Il va devenir de plus en plus difficile à nos élites pro-palestiniennes et saturées de repentance et de culpabilité à l'égard du nouveau prolétariat paestinien, de faire passer le bras armé de l'Iran chiite pour une organisation étatique comme une autres susceptibe d'être subventionnée par le contribuable européen. De fait on asssite à une partition des "territoires palestiniens" en deux: hamas à Gaza (on lmesure l'inquietude de l'Egypte...) et fatah en cisjordanie.
Et effectivement les déclarations d'auto-culpabilisation occidentales européennes commencent à fleurir un peu partout (un vieux réflexe d'ethno-masochisme) alors même qu'il s'agit au mieux de la résurgence d'un conflit religieux millénaire, au pire du comportement prédateur habituel du hamas. Pas d'inquiétude, l'Europe va continuer à payer l'achat de materiel militaire par l'AP et l'endoctrinement d'enfants palestiniens à la haine des juifs et de l'occident.

Publié par hoplite le 16 juin 2007 à 10:06

Excusez mon emportement envers ces crétins, mais je suis saturé de commentaires mécaniques et uniformes débités dans la plupart des médias, bien loin de la tragique réalité qui leur échappe de façon aussi récurrente.
Ras le bol de la repentance comme seule réponse qu'ils balancent comme remède à toutes les situations et à tous les maux du monde.

Oui, la sauvagerie inouïe dont font preuve les arabes de Gaza nous rappelle celle pratiquée par le FIS en Algérie, comme si l'islamisme radical transformait ses "combattants" (sic) en êtres qui ne font plus partie de l'espèce humaine.

La vision de la vidéo transmise par Dr Goulu m'a donné une furieuse envie de vomir, elle rappelle étrangement ce que ces barbares avaient déjà fait lors du lynchage des deux soldats israéliens dont ils ont arraché et consommé les entrailles, après les avoir sodomisés, déchiquetés, attachés à une voiture pour être trainés et réduits en bouillie.
Pauvres parents, famille et amis qui ont vu les images de ces victimes.

S'il ne s'agit pas d'orgie de violence, qu'on nous dise quel est cette maladie qui habite ces animaux sauvages, si possible sans passer par la case habituelle de l'excuse et de la complaisance.

Publié par Netchayev le 16 juin 2007 à 10:50

Dr. Goulu a écrit:


130 morts dans une "orgie de violence" parmi 1.5 millions d'habitants concentrés à 3000 par km2


Suivant le même raisonnement, ces 1,5 millions de personnes ne représentent que 0,025% de la population mondiale alors qu'elles occupent depuis 50 ans 30% de la scène médiatique. Ne croyez-vous pas qu'on s'en occupe un peu trop ?

Publié par Babak KHANDANI le 16 juin 2007 à 12:39

Les idiots inutiles auquel vous faites allusion sont légion en France, Bernard Guetta et tant d'autres bonnes consciences satifaits d'appartenir au camp du bien face aux salauds.
Les palestiniens sont par essence des victimes, et nous savons que quoi que fassent les victimes elles seront absoutent par avance.
Deux organisations des nations unies sont en charge des réfugiés: l'UNRWA pour les palestiniens et l'UNHCR pour le reste du monde.
Un palestinien ne perd jamais son statut de réfugié, qu'il soit chez lui ou qu'il soit citoyen d'un autre pays.
Le monde est indifférent au sort des réfugiés, à moins qu'ils ne soient palestiniens.
L'humanité toute entière paye pour les palestiniens qui bénéficient d'une aide qu'aucune autre population déplacée n'a jamais eu.
Qu'ont-ils fait de cette aide??? Ils ont acheté des armes, leur seul objectif étant l'éradication du problème juif.
Ont-ils créé des industries, construit des écoles, construit des hopitaux. Non!!!
Le chantage est toujours le même: vous nous donnez de l'argent ou vous aurez plus de violence, et vous en serez responsables.
Qui est Leile Shahid??? La petite fille du grand muftih de Jérusalem.
Qui fut ce grand muftih?? L'allié d'Hitler au cours de la seconde guerre mondiale.
Le travail doit être fini!!!

Publié par Potspol le 16 juin 2007 à 17:55

Que ces "idiots" soient utiles ou inutiles (1), c'est une affaire de jugement, il n'en reste pas moins que le terme de rengaine est fort bien trouvé pour décrire l'actualité du Moyen-Orient.

C'est un peu comme sur Arte, la chaîne de la Wehrmacht, où un soir sur deux on se retrouve dans les années quarante, tandis qu'avec nos médias de la presse MSM, c'est constamment que l'on s'imagine vivre au Moyen-Orient.

A la longue, ça fatigue, justement quand on n'est pas au Moyen-Orient et que globalement, pour dire les choses franco de porc, on n'en a un peu rien à battre.


(1) Faut-il rappeler que pour Marx, père de l'expression "idiot utile", était donc idiot celui qui croyait sincèrement agir librement, alors qu'il était manipulé par des intérêts extérieurs à ses propres affaires. En la matière, sur les affaires du Moyen-Orient, une raisonnable indifférence me paraît être un vrai gage de bon sens (en gros, la position de la présidence Bush, avant le fort opportun 11 septembre).

Publié par fass57 le 16 juin 2007 à 19:07

Ce que vous décrivez (ignorer les faits dérangeants, tordre les faits dans un sens qui vous donne toujours raison) est un mode de raisonnement idéologique.

Or, l'expérience communiste l'a prouvé, il est plus facile de changer d'idéologie que de changer de mode de raisonnement (voir par exemple Roger Garaudy).

C'est pourquoi on retrouve dans les idiots inutiles que vous décrivez d'actuels ou d'anciens gauchistes, ils changent de cause, mais jamais de raisonnement.

Un jour, ils abandonneront la cause palestinienne, par lassitude, parce que l'écart entre l'idéologie et les faits est trop patent, même pour eux, mais c'est qu'ils se seront trouvé une idéologie de substitution, comme les drogués.

Une vue du monde idéologique est extrêmement résistante car d'un grand confort intellectuel : on interprète le monde dans sa totalité, chaque événement a une explication, il n'y a ni doute, ni hasard, ni événement absurde, ni geste incompréhensible.

Publié par fboizard le 16 juin 2007 à 19:25

Les gens qui se solidarisent émotionnellement avec des causes qui leur sont étrangères (je dis cela autant pour les "pro" que pour les "anti") me font penser au pauvre petit pingouin de Tex Avery qui confond sa maman disparue avec un aspirateur, une borne à incendie ou tout autre objet qui passe à sa portée. Ces gens-là ont un réel problème d'imprégnation, de déséquilibre identitaire, et feraient, à vrai dire, de superbes sujets d'étude pour une branche "humaine" de la discipline éthologique. Oui, tout autant un norvégien pro-palestinien que par exemple, un saint-gallois philo-isréalien sont à mes yeux d'incompréhensibles créatures exotiques.

Publié par fass57 le 16 juin 2007 à 19:41

__Ces gens-là ont un réel problème d'imprégnation, de déséquilibre identitaire, et feraient__

Vous avez raison, surtout pour le cas Européen, ou nous avons déjà largement du travail à la maison pour pouvoir perdre de l'énergie à un conflit ou nous avons que peu de prise.
En revanche, il convient de s'inquieter du traitement médiathique de ce conflit par nos élites, sachant que nous pouvons facilement deviner que le rôle du "salaud" peut etre dévolu sur l'Européen qui voudrait mettre de l'ordre chez lui, alors que le sous-prolétaire islamique se verra offrir un joli costume de "résistant au fascisme".
Gardons un oeil sur le conflit, non pas pour peser dans la balance (et ainsi perdre une énergie précieuse), mais pour en tirer des lecons quand au conflit qui arrive chez nous.
Nous arriverons à la conclusion , qu'avant de s'attaquer au retour à l'ordre, il faudra faire le ménage parmi nos élites médiathiques.

Publié par Three piglets le 17 juin 2007 à 0:58

Fass57, vous dites : "Gardons un oeil sur le conflit, non pas pour peser dans la balance (et ainsi perdre une énergie précieuse), mais pour en tirer des lecons quand au conflit qui arrive chez nous."

Ce conflit est déjà chez nous hélas ! Les médias en ont fait leur thème central afin de donner du croustillant à leurs éditos !

Il y a fort longtemps maintenant que le journalisme est mort et que le militant-journaliste a toute la latitude pour exprimer ce que le rédac-chef veut...

A se demander pourquoi on continue à fournir un contingent d'étudiants en journalisme en France ou même en Europe !

C'est bien à l'aune de ce conflit israélo-arabe qu'on se rend compte de la déshérence en matière de déontologie journalistique...

Je les appelle personnellement les "journaleux"...Ils ont réinventé le vocabulaire spécial "moyen-orient"...

- Un "activiste" vient de se faire exploser dans un bus à Tel Aviv...

- Un "résistant" venu déposer une bombe au passage d'Erez a été tué par des soldats de Tsahal...

- De jeunes palestiniens opprimés jetant des pierres sur des tanks, tel David luttant contre Goliath...etc...

Il serait interessant de faire un récapitulatif de toutes ces nouvelles formules spécial "middle-east"...C'est écoeurant !

Quant à Bernard Guetta, il n'y a rien à en dire sinon que je suis soulagée de ne plus lire ses billets nauséabonds dans les colonnes de l'Express...Pauvre "Express" du reste : Jeambar parti, ce journal nous fait dans le people...Barbier...bof...Je ne vais pas être trop méchante pour un premier post !

PS : une dernière chose...130 morts à Gaza ??? Vous êtes loin du compte cher anonyme...Officiellement 130 selon le Hamas mais plus de 400 morts selon Sami El Soudi (journaliste à la MENA)

Publié par Nina le 17 juin 2007 à 1:55

Je ne suis pas Fass57, même si nos propos convergent.
Je suis d'accord avec vous : nous attendons les éternels indignés nous parler du "génocide" du hamas sur les palestiniens.
Nous risquons d'attendre.

Publié par Three piglets le 17 juin 2007 à 2:18

Si on peut prendre parti pour des causes lointaines, c'est parce que les principes de la justice sont universels.
Ce qui ne veut pas dire que ceux qui s'engagent de la sorte connaissent les faits, ni qu'ils savent appliquer les principes.
Bien au contraire, le "palestinisme" se caractérise par l'application d'un système de deux poids et de deux mesures, suivant un parti pris anti-occidental qui paraît bien indépendant des faits de la cause.
Comme c'est la cohérence logique qui est le critère du vrai en philosophie politique, c'est un choix en faveur de l'injustice.
Et comme la cohérence logique est aussi plus généralement la condition de la pensée, c'est en vain que nous attendons des "Palestinistes" que les événements les fassent changer d'avis.

Publié par François Guillaumat le 17 juin 2007 à 10:54

"Gardons un oeil sur le conflit, non pas pour peser dans la balance (et ainsi perdre une énergie précieuse), mais pour en tirer des lecons quand au conflit qui arrive chez nous."

Oui, les petits peuples isolés sont souvent des "canaris dans la mine".

Or, les euro-occidentaux n'ont pas conscience qu'ils sont eux-même devenus des canaris dans la mine!


"...alors que le sous-prolétaire islamique se verra offrir un joli costume de "résistant au fascisme"."

En gros, ce qui s'est passé dans la province serbe du Kosovo.


"Je les appelle personnellement les "journaleux"...Ils ont réinventé le vocabulaire spécial "moyen-orient"..."

Un truc qui me fait toujours beaucoup rire, c'est le ton empreint de respect et même de déférence que lesdits "journaleux" utilisent pour parler de "la ville sainte de Nasraf" par exemple, en insistant sur l'adjectif "sainte". Essayez de les imaginer prononcer sur le même ton "la ville sainte de Rome" et vous verrez le problème.

En fait, cela ne relève pas seulement du champ politique, strate de surface, mais des strates plus profondes qui relèvent de l'identité ou plus exactement du déficit d'identité.

Je parlais d'imprégnation plus haut: comme un petit chat éloigné trop vite de sa mère, ces "journaleux" ont, comme beaucoup d'euro-occidentaux aujourd'hui, été éloignés trop vite de la Nation (je parle évidemment de la nation-peuple, pas des ensembles administratifs que l'on appelle désormais nations). De là , ces comportements déviants, proprement anti-naturels au premier sens du terme.

Publié par fass57 le 17 juin 2007 à 11:20

"Si on peut prendre parti pour des causes lointaines, c'est parce que les principes de la justice sont universels."

Je suis toujours très circonspect vis à vis de l'universalisme né de la Révolution française. Je n'oublie jamais que ceux qui ont écrit la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen allaient génocider, moins d'une année après, le peuple vendéen. Cela au nom des grands principes, dont cette justice prétendument universelle.

Publié par fass57 le 17 juin 2007 à 11:30

La notion de Justice est déjà subjective et dépend du bon vouloir du vainqueur, de celui qui détient la "potestas".

Alors si en plus on essaye de lui faire passer les frontières...L'universalisme est une source de conflit supplémentaire.

Publié par Xavier le 17 juin 2007 à 15:31

A propos de:

"Quelle dose d'idiotie faut-il donc pour ne pas voir d'orgie de violence là : http://www.liveleak.com/view?i=073_1181920295"

Avant de donner des leçons aux "journaleux", on enlève la poutre qu'on a dans l'oeil. Aucune source fiable pour ces images, rien de vérifié, ça peut-être n'importe quoi d'autre.

Publié par John le 17 juin 2007 à 16:21

http://www.stuff.co.nz/4096129a12.html
Reuters | Friday, 15 June 2007
It's payback time in Gaza, where victorious Hamas gunmen dragged the body of one of their main Fatah opponents through a refugee camp on Thursday.

Vous allez voir. D'ici quelques jours, des gens nous décriront les cagoulés du Hamas comme de preux chevaliers de la Vérité au service des opprimés.

Cela dit, «John», ma remarque portait sur le commentaire de quelqu'un qui niait la présence d'une orgie de violence sans remettre en cause l'authenticité de ces images (dont le lien figurait dans le texte qu'il commentait). Il trouvait simplement que tout cela est «très raisonnable comme coup d'état, presque une démonstration de pacifisme».

Publié par ajm le 17 juin 2007 à 16:40

Une scène diffusée à la télévision: http://www.youtube.com/watch?v=uB3H7iQOIzM

Publié par ajm le 17 juin 2007 à 16:50

Légèrement hors sujet: quatre roquettes tirées aujourd'hui dimanche sur une ville du nord d'Israël depuis le territoire libanais. Le Hezbollah se dit innocent, l'armée libanaise croit savoir qu'il s'agit de Palestiniens, la Finul installe des checkpoints.

http://www.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1181813055429&pagename=JPost%2FJPArticle%2FShowFull

Publié par ajm le 17 juin 2007 à 17:41

@ tous

- Il y a une étrange perversité à accuser les autres de ce qu'on les a amenés à accomplir... Durant des années, les Israéliens (et les Américains), ont humilié Arafat, miné son pouvoir, démoli l'Autorité palestinienne, joué les islamistes contre lui. [Comme, durant des décennies, les Américains ont utilisé sans vergogne les islamistes de tout poil contre les nationalistes musulmans. Quand on nourrit un monstre, il ne faut pas s'étonner de le voir, un jour, prendre son autonomie!].

- Je note avec intérêt, au passage, que personne, sur ce blog, ne s'est trop ému de l'occupation de Timor oriental par l'Indonésie, durant 25 ans, et qui a fait 200 000 morts. Et pourtant, c'était un pays musulman, qui occupait un pays chrétien, et procédait à des transferts de population pour noyer la population locale. Est-ce parce que le Fretilin était supposé marxiste ? Les musulmans seraient-ils toujours des monstres, sauf quand ils tuent la racaille communiste ? Comme en Afghanistan, de 1979 à 1996 ? Comme en Indonésie en 1975 ? Comme dans l'Espagne républicaine de 1936, où les tabors marocains de Franco nettoyaient au couteau les tranchées des Rouges ?

- Les élections dans le tiers monde, pour vous, c'est toujours beau! quand le vainqueur est à la botte des Occidentaux. Vous dites qu'Arafat était pourri, corrompu, népotiste! certes ! Les Palestiniens le pensaient aussi. Ils ont alors élu le Hamas qui ne traînait pas ces casseroles! Eh bien non, ça ne vous a pas convenu ! Pourquoi : parce qu'il ne reconnaissait pas Israël ! Et alors ? Est-ce qu'Israël, de son côté, reconnaît la Palestine ? Qu'est-ce que cette conception qui accorde à l'un ce qu'elle refuse à l'autre ?

- Gaza (comme la Cisjordanie) dépend entièrement d'Israël, pour ses sorties et ses entrées par terre, par mer et par air. Les Israéliens pompent toute l'eau pour leurs besoins. Mais de quel droit les Israéliens décident-ils de l'existence d'un voisin ? J'entends encore le choeur des pleureuses pour le blocus de Berlin, ou pour la restitution de Macao et de Hong Kong à la Chine! J'entends les hurlements quand les Panaméens revendiquaient la zone du Canal! J'imagine les cris d'orfraie si Cuba bloquait Guantanamo! Et pourtant, les titres de la RDA, de la Chine, de Panama ou de Cuba sur ces territoires étaient bien plus grands que ceux d'Israël sur la Palestine. Israël n'a aucun droit à exiger quoi que ce soit des Palestiniens. Aucun ! Il n'a qu'un droit : se retirer sur les frontières de 1967 en remettant les choses en l'état. Inconditionnellement.

Publié par Albert le 19 juin 2007 à 0:44

@ tous

Il n'y a aucune raison qu'un Occidental se sente plus de solidarité avec Israël qu'avec la Palestine. L'un comme l'autre sont, au même titre, des pays étrangers. Le monde musulman les pays occidentaux n'ont pas vocation à être les ennemis les uns des autres. Chaque pays occidental peut, librement, décider qui sont ses amis et qui sont ses ennemis, et, à cet égard, les Etats-Unis ont, pour eux, autant de titres à figurer dans la seconde catégorie que dans la première. Quelle est cette incroyable prétention à faire des Etats-Unis nos protecteurs ? [Vous noterez que le terme «protecteur» est aussi celui que, par euphémisme, on emploie pour proxénète!]. Je m'honore que mon pays, la France, ait, par une longue tradition, refusé de marcher au pas et ait, de longue date, privilégié des alliances musulmanes contre une pseudo solidarité occidentale. L'alliance de revers de François Ier avec Soliman, les discrets encouragements de Louis XIV à Kara Mustapha à entreprendre le siège de Vienne, l'aide (fructueuse) du comte de Bonneval aux Ottomans contre les Autrichiens, le refus de Jacques Chirac de suivre George Bush dans sa piraterie irakienne sont autant de belles pages de l'histoire de France, que je verrais tout à fait prendre la place de Charles Martel à Poitiers ou de la prise de la smalah d'Abd el Kader. Peut-être, un jour, sera-ce le cas!

Publié par Albert le 19 juin 2007 à 0:59

__Je note avec intérêt, au passage, que personne, sur ce blog, ne s'est trop ému de l'occupation de Timor oriental par l'Indonésie, durant 25 ans, et qui a fait 200 000 morts__

Vous êtes un hypocrite Albert.
Si on vous avait parlé de ce conflit, vous nous auriez répondu "arretez de regarder le monde musulman avec votre regard d'occidental" ou bien "la droite ne peut juger cette situation".
Deplus, nous sortir cet exemple ne favorise pas votre ideologie hyper-manicheine qui consiste a accuser systématiquement l'occident.
Par cet exemple, vous nous confortez dans notre conclusion : le monde musulman est agressif par nature, et l'occident n'est pas responsable de cela.

- Les élections dans le tiers monde, pour vous, c'est toujours beau--
A vrai dire, je me tape, personnellement, des éléctions dans le tiers-monde.
La chose que je réclame, c'est que le Tiers-monde reste dans sa zone géographique sans s'inviter en Europe.
Ensuite, éléction ou pas, je ne suis pas un zélote de la démocratie.

__Ils ont alors élu le Hamas qui ne traînait pas ces casseroles!__

Le Hamas, pas de casserole?
Seulement du terrorisme visant les civils et l'apologie de l'extermination des juifs.
Vous êtes un sinitre aveugle.

__Israël n'a aucun droit à exiger quoi que ce soit des Palestiniens. Aucun !__

Vous avez un droit à exiger quelque chose d'Israel vous même?
Aucun non plus.

__ Il n'a qu'un droit : se retirer sur les frontières de 1967 en remettant les choses en l'état. Inconditionnellement.__

Ahah, la bonne blague.
Pouvez vous nous dire qui administrer ces territoires avant 67?
Et pourquoi, sans présence Israelienne, c'était déjà la guerre?
Tartuffe!

Publié par Three piglets le 19 juin 2007 à 4:40

__Je m'honore que mon pays, la France, ait, par une longue tradition, refusé de marcher au pas et ait, de longue date, privilégié des alliances musulmanes contre une pseudo solidarité occidentale.
L'alliance de revers de François Ier avec Soliman, les discrets encouragements de Louis XIV à Kara Mustapha à entreprendre le siège de Vienne, l'aide (fructueuse) du comte de Bonneval aux Ottomans contre les Autrichiens, le refus de Jacques Chirac de suivre George Bush dans sa piraterie irakienne sont autant de belles pages de l'histoire de France, que je verrais tout à fait prendre la place de Charles Martel à Poitiers ou de la prise de la smalah d'Abd el Kader. Peut-être, un jour, sera-ce le cas!__

Si j'ai bien compris, un européen doit trahir ses fréres et s'allier avec les musulmans.
Vous êtes un pitre , doublé d'un inculte Albert.
Si la France a pu s'allier , temporairement avec des nations musulmanes, c'était plus pour éviter qu'un empire européen se forme que par amour pour les bedouins.
Relisez Maurras à ce sujet, alors que le nouvel obs.
Deplus, au sujet de Chirac: il ne s'est pas opposé à la guerre pour des raisons morales (ce type n'a pas de moral, et vous voir faire l'apologie de cet homme est risible,aprés tout, qui se ressemble s'assemble), mais parce que son cercle (Pasqua, Maugien) avait bénéficié de bons boursiers en baril de pétrole lors du programme onusien "pétrole contre nourriture".
Chirac n'a fait que défendre son financier (contre son appuie politique), et ancien protecteur.Il simplement préférer le moustachu au mac do à chenille.
Vous manquez d'analyse de fond, vous êtes un pitre moralisateur.
Assez court comme pensée politique.

Publié par Three piglets le 19 juin 2007 à 4:49

En tous cas, avant de remplacer Martel par Chirac (toujours cette envie de réécrire l'histoire chez vous, ca me rappelle quelque chose), il est certain, qu'un jour, les gens ayant votre discours, se retrouveront à côté des collabos, et autres traitres à la patrie.
Cela ne sera que justice devant votre obstination à soutenir tout ce qui peut nuire à notre continent.

