« Un état de situation | Accueil | Un peu de sérénité... »

17 novembre 2007

Une articulation cellulaire

Rapidement en passant, un article qui souligne assez bien la structure et le fonctionnement d'adversaires non étatiques aujourd'hui :

"C'est un petit groupe islamiste bien organisé qu'a démantelé la police en plein milieu du Doubs. Mardi, sept islamistes présumés qui s'entraînaient pour partir combattre en Irak ont été interpellés à Pontarlier et Besançon. A leurs domiciles, la police a saisi un véritable arsenal : des tenues de camouflages, des armes de poing, des fusils à pompes, des répliques de Kalachnikov sans oublier des munitions. Des documents sur l'islam radical ont également été découverts."

Une manière supplémentaire de montrer le découplage entre l'espace et les forces...

Publié par Ludovic Monnerat le 17 novembre 2007 à 8:48

Commentaires

Mince, un coup de l'extreme-droite encore non?
Vous savez cette extreme-droite de la rue Copernic et du cimetiere de Carpentras...

Publié par Three piglets le 17 novembre 2007 à 16:18

Le reste de l'article est beaucoup plus inquiétant, je trouve:

"En l'état des investigations, ces suspects sont présentés comme des hommes s'étant «progressivement radicalisés» pour des raisons et dans un but «qui restent à affiner». Ils n'ont «aucun lien avec des groupes terroristes à l'étranger» et ont été la plupart peu diserts durant leur garde à vue.
Selon une source judiciaire, ils auraient laissé entendre qu'ils nourrissaient le projet de se rendre en Irak, sans pour autant sembler être en lien avec des filières de recrutement de combattants."

Si cela est vrai, nous assistons à une "génération spontanée" de terroristes, même dans les campagnes françaises. Il serait intéressant de pousser plus avant le mécanisme du processus, faute de quoi des régiments entiers d'islamistes pourraient ainsi prendre corps au nez et à la barbe des services de renseignements, qui surveillent avant tout les réseaux.

Publié par Stéphane le 17 novembre 2007 à 23:28

C'est amusant de voir comment on s'obstine à parler de terrorisme quand le mouvement s'il est terroriste de par sa nature, ne répond à aucun des critères habituels des différents mouvements terroristes qui fonctionnent tous en réseau. Là nous sommes en présence de djiadistes, le fer de lance de l'Islam, qui se déclenchent à chaque période critique spontanément car chaque Musulman est autonome et souverain de sa personne et l'oublier c'est courir à sa perte. Il faut les combattre à la fois comme nous le faisons en ce moment mais aussi sur le plan juridique comme le propose « ajm » afin de déconnecter ces déclencheurs de monstruosité qui encombrent le Coran et affectent en priorité la vie des Musulmans eux même!

Publié par Yves-Marie SENAMAUD le 18 novembre 2007 à 5:14

"Il faut combattre", certes, mais qui doit/peut combattre? Un djihadiste est un guerrier qui n'a pas de guerrier en face de lui (donc pas de "combattant") et qui ne se propose pas de faire des vaincus mais des convertis irréfragables ou des morts.

Qui répond à ce type de guerre? Pas nos Etat ni les citoyens lambda que nous sommes.

Or, l'Etat conserve encore le monopole du "combat" (sauf l'individu en situation de légitime défense mais on est dans la fiction).

Or l'Etat n'a aucune envie de combattre le djihadiste en tant que tel.A Bezançon, il sera considéré comme un "malfaiteur", pas un guerrier en guerre.

L'Etat s'est d'ailleurs ôté le droit de combattre le djihadiste, entravé (volontairement) qu'il est dans un tissu de traités internaitonaux d'une inimaginable densité. Et tous au bénéfice du développement du djihad.

Il est interdit au peuple Le peuple de penser s'opposer au résultat de ces accords à la plus petite échelle (cf. affaire Truchelut) et il n'est pas près pouvoir de combattre les représentants de son Etat pour avoir fait financer, promu et légalement protéger le djihad à son insu.

Sans vouloir être pessimiste, le djihadiste a pour l'instant les atouts en mains et il n'en est qu'à sa phase d'entraînement (enfin au moins tant que les russes et les chinois le soutiendront et que l'Inde restera passive).

Je doute en fait que nous soyons dans un "combat", un synopsis de soap opera peut-être mais un combat...

Publié par louis le 18 novembre 2007 à 11:01

"...pour des raisons et dans un but «qui restent à affiner..."

Classique réveil identitaire, concept évidemment impérméable à un esprit républicain.

+++++++++++++++++++++
Sur les bords d'un marigot, il y avait un scorpion qui désirait passer de l' autre côté. Il s'adressa alors à une grenouille :
- S'il te plaît, lui dit-il, prends-moi sur ton dos et aide-moi à traverser !
- Mais tu es fou, répliqua la grenouille. Si je te prends sur mon dos, tu vas me piquer, et je vais mourir !
- Ne sois pas stupide, répondit le scorpion. Quel intérêt aurais-je à te piquer ? Si je te pique, tu coules, et je meurs moi aussi puisque je ne sais pas nager.

Finalement, à force de palabres, la grenouille se laissa convaincre, et elle entama la traversée du marigot avec le scorpion sur son dos.

Mais, au milieu du fleuve, la grenouille sentit la brûlure d'une piqûre et le poison engourdir ses membres.

- Tu vois, cria-t-elle, tu m'as piquée et je vais mourir !
- Je sais, répondit le scorpion. Je suis désolé... mais on n'échappe pas à sa nature.

Et il disparut lui aussi dans les eaux boueuses.
+++++++++++++++++++++++

"Or l'Etat n'a aucune envie de combattre le djihadiste en tant que tel."

Non, car le combattre en tant que tel signifierait également mettre à bas le concept même de diversité, ce que l'état républicain, qui a phagocyté nos nations, ne peut se permettre.


"...et il n'est pas près pouvoir de combattre les représentants de son Etat pour avoir fait financer, promu et légalement protéger le djihad à son insu."

Et si une nation peuplée d'européens ethniques s'avisait de se séparer, manu militari, de son allogénat irrédentiste, je ne donne pas trois semaines avant que des B-2 et des F-117 se mettent à silloner son espace aérien national.

A l'instar de l'état républicain qui ne peut abjurer la diversité sans se détruire lui-même, l'Etasunie, matrice centrale de l'hétérogénéité mondiale ne laissera jamais une nation ou un groupe de nations retrouver la voie de l'identité.

Publié par fass57 le 18 novembre 2007 à 12:59

__l'Etasunie, matrice centrale de l'hétérogénéité mondiale ne laissera jamais une nation ou un groupe de nations retrouver la voie de l'identité.__

Cette reflexion mérite des précisions :
Si , l'Etasunie laisse des groupes retrouver la voie de l'identité, mais seulement, quand ceux-ci sont illégitimes, par exemple, au Kossovo.
L'Etasunie ne vise l'identité en particulier, mais la légitimité (qui passe évidement par l'identité).
Car sans légitimité, pas de politique possible, et sans politique, la sphére ecnomonique peut s'étendre à l'infini.
Il faut que les USA s'écroule, non seulement pour nous liberer de cette ideologie anti-raciste et pro-metissage, et pour venir en aide aux euro-américains victimes du même systéme.

Publié par Three piglets le 18 novembre 2007 à 15:10

"Et si une nation peuplée d'européens ethniques s'avisait de se séparer, manu militari, de son allogénat irrédentiste, je ne donne pas trois semaines avant que des B-2 et des F-117 se mettent à silloner son espace aérien national".

Sauf recours à la dissuasion nucléaire... Encore en faut-il la volonté.

Publié par Xavier le 18 novembre 2007 à 18:05

Prenons l'exemple de la dissuasion française, quand le détenteur du feu nucléaire tricolore n'est jamais tant heureux que lorsque il se fait adoubé par Washington.

Prenons l'exemple de la dissuasion anglaise quand les vecteurs sous-marins de la Royal Navy ne sont pas indépendants du commandement nucléaire étasunien.

Reste la Russie.

Publié par fass57 le 18 novembre 2007 à 18:13

Pour revenir plus précisemment au sujet du billet, j'ai appris dans le Temps de samedi que ces islamistes étaient originaires des Balkans.

Rappelons qu'un 1/10 de la population du Kosovo habite désormais en Suisse.

Publié par fass57 le 18 novembre 2007 à 18:15

@ fass57

- A quels critères reconnaissez-vous un Européen «ethnique» ? A la manière du régime de Vichy*, en allant fureter dans les registres d'état-civil, et en disant : «Ah, vous, Rochebrune, votre vrai nom, ça ne se-rait pas plutôt Bronstein ?» Et vous, Racine, ça ne serait pas plutôt Hocine ? Ou, à la manière de l'Afrique du Sud de l'apartheid*, avec le crayon dans les cheveux ? A partir de combien de croisements, de combien de générations, de combien de «quartiers» cesse-t-on (ou, à l'inverse, devient-on) ethnique ?
[Vous voudrez bien me pardonner ces désobligeantes comparaisons!].

- Prenons par exemple un «allogène». Supposons plusieurs enfants à cet allogène, les uns garçons, les autres filles. Si les filles se marient avec des «indigènes», dans le cas d'une transmission du nom par voie patrilinéaire, cet allogénat disparaît dès la première génération. A l'inverse, si les garçons sont à l'origine d'une lignée ininterrompue de garçons, qui tous, font souche dans l'indigénat, à la cinquième génération, à la seule audition du nom, on renverra toujours l'allogénat initial à la figure aux descendants de cette lignée alors que les enfants des filles initiales, quoique plus proches de l'allogénat, et dont l'origine matrilinéaire aura ainsi été effacée, seront préservées de cet opprobre... Comment résolvez-vous la contradiction ?

- De même en ce qui concerne l'apparence : d'une union donnée peuvent naître des enfants tenant soit du père soit de la mère. Par ailleurs, en raison des aléas de l'atavisme, un caractère invisible pendant plusieurs générations peut subitement réapparaître. Que ferez-vous de telles familles, ainsi unies par le sang et par le cÅ“ur mais séparées par le nom et par l'apparence ? Vous les scinderez d'autorité ? A droite la sÅ“ur, indigène élue, et à gauche, le frère, allogène réprouvé ? Comment départagerez-vous un sujet au nom allogène et à l'allure indigène de son parent au nom indigène et à l'allure allogène ? Interdirez-vous les unions mixtes ? Et selon quels considérants ? Et, si vous vous fondez sur ces caractères physiques, à quel niveau placerez-vous le curseur ? Et selon quels critères ? Ou, dans un autre domaine, s'il s'agit de la possession et de l'assimilation de la culture indigène, où ferez-vous pencher la balance entre un indigène illettré et un allogène agrégé de lettres ?

- Au cours de précédents échanges, vous avez dit que vous n'accordiez aucune valeur aux critères juridiques, que vous qualifiiez de critères de papier. S'agissant de la situation que vous évoquez (expulsion de l'allogénat irrédentiste), comment imaginez-vous ne pas recourir à des critères juridiques ? Même les régimes se rapprochant le plus de vos vues (Vichy, Pretoria) établissaient des textes pour définir qui était juif, qui noir ou qui métis. De quelle autre façon pensez-vous isoler la population des «allogènes irrédentistes» de celle des indigènes ? Comment, pour assurer la sécurité des indigènes eux-mêmes*, pouvez-vous renoncer à édicter des règles écrites, c'est-à -dire des normes juridiques? Par qui d'autres ces normes peuvent-elles être édictées que par des autorités reconnues, c'est-à -dire définies par des règles juridiques ? Et par qui d'autre peuvent-elles être mises en application que par des forces de l'ordre, c'est-à -dire des segments de la population identifiés par des textes juridiques ?

* Le péril, pour les intéressés eux-mêmes de cette absence de rigueur est abondamment démontré par le cas de nombre de prisonniers de Guantanamo qui se sont retrouvés en ce lieu pour avoir été dénon-cés par un voisin - qui convoitait leur femme, leur champ ou leurs moutons - et que l'armée américaine (malgré qu'elle en eût) a bien dû élargir, au bout de plusieurs mois, vu l'absence totale de charges contre eux!

Publié par Albert le 18 novembre 2007 à 19:51

A la maniére des Algériens d'avec les pieds-noirs.
On vous a déjà répondu sur cette qiestion.

Publié par Three piglets le 18 novembre 2007 à 20:09

D'ailleurs, cette obsession à ne voir que l'aspect juridirique est symptomatique de la pensée libérale, sphére culturelle du capital, c'est à dire la GAUCHE.
L'affaire est entendue.

Publié par Three piglets le 18 novembre 2007 à 20:11

"Même les régimes se rapprochant le plus de vos vues (Vichy, Pretoria)..."

Albert, vous valez quand même mieux que cette maladroite tentative de "reductio ad hitlerum".

On a déjà débattu de ce sujet 12'000 fois et je ne poursuivrai pas plus avant, en débordant encore une fois dans le hors-sujet.

Je dirais seulement que je ne souhaite pas plus, pour les peuples européens, que ce qui est accordé aux peuples qualifiés d'"autochtones", à savoir le droit d'être maîtres chez soi et de sécuriser les conditions permettant d'espérer un avenir cohérent.

http://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9claration_des_droits_des_peuples_autochtones

Parce que votre "avenir", Albert, il a vraiment une sale tronche...

http://www.telegraph.co.uk/news/main.jhtml?view=BLOGDETAIL&grid=F11&blog=yourview&xml=/news/2007/11/15/view15.xml

... d'ailleurs, les "indigènes" européens concernés par les "bienfaits" de la diversité s'empressent, quand ils en ont les moyens, de voter avec leurs pieds, en se barrant le plus loin possible!


Publié par fass57 le 18 novembre 2007 à 20:22

"...Rochebrune, votre vrai nom, ça ne se-rait pas plutôt Bronstein..."

Mais un européen de confession juive est, à mes yeux, avant tout un européen.

Donc, mon cher Albert, vous pouvez abandonner cet angle d'attaque, il ne vous mènera nulle part ;-)


"A quels critères reconnaissez-vous un Européen «ethnique» ? "

En apparté, sur ce sujet, les tenants comme vous du juridisme intégral vont avoir fort à faire, ces prochaines années, à contrecarrer les avancées en matière de recherche génétique.

Un excellent article du New Yort Times ici:

http://www.nytimes.com/2007/11/11/us/11dna.html?_r=1&oref=slogin

Publié par fass57 le 18 novembre 2007 à 20:32

Ne voir que le juridique, c'est comme ne voir que le fait ethnique : on se prive d'un second oeil, on reste à la surface des choses et l'ajout d'une dimension précieuse est mis de côté.

Publié par Souflette le 18 novembre 2007 à 22:46

Le juridique peut changer, l'ethnique difficilement.
Cela dit, je vous rejoins sur le fait que le prisme ethnique seul est insuffisant.
Cela ne signifie certainement pas que le juridique (le Droit libéral) est libre de construire ou détruire des nations, selon le bon vouloir du législateur.

Publié par Three piglets le 18 novembre 2007 à 23:20

@ Fass57

Les références auxquelles vous faites allusion ne prouvent absolument rien et n'ont aucune valeur :

1. Jusqu'à une époque récente, où, sur tout le globe, la sédentarité (donc une assez grande endogamie) était la règle, il était naturel que les populations conservent des traits génétiques communs. Et alors ? Il s'agit là d'un fait de contingence, pas de nécessité. Et c'est un fait de contingence que vous soyez né Suisse. Vous auriez tout aussi bien pu être Hottentot, Tibétain ou Sri-Lankais! Et quel statut est, dans cette recherche, accordé aux métis ? [Terme sans signification pour moi mais que j'emploie dans l'acception courante].

2. Je ne suis pas aveugle au point de ne pas reconnaître les types principaux (Africain, Asiatique, Dravidien!) et, comme vous, je les emploie communément pour décrire un sujet. Mais je n'établis aucun lien (et comment, d'ailleurs, en existerait-il un ?) entre ces traits physiques et des traits de tempérament, de caractère ou d'intelligence (terme, d'ailleurs, que je serais curieux de voir défini!). Les «Blancs» ne sont pas plus «naturellement» doués pour écrire des symphonies ou découvrir la relativité que les «Noirs» ne le sont pour courir derrière un ballon ou danser la samba!

3. Les démonstrations de la fameuse «Courbe en cloche» de Murray et Hernstein (qui prétendaient établir que les Blancs seraient plus intelligents que les Noirs) sont un tissu d'inepties qui ont, depuis longtemps, été réduites en petit bois! Et d'ailleurs, de façon plus large, les tests de Q.I. genre Binet-Simon n'ont qu'une très maigre valeur scientifique. La moyenne des différences des individus d'une aire géographique donnée est plus grande que la différence des moyennes des individus de cette aire, prise globalement, à celle d'une autre aire, prise elle aussi globalement. En d'autres termes (que cela vous plaise ou non!) vous avez toutes les chances d'être plus étranger à votre voisin de pavillon qu'à tel Chinois ou tel Bantou que vous ne connaîtrez jamais de votre vie!

Publié par Albert le 19 novembre 2007 à 0:22

@ Three piglets

- Le diable, cher ami, gît dans les détails. Mais, ces détails, vous ne m'en avez donné aucun ! Or, ce sont eux que j'ai la curiosité de connaître de votre plume (si j'ose dire!), et concrètement ! Car, à la différence de l'Algérie (où les deux communautés vivaient assez séparées, la France a reçu des apports très nombreux de son ancien empire colonial depuis la fin de la guerre, mais aussi de territoires n'ayant pas appartenu à cet empire mais aussi de ses DOM-TOM. Or, ces différents apports se sont largement fondus dans la population française. Ainsi, exemple entre des myriades (mais vous le savez aussi), ai-je été surpris d'apprendre que l'acteur Daniel Prévost était d'origine algérienne (kabyle, crois-je même)!

- Comment l'expulsion va-t-elle se passer ? Au faciès ? En regardant les noms sur les boîtes aux lettres ? En sollicitant le concours discret de la population française!de «souche» ? Et qui, pré-cisément, allez-vous viser ? Les Noirs - et comment ferez-vous la part entre les originaires des DOM, de l'ancien empire avant l'indépendance, après l'indépendance et hors de l'empire ? Vi-serez-vous les Arabes ? Mais selon quels critères ? Et quid des Asiatiques ?

- Et qui aura la légitimité d'agir ainsi ? Qui va être mandaté pour désigner les «bons» indigènes des «mauvais»? Les militants du Front National en France ? Ceux de l'UDC en Suisse ? Du Vlaams belang en Belgique, peut-être ? Que se passera-t-il, concrètement, si des membres «Français de souche», parents ou amis de ces Français-là (et il y en a !) s'opposent à vos mesures ? Comme le font déjà ceux qui s'opposent aux expulsions ou qui cachent des étrangers en situation irrégulière ? Ne trouvez-vous pas que cette situation rappelle furieusement telle autre! entre 1940 et 1944 ?

Publié par Albert le 19 novembre 2007 à 0:25

Albert @ "Les «Blancs» ne sont pas plus «naturellement» doués pour écrire des symphonies ou découvrir la relativité que les «Noirs» ne le sont pour courir derrière un ballon ou danser la samba!"
Tiens donc qu'en savez-vous ? Personne à ce jour ne le sait. On sait ce qui constitue le génôme humain mais pas à quoi servent ces constituants...

Mais là n'est pas la question. C'est vous seul qui ramenez ce problème à des questions de pureté de la race à la manière nazie. Une personne de gauche m'a jeté à la figure que le bon sens était une notion réactionnaire et vous êtes visiblement du même avis. Il n'y a pas de ma part ou de celle de Fass 57 de racisme anti-kosovar. Il y a cette constatation qu'un corps social constitué ne peut indéfiniment absorber sur son territoire des allogènes sans en subir des conséquences indésirables. Vous êtes bien placé pour le savoir puisque vous êtes Français et que vos banlieues ont connu quelques moments assez chauds en 2005. Nous aimerions éviter ce genre de situation et cela implique d'empêcher les Kosovars de coloniser la Suisse (avec l'aide de Léonard Bender qui va se demander pourquoi plus personne ne veut voter radical).
Selon les Serbes les Kosovars seraient venus de régions proches de l'Iran dans les fourgons des Turcs en 1389 au Kosovo. Contrairement à ce que prétendent certains participants à ce blog qui appuient la version des Kosovars : ils seraient les descendants des Illyriens qui ont donné quelques empereurs romains. Déjà une certaine faculté de prendre les meilleures places? Mon chauffeur m'a prétendu que son père était à l'école au Kosovo avec l'actuel boss de la mafia américaine...
Un argument en faveur des Serbes : la coutume des vieux de se balader avec un foulard qui leur servira de linceul se retrouve là d'où ils seraient venus en Iran...

Publié par Roland le 19 novembre 2007 à 8:57

A Albert, puisque vous ne semblez , décidemment, manquer terriblement d'imagination, restant bloqué aux années 40.
Lors d'un conflit civil , puisque l'on parle de cela et non d'une prise de pouvoir autoritaire lors d'élection democratique avec incendie du parlement francais (j'essaie de rester dans vos cordes pour que vous compreniez), comme il y en a beaucoup sur cette planéte, le juridique disparait subitement.
En Ex-Yougoslavie , par exemple, pas besoin de lire sur les boites aux lettres, ou de lois d'exceptions.
Les groupes communautaires s'identifient d'eux-mêmes, comme lors du match de foot France-Maroc, ou des marocains , de nationalité Francaise, ce sont spontanément, et non sous la contrainte d'une loi, identifier au Maroc.
Dans ce cas, nous faire croire qu'il s'agit d'une tâche extremement dure d'identifier dans ces gens qui portent des tee-shirt "fier d'etre algérien", faut vraiment être aveugles.
Tout cela se fera spontanément, et votre belle théorie libérale basée sur le Droit et seulement sur le Droit ira tout droit dans la poubelle de l'histoire rejoindre toute les utopies pacifico-nihilistes du XX siecles.

Publié par Three piglets le 19 novembre 2007 à 10:42

Albert:

__Les «Blancs» ne sont pas plus «naturellement» doués pour écrire des symphonies ou découvrir la relativité que les «Noirs» ne le sont pour courir derrière un ballon ou danser la samba!__

Combien de prix Nobel noir en physique?
Combien de blancs alignés à la final du 100 métres aux JO?

Publié par Three piglets le 19 novembre 2007 à 10:44

__Car, à la différence de l'Algérie (où les deux communautés vivaient assez séparées, la France a reçu des apports très nombreux de son ancien empire colonial depuis la fin de la guerre, mais aussi de territoires n'ayant pas appartenu à cet empire mais aussi de ses DOM-TOM. Or, ces différents apports se sont largement fondus dans la population française.__

Je crois que vous vous foutez de notre gueule en nous affirmant qu'il existe une concorde totale entre population Francaise de souche européenne et allogénes présents en France.
Les DOm ne posent aucuns problémes particuliers, car , d'une part ils sont Francais, donc portent des noms Francais (contrairement aux musulmans par exemple), et de plus, ne portent pas dans leurs coeurs non plus les immigrés. Encore faut il les avoir cotoyer pour le savoir.

Ensuite, pour votre éternelle comparaison avec la seconde guerre mondiale, non, je rejette totallement cet amalgame historique honteux:
1) cela banalise à des fins purement politiques une période historique tragique (procédé assez dégueulasse à vrai dire)
2) cela assimile la présence juive européenne millénaire à une invasion récente du tiers-monde, ce qui devrait troubler votre bon sens.
3) aucune volonté d'extermination des immigrés n'est prévue, la comparaison est donc trés mauvaise, trés fausse, et , à mon sens, assez répugnante.

En revanche, cela se rapproche, quoi que vous en disiez, de la guerre de décolonisation d'Algérie sur bien des points, surtout les plus cruciaux.
Surtout sur la présence étrangére.
Ni plus, ni moins.

Publié par Three piglets le 19 novembre 2007 à 10:55

Bon, encore une discution sur l'inné et l'acquis sur fond d'épuration ethnique...

Je me suis fait encore insulter dans le cadre de mon travail il y 2 nuits par des "jeunes" vivant dans le Vaucluse et sans doute né en France de ''S... de Français'' avec d'autres phrases indécentes. Mais comme je l'ais déja écrit, dans mon travail, on rencontre des ''cons'' de toutes origines, cela ne m'émeut pas plus que cela.

Je réécrit que tout est une question de mentalité, étes vous prét à respecter les us et coutumes locaux et a soutenir votre "pays de résidence" en cas de difficulté ou à poignardé celui ci dans le dos, telle est la vraie question.

Publié par Frédéric le 19 novembre 2007 à 11:11

Vous rencontrez souvent des Francais qui vous traitent de "Sale Francais"?
Moi, ca m'arrive rarement.

Pour votre question, voilà la réponse :

http://www.dailymotion.com/relevance/search/france+maroc/video/x3i3ue_france-maroc-hymnes_events

Hymne sifflé par des gens qui ne venaient pas tous du Maroc seulement pour le match.

Publié par Three piglets le 19 novembre 2007 à 11:13

"Or, ces différents apports se sont largement fondus dans la population française."

Comme l'insurrection des "quartiers" de novembre 1995 le démontre bien!


"Il n'y a pas de ma part ou de celle de Fass 57 de racisme anti-kosovar."

Exactement, il n'y a d'ailleurs de ma part aucune gêne à aborder ces questions de face, étant donné que je sais que je ne suis pas raciste, plus précisemment que je ne fais pas de distinction de valeurs entre les différentes races et ethnies.

Simplement, je crois que la "benettonisation" de notre monde, voulue tout à la fois par la machine économique et ses "idiots utiles" de la gauche globaliste, est un profond vecteur de chaos et d'appauvrissement de la vraie diversité de ce monde.

Publié par fass57 le 19 novembre 2007 à 11:36

@ Roland

- A propos du «bon sens». Je ne le dirais pas «réactionnaire». [Ou, du moins, tel que j'ai appris - un peu - à vous connaître, ne vous le dirais-je pas, ne serait-ce que par courtoisie!]. En revanche, il s'agit bien là , effectivement, comme l'écrit René Rémond (notamment dans «La droite en France») d'un de ces mots-clés qui signalent l'appartenance à la droite.

- Si la droite peut se caractériser (entre autres) par le désir de conservation de l'ordre établi, le «bon sens» vient à point conforter cet état de fait : le bon sens établissant qu'il faut travailler plus pour gagner plus, qu'il y a toujours eu des riches et des pauvres, qu'il ne faut pas appauvrir les riches (car comment les pauvres se nourriraient-ils de leurs miettes ?), que l'homme est naturellement attiré par la femme (et réciproquement), qu'il faut être pour les victimes et non pour les coupables, que les Asiatiques sont dissimulés, les Juifs avares, les Arabes fourbes et les Noirs grands enfants, etc. [M. Raffarin, Joseph Prudhomme de l'UMP, est particulièrement fécond en aphorismes de ce genre qui méritent de figurer aux côtés des pensées de Spinoza, de Kant ou de Hegel!].

Et le scientifique que vous êtes n'ignore pas que le bon sens nous prouve que la Terre est plate, que le soleil tourne autour d'elle et que le dauphin est un poisson!

- Caractériser des individus selon leur aspect physique est aussi pertinent qu'effectuer cette opération pour des véhicules terrestres à moteur : sur un parking, si vous voyez un scooter noir, une moto noire, un cabriolet noir, une limousine noire, un coupé noir, un autobus noir, un camion noir, un bulldozer noir, vous vous dites, bien entendu : tout ça, c'est la même chose, c'est que du noir!

- J'ai parfois l'impression (mais vous me détromperez) que, sans crier gare, vous passez subrepticement d'un registre à l'autre. Ce que je dis est simple : il n'existe aucun lien entre l'apparence d'un individu (je dis bien «un») donné et des caractéristiques liées au tempérament, au caractère ou à l'intelligence (termes pris dans le sens courant). En ce qui concerne les groupes, il en va tout autrement : une société ne se réduit pas à la somme de ses individus ! Cela dit, il existe aux Etats-Unis une mafia chinoise, une mafia russe, une mafia irlandaise, une mafia italienne. Est-ce à dire que les Chinois, les Russes, les Irlandais, les Italiens sont «naturellement» gangsters ?

Publié par Albert le 19 novembre 2007 à 11:38

__Si la droite peut se caractériser (entre autres) par le désir de conservation de l'ordre établi __

La magie de la dialectique permet de faire dire tout à cette définition.
Par exemple : si gauche communiste en Urss, avant la chute du mur, voullait conservé l'ordre établi, un ordre socialiste.
Selon votre définition, cette gauche était de droite.
Et ceux qui voullaient renversé cette ordre, les dissendents, étaient donc de gauche.
Je vous renvoie à vos définitions, qui n'ont pas finit de vous donner mal à la tête.

Publié par Three piglets le 19 novembre 2007 à 11:59

Dissidents.

Publié par Three piglets le 19 novembre 2007 à 12:00

__"Or, ces différents apports se sont largement fondus dans la population française.__

Il y a une réécriture flagrante de l'histoire qu'il faut dénoncer :

D'une part, l'immigration européenne s'est assimilée, elle est antérieure à l'immigration extra-européenne.
Ou est la "communauté polonaise"?
Une question qui restera sans réponse de la part d'Albert, elle remettrai en doute toute sa petite construction intellectuelle.

D'autre par l'immigration extra-européenne date des années 70, c'est à dire, aprés l'empire, aprés l'indépendance et elle continue encore aujourd'hui.
On voit qu'Albert essaie de noyer le poisson en nous parlant d'une prétendue immigration extra-européenne datant de l'Empire : elle n'existe pas.
Deplus, ces reflexions n'apportent pas le même probleme d'immigration dans des pays qui n'ont pas de colonies ou d'empire : il lui sera vraiment difficile de justifier la présence marocaine aux Pays-bas par exemple.
Bref, l'immigrationniste use de tous les mensonges possibles , et de tous les amalgames historiques les plus odieux pour vendre sa petite soupe hallal.

Publié par Three piglets le 19 novembre 2007 à 12:16

ET puis qu'il posent la question des Francais qui s'allient avec l'immigration extra-européenne, je lui ferai remarquer le sort des collaborateurs à la Libération (puisqu'il aiment l'histoire, une collaboration ne peut avoir lieu qu'avec une occupation étrangére), ou des harkis aprés l'indépendance de l'Algérie en 62.
Quoi de plus normal aprés tout?
La gauche a cautionné ces actes en leurs temps (et continue encore), elle doit s'attendre a un retour de baton proportionnel à ses engagements contre la France et les Francais.

Publié par Three piglets le 19 novembre 2007 à 12:20

"Je vous renvoie à vos définitions, qui n'ont pas finit de vous donner mal à la tête."

Oui, la ligne de partage ne se fait plus aujourd'hui entre la droite et la gauche, mais entre les globalistes et les non-globalistes.

Une bonne image ici...

http://i18.tinypic.com/85ut8qt.jpg

... du "trotsko-hallalo-libéral-républicanisme" que nous concoctent le système et ses "idiots utiles" universalistes. Le monde selon Albert, le marché omnipotent et la fin des peuples.

Publié par fass57 le 19 novembre 2007 à 13:49

Le Marché pour la droite, le Droit pour la gauche, voilà les deux pieds du systéme, ces deux versants.
Alors quant Albert prétend être du gauche, que nous dites il autre que son appartenance au systéme qu'il pretend combattre (c'est le mensonge de gauche que de prétendre combattre un systéme qu'elle contribue à forger avec son Droit plétorique et toujours plus absurde, le fameux progrés social).
Ajouter à cela le mensonge libéral individualiste et universaliste et vous avez le systéme dans son plus hideux coustume.

alors, pas la peine de nous sortir l'Allemagne des années 30, puisque vous avez bien plus de points en commun avec eux que nous, la bureaucratie par exemple, le Droit injuste et absurde, la définition juridique des personnes et des peuples.
Vous etes l'autre face du nazisme, voilà tout.

