« Les Suisses et le terrorisme | Accueil | Entre la vie et la mort »

26 avril 2006

Une capitulation lexicale

La lecture de cet article m'a absolument effaré, parce que je ne pensais pas que le politiquement correct - un mal auquel il est déjà difficile de se soustraire au quotidien - pouvait prendre de telles proportions. Des responsables de l'Union européenne sont en train d'établir un lexique de termes à employer en matière de terrorisme, en essayant d'exclure toute expression pouvant à leur sens être comprise de manière trop générale :

Officials in Brussels have embarked on an unusual exercise, combing their dictionaries to excise words and phrases that could cause offense.
When the review is complete and the rules laid down, you will not, for example, hear EU officials talk any more about "Islamic terrorism."
That sort of shorthand reference to the bombings in Madrid and London, and other outrages committed in the name of Islam, is commonplace today. But EU policymakers worry that it lumps all Muslims into the same category, and angers them.
"There is no justification at all for including all law-abiding Muslim citizens in our messages about terrorism," says Friso Roscam-Abbing, an EU spokesman. "The politically more correct term will be 'terrorism that abusively invokes Islam.' "
"That may be all very long and cumbersome," he acknowledges. "But millions of Muslims live in the EU, and they are simply not terrorists."

La logique pervertie de cette méthode ne semble pas sauter aux yeux de leurs auteurs, alors même qu'elle revient à ancrer dans l'Union européenne une conception de l'islam que les musulmans eux-mêmes - comme le montrent les sondages - sont loin de tous partager. Mais il y a plus grave encore : en pratiquant l'autocensure, les responsables de l'UE imposent à toute une administration des règles conçues pour choyer une minorité et la conforter dans son attitude fréquemment hostile à l'intégration, au loin de faire de celle-ci un objectif central. Puisque les attaques terroristes commises en Europe et dans le monde le sont à une écrasante majorité par des musulmans, comment peut-on ainsi écarter l'islam de toute critique - alors que toute religion est critiquable - et prétendre affronter le problème ?

Je ne fais pas partie de ceux qui examinent le monde entier dans la lorgnette du djihad, justement parce que nous vivons à une époque où les perspectives, les matrices identitaires et culturelles s'entrechoquent et s'interpénètrent ; les causes de tensions et de conflits sont multiples, et l'islam en est une - certes majeure - parmi d'autres. Malgré cela, je trouve que cette nouvelle initiative bruxelloise renforce le cliché du technocratisme déconnecté des réalités. Au lieu de se faire les avocats des populations musulmanes sur leur sol, les responsables de l'UE feraient mieux de se faire les avocats des valeurs et des intérêts européens dans le monde. Il est vrai que les responsabilités accordées sans représentation populaire favorisent ce type de dérive élitaire!

Publié par Ludovic Monnerat le 26 avril 2006 à 17:21

Commentaires

L'Europe laissée par Romano Prodi, c'est l'Europe de l'échange et de l'interpénétration: culturellement oblative.

Publié par louis le 26 avril 2006 à 17:32

L'Europe de Félonie... tout simplement.

Publié par Yves-Marie SENAMAUD le 26 avril 2006 à 19:26

Oui, au fond le vrai problème de l'islam c'est sa sacralisation par l'Europe. La fin annoncée du pétrole suffira-t-elle à stopper la machine ou faudra-t-il marcher sur Bruxelles?

Publié par louis le 26 avril 2006 à 19:29

J'avais déjà relevé cette directive scandaleuse dans un article de mon blog.
Il est clair qu'on essaie de dicter une conduite aux députés, en commençant par un adoucissement des termes employés. Cela fait partie de la pression exercée par la Ligue Arabe au tout début de cette année, lorsqu'elle réclamait de l'Europe des mesures contre "l'islamophobie" (avoir peur de l'Islam est donc un mal??). En voici déjà une.
Les autres devraient suivre...

Publié par Ares le 26 avril 2006 à 20:02

La perversion du language est la mère de tous les maux. L'intoxication des esprits continue avec les politiques qui relaient les médias. Sans possibilité de nommer l'agresseur, il n'y a pas de culpabilité. Aux victimes Bruxelles répond par un déni de justice.
On ne peut pas s'étonner que le leitmotiv en France soit "ça va péter!"

Publié par elf le 26 avril 2006 à 20:14

"La logique pervertie de cette méthode ne semble pas sauter aux yeux de leurs auteurs"

Excusez-moi mais les responsables de l'Union européenne savent très bien ce qu'ils sont en train de faire.

Oublions pour de bon les sornettes à dormir debout selon lesquelles ces messieurs et dames opèrent dans la plus grande sincérite pour le bien des européens et leur avenir bla bla bla.

