« Irak : l'autocensure en marche | Accueil | Le bilan de janvier »

1 février 2007

L'interconnexion des champs de bataille

Les informations diffusées par les services de sécurité britanniques sur le complot terroriste déjoué hier, par lequel des islamistes auraient préparé le kidnapping et la décapitation filmée d'un soldat britannique et musulman revenu d'Afghanistan, sont une illustration exemplaire de l'interconnexion des champs de bataille à laquelle aboutit l'éclatement de l'espace. Considéré ainsi, cet événement est en effet surprenant : un soldat déployé à des milliers de km de son pays pour protéger la police afghane de combattants islamistes doit être protégé chez lui par sa propre police contre des combattants islamistes d'origine pakistanaise. Ou comment la circulation des hommes, des idées et des informations bouleverse la notion même d'espace opérationnel.

Toujours d'après les informations rendues publiques, les terroristes auraient eu l'intention de faire pression sur le Gouvernement britannique pour qu'il retire ses troupes d'Irak, en diffusant l'exécution de la vidéo pour obtenir l'effet psychologique recherché, et probablement en comptant sur les idiots utiles habituels pour dire que la présence britannique en Irak, et non les assassins en question, est la cause d'une telle horreur. Il y a donc la recherche d'une triangulation entre deux secteurs d'opérations extérieurs et un secteur d'opération intérieur, avec une action directe sur l'opinion publique pour affecter les décisions politiques, et donc indirectement les déploiements militaires. Une possibilité que la technologie et la globalisation offrent presque librement.

Cette action déjouée n'est certes pas nouvelle, et la protection des identités est depuis longtemps la règle pour toutes les unités susceptibles de mener des missions risquées et décisives, dont en particulier les forces spéciales. Mais cette suppression définitive de toute zone arrière, de tout abri sûr en l'absence d'une bulle sécuritaire personnalisée, augure une généralisation des risques pour l'ensemble du personnel étatique déployé dans des missions de stabilisation ou de construction de nation. Parce que l'ordre, la prospérité et la liberté sont désormais les ennemis des armées informes du chaos, les opérations de maintien de la paix relèvent toujours plus de la conquête des esprits et donc peuvent susciter des réactions violentes. Là où des combattants sont disponibles.

Pour les armées, cette perspective pourrait amener une évolution marquante des priorités opérationnelles, au moins en théorie. Si la mission donnée consiste à combattre des islamistes, à les empêcher de prendre le pouvoir et donc aussi à les envoyer aussi nombreux que possible dans l'au-delà , pourquoi ne pas le faire dans les conditions les plus favorables, là où l'on peut obtenir une efficience maximale ? Évidemment, un tel raisonnement se focalise sur l'attrition et omet de considérer les perceptions contre-productives qui pourraient en résulter, mais l'effet psychologique des pertes massives ne doit pas être sous-estimé. Or l'endroit où l'on peut le plus facilement liquider les candidats au djihad reste aujourd'hui l'Irak, bien moins excentré et montagneux que l'Afghanistan!

Je doute que de telles réflexions aient cours dans les états-majors européens. Mais la disparition de la profondeur stratégique nous en rapproche immanquablement.

Publié par Ludovic Monnerat le 1 février 2007 à 21:42

Commentaires

Le Fatah dans sa prise (momentannée) de l'université islamique contre le hamas a découvert des agents iraniens dont un général apparemment. Ils en ont pris 7 le 8eme s'étant suicidé, ce qui montre l'état d'endoctrinement de ces gens. Ils ont aussi découvert un stock important d'armes. Lire la suite sur la page du lien suivant

http://www.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1170359766486&pagename=JPost/JPArticle/ShowFull

Comment mieux montrer l'interconnexion des champs de bataille, et le fait que l'Iran est dans tous les mauvais coup. Au point que les diplomates saoudiens se sentent pousser des ailes pour lutter contre l'antisémitisme! Les ennemis de mes ennemis sont mes amis...jusqu'à quand et jusqu'où?
J'ai dû mal à croire que la bienveillance des sunnites pour les juifs soit durable une fois leur problème avec les chiites tassé. Ils sont responsables de l'exportation tout azimut du wahabisme, même si finalement le monstre qu'ils ont créé se retourne contre eux. Le financement des mosquées en Europe et ailleurs continue de couler à flot. Je serais plutôt pour laisser les frères ennemis s'entretuer dans leur conquête pour la domination du monde.

