« Revue Militaire Suisse : mai 2006 | Accueil | La fin des illusions »

22 août 2006

Entre le combat et la sécurité

Les propos fracassants de l'ancien Ministre allemand de la Défense Peter Struck, début 2004 ("la sécurité de l'Allemagne est désormais défendue sur l'Hindu Kush"), prennent ces jours un relief particulier avec la double tentative d'attentat sur des trains allemands et l'arrestation d'un immigré libanais dans ce cadre. En Grande-Bretagne, la série d'attentats dévastateurs préparés depuis 2000 sur des avions de ligne à destination des Etats-Unis offre également une résonnance particulière avec l'engagement croissant des militaires britanniques en Afghanistan. Quant à la France, sa reculade aussi risible que logique sur sa participation à la FINUL s'explique sans doute par sa prise de conscience du double piège libanais, mais aussi à sa crainte d'un nouvel embrasement de sa population immigrée musulmane. Où comment l'éclatement de l'espace, fondé sur la circulation des hommes et des idées, rapproche les stratégies militaires et policières - le combat et la sécurité - au point de les confondre.

L'augmentation constante des opérations extérieures, et la nuance toujours plus ténue entre maintien et imposition de la paix, ont de quoi donner le vertige. Récemment, des militaires britanniques déclaraient qu'il faudrait entre 40'000 et 50'000 soldats de l'OTAN pour pacifier l'Afghanistan méridional. Dans les Balkans, ce sont toujours quelque 20'000 militaires qui sont nécessaires pour empêcher la rallumage des hostilités. La participation européenne à la stabilisation de l'Irak continue de dépasser les 10'000 soldats, alors que la démilitarisation du Sud Liban - c'est-à -dire la neutralisation complète du Hezbollah comme force militaire - exigerait un minimum de 10 à 15'000 combattants, bénéficiant d'un appui conséquent sur le plan aérien et naval. Sans parler de ce qui serait nécessaire pour stopper le génocide en cours au Soudan, de ce qui est déployé actuellement en Afrique sub-saharienne pour limiter l'ampleur de conflits en cours, ou des flottes multinationales chargées de sécuriser les voies de navigation et de lutter aussi bien contre le terrorisme, la piraterie que l'immigration clandestine.

Pour l'Europe, qui peine déjà à remplir les missions actuelles, ce vertige est d'autant plus fort qu'il se conjugue à une prise de conscience croissante du péril bien plus proche que représente l'ennemi intérieur. Entre les immigrés venus préparer sur sol européen des attentats terroristes et les citoyens européens issus de l'immigration puis endoctrinés à l'islamisme, ou simplement convertis à ce culte sanguinaire, nos sociétés portent en elles un potentiel belligène qu'il n'est plus possible d'ignorer. Les dirigeants politiques se répandent aujourd'hui en propos d'autant plus alarmistes qu'ils succèdent à des décennies de dénégation et d'aveuglement, et qu'ils ne révèlent aucune solution, aucune idée de manÅ“uvre sur la manière de lutter, de protéger comme de neutraliser, de défendre comme d'attaquer. Du coup, la répartition et la coordination des efforts à l'extérieur comme à l'intérieur des frontières pose problème. Et la légitimité des missions de longue durée loin du sol national est un facteur qui gagne encore en importance.

Comment peut-on par exemple justifier le fait que l'on combatte et élimine des islamistes en Asie centrale, alors que les mêmes personnages vivent, prêchent, endoctrinent et recrutent dans nos villes ? Une démarche globale, fondée sur l'identification d'une menace, la localisation de ses manifestations et la compréhension de son fonctionnement, nous fait de toute évidence défaut. Avant tout parce que ladite menace ne correspond pas aux frontières géographiques et administratives ou aux bases juridiques qui sont le propre des Etats-nations!

Publié par Ludovic Monnerat le 22 août 2006 à 15:38

Commentaires


Cher LM,
J'ai de la peine à suivre votre raisonnement touffu. Notamment, parce que votre analyse constitue une longue énumération (entre le combat et la sécurité), sans toutefois présenter de solutions. D'autre part, le lien vers le site de Stéphane nous fait découvrir une interprétation bien personnelle du « déclin » français, des difficultés de cet Etat, ainsi que de l'explication quant à la décision d'envoyer 200 soldats au Liban. Cette soupe, pour le moins partiale, ressemble plus à un règlement de compte qu'à une analyse sérieuse!

Si votre texte ne propose pas vraiment de solution, il laisse sous-entendre quelques pistes qui restent imprécises : « Du coup, la répartition et la coordination des efforts à l'extérieur comme à l'intérieur des frontières pose problème. Et la légitimité des missions de longue durée loin du sol national est un facteur qui gagne encore en importance ».
Il est peut-être judicieux de relever un certain déséquilibre entre des méthodes utilisées dans un espace national ainsi que celles mises en Å“uvre à l'extérieur de ce dernier. Cependant, il me semble primordial de dépasser la seule question sécuritaire pour aborder d'autres aspects de cette problématique. Jacques Baud, qui est, semble-t-il l'un de vos mentors, parvient à élargir le débat et à dégager des aspects essentiels: « En fait, pour résoudre la question du terrorisme, l'approche sécuritaire est la plus mauvaise. Car la sécurité se situe toujours en aval de l'intention terroriste. Le problème est qu'une approche plus anticipative nécessite que l'on comprenne réellement les motivations des terroristes. Or, c'est loin d'être le cas. Trop souvent, 'tenter de comprendre' est considéré comme 'accepter'. Toutefois, il faut constater que certaines décisions - comme celle d'attaquer l'Irak, par exemple - ont créé une 'cause' pour les islamistes et généré davantage de terrorisme. Eliminer des terroristes n'élimine pas nécessairement le terrorisme. Souvent même, en éliminant des terroristes ou certains réseaux, on favorise l'apparition de nouveaux terroristes ou de nouveaux réseaux plus difficiles à identifier ».

(dans ce contexte, il faudrait certainement aussi mentionner l'influence qui découle du conflit afghan - une série d'émissions TV, basée notamment sur de nombreux témoignages de personnalités appartenant ou ayant appartenu à la CIA est d'ailleurs assez éloquent).
Cette réflexion nous amène véritablement au cÅ“ur du problème (un aspect qui est rarement abordé ici, car il semble fâcher de nombreux interlocuteurs) :
l'origine du terrorisme islamiste ?
Tâche titanesque et qui risque de provoquer bien des affrontements. Pourtant ignorer cet aspect c'est comme soigner des symptômes sans s'intéresser à la maladie (notamment une des spécialités de la médecine occidentale)!

Publié par Alex le 22 août 2006 à 16:55

ok, mais je préciserais : pour la France, Chirak & co ne veulent maintenant plus s'engager davantage, surtout par crainte de "représailles" de la part des Musulmans qui sont capables de préparer des attentats :
Chirak et sa clique ont dit et répété à plusieurs reprises que la France avait été épargnée jusqu'à présent de tout attentat grà ce à sa politique "pro arabe" c'est à dire anti israélienne, pour les "Palestiniens" et autres Hezbollahs sous étiquette "Libanais",
les Anglais reprochent à Blair son engagement pro US pro Israel et les travaillistes sont maintenant minoritaires dans les sondages (de ce fait), les Espagnols ont abdiqué et fait allégeance aux Musulmans en votant pour Zapatéro (et en sortant Aznar), les Italiens ont écarté Berlusconi trop pro US pro Israel, les Allemands ont failli avoir un attentat majeur incitant le gouvernement à ne pas s'engager davantage au proche Orient (et même à reculer)
la plupart des populations européennes capitulent dans cette guerre contre les Musulmans
pour les prochaines présidentielles en France, personne (ie aucun homme politique) ne veut prendre le risque d'avoir un attentat, car les médias diraient que c'est à cause de la politique anti arabe du gouvernement
Sarkozy se fait critiquer par la gauche et Chirak (et surtout par les médias) pour son opposition finalement timide à certains immigrés et autres délinquants immigrés de banlieues
les "efforts à l'extérieur comme à l'intérieur des frontières posent problème" : il est résolu par la soumission aux volontés des Musulmans, et c'est exactement ce qu'ils voulaient !
quant aux militaires français, ils ont capitulé avant que de combattre : c'est moins risqué
en d'autres temps on aurait appelé ça de la lâcheté ou de la trahison...
une "démarche globale" existe malheureusement : elle va dans le mauvais sens
triste et inquiétant

Publié par JPC le 22 août 2006 à 17:17

JPC: Et vive les poncifs...!

Une manièr d'éviter de s'attaque à la racine du problème??

Publié par Alex le 22 août 2006 à 17:25

C'est une nouvelle devinette ? Faut-il deviner quel habitué à en réalité écrit ce texte ?

Je dois en effet bien avoué que je ne reconnais pas votre plume dans ce billet.