Publié par Three piglets le 19 novembre 2007 à 14:06

Je repost cette vidio ou l'on voit que les allogenes, faussement appelé indigéne, ont la même définition de l'identité Francais qu'Albert:

http://fr.youtube.com/watch?v=65OuSQZ6WYs&feature=related

Définition parfaitement juridique et bureaucratique, plus de lien avec l'histoire, ou la culture, tout cela, table rase.

Publié par Three piglets le 19 novembre 2007 à 14:40

@ Fass57

- Vous avez - à votre corps défendant ? - fait un trait d'humour, en disant que «que je sais que je ne suis pas raciste, plus précisément que je ne fais pas de distinction de valeurs entre les différentes races et ethnies!». Ce trait rappelle l'histoire de l'explorateur qui arrive dans une contrée ré-putée anthropophage et qui, inquiet, demande au chef du village : «Il n'y a pas de cannibales, par ici ?». Et l'autre de répondre : «Ne vous en faites pas, on a mangé le dernier à midi!»

- En effet, de même que l'athéisme véritable (et non l'anticléricalisme vulgaire) ne consiste pas à dire : «Dieu n'existe pas», mais «Le problème de Dieu ne se pose pas», l'antiracisme véritable ne consiste pas à dire que l'on n'établit pas de distinction de valeurs entre races et ethnies, mais, tout simplement, qu'on ne prend pas ces catégories comme pertinentes ! Entendons-nous : je ne suis pas aveugle. J'ai des relations arabes, indochinoises, ivoiriennes, sénégalaises ou indiennes de Pondichéry et, lorsque je les décris, je les décris comme telles. Mais je les décris comme si elles étaient grandes, petites, enveloppées, rousses, manchotes, malvoyantes, etc., sans faire de ces caractéristiques des catégories opératoires ou même pertinentes (ce qu'elles ne sont effectivement pas).

- Mais, une fois que j'ai identifié mes relations par ces traits physiques (comme tout le monde, d'ailleurs), lesdits traits me deviennent «insignifiants» (au sens de sans signification), transparents (comme ils devraient, logiquement l'être à tout le monde). Je ne saisis plus mes relations qu'à travers les catégories réellement pertinentes que sont métier, statut social, idées politiques, caractère, tempérament, etc. bref, ce qui fait l'être social, lequel n'entretient absolument aucun rapport de causalité nécessaire avec l'allure physique!

Publié par Albert le 19 novembre 2007 à 14:52

Oui, une concorde parfaite, une preuve :

http://fr.youtube.com/watch?v=YuEz0TYBWZQ&feature=related

Publié par Three piglets le 19 novembre 2007 à 15:05

[b]Allemagne : un éloignement croissant entre les allemands et les musulmans[/b]

Un sondage concernant les tensions dûes à l'islam montre l'éloignement croissant entre les allemands et la population musulmane.

Les Allemands sont de plus en plus nombreux à penser que la coexistence pacifique à long terme avec le monde islamique se révelera impossible. Ils sont 61% à estimer que de graves conflits auront lieu entre l'islam et le christianisme. Le sondage montre que la "capacité de compréhension" à l'égard des musulmans est épuisée!->

PM - (sondage de 2006)

http://www.faz.net/s/Rub594835B672714A1DB1A121534F010EE1/Doc~E2D1CB6E9AA1045B291A1FC21272D467D~ATpl~Ecommon~Scontent.html

[i]Quand le naturel reprend ses droits, aucune legislation ne peut en venir a bout[/i]

Publié par FoxRenard le 19 novembre 2007 à 15:43

Je vient de tombé sur un article du Wiki english avec les taux d'homicides à travers le monde:

http://en.wikipedia.org/wiki/List_of_countries_by_homicide_rate

Celui de la Suisse à '''triplé''' depuis l'an 2000 ::

* 0,96 pour 100 000 hab en 2000
* 2,41 en 2001
* 2,94 en 2005

Pour Albert, qui à t il de changé dans la Confédération Helvétique pour suscité une telle envolée (qui reste heuresement bien loin des taux de nombreuses nations) ?

Publié par Frédéric le 19 novembre 2007 à 15:46

Selon la pensée d'Albert, les textes législatifs ne reconnaissent pas l'Islam, alors les musulmans n'existent pas.
Il n'y a donc aucun probleme.
La pensée magique en action.

Publié par Three piglets le 19 novembre 2007 à 15:50

"...lesdits traits me deviennent «insignifiants..."

Ce qui est parfaitement vrai en ce qui concerne les individus pris isolément, mais nos sociétés ne sont pas constituées uniquement d'invididus isolés, mis bout à bout, mais de groupes sociaux ou (et) ethniques qui réagissent selon leur logique propre.

Evidemment, un esprit républicain ne peut ou ne veut voir les apparentemments qui ne relèvent ni du discours ni de l'intention.

Et comme le dit très justement 3P, un républicain n'est pas quelqu'un de raisonnable, même si son attitude donne tous les signes extérieurs de la raison, mais quelqu'un dont la vision du monde relève de la croyance, de la foi, de l'axiome qui n'a pas besoin d'être démontré. Résumé en deux mots, le déni face au réel.

Publié par fass57 le 19 novembre 2007 à 17:35

Excellente pioche, Frédéric!

Le tournant du millénaire a, en effet, correspondu, dans ma région et en Suisse plus généralement, à une augmentation sensible de l'allogénat, allogénat "visible" selon les critères empiriques qui n'existent pas dans le monde juridico-républicain d'Albert.

Publié par fass57 le 19 novembre 2007 à 17:39

"- Vous avez - à votre corps défendant ? - fait un trait d'humour, en disant que «que je sais que je ne suis pas raciste, plus précisément que je ne fais pas de distinction de valeurs entre les différentes races et ethnies!»."


Non, j'ai utilisé à dessein tous les termes de ma phrase. Attester sur la base de sa propre expérience de l'existance d'un fait réel, à savoir la réalité des groupes raciaux, n'implique en effet en rien un classement de type suprémaciste. D'ailleurs, comment "l'isolationniste" que je suis pourrait être suprémaciste, car cela impliquerait une présence géographique continue et dominatrice (1)hors de ma sphère ethno-civilisationnelle. Or, les seules forces occidentales qui débordent de la sorte de notre sphère ethno-civilisationnelle, ce sont les forces du système conjugées aux marxistes sociétaux, en gros l'alliance des "banksters" et des "trotskos".


(1) à contrario de:

+++++++++++++++++++++++++++++
On est ici non dans le domaine de la philanthropie mais dans celui du droit. L'hospitalité est le droit d'un étranger de ne pas être maltraité en arrivant sur un territoire étranger. L'Etat garde le droit de ne pas l'accueillir mais s'il l'accueille, il doit le traiter sans hostilité. Il n'existe pas de droit à émigrer dans un autre pays, droit qui pourrait fonder des réclamations. Il n'existe qu'un droit de visite, valable pour tous les êtres humains. Le droit de visite comprend celui d'échanger des biens et des services de façon pacifique. C'est à cette condition d'accepter le droit de visite mais de refuser le prétendu droit d'immigrer que l'on pourra maintenir des relations pacifiques entre les peuples qui doivent se tolérer l'un l'autre.

(Vers la paix universelle, 1795)
+++++++++++++++++++++++++++++

Publié par fass57 le 19 novembre 2007 à 17:49

@ Threee piglets 1

Ouh la la ! Quelle salve ! Quel feu d'artifice ! Quelle confusion ! Confusion dont je ne suis pas certain, au demeurant, que vous soyez tout à fait inconscient! Reprenons donc vos divers points, que je scinderai en plusieurs posts, pour respecter les règles de ce blog.

- Lors d'un match de foot en France, les Français d'origine marocaine ont soutenu l'équipe du Maroc : et alors ? En Argentine, lors de la Coupe du monde de 1982, la très importante communauté argentine d'origine italienne a soutenu l'équipe d'Italie et non l'équipe nationale. Même chose, en 1994, aux Etats-Unis, où les différentes communautés du pays (et il y en avait) ont sou-tenu les équipes des pays d'origines de leurs ancêtres. Où est le mal ?

[Il n'existe pas de choc des civilisations entre christianisme et Islam : le croire est une vue de l'esprit. Depuis les débuts de l'expansion de l'Islam, la majorité des conflits des Occidentaux en durée, fréquence, acharnement, coûts, pertes, ont eu lieu entre chrétiens eux-mêmes. A tous les sens du terme, les conflits avec l'Islam ont été marginaux. Et les chrétiens se sont maintes fois alliés ou coalisés, explicitement ou tacitement, avec le monde musulman, contre d'autres chrétiens. C'est ce qui s'est notamment passé avec le monde orthodoxe, et je ne me lasserai jamais du plaisir de vous le rappeler!].

- Je comprends mieux votre rejet du droit par votre référence à la guerre civile yougoslave ou aux manifestations lors de matchs de football. En effet, dans tous les pays du monde, le droit (je m'excuse d'employer ce mot!) ne prévoit de dispositions afflictives ou infamantes (amendes, interdictions, emprisonnements, expulsions, exécutions!) qu'à raison de ce que «font» les individus (atteintes aux symboles, au biens ou aux personnes) et non à raison de ce qu'ils «sont» ! Or, lorsque vous semblez approuver les exactions de la guerre civile yougoslave, vous semblez également trouver normal que des gens s'en soient pris subitement à leurs voisins non à raison de griefs réels (ce qu'ils faisaient) mais de leur appartenance à une autre communauté (ce qu'ils étaient) alors qu'ils avaient, jusqu'à ce moment, cohabité paisiblement à l'école, à l'usine, au bureau ou sur le stade de foot. Vous ai-je bien compris ? Liez-vous effectivement les dispositions pénales d'une entité politique donnée à un «être» et non à un «faire» ?

Publié par Albert le 19 novembre 2007 à 20:13

@ Threee piglets 2

Votre référence aux prix Nobel de physique n'est, en aucune manière, un argument.

- D'abord, il ne s'agit que d'une relation de corrélation, et non de cause à effet, que vous seriez d'ailleurs bien en peine de démontrer!

- Ensuite parce qu'elle témoigne de votre croyance naïve qu'on peut mesurer «l'intelligence» (si tant est que cela se puisse) à l'aune des seules disciplines hypothético-déductives ou inductives (comme les mathématiques ou la logique), croyance qui participe de la même révérence superstitieuse envers les tests de Binet-Simon-Standford, les Q.I., et autres calembredaines!

- Enfin parce que l'excellence en physique ne témoigne que d'une maîtrise dans un genre de dis-cipline (les sciences dures), elles-mêmes incluses dans les sciences académiques, elles-mêmes in-cluses dans l'infinité de domaines où l'esprit humain exerce ses facultés. L'accent mis sur la physique n'est qu'un fait socio-culturel, reflétant l'importance arbitraire qu'une petite fraction de l'humanité (les Occidentaux) accorde à un champ étroit de l'intellect.

Publié par Albert le 19 novembre 2007 à 20:15

@ Threee piglets 3

- Au risque de vous choquer, j'assimile bien l'attitude de la France sarkozyenne à l'égard des immigrés et celle de la France de droite des années 1894 à 1939 (je précise bien les dates) à l'égard des juifs. Et ce, pour plusieurs raisons :

- D'abord parce qu'il n'y a pas de solution de continuité entre la droite d'aujourd'hui et celle d'hier sur la question de l'étranger : ce sont les mêmes mots, les mêmes raisonnements (ou ar-guties), les mêmes tournures de pensée des uns aux autres.

- Ensuite parce que vous faites bon ménage des tombereaux de haine et d'insanités déversés contre les juifs des années 1890 aux années 1940 (sans préjudice des millénaires d'antisémitisme antérieur). A savoir un antisémitisme calculé, argumenté, et qui déclarait les juifs totalement inas-similables. Je dis bien «i-na-ssi-mi-la-bles». Aussi «inassimilables» que le seraient aujourd'hui les musulmans! Des preuves ? Il y en a des semi-remorques !

- Enfin parce qu'il est un peu trop facile de limiter le racisme à la volonté (et, pour les Allemands, à la réalisation) d'une extermination. Au début, les Allemands ne souhaitaient que déporter ou ex-pulser les juifs (en Sibérie, en Afrique ou aux Amériques). Mais le Mal (avec un «M» majuscule) n'est pas là : le Mal commence, initialement, par la volonté de distinguer, de séparer, d'établir des séparations artificielles. Si l'administration française avait refusé de collaborer, de fouiner dans les états-civils, si les «bons» Français (de souche!) n'avaient pas été d'infatigables épistoliers à la Gestapo ou à la Milice, les juifs n'auraient pu être repérés, et donc déportés!

De l'appréhension d'un individu comme juif à sa disparition en fumée dans un crématoire, il n'y a pas différence de nature mais de degré. Pour reprendre des termes philosophiques, la dé-portation, le gazage et la crémation étaient contenus «en puissance» dans la démarche antisé-mite. On peut accorder aux Français de 1940-1944 qu'ils ne voulaient pas l'extermination (qui n'était qu'un moyen) mais seulement la disparition de l'élément juif du paysage français (qui était une fin). Ce qu'ils exprimaient, c'était simplement : je ne veux plus te voir, je ne veux pas que tu t'allies à ma famille, je ne veux pas que tu te mélanges à moi, je ne veux rien savoir ni recevoir de toi ! Et c'est bien cette démarche-là , cette démarche de fermeture, cette conception étriquée et mesquine de «l'identité» (jadis à l'égard des juifs, aujourd'hui à l'égard des arabes ou du tiers monde en général,) qui est condamnable (et au premier chef intellectuellement).

Publié par Albert le 19 novembre 2007 à 20:17

@ Threee piglets 4

- Que des Arabes traitent des Français de «sales Français» est un argument assez faible A tous les égards!

- Il peut être tout à fait illustré par la question que je pose à ceux qui me sortent de tels sophis-mes. Je leur demande : «Quelle est la forme de la Terre ?». Bien entendu, ils me répondent : «Ronde». Je leur rétorque alors : «Et les montagnes ?». Et eux : «Mais les montagnes sont absolument négligeables par rapport au volume de la Terre !». Et moi : «Eh bien, il en va de même du «racisme» des immigrés par rapport aux vôtres : il est négligeable !». [Et, pour votre gouverne, j'emploie la même métaphore pour ceux qui me «gonflent» avec les abus des salariés ou des grévistes! Les abus des patrons sont sans commune mesure].

- Les immigrés d'Afrique ou des pays musulmans, en Europe, sont au bas de l'échelle : ils dépendent entièrement du pays d'accueil, à tous les égards. Et le racisme est autrement présent, prégnant et lourd à leur égard que dans l'autre sens. Connaissez-vous l'expérience relatée par Günter Wallraff dans «Tête de Turc» ? Ou celle, relatée par Télérama, de deux familles, l'une blanche, l'autre noire, qui se sont grimées durant quelques semaines, et ont échangé leurs rôles ? Qui rappelait celle d'un écrivain américain blanc des années 1950 (ou 1960). Dans tous les cas, l'expérience fut édifiante ! La tenteriez-vous ?

- L'invocation d'un immigré qui dit «sale Français !» est une argutie bien commode pour justifier a posteriori ses propres turpitudes. Cela ne prouve qu'une chose, c'est que la bêtise est équitablement répartie! Si un Arabe ou un Noir sont racistes, rien ne vous oblige à être aussi bête qu'eux! Et, quant au nombre et à la gravité, les expériences de testing (admises en justice) dans tous les domaines, en tous lieux et pour tous types, et des témoignages recueillis par la HALDE témoignent de la disproportion des préjudices subis de part et d'autre.

In fine, pour votre gouverne. La référence à l'URSS ne me fait ni chaud ni froid : cette expé-rience n'a rien à voir avec la gauche!

Publié par Albert le 19 novembre 2007 à 20:20

Ce qui veulent exclure les "étrangers" d'Europe sont ou irréalistes ou dangereux. Les guerres de décolonisation ont été une mauvaise chose dans le sens où les décolonisés s'en sont tous retrouvés appauvris, et j'en veux pour preuve leur émigration en masse. L'Algérie est le plus triste exemple... Vous qui pensez inélutable une guerre de décolonisation en Europe, avez-vous pensé aux conséquences ? Nombre d'étrangers se comportent bien, et font ce qui peuvent pour s'adapter.



Ce qu'il faut c'est savoir quelles sont nos valeurs communes et en faire la promotion. Pour moi c'est la démocratie, l'égalité en droit des sexes, le droit à un système éducatif correct pour tous... Et le devoir de respecter les lois et nos manières de vivre en Europe. Mais peut-être vous qui voulez exclure les "allogènes", n'avez pas les mêmes valeurs...



Ce qu'il faut, c'est n'accepter les étrangers d'une nation ou d'une autre qu'à la condition expresse de pouvoir expulser ceux qui se comportent mal - Comme font les Américains. Votre anti-américanisme hérité du vieux conservatisme européen ou de la "pensée" nazie vous aveugle.

Etre une nation multi-ethnique est une richesse, mais les extrémistes, quelque soit leur couleur de peau, devraient être mis en minorité par l'ensemble de ceux qui sont pour la cohabitation tranquille. Ce qui n'interdit pas les discussions houleuses et les frictions entre groupes humains, chose qui a toujours existé, même du temps où les déplacements se faisaient à pied !!!

Les armes de guerre et les bombes fût-elles artisanales sortent largement du cadre de ce que je suis prêt à accepter. L'excision et la burqa aussi. Prison pour les armes, les bombes et les mutilations d'abord, exclusion pour la burqa ou, à la manière d'Ataturk, obliger les prostitutées à porter le voile...



A mon sens, on ne peut pas être une nation Européenne en devenir sans faire en sorte de créer un creuset commun de valeurs communes positives.
Aller dans l'autre sens mène à un morcellement sans fin. La France est déjà au départ l'addition de plusieurs régions, cultures et religions différentes. Pareillement, la Suisse me paraît être un agglomérat d'Allemaniques et de Francophones. Doit-on se diviser à l'infini dans un mythique retour aux sources ? On finirait par se marrier qu'entre frères et soeurs !!!


Les Algériens aussi ont voulu revenir aux sources après le départ de la France. Continuant dans l'esprit d'exclusion de l'Autre, les Algériens se sont tournés vers l'Islam et l'Arabisation et quelques générations après, ils ont eu le GIA, le GSPC et autres groupes armés terroristes. Et des centaines de milliers de morts.



De toutes façons, les humains ont la bougeotte, nous ne sommes pas totalement sédentaires. Le droit à voyager, à tenter de refaire sa vie ailleurs devrait être reconnu partout, avec réciprocité entre pays. Sinon niet. Si les Algériens ne veulent pas des Français, je n'accepterais de l'Algérie que les dissidents politiques en danger de mort. On devrait avoir le droit de vivre à l'étranger, dans le respect des lois locales - quand elles sont respectables. Je n'ai aucun respect pour la loi des talibans, des sectes sataniques ou des nazis. C'est d'ailleurs réciproque...


Publié par Contestataire le 19 novembre 2007 à 20:47

On va reprendre point par point, je ne laisserai passer rien :

__- Lors d'un match de foot en France, les Français d'origine marocaine ont soutenu l'équipe du Maroc : et alors ?__

Non seulement, ils ont sifflé la marseillaise, symbole de la France, on peut donc en déduire (puisqu'il faut donc tout vous prouver comme si vous n'habitiez pas l'Europe occidentale) une certaine hostilité de gens qui ont la nationalité Francaise sans en avoir la moindre solidarité et je ne parle meme pas de reconnaisse, mais en plus, ils ont portés les couleurs du maroc et non de la France.
De là , on peut en déduire que votre jolie construction législative ne tient pas la route face à la REALITE.

__- Je comprends mieux votre rejet du droit par votre référence à la guerre civile yougoslave ou aux manifestations lors de matchs de football. __

Je rejette votre conception du Droit qui n'est plus au service de la patrie et de son peuple, mais qui entend refaire le peuple suivant les différentes ideologies du législateur.
Un peuple, ce ne se décrete pas.

__En effet, dans tous les pays du monde, le droit (je m'excuse d'employer ce mot!) ne prévoit de dispositions afflictives ou infamantes (amendes, interdictions, emprisonnements, expulsions, exécutions!) qu'à raison de ce que «font» les individus (atteintes aux symboles, au biens ou aux personnes) et non à raison de ce qu'ils «sont» ! Or, lorsque vous semblez approuver les exactions de la guerre civile yougoslave, vous semblez également trouver normal que des gens s'en soient pris subitement à leurs voisins non à raison de griefs réels (ce qu'ils faisaient) mais de leur appartenance à une autre communauté (ce qu'ils étaient) alors qu'ils avaient, jusqu'à ce moment, cohabité paisiblement à l'école, à l'usine, au bureau ou sur le stade de foot.__

Faux, le code de la nationalité définit ce que sont les nationaux et par forcément ce qu'ils font.
Concernant la Yougoslavie, "ils" ont vécu en paix, non pas par concorde naturelle et spontanée (ce que vous sous-entendez) mais sous l'effet d'un régime totalitaire de gauche.
Une fois le constructive communiste disparu, la nature a reprit ses droits et la belle mécanique législative que vous semblez soutenir a plié sous le poids de l'histoire.
Voilà l'aboutissement de votre utopie rousseauiste, j'ajoute que les Algériens ont expulsés les pieds-noirs parce que pieds-noirs.
Vous semblez l'oublier bizarrement.

Publié par Three piglets le 19 novembre 2007 à 20:49

__- D'abord parce qu'il n'y a pas de solution de continuité entre la droite d'aujourd'hui et celle d'hier sur la question de l'étranger : ce sont les mêmes mots, les mêmes raisonnements (ou ar-guties), les mêmes tournures de pensée des uns aux autres.__

Vous semblez réécrire l'histoire à votre facon : vous occultez totalement l'antisémitisme de gauche de la même époque.Jaurés lui même n'était pas Dreyfusard au début.
Le mythe de la gauche ouverte est un revionnisme de bout en bout.
Deplus, vous oubliez la préférence nationale lors du Front populaire , donc de gauche.


__- Ensuite parce que vous faites bon ménage des tombereaux de haine et d'insanités déversés contre les juifs des années 1890 aux années 1940 (sans préjudice des millénaires d'antisémitisme antérieur). A savoir un antisémitisme calculé, argumenté, et qui déclarait les juifs totalement inas-similables. Je dis bien «i-na-ssi-mi-la-bles». Aussi «inassimilables» que le seraient aujourd'hui les musulmans! Des preuves ? Il y en a des semi-remorques !__

Bien évidemment, les juifs de l'époque brulaient les voitures des Francais, sifflaient l'hymne nationale, provoquaient des émeutes etc etc.
Vous avez toujours ce probleme avec la REALITE : si les Francais de l'époque trouvaient les juifs inassimilables, ils auraient fallu qu'ils le prouvent, cad, que cette position soit appuiyé par la REALITE.
La realité confirme la position, elle cesse d'etre anti-sémite, qui ne peut etre fondé que sur le mensonge, comme par exemple, le fait d'empoisonnement les puits.
Non seulement, ce que nous dénoncons avec l'immigration extra-européenne existe, ce qui rend notre position inattaquable, autrement que par les raccourcis historiques foireux et la diffamation.

__- Enfin parce qu'il est un peu trop facile de limiter le racisme à la volonté (et, pour les Allemands, à la réalisation) d'une extermination. Au début, les Allemands ne souhaitaient que déporter ou ex-pulser les juifs (en Sibérie, en Afrique ou aux Amériques). Mais le Mal (avec un «M» majuscule) n'est pas là : le Mal commence, initialement, par la volonté de distinguer, de séparer, d'établir des séparations artificielles. __
Sophisme encore une fois.
A ce rythme, les Algériens sont des nazis en puissance, et les "séparations artificielle", autrement dit, l'existence des peuples est un concept totallement abstraite et arbitraire selon.
Alors que le Droit, est lui, absolu.
Renversement des valeurs et de la dialectique realité/virtualité.
Non seulement votre raisonnement tend à abolir le Verbe (puisque le verbe discrimine par nature), on voit bien l'entreprise totalitaire qui se profile sous couvert de la lutte anti-racisme : le communisme qui revient par la petite porte.

__Si l'administration française avait refusé de collaborer, de fouiner dans les états-civils, si les «bons» Français (de souche!) n'avaient pas été d'infatigables épistoliers à la Gestapo ou à la Milice, les juifs n'auraient pu être repérés, et donc déportés!__

Relisez vos livres d'histoires mon bon (pas BHL hein?): Vichy fut le gouvernement qui déporta le moins de juifs de toute l'Europe.
Les "bons" Francais ne sont donc pas les ignobles collaborateurs que décrit la gauche pour se laver de sa vraie collaboration avec les Allemands jusqu'en 42, et je ne parle pas des pleins pouvoirs à Pétain et encore moins de Miterrand.
Voilà le mensonge de gauche dans toute sa splendeur, il s'agit de le dénoncer quand il le faut.


__De l'appréhension d'un individu comme juif à sa disparition en fumée dans un crématoire, il n'y a pas différence de nature mais de degré. Pour reprendre des termes philosophiques, la dé-portation, le gazage et la crémation étaient contenus «en puissance» dans la démarche antisé-mite. On peut accorder aux Français de 1940-1944 qu'ils ne voulaient pas l'extermination (qui n'était qu'un moyen) mais seulement la disparition de l'élément juif du paysage français (qui était une fin). Ce qu'ils exprimaient, c'était simplement : je ne veux plus te voir, je ne veux pas que tu t'allies à ma famille, je ne veux pas que tu te mélanges à moi, je ne veux rien savoir ni recevoir de toi ! Et c'est bien cette démarche-là , cette démarche de fermeture, cette conception étriquée et mesquine de «l'identité» (jadis à l'égard des juifs, aujourd'hui à l'égard des arabes ou du tiers monde en général,) qui est condamnable (et au premier chef intellectuellement). __

Haha, mais c'est du BHL tout craché : etre européen et voulloir conserver son identité est forcément un acte profondémment nazi.
Il faut éclaircir les choses parmi ces pensées embrumée : si la déportations des juifs est déplorable, ce n'est parce qu'ils sont juifs (cela donnerai une supériorité de facto aux juifs), mais parce qu'ils étaient Européens depuis des millénaires, c'était donc une entreprise d'extermination contre d'autres européens.
Voilà ce qui est condamnable.
Et toujours suivant votre démonstration, on est revient au précédent Algérien : ils ont fait exactement ce que vous décrivez, sans pour autant ce faire traiter de nazi par tous les Albert de gauche,je dirai même que vous avez applaudit cette vision "étriquer de l'indentité".
Ce seul point permet de faire voler en éclat votre pensée : elle ne vaut strictement rien, puisque vous pratiquez le deux poids deux mesures.
Mais tout cela, nous vous l'avons déjà dit, en pure perte visiblement.

Publié par Three piglets le 19 novembre 2007 à 21:10

__- Que des Arabes traitent des Français de «sales Français» est un argument assez faible A tous les égards!__

Bien sur, tout ce qui a rapport avec la Realité est faible pour vous.
Seules les jolies constructions intellectuelles relevant du Droit n'ont de valeurs pour vous.
En cela vous êtes l'héritier des bolcheviques...
Ou des libéraux, de toute facon, ce sont les mêmes.

__- Il peut être tout à fait illustré par la question que je pose à ceux qui me sortent de tels sophis-mes. Je leur demande : «Quelle est la forme de la Terre ?». Bien entendu, ils me répondent : «Ronde». Je leur rétorque alors : «Et les montagnes ?». Et eux : «Mais les montagnes sont absolument négligeables par rapport au volume de la Terre !». Et moi : «Eh bien, il en va de même du «racisme» des immigrés par rapport aux vôtres : il est négligeable !». [Et, pour votre gouverne, j'emploie la même métaphore pour ceux qui me «gonflent» avec les abus des salariés ou des grévistes! Les abus des patrons sont sans commune mesure].__
Je crois que le niveau baisse subitement là :
Non seulement vous etes bien incapables de prouver un prétendu racisme envers les immigrés de la part des européens, mais les preuves de l'hostilité (le racisme n'est plus depuis 60 ans) des immigrés envers nos pays s'accumullent chaque jour, et devant les yeux de millions de Francais, comme lors du match de foot de l'autre jour (mais oui, ils ne faisaient que "supporter le Maroc", prenez nous pour des cons).


__- Les immigrés d'Afrique ou des pays musulmans, en Europe, sont au bas de l'échelle : ils dépendent entièrement du pays d'accueil, à tous les égards. Et le racisme est autrement présent, prégnant et lourd à leur égard que dans l'autre sens. Connaissez-vous l'expérience relatée par Günter Wallraff dans «Tête de Turc» ? Ou celle, relatée par Télérama, de deux familles, l'une blanche, l'autre noire, qui se sont grimées durant quelques semaines, et ont échangé leurs rôles ? Qui rappelait celle d'un écrivain américain blanc des années 1950 (ou 1960). Dans tous les cas, l'expérience fut édifiante ! La tenteriez-vous ?__

Bien evidemment, avec Telerama comme référence, je sens que le débat va s"épanouir.
Faites seulement un test Albert : promenez vous avec une kippa dans un quartier dit sensible, ensuite faite la même expérience dans un quartier d'Européens.
On en reparlera aprés.
Deplus, vous dites qu'ils sont au bas de l'échelle.
Vous faites certainement abstraction des magouilles, des trafics qui permettent à ces gens de bien souvent rouller en grosses cylindrées, sans parler des milliards d'allocations qu'ils recoivent, fruit du travail des Francais.
rente criminelle, rente sociale, ils ne sont pas malheureux et ne souffrent d'aucun racisme : c'est de la propagande.

__- L'invocation d'un immigré qui dit «sale Français !» est une argutie bien commode pour justifier a posteriori ses propres turpitudes. Cela ne prouve qu'une chose, c'est que la bêtise est équitablement répartie! Si un Arabe ou un Noir sont racistes, rien ne vous oblige à être aussi bête qu'eux! Et, quant au nombre et à la gravité, les expériences de testing (admises en justice) dans tous les domaines, en tous lieux et pour tous types, et des témoignages recueillis par la HALDE témoignent de la disproportion des préjudices subis de part et d'autre.__

La différence, c'est que personne ne traite les immigrés de "sale arabe" ou "sale noir".
Nous faisons remarquer que le racisme ne vient que d'un seul côté, bien encourager par les idiots utiles de gauche et les médias.
Deplus, la Halde est partiale : elle ne retient que les dépots des immigrés et non des autres, tout comme Sos racisme.
Toujours surpris de voir que le gauche retient ce qu'il l'arrange : la Halde , courroie de transmission du pouvoir, n'est qu'une officine illégale et discriminatoire par nature.
Nous vivons dans le pays du mensonge : tous les chiffres sont faux, ceux du chomage , de l'immigration, de la dette publique.
Mais, comme par hazart, Albert est prompt a recevoir ce qui est comptatible avec son ideologie.


__In fine, pour votre gouverne. La référence à l'URSS ne me fait ni chaud ni froid : cette expé-rience n'a rien à voir avec la gauche!__
Vous pouvez vous en désolidariser, seulement, affirmer que ce régime n'était pas de gauche vous décrédibilise.
Je comprend mieux , à votre derniére affirmation, le gouffre qui nous sépare : vous excluez du réel ce qui vous dérange.
DE toute facon, soyez sur que les évenements qui arriveront ne seront pas le fruit d'un débat ouvert avec vous.
Priez pour que les USA ne s'écroulent pas avant nous.

Publié par Three piglets le 19 novembre 2007 à 21:23

@ Frédéric

Frédéric, vous invoquez des chiffres (l'augmentation de la criminalité) qui, en eux-mêmes, ne signifient rien, et ce à tous les égards.