Publié par elf le 2 février 2007 à 10:22

Juste pour souligner la délectation à lire la phrase "...et probablement en comptant sur les idiots utiles habituels pour dire que ...".

Désolé si je n'apporte rien au débat mais je voulais partager.

Amicalement

Publié par respire le 2 février 2007 à 12:48

La propagation du chaos a ceci de particulier qu'elle peut servir bien des intérêts, même des intérêts antagonistes, mais pas forcément contradictoires dans leur dialectique.

Vu de l'axe atlanto-sioniste, c'est tout bénéfice, à de multiples niveaux, que d'entraîner l'Europe, comme supplétive, dans le conflit privé mené par les USA et Israël (1). La fragmentation ethnique de notre continent ainsi que sa fragmentation ethno-politique (on peut penser à la Turquie, au Kosovo ou aux diverses manoeuvres visant à nous séparer de la Russie) étant des outils redoutables de cette stratégie (outils dangereux qui peuvent cependant se retourner contre leurs manipulateurs).

Vu de la réaction islamiste, c'est tout aussi logique que de porter la guerre sur les arrières de l'ennemi (2).

Contre cette progression du désordre, je suis évidemment pour l'ordre, ordre qui devrait être imposé avec la plus extrême détermination et sans la moindre retenue, contre TOUS les agents propagateurs du chaos. En visant à toujours agir et à penser en nationaliste continental, sans être inféodé à aucune puissance extérieure, quelle qu'elle puisse être.


(1) On n'a jamais assez de troupes et si ces troupes et l'ensemble politique qui les fournit restent pratiquement et mentalement subordonnées au bloc que l'on représente, que demander de mieux? (cf. l'Angleterre de Tony Blair, engagée servilement dans des guerres lointaines, talibanisée à domicile).

(2) en inversant les rôles, si des puissances musulmanes opéraient militairement en Europe, le patriote européen que je suis trouverait tout à fait logique et militairement rationnel que de frapper, dans les pays arabes, les "janissaires" européens trahissant leur bloc civilisationnel.

En apparté, c'est une erreur fondamentale que de ne jamais chercher à comprendre les raisons logiques motivant l'action de l'ennemi. Evidemment, comprendre la logique de l'ennemi n'implique en rien retenir sa force contre lui. Au contraire, on le combat plus efficacement de la sorte.

En outre, partir du prédicat que l'ennemi n'est pas rationnel implique forcément que la guerre menée sera une guerre d'anihilation, étant donné que l'on ne pourra jamais discuter un armistice avec un ennemi, avec lequel on ne peut parler.

De là , le paradoxe profond des guerres menées au nom de "valeurs" (attitude essentiellement anglo-saxonne): massifiant l'ennemi, elles impliquent forcément la destruction totale de l'ennemi, au nom des plus estimables intentions, bien entendu.

Alors qu'un chef de guerre qui menerait son combat selon les règles traditionnelles et multi-millénaires du conflit entre groupes antagonistes, à savoir le sang et le territoire, saurait quand s'arrêter, de façon raisonnable, une fois les objectifs atteints (souveraineté géographique sur son territoire; pérennité assurée de son peuple).

Publié par fass57 le 2 février 2007 à 14:16

J'aimerais ajouter encore un axiome de base: jamais plus un européen ne lèvera de bras armé contre un autre européen.

Cela implique évidemment que jamais l'Europe ne devra être amenée, forcée ou manipulée à lever ses armées contre nos frères russes (et inversément, évidemment).