Publié par Deru le 22 août 2006 à 20:26

""la sécurité de l'Allemagne est désormais défendue sur l'Hindu Kush"

Admettons qu'une vague d'attentats de grande ampleur frappe l'Allemagne: cela causerait de quelques centaines à quelques milliers de morts au maximum. Fort regrettable certes, mais cela ne menacerait en rien l'existence concrète de ce pays; l'Amérique a t-elle disparu après le 11 septembre? A t-elle seulement menacé de disparaître? Mieux, soyons cyniques, cela serait probablement le seul moyen efficace de réveiller politiquement des populations endormies par trop de confort et de paresse civilisationnelle.

En revanche, ceci...

www.dw-world.de/dw/article/0,2144,2138258,00.html

... menace objectivement et directement l'existence concrète de l'Allemagne.

Et cette bataille se mène sur le sol national et pas dans une vallée perdue au fin fond de l'Asie centrale.

En outre, sommes-nous si nombreux, nous autres européens, pour seulement imaginer une sorte de nouveau Verdun exotique, très loin, au-delà de l'horizon de notre continent(il suffit de penser à la si longue et si coûteuse guerre Iran-Irak)?

Que penser d'un grand connétable qui dégarnirait les maigres défenses de sa forteresse, pour envoyer ses troupes se perdre dans les sables, tandis que les murailles de la ville ne seraient plus gardées? A sa place, je craindrais pour ma tête!


"...mais aussi à sa crainte d'un nouvel embrasement de sa population immigrée musulmane."

C'est trop tard de le dire maintenant, mais il ne fallait pas les faire venir. Ne pas oublier que ceux qui nous avertirent du danger, depuis maintenant des décennies, ont constamment été ostracisés par le système. Pour l'Angleterre, citons par exemple le ministre conservateur Enoch Powell qui, pour avoir décrit par avance dans son discours "Rivers of Blood" la Grande-Bretagne d'aujourd'hui fut proprement "sacqué" par ses pairs, par les media et par les différents lobbies:

en.wikipedia.org/wiki/Enoch_Powell

en.wikipedia.org/wiki/Rivers_of_Blood_speech


"Récemment, des militaires britanniques déclaraient qu'il faudrait entre 40'000 et 50'000 soldats de l'OTAN pour pacifier l'Afghanistan méridional."

Ces soldats seraient infiniment plus utiles en verrouillant le périmètre sud de nos frontières méditerrannéennes. De même que les troupes US seraient infiniment plus utiles pour leur pays en patrouillant sur la frontière mexicaine qu'en se faisant canarder pour rien dans les ruelles de Falloujah! (tous les stratèges ont-ils oublié la débandande anglaise d'Irak dans les années 30, dans des circonstances similaires? Que reste t-il de la culture militaire historique?)

"...nos sociétés portent en elles un potentiel belligène qu'il n'est plus possible d'ignorer."

Certes, mais les gangs latino-américains qui commencent par exemple à s'installer en Espagne sont également dangereux et non-intégrables, tout catholiques qu'ils sont. Idem pour les populations sub-sahariennes, sous un autre mode d'action. Nos "élites" devraient relire (ou lire plutôt) le grand historien Edward Gibbon quand il analysait les raisons de la chute de Rome: la perte de l'esprit romain, l'atomisation ethnique du peuple de Rome, l'expansion excessive de l'empire.


"Comment peut-on par exemple justifier le fait que l'on combatte et élimine des islamistes en Asie centrale, alors que les mêmes personnages vivent, prêchent, endoctrinent et recrutent dans nos villes ?"

On pourrait retourner le raisonnement vu du côté islamiste: "comment ne pas trouver légitime que nous portions notre combat en Occident, alors que l'Occident combat, prêche, endoctrine dans nos villes, dans nos villages, dans nos pays?".

Qu'on en revienne à la sagesse paysanne du "chacun chez soi et les vaches seront bien gardées" et les choses s'arrangeront d'elles-même (je sais bien que c'est un rêve, le simple bon sens ayant déserté notre époque virtualiste).


"Avant tout parce que ladite menace ne correspond pas aux frontières géographiques et administratives ou aux bases juridiques qui sont le propre des Etats-nations."

Voilà précisemment l'erreur de base.

Croire que le problème tient de l'abstraction, de la perception formelle, alors qu'il relève du concret, du territoire, de la souveraineté territoriale et de l'occupation ethnique dudit territoire. Comme cela a toujours été et comme cela sera toujours.

Sur l'islam, c'est simple:

- l'islam est un problème majeur (bien qu'il ne soit pour nous que la conséquence de l'immigration; feriez-vous confiance à un médecin qui traiterait les symptômes de votre maladie, en s'obstinant à ne pas voir la cause ce cette maladie?)

- nous n'avons pas les moyens de détruire l'islam.

- nous n'avons pas les moyens de démocratiser l'islam.

- nous n'avons pas la capacité d'assimiler l'islam.

- seule solution, nous séparer physiquement du monde musulman, chacun dans son bloc civilisationnel. Pas forcément en ami, mais pas forcément en ennemi non plus.

Evidemment, je sais bien que cette stratégie ne sera jamais choisie, car elle signiferait de fait mettre un terme définitif au modèle multiculturel qui est désormais l'impératif catégorique du monde occidental (il y a des jours où j'aimerais être chinois, savoir qui je suis et ne pas avoir honte de vouloir le rester!).

Publié par fass57 le 22 août 2006 à 21:42

"ainsi que de l'explication quant à la décision d'envoyer 200 soldats au Liban."

Mais les américains ne paraissent pas non plus excessivement pressés de participer à cette force d'interposition.

Au nom de quoi seraient-ils automatiquement dispensés?


Pour la France, n'est-il pas honorable pour un chef militaire de ne pas vouloir envoyer ses hommes dans une souricière? Au contraire, que penser d'un chef qui considère ses troupes comme de simples outils de politique étrangère, des outils "dispensables"?

Publié par fass57 le 22 août 2006 à 21:45

Deru ne reconnaît pas la plume de L.M. ... je trouve aussi l'auteur en petite forme ! D'accord (comme d'habitude) sur le sens général du propos, je crois que les exemples et arguments sont "tirés" dans le sens de la thèse (celui du Liban par exemple : je n'ai nulle part entendu l'argument sur les musulmans français).

Par ailleurs, je suis aussi attaché à la liberté de prêcher l'islam (y compris traditionaliste) qu'opposé à celle de poser des bombes, ce qui est une activité fort différente, me semble-t-il.

Publié par FrédéricLN le 22 août 2006 à 21:54

@fass57:
"Ces soldats seraient infiniment plus utiles en verrouillant le périmètre sud de nos frontières méditerrannéennes."
"Croire que le problème tient de l'abstraction, de la perception formelle, alors qu'il relève du concret, du territoire, de la souveraineté territoriale et de l'occupation ethnique dudit territoire. Comme cela a toujours été et comme cela sera toujours."

Amusant, comme le reste de votre théorie (la "Forteresse Europe / l'Apartheid") rejoint finalement la tentative israélienne d'obtenir la paix malgré leurs ennemis: le "Mur de sécurité" israélien, c'est exactement ça!

Et c'est une fois la palissade bien étanche construite qu'ils ont vu que les roquettes passaient par-dessus... En attendant les missiles. Devrons-nous vivre sous cloche en espérant que nos ennemis ne nous haïssent pas suffisamment pour venir nous chercher? Et croyez-vous qu'ils s'abstiendront?

Bref, l'ébauche de solution que vous percevez pour le futur de l'Europe est déjà en retard d'une guerre.

Publié par Stéphane le 22 août 2006 à 22:08

"Amusant, comme le reste de votre théorie (la "Forteresse Europe / l'Apartheid") rejoint finalement la tentative israélienne d'obtenir la paix malgré leurs ennemis: le "Mur de sécurité" israélien, c'est exactement ça!"

Exactement, sans être israélien, je tiens Ariel Sharon pour un politicien visionnaire.

Quant aux "roquettes" et autres missiles, l'Europe a heureusement plus de profondeur stratégique qu'Israël.

Publié par fass57 le 22 août 2006 à 22:18

"Bref, l'ébauche de solution que vous percevez pour le futur de l'Europe est déjà en retard d'une guerre."

Vous aurez bonne mine le jour où l'Europe ressemblera à un faubourg de Lagos!

Publié par fass57 le 22 août 2006 à 22:21

Juste en passant, Pat Buchanan, dont je reprends d'une certaine manière modestement les thèses, est en tête des ventes sur Amazon, pour son dernier livre "State of Emergency: The Third World Invasion and Conquest of America".

www.amazon.com/exec/obidos/tg/new-for-you/top-sellers/-/books/all/ref=pd_dp_ts_b_1/104-4043496-4705533

Dernier livre dont je rappelle l'accroche:

"Comme Rome a passé, l'ouest est en train de dispraître, pour les mêmes cause et de la même façon. Ce que le Danube et le Rhin étaient à Rome, le Rio Grande et la Méditerrannée le sont à l'Amérique et à l'Europe, les frontières d'une civilisation qui n'est plus défendue.