1. Il faut d'abord, dans une première étape, le corréler à d'autres séries. Et même si le coeffi-cient de corrélation est égal à 1, cela n'en fait jamais qu'une relation de corrélation - forte, certes, mais pas une relation causale, et encore moins une relation causale de nécessité.

2. Dans le cas où une corrélation est établie, il faut prendre garde à ne pas établir de fausse infé-rence. Ainsi, les Afro-Américains, qui représentent 12 % de la population étatsunienne, forment-ils 50 % de sa population carcérale, soit un ratio plus de 4 fois supérieur à celui que donnerait la simple loi des probabilités. Cela veut-il dire que cette population est «naturellement» plus délinquante que la moyenne ? Evidemment non ! Mais cela établit, à l'inverse, que la so-ciété américaine (essentiellement «blanche» dans ses dominants), est, elle, toujours aussi raciste, et de façon indécrottable ! Comme le prouve, à l'envi, l'incident récent du lycée de Jena, en Louisiane...

3. Lorsque de telles «démonstrations» ont été tentées (comme celle du magazine Le Point, en juin 2004, qui prétendait établir que 60 à 70 % des délinquants étaient issus de l'immigration), on se rend compte, en passant «l'étude» au crible, que celle-ci était totalement fantaisiste : incertitude sur l'ampleur de l'échantillon, flou de la variable de base (de type binaire), silence sur la fréquence absolue, remplacée par une pseudo-fréquence relative (au jugé !), arbitraire du rapprochement des séries statistiques, etc., etc.

4. Ce dernier cas illustre, de façon générale, le cas que j'avais rencontré lorsque, attendant un jour que mon affaire passe au tribunal (dans une autre vie, j'ai beaucoup fréquenté les prétoires!), j'avais assisté, toute une après-midi, à un défilé de prévenus de correctionnelle (10 à 12) qui, tous, portaient des noms arabes ! Or, de ce défilé (que d'aucuns auraient jugé édifiant!), j'avais dit qu'il n'était possible de tirer aucune conclusion. Et, en particulier, qu'on ne pouvait établir de liens de causalité du concept «délinquance» ni avec le concept «arabe», ni avec le concept «immigré», ni même avec le concept «musulman». Pourquoi ? Parce qu'affirmer le contraire aurait été formuler un jugement synthétique a priori, ce qui est impossible, l'attribut de «délinquance» n'étant contenu ni dans le sujet «immigré», ni dans le sujet «arabe», ni dans le sujet «musulman»!

En conséquence, vous pourrez toujours m'amener des listes de crimes ou délits longs comme le bras commis par des Ahmed, Mohamed, Rachid, Amar, Khalid, Omar et autres Houari, tant que vous n'aurez pas fourni de démonstration en règle, vos listes ne vaudront strictement rien ! Et, pour les démonstrations, je vous attends au tournant!

Publié par Albert le 20 novembre 2007 à 0:25

@ Three piglets

Je ne reprendrai pas la totalité de votre long post, mais juste un point, qui peut tenir lieu du reste.

Ce point est celui-ci : vous écrivez «il faut tout vous prouver». Eh oui, car le problème, avec vous, c'est justement que vous ne prouvez rien ! Anecdotes, détails, insistance sur le superficiel, révisionnisme (en particulier sur le régime de Vichy) arguties, jeux de mots, raisons spécieuses, inférences boiteuses, tout y passe, rien ne manque !

- N'évoquons qu'un point, celui de la distinction entre le «faire» et «l'être», que vous semblez éluder. Vous dites : «Faux, le code de la nationalité définit ce que sont les nationaux et par forcé-ment ce qu'ils font!». Plusieurs remarques.

1. D'abord une question d'équivoque : que signifie, dans votre phrase, le mot «nationaux» ? S'agit-il, dans un pays donné, des ressortissants de ce pays (par exemple, pour la France, des Français) ? Dans ce cas, eu égard au contexte de notre discussion, le sens suggère plutôt qu'il s'agit des étrangers. Autrement, votre raisonnement risque d'être difficile à suivre.

2. Formulons l'hypothèse que la deuxième supposition soit la bonne. On se trouve alors en pré-sence d'une deuxième difficulté. Quelle est la relation logique qui, à partir de la définition d'un étranger (ce qu'ils sont) aboutit à leur activité (ce qu'ils font) ? En quoi le code de la nationalité régit-il la vie quotidienne des étrangers : en quoi intervient-il dans leur consommation, leur vie quotidienne, leur métier ? Il ne me semble pas que la réponse doive être cherchée dans le Code de la nationalité mais dans les divers codes qui encadrent la vie : code civil, code de commerce, code de la route, code pénal, etc. A cet égard, il me paraît plus pertinent de définir la relation des étrangers de façon négative, par ce qu'ils «ne font pas», ce qu'ils «n'ont pas le droit de faire» plutôt que par ce qu'ils font!

3. Si j'interprète bien vos propos, dans la situation que vous imaginez (l'expulsion massive), les étrangers n'ont pas besoin de «faire» quoi que ce soit qui tombe sous le coup du code pénal pour être expulsés, il leur suffit tout simplement «d'être» étrangers. Oui, mais quels étrangers ? Les Américains ? Les Canadiens ? Les Suédois ? Je me doute que votre conception de «l'étranger» ne vous porte pas vers ces nationalités! Mais, pour distinguer les «bons» étrangers des «mauvais» vous allez devoir définir, donc légiférer, donc user du droit! Prenons un autre cas, par exemple les Arabes. Vous êtes Suisse, vous dites : «Allez, hop ! Demain, plus d'Arabes ! Tous dehors !». Même les milliardaires du Golfe ? Même les émirs qui claquent des fortunes dans les hôtels et les bijouteries de luxe, qui ont des comptes à numéros à l'UBS ? Ah non, pas ceux du Golfe, ceux du Maghreb ! Même les copains du roi du Maroc ou de Ben Ali, ceux qui ont de belles villas au bord des lacs ou de beaux chalets dans les Grisons ? Comment, là aussi, vous passerez-vous de définir (par exemple un niveau de revenus ou de fortune), de définir, donc légiférer ?

Je peux vous en écrire cinq ou six pages sur ce point, et après on verra les autres chapitres, par exemple les Marocains au stade de foot ou les turpitudes du régime de Vichy. Et pour votre gouverne, BHL n'est pas ma tasse de thé (je ne goûte guère ce type d'auteur superficiel de droite de surcroît - si je puis me permettre ce pléonasme!). Lisez plutôt Paxton!

Publié par Albert le 20 novembre 2007 à 1:33

"...En conséquence, vous pourrez toujours m'amener des listes de crimes ou délits longs comme le bras commis par des Ahmed, Mohamed, Rachid, Amar, Khalid, Omar et autres Houari, tant que vous n'aurez pas fourni de démonstration en règle, vos listes ne vaudront strictement rien !..."

Que vous etiez d'une mauvaise foi patente, je le savais deja. Pour moi, qui ai pignon sur rue dans mon pays contrairement a vous, ces listes sont un indicateur irrefutable et le fait que vous le niiez demontre la dangerosite de vos propos et de votre mentalite !

Et oui, tous dehors, meme ceux du Golfe ! Tout ce que ceux du Golfe rapportent n'est que "peanuts" a cote de ce que coute aux citoyens suisses la pension complete en prison de ceux du Maghreb, de Turquie ou des Balkans.

Raciste ? J'accepte sans broncher la denomination ou le qualificatif si c'est ce qu'il faut etre pour sauver mon pays de la barbarie, qu'elle soit avec des babouches trouees ou des babouches serties de diamants ! Je vais plus loin encore. Ceux qui ont eu la nationalite et ne sont pas de souche doivent etre ejectes de l'armee suisse afin qu'ils ne nous tirent pas dans le dos, ce qui est tout-a-fait le style.

Publié par FoxRenard le 20 novembre 2007 à 6:47

Albert, il semble que vous argumentiez dans un mirroir. Vous alertez vos contradicteurs sur le danger de reproduire une doctrine violente qui a conduit un peuple non violent au crématoire, sans résister (car non-violent). Mais ils vous alertent sur le fait que ceux que vous prenez pour des vctimes non violentes propagent utilisent ou simplement admettent une doctrine violente qui va conduire les européens, peuple potentiellement violent, à l'affrontement s'elles (les prétendues victimes) continuent de monter ainsi les enchères en nous prenant pour des sages.

Publié par louis le 20 novembre 2007 à 8:39

"Mais cela établit, à l'inverse, que la so-ciété américaine (essentiellement «blanche» dans ses dominants), est, elle, toujours aussi raciste, et de façon indécrottable !"


++++++++++++++++++++++
WASHINGTON - The most likely victim of a hate crime in the U.S. is a poor, young, white, single urban dweller, according to an analysis of Justice Department statistics collected from between July 2000 and December 2003.

A November report by the Bureau of Justice Statistics detailing a study of 210,000 "hate crimes" a year during that period has gone virtually unreported by the U.S. press.

But it does contain some surprising numbers. While race is, by far, the No. 1 factor cited as the reason for hate crimes, blacks are slightly less likely to be victims and far more likely to be perpetrators, the statistics show....
++++++++++++++++++++++

http://www.worldnetdaily.com/news/article.asp?ARTICLE_ID=48898

Publié par fass57 le 20 novembre 2007 à 9:22

"...on se rend compte, en passant «l'étude» au crible, que celle-ci était totalement fantaisiste..."

Les statistiques de la prison de Champ-Dollon:

http://www.geneve.ch/penitent/champ-dollon/welcome.asp?rubrique=champ-dollon_statistiques

Publié par fass57 le 20 novembre 2007 à 9:28

"Mais cela établit, à l'inverse, que la so-ciété américaine (essentiellement «blanche» dans ses dominants), est, elle, toujours aussi raciste, et de façon indécrottable !"
Albert @ Est-ce que vous vous rendez compte que vous affirmez sans l'ombre d'une preuve ?
Et pour ce qui me concerne sur le "bon sens notion de droite" : certes le bon sens n'est pas suffisant mais il est nécessaire. Vous savez aux échecs ces joueurs qui construisent des plans avec dix coups d'avance mais qui ne voient pas que le cheval adverse peut se poser entre le roi et la reine au coup suivant...

Publié par Roland le 20 novembre 2007 à 12:08

Test

Publié par Three piglets le 20 novembre 2007 à 12:23

Comme je l'ai déja écrit, il est inutile de "parlementer" avec Albert, il dénit aux uns ce qu'il préconise aux autres....

Publié par Frédéric le 20 novembre 2007 à 13:13

D'où vient la perversion actuelle des démocrates américains, autrefois pragmatiques et vigoureux?
http://www.ajm.ch/wordpress/?p=907

Publié par Alain Jean-Mairet le 20 novembre 2007 à 13:30

Ce qui est frappant chez lui, outre la torsion des faits, est que, pendant que nous autres donnons des sources à nos dires (j'attends que ma précédente réponse soit validée), lui se permet d'affirmer sans aucune preuve, pendant qu'il nie des faits reconnu par tous et prouver par les meilleurs historiens, sans parler du bon sens commun (l'Urss n'a rien à voir avec la gauche, un peu comme si je disais qu'Israel n'a rien de commun avec les juifs, aussi absurde).
Et puis quand les faits ne peuvent coincider avec sa vision, il se permet de réfuter en bloc, d'un revers de la main.
Pense t-il vraiment qu'on va lui demander la permission pour retrouver notre souveraineté?

Publié par Three piglets le 20 novembre 2007 à 13:40

Albert est l'exemple type de la mentalite de nos gouvernants de gauche et du PDC et nous avons du soucis a nous faire si l'on continu a voter et a cautionner ce genre d'individus. L'objectif est que la Suisse se fonde dans l'Europe et que l'Europe se fonde dans les pays du sud de la Mediterannee et du M.O. selon les paroles memes d'Albert au travers de ces forums. Bien que cette idee que tout doit se fondre avec tout decoule d'une psychose bien particuliere, la meme que Bouddha quand il disait que l'on devait tous ne faire qu'un avec l'univers et que c'etait ca le Nirvana, il n'en demeure pas moins que beaucoup sont seduits par ce language et ce suicide sans douleur.

Le parti belge le plus puissant est le P.S. qui a 17 sieges a Bruxelles et sur les 17 conseillers, 10 sont musulmans. Ils sont main dans la main avec le PDC belge qui lui a 11 sieges dont 5 conseillers sont des Maghrebins et 3 des Musulmans.

A ca, ajoutez la Turquie, qui bien que n'ayant rien a foutre en Europe, est l'un des membres fondateurs du Conseil de l'Europe et y siege a Bruxelles depuis des decennies.

Inutile de vous dire quelle direction nous allons prendre petit-a-petit.

Pourquoi ? Parce que nos dirigeants sont de la meme trempe qu'Albert et partagent le meme symdrome.

La solution ne viendra pas de nos politiciens, elle viendra de la formation de comites citoyens divers qui devront faire le menage.

Tout ca a cause de l'incompetence, de la stupidite, de la psychonevrose et de la traitrise de nos politiciens qui nous ont vendu deja depuis les annes 70 aux islamistes.

Publié par FoxRenard le 20 novembre 2007 à 14:50

@ Roland

«Est-ce que vous vous rendez compte que vous affirmez sans l'ombre d'une preuve ?».

Début de réponse : «Dans la cour du lycée de Jena (Louisiane, Etats-Unis), il y avait un arbre blanc. On l'appelait ainsi non en raison de la couleur de son feuillage, mais parce que seuls les lycéens blancs avaient l'habitude de s'asseoir sous son ombrage. Un jour, un lycéen noir voulut défier cette tradition. Le lendemain, en signe de menace, trois cordes de pendu étaient nouées aux branches. L'affaire dégénéra en bagarre, six lycéens noirs furent traduits en justice pour tentative de meurtre. Aucun Blanc ne fut inquiété, pas même celui qui avait brandi un fusil!

Cela se passait à Jena (Louisiane, Etats-Unis), non en 1830, non en 1860, non en 1954 mais en septembre 2006! Voir également ce qui s'est passé lors de l'ouragan Katrina à La Nouvelle Orléans (la population noire, majoritairement victime, et majoritairement délaissée), ainsi qu'un certain nombre de violences subséquentes, perpétrées par la police sur la population afro-américaine. Exemple du journaliste noir Stanley Greene, de l'agence Vu (57 ans), qui, en reportage à La Nouvelle-Orléans, occupait, avec des collègues, une maison louée par le magazine Time. Il était le seul Noir parmi les journalistes. La police les a harcelés. Un policier blanc a demandé à tout le monde ses papiers. Sauf à lui : il l'a plaqué contre le mur, presque nu, devant ses collègues embarrassés. Ce policier ne cessait de déclarer: "Ce type n'est pas journaliste, je le sais." Puis-je vous offrir d'autres exemples ?

Publié par Albert le 20 novembre 2007 à 14:59

Albert @ je ne doute pas une seconde qu'il y ait des racistes blancs aux USA - surtout dans le Sud...- mais je pense aussi qu'il y a pas mal de criminalité parmi le peuple afro-américain. Et que l'expliquer par le racisme blanc est insuffisant...

Publié par Roland le 20 novembre 2007 à 15:22

Publié par fass57 le 20 novembre 2007 à 15:33

Publié par fass57 le 20 novembre 2007 à 15:34

Publié par fass57 le 20 novembre 2007 à 15:35

Des anectodes comme cela, on peut vous en trouver des milliers chaque en jour en France, méfaits contre les européens par des immigrés et extra-européens à papier Francais.
Le probleme étant que vous rejetez tout cela.
Alors que vous gardez les mêmes anectodes pour traiter les européens d'amérique de "racistes indécrottables".
Tiens, au fait, il y a le procés des assassins de Jean-claude Irvaos, ce qui , selon votre grille de lecture , est un lynchage raciste pur et simple :

http://www.lefigaro.fr/sciences/2007/11/20/01008-20071120ARTFIG00006-epinay-lagression-mortelle-du-photographe-aux-assises.php

Publié par Three piglets le 20 novembre 2007 à 16:27

Les Musulmans de suisse sont dans la peur !
Theme propose par le Matin.

Voila une des reponses fort judicieuse qui montre a quel point les agitateurs musulmans jouent la victimisation :

Ils ont plus à craindre des leurs !

Les 2/3 de mes amis sont mulsumans. Quelle ne fut pas ma surprise d'entendre l'une (Iranienne, 57 ans) d'entre elles commenter le fait suivant. Elle suit un cours de français, 8 élèves sur 10 sont musulmans. D'entrée, ces derniers l'ont mise sous pression, lui demandant pourquoi elle ne portait pas le voile, ni le foulard et qu'ils ne la voyaient jamais à la mosquée (pour cause, elle va prier à l'Eglise de la Riponne, car selon elle, Dieu est partout. Elle a même inscrit sa fille au catéchisme et au mouvement scout...) que c'est contraire au Coran, etc... Pour se soustraire une fois pour toute à ces commentaires désobligeants et intrusifs, elle a répliqué qu'en fait elle était de confession zarasoustrane, comme son père. Seule sa mère est mulsumane. Depuis ils la laissent tranquille. Une autre amie (Beure, 40 ans) est rentrée d'une visite familiale dans les Ardennes, complétement attérée par le comportement de ses parents. Selon elle, ils subissent un véritable lavage de cerveau chaque fois qu'ils vont à la mosquée. Je rapporte ses propos :"les autorités françaises devraient se faire du souci et regarder de bien plus près ce qui s'y racontent et mijotent. C'est l'appel au Djihad pur et simple !". Elle était profondément choquée.
Je crains que les Européens aient un réveil très dur..., en constatant qu'ils ont entretenu dans leur sein, des nids de vipères et surtout de déséquilibrés idéologiques !

Publié par FoxRenard le 20 novembre 2007 à 16:28

J'aimerai l'avis d'Albert sut cete video :
http://www.dailymotion.com/video/x3j0j6_hagar_blog

Publié par Three piglets le 20 novembre 2007 à 17:21

@ Three piglets

Reprenons quelques-uns de vos points que, faute de temps, je n'ai pu aborder.

1. L'affaire des manifestations lors du match de football France-Maroc. S'il est de fait que siffler l'hymne national peut constituer un délit, en quoi celui de brandir un drapeau marocain en constitue-t-il un ? En quoi en serait-il davantage un que celui de brandir (par exemple!) un drapeau israélien ou américain ? Dès lors que le pays étranger n'est pas en guerre avec la France ou qu'il ne s'agit pas de symboles interdits (comme, me semble-t-il, les emblèmes nazis), où est le délit ? N'oubliez pas que ce qui fonde le crime, ou le délit (ou, de façon générale, l'infraction à la loi), n'est pas le fait matériel mais, en premier lieu, la loi elle-même, qui commence par la définir. Autrement, peuvent être définis comme infractions n'importe quelles lubies de groupuscules d'hurluberlus!

2. Mais revenons-en au délit. Supposons qu'il soit établi : qu'est-ce qui vous permet d'inférer de ses auteurs, par exemple de certains spectateurs marocains (ou d'origine marocaine) présents dans le stade aux Marocains (ou Français d'origine marocaine) ayant regardé le match à la télévision! ou n'ayant rien regardé du tout ? Qu'est-ce qui vous autorise, en dehors de spéculations hasardeuses, à conclure qu'ils partageraient les mêmes idées ? Et, pour entrer dans le vif du sujet, en quoi le délit commis par A, en un certain lieu, devrait-il être réprimé en la personne de B, absente de ces mêmes lieux ? Ou vous admettez la personnalité des peines (n'est sanctionné que l'auteur d'une infraction) ou vous en revenez à l'archaïque conception de la punition collective : on sanctionne B en raison d'une communauté quelconque (parenté, nationalité, religion, idéologie, profession!) avec A (les individus sont sanctionnés pour ce qu'ils sont).

3. Résumons en forme de syllogisme.

- Majeure. Vous vous indignez que j'accole à vos idées des évocations de racisme, d'apartheid ou de régime de Vichy (en tant que celui-ci est perçu négativement), parlant, à ce propos, de diffamation.

- Mineure. Or, le trait essentiel de ces régimes fut d'édicter des dispositions (lois, décrets, ordonnances) prévoyant des peines afflictives ou infamantes (interdictions, emprisonnements, expulsions!) contre des catégories de la population non à raison de ce qu'elles faisaient (atteintes aux symboles, aux personnes ou aux biens) mais à raison de ce qu'elles étaient (juives, tziganes, homosexuelles, noires, métisses!).

- Conclusion. De deux choses l'une :

- Ou vous admettez que des individus ne soient frappés de peines afflictives ou infamantes qu'à raison de ce qu'elles font, conformément aux principes universels du droit, et, du même coup, vous vous inclinez devant les susdits principes... que vous déclarez par ailleurs dédaigner.
- Ou vous admettez qu'on dispose de manière violente contre une population non à raison de ce qu'elle fait mais à raison de ce qu'elle est (immigrée d'origine arabe ou africaine) et donc vous vous rabaissez au niveau de ces régimes auxquels vous vous indignez que je vous compare. Que préférez-vous ?

Publié par Albert le 20 novembre 2007 à 17:22

Sérieusement, vous le faites express de ramener le sujet systématiquement sur le plan pénal?
Je ne vois pas l'interet de continuer à débattre avec vous.
On vous parle de relations sociales hostiles, vous nous sortez le code penal.
Vous avez donc choisi votre camp.

Publié par Three piglets le 20 novembre 2007 à 17:26

Décidemment, vous ne regardez que ce qui vous arrange.
Comment pouvez vous, alors, légitimer l'expulsion des pieds-noirs?
Voilà , tant que vous ne répondez pas à cette question, tout votre bla-bla ne vaut strictement rien.

Publié par Three piglets le 20 novembre 2007 à 17:28

"Comment pouvez vous, alors, légitimer l'expulsion des pieds-noirs?"

Par une sorte de responsabilité collective unidirectionnelle sur fond de lutte des classes à l'échelle planétaire.

J'ai bon Albert ?

Publié par Xavier le 20 novembre 2007 à 18:07

"Comment pouvez vous, alors, légitimer l'expulsion des pieds-noirs?"

On pourrait aussi évoquer l'expropriation sous la menace des fermiers euro-zimbabwéens, pourtant citoyens du pays, au sens républicain du terme, et légalement détenteurs des terres dont ils sont chassés.

En fait, tout cela peut être résumé par la pratique de la double-pensée: un peu comme le Club Averroés (lobby ethniste piloté en sous-mais par les frères la gratouille) qui déplore actuellement le manque de "diversité" dans les média (comprenons, "trops de blancs"), mais qui hurlerait au racisme si l'on osait suggérer que l'équipe de France de football discrimine les joueurs euro-français.

Publié par fass57 le 20 novembre 2007 à 18:57

@albert
La semaine dernière je sortais de l'hopital de Vannes ou je visitais une personne très malade.

Il y avait une cinquantaine de turcs presents dans l'entrée du pavillon d'ou j'allais sortir.

A mon passage, l'un d'entre eux, un jeune, a craché par terre derrière moi. Je me suis retourné à sa surprise. Et je lui ai dit que cela ne le grandissait pas, que si la loi actuelle et le lieu m'empechaient de "répondre", ce serait comptabilisé de toute manière... ET j'ai ajouté :" ce sera la valise, ou le cerceuil..." . Il y a eu un grand silence....


Alors les racistes étrangers et allogènes qui nous accusent de tout et les traitres à leur ethnie qui vendent leurs frères cela suffit....

Eh oui "albert" je suis pour un retour aux "fondamentaux" : Un pays, une race, un peuple...

Publié par Ar Brezhonneg le 20 novembre 2007 à 18:57

__Eh oui "albert" je suis pour un retour aux "fondamentaux" : Un pays, une race, un peuple...__

Mais Albert est également pour ce retour, mais seulement pour le tiers-monde.
D'ou son silence gené sur l'Algérie, et d'ou le manque de cohésion totale quand il conspue la colonisation israelienne.
Mais l'Européen n'est qu'un bout de papier, un dossier sur un bureau, un numéro de sécu.
D'ailleurs, cela permet de l'éffacer plus facilement.
Pour moi, c'est l'autre face du nazisme : réduction de l'Européen à un ligne du code de la nationalité.

Publié par Three piglets le 20 novembre 2007 à 19:01

"Par une sorte de responsabilité collective unidirectionnelle sur fond de lutte des classes à l'échelle planétaire."

Belle définition, on croirait entendre Maître Vergès défendant Kieu-Sampan. Maître Vergès étant d'ailleurs l'exemple parfait du malaise personnel que suscite souvent le métissage, un mélange de haine envers la part blanche de son identité conjugée à une empathie exacerbée pour tout ce qui n'est pas européen.

Avec toujours la pratique de la double-pensée: les peuples non-européens ayant un droit inaliénable à se défendre, tandis que la défense des peuples européens est systématiquement placée sous le sceau du racisme et de l'obscurantisme.

Publié par fass57 le 20 novembre 2007 à 19:08

Les conséquences pratiques de la pensée juridique et du républicanisme a-ethnique:

http://www.dailymotion.com/video/x3j0j6_hagar_blog

Publié par fass57 le 20 novembre 2007 à 19:24

Salut Ludovic,

Ton blog sent de plus en plus les vapeurs brunes, non ? Citation relevée plus haut "ET j'ai ajouté :" ce sera la valise, ou le cerceuil..."

J'ai connu un Colonel qui développait un site de valeur - que j'appelais un "laboratoire d'idées" -concernant les questions de sécurité.

On en est loin maintenant. Cautionnes-tu toujours les propos tenus sur ton blog. La semaine prochaine je rencontre des collègues à toi et à moi. Je serai curieux de connaître leur point de vue.

La Suisse vaut mieux que cela et l'uniforme que tu portes aussi !

Amicalement

Publié par Spikey le 20 novembre 2007 à 19:51

@ Roland

[Remarque liminaire à l'attention des autres blogueurs. Les réflexions à propos des Afro-Américains ne sont pas, dans mon esprit, déconnectées de la réalité européenne. Bien au contraire, elles ont, mutatis mutandis, vocation à franchir l'Atlantique!].

1. Sur le racisme aux Etats-Unis. Ce qui est préoccupant n'est pas qu'il soit professé (ou exercé) par des bandes d'excités, mais partagé par des gens dont la mission est, précisément, de faire respecter la loi ! (Violences policières à Los Angeles, Philadelphie, La Nouvelle Orléans, etc., jugement du tribunal Jena, décisions iniques du surintendant et du conseil de l'école, etc.) Lorsque le mauvais exemple est donné par les autorités elles-mêmes, comment les citoyens respecteraient-ils la loi ?

2. Il est de fait qu'il y a plus de 4 fois plus de Noirs en prison que ne le suggèrerait leur répartition statistique dans la population (12 %). Mais ce chiffre signifie-t-il que les Noirs seraient «naturellement» plus délinquants que les autres populations ? Bien sûr que non ! Une telle explication rappelle la burlesque tautologie de l'opium, qui fait dormir! «en raison de sa vertu dormitive» ! Car, si l'on admettait cette hypothèse, la démarche logique consisterait à démontrer en quoi le taux de mélanine dans l'épiderme est une cause déterminante de délinquance. Celui qui y parvient est mûr pour le Nobel de médecine!

3. L'erreur méthodologique, s'agissant de la population carcérale afro-américaine, est de conclure de son taux d'incarcération à son taux de délinquance, comme s'il s'agissait d'une relation automatique, à la façon de la transformation d'un mouvement alternatif en mouvement circulaire. Y a-t-il une relation directe de l'un à l'autre ? Les Noirs américains sont-ils punis selon les mêmes normes pour les mêmes infractions à la loi ? Une atteinte aux biens ou aux personnes entre Afro-Américains et «Blancs» d'origine européenne (selon les 4 possibilités que permet la combinatoire) est-elle également punie ? J'ai tout lieu d'en douter! Soit, pour parler plus nettement, les Afro-Américains sont sanctionnés plus que proportionnellement et en quantité et en gravité! [Voir, entre beaucoup d'autres, Loïc Wacquant, Les prisons de la misère].

Publié par Albert le 20 novembre 2007 à 19:57

La vapeur brune, elle vient des gens qui lynchent un pére de famille en moins de 20 secondes sous les yeux de femme et sa fille.

Publié par Three piglets le 20 novembre 2007 à 20:13

__Soit, pour parler plus nettement, les Afro-Américains sont sanctionnés plus que proportionnellement et en quantité et en gravité__

Parce qu'ils font plus de choses graves, plus souvent.
C'est aussi simple que cela.
Pas de racisme des euro-américains dérriere ce constat.

Publié par Three piglets le 20 novembre 2007 à 20:14

Un avis Albert?
C'est du au racisme des européens homosexuels ce coup ci?
http://www.360.ch/presse/2007/11/insecurite_et_immigration_les_gay_hollandais_pris_au_piege.php

Publié par Three piglets le 20 novembre 2007 à 20:38

L'avenir de la France et des pauvres Francais :

http://www.dailymotion.com/video/x3j0j6_hagar_blog


Voila ou sont les vapeurs brunes... Et chez nous, on a plein de Dalladier et de Chamberlain !

Publié par FoxRenard le 20 novembre 2007 à 20:47

Spikey @ votre intervention tombe assez mal. Nous avons vécu une campagne où l'ensemble des médias - écrit ou audiovisuel - a tout fait pour diaboliser l'UDC : nazis - fascistes (Duce de Couchepin !) peste brune etc...
Bref : Blocher mange des petits enfants juifs tous les matins et il n'y a pas de différence entre un brave paysan vaudois et un SS. Sincèrement je pense que presque tous les journalistes de ce pays ont perdu leur âme sur ce coup-ci. Et vous débarquez dans ce blog pour dire qu'il pue. Vous avez lu une remarque de qqn qui effectivement a de la peine à contenir son indignation de vieux soldat qui voit son pays livré à la barbarie et vous en déduisez que ce blog est un blog nazi ? Tout va bien pour vous ? Vous ne voyez rien venir ? Vous devriez un peu ouvrir les yeux et sortir de votre cocon...

Albert @ je pense effectivement qu'il existe une idéologie prônant l'illégalité chez les Afro-américains : gangsta - culte du voyou/bad boy etc...
Cela ne reste pas sans effet sur la propension de ces derniers à peupler les prisons...

Publié par Roland le 20 novembre 2007 à 21:28

@spikey

la peste brune? Allons donc!
La Valise ou le cerceuil?
C'était ce que j'ai entendu de la part de militants du FLN / ALN à Oran en 1962....

J'ai échappé à un massacre d'Européens à Oran....

J'ai pu me cacher dans un trou parceque je connaissais bien la ferme où j'habitais: la veille au soir les chiens avaient été égorgés ou étripés à la fourche à paille....

Les voisins ont été egorgés dans la nuit... Ma copine d'enfance a été violée et égorgée par vos copains....
Après ils l'ont éventrée au poignard en rigolant... Au petit matin ce sont les paras qui m'ont sorti de là .

Alors vous me permettrez de ne pas les supporter vos copains... Un jour j'espère qu'ils passeront à la caisse.... Car je n'ai rien oublié. Comme tous les pieds noirs...

La peste brune? C'est la peste verte....

Publié par Ar Brezhonneg le 20 novembre 2007 à 21:49

Chez Ar Bre..., ce slogan aussi simple qu'explicite ne peut etre taxé de "nazisme" puisqu'il a été lancé par des non-européens.
Or, seul l'européen peut etre nazi.
Les autres ne sont qu'amour et harmonie.
Une chance on vous dit.

Publié par Three piglets le 20 novembre 2007 à 22:07

Avez vous remarqué la vitesse avec laquelle tout ce qui a trait aux méfaits des afro magrhebins auteurs de crimes et délits disparait de l'internet? Les youtube et autre dayly motion?

Dans les journaux aussi c'est la censure autant que cela se peut!

