« La fragilité de l'attrition | Accueil | Les limites de la puissance »

20 janvier 2006

Le réflexe des idiots utiles

La dernière cassette d'Oussama ben Laden a obtenu une couverture médiatique intense, et les propos de la figure de proue islamiste reçoivent aujourd'hui une place de choix dans les médias. Leur interprétation est souvent celle d'un jeu subtil avec l'opinion publique américaine, avec l'équilibre du bâton et de la carotte. L'affirmation de ben Laden selon laquelle une majorité d'Américains demandent un retrait d'Irak, en particulier, est reprise avec une absence totale de sens critique, voire même confirmée, comme le fait l'inévitable Alain Campiotti dans Le Temps en écrivant « qu'une moitié de l'opinion américaine » penche du côté de ben Laden au sujet de l'Irak. Je n'ai vu aucune remise en cause de ces propos dans la presse francophone. Alors même que les déclarations de nos dirigeants politiques, économiques ou militaires sont - à juste titre - soumises à une vérification minimale des faits.

Pourtant, ces sondages sur lesquels ben Laden aurait fondé son discours n'existent pas. Une analyse de la société Gallup montre que si les Américains n'imaginent pas un maintien ad eternam de leurs troupes en Irak, la proportion d'entre eux qui demandent un retrait immédiat ou même un plan horaire pour ce retrait [dans les 6 mois, précision importante à apporter] ne forme qu'une petite minorité. La conclusion de l'institut de sondages est claire :

So the accuracy of bin Laden's claims about American public opinion is, in reality, difficult to resolve, in part depending on how the Arabic is translated. Yes, a majority of Americans want U.S. troops in Iraq to be withdrawn -- eventually. But if the assertion on the tape is construed to imply that a majority of Americans want all troops to be withdrawn from Iraq immediately, then the tape is incorrect.

Comment est-il possible que les médias retransmettent spontanément ou même adoubent des affirmations manifestement fausses, en les faisant passer d'une opinion à un fait ? Puisqu'il ne saurait être question d'une adoration cachée pour la mouvance islamiste, et que ce comportement se fait systématiquement dans un sens défavorable aux Etats-Unis, force est de constater que les dispositions anti-américaines des rédactions les amènent à adopter les déclarations d'un terroriste fanatique pour la simple et bonne raison qu'elles s'inscrivent dans le sens de leurs convictions. Je ne vois pas d'autre explication que le réflexe des idiots utiles pour cette dérive médiatique étonnante.

Qui peut naturellement être corrigée...

Publié par Ludovic Monnerat le 20 janvier 2006 à 9:14

Commentaires

Bravo et merci pour votre perspicacité et cette remarquable analyse !

Publié par Juan Rico le 20 janvier 2006 à 13:52

Excellentes remarques, mais je suis encore plus pessimiste : beaucoup (à l'extrême gauche comme à l'extrême droite) croient au contraire que les Islamistes sont leurs idiots utiles qu'ils sauront renverser au final afin d'imposer leur totalitarisme. En ce sens, le soutien aux Islamistes n'est pas que de la bêtise, mais parfois aussi de la malice (pour reprendre le proverbe américain).

Publié par APG le 20 janvier 2006 à 14:19

Exactement. L'étude des liens idéologiques entre les totalitarismes marxistes et islamiste est un sujet si vaste et si peu défriché qu'il mériterait des ouvrages entiers. En tous cas, il illustre très bien pourquoi les premiers ont un regard si bienveillant envers les seconds (la réciproque étant beaucoup moins vraie.)

Comme j'ai lu un jour:

"Si l'Etat et la religion d'Allah se ramènent à la même chose, il n'y a pas de différence fondamentale entre islamisme et socialisme."

Publié par Stéphane le 20 janvier 2006 à 14:48

Il est minuit moins cinq pour Ahmadinejad à la tête de l'Iran, les Russes s'impatientent, le président français vient de prononcer de vrais mots irradiés et les Américains se préparent. Les Chinois sont silencieux contrairement aux idiots qui ne tarissent pas d'éloge sur cette " racaille " internationale.