Regardons derrière le mirroir, on trouvera un petit monde dont l'objectif n'est pas de servir le public (d'où "public servants") mais bel et bien de se servir et de servir ceux qui peuvent leur garantir un futur aisé, prospère et le plus glorieux possible ... aujourd'hui c'est ici qu'il faut regarder :
http://www.forumeuroarabe.org/


Le roi Saud sait très bien de quoi il parle
:
« Sans doute le chef de l'Etat mettra-t-il à profit cette période de détente pour savourer tout à loisir le compliment que lui a décerné le roi Abdallah d'Arabie Saoudite dans une interview donnée à un journal arabe de Londres, Asharq al-Awsat. Pour le monarque, Jacques Chirac est " une personne noble, sincère et honnête qui se comporte comme un vrai Arabe ". »
2 janvier 2006


Ces fonctionnaires de l'union eurabienne seront surement récompensé par leur maîtres, ces Quilsing font partie de la police de la pensée, comme en 1984

En effet, "jour par jour, et presque minute par minute, le passé était mis à jour", "car celui qui a le contrôle du passé a le contrôle du futur. Celui qui a le contrôle du présent à le contrôle du passé". Ainsi, en modifiant les souvenirs des gens, on peut aisément les manipuler. Et même, pour favoriser cela, on peut réduire le vocabulaire, ce qui conduit Syme à affirmer que "c'est une belle chose, la destruction des mots". Vraiment tout est mis en oeuvre pour obtenir un pouvoir absolu !
http://www.yfolire.net/sf/critiques.php?id=4147

Publié par Mikhaël le 26 avril 2006 à 20:16

Il faudra probablement des désastres pour ouvrir les yeux de suffisamment de gens sur le poison de tous ces mensonges, en effet. Mais alors, il faudra éviter que la soif de vengeance ne vienne surenchérir l'agression islamique. Ce serait la victoire de ce chaos émotionnel et si illusoire qui constitue l'origine et la substance de l'Islam - la barbarie.

Publié par ajm le 27 avril 2006 à 7:31

Cela rappelle fâcheusement la Novlangue d'Orwell. Je crois que nous vivons une évolution dont nous dirons dans 20 ans "Voyez c'était l'époque ou les dérives commencaient sérieusement à peser sans que l'on s'en rende déjà suffisamment compte". À la fin, c'est la liberté individuelle qui y perd au change.

Publié par Sisyphe le 27 avril 2006 à 9:10

Jouons à l'avocat du diable et argumentons à rebours: et si l'expression "terrorisme islamique" accordait une importance beaucoup plus grande à ceux qui sont derrière, leur conférait une aura qu'ils n'ont pas à recevoir? Et si l'expression politiquement correcte permettait de rabattre leurs prétentions? de mieux les circonscrire - indépendamment de savoir si ça heurte ou pas?

Publié par Guillaume Barry le 27 avril 2006 à 9:36

Vous tomberiez alors en plein dans la vision édulcorée qu'ils veulent vous donner d'eux-mêmes et de la masse silencieuse qui sert de terreau et d'avant-garde. Une victoire pour eux, en somme.
La subversion consiste à modeler les esprits et les visions des choses, et c'est exactement cela que l'UE leur permet de réaliser en toute légalité. Au nom de valeurs économiques et de dépendance pétrolière, on leur vend notre civilisation. D'ailleurs, Ahmadinejad, bien conscient de cela, brandit la menace d'une nouvelle hausse du pétrole si des sanctions économiques venaient à être votées contre l'Iran (alors que, comme dans tout commerce, pas de client = pas de profit = baisse de la demande et donc du prix).

Publié par Ares le 27 avril 2006 à 10:07

l'expression terrorisme islamique peut aussi aider les musulmans courageux à se départir de cette religion s'ils la trouvent inique. L'allègement lexical vise aussi à aider les autorités islamique à diminuer la déperdition de troupes. C'est donc aussi une complicité de freinage de l'apostasie.

Publié par louis le 27 avril 2006 à 12:06

Merci de signaler ce fait peu connu... Travailleur du langage à plein temps (je suis traducteur), vous comprendrez que je suis sensible à ce genre d'info. Aujourd'hui, on le constate de plus en plus, on n'ose plus appeler un chat un chat - et cela n'en est que la manifestation la plus récente. On se rappelle des "droits humains", des "personnes à mobilité réduite", etc.

A noter, par ailleurs, l'évolution d'une expression: aujourd'hui, les Alémaniques parlent le "dialecte". Mais Casanova, dans son "Histoire de ma vie", parlait tout simplement d'un "patois" qu'il ne comprenait pas. Ce qui le navrait, surtout quand il s'adressait aux dames.

Publié par Daniel Fattore le 27 avril 2006 à 14:22

Je suis Français, Je suis attéré... Je confirme le point de vue de Ares... "ça va péter...".

C'est peut être moi, mais j'ai l'impression que tout cela a des airs de "drôle de guerre".

Publié par Georges le 27 avril 2006 à 14:37

@ Georges et Ares

Non ça ne va pas péter, vous savez pourquoi?

1 - Toute opposition çà ce que vous condamnez est défini comme étant du racisme et le racisme c'est mal
2 - Le recours à la force est totalement éradiqué des consciences, on le voit avec l'Iran, un second Munich
3 - Il n'y a plus grand monde en forme qui ait servi dans des unité de combat au temps du service national militaire, au cas où
4 - La volonté (classe) politique européenne (eurabienne?) a travaillé plus de 30 ans dans l'ombre (combien de vous ont connaissance de ça [1]) pour effectuer une passation indolore, inodore, anodine et incolore des pouvoirs

Qui va péter?
Les seuls ayant une charge émotionelle (hormonale?) suffisante sont totalement conquis au "multiculturalisme", altermondialisme et palestinisme qui va avec, c'est les manifestants (pas les casseurs) du CPE.

Les autres sont totalement avachis face à la Starac, Bigbrother et enfoncent tous les soirs la tête dans le trou cathodique pour leur dose quotidienne d'oubli.