Publié par fass57 le 2 février 2007 à 14:21

Mon colonel, Ce que vous rappelé dans votre billet s'était déjà produit en France au moment de la guerre d'Indochine : Des blessés français rapatriés à Marseille par le paquebot « Pasteur » avaient été insultés, menacés par des membres du parti communiste français qui agissait en tant qu'allié du mouvement communiste international. Certains blessés sur civières avaient même été malmenés. Les manifestants crachaient sur les blessés! (cf journaux de l'époque!)

A l'époque, étant enfant, mon père, en fonction à Toulon, m'avait emmené accueillir un marin Breton de mon village qui revenait de là -bas, (il s'était fait ramasser dans un arroyo) : Il y avait eu manifestation à l'arrivée. Et je me souviens encore de ce bruit, de cette foule hurlante!

J'ai appris depuis, que des soldats -et leur proches- lorsqu'ils étaient en permission, faisaient l'objet de menaces, de provocations chez eux. Dans leurs déplacements en train (A l'époque c'était en uniforme !), ils étaient souvent l'objet de vexations ou d'agressions de la part du personnel cheminot ! Les proches, chez eux ou à l'usine, étaient parfois l'objet de menaces, ou de vexations.

Dans certains ateliers d'armement il y avait sabotage systématique des armes, munitions ou moyens!.

Plus tard pendant la guerre d'Algérie, il y a eu les mêmes manÅ“uvres, des trains arrêtés et cela de la part des mêmes!.

Maintenant des soldats britanniques font l'objet d'un pistage (qui a pu fournir des listes de noms et de matricules ?) . Le « background » est donc devenu si peu sûr , si « pourri » ? Il y a infiltration ? Vous me direz que nos amis Britanniques connaissent bien la chasse aux taupes !!! Comment s'en prémunir ?

Et en France, où a lieu en ce moment une importante campagne de recrutement pour les biffins, il y a une approche -dans un souci d'intégration- d'une certaine catégorie de « citoyens »!. Quelle confiance accorder à ces personnels ? Ils auront les armes, les moyens, l'entrainement, et tout ce qui va avec!. Quel avenir nous prépare t on puisque l'on met le renard dans le poulailler ????


Par expérience, j'avais dans mon unité une certaine quantité de ces gens. C'étaient des appelés, tous les jours j'avais des problèmes disciplinaires à régler : gens incapables d'être à l'heure ou d'exécuter un ordre simple, délictueux (vols , drogue), voire criminels ( attaques, cambriolages, etc!.)! Et je ne parle pas de certains prosélytes (il y aurait beaucoup à dire !)

Quand vous dites que ce n'est pas pris en compte par les état-majors, je peux vous dire que c'était déjà depuis longtemps un souci majeur !
En effet, dans une unité militaire, un équipage, c'est la cohésion qui compte, la confiance étant de chacun!. Quand vous avez une unité dont l'équipage est formé exclusivement de Bretons (ou de Corses, de Basques ou autres européens) vous pouvez aller courir les mers avec un bon bateau avec le seul souci de ne pas trouver trop de mauvais temps! Par contre, sur un rafiau avec un équipage de fortune et de rencontre, c'est sûr, c'est le naufrage assuré !!! Et c'est ce qui se prépare en ce moment un peu partout !

Publié par Ar Brezonneg le 2 février 2007 à 14:22

"Quelle confiance accorder à ces personnels ? Ils auront les armes, les moyens, l'entrainement, et tout ce qui va avec!."


On peut aussi se demander, pour revenir brièvement à la Suisse, si le maintien de l'arme à domicile (1) sera toujours une mesure très judicieuse, une fois que la Suisse organique aura été significativement effacée?


(1) je suis évidemment pour le maintien de l'arme à domicile dans le cadre d'une troupe ethniquement homogène, d'une armée authentiquement nationale, au plein et vrai sens du terme.

Publié par fass57 le 2 février 2007 à 14:30

"Quand vous dites que ce n'est pas pris en compte par les état-majors, je peux vous dire que c'était déjà depuis longtemps un souci majeur !"

La soûte à bombes du Charles de Gaulle est exclusivement "gauloise".

Publié par fass57 le 2 février 2007 à 14:33

"Par contre, sur un rafiau avec un équipage de fortune et de rencontre, c'est sûr, c'est le naufrage assuré !!! Et c'est ce qui se prépare en ce moment un peu partout !"