Publié par Yves-Marie SENAMAUD le 20 janvier 2006 à 16:41

"Exactement. L'étude des liens idéologiques entre les totalitarismes marxistes et islamiste est un sujet si vaste et si peu défriché qu'il mériterait des ouvrages entiers."
Une telle litérature existe, à commencer par "Unholy Alliance: Radical Islam and the American Left" http://www.amazon.com/exec/obidos/tg/detail/-/089526076X?v=glance

Publié par JAG le 20 janvier 2006 à 21:39

Ce M. Campiotti n'a-t-il jamais dû s'exprimer voire se justifier par rapport à des gens qui lui rappelaient sa mythomanie déjà légendaire?

Publié par Sisyphe le 21 janvier 2006 à 0:36

Vous pouvez récupérer les résultats des sondages sur http://www.pollingreport.com/iraq.htm et analyser vous-même les réponses aux différentes questions (CNN / USA Today / Gallup / CBS News / Pew Research Center) portant sur le sujet du retrait des troupes US d'Iraq.
Vous constaterez alors que l'affirmation de ben Laden selon laquelle une majorité d'Américains demandent un retrait d'Irak était tout à fait exacte au deuxième semestre 2005. Par exemple, 59% des personnes interrogées par CBS News début octobre 2005 favorisaient un retrait au plus vite des troupes même en l'absence de stabilisation de l'Iraq contre 36% seulement qui jugeaient devoir rester aussi longtemps que nécessaire à l'établissement d'une démocratie stable en Iraq. Je doute que Ben Laden ait jugé nécessaire de mentir dans son message; l'hypothèse la plus probable est qu'il a enregistré ce message fin 2005, non pas début janvier 2006, comme vous semblez le supposer implicitement.
D'autre part, même si les sondages de début janvier rendent compte d'un rééquilibrage des opinions, les chiffres du sondage Gallup qu'Alain Campiotti avance à l'appui de son propos sont exacts. Vous pouvez donc critiquer son discours mais pas l'attaquer sur les faits.
Par contre, quand vous-même affirmez que "la proportion d'entre eux (américains) qui demandent un retrait immédiat ou même un plan horaire pour ce retrait ne forme qu'une petite minorité", vous entrez en contradiction grossière avec les résultats du sondage Gallup de début janvier que vous citez par ailleurs. En effet, d'après ce sondage, 49% des personnes interrogées sont favorables à l'établissement d'un calendrier (timetable / plan horaire) de retrait des troupes même si les objectifs n'ont pas été atteints, contre 47% qui souhaitent rester jusqu'à ce que les objectifs soient atteints.

Publié par Damien le 21 janvier 2006 à 2:31

La veracite des "faits" ds le message n'a aucune importance quant au message: meme si Gallup et d'autres montraient que 99% des americains soutiennent Bush, le message de Ben laden serait le meme- comme Hitler Ben Laden sait tres bien qu'il peut faire passer des messonges, il y aura toujours des "Campiottis", des "Enderlains", des "Elkabaches" pour en faire des verites

Publié par Ram Zenit le 21 janvier 2006 à 9:08

Damien, vous jouez sur les mots : j'ai clairement parlé dans mon billet de retrait immédiat d'Irak, alors que vous parlez d'un retrait au plus vite, ce qui n'est pas la même chose : le premier retrait serait unilatéral et indépendant de la situation sur place, au contraire du second (en anglais, l'expression "as soon as possible" souligne encore mieux la nuance). Il est vrai que j'aurais dû être plus précis dans mes affirmations, puisque l'analyse de Gallup est la suivante :

Several polls have asked more generally about the general concept of a timetable for withdrawal, finding between 49% and 54% who say yes. One of these -- a Jan. 6-8 Gallup Poll -- followed up this general timetable question and asked those who said a timetable should be set whether the United States should withdraw its troops within six months, or keep them there longer than that. The results showed that only about 28% of Americans both want a timetable to be set and also want that timetable to dictate that troops be withdrawn within six months. Twenty-one percent say troops should stay longer than six months, and the rest either want no timetable or have no opinion.

Autrement dit, cette petite minorité à laquelle je faisais allusion correspond à ces 28%. J'ai donc commis l'erreur de ne pas préciser qu'il s'agissait d'un retrait en 6 mois. Il n'y a donc pas de contradiction de ma part, mais une affirmation pas suffisamment précise et qui pouvait prêter à confusion.