As Rome passed away, so, the West is passing away, from the same causes and in much the same way. What the Danube and Rhine were to Rome, the Rio Grande and Mediterranean are to America and Europe, the frontiers of a civilization no longer defended."

Publié par fass57 le 22 août 2006 à 23:37

Fass57, j'espère que vous vous rendez compte de l'inanité de ce que vous souhaitez ?

-Que vous le vouliez ou non, il est impossible de se couper de 1,5 milliards de personnes.
-Il est également impossible de verouiller une frontière de manière à la rendre étanche.
-Vous ne pouvez forcer les gens à avoir plus de gosses pour obtenir une natalité forte.

La question n'est pas de savoir si l'immigration est bonne ou mauvaise, ou quoi que ce soit, il faut simplement reconnaître les 3 items au dessus, et les prendre en compte, au lieu de rêvasser et d'élaborer des plans sur la comête.

Publié par Stauffenberg le 22 août 2006 à 23:44

Désolé pour ceux qui me trouvent en petite forme ! J'ai bien écrit les lignes ci-dessus, et m'en excuse si elles déçoivent les fidèles de ce site... Mais tel en est bien le principe, non ? Un carnet de notes intellectuel ne peut prétendre à la régularité...

Publié par Ludovic Monnerat le 22 août 2006 à 23:57

Fass57, pour se détendre:
"nous n'avons pas les moyens de détruire l'islam".

Il repose sur les cinq pilliers que vous connaissez: la chaada (témoignage de soumission), la prière vers la kaaba (qibla), le ramadan (ramdam), la taxe religieuse (zakat), le voyage à la Mecque (hadj). Une question: que ce passerait-il s'il venait à manquer un, deux, voire jusqu'au 5 pilliers? Plus d'islam...

- "nous n'avons pas les moyens de démocratiser l'islam." Si, en éditant une nouvelle version du coran qui abroge le port du crime obligatoire et permet le démocratie, tout en assurant la protection militaire des nouveaux adhérents.

- "nous n'avons pas la capacité d'assimiler l'islam". Heureusement!

Publié par louis le 23 août 2006 à 0:36

FredericLN
"je suis aussi attaché à la liberté de prêcher l'islam (y compris traditionaliste) qu'opposé à celle de poser des bombes, ce qui est une activité fort différente, me semble-t-il."

Selon vous de quoi sont faits les prêches? De la négation du Coran?

Publié par louis le 23 août 2006 à 0:39

Stauffenberg.

En appliquant votre raisonnement à l'organisation interne de la société, on abouti aussi à une inanité: plus de code pénal, plus de police, plus de justice, plus de prison, plus de délinquant, que des honnêtes gens, le clubmed quoi!

Publié par louis le 23 août 2006 à 0:44

"-Que vous le vouliez ou non, il est impossible de se couper de 1,5 milliards de personnes."

Je n'ai jamais parlé d'une coupure absolue et infranchissable, mais simplement que l'on en revienne à une cohabitation raisonnable et cordiale des différents blocs civilisationnels respectifs. Un isolationnisme de bon voisinage. Faire cesser cette interpénétration mortifère qui blesse tout le monde.

En outre, je suis pour (autre voeu pieu) l'établissement d'échanges économiques honnêtes, avec l'Afrique notamment. Mettre les banksters au pas (là , je rêve éveillé).


"-Il est également impossible de verouiller une frontière de manière à la rendre étanche."

Là , par contre, c'est parfaitement possible.

"-Vous ne pouvez forcer les gens à avoir plus de gosses pour obtenir une natalité forte."

Des mesures incitatives appropriées, voulues par le politique, pourraient y pourvoir (le gouvernement Merkel notamment y travaille).

Publié par fass57 le 23 août 2006 à 0:50

Moi je le trouve très stimulant ce billet, le retour d'un Ludo trop peu présent récemment! Et ces réflexions marquent utilement le contraste tant avec une certaine naïveté qu'avec ceux qui ne voient pas que l'enjeu est global et concerne tous les hommes lorsqu'ils regrettent de n'avoir pu se barricader dans un Occident chrétien blanc...

Publié par François Brutsch le 23 août 2006 à 0:52

Moi je le trouve très bien ce billet de LM. L'Etat-nation assiste à son propre enterrement depuis plus de 50 ans et on n'a pas réussi à le remplacer par un système qui nous protège de la guerre des djinns (la vraie :-), flanqués de leurs spadassins et autres bretteurs sur bombes. Un mouvement du mêne type se réalisa dans le haut moyen-âge pour aboutir au morcellement féodal et avec lui une culmination de valeurs-nations au 13ème siècle. Peut-être qu'on doit s'attendre à ce type de réorganisation car je ne crois pas au retour de l'Etat nation de si tôt ou si directement que le souhaite Buchanan.

Publié par louis le 23 août 2006 à 0:55

"En appliquant votre raisonnement à l'organisation interne de la société, on abouti aussi à une inanité: plus de code pénal, plus de police, plus de justice, plus de prison, plus de délinquant, que des honnêtes gens, le clubmed quoi!"

Le responsable, celui qui est en charge, doit toujours envisager le pire. Paul Valéry disait que "voir clair, c'est voir sombre".

Il faut prévenir le mal, avant qu'il n'arrive; donc éviter que les conditions qui conduisent au mal se mettent en place. Ce qui interdit évidemment, pour le responsable, toute espèce d'idéalisme, idéalisme qui n'est jamais qu'un pari sur l'avenir, effectué avec les générations futures en gage.

Publié par fass57 le 23 août 2006 à 0:55

Félicitations, billet très courageux!

Ce qui me fait penser que si un officier supérieur européen écrit un tel article, l'échelon politique doit avoir aussi pris conscience du "problème".

Je propose aux "touffus" de la pensée unique de se renseigner et d'aller lire les oeuvres de Bat Ye'or ...

Publié par Mikhaël le 23 août 2006 à 1:20

Fass57, nous sommes d'accord.

Ne pas oublier que l'insécurité c'est bien le produit d'une vulnérabilité par une menace, puis un passage à l'acte. La difficulté de l'exercice tenté par LM c'est de mettre en phase ces trois moments. Vous pensez qu'une restauration de la nation réduirait la vulnérabilité, qu'une distinctivité du peuple, éloignerait la menace et qu'une solidarité fondée sur ces deux premiers vecteurs, donnerait plus de chances au combat. Mais je me trompe sûrement parce que le résultat n'est pas très original. Il est tard.

A part ça, pas eu le temps de vous répondre au précédent post. Next time.

Publié par louis le 23 août 2006 à 2:00

Sur la position pour le moins troublante de la France dans l'affaire libanaise, Ludovic Monnerat écrit : "Quant à la France, sa reculade aussi risible que logique sur sa participation à la FINUL s'explique sans doute par sa prise de conscience du double piège libanais, mais aussi à sa crainte d'un nouvel embrasement de sa population immigrée musulmane."

La première cause me semble la plus rationnelle, tout de même. ;)

Quelques éléments de cafouillage :

- Le ministre Douste-Blazy n'est pas réputé pour sa connaissance subtile des dossiers en la matière ; bien qu'il ne soit pas vraiment décisionnaire en quoi que ce soit, et bien qu'il soit en permanence accompagné, briefé, préparé, il semble que nous assistions en ce moment à un délicat flottement au sommet du Quai, si je puis l'écrire ainsi. Pour exemple, le premier projet de résolution porté par la France a seulement fait l'objet d'une communication parcellaire aux parties concernées avant sa présentation. Il était donc légitime que le Liban et Israël émettent des réserves significatives sur le projet français, conduisant ainsi à la mise en oeuvre de la seconde résolution et à la promesse implicite de l'envoi d'un contingent de trois à cinq mille soldats au sud-Liban. Cette nouvelle a soulevé un enthousiasme non feint de la part de certains acteurs de la crise, mais pour des raisons diamétralement opposées ; au Liban dominait l'idée que l'ancienne puissance mandataire allait enfin protéger Beyrouth des menées israëliennes, alors qu'à Tel Aviv dominait l'idée que la France, pays occidental et ami, daignait enfin bouger le petit doigt afin d'en finir avec les islamistes du Hezbollah.