[1]
http://www.diplomatie.gouv.fr/actu/bulletin.asp?liste=20060426.html#Chapitre5
http://www.forumeuroarabe.org/orateurs.html

Publié par Mikhaël le 27 avril 2006 à 16:57

Grâce au lavage du cerveau eurabien [1] où

"La Liberté c'est l'Esclavage"
"La Guerre, c'est la Paix"
"L'Ignorance c'est la Force" [2]

et où pour le brevet des collèges 2005 les élèves doivent montrer avoir assimilé et intériorisé le catéchisme du jihad (palestinisme) comme quoi:
Document 1 :
1) Comment la puissance militaire des Etats-Unis se manifeste-t-elle dans le monde ?

Document 1 et 2 :
2) Relevez quatre indicateurs de la puissance économique américaine et donnez deux preuves de la puissance culturelle américaine. (4 points)

Document 3 :
3) Comment la puissance américaine a-t-elle été contestée le 11 septembre 2001 ? (1 point)

PARAGRAPHE ARGUMENTE : 10 points

A partir des informations extraites des documents et de vos connaissances personnelles, vous rédigerez un paragraphe argumenté d'une vingtaine de lignes dans lequel vous montrerez que les Etats-Unis sont une superpuissance mais qui est aujourd'hui contestée.

http://ww3.ac-creteil.fr/hgc/spip/article.php3?id_article=666


Pour 2006 j'imagine qu'ils demanderont de commenter la fatwa de Qaradawi justifiant les attentats contres les civils (juifs naturellement, mais ils seront appellés "sionistes") et en particulier contre les femmes "car elles sont militarisées" ... ce qui dans un futur plus ou moins proche justifiera des attantats aussi contre les femmes françaises vu qu'il y en a dans la gendarmerie nationale.

[1]
Eurabia : L'axe euro-arabe
de Bat Ye'or
http://www.amazon.fr/exec/obidos/ASIN/2865531899/qid=1146150075/sr=8-1/ref=sr_8_xs_ap_i1_xgl/402-4452007-4909718

[2]
Orwell: 1984

Publié par Mikhaël le 27 avril 2006 à 17:08

Comme ailleurs, au Québec les Félons ont investi toutes les sphères de la société. On impose le Bâillon de la rectitude politique.

"...Québec voudrait que le nouveau cours d'histoire conçu pour le deuxième cycle du niveau secondaire soit moins politique et moins axé sur les conflits, selon un document de travail du ministère de l'Éducation du Québec obtenu par Le Devoir..."

http://www.radio-canada.ca/radio/maisonneuve/27042006/72279.shtml

Publié par Yves-Marie SENAMAUD le 27 avril 2006 à 18:16

@ Mikhaël Votre démonstration fait l'impasse sur le caractère imprévisible du peuple Français. C'est une constante de son histoire. Les Francs ou Franj pour les Arabes, sont des guerriers et quand on dit "ça va péter..." on fait référence à cet imprévisible. Il existe des réseaux naturels et beaucoup d'armes de guerre dans ce pays. Po Popo Pom peut résonner à nouveau sur les ondes ;-)

Publié par Yves-Marie SENAMAUD le 27 avril 2006 à 18:28

Mon désaccord habituel avec l'auteur du blog ...

Tout à fait d'accord pour trouver grotesque la langue de bois que prépare la Commission.

Mais simplement parce que les faits sont les faits, que le terrorisme islamique est islamique tout autant que le terrorisme anarchiste est anarchiste, que le terrorisme basque est basque, que le terrorisme corse est corse, etc. : parce que cette appellation d'origine relève du fait, et n'emporte aucune critique contre les islamistes (a fortiori contre l'islam), ni contre les anarchistes, les basques, les corses etc.

Publié par FrédéricLN le 27 avril 2006 à 19:14

@ Yves-Marie SENAMAUD

En 2000 ans (?) d'histoire de France il n'y a jamais eu
- la télévision
- une classe dirigeante globalement dhimmisé (en 1940 il y avait De Gaule)
- une offensive psychologique d'une telle ampleur

Si il y a tout ce potenciel au lieu de faire "poum" on pourrait donner une réponse politique alternative, mais ce n'est pas le cas.

Publié par Mikhaël le 27 avril 2006 à 19:36

@ FrédéricLN
Ce n'est pas grotesque c'est dramatique.

Publié par Mikhaël le 27 avril 2006 à 19:37

La lecture de ce blog et d'autres me donnent l'impression que comme le disait Platon nous sommes en train de regarder, interpréter, des ombres qui passent sur le fond de la grotte et d'écouter des grondements qui semblent en provenir en prenant ces ombres et echos pour la réalité, n'ayant aujourd'hui la volonté de fixer le regard à ce que j'avais appelé le "coeur de ténèbres", la face cachée des choses.

Un exemple?
Le discours "historique" de Villepin du 19 mars 2003[1], une allocution lyrique pour contrer la libération de l'Irak du bourreau de Bagdad.
A mieux voir il s'agissait du porte parole du "dialogue euro-arabe", sinon le porte parole des corrompus qui suçaient le sang du peuple irakien en touchant les pots de vin de Saddam.

Des autres? regardez-vous autour.


[1]
http://www.consulfrance-munich.de/Villepin1903.htm

Publié par Mikhaël le 27 avril 2006 à 19:50

Malheureusement, bien que j'estime un soulèvement populaire nécessaire, l'optique de Mikhael et son point de vue sur la classe politique et le lavage de cerveau quotidien qu'on tente de nous faire passer de force, sont justes.
La seule chose que vous omettez Michael, c'est que tout le monde n'a pas les yeux fermés et/ou fixés sur les ombres. Preuve en est, les commentaires sur ce blog, et l'existence de toute une série d'autres blogs, que l'on n'a pas encore muselés.