Publié par Three piglets le 19 juin 2007 à 4:51

On se rapproche du dénouement, il n'y a que les Arabes qui peuvent nettoyer le Levant de toute cette racaille déviante qui leur fait plus de mal que de bien aujourd'hui. Les Occidentaux n'ont plus rien à faire dans ce conflit, Bush a créé un abcès de fixation qui va forcer les Arabes à intervenir car cette guerre se passe chez eux et dans le monde musulman. Le jour ou un vrai journaliste écrira tous les acquis de cette « guerre anti-terroriste » comme le contrôle des flux d'argent internationaux, de la difficulté que rencontre maintenant la pègre internationale, de la mise en place des systèmes électroniques d'écoute, de reconnaissance et autres gadgets hyper sophistiqués et des échanges de tous ces spécialistes occidentaux, nous élèverons une statue à ce Président entêté qui nous force à nous prémunir collectivement des dangers du futur.

Publié par Yves-Marie SÉNAMAUD le 19 juin 2007 à 5:59

Pour Albert, avant méme Internet, au collége et au lycée, j'ai parlé du Timor, du Tibet, des Sarahouies (il semblent que les négocations ont finit par reprendre avec le Maroc), des Karens, des Kurdes et à part le Tibet méme mes profs ne savaient pas grand chose sur le suget et ne parlait que de la Palestine et des Euromissiles, le Liban étant trop compliqué pour eux...

Publié par Frédéric le 19 juin 2007 à 8:57

@ Three piglets & aux autres,

Comme je l'ai écrit auparavant, il ne sert à rien d'essayer de dialoguer avec "albert" qui est complètement enfermé dans sa prison-cerveau.
Je l'ai rencontré sur le blog d'Hertoghe où il opérait sous le pseudo de "arg" & prétendait que c'était une femme...
Son comportement est identique à celui pratiqué par cette secte qui utilise parfois des moyens sophistiqués pour diffuser propagande, mensonges, calomnies, accusations & fausse compassion...

Ouais, l'embrouille & le manque d'honnêteté sont toujours les vecteurs de ces gens-là !
Leurs particularités sont toujours les mêmes : reprise de thèmes lus dans des journaux sud américains "révolutionnaires" jamais cités, diffusion des divagations de tous les marginaux décalés ou de celles d'inconsolables traine-savates idéologiques à la recherche de "bourreaux" sur qui ils peuvent tranquillement vider leur bile, leur haine, leur vision déformée du monde, leur mal-être & de tout ce qui les turlupine de la braguette jusqu'à la cervelle !

Curieusement, il manque systématiquement dans leurs accusations tout ce qui concerne les crimes des nazis rouges.
Ils dénoncent avec virulence Guantanamo mais ne parlent jamais des 200 prisons cubaines, ni des milliers de prisonniers politiques arrêtés & torturés par leur pote Castro !

Nous avons pu voir durant le week end le responsable khmer rouge qui a organisé avec Pol Pot le massacre de 1,6 millions de Cambodgiens et on le voyait fumer tranquillement une cigarette dans un restaurant en plein air.
Rien, personne n'a demandé à cette ordure de rendre des comptes.
Au fait, comment se fait-il que le TPI ne convoque pas cette crapule avant qu'elle meurt ?

Ouais, les grands aboyeurs du "2 poids, 2 mesures" & de leur pseudo morale réparatrice ont un cerveau sclérosé qui ne fonctionne que d'un seul côté, et il ne sert à rien de vouloir leur faire entendre raison, à moins d'avoir du temps à perdre avec les autistes.

A bon entendeur...

Netchayev

Publié par Netchayev le 19 juin 2007 à 9:15

@ Three piglets

- A propos de Timor : ne pensez pas à ma place ! Cette invasion, en 1975, comme celle des massacres de communistes indonésiens 10 ans plus tôt, se plaçait dans la même lignée que celle de l'aide au Baas irakien* en 1963 : une instrumentalisation des régimes musulmans, par les Etats-Unis dans leur lutte contre l'URSS. Mon opinion, là -dessus, est la même. [Les Américains, je vous le rappelle, ont soutenu Saddam Hussein d'un bout à l'autre. Alors, vous repasserez avec vos tirades sur sa tyrannie!].

- A propos du monde musulman (ou du reste), j'ai constaté une curieuse tendance sur ce blog. Ce n'est pas moi qui, en faisant de l'histoire régressive, ai, le premier, cherché les tares de l'Islam jusqu'au Prophète pour dérouler ensuite toute la série, de Poitiers au premier siège de Vienne et du second siège de Vienne à la prise de pouvoir du Hamas à Gaza. Lorsque je me suis avisé de rectifier ces contes (en montrant, précisément, que les chrétiens ont souvent, et intelligemment, joué des musulmans contre d'autres chrétiens), on me dit que je remonte à Mathusalem. Il faut savoir : l'invocation de l'histoire ne peut pas être bonne pour les uns et mauvaise pour les autres!

- Le tiers monde ne s'inviterait pas en Europe si celle-ci, par la prédation coloniale, ne lui avait montré la voie ! Et ne vous plaignez pas : ces migrations témoignent, précisément, que l'acculturation coloniale a marché, que les langues occidentales se sont implantées, et que les modes de vie et les valeurs occidentales ont été pris pour modèles ! Au demeurant, ne comptez pas trop arrêter ces migrations. Les pressions démographiques et sociales sont, dans l'ordre humain, ce que sont les pressions dans l'ordre atmosphérique : on ne les arrête pas plus que le vent! Ne voyez-vous pas que l'érection de barrières témoigne d'une mentalité craintive, d'un esprit sur la défensive, d'une conscience de vaincu ? Toutes les barrières de jadis (Grande Muraille, limes romain, Rideau de Fer) sont tombées, et il en sera de même de ces nouveaux Murs de la honte que sont le mur israélien de Cisjordanie, le mur américain du Rio Grande et les dérisoires défenses des barbelés de Ceuta ou des patrouilles européennes en Méditerranée!

- Je maintiens bien ce que j'ai dit à propos du Hamas : s'il a été élu, c'est qu'il était ressenti par les Palestiniens comme intègre. Son opinion à propos des juifs ne pouvait entrer en ligne de compte puisque c'était aussi, assez largement, celle du Fatah. La question, en l'occurrence, n'était donc pas celle de l'hostilité à Israël mais de l'intégrité du mouvement.

- Si, monsieur, on peut exiger quelque chose d'Israël ! Le retrait des territoires occupés et le respect du peuple palestinien, comme l'ont répété, depuis 40 ans, les résolutions de l'ONU 242 du 22 novembre 1967, 338 du Conseil de sécurité du 22 octobre 1973, 2535 de l'Assemblée générale du 10 décembre 1969, la résolution 2628 du 4 novembre 1970, la résolution 2649 du 30 novembre 1970, 2949 du 8 décembre 1972, 32/5 du 28 octobre 1977, 3236 du 22 novembre 1974, la résolution 1322 du Conseil de sécurité du 7 octobre 2000, 1397 du 12 mars 2002 et 1435 du 24 septembre 2002!

- Je trouve assez singulier que vous parliez, à mon propos, de traîtrise et que vous évoquiez Maurras, condamné, lui, pour intelligence avec l'ennemi ! A cet égard, je vous rappelle que, durant la guerre, ceux qui ont déshonoré la France, étaient de «bons» Français, de souche, aux racines remontant aux croisades, et qui invoquaient des valeurs d'ordre, de travail, de respect, de famille, de patrie, de tradition, de hiérarchie, de religion, de chrétienté, d'obéissance (d'ailleurs souvent les mêmes auxquelles se réfère M. Sarkozy!). Et ceux qui ont sauvé cet honneur étaient des métèques, étrangers, anarchistes espagnols, membres des Brigades internationales, syndicalistes, athées, juifs d'Europe centrale, intellectuels francs-maçons!

Publié par Albert le 19 juin 2007 à 12:44

@ Netchayev

- En quoi votre cerveau, monsieur, est-il moins prison que le mien ? Apparemment, si j'admets que vous raisonnez à droite, votre courant de pensée n'a toujours pas accompli sa révolution coperni-cienne. Vous voyez toujours l'Occident comme l'étalon universel et interprétez ses affrontements avec le reste de la planète (particulièrement avec le tiers monde et l'Islam) non comme des relations d'égal à égal, mais comme des rébellions de classes inférieures contre leurs maîtres naturels.

- [A cet égard, il est révélateur que vous usiez de termes tels que «marginaux», «décalés», «traîne-savates», qui ressortissent au vocabulaire social et qui ne sont pas sans évoquer les peurs des possé-dants du XIXe siècle face aux émotions populaires (1832, 1848, 1871), et la férocité qu'ils mirent à écraser celles-ci].

- Dans cette optique, toute initiative qui contrarie cette domination y est criminalisée et les rapports entre Occidentaux et monde musulman y sont vus avec un Å“il de représentant de l'ordre : les Pales-tiniens, le Hamas, le Hezbollah, les résistants afghans ou irakiens sont décrits comme des Gitans, des tire-laine, des malandrins, des pirates et non comme des patriotes luttant contre une oppression étrangère. Cela n'est que la transposition, au domaine international, de la stupéfaction indignée de ces patrons paternalistes, outrés qu'on ose monter une section syndicale dans leur usine! Parmi leurs ouvriers ! Eux qui avaient «tout» fait pour leur bien-être!

- Je l'ai dit déjà vingt fois, et je le répète une fois encore pour vous : je n'ai jamais été communiste, sous aucune version, et je n'ai même jamais voté pour eux, y compris pour une élection cantonale ! Et si je devais recommencer ma vie avec ce que je sais, je ne serais toujours pas communiste. Inutile donc de me coller cette étiquette, vous n'aurez pas cette prise sur moi!

- Au demeurant, je ne suis pas dupe de ces invocations des crimes communistes. La droite ne s'en est jamais émue, bien au contraire, elle s'en est réjouie ! Depuis la connaissance des premiers crimes staliniens (et de tout ce qui a suivi) elle a instrumentalisé sans vergogne les massacres communistes non par compassion envers les victimes mais par haine de ce qui, au-delà des moyens, représente la finalité du communisme : l'égalité. Or, il est très difficile, moralement, d'avouer qu'on est pour l'inégalité : d'où la «divine aubaine» des crimes communistes, qui permet, en remontant des moyens aux fins, de criminaliser celles-ci en évitant d'argumenter. Emmanuel Mounier l'avait très bien compris, qui discernait finement tout ce qu'il y avait de mauvaise foi et d'hypocrisie derrière la «condamnation» des crimes communistes!

- Si les génocidaires Khmers rouges ne furent jamais condamnés, ce fut, en grande partie, à cause des Etats-Unis qui, de pressions diplomatiques en droit de veto, maintinrent durant 14 ans l'ambassadeur khmer rouge Thiounn Prasith comme unique représentant du Cambodge à l'ONU. Et cela simplement parce que le régime khmer pro-vietnamien qui avait succédé à Pol Pot en décembre 1978 était soutenu par les Soviétiques et que, dans cette lutte, les Américains faisaient sans vergogne feu de tout bois!

Publié par Albert le 19 juin 2007 à 14:23

Vive la polémique engendré par Albert!
Netchayev t'a démasqué et il a raison ton cerveau-prison a un problème, alors cesse de nous polluer avec tes remarques spécieuses et à côté de la plaque!
Les commentaires servent à alimenter le billet de Ludovic à créer un dialogue et un échange, je ne vois aucune discussion valable sur le fond de son billet.
Ludo a pleinement raison: il y a beaucoup d'idiots inutiles comme Bernard Guetta dans la presse et dans les commentaires sur ce blog des idiots inutiles comme Albert sont heureusement rares, alors je préfère...zapper ces élucubrations et lire les réflexions instructives!

Publié par marcel1 le 19 juin 2007 à 17:51

__si j'admets que vous raisonnez à droite__

Nous ne raisonnons pas "a droite", mais en tant qu'Européen.

Publié par Three piglets le 19 juin 2007 à 18:49

Bonjour.
Je suis votre blog depuis pas mal de temps, toujours très intéressant.
Voilà un article du monde qui sort un peu du lot et qui peut vous intéresser.

http://www.lemonde.fr/web/article/0,[email protected],36-925515,0.html

Publié par Olivier Eric le 19 juin 2007 à 19:06

Merci Olivier...
Que je souhaiterai que Le Monde s'intéresse à d'autres propos récent du pr. Heinsohn! :
http://gatesofvienna.blogspot.com/2007/06/continent-of-losers.html (sorry, pas de traduction française pour le moment... c'est sur ma "to do list", mais je n'ai pas de temps à y consacrer pour l'instant!)

Extrait:

"It is no wonder that young, hard-working people in France and Germany choose to emigrate. It is not just that they have to support their own ageing population. If we take 100 20-year-olds, then the 70 Frenchmen and Germans also have to support 30 immigrants of their own age and their offspring. This creates dejection in the local population, particularly in France, Germany and the Netherlands. So they run away."

"Europe has just finalized its immigration principles in January 2007. And they are quite different from the Canadian ones. Our first criterion for letting people into the EU is whether they have been victims of discrimination. Next principle: If the person already has family in EU, he has privileged access. Third principle: People who are already illegally in Europe should be legalized. And finally, only in fourth place do we have the Anglo-Saxon principle that the immigrant should fit into our labour market."

"The purpose is to make Europe look stronger than the Anglo-Saxons when it comes to 'soft power'."

"I am very pessimistic about the future. Europe's situation reminds me of the principle that is called 'The Fifth Village' in Brandenburg and Mecklenburg, who have experienced population decline. So four villages are being abandoned and the remaining population is moved to the fifth village. However, that does not increase the birth rate in the fifth village. And after some time the fifth village will also be populated by old people, and there are no young people in the vicinity to work for their pensions."

"The same will happen to the approximately 40 nations between Brittany and Vladivostok. Some of them will become Fifth Villages and will have a new lease on life, others will just implode. I predict that all the Slavic nations will implode. Same thing with the three Baltic states and all of the Balkan states. The question is whether Germany and France will become Fifth Villages. I see Scandinavia as a Fifth Village. The same thing with the Iberian Peninsula and with Ireland and England. But I am not sure the rest of the continent will make it."

Publié par pistache le 19 juin 2007 à 22:00

@Albert: je vous plains. Sincèrement. Votre niveau d'incompréhension et de lecture filtrée de l'histoire vaut celui de Jean Zigler - sans que vous ne partagiez avec lui le même talent pour faire avaler des couleuvres énormes à un auditoire. Excès d'enthousiasme, sans doute... Au début, vous paraîssiez un érudit un peu bizarre, mais depuis un certain temps vous cachez de plus en plus mal votre haine dévorante de la société dans laquelle vous vivez, et vos leçons historiques dégénèrent dans des envolées que vous souhaiteriez lyrique, mais qui s'avèrent juste grotesques - même pour quelqu'un comme moi, qui n'a que peu de connaissances historiques par rapport à vous. Du reste, les combats qui agitent ce monde ne se ramènent pas, comme vous le croyez, à de simples héritages historiques. Ce sont des idéologies qui s'affrontent, pas des fantômes du passé.

@olivier Eric: l'article propose une thèse intéressante, même s'il s'affaiblit par des remarques aberrantes ("Mais pourquoi donc la violence a-t-elle pu échapper à tout contrôle dans une culture où l'obéissance est une vertu cardinale?" ....Pardon?!)

Il est vrai que la dynamique nataliste des Palestiniens, pour irrationnelle qu'elle semble [leur seul but étant de se créer des combattants] n'amène que malheures à leur peuple, créant des légions de jeunes sans avenir. En parallèle, c'est d'ailleurs un argument que les sociologues ont avancé pour expliquer la violence intrinsèque des sociétés polygames: le nombre d'hommes et de femmes étant peu ou prou identique, elles divisent les hommes entre ceux qui ont plusieurs femmes et ceux qui n'en ont aucune, et qui n'ont donc rien à perdre.

Rien n'est plus dangereux qu'un homme (lire au besoin: un adolescent à peine pubère) qui n'a rien à attendre de l'avenir, donc rien à perdre, comme il en existe tant à Gaza. Quand la vie ne vaut rien, on peut faire n'importe quoi de la sienne.

Mais malheureusement pour nos amis de gauche, la solution ne se limite pas à faire l'aumône: une vie d'assisté ne constitue pas, à proprement parler, un avenir susceptible de les détourner du martyr.

En tous cas, le Monde se fend parfois d'un article à contrepied de son ronronnement habituel. Voilà quelque chose de positif.

Publié par Stéphane le 19 juin 2007 à 23:14

@ Eric Olivier & Stéphane,

Entièrement d'accord avec vos posts, vous au moins vous faites avancer le débat...

Comme je l'ai indiqué à différentes reprises, "Albert" ne cite jamais l'origine des passages postés, repris d'on ne sait où, auxquels il fait référence, dommage, on pourrait connaitre les noms des cerveaux fiévreux qui écrivent des choses aussi invraisemblables.

Concernant la démographie galopante chez les arabes de Gaza, il ne faut pas oublier qu'Arafat voulait utiliser TOUS les moyens pour détruire Israël et il avait parlé de "Guerre des ventres".
Dans sa stratégie nihiliste, il voulait que le nombre de "palestiniens" (sic) dépasse celui des Israéliens, pour que le caractère juif de l'état d'Israël n'existe plus & qu'il soit dilué dans une marée arabe environnante.
Dommage que l'article n'a pas pris en compte cette donnée qui a son importance.

Concernant la paix avec le monde arabe, personne ne m'enlèvera de l'esprit qu'elle ne sera possible que le jour où ce monde arabe admettra la présence d'un état non arabe, juif, dans sa proximité, tout le reste est pure spéculation.

Salutations.

Publié par Netchayev le 20 juin 2007 à 8:59

@ Stéphane

- Je sais qu'il est difficile de répondre en quelques mots, mais en quoi ai-je manifesté un niveau d'incompréhension de l'histoire ? Par exemple [pour rester dans le thème du présent billet] à propos de Gaza ou du Hamas ? Et en quoi ma lecture de l'histoire est-elle filtrée ? Et en quoi la vôtre ne l'est-elle pas autant - voire davantage ? Pour le reste, je vais bien, merci. La politique internationale, même si j'y attache beaucoup d'importance - n'occupe qu'une place restreinte de mon temps. Et les politiques de droite actuelles ne sont pas «LA» société mais juste la traduction d'une idéologie!

@ Netchayev

- Dans le dernier post que je vous ai destiné, qu'ai-je dit d'invraisemblable ? Pour le reste, je vous retourne la politesse : ne suis-je pas, à l'inverse, fondé à considérer les écrits des Rioufol, Perle, Pod-horetz, Roucaute, Horowitz et autres Millière comme autant de délires ? Quels éléments objectifs vous autorisent à décréter vos sources meilleures que les miennes ?

Publié par Albert le 20 juin 2007 à 10:38

@ Albert,

Je sais qu'il n'y a pas de norme à la normalité.
Toutefois, force est de reconnaitre que les écrits de Rioufol & Millière sont moins délirants que ceux que vous balancez sans citer leurs auteurs.
Il n'existe aucun élément objectif pour décréter la qualité des sources, mais il suffit de lire les réactions & commentaires des lecteurs pour se rendre compte que certains écrivent moins de stupidités que d'autres.
C'est tout.

Pour quelqu'un qui n'accorde qu'une place restreinte de son temps à la politique internationale, je n'ose imaginer ce que ce serait si vous preniez plus à coeur ce sujet !

Encore une fois, je vous ai demandé en vain, de nous citer vos sources & de dire si vous êtes "arg" qui opérait sur le site d'Hertoghe en compagnie d'islamistes enragés conduits par un certain "falloujah" à qui vous serviez de relais.
Est-il possible d'avoir vos réponses ou allez-vous continuer à noyer le poisson & à tergiverser à chaque fois que vous êtes mis en difficulté ?

Publié par Netchayev le 20 juin 2007 à 11:28

"- Je sais qu'il est difficile de répondre en quelques mots, mais en quoi ai-je manifesté un niveau d'incompréhension de l'histoire?"

Je vous donne un exemple en vous citant:

"- Si, monsieur, on peut exiger quelque chose d'Israël ! Le retrait des territoires occupés et le respect du peuple palestinien, comme l'ont répété, depuis 40 ans, les résolutions de l'ONU 242 du 22 novembre 1967, 338 du Conseil de sécurité du 22 octobre 1973, 2535 de l'Assemblée générale du 10 décembre 1969, la résolution 2628 du 4 novembre 1970, la résolution 2649 du 30 novembre 1970, 2949 du 8 décembre 1972, 32/5 du 28 octobre 1977, 3236 du 22 novembre 1974, la résolution 1322 du Conseil de sécurité du 7 octobre 2000, 1397 du 12 mars 2002 et 1435 du 24 septembre 2002..."

...Comme si chacune de ces résolutions ne mentionnait qu'Israël! C'est ridicule et tout à fait révélateur de vos obsessions.

Publié par Stéphane le 20 juin 2007 à 12:07

@ Albert,

Vous avez oublié dans vos citations le plan de paix (sic) proposé par l'Arabie Saoudite, qui demande à Israël de se suicider & disparaitre...
Faut-il rappeler encore & encore que la paix se fait entre deux protagonistes ?

Comme le dit Stéphane, les résolutions appelant les DEUX PARTIES à se réconcilier & à faire la paix sont nombreuses, malheureusement, le monde arabe & vous-même avez une curieuse lecture de ces textes puisque la seule chose qui vous intéresse concerne la condamnation, la délégitimation d'Israël & la demande de sa disparaition au nom de la "justice" bien sûr...

Comme le ridicule ne tue pas, vous argumentez sur une pseudo "justice" qu'il faut rendre au peuple palestinien (sic) alors que vous omettez systématiquement de mentionner qu'Israël a lui aussi droit à une "paix juste".
Au moins autant que ceux d'en face !

Trop compliqué pour vous ?

Publié par Netchayev le 20 juin 2007 à 13:30

Pour prolonger la réflexion de Ludovic sur les idiots inutiles, lire ce texte qui en dit long sur cette maladie qui provoque d'importants dégâts dans certains cerveaux...

http://www.bismi.net/articlelecture.php?id=1165

Publié par Netchayev le 20 juin 2007 à 16:39

@ Netchayev

- Première réponse : je ne suis pas «Arg». Comme il s'agit là d'une assertion à preuve négative, donc, par principe, impossible à établir, libre à vous de me croire ou non!