- Mais des tensions fortes entre le Quai d'Orsay et le ministère de la défense pèsent lourdement sur la prise de décision : le projet de résolution et l'envoi de quelques milliers de soldats français ont été pensé sans aucun avis du contributeur de forces, a savoir l'armée française. Une fois interrogés, les généraux ont fait part à l'échelon politique de leur mécontentement accompagnant leur légitime appréhension quant à l'envoi d'une force au hezbolland ; les casques bleus se sont révélés en Bosnie difficilement perméables aux balles, et la moitié des tués de la Forpronu étaient des militaires français. Ce que veulent ici les généraux, c'est la certitude de pouvoir riposter, et c'est bien compréhensible. Mais ceci pose un problème tout à fait nouveau auquel les diplomates du Quai n'ont pas pensé, puisqu'il s'agit rien de moins que du renforcement relatif de la position de la France dans le camp occidental face à l'islamisme, mené par les Etats-Unis, l'Angleterre et Israël. C'est embarrassant au sens où la France se pose parfois comme un des rares pays européens disposant d'amitiés, réelles ou supposées, dans le monde arabo-musulman ; ses drapeaux ont tendance à moins brûler que les autres. Mais sur le terrain, une attaque du Hezbollah sur la Finul, suivie d'une riposte plus ou moins proportionnée des militaires français, devient hautement problématique. Il faut ici imaginer l'effet produit sur la population française d'images montrant ses soldats victimes d'attentats comme en 1983 avec le Drakkar, ou d'attaques conventionnelles mais efficaces, comme en Bosnie. Symétriquement, il faut imaginer l'effet produit dans certains pays musulmans par des images montrant des soldats occidentaux tirant sur les stars du moment, à savoir les combattants du Hezbollah. Cette force canalisant la sympathie du monde musulman face à Israël et aux Etats-Unis diffère sensiblement par la portée de son discours et de ses actes des serbes de Bosnie, tout le monde peut aisément en convenir. La problématique pour le gouvernement français porte donc sur les possibilités d'échapper à ce piège posé par une prise de position sans option de sortie viable, tout en conservant ses quelques cartes restantes dans le monde arabe.

Ce que les français redoutent dans cette affaire, c'est de se faire manoeuvrer par les Etats-Unis et Israël, et d'être finalement prise dans une dynamique de blocs de laquelle il serait difficile de sortir et qui illustrerait Huntington. Or, c'est un peu ce qui s'est passé : il paraissait en effet aisé d'exploiter les manières téméraires de certains diplomates ; les américains et les israéliens ne s'y sont pas trompés. Les premiers ont laissé fonçer l'équipe de Douste-blazy, tandis que les seconds se sont montrés favorables à l'engagement français, ce qui parait tout de même assez étrange au premier abord, connaissant l'état des relation franco-israéliennes depuis De Gaulle.Le fait que le Quai d'orsay n'ait pas été en mesure de prévoir ce scénario au moment du draft de la première résolution montre une impréparation certaine, une légéreté consternante, et un manque de profondeur stratégique pour le moins déprimant.

Les français ont ainsi reculé au dernier moment après avoir perçu les futurs enchaînements possibles, laissant les italiens agir. Mais ces derniers ne savent pas dans quoi ils s'embarquent. La portée symbolique de ces trois mille soldats de Rome en terre sacrée, s'interposant entre des juifs et des musulmans, est loin d'être négligeable, et peut faire basculer des pans entiers d'opinion au moindre coup de fusil mal placé.

Cordialement :)

Publié par schtroumpfitude le 23 août 2006 à 2:23

@Ludovic
Ne t'excuse pas, il est trés bien ton billet. Il argumente bien l'articulation des menaces extérieures et intérieures, et le vertige auquel elle nous confronte.

Pour beaucoup d'autres interventions je trouve navrant qu'on se trouve toujours confronté à ce leitmotiv bobo "ils faut les comprendre". Ras-le-bol! Combien de fois des illuminés de tous poils devront-ils répéter devant les micros et les caméras que leur jihad conquérant et violent est voulu par le coran pour être entendus? Non ce n'est pas l'existence d'Israel, la guerre en Irak, en Afghanistan, la pauvreté, l'humiliation d'être immigré ou que sais-je encore. C'est écrit dans le coran noir sur blanc. Prenez l'avis d'un spécialiste sur la question:

http://www.q-and-a.org/Video/?ProgramID=1086

Publié par elf le 23 août 2006 à 2:38

Publié par elf le 23 août 2006 à 2:40

@Louis : j'avoue avoir du mal à cerner les conséquences de l'application de mon raisonnement à l'organisation interne d'une société.

@Fass57 : -même la Wehrmacht n'empéchait pas les passeurs de fair passer des gens de part et d'autre de certaines frontières. Les USA ne voient pas vraiment de solution efficace pour fermer leur frontière avec le Mexique, alors boucler l'Europe...
-Les échanges économiques honnêtes, que je souhaite aussi, impliquent parfois des échanges humains, en pas seulement monétaires. Donc des gens circuleront, avec ce que cela implique. D'autre part, économiquement, je ne sais pas si nous tiendrons longtemps la route avec une population vieillissante et en déclin.
-Je reste persuadé qu'arrêter l'interpénétration ne stoppera pas les cinglés d'en face. Les missiles franchissent très bien les barrières et les frontières. Et comme la dissuasion fonctionne mal avec des types comme Ahmadinejad, et que la politique de la canonnière a ses limites face à un pays nucléarisé, la politique des blocs à la Huntington a quelques failles.
-J'ai toujours des craintes à voir les gouvernements se méler de la reproduction humaine. La Chine est un assez bon exemple. D'autre part je ne pense pas que "des mesures incitatives" suffiront. Le mal est bien plus profond.

Je tiens à préciser que je ne suis pas un idéaliste multiculturaliste plein de bons sentiments, que je déplore l'état global de nos sociétés, et que je suis plus que dubitatif à l'égard de l'immigration. Mais je reste persuadé que l'on ne peut tenter ce que vous pensez, Fass57. C'est comme souhaiter le retour de la monarchie ou de l'Empire, en France, c'est impossible.

Publié par Stauffenberg le 23 août 2006 à 3:55

Moi je le trouve intéressant votre texte. Ce que j'ai mis sur mon blog sous le titre "La stratégie du morcellement" va, je crois, dans le même sens.

Depuis le Brésil, Mélusine
http://geopolis.over-blog.net

Publié par Mélusine le 23 août 2006 à 5:47

A fass 57

Tout à fait d'accord avec Stauffenberg

Je rajouterai, pour parvenir à mettre en Å“uvre votre solution, il faudrait notamment réorganiser l'ensemble du monde économique, réglementer la circulation de l'information (qui est souvent une des sources de leur indignation à notre égard). D'autre part, donnez moi un seul exemple dans lequel une frontière hermétique a permis de régler durablement un problème ?

A elf : vous ne faites que confirmer votre étroitesse d'esprit qui ne conduit qu'à cultiver la haine envers l'ensemble du monde musulman. A la longue ça vous consume de l'intérieur et vous empêche d'envisager des alternatives susceptibles de présenter de réelles solutions!

Publié par Alex le 23 août 2006 à 8:31

@fass47: "Pour la France, n'est-il pas honorable pour un chef militaire de ne pas vouloir envoyer ses hommes dans une souricière? Au contraire, que penser d'un chef qui considère ses troupes comme de simples outils de politique étrangère, des outils "dispensables"?"

Que dire alors des Italiens qui envisagent l'envoi de 3'000 hommes? Et en règle générale, de tous les pays qui amèneront des soldats à la place de la France? Ce sont des état-majors inhumains qui se rient de la vie de leurs soldats?

Publié par Stéphane le 23 août 2006 à 8:43

"Juste en passant, Pat Buchanan, dont je reprends d'une certaine manière modestement les thèses, est en tête des ventes sur Amazon, pour son dernier livre "State of Emergency: The Third World Invasion and Conquest of America"."

Personnellment je ne me laisserai jamais convaincre par une politicien lorsqu'il refuse d'entrer en matière sur l'avortement, même en cas de viol. Ni non plus lorsqu'il prétend que l'homosexualité est une cause du déclin de notre civilisation, ni lorsqu'il dit que le multiculturalisme est une attaque à notre culture ( personnellement j'adore le jazz, c'est un des arts majeurs fondés aux Etats-Unis, et il est par essence pluriculturaliste...), ni lorsqu'il voudrait renvoyer toute les femmes dans la cuisine...

Et surtout pas une individu qui a écrit ça en 1977:

"Though Hitler was indeed racist and anti-Semitic to the core, a man who without compunction could commit murder and genocide, he was also an individual of great courage, a soldier's soldier in the Great War, a political organizer of the first rank, a leader steeped in the history of Europe, who possessed oratorical powers that could awe even those who despised him...Hitler's success was not based on his extraordinary gifts alone. His genius was an intuitive sense of the mushiness, the character flaws, the weakness masquerading as morality that was in the hearts of the statesmen who stood in his path."

Publié par Carlos le 23 août 2006 à 8:47

Sans vouloir vous contrarier cher Carlos, si ce que dit Pat Buchanan de Hitler se limite à ce que vous citez, c'est tout à fait exact :

Cet homme était un criminel, mais il n'était pas dénué de talents certains, dont celui d'exploiter les faiblesses de ces adversaires, sans quoi sa trajectoire politique tout de même étonnante ne s'expliquerait pas.