Lorsque la situation deviendra intenable, j'espère que tous ces gens agiront.

Publié par Ares le 27 avril 2006 à 20:00

Une capitulation lexicale?

Je ne suis pas d'accord!

Dans ce monde virtuel fait d'images, de mots d'ordre distribués par les médias inféodés politiquement, il s'agit de la réalité, de la représentation du "réel" (salut Kant), il s'agit d'une capitulation matérielle?.

Dans ce monde virtuel NOMINA SUNT RERUM.
Si on sépare terrorisme d'islam (quand ils sont liés dans la réalité) la représentation du monde de l'audience change, il s'agit d'une manipulation, de guerre psychologique (salut les tracts des USA sur les villages [1]).

Le champ de battaille est le cerveau et le coeur des population (Mao -> "Guerre moderne" ...)

Les islamistes comprennent tout ça très bien, un expert américain l'expliquait, ils sont en avance dans la guerre psychologique par rapport aux occidentaux.


[1]
L'attentat dont on avait parlé ici où les islamistes avaient fait sauter une jeep avec tous les gosses autour
http://www.ludovicmonnerat.com/archives/2005/11/le_ciblage_des.html
... et bien par la suite les habitant du village, après avoir perdu des enfants ont manifesté face aux cameras d'al Jazira condamnant la présence des USA qui avait provoqué la mort des gosses. Un vieux interviewé par National Geographic expliquait que le village avait compris le message "s'ils sont capables de faire ça à des enfants de 5 ans qu'est-ce qu'ils peuvent faire avec des adultes?" ... un autre exemple de "coeur de ténèbres"


Publié par Mikhaël le 27 avril 2006 à 20:07

@ Ares

Franchement je voudrais avoir tort.
Vous avez justement touché un point que j'avais oublié de développer.

Prennez le total des lecteurs de blog, vous arrivez à un 1% de la population?
Allez raconter à votre voisin la réalité d'Eurabia, le lavage du cerveau etc ... il va faire quelle tête? il va vous croire? demander à en savoir plus?

Ca risque de ne pas l'intéresser "ça a toujours été comme-ça, vous savez!", s'il a un minimum d'idées politiques ça va bouleverser sa vision du monde et mettre doute ses certitudes, c'est à dire lui-même ...

"jour par jour, et presque minute par minute, le passé était mis à jour", "car celui qui a le contrôle du passé a le contrôle du futur. Celui qui a le contrôle du présent à le contrôle du passé". Ce qui conduit Syme à affirmer que "c'est une belle chose, la destruction des mots". Vraiment tout est mis en oeuvre pour obtenir un pouvoir absolu !

une affaire lexicale?

Publié par Mikhaël le 27 avril 2006 à 20:15

Je vous rejoins là -dessus. Cette guerre de l'ombre a commencé il y a bien longtemps. Dès le début des années 90 en Belgique, des mosquées ont commencé à s'implanter un peu partout, et il y a un an, les imams ont perçu un traitement de la part de l'ETAT !

Alors même que certains sont notoirement fichés pour recruter des moudjahidins et pour clamer qu'il faut anéantir l'occident!!
A cela il faut ajouter la pression politique: on s'efforce de masquer la vérité et de la déformer, de la rendre politiquement correcte et populairement acceptable. Il s'agit bien d'un conflit, avec des collaborateurs (convertis? infiltrés?).

Le pourcentage de gens actifs importe peu. Il faut juste que ces gens soient bien formés. A ce propos, un manuel sur la guerre psychologique à destination des Sf américains circule sur le net. Il est très intéressant . :)

Publié par Ares le 27 avril 2006 à 20:43

Vous parlez comme un conspirateur, lisez 1984 SVP.

Continuant sur cette ligne vous rencontrerez un jour quelqu'un (renseignements) qui vous prendra par la main en vous faisant croire d'être de votre côté et vous fera le coup de la "bleuite".

Laisser tomber LE SAVOIR EST LE POUVOIR (the brain is the aim) ce que les frères musulmans ont compris depuis toujours (al Bana grand père à Tareq Ramadan).

Vous pensez que ce soit aussi simple que ça? Avoir un manuel dans la poche pour gagner? Déjà que vous y êtes imaginez-vous dans la série de cours (enfers) que les SF doivent passer pour avoir ce petit bouquin.

;)

Publié par Mikhaël le 27 avril 2006 à 21:03

Cela dit, seul, vous n'arriverez à rien non plus :) La paranoïa ne mène qu'à un seul endroit: l'asile :)

Publié par Ares le 27 avril 2006 à 21:08

c'est de l'Orwell appliqué

Publié par Blogbrailleur le 27 avril 2006 à 22:20

Publié par Mikhaël le 27 avril 2006 à 22:51

@ Mikhaël, Pas si simple :

En 2000 ans (?) d'histoire de France il n'y a jamais eu

- la télévision

Mais il y avait le cinéma et les veillés avec les postes à galène plus une bonne dose d'imagination.

- une classe dirigeante globalement dhimmisé (en 1940 il y avait De Gaule)

En parlant de classe dirigeante globalement soumise au diktat nazi, difficile de faire mieux et De Gaule n'était rien et n'a été accepté par les Américains qu'en 44... 90% de l'armée était pétiniste et ce qui est paradoxale c'est qu'ils étaient pratiquement tous d'accord pour sortir les Bochs de France tout en se foutant pour la grande majorité du Nazisme.