- Deuxième réponse : mes sources (autres qu'ouvrages universitaires) sont la plupart des médias de gauche français, à part les organes communistes (que je ne lis guère), plus certains sites américains, comme www.antiwar.com, plus quelques auteurs israéliens tels qu'Uri Avnery, Joseph Algazy, Michel Warchawski, etc.

- J'entends bien que ces citations n'emporteront pas votre conviction... Mais, à l'inverse, vous n'emporterez pas non plus la mienne avec des réponses telles que : «vos sources, étant de gauche, sont irrecevables». Car, si on allait sur un blog aux opinions opposées, vous vous doutez bien que les lecteurs diraient le contraire des habitués de ce blog. Quels éléments permettraient à un jury ignorant du sujet de déterminer que ceux-là auraient raison et ceux-ci tort ?

- De même que vous m'avez attribué faussement des opinions communistes, vous m'attribuez tout aussi faussement l'opinion de voir disparaître Israël. Là aussi, navré de vous décevoir : je suis pour le maintien de l'Etat d'Israël, tel qu'il est, avec sa judéité, ses institutions et sa langue, dans les frontières de 1967. Il ne ferait, en l'état, que réparer une injustice (sans «sic») envers le peuple palestinien, car comment appelez-vous la colonisation de la Cisjordanie, l'accaparement de l'eau, l'arrachage des plantations palestiniennes, les autoroutes morcelant le territoire, les multiples points de contrôle, les heures passées à ces contrôles, les interdictions de construire, les humiliations quotidiennes, et tout cela en violation des résolutions des Nations Unies précitées ?

- Ce n'est pas parce qu'on est contre la politique d'un pays qu'on est contre ce pays. Les Français favorables aux Républicains espagnols n'étaient pas contre l'Espagne. Les manifestants contre la guerre de Bush de 2003 n'étaient pas contre les Etats-Unis (et vu la situation actuelle, je pense même qu'il fallait être vraiment hostile aux Etats-Unis pour souhaiter une telle guerre!). Les Français - ou les Européens - qui sont pour le retrait sans condition de tous les territoires occupés ne sont pas contre Israël, et c'est faire preuve d'une malhonnêteté insigne que d'instrumentaliser sans vergogne la Shoah, à tout propos et hors de propos!

Publié par Albert le 21 juin 2007 à 1:09

_car comment appelez-vous la colonisation de la Cisjordanie,__

Cela votre définition concernant la colonisation européenne, qui , elle seule, selon vous, est une colonisation, contrairement à la colonisation arabe en Espagne ou Turque dans les Balkans ou encore l'immigration/invasion que nous subissons en Europe, il ne s'agit d'une colonisation a proprement parlé puisque : ils n'imposent pas leur langue aux arabes palestiniens, ils ne changent pas les institutions en place (autorité palestinienne) etc etc.
Il s'agit , non pas d'une colonisation, mais d'une immigration, tout simplement.
Ou alors, dans le cas contraire, nous autres , Européens, subissons également une colonisation des peuples du Tiers-monde.
Mais affirmez que les juifs colonisent la Cisjordanie sans reconnaitre que l'immigration sur nos terres est une colonisation est d'une mal-honneteté toute gauchisante (puisque vous raisonnez en manicheisme).
Ne dénoncez pas ce que vous approuvez ici.
Vous serez plus crédible.

Publié par Three piglets le 21 juin 2007 à 4:25

Je me permet de reprendre votre propre logique:

- Ce n'est pas parce qu'on est contre l'immigration qu'on est contre l'immigré. Les Français - ou les Européens - qui sont pour l'arrêt sans condition de toute immigration ne sont pas contre les immigrés, et c'est faire preuve d'une malhonnêteté insigne que d'instrumentaliser sans vergogne le racisme, à tout propos et hors de propos!

Vous comprenez maintenant?
Ou bien, cette logique ne s'applique qu'aux arabes et non aux Européens?

Publié par Three piglets le 21 juin 2007 à 4:29

Je propose , pour stopper tout conflit :

Le retrait des juifs de Cisjordanie, la dénationalisation des arabes israeliens, la partition dans entre deux entités homogénes (comme au Kossovo Otanisé) suivant la ligne verte de 67 (ce n'est pas une frontiére, mais cela peut le devenir).
Ensuite : retour dans leur pays respectif des extra-européens présents sur notre sol, étant donné que nous autres, en tout cas pour la France, avons déjà récupérés nos compatriotes en 62.
Les Suisses , par exemple, non pas le prétexte de la colonisation ou de l'esclavage pour justifier cette invasion de leur pays.
Vous ne pourrez donc vous en servir.
Qu'en pensez vous?
Sinon, il me semble que les peuples indigenes d'europe, cad les Européens sont dans leur droit le plus fondamental de réclamer leur indépendance et la souveraineté sur l'ensemble de leur territoire.
Nous sommes les primats en Europe et tenons à le rester.

Publié par Three piglets le 21 juin 2007 à 4:35

Une autre remarque Albert :
Vous sembliez avoir du mal à discerner un africain ou un asiatique en Europe (bizarre cet aveuglement dés qu'il s'agit de l'Europe)quand Fass57 se plaignait d'une allogénisation de son pays, pouvez vous nous dire comment vous reconnaissez un juif d'un arabe?
Comment êtes vous capable de faire la distinction entre les deux alors qu'entre un africain et un européen, vous niez la différence et donc la colonisation que subit le second?
Et puis, nous sommes "tous des fréres et tous pareil", alors pourquoi parler de colonisation de la palestine, puisque juif=arabe?

Publié par Three piglets le 21 juin 2007 à 4:40

@ Albert,

Merci pour vos précisions concernant vos lectures & vos références, elles ne m'étonnent pas.

Les auteurs que vous citez, que vous appréciez, qui vous motivent ne sont que des gauchistes, des extrémistes, des marginaux sans importance.
Uri Avneri est le symbole médiatique de ces dégénérés qui ont la haine d'eux mêmes et qui déversent leur mal être sur leur propre pays Israël qu'ils diabolisent et cherchent à détruire, pour le remettre à des barbares qui les égorgeront dès qu'ils auront les choses en mains... Mais c'est trop compliqué pour eux.
Il est facile de démonter leurs raisonnements (sic) par du simple bon sens tant leurs cerveaux sont sclérosés par leurs fantasmes & leur haine.

Ouais, vos lectures reflètent bien votre état d'esprit et je comprends mieux vos incohérences.

Comme je ne suis pas un hypocrite, je maintiens que vous êtes "arg" et personne ne me l'ôtera de l'esprit, trop de similitudes dans le ton accusateur, le style faussement rutilant & un brin d'auto satisfaction...

Si je vous disais que je suis d'accord avec "Three piglets" seriez-vous étonné ?

Netchayev

Publié par Netchayev le 21 juin 2007 à 9:42

@ Netchayev

- En matière judiciaire, c'est à l'accusation de prouver la culpabilité du prévenu. Je vous laisse le libre choix des voies et moyens et (sous condition de confidentialité) consens à collaborer à votre enquête. Si vous arrivez à établir que je suis «Arg», je vous adresse un chèque en blanc!

Publié par Albert le 21 juin 2007 à 13:11

Bon, je suggère que vos délibérations pour savoir qui a quel pseudo sur tel site se fassent en-dehors du mien, d'accord ? :-)

Publié par Ludovic Monnerat le 21 juin 2007 à 13:28

Albert: il vient justement de prouver votre culpabilité.

j'en rajoute: votre démarche est toujours la même: vous nez brutalement ce que disent vos interlocuteurs. Vous ne discutez pas. Vous bataillez tel un paranoïaque.

Publié par raph le 21 juin 2007 à 17:02

Silence radio d'Albert sur mes remarques.
Pas étonnant.
Que ferons nous de ces gens le jour où nous réclamerons notre indépendance?

Publié par Three piglets le 21 juin 2007 à 17:27

@ Three piglets

Vos remarques sur la colonisation en Cisjordanie sont spécieuses et fausses. Il s'agit bien d'une colonisation, c'est-à -dire de l'implantation d'une population sur un territoire tiers, avec un statut supérieur à la population indigène et une diminution corrélative (et considérable) des prérogatives du gouvernement de cette population!

1. Sur l'implantation. Aujourd'hui, de facto (comme l'avaient établi les accords d'Oslo), l'Autorité palestinienne n'est complète que sur la seule zone A (3 % du territoire). Sur la zone B (27 %), elle n'a que les pouvoirs municipaux, l'armée israélienne pouvant y pénétrer à tout moment pour y rétablir l'ordre. La zone C, enfin (70 %) échappe totalement à son contrôle, notamment toute la frontière avec la Jordanie. Où avez-vous vu qu'en France l'autorité du gouvernement se limiterait à Paris, Lyon, Marseille, Bordeaux, Lille, Toulouse et Nantes ? Où avez-vous vu que la police algérienne patrouillerait sans encombre du Limousin au Vercors et que les douanes sénégalaises contrôleraient les postes frontières du pont de Kehl à Saint-Jean-de-Luz ?

2. Sur la monnaie : l'Autorité palestinienne ne dispose ni de monnaie ni de timbres postes. Sur son territoire, c'est le shekel israélien qui a cours. Où avez-vous vu que le dinar algérien, le dirham marocain ou le franc CFA auraient cours sur le territoire français ?

3. Sur l'eau. Aujourd'hui, la consommation annuelle d'eau par personne, tous usages confondus (domestiques et agricoles), est de 500 m3 pour les Israéliens à l'intérieur d'Israël, de 700 à 800 m3 pour les colons de Cisjordanie et de 150 m3 pour les Palestiniens de Cisjordanie. La quantité d'eau allouée aux Palestiniens est contingentée. Celle des colons a augmenté de 100 % au cours des années 1980. Où avez-vous vu que la distribution d'eau dans les villes françaises dépendait du bon vouloir des autorités maliennes ou tchadiennes ?

4. Sur les voies d'accès. Les différentes colonies sont reliées entre elles par des routes de contournement interdites aux Palestiniens. Où avez-vous vu que les autoroutes françaises seraient réservées aux immigrés du tiers monde, et interdites aux Français ? Sur les routes réservées aux Palestiniens, se trouvent de multiples check points, où les Palestiniens attendent parfois des heures pour passer : de 45 minutes à 3 heures pour aller de Ramallah et Naplouse. Où avez-vous vu des policiers mauritaniens ou burkinabés faire poireauter des Français durant des heures sur leurs propres routes ?

5. Sur les permis de construire. Les Palestiniens doivent obtenir des permis de construire des au-torités israéliennes sur les zones B et C. Où avez-vous vu que la construction des pavillons français était assujettie au bon vouloir des autorités de Bamako ou de Tunis ?

- En bref - et j'en laisse de côté ! - le statut des Palestiniens sur leur propre territoire est, pour le moins, fort diminué : un territoire sans continuité, morcelé en confettis, ne possédant pas même le contrôle de ses frontières (ni même d'un seul port ou aéroport), une monnaie étrangère qui a cours (ce qu'auraient voulu instaurer les Américains en France avec l'AMGOT), un accaparement massif de l'eau, les grandes artères interdites aux ressortissants du cru, des permis de construire délivrés par un pays étrangers. Le terme de «colonie» ne s'applique pas seulement aux établissements israélien, mais aussi à tout ce qu'il y a autour. L'Autorité palestinienne est dans la même situation, à l'égard d'Israël, que l'était la principauté de Transylvanie à l'égard de la Sublime Porte : une situation de sujétion! Dites-moi où vous voyez l'équivalent en France ?

Pour le reste, je vous signale que, nulle part, dans la Constitution, le Français n'est défini par son aspect physique ou par sa religion. En 1940, la droite a essayé de revenir là -dessus et d'imposer ses conceptions rabougries. Le retour de bâton a mis ses idées hors la loi et les a réexpédiées à la ringardise d'où elles n'auraient jamais dû sortir. Aujourd'hui - remâchant les rancoeurs de 67 ans de frustrations - elle remet le couvert avec son fumeux ministère de «l'identité nationale». Ce qu'elle va y gagner, c'est d'accélérer l'évolution qu'elle prétend arrêter : ses descendants s'appelleront Fatima ou Mohamed trente ans plus tôt que prévu!

Publié par Albert le 21 juin 2007 à 21:02

Et dire qu'Albert prétend "qu'il n'accorde qu'une place restreinte de son temps à la politique internationale".

C'est une vraie diarrhée de citations, de références, d'analyses très recherchées, mais toujours orientées dans le même sens qu'il balance à chaque intervention.

Ses écrits sont des "copier-coller" d'ouvrages, de revues ou de pamphlets dont il continue à nous cacher les noms... Petit cachotier !

Albert, ce n'est pas bien ce que vous faites, il faut toujours, par respect pour les blogueurs, citer ses sources ou mieux, envoyer le lien du texte original, pour éviter tout "bricolage".

Netchayev

Publié par Netchayev le 21 juin 2007 à 21:32

Albert a dit: "Ce qu'elle va y gagner, c'est d'accélérer l'évolution qu'elle prétend arrêter : ses descendants s'appelleront Fatima ou Mohamed trente ans plus tôt que prévu!"

Cela fait plaisir de voir un début de consensus poindre entre Albert et moi ! Cela le ravit à la hauteur de mon chagrin mais bon...

Pour le reste de votre dernier message Albert, il me semble que vous avez "une guerre de retard". Les frontières ont explosé en même temps que l'effacement des Etats devant les "échanges". Aujourd'hui, il est plus important de raisonner en terme de populations, de démographies comparées qu'en divisions blindées.

C'est pourtant le fil rouge de ce blog Albert ! Il faut suivre au tableau plutôt que de bavarder avec vos petits camarades.

Pour un peu, vous vexeriez notre hôte.

Publié par Xavier le 21 juin 2007 à 22:23

"Ce qu'elle va y gagner, c'est d'accélérer l'évolution qu'elle prétend arrêter : ses descendants s'appelleront Fatima ou Mohamed trente ans plus tôt que prévu!"
Par quel processus ? Qu'est-ce qui vous fait dire ça ? Juste le plaisir de faire enrager TP et Netchayev ?
Certains s'offusquaient ici que Mohamed soit devenu le premier prénom en Angleterre. Pour relativiser le problème, il faut se souvenir que chez les non-musulmans, il existe plus qu'un seul prénom masculin...
De même, peu de filles musulmanes ne s'appellent pas Fatima.
A part ça, même si je n'ai aucune sympathie pour les éructations totalement dénuées d'arguments qu'on peut lire dans ce blog quand on touche aux Israéliens, j'ai de la peine à comprendre pourquoi qqn si cultivé aurait tellement de plaisir à voir disparaître sa civilisation. Il est certain que cela a un côté très malsain et que vous le cultivez, consciemment ou non. Votre argument de recherche de justice ne résiste pas longtemps : aucune société n'est juste et jamais ne le sera. L'expérience communiste a eu lieu et a mis fin à cette illusion folle de changer la donne humaine par un certain rationnalisme social. Les socialistes ne représentent absolument aucune alternative. Dans votre pays comme dans le nôtre, c'est le parti des fonctionnaires et non celui des travailleurs. Et ces fonctionnaires sont très jaloux de leurs privilèges. Alors quoi ? Pourquoi cette jouissance de voir votre pays submergé par une immigration massive ? Essayez un peu de nous donner vos raisons, cela élevera peut-être le débat...(je n'en crois rien, bien sûr).

Publié par Roland le 21 juin 2007 à 22:27

__Il s'agit bien d'une colonisation, c'est-à -dire de l'implantation d'une population sur un territoire tiers, avec un statut supérieur à la population indigène et une diminution corrélative (et considérable) des prérogatives du gouvernement de cette population!__

Notre immigration est bien une colonisation.
Voullez vous qu'on fasse la liste des priviléges qu'ont les immigrés pendant que des Francais dorment sous les ponts?
Voullez vous qu'on fasse la liste des institutions franco-francaises qui risquent de disparaitre par l'afflux massive d'immigrés?
Deplus, votre derniére insertion "ses descendants s'appelleront Fatima ou Mohamed trente ans plus tôt que prévu", pouvez vous nous dire depuis combien de temps, il est PREVU que les Francais disparaissent?
Je crois que vos contradictions sont insurmontables : vous légitimez une colonisation en Europe, pendant que vous jouez les pleureuses pour les palestiniens.
Je dois dire que cette hostilité systématique envers ma civilisation est assez agacante et que vous venez de faire une erreur stratégique en reveillant le monstre.
Deplus, vous confondez systématique le pays légal et le pays réel, je suppose que cette confusion est volontaire.

Publié par Three piglets le 22 juin 2007 à 0:28

D'un côté, vous dites que seule la Constitution Francaise est capable de dire qui est Francais ou non (pays légal, alors que la France a éxisté quelques siecles avant cette Constitution) et en même temps, vous vous dispensez de toute référence à une constitution qui n'existe pas pour déclarer qui est palestinien ou non.
D'un côté, les Francais doivent se fondre dans un archaisme bureaucratique et légaliste, de l'autre, les peuples du Tiers-monde conservent le droit de se définir selon la culture et l'ethnie.

Comment faites vous pour faire la différence entre un juif et un palestinien?
Je réponse la question.

Publié par Three piglets le 22 juin 2007 à 0:33

@ Netchayev,

- Avant de vous donner mes références, je vais - pour une fois ! - abonder dans votre sens. Il est vrai que je «compose». Je ne me contente pas de citer in extenso! pour la simple raison que vous m'y obligez ! Chacune de vos objections est un peu (passez-moi la comparaison!) comme un oral de concours, qui me contraint à ne pas «recracher» la question de cours, à prendre ici et là des textes, pour être dans le cadre. D'où ma difficulté à vous fournir des références précises. Néan-moins, je ne vais pas me dérober : le plus gros de mes sources est issu du Monde diplomatique, et ce par trois modalités : au travers du cédérom des 27 années d'archives (1978-2005), au travers des livres afférents (par exemple Les 100 clés du Proche-Orient, d'Alain Gresh et Dominique Vi-dal), au travers, enfin, de son site.

- J'imagine que cela va vous conforter dans la mauvaise opinion que vous avez de moi, mais - de grâce ! - si vous me critiquez, faites-le sur le fond et non au vu de cette source ! Ne me dites pas : «votre source est invalide car c'est le Monde diplomatique». Dites-moi plutôt (s'agissant, par exemple, de mon premier item) : «Il n'y a ni zone A, ni zone B, ni zone C. L'armée et la police israéliennes ne sont présentes nulle part. Le Jourdain n'est surveillé que par des gardes-frontière palestiniens, etc.» Si je vous dis que je n'accorde guère de créance à Millière, je ne vous le dirai pas parce que c'est Millière mais au vu d'éléments précis. [Libre à vous, après, de les croire ou non].

Publié par Albert le 22 juin 2007 à 2:21

@ Xavier

- Puisque nous en sommes aux «amabilités», permettez-moi d'abonder aussi dans votre sens. Lorsque j'ai écrit mes derniers billets, je l'ai fait avec un peu d'humeur, et (comme le dit un au-teur que j'aime beaucoup*), il m'en restait «une envie de volée de bois vert dans les poignets». Au moment de le poster, j'ai eu un instant d'hésitation, puis je l'ai laissé partir. [* Il s'agit de Gracq].

- Est-ce que je crois que la France va continuer à se métisser ? Oui, assurément, ne serait-ce que parce qu'il faudra bien assurer les prestations d'une population vieillissante, et que le renouveau de natalité perceptible depuis 1995 n'y suffira pas. Or, entre le niveau de vie et l'«identité nationale», les Français privilégieront le premier. Déjà , les prestations médicales dans le secteur hospitalier public (voire privé, j'en ai été témoin), dépendent largement de médecins, d'infirmiers et d'infirmières issus du Sud. On ne les fera pas repartir. Est-ce que je le souhaite ? Je serais tenté de répondre oui juste pour ennuyer Three Piglets ou fass57, mais, à la vérité, je n'en sais rien.

- Est-ce que cela va changer le caractère de la France ? Avec autant de certitude que je répondais oui à ma première question, je réponds ici non. Déjà , les pays musulmans ont opéré leur révolution démographique. [Voir Emmanuel Todd, dans «Après l'empire» et je vous rappelle que l'auteur, en 1975, avait dans «La chute finale», prédit 15 ans à l'avance la disparition de l'URSS au vu, précisément, des données démographiques]. Et, de surcroît, les populations transplantées acquièrent en très peu de temps les habitudes du pays d'accueil : même les Africains qui, eux, n'ont pas encore accompli leur mutation démographique s'y mettront inéluctablement. L'histoire de la «submersion par les ventres» est une phobie sans consistance. Enfin - vous trouverez que je suis optimiste! - j'ai une foi à peu près illimitée dans la souplesse de l'esprit humain : dans 50 ans, je ne serais pas étonné qu'un des successeur du vicomte de Villiers soit un Noir du plus bel ébène ou un Chinois bien bridé, qui gavera ses contemporains de discours sur l'identité éternelle de la France!

Publié par Albert le 22 juin 2007 à 2:25

@ Roland

- On dit que les gens qui ne savent pas nager font, d'instinct, tous les gestes qui les noient. Quand on voit l'histoire des débuts de la Révolution française, on se dit que Louis XVI - par une espèce de fatalité implacable - n'a absolument raté aucune des marches qui l'ont mené à l'échafaud. De la convocation de l'assemblée des notables à la fuite à Varennes, il a toujours pris, systématiquement, la plus mauvaise décision!

- Je vois exactement la même chose se passer avec l'attitude des Occidentaux (surtout Israéliens et Américains) envers l'Islam : ils agissent, avec une constance remarquable, au rebours de leurs propres intérêts. Sans remonter au déluge, les Occidentaux ont raté une belle occasion, en mars 1991, après la première guerre du Golfe. L'URSS avait disparu, les Palestiniens avaient misé sur le mauvais cheval, ils étaient au fond du trou. L'occasion unique, pour les Israéliens, était, là , de se montrer généreux et de tout offrir sans contrepartie aux Palestiniens. La disproportion écrasante du rapport des forces faisait qu'ils pouvaient se le permettre. [A l'instar de ce que fit Bismarck, après Sadowa, envers François-Joseph! et dont il se félicita, 4 ans après, lors de la guerre contre la France !].

- Les Israéliens, assis sur leur stock de 200 bombes nucléaires (et adossés à une Amérique dont le budget de la défense est égal à celui du reste du monde réuni), se disent qu'ils sont invulnéra-bles, et qu'il leur suffira de tenir encore quelques années pour que les Palestiniens se lassent, comme se sont lassés leurs ennemis arabes voisins. Ils se trompent ! La prééminence des Etats-Unis n'est pas éternelle et la possession de l'arme atomique n'est pas une garantie de durée (le stock de l'URSS n'a ni empêché le pays de perdre en Afghanistan, ni le régime de s'effondrer). J'ai bien peur que les Israéliens n'aient définitivement raté le coche. L'Histoire ne repasse pas les plats!