Sur ce sujet, vous pouvez utilement consulter les livres de François Delpla.

Publié par F. Boizard le 23 août 2006 à 9:38

"Les échanges économiques honnêtes, que je souhaite aussi, impliquent parfois des échanges humains..."

En l'occurrence, il ne s'agit pas "d'échange humains", équilibrés et raisonnables, mais d'un terrifiant processus de destructuration ethnique, à notre désavantage:

http://www.sasi.group.shef.ac.uk/worldmapper/display.php?selected=17#

Ecoutons seulement ce que nous dit le maire de Tamanrasset:

"Il y a de véritables filières qui viennent du Mali et du Niger par camions entiers. Nous n'avons pas les moyens de les arrêter tous. Nous refoulons aux frontières ceux qui commettent des délits ou trafiquent de la drogue, aux frais de la ville. Mais quand dix partent, vingt arrivent C'est un problème mondial et principalement européen! C'est l'invasion de l'Europe qui est en train de se faire. Ils (les immigrés africains) n'ont rien à perdre. C'est votre pain qu'ils viendront manger.
Ils sont des milliers aujourd'hui. Demain, combien seront-ils?
Cela ne peut venir que de vous. si vous voulez que l'europe devienne africaine, faut laisser les choses comme ça. si vous voulez une europe européenne, et une afrique africaine, il faut réagir.

(Moktar Zounga, maire de Tamanrasset)"

Ou encore Alain Finkelkraut:

"L'hôte: Vous parliez, Monsieur Finkielkraut, avant la pause, de ce dévoiement des organisations antiracistes, d'une partie de la société civile. Euh ... On va peut-être parler maintenant pour commencer de ... pour reprendre cette émission ... de l'extrême-droite. Comment vous expliquez que 60 ans après Auswitchz il y ait encore aujourd'hui, en France, et aussi en Europe, une extrême-droite aussi forte?

Finkielkraut: Je ne suis pas sûr que l'extrême-droite française soit si forte que cela. Euh, je ... je ... je crois au contraire qu'elle vit ... euh ... si vous voulez ... que ... qu'elle subsiste un peu à l'état de vestige, qu'elle est spasmodique. Hum ... Le Pen ne fait plus recette, et sa fille voudrait très clairement pouvoir s'émanciper du discours du père, et en finir avec toutes les casseroles, euh ..., collaborationnistes, pétainistes, antisémites qui sont accrochées au parti. Ce qui se passe, c'est que l'Europe aujourd'hui connaît une mutation démographique, euh ... démographique, pardon.

L'hôte: L'élargissement vers l'Est? (il essaye d'éviter le sujet)

Finkielkraut: ... D'une ampleur sans précédent. Non! Une immigration, et, si vous voulez, la disparition des peuples européens. Ils ne se ressemblent plus, ils ne sont plus ce qu'ils étaient. Euh... Tout le monde considère soit que c'est bien, soit que ça a toujours été comme ça. La, la deuxième proposition a toujours été un mensonge. Quand on dit que la France a toujours été une terre d'immigration, c'est faux. Il y a eu des immigrés, en France, en tout petit nombre jusqu'à la fin du XIXe siècle, et quand ils venaient en grand nombre, c'était pas sur une terre d'immigration, c'était sur une terre dont ils savaient qu'elle était française, qu'elle avait un peuple et qu'ils aimaient comme telle. Ça s'est complètement transformé, à toute vitesse, et, bien sûr, certains peuples ont la nostalgie de leur être, au moment de mourir. Voilà comme ...

L'hôte: C'est un peu ce qui s'est passé en Russie ... (il change de sujet à toute vitesse)
"


"Et comme la dissuasion fonctionne mal avec des types comme Ahmadinejad, et que la politique de la canonnière a ses limites face à un pays nucléarisé, la politique des blocs à la Huntington a quelques failles..."

Je ne vois pas pourquoi le concept de dissuasion aurait soudainement perdu de sa validité.

Quant à refuser la politique des blocs, la seule alternative, c'est accepter notre dissolution, étant donné notre faiblesse démographique par rapport à l'ensemble des nations migrantes. Je ne vois pas au nom de quoi je serais censé collaborer avec entrain et en sifflotant à mon propre "nettoyage ethnique"! Désolé, mais je n'ai pas l'âme d'un traître.

Je reste également toujours abasourdi par la duplicité sans gêne de ceux qui aimeraient nous lancer dans une guerre contre l'Iran (forcément très coûteuse en vies humaines), tout en nous déniant le droit de défendre l'Europe.


"Mais je reste persuadé que l'on ne peut tenter ce que vous pensez, Fass57."

Je crois, comme vous, que le politique n'osera jamais prendre les mesures qui devraient être prises. Il faudra attendre que la situation soit tellement dégradée, pour que ces mesures s'imposent d'elles-même, probablement trop tard et certainement de façon rude. Je trouve cela très triste, car cela était évitable. Au moment de mourir, les peuples se révoltent toujours!


"Et en règle générale, de tous les pays qui amèneront des soldats à la place de la France? "

Où sont les troupes américaines?

"Ce sont des état-majors inhumains qui se rient de la vie de leurs soldats?"

J'attends avec impatience la révolte des prétoriens (elle a débuté au Pentagone).


"Et surtout pas une individu qui a écrit ça en 1977:"

Le petit jeu de l'amalgame est trop facile. Tiens, prenons Benyamin Netanyau dont le mentor symbolique n'est autre que le grand sioniste Vladimir Jabotinsky, grand admirateur de Mussolini. Aurais-je ainsi la malhonnêteté intellectuelle de prétendre que la tendance Netanyau du Likud est d'obédience fasciste? Assurément pas, car je trouve le procédé ridicule.

A fortiori quand Pat Buchanan reconnaît qu'Hitler était raciste, antisémite, un génocideur sans retenue morale. Et qu'y a t-il de suspicieux à reconnaître que les grands criminels du siècle passé, à l'instar d'un Staline, d'un Mao et évidemment d'un Hitler, furent effectivement des personnalités hors norme, dans le sens maléfique du terme?

Publié par fass57 le 23 août 2006 à 9:51

"A fortiori quand Pat Buchanan reconnaît qu'Hitler était raciste, antisémite, un génocideur sans retenue morale. Et qu'y a t-il de suspicieux à reconnaître que les grands criminels du siècle passé, à l'instar d'un Staline, d'un Mao et évidemment d'un Hitler, furent effectivement des personnalités hors norme, dans le sens maléfique du terme?"

Mhhh... Complexe ce Pat... Voilà ce que vient de me révéler l'article qui lui est consacré dans Wikipedia:

He accuses the Bush administration of being overinvolved in world affairs to the point where it is guilty of imperialism. He believes that Islamic terrorist attacks, such as the events of September 11, 2001 come as a result of intervening in foreign countries, saying "terrorists hate us for what we do, not what we are." He says "Our war on terror should more properly be called a war on Al Qaeda, the ones who attacked us. Terrorism is a weapon of war that has been used from before the destruction of Carthage." He believes it is pointless and dangerous for Americans to force their will on Muslim countries, because "anti-colonial and anti-imperial terror seems to be one of the few occupations at which Arab and Islamic peoples are proficient and successful. Turks, British, French, Israelis, Russians, and, yes, Americans (Lebanon in 1983), have been pushed out of these countries by terrorism and guerrilla war. Why do we want to go back?"

http://en.wikipedia.org/wiki/Pat_Buchanan

Lucide le bonhomme tout de même...:-) Mais là il ne va pas dans le sens de beaucoup d'intervenants ici présents... Et que dire de ça:

"As an advisor to the Reagan Administration, Buchanan urged the President to visit a German military cemetery at Bitburg, in which were buried 48 members of the SS, over the objections of Jewish groups. Buchanan was credited with crafting Reagan's statement: "These were the villains, as we know, that conducted the persecutions and all. But there are 2,000 graves there, and most of those, the average age is about 18. I think that there's nothing wrong with visiting that cemetery where those young men are victims of Nazism also, even though they were fighting in the German uniform, drafted into service to carry out the hateful wishes of the Nazis. They were victims, just as surely as the victims in the concentration camps." Buchanan says they were Reagan's extemporaneous remarks in response to a question."

Lorsque l'on lit certains commentaire sur l'affaire Günter Grass sur extremecentre, voilà bien un contradicteur innatendu...

Ok, je continue à ne pas partager ses vues sur certains sujets de société, mais sur bien des aspects je commence à entrevoir d'autres aspects du bonhomme...

Publié par Carlos le 23 août 2006 à 10:27

Ne vous focalisez pas tant sur Buchanan!
Les hommes politiques se contrarient souvent et revienennt souvent sur leurs déclarations lorsque leurs intérêts sont en jeu.