- une offensive psychologique d'une telle ampleur

Si vous trouvez que l'offensive psychologique allemande était ordinaire, je ne vous comprend pas.

Si il y a tout ce potenciel au lieu de faire "poum" on pourrait donner une réponse politique alternative, mais ce n'est pas le cas.

Vous savez on ne part pas en guerre le ventre vide et je pense que l'on ne part pas non plus la tête vide. Pour contrer la félonie il faut préparer psychologiquement ses forces et laisser pourrir la situation, surtout en démocratie ( être dans la fange un certain temps, ça mobilise ).

Publié par Yves-Marie SENAMAUD le 28 avril 2006 à 0:18

si l'aversion pour l'islam fait du bruit sur les blogs, n'est-ce pas parce qu'elle est sous représentée dans le discours politique fonctionnel? Ce soir de Villiers, qui n'est de loin pas un grand rhéteur, c'est fait passé pour le cinglé de service sur France 2, pour avoir parlé de l'islamisation de la France.

Un nombre infime de politiques accepte de parler de cette nouvelle intrusion d'un grand désordre en Europe, en Inde, aux USA, en Thaïlande, en Afrique, etc. C'est-à -dire la totalité de la planète mine de rien.

Le tipping point sera franchi lorsqu'une masse critique de politiques sera prête à rompre le mariage eurabien. Pas avant. Ce n'est pas le sens que prend notre bonne Suisse avec le cadeau de "finançailles" au Hamas, proposé par le Président Leuenberger.

Publié par louis le 28 avril 2006 à 0:28

cinglé de service ? j'étais sur le plateau et peut vous confirmer que tout le public riait, toutes provenances politiques confondues (sauf sans doute les invités de M. de Villiers) des âneries de celui-ci. Qui ne les revendique même pas comme justes : pour les défendre, il s'est contenté de dire que "demandez aux gens : c'est ce que pensent les Français" (comme quoi Ares et Mikhael ne seraient pas si isolés ...!).

Publié par FrédéricLN le 28 avril 2006 à 7:33

Entièrement d'accord avec vous FrédéricLN. Alors qu'il s'agit d'un vrai poison, le traitement sérieux de cette doctrine est laissé aux facéties de Villiers... Soupir.

Publié par louis le 28 avril 2006 à 9:21

@ FrédéricLN

comme quoi je suis un de ceux qui pensent les âneries (qui ne sont même pas justes) que défend de Villiers? si j'ai bien compris?

Et ce serait quoi que je pense?

Publié par Mikhaël le 28 avril 2006 à 16:15

Je suis entièrement d'accord avec Ludovic. Il n'y a rien a rajouter. Si ! une seule chose. Au sein des élites français des gens sont conscients du problème et se tiennent prêt à agir si l'on prennait une autre direction. Mais je suppose que cette attitude n'est pas propre à la France.

Publié par FrenchBoy le 28 avril 2006 à 18:05

@ FrenchBoy


Je n'ai pas compris ce que vous voulez dire par
- autre direction
- cette attitude n'est pas propre à la France.

Publié par Mikhaël le 28 avril 2006 à 19:56

D'accord avec FredericLN (mais il me semble que la divergence est moins avec Ludovic qu'avec les plus passionnés, dirai-je, des commentateurs de ce blog)... Blair s'était déjà moqué de ce que lui préparait ses propres services en la matière (les services diplomatiques de tous les pays vivent probablement dans la même ouate délicate) dans un discours que j'avais signalé:

"There is an interesting debate going on inside government today about how to counter extremism in British communities. Ministers have been advised never to use the term "Islamist extremist". It will give offence. It is true. It will. There are those - perfectly decent-minded people - who say the extremists who commit these acts of terrorism are not true Muslims. And, of course, they are right. They are no more proper Muslims than the Protestant bigot who murders a Catholic in Northern Ireland is a proper Christian. But, unfortunately, he is still a "Protestant" bigot. To say his religion is irrelevant is both completely to misunderstand his motive and to refuse to face up to the strain of extremism within his religion that has given rise to it.

Yet, in respect of radical Islam, the paradigm insists that to say what is true, is to provoke, to show insensitivity, to demonstrate the same qualities of purblind ignorance that leads us to suppose that Muslims view democracy or liberty in the same way we do.

Just as it lets go unchallenged the frequent refrain that it is to be expected that Muslim opinion will react violently to the invasion of Iraq: after all it is a Muslim country. Thus, the attitude is: we understand your sense of grievance; we acknowledge your anger at the invasion of a Muslim country; but to strike back through terrorism is wrong.

It is a posture of weakness, defeatism and most of all, deeply insulting to every Muslim who believes in freedom ie the majority. Instead of challenging the extremism, this attitude panders to it and therefore instead of choking it, feeds its growth."