Publié par Albert le 22 juin 2007 à 2:31

__dans 50 ans, je ne serais pas étonné qu'un des successeur du vicomte de Villiers soit un Noir du plus bel ébène ou un Chinois bien bridé, qui gavera ses contemporains de discours sur l'identité éternelle de la France!__

Cela nous ne gênerai pas, c'est d'ailleurs dans la tradition Francaise d'assimiler les étrangers.
Toute la différence étant qu'aujourd'hui, et depuis au moins 20 ans, ce sont des torrents de boue qui sont déversés sur la France par une partie des immigrés.
Nous sommes bien loin de votre utopie.

__dépendent largement de médecins, d'infirmiers et d'infirmières issus du Sud. On ne les fera pas repartir.__

Bien sur, c'est d'ailleur une politique menée par le gouvernement : faire venir des immigrés qu'ont formé les pays du Sud, tout en évitant de former sa propre population.
Je suis d'ailleurs surpris que vous ne gueuliez par "au pillage" du Tiers-monde.
Et je suis encore plus surpris que vous vous accomodiez de la mise en concurrence des peuples entre eux, mise en concurrence voullue par le libéralisme mondialisé, du moment que cela peut nuire aux Européens, vous êtes prêt à vous allier avec les libéraux.
En fait, vous n'êtes pas de gauche, vous êtes l'extreme-gauche du capital, ce qui n'est pas du tout la même chose.
Peut on les faire partir?
je rappelle que les pieds-noirs furent chassés malgré leur impact sur l'économie de l'Algérie Francaise, alors 3 médecins et deux infirmiéres seront facilement remplacées par des Européens de l'Est, soyez en sur.

__Or, entre le niveau de vie et l'«identité nationale», les Français privilégieront le premier.__

Vous avez raison sur ce point, les Francais préféront leur petit confort , fusse-il payé au prix de la perte de liberté.
Cela dit, vous semblez oublié que ce sont des minorités qui font l'histoire, et TOUS les Francais ne sont pas sur cette ligne d'avachivement.Comme toujours, une poignée se levera pour dire "non".
Les collabos seront traités comme tel, cela va de soi.
Vous avez des liens avec l'Eglise catholique au cas ou?

Publié par Three piglets le 22 juin 2007 à 2:44

@ Albert,

Merci d'avoir communiqué vos sources.

Entre l'Immonde Diplo, joyau des altermondialistes dont la principale spécialité est de se tromper depuis 50 ans, où le patron, Ignacio Romanet est le cireur de pompes officiel de Fidel Castro, Alain Gretsh & Dominique Vidal, Juifs qui ont la haine d'eux-mêmes & qui déversent leurs radotages de pseudo "progressistes", je comprends mieux votre rage, votre rancoeur & votre masochisme...

Comme si cela ne suffisait pas, vous citez Emmanuel Todd qui s'il a prévu la chute du communisme, s'est fichu le doigt dans l'oeil jusqu'au coude dans ses prévisions sur la fin imminente de "l'empire américain".
D'ailleurs cela l'emm...bête tellement, qu'il s'exprime depuis, avec un méchant rictus à la bouche & qu'il balance des stupidités indignes d'un esprit sain & équilibré...

Bon, histoire d'éclairer la face B de votre cerveau, je vous invite, histoire d'avoir des points de vues plus nuancés, de lire les écrits d'Alain Finkielkraut, régulièrement pris à partie & trainé dans la boue par Gretsh & Vidal.
C'est lui qui a dit que "l'antiracisme serait le communisme du 21ème siècle" & il le démontre.

A bon entendeur...

Netchayev

Publié par Netchayev le 22 juin 2007 à 8:22

[email protected] Il y a beaucoup de choses justes dans la réponse qui m'est adressée, mais...ce n'est pas la question. Vous restez sur les positions socialistes françaises, qui critiquent sans rien apporter: s'il faut une immigration, il faut la contrôler et empêcher les petits malins de jouer sur le travail au gris. Et TP a parfaitement raison: votre position à ce sujet n'est pas une position de gauche. C'est une position de provocateur intellectuel de gauche, ce qui est très différent.
TP a aussi raison sur le personnel médical: il est tout de même étrange que vous ne vous insurgiez pas contre le fait qu'il y a plus de médecins africains à Paris que dans toute l'Afrique (sources floues, je le reconnais, genre entendu sur RFI). Passons.
Reste le fait difficilement déniable que les Musulmans ne s'adaptent pas, qu'ils réclament toujours plus de mosquées, le droit pour leurs femmes de porter le voile. Les cantines scolaires ne servent plus de porc. Et un pour-centage non-négligeable de leur jeunesse est pour l'établissement de la charia dans leur pays d'accueil. A un moment ou à un autre, si la situation évolue dans le même sens, il faudra se battre pour défendre les valeurs inhérentes à la civilisation européenne et qui sont totalement contraire à la charia. Mais peut-être suffira t-il que les Américains sortent d'Irak et d'Afghanistan pour que le soufflé extrémiste retombe, ce que j'ai déjà écrit ici il y a longtemps. Il n'en reste pas moins que cela aura eu l'avantage de montrer aux Européens que leurs hôtes musulmans prennent systématiquement une position contraire aux intérêts européens en cas de crise.

Publié par Roland le 22 juin 2007 à 8:38

@ Albert,

J'ai oublié de rappeler que Gretsch & Vidal passaient en compagnie de Leila Shahid, "diplomate" connue pour son honnêteté intellectuelle & sa modération, "enseigner" l'histoire de la palestine (sic) dans les lycées français de la région parisienne.
Ouais, la petite fille du grand mufti de Jérusalem Husseini qui a collaboré avec Hitler & qui réécrit à chaque mot, l'Histoire à la sauce "bidouillages & mensonges en tous genres"...
Vos références, contrairement à Guy Millière qui est tout de même plus honnête intellectuellement que ces pieds nickelés, sont vraiment pitoyables.

Je laisse à chacun ici, le soin de mesurer l'objectivité & la pédagogie mises en oeuvre par ce trio infernal, dont un duo vous sert de référence pour nous asperger de mauvaises odeurs...

Publié par Netchayev le 22 juin 2007 à 10:37

@ Three piglets

- Il va de soi que je considère comme un scandale l'appel aux soignants du Sud (ou, plus généralement de tous les personnels qualifiés) par les pays du Nord. Scandale à plusieurs niveaux : scandale de la vampirisation des capacités du Sud, scandale de leur exploitation en France (les praticiens ne peuvent ni s'établir en ville, ni travailler dans le privé et, à travail égal, sont payés trois fois moins que leurs collègues français), scandale de l'impéritie et de l'insouciance du Nord (car le cas ne se limite pas à la France) à former ses élites, et donc à empêcher un bon nombre de jeu-nes Français d'accéder à une profession à laquelle ils aspirent. Que vous faut-il de plus ?

- Quelles histoires vous racontez-vous!? Vous ne vous imaginez tout de même pas l'Occident comme un Fort Alamo environné des masses grouillantes du Sud (miséreuses, jalouses et haineuses, cela va de soi!), prêtes à bondir au signal de traîtres tout désignés : gauchistes, communistes, altermondialistes, intellos de gauche fonctionnaires! et homosexuels (pour faire bonne mesure) ? Laissez ces élucubrations à Jean Raspail!

Publié par Albert le 22 juin 2007 à 22:38

@ Netchayev

En dehors de votre opinion sur le Monde diplomatique, qu'avez-vous à ajouter (ou à retrancher) à ma description de la Cisjordanie ?

Publié par Albert le 22 juin 2007 à 22:58

@ Roland

- Pour la situation des médecins du Sud en France, allez sur le site du Monde diplomatique, rubrique «Sur le site», puis «Index par thèmes», puis «Santé», puis articles de décembre 2006!

- L'hypothèse qu'en cas de conflit de grande ampleur au Proche-Orient, les musulmans, en Eu-rope, pètent les plombs, pour certains, ça ne serait pas un souhait ?...

Publié par Albert le 22 juin 2007 à 23:37

Petit rappel d'histoire.

Juillet 1967 le parlement israëlien propose aux pays arabe le retrait de Gaza, Judée Samarie, Golan en échange de paix et sécurité (en bonne substance la 242) - réponse Khartoum "3 non"

Les routes sont ouvertes pour tous, il n'y a pas de routes de contournement protégées pour raisons de terrorisme, pas de points de contrôle, les "falastiniens" ayant passeport jordaniens circulent entre Israël et la Jordanie.
Il n'y a pas de "mur" non plus, toujours faute de terrorisme. Arafat doit jouer les représentants de commerce en moto pour recruter des "falastiniens" (sujets jordaniens) pour s'inventer une résistance, à ce temps-là ça s'appellait "agit-prop".
Les "falastiniens" ont accès aux soins ... en Israël ... comme les deux sharmoutkot qui juste la semaine dernière ont feint être malade pour aller se faire exploser dans un hôpital.

Quand on nous lance à la figure des ciffres sur l'eau on aurait le droit d'avoir les ciffres sur la quantité d'eau disponible par "falastinien" avant 1967 et en 200x ... de l'autre côté ce n'est pas dit car la quantité a augmenté et non pas diminué. Sans compter que les quantités allouées aux "sionistes" comprennent l'industrie et l'agriculture où ... travaillent les jordaniens, pardon "falastiniens" ...

Permis de construire dans les zones B et C ... faute d'avoir Arafat et autres terroristes arrêté la terreur (et son enseignement à partir de la maternelle) ses territoires sont encore sous responsabilité israëlienne ... Oslo? jamais entendu? Arafat aurait du stopper Hamas et Jiahd islamique, il ne l'a jamais fait, il avait aussi reçu des armes (qui ont été utilisées contre les civils israëliens) ... à la mort du rat on a vu où le fric était, dans ses comptes à l'étranger ...


En bref - et j'en laisse de côté ! - le statut des Palestiniens est le résultat du jihad mené par le pédophile arafat (ex frère musulman égyptien ...) et les autre "frères" arabes ...

Mais comme dit l'autre "tout est la faute des occidentaux, USA et Israël" ... faut pas aller chercher plus loin!

Publié par Mikhaël le 23 juin 2007 à 0:42

__Quelles histoires vous racontez-vous!? Vous ne vous imaginez tout de même pas l'Occident comme un Fort Alamo environné des masses grouillantes du Sud (miséreuses, jalouses et haineuses, cela va de soi!), prêtes à bondir au signal de traîtres tout désignés : gauchistes, communistes, altermondialistes, intellos de gauche fonctionnaires! et homosexuels (pour faire bonne mesure) ? Laissez ces élucubrations à Jean Raspail!__

Vous manquez d'analyse de la situation, c'est un peu normal, ce n'est pas chez l'extreme-gauche du capital que l'on peut la trouver.
Je dénonce le sytéme mondialiste, contrairement à vous, qui mets en en concurrence les peuples en eux , soit en favorisant l'immigration , soit en laissant les populations du Tiers-monde dans la misére.
Autrement dit, je dénonce la tiers-mondisation du monde par le Capital prédateur.
Pendant que vous, vous vous réjouissez de la perte de souveraineté des peuples Européens, populations du 21 siecles qui n'ont pas particitées , ni à la colonisation, ni à l'esclavage, qui descendent d'ancêtres le plus souvent paysans , quelques fois artisants, mais trés trés rarement colonialistes.
Vous faites le jeu du capital est jetant votre haine sur les Européens, et vous reprenez à votre compte le fameux "choc des civilisations", vous avez seulement miser sur les populations du tiers-monde.
C'est la raison pour laquelle la gauche est morte,que vous n'êtes qu'un suppot du capital en croyant faire payer des populations qui ne sont pour rien dans la misére du Tiers-monde.
L'ennemi, ce n'est pas le populo européen, c'est le systeme mondialisé du capital.

Publié par Three piglets le 23 juin 2007 à 1:02

__- L'hypothèse qu'en cas de conflit de grande ampleur au Proche-Orient, les musulmans, en Eu-rope, pètent les plombs, pour certains, ça ne serait pas un souhait ?...__
Notre souhait , c'est de se débarrasser des élites qui prétendent nous gouverner et nous représenter.
Ensuite, nous inviterons nos amis musulmans à rentrer chez eux.
Condition nécessaire pour retrouver notre souveraineté sur notre sol.
Nous ne souhaitons pas le conflit, nous voullons etre souverain.
En revanche, nous ne refusons pas le conflit si il devient nécessaire.

Publié par Three piglets le 23 juin 2007 à 1:06

@ Albert,

- De même que vous m'avez attribué faussement des opinions communistes, vous m'attribuez tout aussi faussement l'opinion de voir disparaître Israël. Là aussi, navré de vous décevoir : je suis pour le maintien de l'Etat d'Israël, tel qu'il est, avec sa judéité, ses institutions et sa langue, dans les frontières de 1967. Il ne ferait, en l'état, que réparer une injustice (sans «sic») envers le peuple palestinien, car comment appelez-vous la colonisation de la Cisjordanie, l'accaparement de l'eau, l'arrachage des plantations palestiniennes, les autoroutes morcelant le territoire, les multiples points de contrôle, les heures passées à ces contrôles, les interdictions de construire, les humiliations quotidiennes, et tout cela en violation des résolutions des Nations Unies précitées ?


Bien que "Three piglets" vous ait déjà répondu à ce sujet, je vais apporter à mon tour, ma contribution à vos remarques & accusations.

La "colonisation" de la cisjordanie est un fantasme et un mensonge utilisés par des propagandistes experts en calomnies.
L'occupation de cette région date de la Guerre de Six Jours, provoquée par Nasser en Juin 1967. Israël n'a jamais cherché à occuper le moindre territoire, il voulait seulement qu'on le laisse vivre en paix dans son espace géographique hérité après le partage et le cessez le feu de 1948.
Pouvez-vous me citer un seul cas où Israël aurait tenté de s'accaparer ou de "coloniser", en temps de paix, le moindre territoire dans la région ?

Pareil pour Gaza, Israël n'en a jamais voulu, pas plus que l'Egypte d'ailleurs.
C'est encore Nasser qui a exigé que les casques bleus évacuent cette zone, et c'est U-Thant, secrétaire général de l'ONU qui a exécuté cette demande en mai 1967.
Après leur départ, des soldats égyptiens y ont pris place, menaçant directement Israël à sa frontière avec l'Egypte.
Alors cessez de parler de "colonisation", il s'agit d'occupation faisant suite à une guerre provoquée par l'Egypte de Nasser, la Syrie, la Jordanie, l'Irak, avec l'appui d'autres pays arabes (Algérie, Maroc, Yemen...).

Les frontières de 1967 n'en sont pas.
Ce sont des lignes de cessez le feu.
Pourquoi Israël se retirerait-il en faisant cadeau de territoires à des terroristes qui ne cherchent qu'à l'attaquer, à l'agresser, à le terroriser et qui veulent le détruire ?
Ne pensez-vous pas que la paix en échange de territoires conquis & occupés après une guerre provoquée par des états arabes, soit une solution équitable à négocier & discuter avec Israël ?
Pensez-vous comme le pensent 64% de "falestiniens" que les attentats meurtriers contre des civils israéliens vont leur apporter leur état, leur indépendance et Jérusalem comme capitale ?
Savez-vous d'Ehud Barak a offert à Taba en 2000 au Nobel-Terroriste, 97% de ses revendications et que ce pédophile a refusé, puis a déclenché la seconde intifada ?
Savez-vous que pour faire bonne mesure, il a créé les "Brigades des Martyrs Al Aqsa" en réponse à la création de la branche armée du hamas "Ezzdine Al Qassam" et qu'ils ont assassiné plus de 1.000 civils & blessé près de 5.000 personnes en Isrël ?
C'est sûr, vous ne trouverez pas ces réalités-là dans l'Immonde Diplo, ni dans d'autres médias...

Pour quelles raisons objectives, Israël devrait-il unilatéralement, céder aux demandes de terroristes & de leurs souteneurs ?
Pensez-vous que l'exemple du retrait unilatéral de Gaza soit encourageant pour Israël ?
Après le retrait des "colons" qui ont laissé surplace de quoi fournir du travail et nourrir des milliers de personnes, des infrastructures opérationnelles, des systèmes d'irrigation et des milliers d'habitations, savez-vous ce qu'ont fait les arabes de Gaza ?
Ils ont tout détruit, brûlé les lieux de culte et ils ont installé des lanceurs de "roquettes artisanales" (sic) qui visent des habitations, des écoles et des lieux publics à Sdérot.
Pendant que j'écris ces lignes, il y a peut être un missile qui s'est abattu sur cette ville.
Quel pays au monde accepterait de voir sa population bombardée par des fusées, sans réagir violemment & de faire preuve d'autant de retenue comme le fait Israël ?

Comment expliquez-vous que des terroristes du fatah cherchent à se réfugier en Israël, leur ennemi, pour échapper aux assassins du hamas ?
La réponse ?
Ils savent qu'ils seront traités comme des êtres humains, qu'ils ne seront pas défenestrés, qu'on ne leur arrachera pas la tête & les entrailles, qu'on ne les trainera pas, attachés derrière des voitures roulant à grande vitesse, et qu'on ne les égorgera pas comme des moutons qu'on sacrifie lors de l'Aid el kébir !

Réparer "l'injustice" de 1948 ?
Entièrement d'accord !
Ce sont les pays arabes qui ont demandé aux habitants qui vivaient en Israël de le quitter en leur promettant qu'ils y reviendraient dès qu'ils auront éliminé tous les Juifs !
Manque de pot, ça n'a pas marché.
Cette population estimée à 400.000 personnes, s'est retrouvée depuis, vivant dans des camps, volontairement parquée & maintenue dans un statut de "réfugiés" depuis 60 ans.
Un organisme spécial, l'UNWRA s'occupe depuis 1948 de cette population qui, fécondité ahurissante oblige, compte près de 5 millions d'âmes.
Certains illuminés souhaitent, au nom du "droit au retour" (sic) les installer en Israël.
Autrement dit, on exige d'Israël qu'il se suicide et que ses citoyens deviennent des dhimmis, sous la botte d'un pouvoir musulman pratiquant la charia, avec retour garanti de pogroms.

D'autre part, les arabes qui n'ont pas quitté Israël en 1948 et qui sont restés chez eux, sont des citoyens israéliens et ils représentent 22% de la population totale de ce pays.
Pas mal pour un pays qui pratique "l'apartheid" !
Alors oui, il faut que les états arabes, RESPONSABLES de cette situation, se débrouillent pour corriger les 60 ans de souffrances qu'ils ont infligé à ces populations qu'ils ont abusées, qu'ils ont maintenues dans la misère, qu'ils ont laissées croupir dans le désespoir, qu'ils ont manipulées, utilisées pour leurs propres besoins et qui se fichent complètement de leur sort...
Pour quelles raisons Israël prendrait-il en charge un problème fabriqué par ses ennemis et dans lequel il n'est pas impliqué ?

Après le 11 Septembre, Sharon a essayé de régler le problème de la Cisjordanie en transférant une grande partie de cette population vers sa vraie patrie : la Jordanie, mais face aux cris d'orfraie poussés par les énervés professionnels en occident, il a laissé tomber pour prendre l'option du retrait unilatéral de Gaza d'abord...

Concernant toutes vos accusations sur le quotidien de ces populations, pensez-vous qu'Israël soit un état sadique & sanguinaire comme aiment le dépeindre certains tarés ?
S'il n'y avait pas le terrorisme aveugle qui vise en priorité des civils, pour quelles raisons Israël se "vengerait-il" de ces malheureux ?

Le jour où ils voudront la paix, les "falestiniens" n'auront qu'à taper à la porte du mur, il y aura toujours quelqu'un pour leur l'ouvrir, pour les recevoir, les écouter, et signer un accord de bon voisinage avec eux.
Une fois la paix signée et appliquée, il ne restera plus qu'à détruire ce mur de sécurité...

Netchayev

Publié par Netchayev le 23 juin 2007 à 8:58

"L'hypothèse qu'en cas de conflit de grande ampleur au Proche-Orient, les musulmans, en Eu-rope, pètent les plombs, pour certains, ça ne serait pas un souhait ?..."
Même si je n'ai pas mis les pieds en Suisse depuis treize mois, je peux certifier que cette tendance n'existe pas en en Suisse, ou alors dans le tête de groupuscules ultra-minoritaires qui ne représentent qu'eux-mêmes. Skinheads et compagnie. Si elle existe en France, et cela a l'air d'être le cas à voir certains commentaires sur ce blog, je vois cela comme une résurgence du fantasme du Grand Soir revisité par l'extrême-droite. Personnellement, je déplore ce genre de dérive, comme aussi autrefois celles de Le Pen, qui par ses déclarations stupides, type Durafour, par des actes tels que l'agression physique d'une députée socialiste, a profondèment déconsidèré sa cause de défense d'une certaine identité nationale qu'il convient à mes yeux de ne pas inconsidèrement jeter à la poubelle. Mais la France a la droite la plus bête de monde, c'est bien connu. J'ajouterais aussi pour ma part qu'elle a la gauche la plus stupide de la planète.
Malheureusement, la France est en Europe et son passeport qu'elle a généreusement distribué comme un torchon sans valeur à des millions d'Algériens est un passeport européen. Ajoutez à cela dix millions de Turcs en Allemagne et assaisonnez bien avec l'idée que eux sont très attachés à leur identité, si vous, vous ne l'êtes pas à la vôtre...

Publié par Roland le 23 juin 2007 à 9:56

@ Three piglets, n° 1.

- J'exprime mon opinion avec assez de netteté pour avoir le droit d'être critiqué sur ce que je dis et non sur ce que vous vous imaginez que je dis. Je le répète donc : je suis contre la mondialisa-tion néolibérale, et, à l'intérieur de celle-ci, contre l'alignement de l'économie sur des critères financiers. Il se trouve qu'aujourd'hui les maîtres de la finance sont plutôt en Europe et aux Etats-Unis. Mais, demain, je serai tout aussi contre le rachat et le dépeçage d'entreprises européennes par des fonds de pension de Calcutta, d'Istanbul ou de Shanghai. Je souhaite qu'au plus vite les salariés chinois, indiens ou pakistanais acquièrent le statut de leurs collègues européens.