Publié par Ares le 23 août 2006 à 11:38

De toutes façons, en ce qui concerne l'islam et ses méfaits, toute "mise au point" militaire et sécuritaire devra nécessairement s'accompagner d'un net changement idéologique et stratégique en ce qui concerne les équilibres commerciaux internationaux et leurs conséquences "indirectes".

De même, re penser nos approvisionnements énergétiques nos modes de consommation devrait pouvoir contribuer à stabiliser les secteurs "chauds" de notre planête.

Et enfin que l'on fasse de Jérusalem une ville "ouverte" gérée par un triumvirat des 3 religions représentées, le tout sous mandat de l'ONU, que l'on foutte les palestiniens en Jordanie et les Israëliens chez eux... et qu'ils nous lachent tous la grappe !!!

Malheureusement, tout cela demande du pragmatisme doublé d'une certaine honnêteté intellectuelle le tout assisté par la coopération sans faille de grands groupes industriels et financiers.

Tout affrontement sans remise en cause des fondamentaux géo-économiques qui mènent cette planête reviendra nécessairement à tenter de nous "couper" de 1,5 Milliards d'individus...Ce qui est tout a fait illusoire...

A moins bien sûr que nous ne les éliminions... A moins que ce ne soit eux qui y parviennent les premiers...

Armageddon vous avez dit ?

Publié par GRASSET le 23 août 2006 à 13:39

très bien votre présent billet,
"Une démarche globale, ... nous fait de toute évidence défaut." (qui c'est : "nous" ?)
les faits ont confirmé précédemment vos analyses et prédictions (pendant la guerre en Irak), et j'espère que ce sera encore le cas cette fois ci
mais si on se fie au dernier papier de Murawiec (sur La Mena), la démarche de W. est un peu en zig zag et c'est inquiétant :
"L'enjeu est simple : si l'Iran mahdiste et apocalyptique parvient à la maîtrise du binôme balistique-nucléaire, l'Occident aura perdu le Moyen Orient, son pétrole et son étendue géostratégique. Il aura perdu toute chance de moderniser la région arabo-musulmane, qui s'enfoncera plus profondément encore dans la mélasse islamo-fasciste. Une mouvance qui sanctifie le terroriste et ses acceptions suicidaires. Israël sera seul. La Turquie basculera inévitablement et véritablement dans le camp adverse. C'est à cette aune que l'on mesure la bataille qui vient d'être conclue par une trêve qui sera sans doute de courte durée."
l'avenir proche nous dira qui aura eu raison

Publié par JPC le 23 août 2006 à 15:05

@fass57: "Où sont les troupes américaines?"

Ignorez-vous réellement la réponse à cette question?!

Je m'étonne pour ma part de votre focalisation exclusivement centrée sur l'Amérique. Que je sache, le Conseil de Sécurité qui a voté à l'unanimité comporte 15 membres, dont 5 permanents. Que font les quatorze autres, dont la France qui se félicitait d'avoir mené les négociations pour le texte? Quelle est l'excuse de la France, de la Russie ou de la Chine? Les Etats-Unis, à l'inverse de la France, n'ont jamais promis de fournir 2'000 soldats à la force des Casques Bleus à envoyer au Liban-sud, que je sache... Une promesse formulée juste avant le vote, et défaussée juste après!

Publié par Stéphane le 23 août 2006 à 15:09

@Fass57

Oui, les changements démographiques sont préoccupants. Là dessus je suis d'accord. Mais votre attitude qui consiste à le dépplorer et à espérer une réaction est un peu la tactique du pire, en admettant qu'elle fonctionne. L'Occident, ou tout du moins l'Europe, est dans la situation de la grenouille dans l'eau que l'on fait bouillir lentement. Il risque de ne pas réagir et agoniser, et là , vous aurez attendu votre réaction en vain.
Je crois qu'il est plus constructif d'essayer d'imaginer des solutions, même sur le très long terme, ne pariant pas sur la stratégie de la réaction tardive.

Ce n'est pas le concept de dissuasion que je cible comme étant imparfait face à Ahmadinejad, c'est surtout le fait que laisser proliférer les têtes nucléaires en pariant sur le rationalisme des possesseurs, sur leur capacité à comprendre le concept de dissuasion qui me dérange.
Et, dans l'absolu, multiplier les pays nucléarisés, c'est multiplier les possibilités d'utilisation, de prolifération et d'accidents, quels que soient les possesseurs, qu'ils soient musulmans, hindous, japonais ou martiens.

Publié par Stauffenberg le 24 août 2006 à 3:41

"Il risque de ne pas réagir et agoniser, et là , vous aurez attendu votre réaction en vain..."

Mais comme j'aimerais, avec vous, que la réaction se fît maintenant!

Malheureusement, cette réaction n'est ni politiquement ni même conceptuellement possible dans la situation présente.

Car la plupart des gens ne comprennent malheureusement les choses qu'au vent du boulet.

Publié par fass57 le 24 août 2006 à 15:09

On sort à peine d'une guerre, le cessez-le-feu entre Israel et le hezbollah tient de justesse, et Alexandre Keller se fend d'une grande déclaration avec la complicité du journal Le Temps: «Le processus de paix est en panne au Proche-Orient».Ah, bon...On s'en était pas aperçu!
Assistant aux USA, mais directement promu Professeur Ordinaire à Genève sans avoir à faire la preuve de publications grâce à l'argent et aux connexions de papa, le monsieur se veut promoteur, négociateur, et j'en passe, de l'Initiative de Genève avec la bénédiction de Cruella qui crise et trépigne pour qu'on lui donne plus de pouvoir sur le monde (voilà ce que c'est de laisser les enfants regarder Minus et Cortex à la TV!)
L'Initiative de Genève avait, rappelez-vous, été présentée à l'hôtel du Rhône en grande pompe (payée par nous autres contribuables) et avait permis de laisser libre cours à la tribune à la haine antisémite des "interlocuteurs" palestiniens.
L'idée de base est trés simple: il s'agit de contourner le gouvernement Israelien démocratiquement élu, et de trouver quelques bobos Israeliens (oui, là -bas aussi ils sévicent...)pour faire ami-ami avec un groupe de palestiniens...qui de toutes façons sont déjà vus comme des traîtres par les leurs.
Une idée simple comme le couteau Suisse...mais dont cette fois on n'a pas vraiment de quoi être fier.
Et pourtant ce sombre sieur se fait plein d'amis, les pro-palestiniens se placent sous son étendard puisqu'il a compris que la notion d'état juif est raciste, même à l'Humanité il se fait des potes alors qu'il est fils de banquier. c'est pas beau, ça!
Sans lire vous savez déjà qui sont les gentils et qui sont les méchants, sinon il vous faudra attendre demain l'article EXCEPTIONNEL annoncé aujourd'hui:

"LT.ch - Jeudi 24.08, 16:00
Demain dans LE TEMPS, l'interview d'Alexis Keller, universitaire et protagoniste de l'Initiative de Genève. Citation: «Le processus de paix est en panne au Proche-Orient, la guerre au Liban n'a rien arrangé, le problème iranien est toujours sur la table. Mais le conflit qui vient d'avoir lieu contient une leçon. Il démontre à nouveau que la voie unilatérale ne fonctionne pas, ni sur le plan militaire, ni sur le plan politique»."

Dur d'attendre demain...

Publié par elf le 24 août 2006 à 22:32

@ elf, vous êtes une maman juive qui semble bien informée et c'est tant mieux car dans ce monde en pleine déliquescence ou la majorité silencieuse semble subjuguée par les bobos que j'appelle la Félonie gauchisante ( que voulez-vous j'aime bien ramener le passé au présent ), nous regardons tous ces Bobos-Boomers essayant de gagner leurs paradis en pleurnichant avec les Musulmans qui feraient mieux de travailler d'arrache pied à rattraper un retard dont ils sont seuls coupables.

Publié par Yves-Marie SENAMAUD le 26 août 2006 à 2:48

"Quant à la France, sa reculade aussi risible que logique"

A ce jours, la France vas deployé environ 2000 hommes au Liban, avec a priori des objectif bcp plus claire et le soutien de Super Georges WB, pour une fois. Il est vrai que de s'inquiété de la sécurité des ces hommes est extremement risible surtout lorsque l'on souffre du syndrome Drakkar!Bien entendu le reste est grand, au moins, ils ne se cantonneront pas a emmetre des critiques au chaud derriere un ecran d'ordinateur!

En attendant de critiqués encore une fois de plus la politique française, que prapose la Suisse? Sa legendaire neutralité en protegeant les finances du Hezbollah?

A quoi sert l'armée Helvete et ces super stratèges toujours a la pointe des conflits actuelles, protéger l'argent des dictateurs, et terroristes?

J'aimerais bien voir cette super armée Helvete et ces super stratèges sur un terrain exterieur, plutot qu'a se cantonné a critiqué la diplomatie et a se masturbé les neurones a elaboré des stratégie militaire qu'ils n'appliqueront jamais, qui restent virtuelles!