En revanche, Damien, je trouve que vous n'avez pas interprété correctement l'esprit des réponses données ; car si dans le sondage cité 49% des gens demandent effectivement un plan horaire pour le retrait, 19% pensent que dans 12 mois l'Irak pourra se passer des troups US mais 46% pensent que finalement l'Irak pourra le faire. Il apparaît à mon avis clair que ces 49% rassemblent des gens qui envisagent un plan horaire pour un retrait pouvant aller au-delà de 12 mois.

Maintenant, je ne me lancerai pas dans l'estimation des sondages que ben Laden a utilisés pour fomenter son message. Pour ce qui est de fin 2005, on peut cependant montrer que ses propos restent au moins aussi éloignés de la réalité ; regardez par exemple ce sondage, fait à la mi-décembre, qui montre que 57% des Américains s'opposent au retrait des troupes tant que l'Irak n'est pas stabilisé.

Enfin, concernant les propos de Campiotti, la discussion sera brève : ce dernier n'a pas jugé bon de citer les chiffres concernant le retrait ou non d'Irak (puisqu'ils contredisent ses affirmations), mais a pris celui des Américains pensant qu'il valait la peine de faire la guerre en Irak, ce qui n'est vraiment pas la même chose. Cerise sur le gâteau, il a utilisé le chiffre sans mise en contexte, parlant de 46% pour et 52% contre ; le fait que ces chiffres soient stables depuis une année infirment pourtant ses dires sur "l'évolution de l'opinion publique américaine". Le travail de Campiotti est biaisé : point barre.

Publié par Ludovic Monnerat le 21 janvier 2006 à 9:41

Question idiots utiles, certains de nos espions ou spécialistes patentés se défendent pas mal non plus !

Voir :

«Son message se veut plus une marque de force que de faiblesse, explique Alain Chouet, ancien cadre de la DGSE, il signifie qu'il peut faire ce qu'il veut, quand il le veut, à l'encontre de qui il veut. Il choisit ses cibles.»

«En offrant une trêve, il rejette la responsabilité du conflit sur les Occidentaux, commente Dominique Thomas, spécialiste de la mouvance islamiste. Il réaffirme le statut de victimes des musulmans, dont les terres sont occupées en Irak et en Afghanistan


Ben Laden veut reprendre le contrôle du djihad
Terrorisme Destiné aux Etats-Unis, le message de Ben Laden a aussi une vocation interne.
Arnaud de La Grange
Le Figaro, 21 janvier 2006

http://www.lefigaro.fr/international/20060121.FIG0141.html?144115

Publié par jc durbant le 22 janvier 2006 à 15:16

Mais, "Taming American Power", question idioties utiles toujours, nos universitaires se débrouillent pas trop mal non plus :

"Après notre départ d'Irak, la composante sunnite se débarrassera plus facilement des éléments étrangers djihadistes, que notre présence contribue aujourd'hui à attiser. Se retirer d'Irak permettrait de se débarrasser du terrorisme djihadiste, ou du moins de le réduire de façon significative."

"Tant qu'ils n'ont pas d'armes de destruction massive, les djihadistes constituent certes un danger, une nuisance (ON EST PAS A 3000 MORTS PRÈS !), mais ils ne menacent ni notre civilisation ni nos modes de vie occidentaux."

Quant au Monde et à la Kauffmann, ils restent fidèles à eux-mêmes avec leurs questions d'une objectivité à couper le souffle:

"La cote de popularité de George W. Bush a baissé" (???) !

"La puissance américaine est de plus en plus mal perçue à travers le monde" (???)!

"cela veut-il dire, selon vous, que la diffusion de la démocratie à travers le monde est quelque chose d'illusoire ?" (???)

"Le retour au réalisme dont vous parlez, en matière de politique étrangère américaine, est-il lié à ce que disent depuis longtemps les Européens" (???) !


Stephen Walt : "Nous découvrons ce que la puissance américaine peut et ne peut pas faire"
LE MONDE | 21.01.06 |
http://lemonde.fr/web/imprimer_element/0,[email protected],50-733228,0.html

Publié par jc durbant le 22 janvier 2006 à 15:58

Google : Résultats 1 - 10 sur un total d'environ 137 000 pour des idiots utiles. (0,30 secondes) Rapide ! rapide ! l'article de LM est en tête.

Publié par Yves-Marie SENAMAUD le 23 janvier 2006 à 3:31