- J'ai exposé, par ailleurs, la façon dont je concevais l'économie : autosuffisance alimentaire au niveau le plus bas possible (à discuter dans les modalités, surtout pour les petites entités comme la Suisse), emploi d'énergies alternatives non transportables (qui génèrent plus d'emplois) et maintien, dans chaque pays, de la gamme la plus étendue de savoirs et savoir-faire (par exemple, chaque pays devrait avoir au moins une unité de fabrication de microprocesseurs). Enfin, institution d'un RMA (Revenu Maximum Autorisé) qui pourrait, après impôts, varier de 1 à 10 (et je l'admets même par ménage et non par individu). Où voyez-vous, là dedans, un soutien au capitalisme ? Comment dois-je vous le communiquer ? En Morse ? En signaux Chappe ? En grégorien ?

Publié par Albert le 23 juin 2007 à 15:22

@ Three piglets n° 2

- Les «élites» dont vous vous voulez vous défaire ne détiennent pas le vrai pouvoir. Elles ne gou-vernement pas, elles gèrent. Le vrai pouvoir est détenu par les multinationales de l'économie et de la finance. Ce mot «élites» n'est-il pas un terme codé pour dire «intellectuels de gauche » ?

- Lorsque vous allez inviter vos «amis» musulmans à rentrer chez eux, sur quelles dispositions constitutionnelles et sur quels considérants vous appuierez-vous ? Et «chez eux», c'est où ? «Chez eux», c'est où pour un enfant né sur le sol français, dont les parents sont venus tout en-fants en France, et qui n'est jamais sorti du territoire métropolitain ? «Chez eux», c'est où pour un couple mixte ? «Chez eux», c'est où pour un Français converti à l'Islam ? La dernière fois qu'un gouvernement a ainsi dénaturalisé ses concitoyens c'était sous le régime de Vichy! C'est ça, votre modèle ?

Publié par Albert le 23 juin 2007 à 15:45

__un soutien au capitalisme?__
Reprenons les bases d'analyses marxistes: l'immigration est l'arme du capital pour casser la cohésion des travailleurs et pour faire pression sur les salaires.
Un homme de gauche immigrationniste est un escroc,un libéral déguisé.

__Le vrai pouvoir est détenu par les multinationales de l'économie et de la finance__

Nous sommes d'accord sur ce point.


__Et «chez eux», c'est où ? «Chez eux», c'est où pour un enfant né sur le sol français, dont les parents sont venus tout en-fants en France, et qui n'est jamais sorti du territoire métropolitain ?__

Dans le réel, les musulmans ont toujours un pied à terre au bled ou ils vont l'été.
Le cas que vous me dites est extremement rare, et n'est pas représentatif.
Sinon, chez eux, c'est dans leur aire civilisationnelle, tout simplement.
Tout comme les juifs n'ont pas, selon vous, leur place en Cisjordanie, tout comme les pieds-noirs européens ont été prié, sous la menace , de partir d'Algérie, nous demandons simplement le meme traitement.
Notre modéle, ce n'est pas Vichy, c'est l'Algérie indépendantiste, tout comme vous.
(d'ailleurs, pour le "chez eux", c'est trés simple, il suffit de regarder le drapeau qu'ils sortent parfois dans la rue Francaise : Algérie, Maroc ou Tunisie, quand au droit du sol, ce n'est pas droit pertinant en ce moment vu l'immigration massive).

Publié par Three piglets le 23 juin 2007 à 16:14

Deplus, les bi-nationaux ont un "chez eux" naturel.
Ils sont surement plusieurs millions en France, dont la plus célébre est la nouvelle garde des sceaux.
Donc le " qui n'est jamais sorti du territoire métropolitain" ne correspond à aucune réalité, c'est tout bonnement un fantasme.

Publié par Three piglets le 23 juin 2007 à 16:16

@ Albert,

J'attends moi aussi vos réponses à mon précédent mail, j'espère que vous n'êtes pas en train de compulser vos CD, bouquins, archives & délires de l'Immonde Diplo pour me répondre.
Il est quand même curieux de voir un blogueur fouiler dans des brochures rédigées par des cerveaux en délire, pour répondre à une actualité connue & incontestable.

Ceux qui contestent l'existence d'Israël, qui pensent qu'il s'agit d'une "parenthèse", d'un accident de l'Histoire, d'une "dette" de l'Europe en raison de la Shoah & qui demandent sa disparition, trouveront des réponses à leur ivresse destructrice & vengeresse, pour des raisons qui relèvent de leurs fantasmes & de leurs cerveaux mal en point...

http://www.libertyvox.com/article.php?id=257

Courage, Albert, j'attends...

Netchayev

Publié par Netchayev le 23 juin 2007 à 17:09

Rappel histoire ... suite

Qui est le responsable(s) du coup d'état sanglant et de l'"ordre islamique" qui est tombé sur Gaza en train de se transformer en un Afghanistan des talebans, en "terre d'islam"? Au delà du financement saudite à outrance de tout islamisme.

Faut pas aller chercher très loin il suffit de coller le lien et voir les deux "frères musulmans", la main dans la main ... www.haaretz.co.il/hasite/images/iht_daily/D050802/arafat_yassin_ap.jpg

Si le Hamas et autres groupes terroristes "falastiniens" existent et ont fait ce qu'ils ont fait, c'est tout simplement parce qu'un terroriste aratfat avait été chargé de contrer la terreur. Comme demander à des criminels de s'occuper de l'ordre public.

Et pourquoi le rat pédophile avait été choisi comme dirigeant de l'entité falestinienne et pas des personnages moins "compromis" et moins jihado-révolutionnaires?
Tout simplement parce que les maîtres (du rat), l'URSS et les dictatures "progressistes/populaires" arabes trouvaient avantageux de ne pas faire la paix au Moyen Orient et parce que les eurabiens étaient liés par le double chantage pétro-terroriste à reconnaitre l'OLP comme "seul et unique représentant du peuple palestinien" (peuple qui naquit en 1973 après la guerre de Yom Kippour ou du Ramadan).


Publié par Mikhaël le 23 juin 2007 à 18:00

Petit interlude.

Ces jours-ci des infos succulentes sur les délits de la CIA vont donner de l'oxigène aux orphelins de l'URSS ... l'"immonde" nous révèle que "La CIA révèle certaines de ses activités secrètes durant la guerre froide"
...La CIA est sur le point de sortir de ses placards des "squelettes" gardés depuis les heures les plus sombres de la guerre froide : complots d'assassinat de dirigeants étrangers, kidnapping, journalistes sur écoute... Le directeur de l'Agence centrale de renseignement américaine, Michael Hayden, a annoncé, jeudi 21 juin, qu'il allait déclassifier, dans la dernière semaine de juin, un dossier de 693 pages compilant certaines des activités passées les plus douteuses de l'agence. L'essentiel était connu. Ce sont parfois les détails qui accablent. ...

Qu'est ce qu'on y trouve?

source yahoo.com
_The "two-year physical confinement" in the mid-1960s of a Soviet defector.
Pas d'archipel goulag? pas de Laurenti Beria et sa bande de sadiques qui ont du être éliminés physiquement un par un car incapable de redevenir "normaux" et constituant une menace constante? pas de dissidents laissés mourrir come Sakharov? Pas de minières d'uranium pour les opposants du régime comme l'ex patron de Yukos qui avait osé défier le chekiste Putin?

_Assassination plots of foreign leaders, including Fidel Castro.
Comme Ali Agca le turc manipulé par les services bulgares sous contrat du KGB, qui voulait tuer le "chef des croisés"?

_CIA wiretapping in 1963 of two columnists, Robert Allen and Paul Scott, following a newspaper column in which national security information was disclosed. The wiretapping revealed calls from 12 senators and six representatives but did not indicate the source of the leak.
Comme les écoutes de l'Elysée par hasard?

_The "personal surveillances" in 1972 of muckraking columnist Jack Anderson and staff members, including Les Whitten and Brit Hume. The surveillance involved watching the targets but no wiretapping. The memo said it followed a series of "tilt toward Pakistan" stories by Anderson.
Sous surveillance! Quel toupet quand même, les RG doivent être très étonnés de l'ampleur concédée aux renseignements dans cet enfer des USA!

_The personal surveillance of Washington Post reporter Mike Getler over three months beginning in late 1971. No specific stories are mentioned in the memo.
Tient, il y avait des journalistes, pas des torchonneurs comme ceux de la Pravda (La Vérité)

_CIA screening programs, beginning in the early 1950s and lasting until 1973, in which mail coming into the United States was reviewed and "in some cases opened" from the Soviet Union and China.
Il ouvraient des fois la poste qui arrivait du "bloc du bonheur", du "paradis des travailleurs", quel culot!


Donc pas de Stalin, pas de Mao, pas de Beria, pas de Pol Pot? pas de "camps de rééducation", pas d'executions "populaires", pas de procés farce (pas pour les accusés), pas de goulag? pas de parti unique, pas de Stasi (DDR), Securidade (Roumanie), KGB, et autres associations "bénéfiques" qui quadrillaient le territoire et où chaqu'un devait espionner et dénoncer son voisin comme en 1984?

Quel enfer, que les "bienfaits de la colonisation islamique" sous forme de talebans et assimilés viennent délivrer le "monde libre" e"t nous ammener la version islamique des bienfait du soviétisme.

On n'attend que ça!

Publié par Mikhaël le 23 juin 2007 à 18:24

J'ai une remarque à faire à Albert :

La présence arabe en palestine est le fruit d'une colonisation militaire.
Est elle légitime celle ci pendant que vous condamnez les autres?

Publié par Three piglets le 23 juin 2007 à 21:32

Rappel histoire ... suite 2

Mais qui sont ces "falastiniens"?

En 1948 l'ONU avec la résolution 181 établit que deux pays allaient naitre sur ce qui restait du mandat britanique de Palestine après la création du royaume de Jordanie. UN pays juif et un arabe.

Les Juifs proclamèrent leur indépendence en 1948, bon ... et les arabes? Quelle "falastine" ont-ils déclaré en 1948?

La seule déclaration fut de "jetter les Juifs à la mer", ce qu'ils firent fut d'occuper illégalement Gaza, Samarie et Judée ... et aucun "falastiniens" ne se révolta. Pourquoi? Parce qu'ils se trouvaient "entre arabes" plus ou moins frères? Non parce que les "falestiniens" n'avaient pas encore été inventé. Les pays arabes parlaient et parlèrent jusqu'en 1973 de "pays arabe en terre de palestine", il ne parlaient pas de "Palestine".

Et qui furent ces "réfugiés palestiniens"?
- The United Nations definition of "Palestinian refugee" is as follows: "Palestine refugees are persons whose normal place of residence was Palestine between June 1946 and May 1948, who lost their homes and means of livelihood as a result of the 1948 Arab-Israeli conflict" This definition of a refugee also covers " the descendants of persons who became refugees in 1948."
Les Juifs de Jérusalem et de Judée et Samarie qui furent chassés de leur maisons par la "légion arabe" ? Le quartier juif de Jérusalem, nettoyé éthniquement par les jordaniens, ceux de Hevron ...? A la rigueur ils sont eux aussi des réfugiés de Palestine ... et leur descendants aussi ...

Et comment devient-on "réfugié palestinien"? Il suffisait de se déclarer tel, recevoir une carte et des aides en nouriture et argent tombaient... ce qui fit que ces réfugiés "falastiniens" doublérent en un an (tu vois l'aubaine) de 400mille à 800mille ... ils sont maintenant 4 millions (salut le génocide...) et ils recoivent encore, cas unique dans l'histoire. C'est aussi unique qu'il y ait une organisation mondiale pour les "réfugiés palestiniens" ... et une autre pour le reste de l'humanité.

Et les réfugiés palestiniens qui durent quitter le Kowait suite au ras le bol des Koweïtiens? et les "réfugiés falastiniens" qui quittent maintenant l'Iraq cause ras le bol des Irakien? et Khadafi qui pour se venger d'Oslo a jeté à la porte "ses" propres "réfugiés falastiniens" quand il ne les a pas jeté dans des "camps" au milieu du désert? sans parler du roi de Jordanie Houssein qui les expulsa vers le Liban suite à la tentative de coup d'état effectuée par le pédophile égyptien aratfat?

Et qui sont les employés à vie de cette organisation qui s'occupe des "réfugiés falastiniens"? des "réfugiés" mêmes qui ont un emploie de fonctionnaires à vie et qui ont tout intérêt à que les "réfugiés" restent "réfugiés".

à suivre...

Publié par Mikhaël le 23 juin 2007 à 22:19

Faut détruire l'Onu, cette organisation tiers-mondiste crypto-sovietique.

Publié par Three piglets le 23 juin 2007 à 22:25

A propos de la monnaie "falastine" ... au fait il en existent deux, la livre égyptienne et le dinar jordanienne, naturellement avant l'occupation ... mais bon il faut pas trop faire dans le détail vu que tout est la faute de l'Occident des USA et d'Israël et que les "falastiniens" n'ayant jamais existé n'ont jamais eu de monnaie.

Ce qui permet aux jihadistes de la parole de demander bien fort "Où est la monnaie falastinienne?" et de répondre tout aussi fort (aussi sur ce forum) "C'est les Juifs qui l'ont prise"

Publié par Mikhaël le 23 juin 2007 à 22:32

"Faut détruire l'Onu, cette organisation tiers-mondiste crypto-sovietique."

Non! Il faut la faire marcher comme il se doit

Publié par Mikhaël le 23 juin 2007 à 22:38

@ Netchayev

Je ne suis ni un domestique qu'on sonne ni un chien qu'on siffle. Je retire beaucoup de satisfaction à échanger avec vous,durement, âprement, et même férocement, mais à mon rythme et sur un autre ton!

Publié par Albert le 23 juin 2007 à 22:40

@ Three piglets

- Effectivement, les Français n'avaient pas plus de légitimité à rester en Algérie que les Israé-liens (et non les juifs!) en Cisjordanie. Mais ce qui vaut dans un cas ne vaut pas dans l'autre : vous n'avez absolument aucune base constitutionnelle pour motiver votre projet d'expulsion des musulmans et je vous mets au défi d'en rédiger un seul considérant!

Publié par Albert le 23 juin 2007 à 23:05

Vous voullez dire les israeliens juifs, puisque je ne pense pas qu'un israelien arabe pose probleme en Cisjordanie.
Deplus, la constitution ne fait pas un peuple, les peuples précedent la politique.
Si , par un heureux hazard,l'Etat venait à s'écrouler sous le poids de ses contractions et de sa dette, pensez vous que la constitution évitera que l'inévitable arrive?
Avez vous une Constitution pour justifier l'expulsion des juifs de Cisjordanie?
Y avait il une Constitution pour expulser les européens d'Algérie?
Pourquoi exigez vous quelque chose dans un cas pendant que tout est permit dans l'autre?
Pourquoi cette différence de traitement et cette inégalité?
J'ai du mal à comprendre pourquoi mon pays est obligé de se faire envahir.
Si vous etiez juste, vos revendications vis à vis des palestiniens seraient un peu plus écoutés.
Malheureusement, cette différence de traitement clot toute discussion possible.

Publié par Three piglets le 23 juin 2007 à 23:14

Cette inégalité donne une humanité à deux vitesses, sous couvert de justice.
Un arabe peut expulser les autres, pendant qu'il peut s'installer librement chez celui qu'il vient d'expulser.
Deplus vous n'avez pas répondu à ma question quant à la présence arabe due à une colonisation militaire.
Est elle légitime?
Si oui, pourquoi?

Publié par Three piglets le 23 juin 2007 à 23:16

Tiens, un regain de dignité? à son "rythme et sur un autre ton" ... ?

Quand ont fait du jihad médiatique et on balance de tout un peu comme l'histoire de la monnaie falastinienne et autres n'importe quoi à l'emporte pièce ... qui font sourire doucement quand on ne tape pas la cuisse ... le respect intellectuel que tout et un chaqu'un reçoit au départ a vite faite de fondre comme neuge au soleil. Un bon coup d'indignation et on espère de se refaire une virginité ... pas si facile que ça.

Publié par Mikhaël le 23 juin 2007 à 23:52

@ Mikhaël

- Vous en êtes, pour la perception des Palestiniens, où en était Hollywood dans les années 1950 pour la perception des mondes extra-européens : des méchants toujours basanés, sauvages, avec des plumes sur la tête ou des os dans le nez, et des gentils toujours blancs, avec des tuniques bleues ou des casques d'explorateurs! Cela avant qu'on apprenne ce qu'avait été la colonisa-tion! Je vais vous donner une autre définition du terroriste : c'est celui qui n'a pas de F-16 pour transporter sa bombe!

- Votre refus de reconnaître toute validité à l'entité palestinienne (à travers vos sobriquets mé-prisants) me suggère que vous vous en tenez encore à cette vision simpliste, qui avait cours dans les années 1950 : « Tous les Arabes sont interchangeables. Qu'on les mette là ou ailleurs n'a pas d'importance. Qu'est-ce qu'ils viennent nous ennuyer avec leur Cisjordanie ! Il y a bien assez de place de la Mauritanie au Yémen pour les loger ! ». Mais quelle est cette outrecuidance à ju-ger à la place des autres ? Ce n'est pas aux Occidentaux à décider si le peuple palestinien existe, c'est aux Palestiniens eux-mêmes. Jusqu'au 4 juillet 1776, Washington n'était qu'un colon an-glais, pas un Américain!

- Résultat de la guerre du Liban de l'été dernier : 48 morts civils pour Israël, 1300 pour le Liban. Ils sont où les terroristes ? Evidemment, j'imagine que vous allez me ressortir l'inusable «scie» des civils pris comme boucliers humains par les «terroristes»! Vous n'avez sans doute pas non plus entendu parler des massacres de Sabra et de Chatila, accomplis avec la bénédiction du gé-néral Sharon ?

- Pour les commanditaires de l'attentat contre Jean Paul II, regardez plutôt du côté de la loge P2 ou des affaires louches de Mgr Marcinkus!

- Je maintiens bien : la Cisjordanie n'est pas seulement occupée, elle est colonisée. C'est-à -dire qu'y vivent des civils, avec habitations permanentes, disposant d'exploitations agricoles (pour ceux qui pratiquent l'agriculture) et de routes de contournement permettant d'aller travailler dans les villes israéliennes (pour les salariés du secondaire ou du tertiaire). Si les Israéliens avaient seulement voulu maintenir l'ordre, il leur aurait suffi de fortins, de tours de guet ou de checks points. Durant la guerre, les Allemands n'ont pas fait venir des paysans de chez eux pour cultiver dans le Lot-et-Garonne! La première colonie de peuplement a été installée! dès juil-let 1967 sur le Golan. La première en Cisjordanie l'a été en septembre de la même année, à Kfar Etzion, près de Hébron. Il ne faut pas inverser les termes : ce n'est pas aux Palestiniens d'arrêter d'abord leurs attentats, c'est aux Israéliens à démanteler d'abord leurs colonies, inconditionnel-lement, et à se retirer sur les frontières d'avant 1967. Et ce, je le précise, sans pour autant expul-ser, en sens contraire, les 22 % d'Arabes de citoyenneté israélienne, qui sont en Israël chez eux. Ce qui vaut pour les uns ne vaut pas pour les autres!

- L'expulsion des Arabes de Palestine a aussi été le fruit d'une politique délibérée des Israéliens (plan Dalet, massacre de Deir Yassine, destruction systématique des villages palestiniens vidés de leur population), comme l'ont établi des historiens israéliens tels que Simha Flapan, Tom Segev, Avi Schlaïm, Ilan Pappé ou Benny Morris. Et cessez d'évoquer la haine de soi ou l'ethno-masochisme ou tous ces concepts fumeux : la gauche n'est pas moins légitime que la droite à représenter un pays : Louise Michel vaut largement (et c'est peu de le dire) le général de Galliffet, fusilleur de la Commune!

Publié par Albert le 24 juin 2007 à 0:16

__Ce qui vaut pour les uns ne vaut pas pour les autres__

Vous vous basez sur quoi pour justifier cette inégalité de traitement?
Il est bien beau d'affirmer cela, encore faut il le justifier pour le légitimer.
Si les Arabes israeliens sont chez eux, alors les juifs habitant la cisjordanie également.

Publié par Three piglets le 24 juin 2007 à 0:22

__Il ne faut pas inverser les termes : ce n'est pas aux Palestiniens d'arrêter d'abord leurs attentats, c'est aux Israéliens à démanteler d'abord leurs colonies, inconditionnel-lement, et à se retirer sur les frontières d'avant 1967__

Vous vous discréditez là .
La feuille de route réclame , en premier lieu, l'arrêt des attentats terroristes.
Si vous mettez la terre au dessus de la vie, vous êtes un nihiliste et vous légitimez le meurtre de civil.

Publié par Three piglets le 24 juin 2007 à 0:25

Allez!

sans avoir répondu aux interventions dévoilant les intoxs soviétiques concernant l'eau, la monnaie, la prédation coloniale étant exclusivité de l'Occident et autres vraie infâmies pseudo-historique, encore une fois on voit la "dialectique" soviétique en action ... je laisse aux autres participants en décider.

bonne nuit


ps
je suis de gauche :)

Publié par Mikhaël le 24 juin 2007 à 2:00

Mickael : que pensez vous de l'afro-islamisation de la France et l'Europe?

Publié par Three piglets le 24 juin 2007 à 3:16

Parmi les rengaines balancées par les idiots inutiles, il y a celle qui concerne la bande de Gaza, qu'ils affirment avec beaucoup d'insistance, être l'endroit le plus peuplé de la planète...

Encore un mensonge monstrueux pour "promouvoir" le malheur incroyable qui frappe leurs protégés falestiniens & enfoncer encore un peu plus Israël, responsable selon eux, de tout ce qui va mal chez ces incapables chroniques.

La densité de population à Gaza est 3 226,3 habitants au km²
Mais savez-vous quelle est la densité de population au km² dans :

Les Hauts-de-Seine ?
La Seine-Saint-Denis ?
Le Val-de-Marne ?
Paris ?

Eh bien voici les chiffres :

Les Hauts-de-Seine = 8.356 habitants au km²
La Seine-Saint-Denis = 5.916 habitants au km²
Le Val-de-Marne = 5.059 habitants au km²
Paris = 20.450 habitants au km²

Source : statistiques officielles 2003 du Conseil Régional d'Ile de France

Voir lien ci-dessous pour lire la suite de cet article qui n'est bien entendu, pas repris par les idiots inutiles dont le logiciel qui gère le cerveau a besoin d'une sérieuse mise à jour !

http://www.desinfos.com/article.php?id_article=7503

Mais que font donc l'ONU, les ONG, l'UNWRA, MSF, les médias, les hommes politiques, le pape... pour nous fournir à nous, malheureux parisiens que nous sommes, de l'eau, des vivres, du travail, de l'assistance médicale, de la compassion par tonnes, et surtout, des valises d'espèces & des virements de milliards d'Euro ?