Publié par François Brutsch le 28 avril 2006 à 20:02

Contrairement à l'information répandue sur la grande misère des palestiniens, Georges Malbrunot dans un article du 27 avril dans le figaro parle d'un "cochon" de réserve de 4 à 5 milliards de dollars. Abbas n'en parle pas, l'argent n'est sans doute pas ahlal...Pourquoi les palestiniens se sentent autoriser à réclammer de l'argent à la communauté internationale comme si c'était leur dû, avec la menace de plus de terrorisme sinon?
Comme l'article n'est pas resté longtemps dans les pages du Figaro contrairement à d'autres, je le cite ici. Vous trouverez l'intégralité à l'adresse http://www.lefigaro.fr/international/20060427.FIG000000015_apre_bataille_de_fonds_entre_abbas_et_le_hamas.html

"OFFICIELLEMENT, l'Autorité palestinienne dirigée par le Hamas n'a plus d'argent pour payer ses 140 000 fonctionnaires et la banqueroute menace d'accroître l'instabilité. Pourtant, le président de l'Autorité Mahmoud Abbas dispose de réserves financières plus ou moins occultes. Mais il n'entend pas y recourir tant que ses rivaux islamistes ne reconnaîtront pas la suprématie de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP), dont Abbas est le chef.

Première de ces sources d'autofinancement, le Fonds d'investissement palestinien (FIP), créé en 2002 pour isoler l'argent public de la mainmise de feu Yasser Arafat, fondateur et alors président de l'OLP. D'un montant de 1,4 milliard de dollars, ce fonds est constitué de l'argent des monopoles et du produit des investissements de l'Autorité à l'étranger. Problème : la moitié de cet argent a déjà été hypothéquée pour couvrir des prêts qui ont assuré la soudure ces dernières années. «Les 700 millions de dollars disponibles permettraient à l'Autorité de tenir, au plus, pendant un an», estime Sébastien Dessus, chargé du Moyen-Orient à la Banque mondiale.

Fonds secrets de l'OLP bloqués

Le véritable trésor de guerre dont pourrait disposer Abbas est constitué des fonds secrets de l'OLP. Ils s'élèvent à 3 ou 4 milliards de dollars, selon Israël. Ils sont le fruit d'investissements en Afrique et de participations diverses. Leur gestion opaque avait été confiée par Arafat à un petit groupe d'amis de l'étranger, dont son financier de l'ombre, le Kurde irakien Mohammed Rasheed. Mais un an et demi après la mort du «Vieux», Mahmoud Abbas ne dispose pas de toutes les clés d'accès aux coffres. «S'il voulait utiliser ces fonds, il devrait se heurter aux financiers de l'extérieur qui sauraient mobiliser leurs amis», explique un diplomate dans les Territoires.

Quoi qu'il en soit, Mahmoud Abbas n'a pas envie de puiser dans les caisses de l'OLP ou du FIP pour renflouer celles d'une Autorité dominée par des islamistes, qui refusent de faire le moindre geste en faveur d'un dialogue avec Israël. Mais au-delà , le président de l'Autorité palestinienne compte surtout exploiter l'enjeu financier pour consolider ses positions face au Hamas. Son intérêt n'est pas tant une reconnaissance explicite de l'Etat hébreu par le Hamas, qu'il juge impossible, que celle de l'OLP par les intégristes. Ceux-ci pourraient alors avaliser les accords passés dans les années 90 par la centrale palestinienne avec Israël, ce qui conduirait à une reconnaissance indirecte de l'Etat hébreu par le Hamas. Seraient ainsi remplies deux des trois conditions posées par la communauté internationale au versement de l'aide à l'Autorité (la dernière étant le renoncement à la lutte armée). Jusqu'à présent, le Hamas rejette ce calcul. Avant d'intégrer l'OLP, les islamistes exigent en effet de la «restructurer sur des bases nouvelles». Sous entendu : pouvoir la contrôler.

Désargentés, vont-ils devoir assouplir leurs positions ? Cent jours après leur victoire aux législatives, les islamistes paraissent acculés. «C'est la raison pour laquelle ils ont accepté cette semaine qu'une éventuelle aide internationale passe par Abbas», indique un diplomate. Leurs responsables font le tour des pays du Golfe pour trouver de l'argent. Mais pour l'instant, les promesses de dons des «frères arabes» sont restées lettre morte. Il en est ainsi des 55 millions de dollars mensuels octroyés lors du sommet arabe de Khartoum en mars, ou des 90 millions promis par l'Arabie saoudite. Après le dernier attentat islamiste à Tel-Aviv, que le Hamas a refusé de condamner, plusieurs pays arabes, sous la pression américaine, ont dû retarder leurs versements. Auparavant déjà , Washington avait demandé aux banques arabes de cesser de gérer les fonds publics palestiniens. Redoutant une fermeture de leurs succursales aux Etats-Unis, elles ont obtempéré. Pour contourner ces interdits, les islamistes ont eu recours à des tours de passe-passe, comme de convertir certaines aides de dollars en euros. Mais les mailles du filet se resserrent. Si jamais le mécanisme de transfert de l'aide internationale via les services de Mahmoud Abbas ne fonctionnait pas, les islamistes n'hésiteraient pas à en faire porter la responsabilité à leur adversaire. Dans leur bras de fer avec Mahmoud Abbas, les intégristes n'ont sans doute pas dit leur dernier mot. «Ils pourraient très bien sortir les dossiers de la corruption qu'ils possèdent sur plusieurs responsables du Fatah», avance un autre diplomate au Moyen-Orient."

Publié par elf le 28 avril 2006 à 23:11

@ Mikhaël:


Par autre direction j'entends changement de cap politique, abandon d'une attitude complaisante à l'egard de l'islam.

Quand je parlais d'attitude propre à la France, c'était pour souligner que dans de nombreux pays des élites se taisent mais n'en pensent pas moins. Il est en effet risqué de dévoiler ses idées au grand jour sans être écarté. Il est plus intelligent de ne rien dire, de monter dans la hiérarchie et gagner du pouvoir pour ensuite agir dans le sens souhaiter...