Juste, mais les chefs militaires occidentaux (1), prisonniers qu'ils sont de la chose politique et des impératifs moraux imposés par notre déplorable époque, sont tous obligés d'ânonner la chanson "diversity is a strength", alors que c'est faux et qu'ils le savent pertinemment!


(1) un militaire chinois n'aura pas ce problème...

http://i9.tinypic.com/2qvtus6.jpg

... il faut dire que ceci a quand même une autre gueule que nos armées occidentales à la "Benetton" et dire que l'armée suisse, il y a encore 10-15 ans, ressemblait à cette belle image (c'est dans 5-6 ans que le choc sera vraiment rude pour nous, quand la classe d'âge d'une certaine population atteindra sa majorité).

Publié par fass57 le 2 février 2007 à 14:46

Pour info, en 2004-2005, tous les vendredis, les blessés de guerre américains rapatriés à l'hopital Walter Reed de Washington devaient fermer les fenêtres, parce que des centaines de gauchistes massés au pied du bâtiment les traitaient de "terroristes" et de "criminels de guerre".

De même, l'hopital militaire de Bethsada a dû former des groupes d'accompagnement des blessés sur les parkings, parce que les soldats en chaise roulante risquaient de se faire agresser par des gauchistes entre l'hôpital et le véhicule qui les ramenait à la maison.

Publié par drzz le 2 février 2007 à 14:55

Mais il n'y a pas que des gauchistes pour s'opposer à cette rhétorique guerrière:

http://www.antiwar.com/pat/?articleid=10429

Publié par fass57 le 2 février 2007 à 15:00

Fass57 : l'arme à domicile est un moyen de se défendre. Contre les criminels, les nazis, les communistes... De se défendre tout court. Regardez comme, en France, la police a d'abord désarmé les gens puis permis la vandalisation de milliers de véhicules ainsi que le maintien des gens honnêtes dans un climat de peur.

Je comprends plus ou moins votre manière de penser en général, mais là , pour le coup, la raison de s'opposer à la conservation de l'arme à la maison (les citoyens effectuant le service militaire sont très loins d'être les "pires") m'échappe.

Publié par pan le 2 février 2007 à 15:02

Disons que je partage pleinement la façon de voir les choses d'Ar Brezonneg. Et que, m'intéressant également beaucoup à l'histoire romaine, je sais que l'on ne se défend pas des barbares, en alignant des légions de barbares, fussent-ils citoyens (ah, ce funeste Edit de Caracalla)!

Un pays "diversifié", ce n'est plus un pays.
Une armée "diverse", ce n'est plus une armée.


"les citoyens effectuant le service militaire sont très loins d'être les "pires"

N'étant que très moyennement républicain, la "citoyenneté" administrative n'a pour moi pas grande importance, si elle ne recouvre pas également un apparentement organique. De même que je n'attache pas un grand intérêt aux communautés soudées uniquement par des valeurs abstraites. N'ayant pas de racines charnelles, elles s'effondrent rapidement dès que l'économie cale ou que la puissance de l'Etat s'effrite.

Dans ce cadre-là , je préfère que le camp d'en face soit le moins armé possible.

Publié par fass57 le 2 février 2007 à 15:15

Pan, si je le retrouve, je vous mettrai en ligne un très intéressant texte sur la fin de l'Empire romain et je pense qu'il intéressera également Monsieur Monnerat et les autres lecteurs, comme les parallèles avec notre époque sont nombreux (sur un plan militaire également).