En fait le bouchon anti raciste est en train de sauter car de plus en plus de gens ne supportent plus de se faire voler, violer, agresser, insulter, trucider etc....

Les anti-organisations racistes savent qu'elles seront les premières à être pourchassées et éliminées le temps venu! Dans le cas des kosovars qui s'entrainaient à la kalash en forêt on ne les entend pas beaucoup ces mrapistes! Ces kosovars allaient sans doute tuer de jeunes américains -nos frères- de race. Et ca cela ne gene pas du tout le moulud et ses amis!. Et pour quelques uns qui ont ete pris, combien sont passés au travers? (probablement 4000 à 5000 pour toute la France me disait il y a quelque temps un collègue...)

On a encore entendu siffler la Marseillaise... Cela a été tu par la plupart des journaux. Mais les commentaires privés allaient bon train. C'est du pain béni, car tout cela fait monter la mayonnaise!

Et si la violence physique des francais atteint le niveau des propos tenu, la Saint-Barthelemy des mahometans va promettre!

Publié par Ar Brezonneg le 20 novembre 2007 à 22:32

@spikey

Allez donc voir cette video :

http://www.ajm.ch/wordpress/?p=903#comments

Voila ce dont sont capables les mahometants....


Les kosovars qui s'entrainaent en France allaient peut être faire cela?
Comment s'appelaient dejà ces commandos nazis qui executaient en Ukraine les patriotes Russes?


Publié par Ar Brezonneg le 20 novembre 2007 à 22:50

Oui ! C'est degueulasse la facon dont ces videos disparaissent de Youtube ou DMotion ! Disparaissent aussi les videos qui critiquent ces gens et l'Islam. Par contre, les videos de recrutements de jihadistes et autres appels au meutres, elles, ont la vie dure !

Tous les traitres, politiciens, journalistes et consorts qui nous ont vendu ou donne a ces pays-la, et bien nous aurons de la monnaie a leur rendre !

Publié par FoxRenard le 20 novembre 2007 à 22:57

@ Three piglets

Je n'éprouve, à tous les égards, aucune gêne à parler de l'expulsion des pieds-noirs. C'est, en ef-fet, une question que je ne me suis jamais posée, en tant qu'elle n'a rien à voir avec la présence des populations immigrées en France. Et si elle a à voir, ce n'est que dans votre esprit, à titre de justification spécieuse de desseins arrêtés a priori.

- L'expulsion des pieds-noirs d'Algérie est le pendant de l'expulsion, en 1918, des Allemands du Reich venus s'installer en Alsace-Lorraine entre 1871 et 1918. Ces territoires ayant été arrachés à la France par la violence, celle-ci était fondée, lors de la récupération du territoire, à y exercer ses droits. Même chose pour l'Algérie : la conquête du pays a été une opération de violence, les Algé-riens, qui étaient chez eux, donc dans leur droit, étaient fondés à y procéder de même. En outre, la population pied-noir y disposait d'un statut politique, économique, social et culturel dominant (la population locale y étant traitée, sur tous ces points, en seconde zone).

- Absolument rien de symétrique pour l'installation des immigrés d'Algérie en France. Où sont les armées d'invasion ? Où sont les canonnades, les enfumades à la Bugeaud ? Où sont les dévasta-tions de récoltes, les confiscations de bétail ? Où est l'appropriation des meilleures terres ? Où est l'imposition de l'arabe comme langue officielle en lieu et place du français ? Où est la division de la France en wilayas ? Où est la création, pour les Français d'un statut de l'indigène ? Où est, pour les Français, l'obligation d'accomplir leur service militaire en Algérie, d'aller se battre pour le Po-lisario contre le Maroc ? Où sont les équivalents des localités algériennes (Orléansville, Philippe-ville!) du territoire français rebaptisées de noms arabes ? Où sont les lois, décrets, règlements édictés par le Parlement d'Alger et s'imposant au territoire français ? Etc., etc.

[Récapitulation et remarque. Dans le cas de la France en 1918 vis-à -vis de l'Allemagne, comme de l'Algérie en 1962 vis-à -vis de la France, sur le plan des principes, tout était clair : le premier pays était dans son tort et le second dans son droit. Mais les principes ne sont pas tout, il y a aussi les ré-alités! Pour les vaincus de première ligne, les conséquences sont toujours très douloureuses. Ces conséquences douloureuses, j'y suis d'autant plus sensible que ma première connaissance de lyn-chages et d'exécutions sommaires fut celle de la Libération, en 1944. Et je n'ai pas été loin de connaître le cas, certains membres de ma famille s'étant, durant la guerre, trouvé du «bon» côté, et d'autres du «mauvais». Ceux du bon ont réussi à éviter le pire aux membres de la famille qui avaient mal choisi, ce qui ne fut pas le cas de certains des amis de ces derniers! Je n'ai donc aucune diffi-culté à dissocier principes et humanité. Fin de l'excursus].

- A partir du moment où la situation de la France de 2007 n'a rien à voir avec celle de l'Algérie d'avant 1962, je ne vois pas en quoi vous pouvez motiver une expulsion des immigrés du tiers monde vivant en France, d'autant plus que cela pose trois séries de questions :

- En admettant que l'on puisse invoquer la responsabilité collective, et donc se venger sur les Al-gériens d'aujourd'hui (ce qui semble vous tenir à cÅ“ur!) de l'expulsion de 1962, en quoi les Tu-nisiens ou les Marocains peuvent-ils aussi être concernés ? Et, en quoi, de façon générale, les im-migrés ou descendants d'immigrés des autres pays du tiers monde sont-ils également concernés ? J'ai parfois le sentiment que l'expulsion de 1962 vous sert de prétexte pour exhaler une animosité générale envers le tiers monde.

- Le deuxième point, que vous vous ingéniez à éluder (et d'ailleurs pas uniquement vous) concerne les modalités pratiques de désignation des expulsables. Qui allez vous expulser ? Les non titulaires de la citoyenneté ? Les citoyens français ? Les immigrés de quels pays ? Et, pour les immigrés de ces pays, qui viserez-vous ? (Par exemple, s'agissant d'immigrés brésiliens, viserez-vous de la même façon les Blancs et les Noirs). Et jusqu'où remonterez-vous ? A la première gé-nération, à la deuxième, à la quatrième ? Quel statut accorderez-vous aux familles qui ont contrac-té des alliances avec des familles françaises de souche ? Dans le cas d'immigrés ayant adopté des patronymes français, procéderez-vous au faciès ? [J'ai répondu à votre question sur les pieds-noirs, peut-être pourriez-vous répondre aux miennes ?...].

- Enfin, en dehors de troubles réels occasionnés par les immigrés ou leurs descendants, troubles cau-sés soit directement (délinquance, voisinage bruyant!), soit indirectement (chômage de masse!), quel préjudice effectif pouvez-vous invoquer d'immigrés (ou de descendants d'immigrés) travaillant et ayant intégré les règles de la vie sociale française ?

Publié par Albert le 21 novembre 2007 à 0:57

@ Three piglets

1. Vous dites que les Euro-américains ne font pas de racisme : comment nommez-vous l'attitude de la justice de Louisiane à l'égard des protagonistes blancs et noirs de l'affaire du lycée de Jena ? Comment nommez-vous l'attitude du policier blanc à l'égard du journaliste noir Stanley Green ?

2. Vous dites que les Afro-Américains font des choses graves, plus souvent. Admettons un instant (mais juste un instant!) que la justice ne soit pas scandaleusement partiale à leur détriment. Vo-tre remarque n'est qu'une constatation, en aucune manière une explication ! Quel est le lien de causalité qui, dans la pigmentation de la peau, produit la délinquance ? A partir de quel taux de mélanine dans l'épiderme devient-on un voleur ? Un dealer ? Un violeur ? Un serial killer ?

Publié par Albert le 21 novembre 2007 à 1:26

"Où sont les armées d'invasion ?"

+++++++++++++++++++++++
Un jour des millions d'hommes quitteront l'hémisphère sud pour faire irruption dans l'hémisphère nord, et non pas de manière amicale. Ils viendront pour le conquérir, et ils le conquerront en le peuplant avec leurs fils. C'est le ventre de nos femmes qui nous donnera la victoire. (discours prononcé par Houari Boumedienne aux Nations Unies en 1974 )
+++++++++++++++++++++++

Publié par fass57 le 21 novembre 2007 à 8:05

L'invasion de la'Algérie a eu pour cause principale la lassitude des Francais devant les incursions des maghrebins sur les cotes de France pour y "prelever" des esclaves. Et cet esclavage a cessé immediatement apres....

Ensuite les enfumades à la Bugeaud me rappelle un groupe de Fusiliers marins de la DBFM qui avait pour schema d'action "Sortez-les tous...." DEs humoristes en somme!

Quant aux modalités pratiques d'expulsion , ne vous en faites pas, on a des idées très précises là -dessus....

Publié par Ar Brezonneg le 21 novembre 2007 à 9:22

Albert, comme l'on rappelé certain votre grosse erreur est de tout ramener au plan légal. Il ne suffit pas de définir qui doit être expulsé ou non. Il s'agit simplement, au regard de l'histoire et avec une certaine connaissance du comportement humain, de deviner ce qui va se passer si la situation avec certaines communautés continue à se développer ainsi. Tout simplement on va avoir un ras-le bol de la population indigène qui au final décidera d'agir d'elle-même contre la population étrangère qui pose problème. Et on ne connait que trop bien les dérapages que cela produit, l'histoire en regorge: révolution française, Yougoslavie, Rwanda, Irak actuellement(entre chiites et sunnites),...

Voilà la direction dans laquelle on va si l'on ne prends pas de mesures.

Si l'on en reviens aux musulmans et sur le plan légal qui vous est si cher, pourquoi est-ce qu'il y a plus de problèmes que d'autres ? C'est juste parce que nos lois (écrite ou non) ne sont pas compatibles avec les leurs. A la limite, s'ils accepteraient de se conformer à nos lois chez nous, cela ne pose pas de problème, mais malheureusement, ils veulent pouvoir appliquer les leurs, bénéficier d'exceptions et pire changer nos lois pour les rendre charia-compatibles. Ceci ne concerne peut-être pas tous les musulmans, mais la grande majorité des musulmans pratiquants.

Publié par LeFred le 21 novembre 2007 à 9:47

En fait ce blog reste dans une perspective stratégique : on y développe allègrement les prémisces de la future guerre civile qui se déclenchera lorsque les ethnocentriques voudront récupérer "leur" terre. Ca mériterait un sympathique billet dans le genre "comment pacifier le théâtre des opérations en se débarassant des insurgés de l'Etat de droit". Si personnellement je dois prendre les armes contre 2-3 excités sûrs de leur bon droit et sûrs de la justesse de leur combat "réaliste" et "plein de bon sens", j'y mettrais autant d'aplomb que s'il s'agissait de fanatiques barbus.

Publié par Souflette le 21 novembre 2007 à 10:02

@ Fass57

Votre référence à Boumedienne appelle de ma part les remarques suivantes.

- Elle ne dispose que pour un avenir hypothétique et non pour le passé, et, a contrario, confirme l'absence de symétrie de la situation de l'Algérie d'avant 1962 avec celle de la France (et, plus largement, de l'Europe) d'aujourd'hui.

- De 1981 à 2001, le taux de fécondité de l'Algérie est passé de 7,3 à 3,1, celui du Maroc de 6,9 à 3,4, de la Tunisie de 5, 0 à 2,3, de la Turquie de 4,3 à 2,5. Je cite ces pays car ce sont ceux dont le flux migratoire est le plus souvent dirigé vers les pays d'Europe occidentale. Les plus peuplés des pays musulmans ont connu l'évolution suivante : Indonésie (de 4,1 à 2,7), Bangladesh (de 6,3 à 3,3), Egypte (de 5,3 à 3,5). Seul le Pakistan, très peuplé, conserve lui aussi un taux de forte natalité, quoi-que en baisse (de 6,3 à 5,6). [Source : Population et sociétés, septembre 1981 et juillet-août 2001, n° 151 et 370, INED].

Même si ces taux sont supérieurs à ceux de l'Europe occidentale, ils ont été obtenus en 20 ans, c'est-à -dire en guère plus d'une demi-génération ! Et le monde musulman, à tous les égards, ne représente pas un ensemble uni (sauf dans les fantasmes de Huntington ou les délires de Raspail!). En 50 ans d'existence, de travaux communs, d'institutions communes, de législation commune, de projets économiques communs (et menés à bien), d'échanges commerciaux intenses, de niveau social pro-che, sur un ensemble géographique compact, les membres de la Communauté européenne ne sont toujours pas parvenus à s'entendre ! Comment pouvez-vous un instant imaginer que l'Islam qui, en chacun de ces domaines, accuse un retard considérable sur l'Europe, représente un bloc ?

Il n'existe pas plus de péril islamique, aujourd'hui, qu'il n'a existé, jadis, de péril militaire (et j'insiste bien sur l'adjectif) soviétique. Ce n'est pas à dire que l'imposition du modèle social de ces blocs de civilisation n'eût représenté (pour le soviétique), ou ne représenterait (pour l'islamique) une catastrophe pour les Européens ! Simplement, leur probabilité de réalisation était (pour le commu-nisme) et est (pour l'islamisme) très mince!

Vous passez, de façon illogique, d'un registre à l'autre : ce n'est pas parce qu'une chose est épou-vantable qu'elle risque de vous arriver. Les massacres des Khmers rouges et des Hutus ont chacun été confinés à l'intérieur de leurs pays respectifs (et c'est l'armée d'un pays communiste, le Viet-nam, qui a mis fin à la dictature khmère rouge!). De même le sida qui, dans ses premières années, a suscité des psychoses (au point d'aboutir à des attitudes immondes de certains voisinages, voire de villages entiers à l'égard des malheureux qui en étaient affligés), est-il tout à fait évitable, moyen-nant quelques précautions simples. Cessez d'avoir peur de votre ombre !

Publié par Albert le 21 novembre 2007 à 10:20

@ Ar Brezonneg

Si l'invasion de l'Algérie a eu pour cause la piraterie :

- Quel était, pour chacun des départements français riverains de la Méditerranée, le nombre des habitants enlevés, des années 1800 à 1830 ? Quel était le préjudice financier et commercial ? Où sont vos chiffres ? Dans quelles archives les avez-vous puisées ? Quelles thèses de doctorat y ont-elles été consacrées ? Pourquoi en 1830 ? Pourquoi pas en 1800 ou en 1750 ? Pourquoi l'opération ne s'est-elle pas aussi étendue aux côtes tunisiennes et marocaines ? Ou libyennes ? Ou égyptiennes ? Pourquoi n'a-t-elle pas été entreprise en commun avec les Etats des péninsu-les ibérique et italienne (qui, je présume, en étaient autant victimes) ? Pourquoi la France a-t-elle tout accaparé ? Pourquoi la flotte française, qui disposait d'une écrasante supériorité mili-taire, ne s'est-elle pas bornée à ravager les ports des pirates ? En quoi la colonisation était-elle nécessaire ? Pourquoi le trésor du dey d'Alger, au lieu de revenir à l'Etat français, a-t-il disparu dans les poches des familles des Seillière, Schneider, du maréchal de Bourmont et de Louis-Philippe ?

- En ce qui concerne l'expulsion des musulmans, je me doute bien que vous avez des idées très précises ! Mais ce n'est pas exactement ce qui m'intéresse. Ce que je voudrais plutôt apprendre de votre plume (si j'ose dire!), ce n'est pas tant les modalités de l'opération elle-même que celle du choix des intéressés. Or, j'imagine que vous avez, là -dessus, des idées tout aussi précises! Comment allez-vous opérer ce choix ? Comment allez-vous déterminer qui est musulman et qui ne l'est pas ? Comment se fait-il que vous, qui êtes si libre de parole, soyez si discret sur ce sujet ?

Publié par Albert le 21 novembre 2007 à 11:16

Un billet qui risque fort d'intéresser le colonel Monnerat : j'ai pris contact avec un ancien membre des services secrets américains, procureur fédéral, qui a publié un rapport sur les ADM irakiennes et leur présence avant la guerre en Irak -

http://leblogdrzz.over-blog.com/article-13925604.html

Publié par drzz le 21 novembre 2007 à 13:16

@albert

Quand on navigue en zone d'insécurité comme celle où on est actuellement, on est en silence radio-radar! Feux éteints et rambardes démontées...
Les canonniers sont à poste, les armes approvisionnées et les équipes ont des consignes...
Verstehen sie?

Donc pas la peine de vous expliquer la méthode du choix, elle est triviale!
Quant à ma liberté? Non négociable! Elle résulte de l'action de mes anciens et de leurs gars, sur tous les théatres où ils ont été engagés depuis des dizaines d'années... Et il n'est pas question de s'écraser!

La petite vidéo diffusée sur le net par les mahométans fait un tabac dans les milieux avertis !
http://www.ajm.ch/wordpress/?p=903#comments

Et je ne doute pas que les thésards universitaires vont se pencher bientot sur ces massacres. Cette vidéo cause par elle-même! C'est fou ce que cela peut illustrer une réunion ou une conférence!

Quant aux prélèvements d'esclaves sur nos côtes par les mahométans , je vous ai déjà donné quelques exemples il y a quelques mois... Cela aussi vous contestez?

Publié par Ar Brezonneg le 21 novembre 2007 à 13:56

@ drzz

Autrement dit : la preuve que les ADM de Saddam Hussein existaient, c'est qu'on ne les pas re-trouvées ! Une telle subtilité laisse pantois!

Publié par Albert le 21 novembre 2007 à 14:01

@albert
"Il n'existe pas plus de péril islamique, aujourd'hui, qu'il n'a existé, jadis, de péril militaire (et j'insiste bien sur l'adjectif) soviétique."

Vous êtes un négationniste? Un inconscient? Un sous-marin du Komintern? Vous rigolez? Mais que faisiez vous dans ces années de guerre froide?
Moi? je les voyais presque tous les jours! Et ce n'étaient pas des rigolos!

Publié par Ar Brezonneg le 21 novembre 2007 à 14:02

__Quel est le lien de causalité qui, dans la pigmentation de la peau, produit la délinquance ?__
Les caracteristiques des populations dépassent de loin la seule pigmentation de la peau.
Deplus, vous affirmez que la justice est partiale, or, les méfaits, délits et autres crimes ont lieu AVANT la traduction devant une cour.
Personne ne pousse les afro-américains à se comporter mal et à enfeindre la loi.
Cette pseudo-raison, à savoir le racisme des euro-américains n'est pas valable étant donné l'existence d'autres communautés non-européennes, comme les asiatiques ou les latinos, que l'on retrouvent pas en prison à cette proportion.
Pourtant les latinos sont plus nombreux, désormais que les noirs.
Il existerai un seul racisme, celui des euro-américains, qui ne toucheraient que les afro-américains, en épargnant les autres?
Absurde!
Cette raison ne tient pas debout , et à le don de dédouaner les afro-américains.
Il s'agit toujours de cette culture de l'excuse, en trouvant un bouc émissaire que l'on stigmatise, la-bas, les euro-américains et leurs prétendus racisme, ici, l'histoide la France que personne n'a vécu ni subit.


Deplus, vous restez muet sur les tableaux qu'à donner Fass57.

Publié par Three piglets le 21 novembre 2007 à 14:26

puisque vous semblez ignorer l'histoire des barbaresques, voilà un livre qui devrez vous renseigner :

http://www.amazon.fr/Esclaves-chr%C3%A9tiens-ma%C3%AEtres-musulmans-M%C3%A9diterran%C3%A9e/dp/2877113027

@ Az : rappelez vous que , selon Albert, la colonisation arabe en Espagne et la colonisation turque dans les Balkans, n'étaient aucunement des colonisation.

Publié par Three piglets le 21 novembre 2007 à 14:28

__C'est, en ef-fet, une question que je ne me suis jamais posée, en tant qu'elle n'a rien à voir avec la présence des populations immigrées en France__

Ah bon?
Les pieds-noirs n'étaient pas des immigrés eux aussi?
Ils ne sont pas nés également en Algérie, comme les arabo-berberes?
Je ne vois aucune différence.

Publié par Three piglets le 21 novembre 2007 à 14:32

__J'ai parfois le sentiment que l'expulsion de 1962 vous sert de prétexte pour exhaler une animosité générale envers le tiers monde.__

Vous n'avez pas compris.
Je vous rappelle juste que l'épuration ethnique pratiqué par les Algériens sur les pieds-noirs fut applaudit par la gauche (celle dont vous vous réclamez).
A vrai dire, je ne suis nullement un partisan de l'Algérie Francaise, pour la bonne raison , que je ne veux pas de France Algéro-magrébine.
Aprés tout, même si cela fut un évenement tragique pour les pieds-noirs , les Algériens étaient dans leur bon droit.
Au nom "du droit des peuples à disposer d'eux-mêmes".
Et au nom de ce même droit, il convient que les Européens puissent etre souverain chez eux, ce qu'ils ne sont plus depuis 30 ans.
Ensuite, vous pouvez nous poser des problémes qui sont largement minoritaires et négligeables (genre l'allogene qui changent de nom, haha), le gros du probleme persiste et devra etre régler.
Nous verrons pour le détail par la suite, si ce détail se trouve etre une réelle menace, ce que je doute.
D'ailleurs, vous semblez rester à une configuration du XX siecle, ou un pouvoir centralisé décide par loi (comme vous le faites).
Je vous ferai remarqué que les musulmans, ici présents, se chargeront d'eux même de faire le tri, comme ils le font déjà en Palestine envers les chrétiens, en Irak encore envers les chrétiens.
Toute ses épurations ne semblent pas tellement vous émouvoir.
D'ailleurs, si vous cherchez vraiment à savoir qui pose probleme, rappellez de la manifestion, au cri d'Allah ouabar, à Perpignan lors du meurtre de deux arabes par des gitans, avec drapeau algérien en tête du cortége.
Je ne vois nullement de brésiliens dans le lot (combien sont ils au fait?).
Les problémes que vous ne posez sont négligeables et n'empecheront pas les évenements de se produire.
Ils se résoudront d'eux meme.
Cela s'appelle la dynamique.

Publié par Three piglets le 21 novembre 2007 à 14:41

"Si personnellement je dois prendre les armes contre 2-3 excités sûrs de leur bon droit et sûrs de la justesse de leur combat "réaliste" et "plein de bon sens", j'y mettrais autant d'aplomb que s'il s'agissait de fanatiques barbus."
[email protected] je tiens votre intervention pour ausi maladroite que celle de Spikey. Vous n'aurez jamais à vous battre contre certains participants à ce blog. Il n'y aura jamais en Suisse de violence organisée contre les migrants autre que celle de marginaux tarés. Il y aura par contre certainement une certaine lutte pour la conservation de certaines valeurs que tous les migrants n'ont pas envie de respecter : il y a en Suisse des milliers de mariages forcés et des milliers d'excisions. Trouvez-vous cela normal et admissible ?
J'ai passé 13 mois en Mauritanie dernièrement et j'ai dû subir les agressions des appels à la prière dès 4 heures du matin jusqu'à minuit par les minarets des 18 mosquées de la ville où je me trouvais dont 4 étaient très proches. Je l'ai supporté sans problème : je n'étais pas chez moi.

Mais avez-vous envie de vivre cela dans votre quartier ?

Publié par Roland le 21 novembre 2007 à 17:41

@ Roland

Cher Roland, non seulement je ne suis pas dans un cocon mais ma profession fait que je suis engagé sur le terrain dans la lutte contre le radicalisme islamiste, soit dans l'anti-terrorisme. Je n'ai donc pas de leçon à recevoir de néophytes.

D'autre part, je ne débarque pas dans ce blog car j'y ai souvent participé et ce dès le début de son existence. Mais à ses débuts il y avait de véritables débats stratégiques et la majorité des participants étaient des démocrates.

Et enfin, pour les autres, je ne suis ni copain avec les islamistes, ni de gauche mais juste un démocrate et un anti-fasciste.

Dont acte!

Publié par Spikey le 21 novembre 2007 à 18:26

ah oui, j'oubliais, j'ai 20 années de carrière derrière moi: l'islamisme nous était connu bien avant le 9/11. Le terrorisme arabe également (OLP et associés) les radicalismes et les fascismes aussi :-)

Bonne soirée!

Publié par Spikey le 21 novembre 2007 à 18:35

"Pourtant les latinos sont plus nombreux, désormais que les noirs.
Il existerai un seul racisme, celui des euro-américains, qui ne toucheraient que les afro-américains, en épargnant les autres?"

Actuellement, dans le sud-ouest des USA, il existe un conflit ethnique de basse intensité entre les latinos et les afro-américains qui se concrétise par le reflux des noirs vers les états du sud et du nord où leurs communautés restent importantes. Il faut dire que le "sanglot de l'homme blanc" ne paralyse pas la pénétration identitaire latino qui est, en outre, plus structurée et efficace que ce peuvent lui opposer les noirs américains.

Publié par fass57 le 21 novembre 2007 à 18:36

Spikey, je doute fortement de votre combat contre le fascisme.
Il est mort il y a 60 ans, vous n'etes donc pas aussi vieux.
Et si vous pensez recevoir une médaille pour avoir combattu un fantôme...

Publié par Three piglets le 21 novembre 2007 à 18:41

De toute facon, il n'y aura pas 3 camps différents, celui des "gentils démocrates super tolérants et ouverts sur le monde" entre "les fascistes" et les "islamistes".

Publié par Three piglets le 21 novembre 2007 à 18:44

La bêtise n'a pas de limite piglets. Je n'ai pas dit que j'avais combattu pdt la WWII (j'ai 49 ans!) mais que nos missions sont également de combattre les autres radicalismes y compris l'extrême droite...cette dernière souvent très stupide !

Publié par Spikey le 21 novembre 2007 à 18:45

Rapportée à la seconde guerre mondiale, la logique de Spikey aurait conduit à lutter à la fois contre l'occupant allemand et contre la résistance indigène.

Ramenée à notre époque, cette attitude conduirait à l'effacement de nos nations, tout aussi sinon plus efficacement que dans le cas d'une islamisation de notre continent, par l'imposition d'une dictature molle, d'un régime totalitaire de la bien-pensance où TOUTES les identités, y compris les identités autochones, seraient désormais considérées comme dangereuses et retardées. En clair, le meilleur des mondes, façon les frères trois points.

Le genre de gars qui guideraient les bombes laser des B-2 effaçant les dernières poches de résistance européenne.

P.S. Tout autre chose, le limogeage du cdt de corps Fellay serait un bon point d'accroche pour discuter du conflit de compétence stratégique entre les forces terrestres et les forces aériennes dans nos armées occidentales modernes.

Publié par fass57 le 21 novembre 2007 à 18:55

"por que no te callas" Piglet :-)

La co...dans toute sa splendeur!

Allez, je vous laisse dans vos rémugles. Une dernière chose, des mecs comme vous n'ont jamais stoppé le terrorisme ni le radicalisme: au contraire, vous l'alimentez. De plus vous en êtes le parfait reflet: extrémisme pour extrémise, LOL, quel avenir. Salut les néophytes, à une prochaine.

Publié par Spikey le 21 novembre 2007 à 19:05

"....et contre la résistance indigène."

Je redonne encore une fois l'url vers cet excellent entretien avec Julien Freud (authentique résistant) qui explicite parfaitement le lien intime entre l'esprit de résistance et une certaine xénophobie, au sens étymologique du terme.

http://www.grece-fr.net/textes/_txtWeb.php?idArt=694

Publié par fass57 le 21 novembre 2007 à 19:07

"Por que no te callas" Fass :-)

La co... dans toute sa splendeur.

Allez, je vous laisse dans vos remugles. Ah, une dernière chose: des mecs comme vous n'ont jamais stoppé ni le terrorisme, ni le radicalisme. Au contraire vous l'alimentez. Vous en êtes le parfait reflet. Extrémisme contre extrémisme! LOL, quel avenir vous nous préparez.

Salut les néophytes!

Publié par Spikey le 21 novembre 2007 à 19:09

Tiens, même les penseurs progressistes commencent à distinguer les contours du monstre qu'ils ont crée!

http://www.laviedesidees.fr/Robert-Putnam-et-la-nouvelle.html

Publié par fass57 le 21 novembre 2007 à 19:24

Last for the road:

Albert, je vous souhaite bien du courage. Vous avez toute mon admiration pour continuer à tenter le dialogue avec des adeptes du monologue.

Amicalement

Spikey

Publié par Spikey le 21 novembre 2007 à 19:27

Suivant votre age, vous etes donc de cette génération qui nous bassine avec son combat "anti-fasciste" depuis 30 ans.
Avec cette "extreme-droite" (comme il existait des comploteurs troskystes sous Staline, même logique totalitaire), vous avez reussi le parfait plan de bannir toute véritable démocratie (je vous rappelle que la démocratie, c'est le pouvoir du peuple autochtone, à ca ou vous vous interressez au sens des mots) au nom de lutte (remarquons l'ethymologie de gauche) contre "le fascisme".
Que le fascisme soit, historiquement de gauche, donc n'a rien à voir avec l'extreme-droite, ce n'est pas une contradiction qui arrete nos démocrates de choc, cela se saurait.
D'ailleurs, récemment, un homme politique de gauche Francais, Jospin pour ne pas le nommer, a avouer que "la lutte contre le fascisme" des années 70-80-90 était une manipulation de bout en bout.
Aprés un tel coming-out, il serait bien d'arreter d'utiliser ces grosses ficelles usées.
Surtout quand on sait, maintenant, que ce n'était un vulgaire trucage, une diversion pour cacher le vrai fascisme, celui qui drappe des meilleurs intentions du monde.
Les belles ames.
D'ailleurs, notre reflexion ne se base pas sur "la lutte contre le terrorisme, ou celle contre l'extremiste", non, notre refexion ne touche pas encore ces diversions, ces symptomes.
Notre reflexion touche la racine du mal.
A quoi bon combattre le symptome tout en promouvant le mal qui est en l'origine?
Je vais vous faire une confidence, puisque l'on semble etre dans un conflit des générations :
Les "fascistes d'extreme-droites" (comme si il existait des staliniens d'extreme-droite, mais bon, pas le temps de refaire votre culture historico-politique) sont bien souvent des gens qui ont moins de 35 ans, c'est à dire, des gens qui touchent le réel que vous, génénération antérieure, avez créer de haut de votre morgue.
Non seulement, ils subissent le monde que vous avez contribué à créer, mais s'ils n'ont pas la politesse de vous remerciez de cet infâme société , ils se font traiter d'extreme-droite, pour toutes les belles âmes qui se sont employés à créer l'Ange tout en obtenant la Bête.
Que voullez vous qu'on défende une démocratie qui ne nous permette pas décider de l'avenir de notre pays?
Que voullez vous qu'on défende un pays qui , déjà hélas, ne nous ressemble plus?
Je vais vous dire : on vous laisse cette démocratie de pacotille, tout comme on vous laissera une partie du territoire européen pour faire vos expériences équitables, citoyennes, démocrates et ouvertes sur le monde.
Il n'y aura pas d'épuration ethnique, mais un regroupement des européens qui désirent vivre encore en européens, souverainement.
On vous laissera le reste du territoire.
Je suis pressé de voir le tiers-monde présent en europe payer votre retraite.

Publié par Three piglets le 21 novembre 2007 à 19:37

Le type d'extreme-droite a la même fonction pour le pouvoir libéral et bourgeois que le comploteur troskyste sous Staline.

Publié par Three piglets le 21 novembre 2007 à 19:41

@ Ar Brezonneg

Je réponds à un certain nombre de vos objections.

1. Sur les critères de choix des gens que vous entendez expulser. Vous feignez de considérer que l'affaire est aussi claire que si les intéressés étaient verts ou phosphorescents. Or, s'agissant du dernier critère que vous avez évoqué (la religion), la détermination me semble encore moins assurée. J'admets que si l'on évoque un domaine «ethnique» (les Arabes, les Noirs), on peut (avec de grosses marges d'erreur!) contrôler au faciès ou sur les boîtes aux lettres. Mais comment faites-vous pour la religion ? J'avoue être perplexe!