Pauvres idiots inutiles qui ont complètement sclérosé plusieurs cerveaux & qui continuent enfermés dans leur aveuglement chronique, à mépriser le réel !

Netchayev

Publié par Netchayev le 24 juin 2007 à 7:40

@ Albert,

En attendant que vous retrouviez le rythme & le ton nécessaires pour me répondre, je vous adresse ci-dessous un lien permettant d'avoir une autre lecture que celle, sclérosée, compte tenu de vos lectures malsaines, de ce qui s'est passé à Shabra & Shatila que nous ressortent à tous les coups, ceux qui sont mis en difficulté et qui bottent en touche pour faire diversion...
Cette méthode indigne est une feinte qui ne prend pas avec les blogueurs lucides & bien informés qui méprisent les divagations des torchonistes de l'Immonde Diplo, dont la principale spécialité consiste à se tromper systématiquement sur tous les grands dossiers depuis 50 ans...

http://www.m-r.fr/actualite.php?id=1264

La diversion & le mensonge ne passeront pas !

Netchayev

Publié par Netchayev le 24 juin 2007 à 8:01

Concernant le pseudo comportement criminel & sadique d'Israël envers les malheureux falestiniens, voir lien ci-dessous qui met en relief l'humanisme d'Israël envers des salauds.

http://www.lexpress.fr/formatimp/default.asp?idcontenu=47146&typecontenu=1&url=http%3A//www.lexpress.fr/info/infojour/reuters.asp%3Fid%3D47146%260702Voilà

Il est tout de même curieux que des assassins patentés soient qualifiés par l'Express "d'activistes"...

Netchayev

Publié par Netchayev le 24 juin 2007 à 8:20

@ Three Piglets

Les Arabes israéliens n'ont pas le même statut que les colons israéliens de Cisjordanie. Les Arabes israéliens (chrétiens ou musulmans) sont reconnus par la Constitution israélienne, ont un passeport israélien, votent et envoient des députés à la Knesset. Ils peuvent aussi se déplacer librement sur tout le territoire israélien.

Ils n'ont toutefois pas le même statut que les Israéliens juifs, et, quoique représentant 22 % de la population, n'ont pour ainsi dire aucune influence sur la conduite de la politique israélienne. Par ailleurs, ils subissent des discriminations de facto : en matière de services publics, d'accès à l'éducation, à la santé, à l'emploi et aux logements sociaux. En outre, les subventions allouées aux municipalités arabes sont largement inférieures à celles des villes juives. Il y a, en Israël, des citoyens plus «égaux» que les autres! Néanmoins, si Israël s'avisait de les expulser, il violerait et les lois internationales et ses propres lois.

A l'inverse, il n'y a pas de juifs habitant la Cisjordanie (comme vous tentez de l'insinuer en assimilant leur situation à celle des Genevois résidant dans l'Ain ou en Haute-Savoie). Il y a des implantations créées de force, contre la volonté des habitants du cru, ceinturées de grillages de protection, eux-mêmes surveillés par l'armée, et bénéficiant d'avantages considérables par rapport à la population locale (et au détriment de celle-ci).

Leur situation est la même que celle de Suisses qui vivraient dans les plus beaux quartiers d'Annecy, de Bonneville, de Thonon ou d'Evian, et seraient reliés à Genève ou Montreux par des autoroutes interdites aux Français. Le PNB par habitant des Israéliens était, par ailleurs, en 2000, de 16 700 dollars par habitant (et plus élevé pour les colons en ce que le prix de l'immobilier y est plus faible qu'en Israël). Celui des Palestiniens, de 1350 dollars. Mutatis mutandis, c'est comme si, au Brésil, on bâtissait un Hilton avec golf au milieu d'une favela (en détournant, pour le golf, l'eau douce de la favela) et qu'on le protégeait par des milices armées! Vous imaginez-vous l'affront, le défi, le mépris que représenterait une telle cohabitation ? Vous seriez un habitant du cru, vous n'auriez pas envie de poser des bombes ?

Or, ces implantations, au regard du droit international, sont illégales : toutes les résolutions de l'ONU, aussi bien du Conseil de Sécurité que de l'Assemblée générale, en font foi. Les Israéliens en sont d'ailleurs bien conscients, en ce qu'ils n'ont toujours pas osé, au bout de 40 ans, annexer la Cisjordanie. Ce qu'ils espèrent, par leurs routes de contournement, leurs interdictions de construire dans la zone C, c'est étouffer peu à peu les localités et exploitations palestiniennes (ce qui se passe d'ailleurs) afin que, de guerre lasse, les habitants abandonnent et émigrent. Sur les cartes de Cisjordanie, les colonies se présentent comme des métastases reliées par des liens étanches (les routes), qui, peu à peu, nécrosent le tissu sain (= le territoire palestinien). Il s'agit d'une annexion rampante, qui ne dit pas son nom!

Publié par Albert le 24 juin 2007 à 14:14

@ Mikhaël

- Je n'accorde aucune importance à vos références soviétiques (j'ai bien dit «références», pas «réalités») et je n'y répondrai pas, et ce pour trois raisons.

- La première, comme je ne cesse de le répéter, est que je n'ai jamais été communiste de ma vie, sous aucune version, et que je n'ai jamais même jamais voté pour eux, y compris pour de sim-ples scrutins cantonaux. En outre, si ma vie était à recommencer, sachant ce que je sais, je ne se-rais certainement pas communiste, et en tout cas, pas communiste pro-soviétique ! Ne serait-ce parce que, comme le disait Cornelius Castoriadis, le communisme soviétique fut le seul régime de l'histoire à promouvoir la «laideur positive»!

- La deuxième est que vous instrumentalisez les crimes communistes afin de remonter des moyens aux fins : comme les moyens (la dictature, le goulag) étaient monstrueux, les fins (la promotion de l'égalité et de la justice sociale) l'étaient nécessairement aussi. Cela, un philoso-phe chrétien comme Emmanuel Mounier l'avait très finement senti : non seulement la droite se moque des crimes communistes, mais elle s'en réjouit ! Et elle s'en réjouit parce que cela lui permet opportunément de compenser la faiblesse de son argumentation en faveur de ses propres idées : l'inégalité sociale est moralement et intellectuellement indéfendable. Mais, au fond, les crimes communistes, elle s'en fiche : je m'en suis aperçu au silence complet affiché, sur ce blog, face au soutien constant, 14 ans durant, par les Etats-Unis, du régime khmer rouge renver-sé par les Vietnamiens - et qui a retardé d'autant le procès des criminels de l'Angkar!

- La troisième est que ces références s'inscrivent dans une procédure négationniste de tous les crimes occidentaux en général. Dès qu'on aborde la question de la colonisation, on nous ressort la colonisation musulmane ! Dès qu'on parle des massacres de Madagascar, on évoque les mas-sacres antérieurs entre tribus (sur lesquels, d'ailleurs, sans preuves, on rajoute les millions aux millions). Dès qu'on parle des manigances des Etats-Unis en Amérique latine (qui commencè-rent d'ailleurs dès le milieu du XIXe siècle, et se poursuivent aujourd'hui, 18 ans après la chute de l'URSS, c'est-à -dire dans des périodes en dehors de la guerre froide), on ressort le goulag. Au bout du compte, quel est le résultat ? On ne parle plus des crimes occidentaux ! Hop ! Envo-lées les traversées dans les bateaux négriers ! Hop, disparues les manigances contre la Colom-bie, l'annexion du canal de Panama, le massacre de Wounded Knee ! Et pourtant, cela a bien existé ! Les Herreros n'ont pas demandé à être massacrés par les Allemands, pas plus que les Congolais, par centaines de milliers, par le roi Léopold de Belgique! Mais, au bout du compte, le résultat est atteint : on ne parle plus que du goulag, et l'Occident est «innocent». Chapeau l'artiste !

Publié par Albert le 24 juin 2007 à 14:56

Jouez violons & pipeaux, Albert nous ressert encore une fois, sa spécialité à base d'accusations d'Israël qui se comporterait mal envers sa population arabe & tout le tralala...

Pensez-vous que le sort des populations immigrées vivant en Europe est meilleur ?
Pensez-vous que cette population est mieux considérée ici qu'en Israël ?
Même lorsque cette population est munie de passeports nationaux, elle est mal perçue & refusée par une grande partie des Français "souchiens" comme dirait l'autre tarée de l'organisation "Indigènes de la République", qui crache sa haine sur le pays qui l'accueille & qui lui donne des droits & une liberté qu'elle n'aurait pas dans son Algérie qu'elle chérit...

Savez-vous mon cher que les revenus des arabes israéliens sont les plus élevés du monde arabo-musulman ?

Savez-vous mon cher que lorsque les travailleurs de Gaza venaient bosser en Israël, le niveau de vie de cette population avait augmenté de 20% ?

Savez-vous mon cher, qu'une bonne partie des attentats commis en Israël contre des civils réussissent grâce à la logistique & l'aide active apportée par cette une partie de cette population ?
Au fait, ça s'appelle de la trahison, non ?

Savez-vous mon cher, que 64% de cette population se sent plus proche de ses "frères" vivant à Gaza & en Cisjordanie que d'Israêl ?

Enfin, je ne vous laisserai pas écrire ici, qu'Israël empêche cette population à fréquenter des universités & avoir accès à l'éducation.
En 2006, tous les records d'inscription aux universités israéliennes ont été pulvérisés.
Alors cessez de faire passer encore & encore, cette population comme victime des Israéliens !

Je vous résume : Israël & les USA sont responsables de tout ce qui va mal dans le monde, pendant que vos amis sont les victimes expiatoires de cet axe du mal.

Ce ne sont que mensonges & calomnies, si vous pouviez changer vos références, la Vérité & la qualité du débat y gagneraient beaucoup.

Dites, vous n'en avez pas marre de vos calomnies ?
Vous n'auriez pas autre chose à nous dire ?

J'attends toujours vos "explications" à mes posts précédents, mais je sais, je sais, vous avez besoin de temps...

Netchayev

Publié par Netchayev le 24 juin 2007 à 18:13

@ Netchayev

- Vous dites que la densité à Gaza, comparativement à Paris et aux départements de la première couronne, est bien moins élevée. C'est exact, puisque cette densité y est de 3823 h/km2, contre un chiffre variant de 5220 pour le Val-de-Marne à 20 433 pour Paris. [Et, vous le constaterez, mes chiffres sont encore plus élevés que les vôtres!]. Vous omettez toutefois plusieurs élé-ments qui modifient cette présentation simpliste :

- Les habitants de ces départements peuvent se déplacer librement dans toute l'Ile-de-France (en moyenne quotidiennement), et dans la France entière - ou au-delà - selon leurs besoins person-nels ou professionnels. Les habitants de Gaza sont entièrement ceinturés par les barbelés israé-liens, et ne peuvent même plus se déplacer ni par bateau ni par avion, l'aéroport ayant été détruit lors de la seconde Intifada. [Certaines chambres d'étudiants, loués par des bailleurs peu scrupu-leux, ne sont pas plus grandes que des cellules de prison. La différence, c'est que les étudiants sont libres : leur surface à vivre ne se limite pas à leur logement mais s'étend à l'ensemble de la ville universitaire. La bande de Gaza est la plus grande prison à ciel ouvert du monde!].

- Le PIB par habitant, à Gaza, était, en 2003, de 600 dollars par an. Il était de 23 305 euros pour la Seine-Saint-Denis, de 24 785 euros pour le Val-de-Marne, de 62 244 euros pour les Hauts-de-Seine, de 67 502 euros pour Paris. Certes, les années ne sont pas les mêmes. Certes, le dollar et l'euro n'ont pas tout à fait la même valeur. Certes, ces données doivent être corrigées du niveau des prix dans chacune des zones considérées. Le niveau de richesse, avec le moins riche de ces départements, est d'environ 1 à 39. Cette différence de richesse ne se traduit pas seulement en termes monétaires, mais aussi en termes réels, tels que joules, calories, consommation d'eau ou surface habitable par habitant, qui permet aux habitants de la région parisienne (y compris ceux de Seine-Saint-Denis) de vivre dans des logements autrement spacieux qu'à Gaza. Et cela compte aussi dans la perception de la densité, car on ne vit pas seulement dans des champs, on vit aussi dans des lieux clos!

Publié par Albert le 24 juin 2007 à 23:34

__Il y a des implantations créées de force, contre la volonté des habitants du cru__

Tout comme l'immigration de masse en Europe.
Tout est dit.
Ce que les Israeliens et les palestiniens réclament, nous le réclamons également.

Publié par Three piglets le 25 juin 2007 à 8:02

@ Albert,

Est-ce que vous êtes capable de comprendre une fois pour toutes, que la condition des arabes de Gaza est liée à leur TERRORISME !!!!!

Chaque fois qu'Israël assouplit la circulation de populations, il se glisse des terroristes parmi elles et elles reçoivent en plus, l'assistance d'arabes israéliens, qui les aident à assassiner des civils dans des bus, des restaurants, des discothèques, dans les centres commerciaux...

Tant que les falestiniens continueront à penser à 64% que leur terrorisme abject leur apportera la victoire sur Israël, l'indépendance & Jérusalem comme capitale, la situation ne changera pas !!!

Etes-vous capable d'intégrer ces données ou faut-il une seringue pour vous les injecter sans passer par la case "cervelle" ???

Netchayev

Publié par Netchayev le 25 juin 2007 à 10:21

@ Netchayev

- Apparemment, vous n'avez toujours pas intégré le principe du relativisme (notamment politi-que) : le soutien inconditionnel à Israël n'est le fait que de l'Occident, qui ne représente qu'une partie de l'humanité. L'ensemble du monde musulman y est hostile, le reste du monde (Chine, Inde, Afrique sub-saharienne) oscille entre l'indifférence et l'hostilité. D'autre part, à l'intérieur des pays occidentaux, une partie non négligeable de l'opinion partage mes vues. De quel droit, de quels arguments disposez-vous pour ériger ainsi votre opinion en norme universelle ? Pour vous, le terroriste, c'est celui qui se fait exploser avec une ceinture d'explosif dans un bus de Haïfa. Pour moi, le terroriste, c'est aussi celui qui n'a pas de F16 pour transporter sa bombe. Cette dernière opinion est celle de tout le monde musulman, et d'une grande partie du monde africain ou de l'opinion progressiste sud-américaine. C'est aussi celle d'une bonne partie de l'opinion européenne!

- Je n'ai pas, en tant que Français, à avoir une solidarité «automatique» envers les Etats-Unis ou envers Israël. Je n'en ai pas plus qu'un Français de l'époque de la Restauration n'était tenu d'en avoir à l'égard des régimes monarchiques restaurés après 1815. Je n'en ai pas plus qu'un Fran-çais de 1942 n'était tenu d'en avoir à l'égard des troupes de l'Axe!

- Je peux, tout aussi bien, et avec autant (voire davantage!) de pertinence vous retourner les mêmes accusations de fausseté, manipulation, arguments spécieux, mensonges et calomnies. L'Occident n'est qu'une partie (minoritaire) du monde, et, à l'intérieur de celui-ci, votre opinion n'en est qu'une partie. Cessez donc de vous ériger en juge!

- Vous fournissez vous-même, indirectement, la réponse à vos questions : lorsque vous niez, comme vous le faites, l'existence d'une entité palestinienne (en les qualifiant d'Arabes en géné-ral ou en les affublant de sobriquets de votre cru), comment voulez-vous qu'ils ne vous combat-tent pas jusqu'à ce que vous admettiez ce que vous persistez à refuser ? En parlant de «m'injecter» vos convictions par seringue, imaginez-vous la violence de vos propos ? [Je note, par ailleurs, que vous conférez la majuscule à votre «vérité», comme si c'était une norme uni-verselle. Un peu comme le célèbre journal soviétique «Pravda», qui était, précisément, la tra-duction de ce mot!]

Publié par Albert le 25 juin 2007 à 12:02

@ Three piglets

- Il n'y a aucune commune mesure entre les implantations israéliennes en Cisjordanie, protégées physiquement par tout un dispositif de murs, de barbelés, de no man's land, de tours, de mira-dors, de patrouilles, et disposant d'un revenu moyen d'un rapport de 10 à 1 avec la population locale, et l'immigration du tiers monde en Europe, confinée dans les classes les plus basses de la société!

- Par ailleurs, je le redis, nulle part, dans la Constitution, le Français n'y est défini par son aspect physique ou sa religion. La France, c'est la langue française, plus les valeurs proclamées dans la devise de la République, plus toutes celles - au demeurant peu nombreuses - que cette même Ré-publique a promulguées, au cours des âges, depuis 1789, notamment la laïcité. Tout le reste, c'est l'évolution naturelle : sur notre territoire, on est passé du gaulois au latin (populaire), puis du latin au français, du paganisme au christianisme, puis du catholicisme à la tolérance et à la laïcité, de la royauté à la république, etc. Si demain, la France est physiquement bigarrée, si, dans un cadre pri-vé, ses habitants pratiquent des religions majoritairement non chrétiennes (ou pas de religion du tout), elle n'en restera pas moins la France. Le reste, ce sont des élucubrations à la de Villiers ou à la Jean Raspail!

- Je le répète : il n'y a aucune commune mesure entre les colons israéliens (et non pas juifs!), d'une part, et les Arabes de citoyenneté israélienne ainsi que les Français de confession musul-mane ou d'origine extra-européenne, d'autre part. Les premiers sont implantés illégalement, contre les règles du droit international et les résolutions de l'ONU - et doivent donc partir sans condition.

[Avec deux points très importants : d'abord que ce départ se fasse dans le calme et la dignité, sans perte des biens mobiliers et que leur relogement soit assuré point par point aux mêmes conditions. Ensuite - pourquoi pas ? - qu'ils restent sur place, moyennant accord avec l'Autorité palestinienne. N'est-ce pas d'ailleurs ce qui commence à se passer en République tchèque ou en Pologne, où des Allemands qui avaient été chassés violemment en 1945, après des siècles de présence, reviennent avec le plein accord des autorités ?].

- En revanche, les Arabes israéliens sont protégés par la Constitution israélienne et le droit in-ternational. Israël ne peut les expulser. Et il en est de même des Français de confession musul-mane ou d'origine extra-européenne : vous n'avez aucune base juridique pour appuyer cette ex-pulsion et je vous mets au défi d'en rédiger le premier considérant!

Publié par Albert le 25 juin 2007 à 13:30

Albert a dit: "vous n'avez aucune base juridique pour appuyer cette ex-pulsion"

Sans me prononcer à titre personnel, je me dois de vous rappeler que le Droit n'a rien de sacré. Au même titre que la guerre, il est la prolongation d'une politique.

Publié par Xavier le 25 juin 2007 à 13:41

__Il n'y a aucune commune mesure entre les implantations israéliennes en Cisjordanie, protégées physiquement par tout un dispositif de murs, de barbelés, de no man's land, de tours, de mira-dors, de patrouilles, et disposant d'un revenu moyen d'un rapport de 10 à 1 avec la population locale, et l'immigration du tiers monde en Europe, confinée dans les classes les plus basses de la société!__

Vous avez raison : nous ,Européens, ne pouvons même pas nos protéger contre cette invasion, obligé de payer les allocs à nos nouveaux amis, sans pouvoir contrôler quoi que ce soit et en se faisant insulter tous les jours que Dieu fasse.

Publié par Three piglets le 25 juin 2007 à 16:29

@Albert

"- Vous en êtes, pour la perception des Palestiniens, où en était Hollywood dans les années 1950 pour la perception des mondes extra-européens : des méchants toujours basanés, sauvages, avec des plumes sur la tête ou des os dans le nez, et des gentils toujours blancs, avec des tuniques bleues ou des casques d'explorateurs! Cela avant qu'on apprenne ce qu'avait été la colonisa-tion! Je vais vous donner une autre définition du terroriste : c'est celui qui n'a pas de F-16 pour transporter sa bombe! "

Désolé mais votre vision est toute aussi emprunte de cette bien pensance qui voyait en Arafat un héro et à fait des israéliens les monstres number one de la planète. Les faits aujourd'hui parléent d'eux-mêmes: le djihadisme est généralisé, et certains palestiniens l'ont définitivement épousé. Face à ce constat, personnellement je ne trouve plus rien à défendre et je ne vois pas ce que l'Europe peut encore faire. Concernant cette éternelle ritournelle sur l'équilibrage des morts de la dernière guerre israélo-palestinienne, commencez pas vous demander ce que devait faire une armée face à des combattants pratiquants une guerre non-conventionnelle qui ne se soucie pas du tout de la survie de son prochain, musulman, chrétien, civil ou autre, et force l'armée régulière à venir en zone urbaine mener le combat. Désolé, mais les terroristes sont bien ceux qui sont fiers de l'être, pas ceux qui, poussés à faire sortir le loup du bois, mettent une stratégie en place destinée à réduire leur propre perte, ce que n'importe quel chef d'Etat ferait...

Publié par VousHadites? le 25 juin 2007 à 16:51

@ Xavier

- Si le droit n'a rien de sacré, prononcez-vous en raison! Démontrez-moi en quoi la qualité de Français est liée à des caractéristiques physiques (lesquelles, d'ailleurs ?) ou à la pratique (ou à la non-pratique), à titre privé, d'une religion!

Publié par Albert le 25 juin 2007 à 16:53

Oups, deux trois conneries dans mon texte précédent, je voulais dire "guerre israelo-libanaise", quoique l'on ferait mieux de l'appeler "israélo-hezboléenne"...

Publié par VousHadites? le 25 juin 2007 à 16:59

__Par ailleurs, je le redis, nulle part, dans la Constitution, le Français n'y est défini par son aspect physique ou sa religion. La France, c'est la langue française, plus les valeurs proclamées dans la devise de la République, plus toutes celles - au demeurant peu nombreuses - que cette même Ré-publique a promulguées, au cours des âges, depuis 1789, notamment la laïcité. Tout le reste, c'est l'évolution naturelle : sur notre territoire, on est passé du gaulois au latin (populaire), puis du latin au français, du paganisme au christianisme, puis du catholicisme à la tolérance et à la laïcité, de la royauté à la république, etc__

Si je comprend bien, les Francais, les vrais, doivent se conformer à la Constitution et aux "valeurs", même si ils doivent disparaitre alors que les palestiniens ont le droit d'avoir une définition ethnico-religieuse.
La chose que vous oubliez est que ce n'est pas la Constitution et encore moins la république qui forme le peuple Francais, celui là a exister avant, bien avant et , j'espére , existera aprés.
Donc, on en revient à mon scénario : si l'Etat fait faillite, la Constitution sera obseléte, et ce jour là , tout sera possible (slogan de Sarkosy).
Nous réclamons simplement le droit à disposer de nous meme.
La présence des juifs en cisjordanie n'en font pas des palestiniens, la présence des extra-européens en France n'en font pas des Francais.
Constitution ou pas.

y a t il un texte législatif pour les palestiniens afin de légitimer les attentats terroristes (contre les civils, selon la définition et cela n'est pas une question de point de vue ou de position politique)?
Car vous ne semblez pas leur demander bizarrement.