Bon alors, a quand l'armée helvete en Afgahnistan, en Irak, au Liban pour demontrer leur hyper superioté stratégique militaire?

Qu'est ce que vous proposez de faire, qu'elle action La Suisse propose de mieux que de la tres risible action Française?

Est ce qu'un jours vous aurez assez de c... pour sortir de votre bunker, pour demontrer a ces minables Français votre super savoir faire? Montrez nous un peu comment vous pouvez gérer un conflit, parce qu'a part vos propos, je n'ai jamais un de vos super heros que derriere un ecran d'ordinateur. Dans le fond, je trouve assez lache et hypocrite!

Publié par Fred le 26 août 2006 à 17:29

Guerre contre les Musulmans?

Musulman = Terroriste ?

Je trouve ce raisonnement d'une extreme stupidité, et ces biens ce type d'analyse qui est contre productive!

Regarder ce qui se passe au sein de la population Iranienne, Saoudienne, Emiratie..., l'occident les influences, les font evoluer, sans pour autant renier leurs traditions. La religion ne reste qu'un pretexte pour ces terroristes, pas la cause profonde. Mais comme le disait Alex: "Cette réflexion nous amène véritablement au cÅ“ur du problème (un aspect qui est rarement abordé ici, car il semble fâcher de nombreux interlocuteurs) :
l'origine du terrorisme?" (J'ai volontairement couper le dernier gros mots). Cette reflexion n'est pas interessante car elle remettrais surement au cause les relations que l'Occident a entretenu avec le monde Orientale pendant plusieurs siecles.

"Se remettre en cause" voila un autre gros mots pour bcp de blanches colombes , heu enfin d'interlocuteurs!

Publié par Fred le 26 août 2006 à 17:41

@ Fred, posez-vous d'abord la question : pourquoi personne n'attaque la Suisse et les helvetes comme vous dites. Ensuite vous aurez le droit de divaguer ;-)

Publié par Yves-Marie SENAMAUD le 26 août 2006 à 18:11

Il est vrai que la politique française pro arabe, comme l'interdiction du voile dans les ecoles a ete applaudis par toutes les nations arabes. Ces nations ne nous en aucun cas menacer et au contraire, nous ont felicité pour cette actes.

Si ces dernieres années, la France n'a pas ete attaqués, ce n'est en aucun cas grace a la qualité de ces services de sécurité et militaire, ça se saurait. Si c'etait le cas, on pourrait meme lui demander de donner un coup de main dans certaines regions du globe, comme en Afgahnistan, lui donner des mandats comme en Cote d'Ivoire, ou au Liban. Cela se saurait! ;)

Pour vous repondre Yves Marie, ni l'Afgahnistan, ni le Liban ni la Cote d'Ivoire n'ont ces dernieres années attaqués la France sur son territoire. Cela n'empeche pas a nos militaires d'y etre, de mouiller leurs chemises, pendant que d'autre se masturbe avec des stratégies de pacotilles, critiques a tout vas, sans bouger le petit doit. J'aime votre courage donneur de leçon.

La Suisse se cache lachement derriere sa neutralité, vie bunkeriser, la Suisse est une caserne militaire, et est une armée nation pour proteger sa neutralité, enfin, le compte en banque de dictateurs, terroriste, de malfaiteurs...

J'aime votre courage donneur de leçon, votre honnete, votre ethique...

Cette semaine, 2 soldats des forces speciales FRANCAISE sont morts au combats en Afgahnistan, surement qu'ils divaguaient.

un lien plutot interessant pour ceux qui ne peuvent pas blairer les français.

http://clesnes.blog.lemonde.fr/etatsunis/2006/08/french_model_.html#comments

Publié par Fred le 26 août 2006 à 21:09

Fred, il y a aussi des soldats suisses en Afghanistan et au Liban.

Par contre il n'y a aucun contingent, dès lors que notre ordre constitutionnel nous interdit de participer à une action d'imposition de la paix.

Enfin, je sais que je preche dans le vide mais, comme j'ai déjà eu l'occasion de vous le dire, le secret bancaire ne s'applique pas aux listes des organisations terroristes établies par l'ONU.

Tout compte du Hezbollah (sympathisants, etc etc) en Suisse serait donc immédiatement bloqué.

Il en va de même si un pays demande l'entraidre judiciaire, comme le Nigéria l'a fait. Est-ce que toutes les places financières peuvent se targuer d'avoir bloqué et rendu les comptes de son précédent dictateur ?

Publié par Deru le 26 août 2006 à 21:40

@Deru

"il y a aussi des soldats suisses en Afghanistan et au Liban."

Avez vous des sources que l'on puisse verifier vos dire?

"Le secret bancaire ne s'applique pas aux listes des organisations terroristes établies par l'ONU."

OK, il s'applique au commerce d'arme et de stupefiant. Et comme les seuls transactions financieres n'engraisse pas assez les caisses Suisse, la Suisse produit plus de 200t de Marijuana, dont 80% partent en fumée! D'ailleur, je dois dire que la qualité des produits Suisse est tres bonne, parce que je vous le confirme, en France, nous fumons de la Marijuana Suisse! A quand la fabrication de cocaine, exctasy pour une utilisation "industrielle".

Bien sur que les systemes bancaires Helvete est protégé par les grandes puissances fabricants d'armes, et qui dit armes, dit drogue! Comment ferais le Maroc pour acheter des armes si le Haschih n'existait pas, c'est juste un exemple comme un autre. Il faut bien "blanchir" l'argent!

C'est beau la neutralité!

Publié par Fred le 27 août 2006 à 13:30

Effectivement, j'ai trouvé des infos concernants des soldats suisses en Afgahnistan, 2 officiers! bon l'info date de 2003.

Quelle contribution exemplaire! Bravo, j'applaudis tres forts! 2 officiers, j'admire l'effort de l'armée suisse au maintient de la paix. Enorme, vraiment enorme!

Officiers suisses en Afghanistan

Berne, le 7 mars 2003

Information aux médias

Officiers suisses en Afghanistan

Le quartier général de la Force internationale d'assistance à la sécurité
(« International Security Assistance Force - ISAF ») accueillera dans
quelques jours deux officiers suisses expérimentés.

http:[email protected]

Et quand a la presence d'agent suisse au Liban, 1 agent pendant une semaine pour former au deminage!

Au total, 3 suisses en terrain exterieur...oufff... sa vas chier des bulles!

Tout de suite, je me dis que tout changeras alors...

Dsl, mais vraiment je suis mort de rire... On sent qu'on peut compter sur les Suisses... hihihihihi

Publié par Fred le 27 août 2006 à 14:03

@ Fred, Comme vous ne le savez peut-être pas les Suisses de la " diaspora " sont presque aussi nombreux que ceux du territoire. De plus ce que vous ne semblez pas connaître c'est que la Suisse est NEUTRE, le seul pays " vraiment " neutre avec peut-être quelques pays du Nord de l'Europe... Les Suisses immigrés à l'étranger se trouvent souvent avoir la double nationalité comme moi mais je ne suis pas Suisse et un nombre non négligeable servent dans l'armée de leur pays d'adoption. Pour finir je ne vous souhaite pas de tomber entre les mains de ces Montagnards, vos Hi! Hi ! Hi ! se transformeront en Haï ! Haï ! Haï ! et ils ne sont pas très forts sur les prisonniers d'après l'histoire bien remplie de leurs exploits au service de la France entre autre jusqu'à la révolution. On pourrait élaborer aussi sur le Citoyen Soldat et son rôle en démocratie directe et je me demande si vous savez ce que cela veut dire ;-)

Publié par Yves-Marie SENAMAUD le 27 août 2006 à 17:48

@Yves-Marie

Population suisse : 7 459 100 hab
la diaspora helvétique : plus de 620000 personnes, soit un Suisse sur dix

http://www.letemps.ch/template/print.asp?article=171254

Il faudrait deja commencer par revoir vos statistique!

Ce qui est possible avec 7.5 millions de citoyens sur un territoire de 41 285 km², n'est pas forcement possible avec une population de + de 63 millions d'individus sur un territoire de 675 417 km². Cela est aussi une question pratique.

Si vous suivez ce qui se passe en France ces temps ci, la questions de la democratie participative fait bien partie du debat politique. L'évolution nos institutions est plus que jamais a l'ordre du jours, et tous les partis politiques français sont d'accord a ce sujet, nos institutions sont a bout de souffle. Faite nous confiance, nous saurons trouver un modele qui conrresponds davantages a ce que nous avons besoins.

"Les Suisses immigrés à l'étranger se trouvent souvent avoir la double nationalité comme moi mais je ne suis pas Suisse et un nombre non négligeable servent dans l'armée de leur pays d'adoption." Pouvez vous donner des sources pour confirmer vos dires, ses statistiques?