2. Sur l'expédition d'Alger et son rapport avec la course barbaresque, je conteste bien évidemment vos données. Je prends le volume XV de la collection «Peuples et civilisations», intitulé «L'éveil des nationalités et le mouvement libéral 1815-1848» [Paris, P.U.F., 1968] et je lis ceci :

- «En Berbérie, Alger est en décadence. Faute de bons équipages, la course rend mal. La flotte compte à peine trente vaisseaux en 1815!» (page 41).
- «Au printemps de 1815, une escadre américaine oblige le dey d'Alger à renoncer à tout tribut [!] le dey d'Alger renonce à l'esclavage chrétien après une nouvelle expédition le 27 août 1816» (page 67).

Sur la même question, Guillaume de Bertier de Sauvigny, dans son ouvrage sur «La Restauration» (Paris, Flammarion, 1974, 2e éd.), évoque, comme causes du différend, l'élévation du montant des redevances concessions côtières françaises par le dey d'Alger de 60 000 à 214 000 francs (et encore en 1819), ainsi que le refus de paiement, par le gouvernement français, d'une dette envers deux juifs livournais, sur lesquels ce même dey avait lui-même une créance de 250 000 francs. (Page 438).

L'expédition d'Alger se comprend dans le contexte de la rivalité en Méditerranée avec l'Angleterre ainsi qu'avec d'autres puissances (Russie d'un côté, Etats-Unis de l'autre) qui ten-taient de pénétrer dans cette aire stratégique. Il ne s'agit que d'une vulgaire affaire de concurrence impérialiste. Les justifications par la «civilisation», la «délivrance des chrétiens», et autres fariboles ne sont que des travestissements idéologiques, des contes saint-sulpiciens qu'on n'oserait même plus présenter en premier cycle de collèges catholiques en Basse-Bretagne. Elles valent autant que l'histoire des armes de destruction massive de Saddam Hussein!

Publié par Albert le 21 novembre 2007 à 20:16

@ Roland : "Il y aura par contre certainement une certaine lutte pour la conservation de certaines valeurs que tous les migrants n'ont pas envie de respecter "


C'est élémentaire, et le bon sens républicain n'est pas aussi stupide que certains veulent bien nous faire croire. Evidemment qu'il y aura conflit de valeurs, et sans doute une remise à plat de ce qui est permis ou pas, et c'est salutaire. Mais mon intervention qui vous a fait réagir était un écho aux vélléités guerrières qui sous-tendent la logique de nombreuses interventions. Je ne crois pas non plus que les fiers-à -bras forts en gueule lanceront l'insurrection, mais il convient aussi d'affirmer de quel côté on se situe. Et le mien est celui du droit, de l'Etat, de la démocratie et de l'ordre. A partir de là , il n'est pas déplacé d'affirmer qu'on est prêt à se battre pour ces valeurs. Et qu'un extrêmisme provoqué par un autre extrêmisme reste ce qu'il est, et qu'il n'y a pas de bons ou de mauvais traîtres.

Publié par Souflette le 21 novembre 2007 à 20:28

"Je suis pressé de voir le tiers-monde présent en europe payer votre retraite."

Voilà un point capital: ceux qui espèrent que des soudanais, des chinois, des tunisiens, des népalais, des indiens, des boliviens, bref des extra-européens importés comme bouche-trou de notre pyramide des âges accepteront de voir une part toujours plus grande de leur revenus prélevée pour payer les retraites et les séjours en asile des vieux "petits blancs" que nous seront tous se foutent vraiment le doigt dans l'oeil jusque à l'omoplate! En acceptant au préalable, bien entendu, l'hypothèse peu vraisemblabe que ce magma hétéroclite en provenance du tiers-monde soit capable de faire fonctionner avec efficience les rouages tant économiques que sociétaux d'un continent européen (problématique identique pour les USA).

Publié par fass57 le 21 novembre 2007 à 20:41

N'ayons crainte fass57, les années 30 ont définitivement encombré l'esprit des "democrates" (la même que dans les républiques populaires visiblement).
Et la configuration de ces années n'est plus à l'ordre du jour.
Je suis certain que nos tolérants n'ont jamais imaginé un effondrement de l'Etat pur et simple, non seulement sous le poids des dettes publiques que chacun ont contractés; mais également sous le poids de ses contradictions.
Je vois bien nos "ouverts sur le monde" continuer à defendre ce qui aura disparu, c'est à dire, l'Etat, l'ordre, le Droit et bien evidemment "la démocratie".
Bref, ils ont 60 ans de retards, certains par naiveté, d'autres par cynisme et subversion.
On les laissera défendre "les valeurs", pendant que nous, on défendra notre famille, nos amis.

A la fin, on comptera les points.

Publié par Three piglets le 21 novembre 2007 à 20:57

@ Three piglets

1. Vous dites : «!rappelez vous que, selon Albert, la colonisation arabe en Espagne et la colonisation turque dans les Balkans, n'étaient aucunement des colonisations». Il ne me souvient pas d'avoir tenu de tels propos - ou des propos équivalents. Mais peut-être ai-je été distrait! Auriez-vous l'obligeance de me signaler la référence de votre citation ?

2. Vous dites : «Les caractéristiques des populations dépassent de loin la seule pigmentation de la peau». Qu'est-ce que cela signifie si, dans le cas qui nous occupe, la population en question (les Afro-Américains), n'est précisément définie! que par sa pigmentation ? En d'autres termes, vous affirmez : les Noirs américains sont délinquants! parce qu'ils sont délinquants ! Nous voilà bien avancés !

3. Vous confondez corrélation et relation de cause à effet. Cette erreur est illustrée par l'apologue suivant : «Un scientifique a l'habitude, tous les soirs, de se servir un solide apéritif whisky-coca-cola. Au bout d'un certain temps, il se sent malade. En bon scientifique, il décide de tester ce qui, dans l'apéritif, le rend malade, en faisant varier un élément. Il s'offre donc, durant 15 jours, de la vodka-coca-cola. Toujours aussi malade ! Il enchaîne 15 jours avec du rhum-coca-cola. Même ré-sultat ! Il poursuit le même laps de temps avec du gin-coca-cola. Pas d'amélioration ! Et il conclut : l'élément constant de tous mes breuvages a été le coca-cola, c'est donc le coca-cola qui me rend malade !». Vous constatez, de même, que l'élément majoritaire des prisons américaines est la population noire et vous concluez : les Noirs sont «naturellement» délinquants. CQFD!

Publié par Albert le 21 novembre 2007 à 21:32

@albert

Oui, il y avait peut être moins de piraterie, mais il y en avait encore et toujours.... Et cela s'est mystérieusement arr^été en 1832...

Vous devriez aller lire des archives de première main... A Vincennes par exemple, il y a là des ordres reçus par les commandants qui naviguaient en Méditerranée...

Il y a un exemple connu, que l'on cite à l'Ecole en cours d'Histoire maritime, c'est le traitement infligé par les Arabes aux naufragés de deux brigs de la Marine nationale -l'Aventure (M. d'Assigny et le Silène commandé mar Monsieur Bruat) en mai 1830. J'ai sous les yeux le rapport de Monsieur d'Assigny qui commandait l'Aventure. Ils naviguaient de conserve sur la côte Barbaresque , non loin de Bône. Ils firent côte car perdus dans le brouillard.
Ils ont été capturés et très mal traités par les Arabes du Dey d'Alger qui avaient fait exécuter
une cinquantaine d'entre eux...

Et c'est après cela que 500 navires francais menés par L'Amiral Duperré arrivèrent à Sidi Ferruch... Le Général de Bourmont a conquis aisément le pays....

Publié par Ar Brezonneg le 21 novembre 2007 à 21:33

@albert,
encore un exemple, vous connaissez l'Enseigne de Vaisseau Hypolite Bisson, il s'est battu contre des pirates (grecs maltais, turcs et arabes). Lui et son pilote le premier Maître Trémintin se sont fait sauter et ont entrainé dans la mort 80 pirates .... Bisson est mort, et Trémintin projeté dans les airs a survécu....

Par ailleurs je lis aussi un texte qui relate une insulte faite au pavillon parlementaire le 3 août 1827 : la Provence sous pavillon parlementaire se ramasse 11 boulets dans le port d'Alger sur ordre du Dey Hussein... Il n'allait pas tarder à savoir ce qu'il en coûtait d'outrager le pavillon français, le pavillon parlementaire, l'honneur de la Nation et le droit de toutes les nations....

Publié par Ar Brezonneg le 21 novembre 2007 à 21:45

bon je brise là , on est trop loin des racailles qui s'entrainent sur le territoire national à assassiner nos camarades américains...

Publié par Ar Brezonneg le 21 novembre 2007 à 21:47

__Il ne me souvient pas d'avoir tenu de tels propos - ou des propos équivalents. Mais peut-être ai-je été distrait! Auriez-vous l'obligeance de me signaler la référence de votre citation ?__

Je la cherche, ce qui n'est pas une mince à faire.

Publié par Three piglets le 21 novembre 2007 à 22:00

@ Ar Brezonneg

Lorsque j'ai affirmé que l'Union soviétique n'avait jamais représenté de danger «militaire» (en insistant sur l'adjectif), vous m'avez répondu : « Vous êtes un négationniste? Un inconscient? Un sous-marin du Komintern ? Vous rigolez? Mais que faisiez vous dans ces années de guerre froide? Moi? Je les voyais presque tous les jours! Et ce n'étaient pas des rigolos! »

- Je vous confirme, tranquillement, mon affirmation. Non seulement je ne suis pas négationniste mais j'affirme, tout aussi tranquillement, que la légende de la «menace» militaire soviétique a été une des plus belles intoxications de tous les temps. Son intérêt aujourd'hui tient à ce qu'elle a été recyclée en psychose de l'islamisme (avec, d'ailleurs, tout aussi peu de sérieux). Il n'a suffi que d'un copié-collé avec substitution des noms arabes aux noms russes!

- Je ne suis pas, et n'ai jamais été communiste, dans aucune version, ni islamiste ni même mu-sulman [je me demande si je ne devrais pas faire passer cette déclaration en bandeau défilant]. Comme souvent, vous inférez faussement de l'énoncé à l'énonciateur. Ce n'est pas parce qu'on énonce un jugement qu'on en partage les valeurs.

- Que les Soviétiques n'aient pas été des «rigolos» n'implique pas pour autant qu'ils étaient efficaces. De 1947 à 1991, ils ont été inférieurs dans presque tous les secteurs militaires, et, ce qui est encore plus important, dans presque tous les secteurs simultanément ! Cela n'implique pas pourtant qu'un conflit avec eux aurait été une partie de plaisir, mais ils l'auraient plus que vraisemblablement perdu. Il n'y a pas contradiction entre ces deux affirmations. Durant la guerre de 1870, Français et Allemands s'affrontèrent en 24 batailles principales (d'après le Lexikon der Schlachten, traduction allemande de l'ouvrage de George Bruce, Verlag Styria, 1984). A part quelques-unes, mineures (Coulmiers, Villersexel!) toutes furent des défaites françaises, et des défaites lourdes. Néanmoins les 6 premières batailles furent extrêmement coûteuses pour l'armée alle-mande (notamment Mars-la-Tour et Gravelotte Saint-Privat). Après Saint-Privat, le ressort fut cassé : mais, dès le départ, l'armée allemande avait, structurellement, le pas dans tous les domaines sur l'armée française. Eh bien, les années de guerre de guerre froide virent une pareille supériorité de l'OTAN sur le pacte de Varsovie!

Publié par Albert le 21 novembre 2007 à 22:10

@ Ar Brezonneg

Que la piraterie ait disparu après 1832 n'implique ni que l'existence de cette piraterie fut «la» raison de l'expédition d'Alger, même si elle en fut «une raison», ni que son éradication requérait un tel arroi (et, en particulier, la conquête et la colonisation). Les moyens mis en Å“uvre étaient disproportionnés par rapport à l'enjeu : si vous avez un ongle incarné, le chirurgien peut toujours vous amputer le membre. C'est sûr, après, vous ne souffrirez plus ! Mais ne croyez-vous pas que la thérapeutique serait un peu! lourde ?

Publié par Albert le 21 novembre 2007 à 22:25

@albert
cela c'est de l'Histoire! Vous devriez aussi expliquer pourquoi il y a eu tant de désastres en 1870 , nous faire un parallèle entre les doctrines, les équipements, la légèreté des politiques, la volonté de se battre, l'Esprit de défense... Pas avec Bismarck, mais avec ce que nous avons actuellement ici en France en 2007.... Et de ce que Morin prépare...

Tenez! Savez vous que l'Etat francais si impécunieux est à la recherche d'un ferry, pas trop cher, et que l'on pourrait repeindre en gris coque pour remplacer la Jeanne d'Arc ? Vous n'avez pas cela?

Si cela continue je vais mettre à disposition mon propre bateau...

Publié par Ar Brezonneg le 21 novembre 2007 à 22:34

@Spikey qui dit :

"...Une dernière chose, des mecs comme vous n'ont jamais stoppé le terrorisme ni le radicalisme: au contraire, vous l'alimentez...."

Vous avez raison, nous ne l'avons pas stoppe et nous sommes des amateurs ! Continuons a ecouter l'expert que vous etes :

"...non seulement je ne suis pas dans un cocon mais ma profession fait que je suis engagé sur le terrain dans la lutte contre le radicalisme islamiste, soit dans l'anti-terrorisme. Je n'ai donc pas de leçon à recevoir de néophytes..."

Fichtre, on peut constater la votre efficacite !!! Impressionnant ! Surtout quand on lit la suite :

"...ah oui, j'oubliais, j'ai 20 années de carrière derrière moi..."

Houlaaaa, alors depuis que vous combattez l'islamisme radical, on a encore eu droit, pour ne citer que quelques evenements epars, a partir de, allez, 2001, a New York, a Madrid, a Londres, New Delhi, Lima, Moscou, Beslan...etc. Votre lutte a ete saisissante et ...efficace ! C'est a se demander si vous ne luttiez pas contre ceux qui luttent contre le terrorisme islamique !!!! En plus vous admirez Albert qui lui, fait l'apologie de ces bourreaux de l'islam et vous crachez sur ceux qui essaient de lutter honnetement contre la peste verte ! Permettez-moi de me poser des questions quant a vos VRAIES motivations !!!

Publié par FoxRenard le 21 novembre 2007 à 23:12

On ne me fera plus croire que quelqu'un, quelque part, n'a pas décidé de nous faire disparaître:

http://www.dailymail.co.uk/pages/live/articles/news/news.html?in_article_id=495236&in_page_id=1770

Ce qui se passe actuellement en Grande-Bretagne est proprement terrifiant. Encore quelques années et même plus besoin de terroristes, articulés de façon cellulaire ou non, et le pays tombe!

Regardez aussi ceci, incroyable!

http://www.fdesouche.com/?p=524

Et des brêles arrivent encore à redouter le retour du "fascisme"!

Publié par fass57 le 22 novembre 2007 à 0:17

http://www.dailymotion.com/relevance/search/jospin+fascisme/video/x3erk3_jospin-lantifascisme-netait-que-du

Voilà le fameux aveux de Jospin sur la manipulation anti-fasciste.
Il y avait des résistants en 46, mais en 2007, cela dépasse vraiment la décence.

Publié par Three piglets le 22 novembre 2007 à 1:18

@ Ar Brezonneg

Vous dites : «Cela c'est de l'Histoire! Vous devriez aussi expliquer pourquoi il y a eu tant de désastres en 1870!». Je n'arrive pas à discerner le ton de votre message : faites-vous de l'ironie ? Et, si oui, qu'ai-je dit comme stupidités ou lapalissades à propos de la guerre de 1870 ?

Publié par Albert le 22 novembre 2007 à 9:22

@fass57

Il y a aussi un article dans le D-Telegraph d'hier :

http://www.telegraph.co.uk/global/main.jhtml?xml=/global/2007/11/21/noindex/nbeeb121.xml

Publié par FoxRenard le 22 novembre 2007 à 10:13

Publié par FoxRenard le 22 novembre 2007 à 10:37

Ceci encore...

http://www.timesonline.co.uk/tol/news/uk/health/article2890947.ece

... il y a un système de discrimination ethnique à l'égard des populations autochtones qui se met sournoisement en place en Europe et il se trouve encore des impotents de la réflexion stratégique pour craindre le retour d'un fascisme proprement fantasmatique, tout en étant prêt à lutter contre ceux qui résisteraient à notre remplacement!

Publié par fass57 le 22 novembre 2007 à 10:58

L'angleterre est terrifiante.

Rappelons nous les saines paroles d'Albert sur ce sujet :

__Non seulement le flux migratoire africain n'est pas scandaleux mais les Européens n'en payent pas assez le prix ! Les Africains ne font que nous rendre la monnaie de notre pièce. Et encore, de la menue monnaie contre des grosses liasses! Aussi bien moralement qu'économiquement, ils ont le droit de venir et nous le devoir de les accepter ! Nous sommes loin d'en être quittes envers eux ! L'absence de mention (ou l'ignorance ?) de certains faits, de certaines réalités dans toutes les contributions est à elle-même scandaleuse. Elle est également révélatrice! Ainsi :__

http://www.ludovicmonnerat.com/archives/2007/04/a_lassaut_de_la_2.html#comments

Comme quoi, dés qu'il s'agit de revanche, il sait trés bien reconnaitre un africain d'un européen.
Bizarre non?
Je cherche encore le lien sur le dénie de colonisation des arabes et des turcs.
En attendant, je trouve de sacrés perles.

Publié par Three piglets le 22 novembre 2007 à 11:45

J'ai trouvé!

__Il n'y a pas de lien entre occupation turque des Balkans et arabe de la péninsule ibérique, d'une part, et colonisation européenne de l'espace musulman et africain d'autre part.__

http://www.ludovicmonnerat.com/archives/2007/04/le_nouveau_reve.html#comments

Publié par Three piglets le 22 novembre 2007 à 12:39

L'échec de la politique d'intégration à la française, telle que pratiquée depuis ces trente dernières années, est patent. Il est d'autant plus cuisant que jamais encore dans l'histoire de la République, elle n'y avait consacré autant de moyens ni affiché de volonté comparable à sa réalisation.

Les gros contingents d'immigrés italiens et polonais du début du siècle ne bénéficiaient que d'un minimum d'aide à l'installation provenant en majeure partie des patrons. Dans les corons, où la concentration polonaise atteignait par endroit 70% de la population, même l'école républicaine faisait parfois défaut ; nombreux étaient établissements financés par les mines, à l'époque aux mains privées. La xénophobie, voire l'hostilité ouverte durant les périodes de crise, se faisaient souvent sentir allant jusqu'aux déportations organisées massivement. En '34, 150 familles de grévistes de Leforest ont été embarquées en 48 heures dans un train spécial en direction de leur pays après avoir été autorisées à emporter 30 kg de bagages par personne. Et pourtant, forte de 600.000 immigrés au sortir de la dernière guerre, la minorité polonaise dans le Nord n'existe plus. Faute de lecteurs, le dernier quotidien de langue polonaise disparaissait au début des années '90.

Les nouveaux venus s'intégraient à peine mais leurs enfants n'avaient pas le choix. Et ce n'était pas une quelconque "politique de la ville" qui les a aidés. Pas de prestations sociales, pas de centres ni travailleurs sociaux à leur disposition non plus. Pour éviter la fosse à charbon à 15 ans, les chicanes, l'expulsion!ne restait que la force du poignet et une volonté de fer.

Actuellement, on assiste à un phénomène inverse. Ce sont les anciens qui se sentent le mieux intégrés. Les générations suivantes semblent décrocher inexorablement en dépit de toutes les opportunités dont ils disposent. Y compris sur le marché d'emploi notamment dans des secteurs déficitaires de restauration et bâtiment.

Les temps ont changé mais le remède demeure inchangé : c'est la nécessité qui force à s'intégrer. Moins d'assistance, plus d'exigence. Il faut réveiller l'envie, le sens de la responsabilité et le goût de l'effort. Susciter l'ambition qui forge le caractère, surmonte les difficultés et rend fier à l'arrivée.

Publié par madimaxi le 22 novembre 2007 à 13:44

@ Three piglets

Je vous sais gré de me rappeler mes propos, qui me permettent, sur ce point, d'affiner ma pensée et de dissiper ce que vous pensez être des contradictions. Je vais donc m'efforcer d'être le plus précis possible.

- A propos de distinctions visuelles, je n'ai pas parlé d'Africains mais de Noirs, ce qui, s'agissant de l'aspect physique, est tout de même plus logique ! Les termes de «Noir» et d'«Africain» ne sont pas synonymes. Cependant, dans ma phrase, je parlais bien d'Africains, mais pour une autre raison (j'y reviendrai).

- Le fait de parler de Noirs, de Jaunes, d'Arabes, etc., tout en affirmant ne pas prêter d'importance à ces classifications ne constitue pas une contradiction. Je dis bien «le soleil se lève» sans croire à la cosmologie ptolémaïque ou «le vent souffle» sans anthropomorphiser ce météore ! J'emploie ces termes dans le sens courant, dans votre sens, parce que nous usons de la même langue. Et, par ailleurs, je ne suis pas aveugle : quand j'ai à décrire quelqu'un qui ressemble à un Asiatique, je le décris comme un Asiatique ! (En affinant, lorsque je le peux, les Indochinois et les Coréens, par exemple, n'ayant pas la même physionomie).

- La différence (avec un certain nombre de blogueurs de ce site) est que je n'établis aucun lien entre l'aspect physique d'un individu et des traits donnés de caractère, de tempérament ou d'intelligence. Et je n'en établis pas parce qu'il n'en existe aucun ! Chaque être humain, transplanté tout bébé dans n'importe quelle autre contrée du monde et sans contact avec sa contrée d'origine en adoptera la totalité de sa culture (entendre par là langue, moeurs, habitudes alimentaires, etc., bref ce qui fait la vie en société). Une nation, c'est cela et rien que cela, c'est-à -dire un être social, et, pour mettre les points sur les «I», assurément pas un être racial!

- Pour exprimer les choses autrement, si demain la France continue à être majoritairement catholi-que (d'ailleurs plus culturellement que cultuellement), si elle maintient vivaces ses traditions locales, si elle continue à pratiquer les dictées de Pivot, à cuisiner la potée en Lorraine, la pipérade au Pays basque, à jouer à la pétanque dans le Midi! et à être anti-américaine, elle n'en continuera pas moins à persévérer dans son être, même si ressortissants sont totalement bariolés! [Et, à cet égard, je vous signale que ce sont souvent les étrangers, notamment issus du tiers monde, qui, en matière culturelle, religieuse ou sociale sont les plus conservateurs! Dans les dictées de Pivot, des Indochinois ou des Africains commettent parfois moins de fautes que les Français. De même, lors des élections pontificales, les cardinaux africains passent souvent pour réactionnaires!].

Suite à un autre post.

Publié par Albert le 22 novembre 2007 à 14:11

J'attire votre attention sur la bouffonnerie de la sociologie d'Etat, la même qui accuse le peuple Francais de racisme et nous vante "la richesse de la société diverse" :

http://www.lefigaro.fr/actualites/2007/11/22/01001-20071122ARTFIG00004-les-experts-des-banlieues-preferent-rester-a-paris.php

Publié par Three piglets le 22 novembre 2007 à 14:57

"Et je n'en établis pas parce qu'il n'en existe aucun ! "

Mais pourquoi n'y en aurait-il forcément aucun? Après tout, le cerveau est un organe comme un autre et l'on voit bien en athlétisme, notamment en natation et au 100 mètres que des différences physiologiques objectives existent. Que je sache, le cerveau n'existe pas comme un organe hors du corps!

Il y a bien des différences entre les sexes, notamment en matière d'appréhension de la spatialité, pourquoi n'y aurait-il pas de différences entre les races quant au fonctionnement du cerveau?

Il me semble, Albert, que votre affirmation relève essentiellement de l'acte de foi, motivé peut-être par des raisons personnelles.


"Dans les dictées de Pivot, des Indochinois ou des Africains commettent parfois moins de fautes que les Français. De même, lors des élections pontificales, les cardinaux africains passent souvent pour réactionnaires!]."

Mettez de thé dans une bouteille de vin, sera-ce toujours du vin, même avec une fort belle étiquette?

Le monde que vous nous décrivez, Albert, est proprement insipide, sans goût, sans saveur, sans intérêt.

Publié par fass57 le 22 novembre 2007 à 15:10

__- La différence (avec un certain nombre de blogueurs de ce site) est que je n'établis aucun lien entre l'aspect physique d'un individu et des traits donnés de caractère,__

On vous parle de communauté, de groupes sociaux, de collectifs, vous nous parlez, systématiquement pour évacuer les question épineuses, soit de Droit, soit d'individu.
Pourquoi il n'y a aucune européen, systématiquent, à la final du 100 metre au JO?
(puisque vous avez répondu dans l'autre sens, à savoir le Nobel en relativisant forcément la science, mais pas dans celui là ).

__Chaque être humain, transplanté tout bébé dans n'importe quelle autre contrée du monde et sans contact avec sa contrée d'origine en adoptera la totalité de sa culture (entendre par là langue, moeurs, habitudes alimentaires, etc., bref ce qui fait la vie en société). Une nation, c'est cela et rien que cela, c'est-à -dire un être social, et, pour mettre les points sur les «I», assurément pas un être racial!__

Donc vous arrivez le tour de force de nous faire croire que le monde fonctionne comme un immense jeu de hazard, ou l'enfant nait dans des familles dont ils n'ont aucuns liens héréditaires?
Mais voilà mon cher ami, "on" ne "transplante" pas les bébés n'importe ou , dans la REALITE.
Les enfants naissent dans des familles, qui transmettent la culture.
Et un africain qui nait dans une famille africaine est éduqué à l'africaine, qu'il soit en France ou en Afrique.

Deplus, je vous invite vivement à vous pencher sur l'éthymologie des mots, notamment celui de "nation", qui signifie, non pas "etre social" (fadaise rousseauiste de premiére), mais "famille".
Et dans "famille", il y a l'idée du caractére héréditaire.
C'est la raison pour laquelle, votre expérience fictive ou l'on "transplante" des bébés dans un envirronnement n'ayant aucun lien avec sa famille , ne s'appelle pas "nation", mais "société stalienne" ou "totalitaire".
Je constate toujours cette disposition, tout comme les libéraux, à créer de la théorie tout azimut pour tirer des conclusions dans le réel, sans en faire l'expérience ou tout en niant la réalité.
"mais puisqu'on vous dit que cela fonctionne sur le papier!!!", désolé, dans la réalité, il faudra autre chose que "le racisme indécrottable" (vous voulliez dire héréditaire) des européens pour expliquer l'alpha et l'oméga de la société (ne parlons plus de nations européennes, elles ont disparues dans la querelle entre altermondialistes et mondialistes).

Publié par Three piglets le 22 novembre 2007 à 15:22

@ Three piglets

Prenant connaissance de votre dernier message, j'ouvre une parenthèse dans mon propos précédent pour revenir à l'histoire des occupations turque dans les Balkans et maure en Espagne.

- Vous avez commencé par dire (le 21/11 à 14 h 28) : « @ Az : rappelez vous que, selon Albert, la colonisation arabe en Espagne et la colonisation turque dans les Balkans, n'étaient aucunement des colonisations. Je vous ai alors demandé où j'avais pu écrire une telle chose, et vous m'avez renvoyé à une citation du 2 mai. Cette citation, permettez-moi de vous le dire, est une manipulation de mes propos !

- En effet, j'ai bien écrit : «Il n'y a pas de lien entre occupation turque des Balkans et arabe de la péninsule ibérique, d'une part, et colonisation européenne de l'espace musulman et africain d'autre part». Cette phrase, toutefois, répondait à une remarque de Frédéric du même jour, qui disait : «Coté colonisation, pourquoi les Turcs ont colonisé les Balkans pendant des siècles, pourquoi la péninsule Ibérique a reçu la visite d'armées d'outre Méditerranée ?». Cette remarque faisait elle-même suite à une première déclaration de ma part à Raph (toujours du même jour) où j'établissais l'illégitimité de l'occupation européenne en Afrique, déclaration par laquelle tout a commencé.

Résumons-nous :

- Première étape, dans un post à Raph, je m'indigne de la colonisation de l'Afrique par les Européens. Deuxième étape, Frédéric me répond en me rétorquant la colonisation des Balkans par les Turcs et la «visite» de la péninsule Ibérique par des armées d'outre Méditerranée. Troisième étape, je réponds à Frédéric en utilisant le passage auquel vous vous référez.

En quoi consiste la manipulation ? En ceci : lorsque Frédéric m'a objecté les occupations turque et maure, il entendait (du moins est-ce ainsi que je l'ai compris) répondre à mon indignation sur les Balkans en me disant qu'après tout la colonisation européenne n'était que le pendant, que la réplique à d'autres colonisations dont les Européens avaient, eux, été victimes. Et lorsque je lui ai rédigé le message objet de vos recherches, je lui ai à mon tour rétorqué que ces divers événements n'avaient aucun «lien» entre eux, la colonisation africaine et la sujétion du monde musulman par les Européens, au XIXe siècle, ayant été effectuées par des pays différents, en des lieux différents et nullement en riposte aux précédentes colonisations maure et turque.

Or, vous avez feint ( ?) de considérer que le «lien» dont je parlais était un lien établissant la communauté de «nature» des colonisations maure et turque, d'une part, et européenne, d'autre part, alors qu'il s'agissait d'un lien de «causalité», dont je niais, précisément, la réalité ! Et j'ai d'autant moins nié le lien de nature (dont, à l'inverse, vous sous-entendez que je nie l'existence) que, dans la suite du message, j'ai employé, pour l'Espagne, le verbe «libérer» et, pour les Balkans, le nom «libération», termes de nature approbatrice que j'utilise également pour les mouvements du tiers monde postérieurs à 1945.

Je n'ai pas l'habitude de dissimuler mes opinions (et si je suis venu sur ce blog, c'est bien pour ça !), ni même de les édulcorer, mais j'aimerais qu'on ne me critique que pour ce que j'ai effec-tivement dit, et non pour ce qu'on s'imagine que j'ai dit!

Publié par Albert le 22 novembre 2007 à 16:44

@ Fass57

- S'il existe des différences entre les «races» dans le fonctionnement du cerveau, de quelle façon pouvez-vous, dans une copie de concours rendue anonyme, inférer de l'allure du candidat au vu de sa copie ? Ou, à l'inverse, en regardant un candidat, pouvez-vous déterminer, a priori, ce qu'il va écrire ?

- S'il existe des «races», à quel endroit, dans le cas d'une population métissée (aux Etats-Unis ou au Brésil par exemple) placez-vous la limite ? Et selon quels critères ? Lorsque vous dites, par exem-ple, qu'un individu est «noir», entendez-vous qu'il est noir au sens spectrographique ? Et, s'il ne l'est pas véritablement (si sa pigmentation recouvre différentes variétés de marron) pourquoi le dites-vous effectivement noir ?

- Alexandre Dumas comme Alexandre Pouchkine étaient, tous les deux, mulâtres (semble-t-il de deuxième génération). Quels critères scientifiques vous permettent d'inférer de leur personne à leur oeuvre ou de leur oeuvre à leur personne ?