Publié par Three piglets le 25 juin 2007 à 17:11

__Démontrez-moi en quoi la qualité de Français est liée à des caractéristiques physiques (lesquelles, d'ailleurs ?) ou à la pratique (ou à la non-pratique), à titre privé, d'une religion!__

Ce n'est pas physique, c'est civilisationnel :
La France est un pays , à l'origine et encore, Européen donc peuplé D'Européen.
Une France peuplé d'extra-européen n'est pas la France.
Vous ne m'avez pas répondu : c'est quoi un palestinien?
Y a t il des critéres physiques?

Publié par Three piglets le 25 juin 2007 à 17:37

@ Albert,

Promis, j'arrête d'essayer de dialoguer avec vous, c'est tout simplement impossible.

J'ignore comment vous en êtes arrivé là , mais franchement, en dehors de vos accusations toutes prêtes & des redondances dans vos diffamations complètement infodées, il n'y a rien à attendre de vous.

J'ai attendu en vain que vous répondiez à mes posts, mais vous préférez rebalancer encore & encore, vos accusations totalement infondées.

Tant pis, j'abandonne.
Comme le disait si bien Henry Kissinger : on peut toujours discuter & tenter de négocier tant qu'il n'y a pas de problème fondamental.

Votre incompréhension & votre refus de la réalité répondent à cette impossibilité de dialoguer.
C'est fini, j'arrête & je vous laisse à vos lectures qui vous ont détérioré le cerveau !

Netchayev

Publié par Netchayev le 25 juin 2007 à 17:45

@ VousHadites?

- Même remarque que précédemment : je n'ai, en tant qu'Occidental, aucune raison de prendre parti pour Israël contre les Palestiniens. Le choix en faveur d'Israël est un choix idéologique, pas un choix naturel. Il ne s'impose pas davantage, pour un Français, que ne s'imposait le choix en faveur des Nationalistes, lors du déclenchement de la guerre d'Espagne. Toutes les luttes menées actuellement dans le monde musulman, je les vois non comme des actions de terrorisme mais comme des luttes de résistance menées contre l'agression occidentale, à Gaza, en Cisjor-danie, au Liban, en Irak ou en Afghanistan.

- Je ressens ces résistances comme les progressistes italiens pouvaient ressentir celles des Ethio-piens contre le fascisme italien en 1935, ou les antinazis allemands celles des Tchécoslovaques contre les Allemands, en 1938. Cela posé, je fais la différence : Israël n'est ni le Cambodge de Pol Pot, ni la Corée du Nord, ni même (bien que beaucoup moins sanglant), l'Afrique du Sud de l'apartheid. Mais le soutien à Israël, en Occident, est effectué pour de mauvaises raisons : celle du choix d'un affrontement contre le monde musulman qu'on nous somme, arbitrairement, de considérer comme l'ennemi. Je ne me plierai pas à ce diktat!

Publié par Albert le 25 juin 2007 à 18:13

Et les bombes en Espagne et à Londres, c'est des actes de résistance?
On approche du dénouement.

Publié par Three piglets le 25 juin 2007 à 18:19

Je dois admettre, même si je ne suis pas d'accordavec eux, que certains intervenants ont un rôle très positif dans ce forum.
Je parle de ceux qui sont en train de déverser une propagande d'une extrème brutalité intellectuelle (ou conceptuelle).
Je parle de ceux qui non pas par ignorance mais par volonté de saper tout ce qui s'oppose au jihad, ont repris le relais de l'égémonisme stalino soviétique dans sa lutte aux valeurs du monde libre, pluraliste, démocratique, participatif, égalitaire; civilisation qui a donné au monde ce sommum qui est la déclaration huniverselle des droits de l'homme.
Je parle de tous les suppôts de ceux qui comme les stalinistes, maoistes, islamistes et autres ordures sont pour la démocratie dans le sens "un homme, une voix une fois" après c'est "1984" sous forme "populaire ou talébane; comme le dit très bien Ahmadinejad "on n'a pas fait la révolution pour instaurer la démocratie".
Je parle de tous ceux qui déballent des "faits" des "pseudofaits" qui devraient étayer leurs propos et qui parlent d'autres chose quand on démontre le mendacité de leurs propos.

Je les remercie parce que les lecteurs et intervenants peuvent voir d'eux mêmes sur quel genre d'"arguments" fallacieux tiennet ces propos.

Je les remercie car ils offrent l'opportunité de voir comment "je n'y répondrai pas" devient la clef pour redonner une couche d'intos et essayer de faire oublier les claques reçues sur comme vous pouvez lire dans les interventions précédentes, et sur tous les sujets.

Je ne vai pas les définir pour ne pas tomber dans le scato, mais je pense que les lecteurs pourront le faire dans leur for interieur.



Chers porteurs de valise, colpolteurs d'intoxs, jihadistes du clavier, opérateurs de la guerre psychologique, quilsings du jihad et orphelins de stalin ... merci pour vous exposer de cette façon.

Publié par Mikhaël le 25 juin 2007 à 19:00

Question pour voir ...

Quel est l'ex puissance coloniale, n'ayant apporté aucun bienfait à ses conquis (par la force), qui empêche à ses colonisés leurs cérémonies religieuse ?

Publié par Mikhaël le 25 juin 2007 à 22:29

@ Three piglets

- Définition des Palestiniens. Au sens large, tous les habitants arabes, musulmans ou chrétiens, qui vivaient, jusqu'en 1948, sur les territoires actuels d'Israël, de la Cisjordanie et de Gaza, ainsi que leurs descendants, où qu'ils se trouvent actuellement dans le monde, pour autant qu'ils n'aient pas renoncé, sous la contrainte, à leur nationalité. J'en défalque tous ceux qui, sur cette même aire géographique, sont enregistrés comme citoyens arabes israéliens.

- Textes législatifs pour légitimer les attentats terroristes : autant que nous en avons eu, depuis 1920, pour légitimer nos prédations sur le monde musulman, aucun !

- Quand vous dites : «Nous réclamons simplement le droit à disposer de nous-mêmes», qui est ce «nous» ? Qui va le définir et au nom de quoi ?

Publié par Albert le 25 juin 2007 à 22:52

@ Netchayev

J'ai le sentiment - mais je me trompe peut-être - que le «dialogue», avec vous, n'a lieu que si l'on épouse vos vues ! Mais alors, quel besoin de dialoguer ? Au nom de quoi aurais-je plus que vous, une incompréhension de la réalité ? En vertu de quoi votre cerveau serait-il moins détério-ré que le mien ? Pourquoi devrais-je accorder crédit à des sources aussi outrageusement partia-les et partisanes que les vôtres ? Vous n'avez pas encore accompli votre révolution coperni-cienne : ni Israël ni l'Occident ne représentent le centre du monde!

Publié par Albert le 25 juin 2007 à 23:12

__Quand vous dites : «Nous réclamons simplement le droit à disposer de nous-mêmes», qui est ce «nous» ? Qui va le définir et au nom de quoi ?__

Tous les Francais vivant en France avant l'immigration massive d'extra-européens issus des ex-colonies (et même hors colonies) depuis les années 70 (cad avant Giscard), cad, tous les gens qui ont eu leur indépendance tout en venant en France une fois avoir bouté ce pays hors du leur.
En gros, eux sont indépendants de nous, nous ne sommes pas indépendants d'eux.
Donc, vous voyez, ce n'est pas racial, puisque cela inclue les antillais et autres domiens.
Ce sont les indigenes, cad, nous autres européens qui le définissont puisque nous sommes le primat sur cette terre.
Nous sommes les indigenes sur cette terre, et nous sommes donc légitimes et avons le loisir de définir nos semblables.
tout cela au nom des "peuples Européens à disposer d'eux memes".


__Textes législatifs pour légitimer les attentats terroristes : autant que nous en avons eu, depuis 1920, pour légitimer nos prédations sur le monde musulman, aucun !__

L'Espagne n'a jamais eu de colonie dans le monde musulman.
A moins de faire une culpabilisation collective, cela n'a aucun sens.

Publié par Three piglets le 26 juin 2007 à 0:38

Deplus, le fait de légitimer le terrorisme est une grosse bétise de votre part.
Surtout , qu'historiquement, les arabo-musulmans ont colonisés l'Europe (en Espagne) et les Turcs, l'Europe de l'Est.
Il serait malencontreux que certains Européens justifient leur propre terrorisme par ses raisons.
(ce qui n'arrivera jamais, rassurons nous, puisque seuls les faibles et les soudarts utilisent cette armes abjectes)

Publié par Three piglets le 26 juin 2007 à 4:09

Je rappelle quelque chose à Albert : l'autodétermination est quelque chose d'autonome, cad, pas besoin de me sortir la Constitution de 58 pour autodéterminer le peuple Francais.
Les Algériens n'ont pas eu besoin de constitution pour demander leur indépendance.
Nous mêmes n'en avons pas besoin non plus.
Il faut reconnaitre, et vous faites toujours l'amalgame de peur de voir votre logique se retourner sur elle-même, que la France légale (donc celle basé sur la république et donc la constitution) ne recouvre plus la France réelle.
Or, la France légale n'est que secondaire.
D'ailleurs, pas besoin d'Etat ni de constitution pour déterminer les palestiniens, vous l'avez fait à partir de l'Histoire.
C'est la même chose pour la France : le pays réel est envahit et détruit par la bureaucratie républicaine qui se permet de distribuer la nationalité à n'importe qui.
Une colonisation, même légale, reste une colonisation.
D'ailleurs, je me permet de vous reposez la question : qui êtes vous pour nous dire qui est Francais ou non?
On arrive au point ou le conflit est inévitable puisque vous refusez d'appliquer la même logique suivant le peuple en question.
Lecture ethniciste et historique pour les arabes palestiniens sur fond de terrorisme nihiliste, lecture purement légaliste pour le peuple Francais sans aucune filiation culturelle, ni charnelle.
ce deux poids deux mesures est purement insurpotable et montre, à mes yeux, la nature totalitaire du tiers-mondisme a keffieh.
Si vous réclamez le retour d'Israel dans "la frontiére de 67" (qui n'est qu'une ligne verte au passage), alors nous demandons le retour au pays des extra-européens possédant la double nationalité.
Cela n'est que justice au final.
D'ailleurs, même si Israel revenait à sa position de 67; nous demanderions notre indépendance.
C'est également de la justice.
(au fait , les turcs présents dans la région du fait de la colonisation ottomane, sont aussi des palestiniens?)

Publié par Three piglets le 26 juin 2007 à 4:24

__vous n'avez aucune base juridique pour appuyer cette ex-pulsion et je vous mets au défi d'en rédiger le premier considérant__

L'autodétermination est autojustificateur.
SInon, il suffit d'aller dans un autre pays , imposer une autre loi pour se dire comme indigéne et légitimer sa présence...
Cela s'appelle une colonisation.
Pour l'autodétermination, une conscience de groupe suffit, votre arsenal juridique , vous pouvez vous asseoir dessus.
Que partageons nous avec les extra-européens pour dire que nous faisons parti du même peuple?
Les fumeuses valeurs "républicaines"?
Vous avez raison sur un point , la France va encore évoluée, et nous allons quitter cette infâme république mondialiste, non pas pour aller dans un envirronnement du tiers-monde, celui que vous appellez de vos voeux, mais vers une France renouvellée, uniculturelle et multi-folkorique car basée sur des régions fortes.
Bref, tout ce que vous détestez.
Et on vous invitera surement a aller habiter avec vos protégés, nous ne voudrions pas vous imposer cet envirronnemet occidental que vous détester tant.
Aprés tout, il faut se montrer cohérent avec ses positions.

Publié par Three piglets le 26 juin 2007 à 5:04

Albert a dit: "- Si le droit n'a rien de sacré, prononcez-vous en raison! Démontrez-moi en quoi la qualité de Français est liée à des caractéristiques physiques (lesquelles, d'ailleurs ?) ou à la pratique (ou à la non-pratique), à titre privé, d'une religion!"

Nous avons déjà eu cette discussion, souvenez-vous. Il n'y a aucune considération ethnique ou religieuse. Three Piglets (alias T.P. pour un air plus sportif :) a évoqué à juste titre une conscience de groupe que mentionnait Aristote des années avant lui. Cette conscience de groupe, c'est la Nation. Et la Nation préexiste au Droit car le droit s'appuie sur une société qui s'appuie elle-même sur une Nation.

Alors oui, je suis d'accord avec Three Piglets au sujet de l'autodétermination des peuples. Mais Albert, peut-être doutez-vous du choix de votre peuple si on lui donnait l'occasion de s'exprimer. Peut-être que, si on lui donne tous les éléments de l'équation, le peuple refusera de vous suivre dans votre vision, non pas du Monde, mais de leur seule société.

Cela me rapelle les Européistes qui imposent la légitimité de leur pouvoir par le haut, sur des peuples qu'ils jugent inaptes à comprendre leur projet. Plus que de la démocratie, nous sommes alors très loin de la liberté de chacun et de chaque Nation.

Publié par Xavier le 26 juin 2007 à 8:54

Remarques

Ce fil présente déjà une bonne partie de la panoplie oratoire des porteurs de valises du jihad, jihad verbal gréfée sur le tronc de la propagande soviétique, le tout déguisé en tiermondisme/légitimisme.

1 - leur offensive frontale: l'intox la plus éhonté qu'il soit. Ils balancent des demi-vérités, des mensonges, des n'importe quoi, assaisonnés de "tout le monde sait" pour étayer leurs "conclusions" du genre la faute de tout retombe sur l'occident les USA et Israël ... ce qui fait très kominform ou Ben Laden (qui lui appelle l'Occident, "les croisés")

2 - quand on leur démontre la falacité de leurs propos ... leur réponse est "je ne vous répondrais pas" ... et ils remettent une couche de leurs intoxs ... et re-matraquent leur appels aux "désarmements unilatéraux" (avant la chute de l'URSS), "retraits unilatéraux et sans conditions" (après la chute de l'URSS, dans le cas d'Israël)

3 - quand les claque conceptuelles se font trop sentir ... et la honte aussi ... et leur crédibilité chavire ... ils prennent une pause/silence radio (vont en clandestinité selon le petit livre rouge) pour revenir plus tard en jouant les vierges éfarouchées "Je ne suis ni un domestique qu'on sonne ni un chien qu'on siffle. ... mais à mon rythme et sur un autre ton!" jettant ainsi la faute non sur leur incapacité de répondre mais sur l'interlocuteur qui les aurait sifflé comme un chien ... à remarquer comment dans l'"espace culturel" ou "espace de signification" (voir t. ramadan) du jihad le chien - kaleb prenne une dimension lexicale particulière

4 - quand on leur fait remarquer leur conduite (vandalisme intellectuel) ... on a droit a des petis bijoux de novlangue comme " le «dialogue», avec vous, n'a lieu que si l'on épouse vos vues ! Mais alors, quel besoin de dialoguer" ce qui les justifie à "ne pas dialoguer" et reprendre leurs tirades au point 1 ... le tout sur un ton indigné qui devrait les élever au-dessus de leur interlocuteurs, "déjà coupables" e les avoir siflés comme des kaleb


Comme signalé dans ce site les jihadistes du net risquent:
"2 ans de prison pour djihad en ligne" ...

Publié par Mikhaël le 26 juin 2007 à 15:37

La réponse à la question

"Quel est l'ex puissance coloniale, n'ayant apporté aucun bienfait à ses conquis (par la force), qui empêche à ses colonisés leurs cérémonies religieuse ?"

La TURQUIE interdit les manifestations religieuse des ressortissants (grecques) de ses ex colonies.

Publié par Mikhaël le 26 juin 2007 à 15:42

@ Three piglets

- Il n'y a pas de contradiction à établir des règles différentes pour le peuple palestinien et pour le peuple français. Cela n'est que le reflet de la différence d'ancienneté de deux entités et des cons-ciences nationales correspondantes : la France, depuis très longtemps, est terre d'immigration ; sim-plement, depuis 60 ans, cette immigration vient de plus loin.

- Les Palestiniens, en Cisjordanie, ne sont pas indépendants. La souveraineté de l'Autorité pa-lestinienne ne s'exerce que sur 3 % du territoire (et 3 % éparpillés en taches de léopard), elle n'a pas de monnaie propre, l'armée israélienne patrouille sur tout le reste du territoire, et exerce le contrôle sur la frontière avec la Jordanie. En quoi, concrètement, votre situation est-elle assimi-lable à la leur ? En quoi n'êtes-vous pas indépendant ?

Publié par Albert le 26 juin 2007 à 16:37

@ Xavier

Lorsque vous évoquez des données d'une équation, ces données, quelles sont-elles ? Et qui serait habilité à les fournir ? Au nom de quelle légitimité ?

Publié par Albert le 26 juin 2007 à 16:39

Dernières perles du jihad du net ou novlangue

"Il n'y a pas de contradiction à établir des règles différentes pour le peuple palestinien et pour le peuple français" l'objectif étant, moyennant du n'importe quoi de parvenir à démontrer ce qu'on veut ... c'est comme se poser la question "si les poissons ont des nageoires, pourquoi les éléphants ont une trompe?" et répondre "c'est parce que dans le jardin de mon grand père il y a des choux"!

réponse: la terre de Canaan a été beaucoup plus que la France "terre d'immigration" (et il faudrait démontrer que la France le soit ... mais bon), que les "falastiniens" soient descendants d'envahisseurs arabes, turcs ou de population déplacées par l'empire turc, comme les circasiens (du Caucase), ou shiites originaires de l'Iraq, ou tribus de l'algérois (Gaza), ou syriens comme le chef de guerre Koury, ou autres égyptiens venus attirés par les travaux publics british et le développement stimulé par les Juifs ... je laisse les lecteurs en décider

"Les Palestiniens, en Cisjordanie, ne sont pas indépendants"
En qualité d'ex sujets jordaniens il ont eu un passeport jordanien de 1948 à 198X ... voir plus haut pour savoir pourquoi ... il ne l'ont jamais été et on en donne la faute à Israël (voir
le refrain cité plus haut "la faute de tout retombe sur l'occident les USA et Israël"


Merci pour ces belles occasions de montrer la téneur de ce qu'on nous balance.

Publié par Mikhaël le 26 juin 2007 à 17:29

@ Mikhaël

- Sur l'ensemble de mes courriels, pas une seule fois je n'ai employé l'expression «désarmements unilatéraux», ni même, d'ailleurs, le terme «désarmement». J'ai employé l'expression «tout le monde sait» une seule fois, pour évoquer la vulnérabilité des classes défavorisées aux publicités alimentaires (ce qui n'est pas un scoop!). Je n'ai jamais, non plus, parlé de «retraits unilatéraux» ni même, au singulier, de «retrait unilatéral», ni même de «retrait sans conditions». J'ai employé, une seule fois (et récemment), l'expression «partir sans conditions», et encore, en l'assortissant de précautions! que vous ne rappelez pas !

- Il n'y a aucun rapport entre le communisme et l'islamisme, sauf dans l'esprit de ceux qui, voulant se créer une continuité d'ennemis, les chargent, au petit bonheur, des péchés les uns des autres. J'ai aussi répété sur tous les tons que je n'ai jamais été communiste et que, si ma vie recommençait, je ne le serais sans doute jamais. Mais - curieusement ? - cette déclaration a plutôt semblé susciter du dépit!

- Je pourrai aisément (et avec fruit !) retourner les reproches de «demi-vérités, [!] mensonges [ou] n'importe quoi» qui me sont adressés. J'ai ainsi eu droit à de furieuses charges contre Le Monde diplomatique ou ses journalistes, sans même l'ombre du début d'une preuve!

Publié par Albert le 26 juin 2007 à 18:06

Albert a dit: "Lorsque vous évoquez des données d'une équation, ces données, quelles sont-elles ? Et qui serait habilité à les fournir ? Au nom de quelle légitimité ?"

Les données de l'équation ? Ce sont des statistiques fiables, une information objective et la complète palette de choix qui s'offrent à nous pour pouvoir décider de notre sort commun de façon libre et éclairée.

Qui serait légitime à les donner ? N'importe qui. Vous, moi, quiconque puisse diffuser l'information. A contrario, ne sont pas "légitimes" à en faire de même ceux qui pipent les dés depuis trop longtemps. Les "mais-tu-ne-peux-pas-dire-ça" sont d'emblée mis de côté.

Le seul souci est de dégager l'objectif du subjectif. Avoir une instruction à charge et à décharge. Mais faudrait-il alors faire confiance à un juge ? Pas facile facile...

Publié par Xavier le 26 juin 2007 à 19:54

@ Mikhaël

- Sur l'origine des Palestiniens, il est bien possible, en effet, qu'aient figuré, parmi leurs ancêtres, des Turcs, ou des Grecs, ou des membres des républiques maritimes italiennes, voire - pourquoi pas ? - des croisés. Mais quelle importance, à partir du moment où ces ancêtres se sont fondus dans la masse arabe prédominante ? Dès lors que leur langue courante est devenue l'arabe et qu'ils ont pratiqué une des variétés de l'Islam ou du christianisme, je les considère comme des Arabes palestiniens.

[Au passage, d'ailleurs, vous me fournissez l'occasion d'un rapprochement entre la définition du Français et celle du Palestinien : était Palestinien, en 1948, celui qui n'était pas juif, quels qu'aient été ses ascendants. Est Français, en 2007, aussi bien le descendant des Lévis-Mirepoix que le Ma-lien naturalisé de la veille!].

- Sur l'absence d'indépendance des Palestiniens, vous faites semblant de ne pas me comprendre, en persistant, contre toute évidence, à les rattacher à la Jordanie et à nier l'existence de leur entité. En quoi vous êtes plus royaliste que le roi, puisqu'ils sont reconnus de facto par les Israéliens, comme l'attestent les multiples rencontres entre leurs plus hauts dirigeants (à commencer par celle de Camp David) ainsi que tous les accords de rétrocession de territoires ou de prérogatives étati-ques. C'est en ce sens que je dis que les Palestiniens ne sont pas indépendants car, effectivement, sur les rares territoires rétrocédés, leur pouvoir réel est limité, vraiment très limité! [Et ce, bien entendu, en raison de la mauvaise volonté persistante - et injustifiée - des Etats-Unis et d'Israël].