Publié par fass57 le 2 février 2007 à 15:26

Très juste notion que celle d"'armées informes du chaos", même si l'on peut penser que les centres de commandement de ces "armées" n'ont rien de chaotique dans leur manière de procéder.
L'organisation du chaos est bien une mise en forme de la conquête, y compris en usant de tous les artifices légaux et de toutes les subtilités de la casuistique: branche politique/branche action/armée comme diraient d'autres("la guerre est une ruse").
Pour ce qui est de la France en particulier , le théatre des opérations ce n'est pas seulement quelque part en Afghanistan, au Tchad, en Côte d'Ivoire ou dans les environs de Spinn Boldak à la frontière Afghano-Pakistanaise, même si une victoire décisive, militaire et psychologique, aura des conséquences positives pour nos propres politiques de police intérieure.
Dans nos banlieues, à la manière d'un Mac Athur dans sa reconquête du Pacifique c'est ilôt par ilôt qu'il faudra reprendre du terrain sur ces "armées informes du chaos", c'est bâtiment par bâtiment et bureau par bureau et même plateau de télévision par plateau de télévision qu'il faudra le faire: le harcèlement doit changer de camp.
En espérant que le programme français CENZUB ne sera pas un coup d'épée dans l'eau cette fois-ci , qu'il disposera d'un budget sérieux et ne sera pas remis en cause par les élections.
La peur va changer de camp.

Publié par Melnik le 2 février 2007 à 16:51

__J'aimerais ajouter encore un axiome de base: jamais plus un européen ne lèvera de bras armé contre un autre européen.

Cela implique évidemment que jamais l'Europe ne devra être amenée, forcée ou manipulée à lever ses armées contre nos frères russes (et inversément, évidemment).__

Il aura fallut l'invasion littérale des pays phares de l'Europe pour arriver à unifier, au moins theoriquement, ce continent.
Moi meme étant partisan d'une politique continentale avec la Russie, prélude à un triptyque euro-occidental avec l'euro-amérique du nord, ce paradigme trouve ses limites parmi les collabos européens présents parmi nous.

Publié par Three piglets le 2 février 2007 à 16:53

> (1) un militaire chinois n'aura pas ce problème...

> http://i9.tinypic.com/2qvtus6.jpg

Oui, encore que dans l'armée de l'air française, le multi-culturalisme chez les navigants n'est pas plus développé que sur cette photo: la seule différence, c'est que contrairement à nos aviateurs, les chinois savent défiler :)

Publié par dmy le 2 février 2007 à 18:34

A l'usage des gens qui prennent leurs désirs pour des réalités, et des vessies pour des lanternes à propos de la Russie, cet excellent colloque sur les derniers exploits du tueur Poutine :
http://www.frontpagemag.com/Articles/ReadArticle.asp?ID=26509

Publié par François Guillaumat le 2 février 2007 à 18:35

"Oui, encore que dans l'armée de l'air française, le multi-culturalisme chez les navigants n'est pas plus développé que sur cette photo."

Oui, la discrimination positive n'est pas un concept vraiment applicable dès lors qu'il s'agit de maîtriser un jet de combat, mais pour le reste, vous m'aviez certainement compris ;-)

P.S. Amusante, la liste des participants au colloque anti-russe. Très significative également, on se croirait revenu à l'époque où Lénine traversait l'Europe en wagon blindé, avec probablement les mêmes soutiens que ceux dont Litvinenko bénéficiait.

On rappelera seulement que Litvinenko est mort comme musulman, accompagné dans son dernier voyage par des activistes tchétchènes dans une mosquée du Londonistan, et qu'un de ses meilleurs amis, Alexander Goldfarb, dirige toujours une fumeuse officine "orange", financée par l'oligarque en fuite Boris Berezovky. Ensuite, il suffit de relier les fils avec un peu d'imagination.... et de voir à qui peut bien profiter ces accusations contre le pouvoir russe.

Publié par fass57 le 2 février 2007 à 19:28

... en wagon "plombé", vous aviez certainement rectifié.

Publié par fass57 le 2 février 2007 à 19:44

@fass57
"Oui, encore que dans l'armée de l'air française, le multi-culturalisme chez les navigants n'est pas plus développé que sur cette photo"

Vous voyez confier un Rafale avec un ASMP à quelqu'un de "non-sûr"? Ou effectuer une mission avec un "GABRIEL" au dessus de l'Afghanistan avec deux types à l'avant, au manche, dont vous n'êtes pas sur?
Ou un SNA avec des torpilles réelles????