Publié par Albert le 22 novembre 2007 à 17:25

Vous voullez dire que l'existence de métis invalide l'existence des races?
Curieux raisonnement.
Toujours prendre le marginal (puisqu'aux USA, vous l'avez avoué vous même, le metissage biologique n'existe pas, du "au racisme indécrottable des euro-américains), pour tenter d'infirmer le général, voilà quelque chose de vraiment curieux.
Connaissez vous, outre la question de la peau puisque vous semblez vous enfermez sur ce seul critére, les traits négroides tout comme il existe les traits caucasiens?
Vous allez me dire "et les métis", bah, par définition, les métis sont un peu les deux à la fois.
D'ailleurs, dans les contrées métissée, il est courant de rencontrer des gens à la peau clair et aux traits négroides, des "chabins".
Ils forment un autre type de population que l'on ne peut pas vraiment mettre , si chez l'un , ni chez l'autre.
Les populations n'ont pas seulement la couleur de la peau qui différe.
Deplus, vous n'avez pas répondu à ma question :
Pourquoi y a t il aucun asiatique, européen dans les compétitions qui sont monopolisés par les afro?
Selon votre raisonnement, il suffierai d'une entrainement correcte, puisque "chaque individu vaut l'autre en tout points".

Publié par Three piglets le 22 novembre 2007 à 17:34

"...à quel endroit, dans le cas d'une population métissée (aux Etats-Unis ou au Brésil par exemple) placez-vous la limite ?"

Un spécialiste des Antilles, par exemple, vous dirait que les populations métissées savent distinguer ces caractéristiques, avec l'acuité d'un inouït disposant d'une trentaine de mots spécifiques pour décrire les différents états de la neige.

Publié par fass57 le 22 novembre 2007 à 18:59

Question simple, réponse simple normalement :
Les arabes et les turcs ont ils colonisés l'Europe à deux reprises?

Publié par Three piglets le 22 novembre 2007 à 20:29

Hier certains parlaient d'idéal aryen, aujourd'hui d'autres parlent d'idéal métis. Où est la différence ?

Publié par FoxRenard le 22 novembre 2007 à 20:33

@ Three piglets

- Le fait qu'il n'y ait que des Noirs (et non pas des non-Européens) à la finale du 100 mètres est symétrique de l'absence quasi-totale de ces mêmes Noirs aux finales de natation (peut-être pour les mêmes raisons). Mais il s'agit là d'une objection sans importance en ce qu'elle n'est qu'une des infinies particularités qui divisent les humains entre eux, et qui fait, par exemple, qu'un petit trapu est plus apte à l'haltérophilie et un grand longiligne plus apte au saut à la perche, quelle que soit, par ailleurs, la couleur de leur peau. En s'en tenant aux seuls sports, on peut donc établir une foule d'autres classements à l'intérieur desquels la «couleur» ne représente qu'un critères parmi d'autres, et certainement pas le plus important!

- En postulant, au départ, l'existence de «races», vous formulez une pétition de principe, c'est-à -dire que vous versez dans le sophisme consistant à supposer admis ce qui est précisément à démontrer ! Si vous considérez que les «races» existent, vous allez en trouver partout ! Comme je l'avais dit au début de ces échanges, ce ne sont pas les races qui suscitent le racisme, c'est le racisme qui invente les races! Si vous prenez un échantillon humain d'une certaine importance (imaginons un millier de sujets) n'importe où dans le monde, à Lausanne, à Shanghai, à Soweto, à Mexico, à Gaza, à Pondichéry ou à Stockholm, et que vous l'étalonniez selon les divers critères servant à mesurer l'être humain, vous vous rendez compte que le report des données dessine une courbe de Gauss. Celui qui est à un endroit donné de la courbe (pour un critère particulier) est plus proche de son homologue du bout du monde que de tel voisin qui, pour le même critère, est le plus éloigné de lui. Là dedans, la couleur de la peau est un critère superficiel : vous n'auriez pas l'idée de ranger les véhicules terrestres à moteur selon la couleur, pourquoi le faites-vous pour les êtres humains ?

- Même pétition de principe en ce qui concerne le métis : ce n'est pas lui qui est l'exception, mais la règle ! Chaque être humain est un métis et ce que vous prenez pour des races «pures» n'est que la reproduction d'une gamme restreinte de métis (au demeurant arbitraire) au même endroit, imputable à la viscosité des déplacements humains. La norme de l'humanité, ce n'est pas telle école de village en Chine, en Casamance ou en Suède, où tous les enfants se ressemblent, mais telle école de Londres, Rio, New York ou Paris, où les enfants, de toutes les couleurs, ne se considèrent qu'à travers leurs seuls traits humains (caractères, goûts, aptitudes, penchants, etc.) et non à travers le prisme de la couleur, qu'ils ne voient réellement plus, car elle leur est devenue ce qu'elle est réellement : insignifiante (au sens de non signifiant).

Cette question de la «couleur» s'inscrit dans le contexte plus général de l'élargissement des critères qu'un collectif reconnaît comme communs à ses membres. Et, chaque fois qu'il s'est agi d'élargir ces critères, les tenants des anciens critères s'y sont opposés férocement. Des catholiques aux protestants, des chrétiens aux juifs, des croyants aux athées, des «Gaulois» aux immigrants d'Europe centrale et méditerranéenne, des Européens aux extra-Européens et aux fidèles de religions exotiques, chaque niveau a été marqué par un niveau supérieur de définition de l'ensemble. Comme en physique ou en mathématiques, où des lois relient entre eux des domaines auparavant considérés comme séparés. Et il en ira cette fois-ci comme les fois précédentes!

Publié par Albert le 22 novembre 2007 à 23:21

@ Three piglets

Vous me dites : «Question simple, réponse simple normalement : Les Arabes et les Turcs ont-ils colonisé l'Europe à deux reprises ? »

- C'est vous qui trouvez la question «simple» ! L'est-elle vraiment ? Compte tenu de la teneur de nos précédents échanges, j'ai tout lieu de me montrer circonspect! Par ailleurs, la «simplicité» d'une question n'implique nullement celle de sa réponse. Ainsi la question simple : «un cercle peut-il être représenté par un carré de surface équivalente ?» a-t-elle fait transpirer des mathémati-ciens durant des millénaires avant de recevoir une réponse négative!

- Que signifie ensuite cette question ? Signifie-t-elle que les Arabes et les Turcs ont, chacun pour leur part, colonisé l'Europe, à deux reprises, ce qui ferait un total de quatre fois ? Il semble bien que non! Que signifie, ensuite, l'Europe ? Cela veut-il dire l'ensemble de la péninsule eurasiati-que, de la Méditerranée au cap Nord et de l'Oural à l'Atlantique ? Il ne me semble pas que les uns ou les autres aient laissé des traces à Stockholm, à Dublin ou même à Vienne et à Rome!

- Pour être plus sérieux, la «présence» (terme que j'emploie provisoirement) durable des Arabes en Europe ne me paraît attestée que dans la péninsule ibérique et certaines îles de la Méditerranée (dont la Sicile) et de nombreux points d'appui en Méditerranée (dont les Maures portent encore semble-t-il, la trace éponyme). [Ces implantations, au demeurant, ne sont que le pendant des pré-sides et points d'appui chrétiens sur les côtes barbaresques, dont Ceuta et Melilla sont parmi les derniers vestiges!]. Les Turcs ont occupé la péninsule balkanique jusqu'au niveau du Balaton à partir de la fin des années 1520 et en ont été refoulés par saccades successives, de 1699 à 1913.

- Cela était-il une colonisation ? Question très difficile ! La réponse dépendrait d'abord ce que l'on entend par ce mot (qui, à lui seul, nécessiterait un chapitre). S'agit-il, par exemple d'une colonisation sur le modèle de ce que les Européens implantèrent en Afrique au XIXe siècle ? Il ne le semble pas. Et, d'ailleurs, la réponse est différente pour les Arabes et pour les Turcs.

- En ce qui concerne les Arabes dans la péninsule ibérique, il ne me semble pas qu'ils se soient posé la question. Ils s'étendaient, un point c'est tout, sans solution de continuité avec les conquê-tes précédentes (et, en ce sens là , ce n'était pas une colonisation), en islamisant les populations au-tochtones. Parfois, les populations se sont laissées islamiser (ce qui ne les a pas empêchées, par-fois, de se défaire du joug arabe - comme les Perses), parfois, l'opération n'a pas marché, comme dans la péninsule ibérique. Pour celle-ci, je dirais plutôt occupation, ou imposition d'un pouvoir politique. Les Turcs ont-ils colonisé la péninsule balkanique ? Au sens européen, sans doute pas. Il ne semble pas, en particulier, qu'ils aient implantés de gros agrégats de population ottomane mais, plutôt, des garnisons militaires chargées de surveiller les peuples locaux.

- En fait, la perception que nous avons des présences arabe et ottomane en Europe dépend d'un autre facteur, indépendant de leur domination politique : ont-elles laissé derrière elles des popu-lations autochtones islamisées ? Si, après une éventuelle libération du joug ottoman, ces popula-tions étaient néanmoins restées musulmanes, comme au Kosovo, en Macédoine ou en Albanie, les percevrions-nous de façon identique ? Je ne le crois pas. Voici tout ce que je peux dire, en l'état de mes maigres connaissances. [Je n'ai pas eu le courage - et j'en bats ma coulpe - de sor-tir mes ouvrages sur le sujet!].

Publié par Albert le 23 novembre 2007 à 2:01

Albert, les autres civilisations valent mieux que l'Europe que vous décriez ? Lisez les blogs des internautes Chinois par exemple, les jeunes veulent étre des gangsters et admirent les parrains locaux, Sicile puissance 1000 :

http://bruno-birolli.blogs.nouvelobs.com/archive/2007/11/21/l-enterrement-de-canard.html

PS : Au niveau historique, en Europe, a t on anénti des royaumes pour faire des sacrifices humains à grande échelle ? Dans d'autres continents oui...Ou a t on supprimé l'esclavage et imposé l'arret de celui ci dans le monde ? En Arabie ? Ou a t on institutionalisé le droit de parole, le libre choix et le fait de s'opposer à son gouvernement sans étre ilico presto envoyé au cachot au mieux, décaloté au pire ? Albert, vous rendez vous compte de la chance que vous avez de vivre à notre époque et dans le pays ou vous étes ?

Zhu Yuanzhang savait comment traiter les "beau parleurs", corruption ou décapitation...

Publié par Frédéric le 23 novembre 2007 à 10:56

"Les Turcs ont-ils colonisé la péninsule balkanique ? Au sens européen, sans doute pas. Il ne semble pas, en particulier, qu'ils aient implantés de gros agrégats de population ottomane mais, plutôt, des garnisons militaires chargées de surveiller les peuples locaux."

Donc, la Grande-Bretagne n'a jamais colonisé l'Inde ni la France les pays africains aujourd'hui francophones ;-)))

Albert, votre impressionnante obstination à contester par l'absurde des faits évidents (1) me fait penser que vous êtes personnellement concerné par la question, soit en étant métis vous-même (ce qui n'aurait évidemment rien de honteux, même si cela suscite souvent des troubles identitaires) soit par le biais de liens familiaux par alliance (on rencontre assez souvent ce type d'argumentation chez les gens qui ont par exemple épousé des extra-européens, du style "oui, j'ai épousé une indienne, mais ma femme est aussi britannique que la reine, blablabla...).

(1) comment appelle t-on déjà cette pratique, fort utilisée par les négationnistes (je cite la chose uniquement sous l'angle technique), qui consiste à surexploiter les détails, en négligeant la vue d'ensemble?

Publié par fass57 le 23 novembre 2007 à 11:13

"Zhu Yuanzhang savait comment traiter les "beau parleurs", corruption ou décapitation..."

Lao-Tseu disait également que "la décadence commence toujours par la corruption du langage".

Publié par fass57 le 23 novembre 2007 à 11:18

A la question, qu'est-ce-que l'Europe:

+++++++++++++++++++++++++++
Partout où l'Esprit européen domine, on voit apparaître le maximum de besoins, le maximum de travail, le maximum de capital, le maximum de rendement, le maximum d'ambition, le maximum de modifications de la nature extérieure, le maximum de relations et d'échanges. Cet ensemble de maxima est Europe, ou image de l'Europe. (Paul Valéry)
+++++++++++++++++++++++++++

Publié par fass57 le 23 novembre 2007 à 11:22

Reprenons du début Albert si vous le voullez bien, puisque nous arrivons au noeud du probléme et donc de la solution :

1) d'une part, quand nous affirmons que l'immigration massive constitue une colonisation par le bas (donc présence étrangére, tant culturellement qu'ethniquement), vous nous répondez que cela correspond nullement à une présence coloniale, puisqu'il manque une armée d'occupation, des textes législatifs provenant d'une métropole et l'imposition d'une langue étrangére.
Soit, prenez acte de cette définition.
Nous y reviendrons plus tard.

2) pour ne pas qualifier de colonisation la "présence"(pourra t on parler de "présence" européenne en Afrique et en Asie?) arabe et turc en Europe, vous nous dites que, malgré l'imposition d'un pouvoir politique étranger (ce que vous nous demandiez comme condition indispensable au point 1 pour qualifier de colonisatrice une présence étrangére)et donc l'imposition d'une langue(langue arabe en Espagne), de textes législatifs, d'inégalité entre populations autochtones et colonisatrices (statut de dhimmis pour les chrétiens espagnols, statut pour les Serbes chez les turcs), vous nous dites que cela ne peut être une colonisation puisque "qu'ils n'aient pas implantés de gros agrégats de population ottomane" dans les Balkans par les turcs.
Cette affirmation n'est pas valide pour les arabo-musulmans puiqu'il y a eu une présence civile d'arabes en Espagne donc dans le but d'y habiter, avec l'importation d'un pouvoir politique et religieux etranger, ce qui , normalement, DU POINT DU VUE du colonisé(c'est bien vous qui nous demandiez de se mettre dans la peau du dominé? ici, vous nous demandez d'etre dans la peau du dominant ,les arabes, pour infirmer le qualificatif de colonisation), à savoir l'ibérique est bien une colonisation selon votre définition, celle que vous nous donniez pour nier que l'immigration massive puisse être une colonisation d'un autre type.

Résumons : Pour nier le qualificatif de colonisation pour l'Europe comtemporaine (dans le cadre de l'immigration massive), vous affirmez qu'il faut , seulement, la présence d'une armée d'occupation, une législation dépendant d'une métropole, et l'imposition d'une langue étrangére.
La présence d'étrangere, dans le but de prendre possession d'un pays et d'y habiter, ne pouvant être une critique succeptible de prouver une présence coloniale sans présence militaire occupante.
Colonisation de peuplement exit donc( pour l'Europe comtemporaine au sens territorial)
Pour affirmer que l'Europe comtemporaine soit colonisée, il faut donc un pouvoir militaire d'occupation étranger, la présence d'allogene n"étant pas déterminant.

Seulement, cette définition que vous nous donnez pour l'Europe comtemporaine est valide pour l'Europe médiévale, toujours selon vous, ou les turcs n'ont exercés, selon vos dires, qu'une occupation militaire.
Or vous changez cette définition pour l'Europe médiévale pour réclamer, maintenant, une présence de civiles dans le but d'habiter le pays occupé (ce que firent les européens en Algérie par exemple) avec une présence, de surcroit, militaire.
Les turcs n'ont pas imposée une colonisation de peuplement dans les Balkans, donc vous déniez le terme de "colonisation" à l'Europe médiévale.
Pour les arabes , vous nous dites clairement, que selon eux, ce n'était pas une colonisation, donc ce n'était pas une colonisation... pour les ibériques.(autant affirmer que , pour les Francais, la présence francaise n'était prédatrice , mais dans un but de civiliser, et le tour est joué, plus de colonisation pour les peuples indigenes d'afrique et d'ailleurs).
Alors que cet évenement historique remplit votre définition (vous en avez plusieurs, j'y reviendrai à la fin) maximaliste de la colonisation, à savoir : colonisation de peuplement, occupation militaire, texte legislatif étranger, imposition de religion étrangére et langue etrangére.
Mais là , pas de colonisation, puisque selon vous, du point du vue des arabes, ce n'était pas une colonisation.
Votre définition minimaliste de la colonisation : occupation militaire, texte législatif métropolitain (avec toutes les inégalités relatifs entre indigénes et allogenes) et langue étrangére, point besoin de colonisation de peuplement.

Maintenant, vous nous dites que les européens ont colonisés l'Afrique.
Selon votre définition maximaliste, seuls les Francais répondent à cette entreprise avec une colonisation de peuplement , militaire et culturelle en Algérie.
Les autres entreprises ne peuvent être taxés de colonisation.
Sauf que vous avez, dans votre chapeau de magicien de la réthorique, votre définition minimaliste, qui permet, en effet , de taxer de coloniale la présence européenne en Afrique. (ce que je ne dénie pas d'ailleurs).
Résumons : pour les Européens, la définition minimaliste vous suffit dans votre combat anti-coloniale.
Pour les Européens, je précise, quand ils colonisent le monde (pas quand ils se font colonisés, occupés selon vous).
En revanche, pour les arabes et les turcs en Europe, vous réclamez la définition marximaliste, ce qui permet, dans le cas turc (puisque les arabes, vous avez préféré ne pas trop en parler), ne pas nommer leur présence de colonisatrice.

Ce qui aboutit, inévitablement, selon votre expression "Au sens européen", de qualifier de "colonisation" que ce qui est du ressort de l'Europe et exclusivement européen.
Par conséquent, toute colonisation venant de population extra-européenne ou de pouvoir extra-européen n'est une colonisation, puisqu'ils ne sont pas européens, et donc n'ont pas "le sens européen" de votre définition maximaliste (bien que les arabes en ibérie réponde à la définition maximaliste).

Il y a par conséquent un double prisme (pour un deux poids deux mesures comme je vous l'avez fait déjà remarquer sur d'autre sujet) : celui du type de population qui entreprend une entreprise coloniale.
Quand l'Europe est motrice du processus, votre réclamez la définition minimaliste.
Quand elle subit, la définition maximaliste et, en plus, vous nous demandez de se mettre à la place de l'occupant pour infirmer la colonisation.
On en arrive à la conclusion "c'était une colonisation? bah non, ce n'était pas des européens".
Ce qui est légérement absurde, vous en conviendrez avec moi.
Je crois donc avoir débusquer un lapin dans votre argumentation qui risque de vous effondrez votre grille de lecture pour peu qu'elle soit rationnelle, bien évidemment.
Fass fait remarquer qu'il y a peut-être d'autres raisons, plus personnelles, mais cela ne doit nullement avoir un impact sur l'analyse.

Publié par Three piglets le 23 novembre 2007 à 13:12

Le Christ philosophe

Présentation de l'éditeur

Pourquoi la démocratie et les droits de l'homme sont-ils nés en Occident plutôt qu'en Inde, en Chine, ou dans l'Empire ottoman ? Parce que l'Occident était chrétien et que le christianisme n'est pas seulement une religion. Certes, le message des Evangiles s'enracine dans la foi en Dieu, mais le Christ enseigne aussi une éthique à portée universelle : égale dignité de tous, justice et partage, non-violence, émancipation de l'individu à l'égard du groupe et de la femme à l'égard de l'homme, liberté de choix, séparation du politique et du religieux, fraternité humaine. Quand, au IVe siècle, le christianisme devient religion officielle de l'Empire romain, la sagesse du Christ est en grande partie obscurcie par l'institution ecclésiale. Elle renaît mille ans plus tard, lorsque les penseurs de la Renaissance et des Lumières s'appuient sur la " philosophie du Christ " selon l'expression d'Erasme, pour émanciper les sociétés européennes de l'emprise des pouvoirs religieux et fonder l'humanisme moderne. Frédéric Lenoir raconte ici le destin paradoxal du christianisme - du témoignage des apôtres a la naissance du monde moderne en passant par l'Inquisition - et nous fait relire les Évangiles d'un Å“il radicalement neuf.

Biographie de l'auteur
Frédéric Lenoir est philosophe, historien des religions et chercheur associé à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales. Directeur du magazine Le Monde des religions, il est l'auteur d'essais et de romans historiques qui ont connu un succès international. Ses ouvrages sont traduits dans vingt-cinq langues.

Publié par FoxRenard le 23 novembre 2007 à 17:08

Il serait bon de se souvenir que Platon avit déjà bien préparé le terrain...

Publié par Roland le 23 novembre 2007 à 19:08

@ Three piglets

Je suis sensible au soin de que vous avez mis à analyser mes propos. Mais je ne discerne pas, au final, s'il s'agit plus, pour vous, de justifier la colonisation européenne outre-mer ou d'établir le caractère inexpiable des affrontements entre Islam et chrétienté ou les deux.

1. Quel que soit le qualificatif que vous accordez aux occupations maure et turque, en quoi justi-fient-elles les prédations occidentales outre-mer ?

2. Vous faites une fixation sur les affrontements entre Islam et Chrétienté, comme s'il s'agissait d'un pivot auquel tout devait tourner. Mais, dans la longue histoire des affrontements euro-péens, les affrontements avec l'Islam ont, à tous les égards, été des affrontements marginaux. Et, pour ce qui regarde plus précisément ces questions des colonisations, de dominations ou de sujétions de peuples (avec répressions politiques, culturelles, linguistiques ou religieuses), les Européens en ont connu bien d'autres. Par exemple (liste non exhaustive) :

- Pour les Germains, leurs occupations de tous les territoires slaves depuis le haut Moyen Age, avec constitution de populations socialement dominantes, et qui ont donné lieu à des rébellions récurrentes, jusqu'aux expulsions violentes de 1945 (notamment dans les pays Baltes, la Silésie, les Sudètes ou la Transylvanie)!

- Pour les Français, leur conquête brutale du Sud de la France de langue d'oc au XIIIe siècle (croisade des Albigeois, etc.)

- Pour les Espagnols, leur domination d'un siècle et demi des Pays-Bas, la guerre de 80 ans de libération des Provinces-Unies et, à la suite, la domination d'un siècle de la Belgique par les Autrichiens.

- Pour les Autrichiens et les Espagnols, leur domination successive ou simultanée de l'Italie.
- Pour les Autrichiens, leur domination de toute l'Europe centrale, et, notamment de la Hongrie.
- Pour les Autrichiens, les Russes et les Prussiens, leur absorption de la Pologne durant près d'un siècle et demi.

- Pour les Anglais, leur domination de l'Irlande, etc., etc.

Toutes ces dominations (entre peuples chrétiens!) donnèrent lieu à imposition forcée de lan-gues, de religions, d'institutions, de propriétés, de modes de production féroces. Féroces au point que, par exemple, dans les territoires autrichiens, les protestants hongrois ne trouvaient re-fuge que dans les territoires ottomans!

Sur le fond, vous avez tort de croire que je défend l'Islam (je ne suis pas musulman). Je ne dé-fends pas l'Islam (je ne suis pas assez grand clerc pour cela, n'étant ni arabophone, ni islami-sant). Je ne défends pas non plus le tiers monde, ni le monde communiste, pour lesquels je n'éprouve pas d'attirance particulière. Je n'idéalise ni les contrées d'avant la colonisation ni les pays d'après les indépendances. Simplement, je trouve que, sur tous ces sujets-là , le curseur est allé trop loin dans l'exagération. Je cherche à le déplacer un peu dans l'autre sens!

Publié par Albert le 24 novembre 2007 à 1:43

Je mettais simplement en relief les différents niveaux de perception de vos analyses et donc de votre positionnement vis à vis de cette question.
Voici la mienne : l'entreprise coloniale européenne est une erreur politique et condamnable moralement.
Un authentique nationaliste ne cherche, justement , pas à s'imposer chez les autres.
Vous me parlez des conflits inter-européens, soit.
Cela prouve t'il ou justifie t'il une colonisation extra-européenne pour autant?
Le Francais que je suis aurai du mal à accepter autant une occupation d'un autre pays européen que celle d'un pays extra-européen.
Seulement, aujourd'hui, à quoi assistons nous?
A une menace Allemande sur l'Alsace et la Lorraine?
un débarquement anglais à Calais?
Ni l'un , ni l'autre.
En revanche, j'observe, de mes yeux, des manifestations étrangéres de populations qui sont sensées être francaises (évitez de me sortir votre code pénal, il y a tout un tas de code et de lois non écrite , qui ne permette pas pour autant d'envoyer les gens pour autant).
Que dois-je conclure à la vue d'un stade au couleur du maroc par des gens (selon vos dire il y a quelques mois) qui n'auraient jamais mis les pieds dans leurs pays d'origine?
Etonnant tout de même?
Mais ma reflexion se porte plus loin que ce symptome.
Pour éviter de se faire manipuler par les forces d'argent, il convient de se poser la question des responsabilité de cette situation.
Qui a permit l'entrée de ces gens en Europe?
Qui a , systématiquement, casser le modéle assimilationniste Francais pour parler "d'intégration" (sous-entendu économique)?
Qui fait venir des chinois en Algérie et des Algériens en France?
A qui profite la mondialisation que l'on nous présente comme inéluctable, réhabilitant le fameux "sens de l'histoire" Leniniste?

Voilà , ce sont des questions qui permettent de dépasser le cadre de l'immigration et le débat sur la colonisation (qui, je crois, participe à la technique de diversion du systéme, comme l'anti-racisme l'a été dans les années 80).
En ce qui concerne l'Islam, notre propos touche sur la présence extra-européenne pas spécifiquement islamique.
L'Islam ne me gene nullement en soi (pas plus que le bouddhisme dont je ne parle jamais), mais j'aimerai que cette religion fasse moins parler d'elle et soit moins visible dans nos contrées.
A vrai dire, que les musulmans soient tentés de faire une expérience de gouvernement théocratique, chez eux, n'est pas quelque chose que je condamnerai au nom des "droits de l'homme" et de la lutte "contre l'obscurantisme".
Chaque peuple à son génie, et doit choisir sa voie.
il devient évident que les peuples ne fonctionnent pas à la même vitesse, selon leurs besoins et leur créativité, et la mondialisation participe à l'alignement de tous ces peuples sur le même modéle, ce que je consteste (ideologie du mettissage).
L'immigration n'est qu'un des aspects de cet asservissement culturel,politique et économique.
Mon propos n'est donc ni de blamer l'Islam pour sa colonisation dans nos contrées, ni de justifier , en retour, la colonisation européenne.
C'est un débat d'arriére-garde qui ne concerne nullement, ni les peuples musulmans, ni les peuples européens comtemporains.
Il s'agit d'une diversion du systéme pour éviter une alliance (car je crois possible une alliance temporaires entre forces politiques européennes et islamiques) et une remise en cause du systéme qui tend à abbattre toute réelle souveraineté politique, culturelle et économique.
Raison pour laquelle, bolchevisme et libéralisme sont deux fréres jumeaux qui convergent vers le même type de société.
Raison aussi pour laquelle que votre attachement, affiché, à la gauche est obsolette depuis la chute du mur.
et c'est un main tendue, si votre démarche de vérité est sincére, que je vous tend afin de dépasser cette dialectique matérialiste et mortifére qui consiste à se positionner sur une des deux jambes sur systéme.

Publié par Three piglets le 24 novembre 2007 à 2:13

Il y a longtemps que j'ai compris que cette histoire de metissage n'est pronee que par des gens qui ont peur de voir des vieux demons qui se reveillent et voir des "nationalistes" (je met nationalistes entre guillements car Three Piglets a raison quand il dit "Un authentique nationaliste ne cherche, justement , pas à s'imposer chez les autres.") pretendre que telle ou telle race est superieure en voulant eliminer les autres. Donc la solution des adorateurs du metissage est de tout metisser afin qu'il n'y ait plus de "difference" possible et donc plus de propention a vouloir creer une race "superieure". Seulement la faille dans ce systeme de pensee de vouloir tout metisser est que cela revient au meme que de vouloir creer une race superieure car la race superieure, la, sera le metis. Oh, on pourra toujours m'objecter que Hitler devait proceder par elimination physique pour arriver a ses fins tandis que dans la 2eme version, plus sophistiquee, on n'elimine pas mais on procede par dilution physique et si l'on ne tue pas physiquement, on tue l'identite, la culture, la diversite, etc. Ce qui est pire encore car on en arrive a tout unifier et ce que l'on aura finalement ne sera plus un etre humain mais un clone. Un etre uniforme. Et tout ca tient parfaitement dans la "mondialisation" telle qu'on nous la prepare. J'y reviendrai ulterieurement dans un autre post. En tout cas, je ne suis ni anti-mondialiste ni alter-mondialiste car ceux sont contre la mondialisation pour d'autres raisons que les miennes et eux le sont de nouveau sur un plan materiel (richesse vs pauvrete).

La solution n'est donc pas dans le metissage, a mon avis. La solution est dans le fait qu'il faut enfin commencer a considerer l'Homme non plus comme un morceau de viande mais comme une entite ou un etre spirituel. A partir de la, il faut que l'Homme recouvre la Raison. L'arme la plus puissante de l'Homme est sa Raison. L'Homme etant en possession totale de sa Raison peut tres bien vivre dans la diversite la plus totale, quelles que soient sa race, son ethnie, sa culture, son rang social, etc., sans plus besoin d'artifices comme le metissage, la superiorite de la race, etc.

La question est : comment lui faire recouvrer la Raison ?

Publié par FoxRenard le 24 novembre 2007 à 10:34

@ Three piglets

Intéressant message ! Mais pas possilbe répondre tout de suite. Ne suis pas chez moi. Attendre lundi...
Salutations

Publié par Albert le 24 novembre 2007 à 18:10

@ Three piglets

J'accepte la main que vous me tendez et la prends à mon tour. Je vous réponds donc, sans esprit polémique, de façon un peu décousue, sur un certain nombre de sujets.

1. Lorsqu'on procède à des enquêtes fines d'opinion, on se rend compte que celles-ci ne se ran-gent pas dans des blocs homogènes et opposés point à point. Bien au contraire, lorsqu'on exa-mine les divers champs qui les composent (attitude vis-à -vis de l'égalité, du régime économi-que, de la famille, de la religion, de l'art, de l'Etat, de la nation, d'un certain nombre de pays étrangers -Etats-Unis, ex-URSS, Israël, pays arabes et/ou musulmans - écologie, immigration, etc., etc.) on se rend compte qu'il se forme un grand nombre d'agrégats.

2. Certes, quelques-uns de ces agrégats ont plus de probabilités de se former que d'autres. Par exemple une préférence envers le libéralisme économique a plus de chances d'être couplée à une préférence pour les Etats-Unis que l'inverse. Mais, en dehors de cela, il faut demeurer très prudent : on peut être assez à gauche et croyant, ou athée et de droite, de droite et libertin, ou de gauche et moralement rigoriste, etc. Il n'existe pas autant d'agrégats que la combinatoire peut en former (car certains sont assez peu probables, comme les combinaisons aux échecs) mais vous avez pu le constater sur ce blog où, en général, la tonalité est plutôt à droite, que les opi-nions à propos des Etats-Unis ou du libéralisme économique sont assez tranchées!

3. En ce qui concerne la question de l'immigration, je ne pense pas que la gauche, dans son en-semble, ait une idée arrêtée sur la question. Ce n'est pas parce qu'elle a des opinions opposées aux vôtres qu'elle professe, sur le sujet, des opinions diamétralement opposées ! Je voudrais, pour vous le faire comprendre, recourir à deux métaphores.

- La première est celle de l'observation du ciel. Les météorologues comme les astronomes peu-vent pointer leurs instruments vers le ciel. Mais l'objet de leur étude n'est pas le même : les astro-nomes voient les nuages mais ne les regardent pas ! S'ils sont opposés à leur présence, ce n'est pas en tant que tels (ils peuvent les apprécier en tant qu'amoureux du paysage et pester contre eux en tant que professionnels). De même, si des militants de gauche s'opposent aux expulsions d'étrangers, ce n'est pas parce qu'ils veulent, par doctrine, avoir ces étrangers chez eux, mais par esprit d'égalité. Et, pour fixer un point de vocabulaire, la gauche extrême n'est pas mondialiste, mais internationaliste (et ce mot est forgé à partir de celui de nation!).