Publié par FrenchBoy le 29 avril 2006 à 1:21

Islam=terrorisme?

Je pense sincerement que mettre tous les agneaux dans le meme troupeau est simplement extremiste, aussi extremiste que ce que font les jihadistes quand ils mettent tout l'occident dans le troupeau des USA.

Alors, ne sommes nous, en critiquant une initiative dont la logique est de permettre à ceux dont leur foi n'est ni violente ni terroriste , de se sentir visés par des messages officiels, en train d'appliquer la meme regle que nos vrais enemis?

Et , qu'entendons nous par "autocensure", alors que ce terme signifie de s'empecher de parler de quelque chose? Ici, nul ne fait de l'autocensure, ou du chantage dialectique. Ce dont il est question ici, c'est de respecter ceux qui n'ont rien à voir avec les extremistes, et disons le clairement, sont toujours en majorité, que ce soit dans l'islam, comme dans toutes les autres cultures religeuses ou non.

Je suis Madrilain, et j'étais à Madrid pendant les attentats de mars 2004, et on voyait à la television des victimes et les fammiliers de ceux ci, dire ouvertement qu'il ne fallait pas faire une amalgame entre religion et terrorisme, mais apparemment certains d'entre vous , n'avez pas froid aux levres pour dire de tas de choses sur un ensemble de la communauté musulmane que vous ne connaissez pas personnelement.

Par cela , et navré de vous le faire savoir, vous incitez à la haine raciale, aussi bien, que ceux qui le font du coté yijadiste.

Publié par R.J.Ray le 29 avril 2006 à 2:42

@ R.J.Ray

Islam=terrorisme?

Tout d'abord je veux vous remercier pour l'appel contre l'amalgame que vous lancez ici.

L'initiative dont vous parlez est justifiée mais elle est unilatéralement appliquée dépendant de la religion.
Stop à tous les amalgames? Hélas ce n'est pas le cas, comme vous le savez très bien.
Combien de fois avez-vous entendu les expressions comme les extrémistes/terroristes catholiques ou protestants d'Irlande, ou l'armée de l'état juif?

Imaginez si demain un juif devait commettre un attentat (tous les 20 an il y a effectivement un dérangé, pas tous les 20 minutes ...) sous quel diction ça passerait même dans la presse européenne? Presse qui ne dépense pas un seul mot sur le Forum Euro-arabe qui vient de se dérouler, une autocensure sélective? Les citoyens, ceux qui paient le salaires des élus et fonctionnaires, risqueraient de développer des curiosités indiscrètes et se poser la question, par exemple, de pourquoi Chirac s'acharne à vouloir dépenser l'argent des impôts des Européens pour continuer à financer l'AP "sinon il vont tomber dans les bras des extrémistes" ... ils ont déjà voté pour les "extrémistes" du Hamas, le Hamas est défini comme étant une organisation terroriste, mais Rachid Shirak [1]l'a déjà oublié?

Ne parlons pas de la presse des pays musulmans ... tiens, à propos, quand on parle d'occident est-ce qu'on parle de pays chrétiens, ou du Japon de pays bouddhiste?


La même presse occidentale qui défini comme "militants" des assassins qui tuent des civils à la bombe? Militants? Comme ceux du PS, UDF, Green Peace, CGT, MSF?
Pourquoi la diction terroristes a presque disparue?

Pourquoi alors cette pudeur à appeller un chat un chat uniquement quand il s'agit de musulman?

Vous dites "ils mettent tout l'occident dans le troupeau des USA" vous effectuez un amalgame, mais cette fois-ci vu que c'est de l'amalgame politiquement correct (eurabiennement correct), alors "ça passe" comme au JT, comme dans les discours magniloquants des politiciens eurabiens.

Vous rendez-vous compte? Le troupeau des USA? Comme quoi tout les USA sont amalgamés en un seul et unique bloc (négatif vous me laissez imaginer). Alors fi des non-républicains, haro sur les républicains qui opposent Bush, lapidons les Powell qui ont été trompés, car comme nous l'a enseigné eurabia pendant ces dernières 30 années et avant elle l'URSS et les magazines comme "Signal", le mal c'est les USA (à cause de Jefferson et copains?), le grand satan (Khomeiny), etc....
Vous avez bien lu "Signal" le magazine de l'Allemagne nazie ... comment? Tout simplement comme-ça:
http://aval31.free.fr/shahid/etats-unis.htm

Le même fil qui lie hitler, l'URSS, Khomeiny, Hamas (frères musulmans), benladen

Remarquez bien que quand je parle d'eurabia, je ne parle pas des pays ou des peuples ou des religions, mais des conséquences d'accords passés entre "pouvoirs" au détriment de leurs propres peuples, les uns payant, les autres se voyant fermées les portes du développement, de la démocratie, des réformes, restant prisonniers de dictateurs et leaders religieux rétrogrades et moyen-ageux.


[1]info du 2 janvier (2006)
« Sans doute le chef de l'Etat mettra-t-il à profit cette période de détente pour savourer tout à loisir le compliment que lui a décerné le roi Abdallah d'Arabie Saoudite dans une interview donnée à un journal arabe de Londres, Asharq al-Awsat. Pour le monarque, Jacques Chirac est " une personne noble, sincère et honnête qui se comporte comme un vrai Arabe ". »

Je vous laisse imaginer si par contre le président israëlien Katzav avit déclaré "Chirac est un vrai Juif" ... ;)


Publié par Mikhaël le 29 avril 2006 à 9:45

@ R.J.Ray

Courtiser le caïman pour être mangé en dernier empêche seulement de se lier contre lui et ensemble de lui faire la peau pour sauver nos vies.