Publié par Ar Brezonneg le 2 février 2007 à 22:16

@Three piglets
"Moi meme étant partisan d'une politique continentale avec la Russie, prélude à un triptyque euro-occidental avec l'euro-amérique du nord, ce paradigme trouve ses limites parmi les collabos européens présents parmi nous."
Nécessité faisant force de loi, nous reviendrons aux alliances classiques et naturelles! Comme avant 1917!
Et avec l'Amérique du Nord en son entier!
Sans nul doute certains milieux ont tout intéret à nier cette alliance puisqu'ils ont noué manifestement un pacte avec le diable. Seulement le problème est que ces naïfs seront soit soumis, sois liquidés par ceux là mêmes dont ils sont les alliés objectifs. Cette alliance étant en elle même incoherente. Cette "religion" etant incompatible avec le matérialisme historique.....

Publié par Ar Brezonneg le 2 février 2007 à 22:19

Oui, c'est pour cela que je disais qu'une armée "diverse", ce n'était plus une armée, mais un ensemble de factions.

On aura beau appeler un chien "Mistigri", ce n'est pas pour autant qu'il se mettra à miauler.

Publié par fass57 le 2 février 2007 à 22:23

Moi j'ai surtout peur de voir des officiers supérieurs et généraux "français" par la grâce de la discrimination positive, surtout peur de les imaginer s'approchant encore un peu plus du sanctuaire nucléaire et des centres de décision, d'imaginer des capitaines de corvettes et de vaisseaux en second ou commandant d'un SNLE (et là tous les scenarii sont imaginables)issus de tels "critères".
J'ai servi à bord de tels bâtiments , il y avait bien quelques officiers antillais ou réunionais par exemple voire même quelques fils de harkis, de parfaits français serviteurs de l'Etat et de la Nation pour qui l'inscription "Honneur et Patrie " avait un sens réel , leur loyauté était sans faille et ils ne prenaient pas d'instructions dans certains manuels vieux de 14 siècles.
Les réservistes français s'informent et lisent heureusement la presse et consultent Internet(notamment cet excellent site de leurs frères d'armes helvétiques): l'affaire des trois soldats "autrichiens de circonstance" qui se refusent à saluer les couleurs nationales d'un pays européen sensé être le leur , ça laisse des traces , et sérieuses!
L'armée française est sous pression , mais elle n'est pas inconséquente, du moins je l'espère encore.

Publié par De la Royale le 5 février 2007 à 22:16

@ "De la Royale"

Moi aussi, je redoute que la "discrimination dite positive" n'amène à des postes, ou fonctions des gens dont les sentiments sont peu avérés ou démontrés. Il pourrait aussi y avoir infiltration sans qu'on ne le sache!...
Quant à moi, J'ai souvenir d'un début d'incendie bizarre allumé dans un hangar d'un de nos bateaux plats il y a quelques annéees...
Je sais aussi qu'il est très politiquement incorrect de déballer sur la place publique ce genre de "doute"! Mais j'ai toujours estimé qu'à bord , c'est la confiance qui prime! La cohésion d'un équipage ne se décrète pas par note de service ou par "instructions permanentes". C'est un travail de tous les instants de tous les niveaux du matelot au pacha...
Et ca c'est la sagesse de nos anciens qui ont été depuis .. des siecles (Jean de Vienne) confrontés aux pires problèmes et situations...

Certains politiques sont en train de perdre la boule! Ils ne savent plus où ils en sont pour certains... A la fin par pure démagogie, et par peur de certaines minorités ( avez vous vu les représentants du lobby homo, ce soir face à Sarkosy?), on se met à louvoyer pour éviter de dire "coucouche! dégage!, on parle de choses sérieuses!" ? non , rien...

Si en plus on se retrouve dans une ambiance de crise avec des félons , identifiés ou non" avec sabotage et décomposition de l'équipage c'est foutu... C'est le naufrage..
Personnellement en tant qu'ancien "pacha" c'est quelque chose sur laquelle je veillais. Et mes gars me le rendaient bien!

Publié par Ar Brezonneg le 5 février 2007 à 23:41