- La deuxième, comme je vous l'ai dit au début, est que la formation des opinions est capricieuse. La métaphore que j'emploie est celle du négatif couleur : vous ne pouvez considérer votre opi-nion, par exemple, comme un cliché couleur et affecter à son inverse à celle de votre adversaire (c'est-à -dire le même cliché en couleurs complémentaires, ce qui est positivement laid !). Les dif-férents composants d'une opinion s'agrègent les uns aux autres comme les différents atomes s'agrègent les uns aux autres pour former des molécules, lesquelles composent des ensembles co-hérents. Et, comme je vous le redis, l'idéologie de gauche n'a pas, en matière d'immigration, de position arrêtée. Personnellement (je parle pour la fraction de cette opinion à laquelle j'appartiens) je crois qu'elle serait même plutôt favorable à ce que chacun reste chez soi.

Et je ne pense pas non plus que les libéraux en économie soient, par doctrine, favorables à l'immigration. Ils le sont pour peser sur les salaires : mais il n'est pas nécessaire, pour cela, de faire venir de la main d'Å“uvre étrangère. Il suffit, pour la production, de faire fabriquer les pro-duits dans les pays à bas salaires. Et, pour les services, on peut, avec le téléphone, délocaliser n'importe où : ainsi en est-il de tous les services de «hot line» (renseignements téléphoniques, services après-vente), et ce non seulement pour le bas mais aussi pour le haut de gamme. Ainsi de certains calculs de multinationales américaines fait en Inde (les Indiens ont une forte tradi-tion de matheux) ou de l'exploitation, chez eux, d'ingénieurs ou de docteurs russes (la crème de ceux-ci ayant été conviée, à prix d'or, aux Etats-Unis). Pourquoi voulez-vous faire immigrer des gens alors que les bateaux, les avions ou les trains transportent aisément leurs produits et qu'Internet permet la transmission de n'importe quelle donnée ?

Suite du message plus tard, pour d'autres questions.

Publié par Albert le 26 novembre 2007 à 17:06

__Pourquoi voulez-vous faire immigrer des gens alors que les bateaux, les avions ou les trains transportent aisément leurs produits et qu'Internet permet la transmission de n'importe quelle donnée ?__

Une réponse rapide :

Admettons que la théorie, libérale ou socialiste, produise, de facto une société dualiste.
L'expérience communisme le prouve , avec la création d'une bureaucratie vivant du travail des autres tout en dominant les classes productives.
Pour la théorie libérale, je dirai que cette société dualiste se caractérise, de part le develloppement du capitalisme (Marx l'avait déjà vu), à une hyper-classe mondialiste et cosmopolite.
Le but, comme toutes classes dominantes, étant de garder cette position dominante.
Il faut donc casser toute potentialité de contestation dans un cadre politique (d'autant plus que la sphére économique tend à s'accroitre à l'infini pour répondre à la logique libérale de croissance non limitée, et tend à détuire , de facto, tout contre-pouvoir, toutes autres sphéres, donc toutes limites à son accroissement)
L'immigration permet plusieurs choses :

1) continuer à jouer sur les salaires (les délocalisations permettent de casser l'outil de production)
2) mais, surtout, casser le cadre politique de la nation, cadre permettant de remettre en cause l'ordre économique et donc la position de l'hyper-classe.
L'immigration sous modéle multi-culturel permet de créer un climat de guerre civile, avec toutes les tentatives de diversion du pouvoir, en montant "les racistes gaulois" contre "les racailles noires", ou encore de jouer un double discours en promouvant le multiculturalisme mais en fustigeant le communautarisme, comme si l'un n'admettait pas l'autre.
Diviser pour mieux régner.
Le libéralisme institut le guerre de "tous contre tous", au sein des nations, et sur le plan international, tapant qui sur les Serbes, qui sur les Irakiens, qui sur les Tibétains.
Cette théorie, dans son absence de limite, ne peut que tout détruire et en dernier lieu lui même.

Publié par Three piglets le 26 novembre 2007 à 17:29

@ Three piglets

Suite de mes réflexions décousues.

- A propos de l'Islam (comme, d'ailleurs, des autres religions), deux considérations, que je n'ai guère vu mettre en valeur au cours de ces discussions.

- En ce quoi concerne d'abord leur attitude à l'égard de l'extérieur, alors qu'un certain nombre de religions sont restées confinées dans leur aire géographique (la plupart des grandes religions asiatiques), que d'autres (comme le judaïsme), sont par, nature, peu prosélytes, que d'autres (comme l'orthodoxie) ont été barrées dans leur expansion, le christianisme occidental (sous ses deux variantes catholique et protestante), est la seule religion qui ait essaimé sur toute la surface de la Terre, où son seul concurrent de même niveau a été l'Islam. Il est donc normal, lorsqu'on vient de cette aire, d'interpréter l'attitude des musulmans sur le modèle de celui des chrétiens (à savoir - aussi - une expansion favorisée par le bras séculier!).

- L'Islam présente un décalage dans le temps de 600 ans avec le christianisme. Six siècles, c'est la distance qui nous sépare du Grand Schisme d'Occident, qui vit, durant 30 ans, s'affronter la papauté de Rome et celle d'Avignon (et même une troisième !). Certes, les individus ont tous le même âge et vivent au même temps mais les collectifs (nations, sociétés, religions), précisément parce qu'ils sont collectifs ont une inertie plus grande dans leur comportement. L'Islam en est au point d'un christianisme qui n'aurait connu ni hussitisme, ni Réforme, ni Lumières, ni Révo-lution, ni anticléricalisme!

- Le christianisme, par rapport à l'Islam, a connu des divisions plus profondes et plus ravageu-ses, en tant que ses diverses composantes (catholicisme, orthodoxie, Islam), qui se sont combat-tues âprement, ont été plus équilibrées entre elles que celles de l'Islam, où le sunnisme l'emporte largement sur le chiisme. En outre, à partir du XVIIIe siècle, le christianisme a fait l'objet, au sein de son aire de civilisation, d'oppositions de nature athée (philosophes des Lu-mières, anarchistes, marxistes, nietzschéens, libres-penseurs, scientistes!), dont il ne me sem-ble pas connaître l'équivalent au sein de l'Islam. Or, il n'y a guère plus de trois siècles que ces tendances se sont manifestées de façon efficace au sein de l'aire chrétienne (alors que le diffé-rentiel de temps, avec l'Islam, est du double).

- J'entends souvent dire que l'Islam est un système de pensée totalitaire, en tant qu'il prétend régenter la vie des individus dans le moindre détail. Mais n'est-ce pas le cas de toutes les reli-gions ? N'est-ce pas le cas, en particulier, de toutes les religions du Livre ? N'est-ce pas le cas, en particulier, des juifs orthodoxes ? N'était-ce pas le cas, jusqu'en 1789, de l'Eglise catholi-que ? N'est-ce pas le cas de certains protestants fondamentalistes, qui prétendent enseigner le créationnisme ? N'est-ce pas le cas du précédent pape (sinon de celui-ci) qui, par exemple, proscrivait le recours au préservatif (avec les conséquences que cela comporte pour les MST), voire les relations sexuelles de couples remariés ? Certes, aujourd'hui, le pape n'est plus écouté. Mais n'est-il pas suivi à la lettre dans certains milieux catholiques ? Ainsi, il y a une quinzaine d'années, ai-je connu un couple de jeunes catholiques qui avaient vécu plusieurs années avant le mariage sans connaître de commerce charnel!

Publié par Albert le 26 novembre 2007 à 18:53

@ Three piglets

A propos de l'immigration, je vous ai dit que je n'ai pas de religion. Si, néanmoins, je ne vois pas celle-ci comme un danger pour les pays européens, c'est que je n'y crois guère, et pour plu-sieurs raisons.

- D'abord en raison de la force des structures. Les quelque quatre siècles de romanisation, en Europe occidentale, ont implanté définitivement les langues latines et le christianisme. Les en-vahisseurs germains ont été absorbés et digérés. Ils n'ont fait valoir durablement ni leur droit ni leur paganisme, ni leur arianisme. Et là où ont dominé les langues germaniques, la société a aussi été romanisée (dans sa culture, son droit, sa religion). Or, aujourd'hui, après deux millé-naires, ces structures se sont encore densifiées et complexifiées : ce sont elles qui font, par exemple (mais sur un tout autre plan) que la France est si rétive à la civilisation anglo-saxonne ou le seul pays où le mot laïcité ait un sens. Un collectif ne tient pas seulement par ses individus mais aussi par ses structures.

- Puis parce que la prise de pouvoir, dans une société, se fait par le haut. Comme je l'ai dit ail-leurs, les débuts de la IIIe République ont parfois été qualifiés de république des protestants. Or, si les protestants y ont imposé leur marque (qui s'est traduite plutôt par la domination de la laï-cité que du protestantisme), c'est en investissant les lieux de pouvoir (parlements, gouverne-ments, université, banque, journaux, académie, industrie, etc.). Or, en montant, ils ont côtoyé des gens de même classe et de religion différente et leur conscience de religion a fortement été concurrencée par leur conscience de classe. Si, en France, les musulmans acquièrent des posi-tions d'élite, ils deviendront des bourgeois comme les autres (un Arabe riche est un riche, un Arabe pauvre est un Arabe!).

- Puis parce que vous ne considérez qu'un des aspects du verre (à moitié vide ou à moitié plein). Si les immigrés du tiers monde viennent vers l'Europe, c'est que c'est celle-ci qui, pour eux, re-présente un modèle, un aimant culturel, celle-ci et non, par exemple, la Chine ! Un Sénégalais, un Malien ou un Marocain qui émigre en France, c'est, corrélativement, une famille de plu-sieurs personnes qui, au Sénégal, au Mali ou au Maroc, devient perméable à la culture française, aux mÅ“urs françaises, aux habitudes de consommation françaises (et pas chinoises). C'est d'ailleurs ce qui se passe aussi, dans un tout autre domaine, pour l'anglais. Les puristes ne font que se lamenter de l'anglicisation du français. Mais prend-on garde, à l'inverse, à la francisation de l'anglais, dans son vocabulaire, dans ses expressions, dans sa syntaxe ou dans la structure de ses phrases ? Saisit-on bien à quel point, par rapport à cette autre langue germanique qu'est l'allemand, l'anglais (et surtout l'anglo-américain) s'est francisé ?

- Enfin, les craintes d'irrédentisme ne valent que lorsque de fortes populations allogènes vivent, sur un territoire donné, au contact immédiat de leurs compatriotes assemblés en un Etat juste de l'autre côté de la frontière (comme les Italiens du Haut Adige, les Hongrois de Transylvanie, les Alsaciens Lorrains, les Allemands de Silésie, ou, aujourd'hui, les Kurdes d'Irak, de Turquie, d'Iran et de Syrie, etc., etc.). Le véritable danger, pour l'Etat hôte, est la contiguïté de popula-tions de part et d'autre d'une frontière commune. Mais qu'est-ce que cela peut signifier pour les Turcs vivant en France, et vivant, de surcroît, dispersés ? Où est la frontière commune de la France avec la Turquie ? Et quels peuvent être les revendications communes d'immigrés chinois et somaliens ?

Publié par Albert le 26 novembre 2007 à 20:10

@ Three piglets

Une remarque à propos de votre message de 17 h 29.

- La mondialisation, telle qu'elle est voulue par les néolibéraux, se heurte au moins à une contradiction. Aujourd'hui, avec seulement 200 millions de ses habitants travaillant pour l'exportation, la Chine fournit jusqu'à un quart de la production manufacturière mondiale (voire davantage). Lorsqu'elle aura tout asssimilé tous les processus de fabrication (y compris les Air-bus ou les voitures de luxe), à qui vendra-t-elle ses produits ? Et je n'évoque que la Chine!

- Certains doctrinaires se bercent de l'idée que l'hyper-bourgeoisie mondiale pourrait ne consti-tuer qu'une seule classe sociale transfrontières, dont les intérêts seraient défendus, contre les peuples des pays respectifs, par une seule super armée, en l'occurrence celle des Etats-Unis. Cette idée est peut-être concevable pour l'ensemble Europe et Etats-Unis (et encore !) mais je ne la vois guère s'étendre au reste du monde. En particulier pas à la Chine ou à l'Inde. Chaque individu est en effet au croisement d'une multiplicité d'appartenance (classe, famille, profes-sion, culture, nation, religion, Etat, idéologie!) et la réaction de chacun peut varier dans le temps selon que, pour diverses raisons, selon qu'il privilégie telle ou telle appartenance (et même selon qu'il la privilégie seul ou au sein d'un groupe). Et compte tenu des possibilités de la combinatoire, cela débouche sur un nombre d'éventualité pratiquement illimité!

Lapsus calami : dans mon message de 18 h 53, dans les exemples de branches du christianisme, il fallait, bien entendu, lire «protestantisme» et non «Islam» à la suite des citations catholicisme et orthodoxie!

Publié par Albert le 26 novembre 2007 à 23:58

"Un Sénégalais, un Malien ou un Marocain qui émigre en France, c'est, corrélativement, une famille de plu-sieurs personnes qui, au Sénégal, au Mali ou au Maroc, devient perméable à la culture française, aux mÅ“urs françaises, aux habitudes de consommation françaises (et pas chinoises). "

Ce n'est pas ce que l'on observe Albert. Absolument pas. On peut batailler faits contre faits, pn perdra du temps parce que vous refuserez de voir la réalité. Les gens sont majortairement cons et naturellement xéophobes. Rien ne pousse un sénégalais ou un marocain à aimer notre culture. Sa pente anturelle xénophobe l'emporte. ET c'est ce que l'on observe dans les grand bassins migratoires en France.

Mais à quoi ça sert de réagir? Bah si ça vous fait plaisir de rêver debout. Ca ne vous coûte rien, vous êtes déjà sûrement vieux, plus de 40 ans, et vous serez mort lors que l'europe ne sera plus qu'une sorte de salade bowl peuplée majoritairement de non européens avec leur culture et leurs moeurs. IL y aura ue rurabia, une europe de souche, une eurafrique etr des petits bouts d'eurasie côteà côte.

Moi j'aurai 70 ans quand les européens seront minortaires dans leur pays. Ca arrivera. ET c'est pour celà que je vais partir car il n'y a aucune chance que le phénomène de migration (pas d'immgiration) de peuplement s'inverse.

C'est tellement facile de défendre les "faibles".

Publié par raph le 27 novembre 2007 à 10:17

@ Raph

- Lorsque vous dites que les gens sont majoritairement cons et naturellement xénophobes, sai-sissez-vous l'ambiguïté de votre formulation ? En ne précisant pas, d'emblée, de quels «gens» vous parlez, entendez-vous qu'ils incluent aussi la catégorie à laquelle vous appartenez ? Et donc que vous justifiez, a posteriori, la «connerie» et la «xénophobie» des autochtones par celle que vous prêtez aux immigrants ? Je n'ose le croire!

- Un point de vocabulaire. Les immigrants ne peuvent être «xénophobes» car la xénophobie est l'hostilité à l'étranger ou à ce qui vient de l'étranger, mais du point de vue de l'autochtone. [Dictionnaire historique Robert de la langue française, page 4143]. Lorsque je vais au Maroc, je ne peux être «xénophobe» envers les Marocains puisque, par définition, l'étranger, c'est moi!

- Pourquoi mettez-vous faibles entre guillemets pour parler des immigrants qui, actuellement, aboutissent en Europe : ils endurent les rançons des passeurs, leurs exactions, leurs meurtres, la noyade, la relégation en camp, le froid, la faim, les humiliations, les expulsions. Quand je com-pare leur situation à la mienne, je n'ai pas vraiment le sentiment d'être le «faible»!

Publié par Albert le 27 novembre 2007 à 12:35

Albert, lorsque vous posez des questions, vous saisissez à quel point elles peuvent faire rire vos lecteurs?

Si je dis que les gens sont naturellement xénophobes c'est par constat. Si je dis qu'ils sont naturellement cons c'est aussi par constat.

Si je dis les "gens" c'est que je m'exclue. Sinon j'aurai dit "nous".

Pour les allochtones dont vous parlez, comme ils sont tout aussi xénophobes et cons que les autochtones et bien il faut travailer sur eux aussi et les faire comprendre qu'ils doivent faire des efforts au lieu de se faire toujours passer pour des victimes.

Si on est une vicitme l'Etat, avec un grand E doit venir en aide. Ya qu'à ouvrir la bouche c'est du tout cuit. ET si on n'a pas de travail, si ya de la xénophobie (stigmatisée en Raciiiiisme hystérique) de la part des autocthones c'est que c'est trop injuste et que donc la France est une garce ou un pute mais en tout cas faut se la faire jusqu'à plus soif.

Il ne faut pas demander à des cons xénophobes d'un coté de faire des efforts tout en laissant les autres cons xénophobes s'en tirer à bon compte. Sinon on fait un coktail explosif. FN contre racailles. Et à la fin, blancs contre noirs arabes et musulmans.

Mais vous serez mort, alors... rien à fiche.

Donc le sujet n'et pas un sujet de justification. Mais si vous en vouez un , je vous le donne et bien provoc comme vous l'attendez: les autochtones sont chez eux ils ont donc plus moralement raison d'être xénophobes que les allochtones. Pas surpis hein Albert?

Mais c'est accessoire parce que la situation est celle de trouver une solution pacifique et pas de savoir qui a raison ou pas.
Mais vous vous justifiez des comportement de barbare sauvage illétré en disant, "sont faibles" " c'est pas leur faute". C'est quasiment de la complicité au stade où on est.

C'est impardonnable pour un vioque qui normalement doit s'inquiéter de l'avenir plutôt que de ses propres affaires.

A oui, vous me sortez le truc du dico, genre je le lis comme un imbécile et je veux passer pour un intellgent. Ben le jour où vous trouverez un autre mot pour définir un phénomène tout à fait identique qui consiste à considérer l'autre comme inférieur parce que d'un groupe différent, vous me le donnerez. ok?

Grande découverte Albert: Parmi les musulmans français certains méprisent la france. Parmi les immigrés d'origine musulmane certains aussi méprisent la france (même s'ils ne sont pas/ plusmusulmans). Ils se considèrent comme étrangers à la France et sont donc xénophobes anti français. Et la fracture s'accélère. De par la déroissance française et de part l'immigration.

Ca va avec votre dico là ? Ou vous voulez penser avec votre cerveau?

Pour la faiblesse, si au niveau individuel ils sont faibles, de par leur masse ils sont forts. Suffit de voir les mosquées que l'on construit pour eux au mépris de la loi et alors que l'on dit contrôler l'immigration (énorme rire), à la dicrimination positive même dans l'armée française au mépris du petit blanc de la campagne (tiens un homme en vaut plus qu'un autre mais c'est le noir cette fois), à la création de la halde et autre ovni autiste qui travaille que pour les noirs, les arabes et les minorités "oppriméées" sans tenir compte que les rackets et autres agressions (viol et meutre de anne loraine assez récent) sont racialement motivés, aux subvention publiques des zones de non droit ...

Ah oui et les émeutes de banlieues de 2005 ont montré que l'on avait des zones non contrôlées partout sur le territoire et qu'elles étaient plus forte que l'Etat.
Zéro pyromane en prison et on a tout reocnstruit tout re subventionné. la france et les tax payers se sont couchés pour avoir la paix. On paye un tribut à des barbares de l'intérieur.
Mais à part tout va bien madame la marquise.

Nos immigrés ont-ils ne serait-ce qu'une chance de s'intégrer? NOn. Ils ne viennent pas parce qu'ils ont trouvé du travail mais par regroupement familial ou comme des délinquants (réfugiés, mais délinquants). Alors ils se regroupent où? Là où leur famille et leurs relatiosn sotn déjà présenes. Zont pas le choix m'sieur, c'est direct dans les banlieues. Ce qui renforce le communautarisme. Alors si ils sont pauvres et faibles idividuellement, mais quand il en vient, non qualifiés, ils pèsent sur nos financent publiques et renforcent la communautarisme.

La vie est injuste hein? pour sauver les votres nous refusez de sarifier les autres.

Alors: "Un Sénégalais, un Malien ou un Marocain qui émigre en France, c'est, corrélativement, une famille de plu-sieurs personnes qui, au Sénégal, au Mali ou au Maroc, devient perméable à la culture française, aux mÅ“urs françaises, aux habitudes de consommation françaises (et pas chinoises). "

Ce n'est pas ce que l'on observe Albert. Le beau rêve de tout le monde il est beau il est gentil. J'avais 15 ans moi j'y croyais.
Albert, quelle vision négative et aigrie hein? mais que voulez vous, je vous prend pour un collabo passif, un vieux incapable de ne rien faire que de ne pas voir du drame qui est en train de se jouer: une bonne guerre cvile comme au rwanda.

Le jour où vous ferez racketter par des racailles fils de ou même tout juste immigré ça me fera rire. Mieux, allez lui faire l'aumone et il vous détrousse. Ah ben ça alors vous vous direz: l'ingrat. Mioi je me dirais: fallait s'y attendre. Ca arrive, car lui il ne pense pas comme vous. Sissi. Il est violent car il vit dans un monde violent. Et mainteant que la pente identiaitre est en rotue, il verra d'abord en vous un vieux blanc plutôt qu'un chique type. Pour vousle méchant c'est le ploutocrate consipirationniste mondialisé. c'est livresque et passésite comme idée.

Les plus méchants sont souvent les pauvres: ils ont tellement souffert qu'ils ne connaissent pas/ plus la générosité, s'ils ne l'ont jamais connue.

Ah la pitié du bourge de gauche pour les "pauvres faibles immigrés". Loin de chez vous quand même hein Albert? Bein concesdentante votre pitié hein?

Et surtout ne pas réfléchir à la bassesse de la condition humaine et donc au confort de ses idées généreuses. Appliquer les même principes à des gens qui sont différents parce que non c'est la faute à la société s'ils sont violents et brutaux ça ne solutionne rien. Qu'uimporte c'est la faute à qui. Ils sont violent et brutaux point. Et là personne n'a aucune solution pou contrer le processus car les soultions sont politiquement incorrecte: les foutre en prison, casser les zones de non droit, envoyer l'armée: bref éliminer de la société ces barabres d'un nouveau temps. Ces délinquants ne sont pas rattrapables dès qu'ils ont passé 4-7-10 ans max.

ET pour votre immigrés, parce que pauvre sans capacité d'intégration car sous éduqué, ça c'est trop dur, mais il a 90% de chance d'être un lumpen prolétariat ou un délinquant.

Bel avenir que la vie ensemble en france avec un système de solidarité sociale qui s'effondre, un appauvrissement constant, un prolétariat s'accélrant et une racialsationdes conflits.

Voile sur les yeux. Autruche. Au moins comme ça on a bonne conscience. Grace à un bon dico et une comprhénsion du faible non pas en relation dynamique, mais par une grille de lecture complètement marxiste (et donc risible soit dit en passant) ça se permet de juger et de jouer à l'intelligent. Surout pas voir les conséquences. Je suis vieux, après moi le déluge.

Publié par raph le 27 novembre 2007 à 18:25

@ Raph

- En quoi ma référence au Robert est-elle incongrue ? En quoi l'est-elle plus, par exemple, que les renvois aux Wikipedia ou autres Daily motion dont les participants à ce forum ne sont pas avares ? Ou que les citations de Kant! que je salue avec la révérence d'usage ?

- Je confirme bien le sens du terme xénophobie : il ne s'applique qu'aux sentiments ou attitudes d'un groupe humain implanté en un lieu, à l'égard de tout groupe lui apparaissant comme étranger. A cet égard, la xénophobie peut être rangée dans une des catégories du misonéisme (c'est-à -dire de la crainte, du rejet de ce qui est nouveau). Elle se manifeste d'ailleurs à toute échelle, à commencer par celle de la famille, au travers de la hideuse expression «pièce rapportée», qui désigne les gendres ou belles-filles.

- Le point déterminant de la xénophobie, ce n'est pas le sentiment, mais la position dominante que confère au xénophobe son antériorité sur le terrain : il connaît la langue, les lieux, les usages, et jouit de droits supérieurs à l'étranger. Si je vais dans un pays et que je n'en aime pas les habitants, je dispose de peu de modalités pour exprimer mon hostilité. L'autochtone, en revanche, peut l'exprimer à tout instant, et efficacement : refuser de me renseigner dans la rue, de me servir dans un commerce, de me recevoir dans un hôtel, etc. Si je m'y établis de façon permanente, je dépens de lui entièrement pour le travail, le logement, les relations sociales!

- A quoi s'ajoute, dans le cas des relations Nord-Sud, la dissymétrie des situations économiques, culturelles et sociales. Lorsque je vais au Mali, au Sénégal ou au Maroc, je peux compenser l'inconvénient de mon extranéité par l'importance de mon pouvoir d'achat. En revanche, lorsqu'un Malien, un Sénégalais ou un Marocain viennent en France, tous les facteurs économiques, sociaux et culturels jouent contre eux. Si les Tunisiens détestent les Français, ils auront au moins égard à leur argent ; les Français, eux, n'auront pas ces prévenances! Déjà , entre les deux xénophobies, il y en a une qui est plus égale que l'autre ! Mais, je le souligne : on n'est xénophobe que chez soi.

- Le trait déterminant de la xénophobie est qu'elle vise l'étranger en tant qu'étranger, pour ce qu'il est (son allure, son accent, son mode de vie!), indépendamment des actes (atteinte aux valeurs, aux personnes ou aux biens) qu'il est censé commettre et qui ne sont invoqués qu'a posteriori, comme justification d'une animosité! injustifiable. Autrement dit, le xénophobe hait l'étranger non pour ce qu'il fait, mais pour ce qu'il est. [Pour reprendre les mots de Brassens, la xénophobie, c'est ce qui tient lieu de pensée «aux imbéciles heureux qui sont nés quelque part »!].

- C'est d'ailleurs ce que vous confirmez en élargissant votre vindicte des coupables à leurs proches ou semblables, c'est-à -dire en vous en prenant à des gens non pour ce qu'ils font mais pour ce qu'ils sont ! Comment, en effet, justifier l'emploi de l'armée ? Qu'apporte-t-elle de plus que la police, sinon de «ne pas faire de détail», de «taper dans le tas» ? Et quels critères objectifs vous permettent de décréter que des enfants de 10, 7 ou 4 ans ne sont pas rattrapables ? Sur quelles études épidémiologiques vous appuyez-vous ? Quels psychologues, sociologues, pédopsychiatres, anthropologues, avez-vous consultés ? Quels considérants juridiques vous autorisent à mettre en cause la responsabilité d'enfants de 10 ans, voire moins ? Ce que vous préconisez, n'est-ce pas, au fond, un lynchage exécuté par la force publique! c'est-à -dire une opération de barbares ?

- Vous écrivez : «Suffit de voir les mosquées que l'on construit pour eux au mépris de la loi et alors que l'on dit contrôler l'immigration!». Mais que signifie cette confusion, cet embrouil-lamini ? Qui est ce «on» ? L'Etat ? Mais celui-ci, depuis la loi de Séparation de 1905, n'a plus rien à voir dans les cultes et la gauche s'oppose radicalement aux velléités de Nicolas Sarkozy de revenir sur cette loi (qui, sous couvert de caresser les musulmans dans le sens du poil, vise, en fait, à restituer à l'Eglise catholique son statut de jadis). Dès lors que l'Etat ne s'y immisce pas plus (et pas moins) que pour tout autre édifice (respect des normes d'architecture et d'urbanisme), en quoi cela vous regarde-t-il qu'il y ait une mosquée ou non ? Et qu'est-ce que l'immigration a à voir avec la religion ? La France est un Etat laïc depuis 1905 et elle a cessé d'être chrétienne depuis longtemps - à supposer d'ailleurs qu'elle l'ait jamais été, comme l'avait déjà dit Jean Delumeau!

- Dernier point : je ne vois pas en quoi mon point de vue est «complètement» marxiste. Que vient faire cet adverbe ? Qu'ajoute-t-il au marxisme ? Et en quoi le fait d'être marxiste est-il «risible» ? Le marxisme, comme toute philosophie depuis les présocratiques, est un mode d'appréhension du monde, et, en tant que philosophie, conserve toute sa pertinence, à l'égal de l'aristotélisme, du thomisme, du nominalisme, du réalisme, du spinozisme, de l'idéalisme berkeleyen ou de n'importe lequel des courants de pensée qui se sont succédé depuis la Grèce classique (cf., par exemple, les études de Victor Goldschmidt sur Platon).

Publié par Albert le 28 novembre 2007 à 16:49

-En tant que telle elle a un sens votre référence au Robert, mais il faut l'utiliser à bon escient. Et là c'était une définition de con, arrogante et prétentieuse.

- Bravo, mais j'aurai tendance à rajouter que le sentiment n'est pas tant la crainte que la méfiance envers le nouveau. Quel cerveau. Mais utilisez le plus souvent alors. "misonéisme ". Waaah. Mais au fait, crainte ce n'est pas différent de rejet?

- A ben voilà l'obsession de la lutte du fort contre le faible. Elle est complètement inopérante.

Je vais vous expliquer ce qu'est la xénophobie telle que
Vous savez la "pièce rapportée" dans une famille peut aussi bien déconsidérer cette famille que la famille le déconsidère. Si c'est possible et même, cette personne toute seule et fragile peut même déconsidérer cette famille en fonction de ses origines plus fortement que celle ci le fait sur lui. C'est le cas de musulmans qui font des mariages blancs avec de pauvres filles dont la famille, déconsidérant cet allogène, se rend vite compte que ce dernier les méprise plus qu'ils ne le méprise. Même si cette personne est en position de faiblesse. Nos ensembles sur lesquels vous réfléchissez ne se recoupent pas.

Votre pensée est trop simpliste. Vous partez du haut vers le bas, et donc on se trompe sur la règle générale. Il faut être plus modeste et ne pas céder à la facilité des idées toutes faites et bien construites. Il faut analyser les faits et tenter une règle générale. Mais bon c'est plus facile de se prendre pour un Descartes que pour un Newton.

Enfin c'est un peu compliqué pour vous et d'expérience j'ai constaté qu'un vieux a toujours du mal à évoluer.

Bref, on est xénophobe pour soi, d'après soi même et ses propres critères et pas parce que l'on est chez soi. Car vous savez le chez soi on peut le fabriquer tout seul. Je vous jure. La xénophobie n'est pas liée à une terre elle est liée à une identité et à ce que l'on fait en fonction d'elle. Et si vos opinions qui émanent de votre identité, même minoritaires, vous semblent (tout à fait subjectivement j'en conviens) en conflit avec les comportements et les idées d'autres gens, et bien vous êtes face à un sentiment xénophobe. Dingue.

Grande découverte : c'est du comportement que l'on découvre qui est l'autre, et ce n'est çà partir des comportements des autres - comportement constaté ou imaginé - que l'on rejette les gens. Ca ne vient pas de la terre. Et c'est bien et c'est sain parce que les gens sont trop cons pour penser et toujours réfléchir. Le bonheur du vulgum pécus est d'être un veau. Et l'optimisation des comportements en fonction de ces capacités c'est d'être naturellement xénophobe.

-Le xénophobe se méfie du différent pour ce qu'il peut faire, pour ce qu'il fait (le tzigane est toujours un voleur) pour ce que l'on pense qu'il fait (à tort ou à raison) (l'arabe est un délinquant, le blanc est un raciste) et pas pour ce qu'il est.

On est que ce que l'on fait.

Il ne rejette pas, le xénophobe, il se méfie et c'est sain. Il ne craint pas il se méfie et il a raison puisqu'il ne veut pas et ne peut pas faire l'effort d'analyser. Un xénophobe exacerbé déteste (pourquoi haïr ça fatigue vous savez et c'est dur la fatigue pour les cons) le différent pour ce qu'il pense qu'il va faire systématiquement. Le stade suivant est le racisme. Mais même les nazis justifiaient la haine du juif parce qu'ils faisaient du mal et parce que la cause unique de leurs mauvaises actions était leur sale race. Mais là c'est maladif et pourtant c'était justifié par une action, un comportement, qui ici est ontologique à une ethnie. Erreur Marcel! Pardon Albert. Vous êtes obsédé parle nazisme dans votre analyse de la xénophobie. Tant pis pour vous. Mais bon, c'est normal que vous vous trompiez vous ne pensez pas en fait. Vous ressassez le dogme gauchiste comme un catho récite son catéchèse.