Pour info, l'islamophobie n'est pas un crime raciste parce que l'islam est diversifié et ne correspond pas à un groupe ethnique. Par contre prendre conscience que sur tous les continents il y a un terrorisme qui se revendique de l'islam conduit au mouvement de méfiance vis à vis de l'islam et des musulmans qui par leur non-condamnation des attaques, et même parfois les réjouissances publiques et spontannées auxquelles elles donnent lieu, la justifient. En allant y regarder d'un peu plus près, on voit que le coran est une déclaration de guerre à tout ce qui est autre. La source même de leur inspiration est viciée, et pas seulement anachronique comme certains ont voulu argumenter parce que cela s'actualise maintenant dans la mort de femmes, d'hommes et d'enfants dont le seul crime est d'être ce qu'ils sont, comme vous et moi, aux yeux de "fous de Dieu".

Publié par elf le 29 avril 2006 à 12:42

On va devoir refaire 732...

Publié par FrenchBoy le 29 avril 2006 à 13:50

@R.J.Ray

Je crois que vous avez raison en disant qu'il ne fait pas faire d'amalgame entre les musulmans modérés et ceux qui font des attentats.

Par contre, il faut éviter à tout prix que les musulmans modérés ne deviennent extrêmistes. C'est bien là qu'est le problème, car le Coran lui-même n'est pas modéré.

Il est donc primordial de dire ce qu'est réellement le Coran. Et l'Europe n'agit pas en ce sens. Si l'on cache les appels à la haine -très clairs - contenus dans le Coran, on risque de n'avoir bientôt que des extrêmistes.

Publié par Juan Rico le 29 avril 2006 à 14:42

A propos du respect que les politiciens portent à la volonté populaire et aux normes (lois) je vous laisse vous régaler

http://www.lefigaro.fr/cgi-search/htsearch?config=figaro&words=constitution

Publié par Mikhaël le 29 avril 2006 à 17:15

Islam = terrorisme? Voilà une bonne question. Comment peut-on y répondre?

Je proposerais de réunir la totalité des écritures islamiques fondamentales (Coran, sunna, tafsir) et de les confier à une demi-douzaine de collèges d'experts travaillant indépendamment, en des endroits différents, sans moyens de communication modernes pour se consulter, avec pour tâche d'en dériver des lois valables pour la communauté des croyants. Délai: quelques décennies.

Ensuite, je poserais l'hypothèse selon laquelle nous pouvons admettre que les éléments entièrement consensuels dans les conclusions de cette demi-douzaine de groupes d'experts sont fondamentalement inhérents à l'Islam.

Cela a déjà été fait. Le résultat, la charia, prévoit le djihad jusqu'à l'imposition de l'Islam dans le monde entier, la dhimma humiliante pour les autres monothéistes et les châtiments corporels pour tout le monde.

Les versions édulcorées modernes de l'Islam (les premières tentatives d'interprétation «douces» datent de la fin du XIXe, en Inde) sont tout simplement impossibles à fonder honnêtement sur ses écritures. Et ce n'est pas un hasard:

http://www.ajm.ch/liberty/plainte_18.3.06.pdf

Publié par ajm le 29 avril 2006 à 17:19

Capitulation? CAPITULATION!

Le 1er Forum euro-arabe (26-28 avril) a adopté la ''déclaration de Paris'' visant essentiellement à poursuivre ''le dialogue entre les deux civilisations. L'absence non justifiée de la Commission européenne aux travaux de ce colloque a été profondément déplorée par les participants''. (Guysen.Israël.News)
Cette déclaration évoque aussi ''l'auto-détermination des peuples, notamment la lutte contre l'occupation étrangère, et le choix du gouvernement qui leur semble le plus approprié, l'importance d'Å“uvrer auprès de l'ONU afin qu'elle adopte des mesures de lutte contre les discriminations religieuses, la nécessité de faire de la région du Moyen-Orient une zone dénuée de toutes les armes de destruction massive, le danger des forces du terrorisme mondial, l'importance du processus de modernisation, de la libération des échanges''. Les dessins sur Mahomet ont été condamnés par des orateurs. Des diatribes anti-israéliennes ont été prononcées. Le prochain forum aura lieu à Riyadh (Arabie saoudite).

http://www.guysen.com/news.php

A savoir
- auto-détermination des peuples = "palestine"
- lutte contre l'occupation étrangère = contre les "sionistes"
- choix du gouvernement qui leur semble le plus approprié = le Hamas c'est bien
- contre les discriminations religieuses = coran wa sunna
- Moyen-Orient une zone dénuée de toutes les armes de destruction massive = surtout l'"entité sioniste" (Israël)
- dessins sur Mahomet ont été condamnés = ça s'appelle bien Eurabia pour queque chose! L'incendie d'Eglises, l'assassinat des religieux koufar, destruction des Bouddhas, la destruction de temples Hindous, sans parler des ambassades incendiées ...
- diatribes anti-israéliennes ont été prononcées = on ne nous dit pas s'ils (les eurabiens) ont aussi brulé un drapeau d'Israël au cours des dix minutes de la haïne euro-arabe

Publié par Mikhaël le 30 avril 2006 à 4:24

Publié par Jacques le 5 juin 2006 à 8:53