« Français et Italiens en 1917-18 | Accueil | Les Soviétiques et le goulag »

24 février 2006

Une invasion amicale

Le cinquième exposé, « 'A Friendly invasion ?' : le déploiement des troupes américaines en Australie et en Nouvelle-Zélande au printemps 1942 », a été présenté par Jérôme Dorvidal, chercheur associé à l'Université de La Réunion.

Au début de 1942, jamais l'Australie ne s'était sentie aussi isolée et privée du soutien de Grande-Bretagne ; l'aide américaine, devenue ainsi décisive, est acheminée vers le dernier bastion anglo-saxon dans le Pacifique. L'opinion publique accepta sans réserve les renforts américains, et Melbourne accueillit le premier arrivage des Américains, puis Brisbane fut choisie pour sa proximité du théâtre d'opérations ; en 1943, 96'000 des 119'000 soldats US en Australie étaient dans le Queensland.

Pour les troupes américaines, l'Austalie et la Nouvelle-Zélande n'étaient que de gigantesques camps d'entraînement, car ils n'avaient que rarement l'occasion d'avoir des contacts avec les populations locales. Mais celles-ci avaient un point de vue parfois très différent. Après un accueil enthousiaste et reconnaissant, les Australiens étaient également impressionnés - et bénéficiaires - par les capacités financières élevées des Américains ; cependant, les « surpayés » commençaient à susciter des tensions, et une rancÅ“ur a commencé à poindre suite aux succès américains dans le Pacifique - la part de l'Australie dans ces succès étant régulièrement sous-estimés.

Par ailleurs, les manières envers les femmes des Américains - et leurs soldes permettant un pouvoir d'achat 2 fois supérieurs aux soldats du Commonwealth - contribuaient à favoriser des rapprochements multiples. Le nombre de mariages, parfois quelques semaines après l'arrivée sur le sol australien, et le nombre de ruptures au détriment de soldats du pays envoyés se battre ailleurs, n'a pas tardé à provoquer l'inquiétude ; une Australie sous-peuplée (en moyenne 200 mariages par semaine) était une perspective inquiétante d'un point de vue stratégique. Environ 7000 femmes australiennes sont parties vivre aux Etats-Unis.

Avec le temps, la présence soudaine et massive - 80'000 soldats américains à Brisbane, qui comptait 320'000 habitants avant guerre - a engendré des violences ; comme une bataille rangée entre 1000 Australiens et la police militaire US, à Brisbane, qui fit 1 mort. Deux facteurs étaient à l'origine de ces affrontements : l'hostilité sur la question des femmes, et l'arrogance de la police militaire US. La double censure - américaine et australienne - a cependant empêché la presse de rapporter les incidents de ce type.

Publié par Ludovic Monnerat le 24 février 2006 à 9:44

Commentaires

Publié par dahuvariable le 24 février 2006 à 10:21