Publié par Albert le 26 juin 2007 à 19:55

"Apparemment ... L'ensemble du monde musulman y est hostile, le reste du monde (Chine, Inde, Afrique sub-saharienne) oscille entre l'indifférence et l'hostilité. D'autre part, à l'intérieur des pays occidentaux, une partie non négligeable de l'opinion partage mes vues. De quel droit, de quels arguments disposez-vous pour ériger ainsi votre opinion en norme universelle ?"

On pourrait dire la même chose des noirs, non? S'il y a tellement de gens qui n'aiment pas les noirs ... Et est-ce que ça justifierait le racisme envers eux?

Et si un raciste disait, comme vous le dite "D'autre part, à l'intérieur des pays occidentaux, une partie non négligeable de l'opinion partage mes vues" aurait-il raison?

Et vous appellez ça un raisonnement? Moi j'appelle ça de l'arnaque

Publié par Mikhaël le 26 juin 2007 à 21:53

@ Xavier

- Le problème que vous soulevez dépasse la seule question de la nationalité. De façon générale, il me paraît difficile de scinder une question de sa réponse, au point que je me demande si certaines questions ne viennent pas orienter vers des réponses déjà toutes trouvées!

- C'est le cas, particulièrement, de «l'identité» de la France. Certains, sur ce blog, semblent l'avoir arrêtée au 13 juillet 1789! Pour d'autres, elle se recompose sans cesse. Mais le simple fait de poser la question n'induit-il pas la réponse ? Si l'on pose la question de «l'identité», on va voir foisonner les flux migratoires, les décadences, les déliquescences, etc. A tous ceux qui ont l'esprit en forme de marteau, tous les problèmes apparaissent sous forme de clous. C'est à cette aune qu'il faut apprécier «l'objectivité» de l'information!

Publié par Albert le 26 juin 2007 à 22:56

__la France, depuis très longtemps__

Ceci est un mythe de l'ideologie immigrationniste.
L'immigration a commencée avec la révolution industrielle et pendant 13 siecles, en gros depuis les invasions barbares, il n'y a pas eu d'immigration.

__votre situation est-elle assimi-lable à la leur ? En quoi n'êtes-vous pas indépendant ? __

Matériellement, la situation n'est pas assimilable.
Politiquement, elle est quaso-semblable : immigration non-désirée, qui occupe une partie de plus en plus grande du territoire tout en consommant les ressources produites par les indigénes (nous ,les Européens).
Une indépendance est acte juste et légitime.
Cette conscience de groupe n'est pas morte, au contraire, elle est exarcerbée.
Deplus, la situation palestinienne n'est pas barometre qui donne le droit ou non aux autres de réclamer leur indépendance.
Je constate que la majorité des extra-européenns ne se sentent pas solidaire des indigénes Européens.
L'immigration ne peut avoir lieu qu'avec une assimilation en bout de course.
Cette assimilation n'a pas eu lieu, nous sommes donc occupés.

Publié par Three piglets le 27 juin 2007 à 0:00

@ Mikhaël

- Qu'avez-vous compris ? J'ai dit que, sur le conflit israélo-arabe, votre opinion n'est pas universelle, et que, sur nombre de points, elle est infondée. Or, votre opinion sur le conflit israélo-arabe (et, plus largement, sur l'affrontement entre les Occidentaux - au premier chef les Etats-Unis - et leurs adversaires), je la connais très bien en ce que, durant 30 ans, elle a été la mienne! J'en sais donc, de l'intérieur, tous les arcanes. Là où vous errez, là où vous tapez à côté, c'est lorsque vous me supposez une opinion contraire à la vôtre : comme, par exemple, lorsque vous m'imaginez communiste ou islamiste.

- D'une part, en effet, sur nombre de points, mon opinion n'est pas contraire à la vôtre, mais contradictoire, ce qui est différent (le contradictoire incluant le contraire) ; et, d'autre part, vous inférez faussement en concluant d'un jugement à un état. Par exemple, le fait de juger que, durant la guerre froide, l'URSS ne présenta jamais un danger militaire pour l'OTAN ne fait pas de moi un communiste, pas plus que d'accorder une légitimité au Hamas ne fait de moi un islamiste!

Publié par Albert le 27 juin 2007 à 1:25

J'ai rajouté les précisions sur la densité de la bande de Gaza dans le Wiki. A noter que les cité états de Singapour ou Hong Kong sont aussi densement peuplé que la région parisienne.


Publié par Frédéric le 27 juin 2007 à 8:37

@ Three piglets

- Qu'avez-vous compris ? J'ai dit que, sur le conflit israélo-arabe, votre opinion n'est pas uni-verselle, et que, sur nombre de points, elle est infondée. Or, votre opinion sur le conflit israélo-arabe (et, plus largement, sur l'affrontement entre les Occidentaux - au premier chef les Etats-Unis - et leurs adversaires), je la connais très bien en ce que, durant 30 ans, elle a été la mienne! J'en sais donc, de l'intérieur, tous les arcanes. Là où vous errez, là où vous tapez à côté, c'est lorsque vous me supposez une opinion contraire à la vôtre : comme, par exemple, lorsque vous m'imaginez communiste ou islamiste.

- D'une part, en effet, sur nombre de points, mon opinion n'est pas contraire à la vôtre, mais contradictoire, ce qui est différent (le contradictoire incluant le contraire) ; et, d'autre part, vous inférez faussement en concluant d'un jugement à un état. Par exemple, le fait de juger que, du-rant la guerre froide, l'URSS ne présenta jamais un danger militaire pour l'OTAN ne fait pas de moi un communiste, pas plus que d'accorder une légitimité au Hamas ne fait de moi un isla-miste!

@ Three piglets

Vous jouez avec le sens des mots en parlant de colonisation à propos de l'immigration en France ! La colonisation, si l'on se fonde (par exemple), sur la situation de l'Algérie, repose sur plusieurs éléments :

1. Imposition d'un droit étranger au pays colonisé par le pays colonisateur. Quelles sont les lois, les ordonnances, quels sont les décrets, les articles des divers codes (civil, pénal, de commerce, etc.) qui, en France, sont issues de délibérations (par exemple) des parlements d'Alger ou de Bamako ?

2. Imposition d'une langue dans les usages de l'administration (police, justice, enseignement, ser-vices fiscaux, hôpitaux, etc.) ainsi que dans les établissements publics à caractère industriel, com-mercial ou administratif (EDF, SNCF, télécommunications, Sécurité sociale!). Où avez-vous vu l'obligation, pour les fonctionnaires ou les employés de ces services, de s'exprimer en arabe, sé-rère, peul ou wolof ?

3. Changement des dénominations toponymiques de communes, lieux-dits, places, rues, ave-nues, etc. (par exemple Philippeville ou Orléansville en Algérie). Quelles sont les communes françaises, les places, les rues, les lieux-dits qui, par des décisions prises à Dakar ou à Rabat, portent des noms sénégalais ou marocains ?

4. Présence d'une armée, d'une gendarmerie, d'une police, de douanes du pays colonisateur sur le pays colonisé. Où sont, sur le territoire français, et en uniforme, les soldats algériens, les gendar-mes ivoiriens, les policiers guinéens, les douaniers tunisiens ?

5. Institution, pour les habitants du pays considéré, d'un statut juridique inférieur. Où voyez-vous, sur le territoire français, un Code de l'indigénat, promulgué et imposé par les autorités malgaches ou congolaises, imposant aux Français le travail forcé, des restrictions de déplacements, des puni-tions collectives, et les privant du droit de vote ?

6. Jouissance, pour le colonisateur, d'une situation sociale supérieure au colonisé. En 1932, selon Léon Archimbaud, député et rapporteur de la commission des finances, il y avait, pour l'ensemble de l'Indochine, de l' AOF, de l'AEF et du Togo, soit 38 millions d'habitants, un peu moins de 900 médecins. Il y en avait 28 000 pour les 40 millions de Français métropolitains. Où voyez-vous que, dans les banlieues où se concentrent les immigrés, ces derniers aient 30 fois plus de médecins que les Français métropolitains ?

7. Usage brutal de la force armée pour réprimer les révoltes des colonisés. Où avez-vous vu, en France, des massacres de Français, comparables à la répression de Yen Bay en 1931, du camp de Thiaroye en 1944, de Sétif en 1945, de Madagascar en 1947, opérées par des troupes vietnamien-nes ou malgaches ?

8. Exploitation, sur le territoire du colonisé, de la main d'Å“uvre locale au profit du colonisateur. Jusqu'en 1946, les indigènes ont été astreints au travail forcé, c'est-à -dire, sous un nom différent, à la corvée et au servage. Aujourd'hui, dans les exploitations agricoles des Bouches-du-Rhône, des Hautes-Alpes, des Alpes de Haute Provence, les saisonniers marocains sont exploités jusqu'à l'os, dans le cadre de contrats OMI. Aujourd'hui, 60 ans après la guerre, les anciens combattants de l'empire français attendent, dans des conditions humiliantes, des pensions scandaleusement plus basses que celles de leurs camarades français. De quel côté est le transfert d'argent ? Qui exploite l'autre ? Pensez-vous qu'une puissance colonisatrice accepterait de voir traiter ainsi ses nationaux ?

Pour le reste, vous manquez singulièrement de précision : les extra-Européens, c'est qui, c'est quoi ? Ceux qui ont la nationalité française ? Ceux qui ont une double nationalité ? Ceux qui sont instruits ? Et, si oui, jusqu'à quel niveau ? Ceux qui gagnent moins que la médiane ? Et quels cri-tères mettez-vous dans la conscience de groupe ? Enfin, sur « l'assimilation », pensez au proverbe allemand «Man ist was man isst». On est ce que l'on mange. L'assimilation fonctionne dans les deux sens. Les envahisseurs germains de la fin de l'empire romain ont, certes, occupé les fonc-tions dominantes de la société gallo-romaine, mais ils ont aussi abandonné leur idiome au profit de celui de leurs sujets!

Publié par Albert le 27 juin 2007 à 14:24

Où ils veulent nous ammener? Ou les conséquences de la propagande soviéto-jihadiste colportée par les porteurs de valises et assimilés.

A force de propager les "tout est la faute à l'Occident" si chers au kominform et aux nazis, refrain repris par les islamistes (tiens, ils ont tous le même ennemi, quel coïncidence...).

A force d'occulter la réalité de la sanglante histoire humaine et tous jetter sur le dos de l'unique civilisation qui soit parvenue à concevoir les droits universels de l'homme

A force de propulser le tout par une quantité de mensonges, demi-vérité, fausses logiques (comme onpeu voir un exemple - les noirs - plus haut), pillonement médiatique, guerre psychologique allant de la crêche à l'université et bien on en arrive à la conclusion inévitable ....

Sur un plateau de télé, en France pays de droits de l'homme, où le racisme est interdit par loi ... on peut entendre "Il faut rééduquer le reste de la société... La société occidentale (elle parle des Français non immigrés, NDRL)... Nous on les appelle les sous-chiens - parce qu'il faut bien leur donner un nom - les blancs". dixit Houria Bouteldja, porte-parole des indigènes de la République
lien, écouter à la 29eme minute
ce-soir-ou-jamais.france3.fr/article.php?id_article=279&id_rubrique=122&video=20070621_csoj.wmv

Connu grâce à carolinefourest.canalblog.com, Caroline Fourest qui a eu le mérite de dévoiler Tareq Ramadan, toute seule, contre la police de la pensée eurabienne. Chapeau madame Fourest! Bien que je ne partage pas toutes ses initiatives, elle au moins a utilisé son cerveau et a sorti les couilles.

Quoi d'étonnant quand des porteurs de valise nous le répètent à longueur de journée, à longueur de forum, à toutes les sauces que "tout est la faute à l'Occident"?

J'éviterais de qualifier cette personne.

Ce qui montre la gravité de la situation, le niveau auquel l'esprit d'eurabia a pourri l'europe.

Non seulement celle-là a eu le toupet de cracher son racisme sur un plateau de tv, fruit d'une "bonne indoctrination" mais plus grave le silence total des intervenants.

La France a baissé les yeux face à la barbarie.

La même barbarie qu'on veut nous faire accepter tout au long de cette offensive psychologique dont nous avons un "bel exemple" sur ce forum.


N'oubliez pas que ... "Il faut rééduquer le reste de la société... La société occidentale (elle parle des Français non immigrés, NDRL)... Nous on les appelle les sous-chiens - parce qu'il faut bien leur donner un nom - les blancs". dixit Houria Bouteldja, porte-parole des indigènes de la République
est la conséquence logique de "tout est la faute à l'Occident".

Rééducation ... sous-chiens blancs ... jihad fi sabillilah ... sieg heil ...


merci encore

Publié par Mikhaël le 27 juin 2007 à 14:42

__Imposition d'un droit étranger au pays colonisé par le pays colonisateur. Quelles sont les lois, les ordonnances, quels sont les décrets, les articles des divers codes (civil, pénal, de commerce, etc.) qui, en France, sont issues de délibérations (par exemple) des parlements d'Alger ou de Bamako ?__

Si on ne peut parler de colonisation, on peut largement parler de substitution de population.
Aimé Césaire , dans un autre contexte, par de génocide par substitution.
Ce qui est bien pire que la colonisation où la population indigéne reste encore sur son sol.
Les extra-européens, que vous semblez ne pas reconnaitre, sont les immigrés venant d'autres pays non-européens et leurs descendants.
C'est pourtant pas compliqué et vous êtes bien plus à l'aise pour reconnaitre un juif en Cisjordanie, même si il est né sur cette partie du territoire.
Nous assistons donc à une substitution de population sur de large portion du territoire européen, ou la population d'origine est remplacée par des étrangers.
Ce que vous décrivez est la suite logique : changement de lois, de noms des rues, etc etc.
Je crois qu'une prise en main de la situation est plus que légitime, c'est une question de vie ou de mort collective.
Allez voir le programme des "indigénes de la république" pour voir une tentative de prise du contrôle de notre territoire sous un vernis politique.

Publié par Three piglets le 27 juin 2007 à 17:16

@ Three piglets

Je reprends les divers éléments de votre réponse.

1. Vous avez dit, plus haut, que vous ne vous déterminiez pas en fonction de «races», puisque vous admettiez les Antillais et autres habitants des D.O.M. Comme, par ailleurs, vous semblez familier de Césaire, dois-je en déduire qu'à partir du moment où un étranger a assimilé la civilisation française, dans ses principaux éléments (langue, intégration de la culture entendue au sens large : histoire, musique, peinture, littérature, théâtre, cinéma, cuisine!), il n'est plus, pour vous, un étranger, quelle que soit son allure physique ?

2. Je ne pense pas qu'il y ait, physiquement, de différence entre juifs et arabes (sauf, peut-être, du côté des juifs ashkénazes, qui sont des Européens. Mais, on peut supposer que les unions de ces ashkénazes avec les sépharades ont donné des types intermédiaires). A la limite, la différence religieuse ne me semble pas non plus importante. J'appréhende davantage la différence entre Israéliens et Palestiniens sous un angle socio-politique. Socialement, comme la situation des habitants des cités privées et closes - souvent d'un statut social supérieur au voisinage - telles qu'on en trouve en grand nombre aux Etats-Unis. Politiquement, comme celle des titulaires du droit de vote sous la Monarchie censitaire.

3. A cet égard, il me paraît difficile d'affirmer que les immigrés du Sud, en France, vivent dans une situation socialement ou politiquement supérieure! Ce que je constate - à moins que vous ne me démentiez - c'est qu'il n'y a pas eu en France, jusqu'à l'heure actuelle, ni modifications de lois, ni modification de toponymes décidées par des autorités de pays étrangers.

4. N'exagérez pas ! Les Indigènes de la République, dans la ville où je réside, regroupent, au maximum, une dizaine de militants actifs (pour une agglomération de 250 000 habitants). Et, lorsque je vais sur leur site, ce ne sont même que 3 ou 4 signatures qui rédigent 90 % des articles (comme, d'ailleurs, dans toutes les associations). En outre, comme souvent les groupuscules, ils sont l'objet d'une forte concurrence d'autres entités qui, pour une part, chassent sur leur terrain, et, pour une autre part, professent des opinions radicalement inverses. Voyez, en France, la concurrence de la LCR et de LO et les résultats subséquents! Vous transformez une musaraigne en éléphant !

Publié par Albert le 27 juin 2007 à 19:07

Minimiser le rôle des "Les Indigènes de la République" dont le leader n'est rien d'autre que Saïd Bouamama, qui a le don d'infiltrer les organisations caritatives en pratiquant la taqiya, Saïd Bouamama qui a des atomes crochus avec Tareq Ramadan, minimiser leur rôle (il ne sont que quemques dizaines) relève de la volonté de cacher (encore une fois) la réalité et de se rendre complice du racisme des "indigènes".

Les identitaires "indigènes" constituent le fer de lance du colonialisme "non occidental" et sont le repère idéologique/justification des racistes filo-jihadistes qui pullulent dans les "cités".

Ces gens-là sont les descendants (saufs éventuels antillais) d'esclavagistes, de vendeurs d'esclaves, de chasseurs d'esclaves autant sinon plus que la caissière du supermarché (sous-chienne et blanche comme ils aiment dire) ... mais comme il va de soi ils rejettent l'esclavagisme sur les autres grâce au fameux refrain "tout est la faute à l'Occident". De même pour le colonialisme qui tant qu'il est arabo-musulman ne les dérange pas.

Ils sont porteurs d'une extrème violence idéologique, car ils véhiculent un racisme primaire renforcé par leur religion qui voit dans "l'autre" un dhimmi (un sous-chien) qui n'a droit d'exister que s'il se fait raketer ... sinon il se fait égorger.

Le danger ne réside pas uniquement dans leur racisme absolu, mais dans la synergie existante entre ce racisme "laïc" (si on peut dire) et le statut du dhimmi, être inférieur (untermensch: sous-homme) de la doctrine islamique.

Vouloir occulter le danger sous prétexte que ces racsistes ne seraient que quelques dizaines, et il faudrait encore vouloir y croire ( et depuis quand "quelques dizaines" arrivent à s'afficher sur les plateaux de tv), occulter ce néo nazisme "alternatif" signifie en être complice.

Publié par Mikhaël le 27 juin 2007 à 23:28

__1. Vous avez dit, plus haut, que vous ne vous déterminiez pas en fonction de «races», puisque vous admettiez les Antillais et autres habitants des D.O.M. Comme, par ailleurs, vous semblez familier de Césaire, dois-je en déduire qu'à partir du moment où un étranger a assimilé la civilisation française, dans ses principaux éléments (langue, intégration de la culture entendue au sens large : histoire, musique, peinture, littérature, théâtre, cinéma, cuisine!), il n'est plus, pour vous, un étranger, quelle que soit son allure physique ?__

C'est tout à fait cela.
Etre Francais, c'est etre culturellement Francais, puisque l'ethnie Francaise n'existe pas.
France= une culture+une histoire.
Quelqu'un qui vient imposer son histoire et sa culture reste un étranger, quelque soit sa apparence physique.
Un étranger qui devient culturellement Francais est Francais a part entiére.
D'ailleurs, la vraie ouverture est celle qui demande à l'autre de devenir comme moi, pas l'ouverture qui justifie l'invasion.


__c'est qu'il n'y a pas eu en France, jusqu'à l'heure actuelle, ni modifications de lois, ni modification de toponymes décidées par des autorités de pays étrangers.__

A moins d'oublier les centaines de quartiers de "non-droits", ou la république ne peut plus faire respecter le loi.
Et bizarrement, ces quartiers sont peuplés d'immigrés extra-européens.
Vous allez me dire qu'il n'y a aucun lien, je pense et j'affirme le contraire.
En gros, c'est le début, territorialement , d'une cessession sur notre sol par des personnes etrangéres.

Publié par Three piglets le 28 juin 2007 à 2:56

@ Three piglets

- L'acculturation, sur un territoire donné, ne se fait pas à sens unique. Elle joue dans les deux sens. Les Italiens revenus dans les bagages des Français au XVIe siècle, après les guerres d'Italie (Léonard de Vinci, Catherine de Médicis, plus tous leurs suivants), ont italianisé la France : à la fois par la culture (découverte des auteurs anciens, renouveau de l'architecture, diffusion des techniques bancaires, de la pratique des ambassades permanentes), mais aussi de la cuisine : fourchette, assiette individuelle, pâtes! A l'inverse, au XVIIIe siècle, c'est l'Europe qui, dans ses élites, s'est francisée (Louis Réau, L'Europe française au siècle des Lumières, Albin Michel, 1938 et 1971).

- Cette acculturation n'a pas lieu uniquement par les classes dominantes, mais aussi par les classes populaires. Le français d'aujourd'hui ne dérive pas du latin des lettrés de la Rome impériale, mais du latin populaire des légionnaires, marchands, colporteurs, largement différent du premier. Un bon exemple de l'acculturation générale (littérature, costume, cuisine, habitation, vêtement, manières!) est fourni par cet instrument fondamental non seulement de la culture mais même de la pensée qu'est le langage. Lisez, par exemple, «L'aventure des langues en Occident» par Henriette Walter, professeur de linguistique à l'université de Haute-Bretagne, (Robert Laffont, 1994), vous y verrez à quel point vous êtes, dans vos mots, métissé! Voyez, en matière d'alimentation, la diffusion de produits étrangers, quasiment inconnus du grand public en 1945 : non seulement les mets des anciennes colonies : couscous, nems, (ou cuisine des DOM), mais aussi l'invasion des whiskys dans les apéritifs. «Man ist was man isst»!

- Il n'y a, dans les banlieues, aucune sécession, comparable aux zones insoumises administrées, durant les guerres coloniales, par les divers mouvements de libération (en Indochine, Algérie, Angola, etc.). Si vous affirmez cela, c'est que vous limitez le rôle de l'Etat à sa seule fonction policière. Or, déjà , cette affirmation est fausse : les délits commis dans ces zones y sont réprimés : comme je l'ai déjà dit, j'ai longuement - et jusqu'à une date récente -fréquenté les tribunaux. Je peux vous garantir que j'y ai vu, dans les prétoires, des prévenus issus de ces zones où (dites-vous) la République ne peut plus faire respecter la loi. Mais l'action de l'Etat, ce n'est pas que cela : tous ces quartiers, par les divers réseaux (routes, eau, gaz, électricité, téléphone, eaux usées, ramassage des ordures) sont toujours reliés au réseau général. Les enfants y sont scolarisés, les loyers perçus et la population recensée. [J'en sais quelque chose : je suis président d'un bureau de vote affecté à un quartier populaire de ma commune, peuplé, en bonne partie, de Français d'origine étrangère. Par mes attributions, je vérifie donc les cartes d'identité - je le fais depuis 1997. Eh bien, les «Arabes» votent ! Jeunes et vieux votent, et pas seulement à gauche!].

Publié par Albert le 28 juin 2007 à 11:44