"je ne vous souhaite pas de tomber entre les mains de ces Montagnards, vos Hi! Hi ! Hi ! se transformeront en Haï ! Haï ! Haï !" Je n'en suis pas si sur, si je viens acheter de la cocaine ou de la Marijuana, comme bcp de Français le font actuellement, je pense que nous trouverons le moyen de faire affaire. Pourquoi d'un coup ses menaces? Est ce que je vous est tant blesse?

Pour finir Yves Marie, que vous critiquiez la France et le Français est tout a fait legitime. Que vous donniez des leçons a la France et au Français quand a sa politique etrangere alors que la democratie direct Helvete n'est pas capable d'envoyer plus de 3 hommes en territoire hostile, pour le maintient de la paix, alors que vous prentendez detenir les bonnes analyses, les bonnes stratégies, mais que vous etes incapables de les mettre en oeuvres par lacheté, heu par neutralité, alors chez moi on vous repondrais que vous avez le droit de fermer votre g... Idem pour ce qui est du modele institionnel, nous sommes assez grand pour savoir ce que nous avons a faire, et nous y travaillons!

Dsl du language familier, mais c'est bien connu, les Français ne sont pas tres polis! ;)

Mais je ne vous empeche pas de rire, riez, riez des Français, je vous rassure, nous savons rire aussi chez nous, et de vous aussi!

3 soldats a l'etrangés!!! hihihihihihi... Quelle armée!

Publié par Fred le 27 août 2006 à 19:14

@ Fred, je pense que je vais mettre fin à ce dialogue de sourd pour deux raisons : la première c'est le Blog de LM, la seconde raison est que je me demande si vous lisez ce qu'on vous écrit ou vous avez un problème avec la langue française. Quand je parle de Diaspora, je parle aussi des Suisses immigrés et de leur descendance qui ne s'enregistrent plus à l'ambassade et qui ne sont donc pas recensés. Je suis Français d'une famille franque qui remonte au XIVième siècle, cette famille élargie a une particularité d'être peu nombreuse, j'utilisais mon nom pour tester Internet à ses tout début. Il existe un coin en Haute Vienne de l'origine du Nom La Croix Sénamaud. De plus ma famille a laissé sur le carreau pas mal de monde et mon père a eu l'Honneur de se battre durant la WW2 avec des troupes remarquables Arabo-Berbères. C'est vous qui critiquez et pas de la meilleur façon et en passant le Kif, marijuana ou pote pousse et transite partout ou il y a des frontières, des champs de maïs et des acheteurs... comme vous peut-être ? moi je me contente d'un bon vin rouge ;-)

Publié par Yves-Marie SENAMAUD le 27 août 2006 à 20:19

@Yves Marie

Soyez plus claire dans vos explications, cela eviteras les malentendus. Pour le Journal "Le Temps.ch", la Diaspora ne doit signifier la meme chose que chez vous ;) Mettez vous d'accord ;)

L'histoire de votre famille, je ne la connais pas, je ne souhaite pas la connaitre, elle ne sert pas d'exemple, enfin pour moi, ma famille a aussi connus la guerre, vous n'etes pas le seul, rassurez vous ;)

Les infos que je vous ai fournit ont une source, ce n'est pas un fantasme, si vous n'etes plus comptabiliser en tant que descendant, comment faites vous pour avancer ces chiffres?????? Vous avez un pouvoir divinatoir?! Avec votre raisonnemment, il y a plus de français a l'etranger qu'en France, c'est la meme chose pour bcp de pays ;)

Que la suisse soit un etat ayant tres bien integrer le commerce d'arme et de drogue n'est un secret pour personne. Qui dit arme dit drogue, qui dit drogue dit terrorisme. Avec la position de la Suisse, malgres ses nombresue frontieres, vous etes bien un carrefour, et une tres grosse plaque tournante pour bcp de stup! Ce n'est un secret pour personne que bcp de Français, et pas les seuls viennent se fournir en Suisse. Sa doit venir de votre neutralité!

En France, on cultive aussi du chanvre, je vous defis de le fumer. Par contre, la qualité des produits "distribuer" et fabriquer en Suisse ont une réelle reputation de grande qualité. Je parle en connaissance de cause ;) Les ditributeurs Helvetes sont de aussi de bons industriels et ont aussi de tres bon fournisseurs. Je suis sur de bcp de colombiens apprecie la Suisse, tout comme bcp de fabriquant d'arme.... On gratte encore un peu votre neutralité, ou on remonte 60 ans en arriere?

Yves Marie, j'essaie de repondre a vos propos, faite de meme ou arreter, vous avez surement raison.

Mais en aucun cas je ne vous ai menacé de tomber sur un paysan Français armée d'une baguette et d'un camenbert! ;)

J'adore aussi le bon vin, sans aucun doutes, cela fait partie de ma culture, mais un bon petard, ou une petite ligne, dans un bon festival trance, comme il en existe aussi en Suisse, de temps en temps...

Devriez essayer, ca detend des fois... ;)

Mais garder votre neutralité, on en a besoin pour faire des teufs... et je suis sur que je suis pas le seul a en avoir besoin.... ;)

Publié par Fred le 28 août 2006 à 0:18

Fred,
Je ne vois pas très bien en quoi la liberté de commerce serait en contradiction avec la neutralité. Si des gens veulent acheter ou vendre des stupéfiants ou des armes, cela n'engage en rien la neutralité politique du pays du pays.

Par ailleurs, quand bien même cela me dérange (je suis en effet favorable é la liberté de commerce), la vente d'armes et de stupéfiants n'est pas libre en Suisse et ne se fait qu'illégalement.

Vous faites de drôles d'associations.

Publié par pan le 28 août 2006 à 6:56

"Je suis Français d'une famille franque qui remonte au XIVième siècle"

Voilà ce qui explique donc vos humeurs de Croisé révolutionnaire post-moderne... @:-)

Bon allez, un petite pointe de temps en temps...

"C'est vous qui critiquez et pas de la meilleur façon et en passant le Kif, marijuana ou pote pousse et transite partout ou il y a des frontières, des champs de maïs et des acheteurs... comme vous peut-être ? moi je me contente d'un bon vin rouge ;-)"

Je fais un bref hors sujet, mais je ne résite pas à la tentation.. Comparer le vin et la marijuana est totalement absurde... Le vin est bien plus subtile dans ses essences aromatiques, je vous l'accirde et je l'apprécie... Mais l'ivresse cannabique est incomparablement plus intense... L'idéal étant de mélanger vin et cannabis, en quantité raisonnable, question de dosage, mais il font très bon ménage...

Publié par Carlos le 28 août 2006 à 10:01

@ Carlos, Je ne suis Croisé qu'en réponse au Djihad et je n'endosse ni le mot Terroriste que je remplace par Assassin ou Djihadiste pour l'individu ou le groupe, ni guerre contre le terrorisme qui est le Djihad de l'Islam. De cette manière on ne se trompe pas de film ni des personnages qui jouent dans ce film " Islam en Djihad ". Le reste du temps je revendique l'état de Mozarabe agnostique post-moderne si vous voulez... @:-) que voulez-vous toute ma jeunesse passé dans ce croissant fertile la vallée du Souss et ses trois villes Taroudant, Tiznit et Agadir la martyre vous marque pour la vie. La découverte du terrorisme en directe vers 7 à 8 ans, l'existence des massacres à 11 ans, les manipulations religieuses, le Nationalisme figée, le choc des Civilisations, le Renseignement, les compromissions, le monde Américain avec une ligne d'autobus Greehound entre Casa et Agadir, le petit déjeuner aux Corn Flakes de Kellogs et le Coca ( le vrai, qui vous permet de faire à nouveau une partie de tennis ), tout ça avant 1960 ! Le film d'aujourd'hui tournait déjà à l'époque et ce que je vous dis là n'est que le millième de ce que je pourrais vous raconter de faits inédits et vécus en direct. Oui je suis un Croisé réactionnaire ( dans le bon sens du terme ) mais profondément meurtri face à ce monde Musulman avec qui nous partageons 1400 ans de traversé du désert et nous sommes tous floués par le Mirage d'un Dieu anthropomorphique que nous voulons en complet veston et les autres en djellaba. Carlos je vous lève mon verre et vous dis Salute y pesetas et continuons à ne pas nous prendre au sérieux tout en étant rigoureux, oui il faut rire pour ne pas devenir fou. ;-)

Publié par Yves-Marie SENAMAUD le 28 août 2006 à 18:18

Nota: J. Chirac est contre l'expansion de l'OTAN et contre les opération "non militaires" de cette organisation :

http://www.letemps.ch/template/international.asp?page=4&article=188133

J'ai dus mal à suivre, l'union fait la force, et pourquoi refusé aux pays de l'europe de l'est ex soviétique ce que ne avons en europe de l'ouest...

Quand je pense qu'il y a une dizaine d'années, Elstine avait parlé de faire rentré la Russie dans l'alliance atlantique ;)

Publié par Frédéric le 29 août 2006 à 10:16