Bref, le commun mortel se méfie du différent. Le trait commun de la xénophobie est qu'elle rejette le différent en ce qu'il peut changer le rond-rond quotidien. Voilà la définition. Et je rajoute que ce comportement est inhérent à tout être humain, sauf pour les intelligents. Mais bon on n'est pas très nombreux. "on". Là je m'y inclus.

- Ah voilà les questions et les demandes de justifications. Je m'y attendais. C'est la technique de la diversion. Je sais pas quoi faire, il pose trop de questions le jeune, alors je pose des questions et je ne réponds pas aux siennes.... qui sait ça passera peut-être. Mais justifiez-vous avant Albert au lieu de demander aux autres de se justifier.

- Voyez-vous, vous excusez des barbares et des sauvages racistes anti blancs et anti français sous prétexte qu'ils sont faibles. Typique raisonnement marxiste qui veut que le faible ait toujours raison et qu'il ait le droit de tuer le riche car il l'opprime.

- Oh trop fort !A votre avis Albert c'est qui ce "on"???? Les aliens? Les arabes? Le gouvernement ? Sarkozy ? Moi? Vous avez suivi les élections présidentielles ? Vous jouez à l'imbécile ou à celui qui est trop vieux pour faire marcher ses neurones? A votre avis il vient d'où l'argent pour construire les mosquées? A votre avis la politique d'implantation des mosquées se fait sur quels critères?

-Pour la question de la police et de l'armée : à votre avis vous croyez que je vais répondre? Quelle est la différence entre la police et l'armée? Je ris là . Prenez votre dico Albert.

- En quoi ça ne vous gène pas Albert que votre fille portera le voile dans 20 ans, que des mains seront coupées « -parce que-c'est-écrit-dans-le coran-et je peux vous trouver la sourate qui le dit en 5 minutes » , que des lapidations auront lieux, que des filles ne pourront plus se balader en jupe, que les pd ne pourront plus s'enculer en paix, BREF que des RELIGIEUX voudront diriger nos vies avec une morale archaïque et un texte de sauvage??
Vous ne pensez pas si loin si vous ne regardez pas les courbes démographiques...

-En quoi, vous, bon gauchiste qui ose dire que "l'Europe n'a jamais été chrétienne" - comme si moi je disais que l'Amérique n'avais jamais connu les indiens (complémentent con) - vous n'avez aucun problème avec une religion de sauvages dès lors qu'elle n'est pas tenue par des occidentaux? L'islam oui mais les chrétiens et les born again américains non? ahahah. Attention, vous me dites: Raph le retour de la loi de 1905 c'est pour les cathos!!! Non mais là c'est délirant.

Pour vous les religions ne s'évaluent donc pas à la pièce; mais au poids, en fonction de trois paramètres correctifs : l'ethnie à laquelle ils appartiennent, leur potentiel d'instrumentalisation politique, et l'identité de leurs meurtriers.

C'est ça votre grille de lecture ? Les cathos, mal. Car c'est la religion des blancs et des occidentaux et des plus forts. L'histoire l'inquisition, la traite des nègres, tout ça c'est de leur faute En plus ils sont réactionnaires les cathos. Les musulmans eux c'est bien : ils sont faibles ils sont donc gentils. En plus ils ont été colonisés et sont noirs ou tout marrons: ils ne peuvent donc pas être racistes.

Alors que leurs églises sont vides et qu'il n'y a aucun catho qui manifeste contre des caricatures ni ne fait d'attentats, alors que les cathos ne font plus aucun bruit depuis 20 ans - même le film « Amen » n'a pas provoqué beaucoup d'émoi, quoi, la loi de 1905 c'est eux et pour eux que c'est fait ??? C'est la puissance cachée de l'Opus Dei hein ? On nous cache tout hein !
Les musulmans eux bien, ce sont des pauvres immigrés leur texte veut dire "paix". Ce ne sont que des extrémistes qui manifestent, et pas de vrais musulmans, la masse, étrangement silencieuse vous continuez de pensez qu'elle est neutre alors que rien ne le prouve. Le texte qui appelle au meurtre vous l'occultez. Et à part le fait que l'on est à la 4ème génération qu'ils peuvent vivre sans travailler, que l'école est gratuite et bien ils sont encore au chômage. Franchement, vous ne vous dites pas qu'ils y sont quand même pour quelque chose aussi ? Ils ne font aucun effort, mais bon- ce n'est pas grave. Ils sont victimes. Ya que les blancs qui sont fautifs.

C'est sûr ça va améliorer les choses cette rhétorique. Et vous n'êtes absolument complice de rien.

- En quoi l'immigration a à voir avec la religion me demandez vous? Vous voulez parler de l'islam je suppose? Ben aller voir les stat de l'INSEE.

- Quels considérants "juridiques" n'autorisent à remettre en cause la liberté de sauvages de 10 ans? Ben voyons "juridiques". MON OPINION MARCEL. A 10 ans quand on brûle des voitures et des bus avec des gens dedans on n'est pas rattrapable. A 10 ans quand on attaque avec un couteau et on brûle sa propre école on est foutu. On est déjà un voyou et si on le fait à 10 ans c'est qu'il n'y a pas d'autorité parentale pour vous rattraper. L'Etat est incapable matériellement de se substituer aux parents. C'est du tout cuit. Donc la maison de correction à 10 ans, ou 7 ans. Mais de toute manière on va y arriver, les prisons vont être pleines ou les ghettos vont s'officialiser ! notamment parce que votre discours empêche toute solution.

-Le marxisme est risible car c'est un truc de sauvage paranoïaque en délire complet. Faut être fou pour être marxiste.

-Et que voulez vous, que MA LIBERTE d'opinion est plus importante que votre FOI manichéenne en l'exploitation matérialiste des faibles. Vos textes d'un vieux fou du 19ème siècle qui vivait en pensant faire un paradis sur terre en dépits de la nature humaine (que je répète, est une nature conne égoïste et averse aux changements - donc xénophobe) mais tout en vivant comme un bon bourgeois sont dégoutants. La vérité historique a montré définitivement que ça ne marche pas de forcer les gens à changer et que les délires de Cocos ont tué plus que leur part au siècle dernier. La terre est ronde et pas plate. La bible a tort, et bien Marx aussi. Le Coran encore plus. On ne crée par une vérité. C'est dur à accepter hein ?

Alors: "Un Sénégalais, un Malien ou un Marocain qui émigre en France, c'est, corrélativement, une famille de plu-sieurs personnes qui, au Sénégal, au Mali ou au Maroc, devient perméable à la culture française, aux mÅ“urs françaises, aux habitudes de consommation françaises (et pas chinoises). "
Ce n'est pas ce que l'on observe Albert. Vous avez tort et ce que vous dites est criminel. Allez-vous l'admettre ???

Et la prochaine foi, justifiez vous au lieu de poser des questions. C'est comme ça que ça marche, c'est le jeu. Sinon je vous prendrai pour ce que vous êtes : un vieux qui glande sur un site des journées entières.
La démarche c'est :
1- Je me justifie.
Etes vous un vieux aigri qui a raté sa vie et qui joui de voir le monde de liberté dans lequel l'on vit disparaître sous le flot d'immigrés musulmans ? Vous ne tenez pas le discours d'intégration qui est nécessaire. Et donc je me dit, que comme notre monde libre n'est pas communiste ni socialiste, mais comme il est libéral, égoïste et conservateur - comme l'est la nature humaine soit dit en passant, - alors peut être que vous pensez que s'il meure ce monde c'est tant mieux. Le votre est déjà mort, autant que le leur meure aussi non ?
Êtes-vous motivés par la vengeance - et un espoir caché? Où n'êtes-vous qu'un doux rêveur dont l'agressivité sur internet masque une timidité maladive envers les êtres humains?

Sauf que ce que si vous rêvez,, ce que vous rêvez n'arrivera pas. Un monde nouveau avec des pauvres prenant leur revanche sur les exploiteurs, des riches, des blancs ça dépend de vos critères, bref votre paradis sur terre n'existera pas.
L'homme est décevant. Ce sera l'anarchie, le retour aux tribus et à l'uniforme indélébile que nous portons tous sur nous : notre appartenance raciale. Continuez à défendre les immigrés et c'est vers là qu'on arrivera. Une société de race, une nation finie, et un libanisation.

2- Je pose mes questions ensuite. Vous allez y arriver, ou vous avez besoin d'aller voir d'une définition du mot réponse dans le Robert ?

Tiens, j'ai pitié maintenant. Comme vous être plutôt désarçonné - vu la hauteur limitée de vos questions - allez voir des vidéos de Patt Condell sur dailymotion, vous comprendrez peut-être.

Répondez aux attaques ou faites le mort. Je ne répodnrai plus à aucune question sauf si elles sont pertinentes.
Rien n'est plus méprisables que cexu qui portent la responsabilité du malheurs de leurs enfants.

Publié par raph le 28 novembre 2007 à 21:38

@ Raph

Devant être absent quelques jours, je vous réponds brièvement sur quelques points.

- D'abord, je ne me justifierai pas, en tant que (se) justifier, c'est «innocenter quelqu'un en ex-pliquant sa conduite, en démontrant que l'accusation portée contre lui n'est pas fondée», et que les connotations de ce verbe sont «couvrir, décharger, défendre, disculper, excuser», c'est-à -dire postulent la position d'un coupable (ou de quelqu'un qui se sent coupable). Or, en l'occurrence, je n'ai aucun titre à me trouver dans ce rôle. Je veux donc bien m'expliquer, mais me justifier, jamais!

- Quelles sont ces élucubrations sur Marx ? Il vivait comme un bourgeois, et même comme un bourgeois aisé. Et alors ? Quelle importance ? Que m'importe que mon médecin, qui m'interdit de fumer et de boire, fume comme une cheminée et s'enivre tous les soirs ? En quoi cela an-nule-t-il la nocivité du tabac et de l'alcool ? On a dit que le christianisme avait amené les croi-sades, les guerres de religion, l'Inquisition, les bûchers pour hérésie : et alors ? En quoi cela in-valide-t-il les préceptes évangéliques ? En quoi cela frappe-t-il de nullité les Å“uvres de saint Augustin, saint Thomas d'Aquin, Duns Scot ou Yves Congar ? En quoi les massacres de Sta-line, de Mao ou de Pol Pot remettent-ils en cause la grille d'explication marxiste ? Cessez d'être superficiel!

- Pour finir (ou commencer, comme vous voulez!), je réfute toutes les liaisons que vous éta-blissez entre criminalité et barbarie, d'une part, et immigration et/ou islam, d'autre part. Ces preuves n'existent pas, et vous ne pouvez en fournir. Le fait que, lors d'une après-midi au tribu-nal correctionnel, tous les prévenus que j'avais vu défiler s'appelaient Mouloud, Rachid, Ah-med, Mohamed, Hassan, Aziz ou Noureddine ne prouve rien ! Le fait que 12 % d'Afro-Américains fournissent plus de 50 % de la population carcérale ne prouve rien ! Et vous pourrez m'apporter des listes de délinquants longues comme le bras de délinquants à noms albanais ou kosovars dans les prisons suisses, que cela ne prouvera toujours rien ! Ou, plutôt si : le contraire de ce que vous croyez! Et je vous le dis tranquillement, vous avez autant de chances de me démontrer la justesse de votre point de vue que de me prouver qu'un triangle a quatre côtés!

Publié par Albert le 29 novembre 2007 à 2:03


- Marx a dit que l'on pouvait créer une société sans classe et sans propriété privée ça c'est débile. Cessez d'être superfiel je vous relance votre propos de pédant. Il y aura toujours des classes et des gens qui voudront posséder des choses pour eux. Car c'est la nature humaine. Marx est à l'origine des plus grands massacres de tous les temps en nombre et dans le monde parce que justement il a voulu changer les hommes. Et le meilleur c'est que les préceptes qu'il voulait appliquer à tous il ne se les a pas appliqué! Cessez d'être couillon. Il n'a même accepté qu'un vrai anarchiste qui avait du courage, Proudhon ose lui voler la vedette. Et avant que vous attaquiez le christianisme comme tout bon marxiste qui attaque son concurrent direct, sachez qu'après viennent les autres religions en échelle de massacre.

-ah oui, votre attitude de défense du marxisme est quasi religieuse. L'avez vous compris?

-Vous en voulez pas vous justifier mais vous expliquer? Fort bien monsieur. Moi je prendrai vos explications pour des justifications parce que je vous accuse!

-Nos immigrés sont sous éduqués, quasi illettrés et adepte d'une religion appliquée de manière barbare et sûrement barbare en elle même. Aucune liaison entre leurs mÅ“urs, leur niveau d'éducation sociale, leurs valeurs, leur capacité de trouver un travail et leur délinquance ?

Ben voyons lorsque vous réfléchissez vous n'oubliez pas le lien de cause à effet? Toujours excuser. Comme un religieux pour vous les faits ne comptes pas mais les principes. Quel dommage que ce ne soit pas des polonais bien blancs nos immigrés. On pourrait dire tout ce que l'on veut.
Albert votre défendre des noirs et des marrons est carrément religieuse. Vous avez la foi du charbonnier! - Vous êtes maintenant suspect non seulement d'être un sale marxiste mais aussi d'être son succédané : un raciste anti blanc. Un bon petit zélote fanatique religieux. Vous progressez.

- Quoi? 80% de nos prisonniers sont musulmans et ça ne prouve rien, qu'il n'y a pas de lien entre islam et délinquance? Et franchement vous croyez que le pb noir aux EU est le même que notre pb noir souvent musulman et arabe musulman en Europe?
ET 50% de noirs en prison, en quoi ça ne prouve pas qu'ils ont quand même un pb.

-On ne force pas un âne à boire. Idiot! C'est ça que vous voulez finalement me dire Albert? Ben ok, mais alors on va vite arrêter les frais. Vous aller mourir et l'avenir est à des gens comme moi!


-Ah oui, la meilleure, vous réfutez? Mais faites donc mon bon monsieur. Prouvez maintenant. Ca c'était quand même la meilleure de la journée. Réfutation.

Je cite le degré de réflexion intellectuelle: " tout ce que vous dites !ça ne prouve rien point".
Waaaah. Belle démonstration. Albert je vous relance : "tout ce que vous dites c'est con. Point".

Il faut que je me mette à votre niveau. La prochaine foi, répondez t ne poser pas de question, auquel cas je ne prendrai même pas la peine de lire vos questions.

"Un Sénégalais, un Malien ou un Marocain qui émigre en France, c'est, corrélativement, une famille de plu-sieurs personnes qui, au Sénégal, au Mali ou au Maroc, devient perméable à la culture française, aux mÅ“urs françaises, aux habitudes de consommation françaises (et pas chinoises). "

La meilleure de la semaine. Comme un Collabo qui ne voulait pas voir les cosnéauences de l'occupation pour les juifs! Comme de toute manière on va sûrement droit au drame, tu préfères rêver que de penser aux tiens et à tes enfants, tu préfère sne pas choisir pour garder bonne conscience. Lâche.

Publié par raph le 29 novembre 2007 à 10:14

- Marx a dit que l'on pouvait créer une société sans classe et sans propriété privée ça c'est débile. Cessez d'être superfiel je vous relance votre propos de pédant. Il y aura toujours des classes et des gens qui voudront posséder des choses pour eux. Car c'est la nature humaine. Marx est à l'origine des plus grands massacres de tous les temps en nombre et dans le monde parce que justement il a voulu changer les hommes. Et le meilleur c'est que les préceptes qu'il voulait appliquer à tous il ne se les a pas appliqué! Cessez d'être couillon. Il n'a même accepté qu'un vrai anarchiste qui avait du courage, Proudhon ose lui voler la vedette. Et avant que vous attaquiez le christianisme comme tout bon marxiste qui attaque son concurrent direct, sachez qu'après viennent les autres religions en échelle de massacre.

-ah oui, votre attitude de défense du marxisme est quasi religieuse. L'avez vous compris?

-Vous en voulez pas vous justifier mais vous expliquer? Fort bien monsieur. Moi je prendrai vos explications pour des justifications parce que je vous accuse!

-Nos immigrés sont sous éduqués, quasi illettrés et adepte d'une religion appliquée de manière barbare et sûrement barbare en elle même. Aucune liaison entre leurs mÅ“urs, leur niveau d'éducation sociale, leurs valeurs, leur capacité de trouver un travail et leur délinquance ?

Ben voyons lorsque vous réfléchissez vous n'oubliez pas le lien de cause à effet? Toujours excuser. Comme un religieux pour vous les faits ne comptes pas mais les principes. Quel dommage que ce ne soit pas des polonais bien blancs nos immigrés. On pourrait dire tout ce que l'on veut.
Albert votre défendre des noirs et des marrons est carrément religieuse. Vous avez la foi du charbonnier! - Vous êtes maintenant suspect non seulement d'être un sale marxiste mais aussi d'être son succédané : un raciste anti blanc. Un bon petit zélote fanatique religieux. Vous progressez.

- Quoi? 80% de nos prisonniers sont musulmans et ça ne prouve rien, qu'il n'y a pas de lien entre islam et délinquance? Et franchement vous croyez que le pb noir aux EU est le même que notre pb noir souvent musulman et arabe musulman en Europe?
ET 50% de noirs en prison, en quoi ça ne prouve pas qu'ils ont quand même un pb.

-On ne force pas un âne à boire. Idiot! C'est ça que vous voulez finalement me dire Albert? Ben ok, mais alors on va vite arrêter les frais. Vous aller mourir et l'avenir est à des gens comme moi!


-Ah oui, la meilleure, vous réfutez? Mais faites donc mon bon monsieur. Prouvez maintenant. Ca c'était quand même la meilleure de la journée. Réfutation.

Je cite le degré de réflexion intellectuelle: " tout ce que vous dites !ça ne prouve rien point".
Waaaah. Belle démonstration. Albert je vous relance : "tout ce que vous dites c'est con. Point".

Il faut que je me mette à votre niveau. La prochaine foi, répondez t ne poser pas de question, auquel cas je ne prendrai même pas la peine de lire vos questions.

"Un Sénégalais, un Malien ou un Marocain qui émigre en France, c'est, corrélativement, une famille de plu-sieurs personnes qui, au Sénégal, au Mali ou au Maroc, devient perméable à la culture française, aux mÅ“urs françaises, aux habitudes de consommation françaises (et pas chinoises). "

La meilleure de la semaine. Comme un Collabo qui ne voulait pas voir les cosnéauences de l'occupation pour les juifs! Comme de toute manière on va sûrement droit au drame, tu préfères rêver que de penser aux tiens et à tes enfants, tu préfère sne pas choisir pour garder bonne conscience. Lâche.

Publié par raph le 29 novembre 2007 à 10:16

Pour vous les religions ne s'évaluent pas à la pièce; mais au poids, en fonction de trois paramètres correctifs : l'ethnie à laquelle ils appartiennent, leur potentiel d'instrumentalisation politique, et l'identité de leurs meurtriers. Comme les victimes, comme les pays, comme les idées.

Publié par raph le 29 novembre 2007 à 10:20

@ Raph

Comme il me reste quelques moments avant mon départ, j'en profite pour ajouter ceci.

Sur les mots, les dictionnaires, les références au droit et tout ce qui concerne le sens des termes, cette citation de Confucius : «La confusion des mots entraîne la confusion des idées ; la confu-sion des idées entraîne le mensonge et la malversation». J'ai parfois l'impression que vous en prenez à votre aise avec le sens des mots, notamment avec un certain nombre d'entre eux qui ont fait l'objet des échanges précédents.

- La xénophobie, d'abord, qui ne se conçoit qu'à partir d'un territoire, où celui qui en éprouve le sentiment ou en adopte des attitudes est dominant, en tant qu'elle postule la notion d'étranger. Lorsqu'un Américain vient en France, l'étranger, c'est lui. Lorsque je vais au Maroc, l'étranger, c'est moi. Si l'étranger qui vient sur mon sol ne m'aime pas, appelez comme vous voudrez son sentiment (haine, animosité, inimitié, antipathie!) mais pas xénophobie. La xénophobie, il l'éprouvera lorsqu'il sera revenu chez lui.

- La xénophobie ne se fonde que sur ce que les gens sont (même pas : sur ce qu'ils apparaissent) et non sur ce qu'ils font, et ne repose que sur ce qui est le plus superficiel : leur allure ou leur nom. Et il est impossible à celui qui prend une décision de refus ou de rejet en quelques minutes (voire en quelques secondes) de savoir ce que l'individu fait (ou a fait) au seul vu de son allure. A cet égard, elle relève davantage de la réaction animale, de l'instinct, que de la réflexion. Et toute la particularité de l'être humain est, précisément, d'aller contre ses instincts! Les expé-riences de testing, admises comme preuve par les tribunaux, et effectuées par milliers sur tout le territoire national, en témoignent à foison.

- De même, un adjectif ou un adverbe accolé à un verbe ou à un substantif n'en renforce souvent pas le sens mais l'affaiblit, voire l'inverse. Ainsi, par exemple en est-il dans un couple lorsque l'un des deux partenaires dit à l'autre «je t'aime! bien», c'est alors qu'il ne «l'aime» plus du tout ! De même en est-il de cette notion farfelue qu'est le racisme antifrançais ou anti blanc, qui n'est qu'une élucubration de l'AGRIF et autres officines. Le racisme ne postule pas de qualifica-tif. Il est, un point c'est tout. Et cette notion de «racisme antifrançais», propagée dans les milieux d'extrême droite est une perversion du langage en tant qu'elle omet une des dimensions essentiel-les du racisme, qui est de produire des effets sociaux, et des effets négatifs sur ceux qui en sont l'objet. Or, ceux-ci (refus d'embauche, d'entrée dans des stages, dans des lieux d'habitation, relé-gation!) ne produisent d'effet que sur une population socialement et culturellement dominée.

- Or, comme il est constant (comme on dit dans les prétoires) qu'aussi bien les populations africai-nes et maghrébines en France que noires aux Etats-Unis sont des populations socialement dominées, il s'ensuit que le racisme ne peut s'exercer qu'à leur encontre et non dans le sens inverse. [Un peu comme, au Japon, où des jeunes gens de mon entourage, en stage, avaient été, en tant qu'Européens, l'objet de quolibets racistes]. Vous pouvez donner aux attitudes adoptées en réaction (moqueries, in-sultes, injures, agressions, discothèques réservées aux «Blacks» ou aux «Beurs» le nom que vous voudrez (agressivité, délinquance, criminalité, connerie même) mais certainement pas celui de ra-cisme.

Publié par Albert le 29 novembre 2007 à 11:11


-1. Idem. Les mots s'utilisent avec intelligence. Vous ne les utilisea pas avec itnelligence.

-2 Non j'ai déjà répondu là dessus. Relisez le psot précédent. Vous êtes nul en xénophobie.

-3 Non. Car le "racisme" s'entend dans le langage courant du blanc vers le noir. Racisme "inversé" disent les anglohones pour parler du racisme des noirs vers les blancs(reserve racism). Que ça vienne de l'agrif ne me choque pas ce n'est pas un argument.

-4 NON. Illogique. Voir post précédent. Je me répète vous radotez.


Conclusion: dialogue de sourd. Vous ne réfutez rien vous dites la même chose que 4posts précédent.

Allez bon courage dans votre autisme avec tout le mépris d'un jeune homme pour la lacheté intelelctuelle d'un vieux bloqsué dans sa grille de lecture à jamais périmée.

Vous avez droit à uns ecodn essai. Vous voulez tenter?

Publié par raph le 29 novembre 2007 à 14:15

"Vous êtes nul en xénophobie"

Et vous en dactylographie :) (je passe allègrement sur le doux sous-entendu qui transpire dans cette phrase...on est nul en xénophobie comme d'autres sont nuls en meurtre ou en torture :))

Ainsi qu'en politesse élémentaire, mais là c'est un poil trop demander

Publié par Souflette le 29 novembre 2007 à 14:38


Souflette: vous êtes nulle en intelligence et encore plus en cynisme.

Publié par raph le 29 novembre 2007 à 15:42

@ Raph

Ce qui rend nos échanges difficiles, c'est que, comme je vous l'ai déjà dit, vous raisonnez superficiellement. Je ne vous en fais pas grief, c'est même normal, eu égard à vos opinions...

Vous raisonnez superficiellement au moins à deux niveaux. D'abord à celui des inférences. J'en donne un exemple : lorsque j'étais plus jeune, on me disait de ne pas me baigner après un repas, car je risquais d'attraper un malaise. Et il est vrai que l'on peut attraper une hydrocution lorsqu'on pique une tête en rivière ou dans un lac après un repas. Le problème est qu'on m'interdisait aussi de prendre un bain dans ma baignoire ! En effet, ce qui produisait le malaise n'était pas l'eau mais le froid et il était plus dangereux de faire une course torse nu dans l'air glacé que de se plonger dans un bain chaud. La fausse inférence venait de ce que le froid était transmis par l'intermédiaire de l'eau, et qu'on attribuait à ce facteur un rôle qui n'était pas le sien !

De même, lorsque vous constatez que 50 % des prisonniers américains sont noirs (c'est-à -dire ceux que la société américaine considère comme tels), vous en concluez que c'est leur état de noirs qui les a conduits là ! Erreur : c'est leur état de délinquants, lequel, lui, n'entretient pas , avec la couleur de leur épiderme, la relation de nécessité que vous imaginez. En effet, comme vous le suggérez plus haut, l'état de délinquance recouvre assez bien celui de la condition sociale. Mais si les noirs sont en bas de la société, ce n'est pas parce que, génétiquement, la couleur de leur peau les y prédispose, c'est parce que la société américaine est toujours chroniquement raciste (comme on l'a vu lors de Katrina, ou des tabassages réguliers de noirs par des policiers, dans toutes les villes du pays, ou des iniques décisions de la justice dans l'affaire du lycée de Jena).

La société américaine blanche, toujours socialement dominante, adopte la même attitude perverse que la société chrétienne vis-à -vis des juifs. Celle-ci interdisait aux juifs les occupations nobles (la terre, les armes, certains métiers de la production), pour les refouler vers le maniement d'argent, considéré par cette même société comme dégradant ! En somme, elle les accusait de ce qu'elle les contraignait à faire...
De même, la société américaine adopte toujours une attitude discriminatoire envers les noirs, et ce de deux façons. En premier lieu dans la société, en les maintenant au bas de l'échelle et, en second lieu, lors des jugements, qui frappent beaucoup plus fort les noirs que les autres catégories.

Il faut se méfier des termes, car ils ne sont pas innocents ! Contrairement à ce qu'on lit, il n'y a jamais eu de "problème noir" aux Etats-Unis. Les noirs n'ont jamais demandé à être déportés d'Afrique. Ils n'ont jamais non plus, demandés à être discriminés légalement jusqu'à l'époque d'Eisenhower, ou à être lynchés (près de 4800 de 1882 à 1968), ni à continuer, jusqu'à nos jours, à être discriminés de facto. Ils ne demandent qu'à vivre tranquillement sur une terre qu'ils n'ont pas choisie, à devenir transparents. Le problème des Etats-Unis est un "problème blanc". C'est aux blancs à s'adapter, pas l'inverse...

Plus généralement, votre erreur est la même que celle qui consiste, dans l'allergie, à attribuer à l'allergène (lait, kiwis, pollens, acariens, poils de chat...) la responsabilité du mal, alors que celui-ci provient d'une réaction exacerbée de certains organismes à des substances données (auxquels la plupart des autres organismes sont indifférents). En Europe, ce ne sont pas les musulmans ou les immigrés africains qui posent problème, ce sont les Européens !

Entendons-nous bien : j'ai été moi-même victime de larcins, de menaces ou de certaines brutalités de la part d'Arabes. J'ai même accompagné au commissariat des proches victimes d'agressions plus graves de la part des mêmes individus. Et, aux audiences auxquelles j'ai assisté, j'ai applaudi aux verdicts qui ont frappé les coupables. Mais les coupables en tant que voyous, pas en tant qu'Arabes ! Ce qui ne m'a pas empêché de continuer à entretenir les mêmes relations cordiales avec d'autres Arabes de ma ville, auxquels m'attachent des relations de sociabilité (au travers de ma profession, de la paroisse, ou de divers clubs ou associations).

Une police efficace, une justice ferme n'empêchent pas une politique qui ne considère pas l'étranger comme un gibier de potence au seul vu de son allure ou de son nom (politique menée y compris dans des Etats très conservateurs). Penser, c'est discerner...

Publié par Albert le 30 novembre 2007 à 12:16


Merci Albert.

J'ai découvert que même avec le mot inférence on pouvait montrer que l'on ne comprend rien.
Plusieurs points.

Tout d'abord la problématique raciale américaine n'est pas identique à la notre. Le problème des noirs américains n'est absolument pas le même que celui des noirs et arabes notamment parce que ces derniers sont très majoritairement musulmans en banlieue. Mais aussi:

1- A cause de l'histoire. Les noirs américains sont chez eux. Nos noirs et arabes musulmans ne le sont pas vraiment puisque comme on le voit non seulement ils appellent les « blancs » les « français » et quand deux jeunes de 15 et 16 ans meurent ils vont se faire enterrer l'un au Sénégal l'autre au Maroc. D'un coté on a une population implantée depuis 300 ans et de l'autre une population qui ne se dit même pas française. D'un coté on a une population anciennement esclave qui a été liberté par des blancs contre d'autres blancs et de l'autre on a une population colonisée qui s'est libérée toute seule. Donc historiquement c'est différent.Et comme on le voit le vécu est différent.

2- Si la société américaine était si raciste que cela, un Obama n'aurait jamais eu autant d'argent. Il est le candidat américain le plus richement doté. Par qui ? Par les blancs.

Pourquoi calquer des phénomènes qui concrètement sont tout à faits différents si ce n'est parce que les américains sont les suppôts de Satan pour vous? Bon vieux Coco va.

Ensuite vous déformez mon propos parce que vous avez besoin de penser toutes les situations en rapport « dominant-dominés ». Je n'ai pas dit que le nègre ou le bougnoule sont congénitalement plus stupides que le blanc. J'ai dit que tous les hommes sont stupides nègre et bougnoule inclus.c'est la nature huamien qui est conne.Le genre humain. Donc on doit faire avec lorsque l'on n'est pas con. OU lorsque l'on a des prétentions en sciences politique.

Franchement c'est me faire un mauvais procès que de me faire dire ce que je n'ai pas dit et de chercher à renverser la charge que je vous adresse )). Pourquoi ne vous défendez-vous pas lorsque je vous dis que vous êtes raciste anti blanc dans vos opinions politiques? En quoi ne jugez vous pas les faits en fonctions d'une grille de lecture inductive avec des bons et des méchants ?

Tout votre blabla débile contre le christianisme montre que vous êtes dans un délire anti chrétien. Ces derniers ont réformé leur religion,récemment, et on fait amende honorable pour les crimes du passé. Cela les grandi.
Maintenant voyez les musulmans. Lisez le Coran. Lisiez comment les juifs sont traités. Voyez comment l'homosexualité, les chrétien, les athées, les voleurs sont traités. Et demandez-vous où vous devriez projeter votre haine. Vous êtes dépassé mon vieux.

De même vous continuez à parler du pb « blanc » raciste - une extension de la xénophobie le racisme je vous jure- cela est désormais hors sujet si l'on suit nos posts.
Je prends tout le monde à témoin.
Normalement si vous « discutiez », c'est à dire si vous écoutiez les arguments des personnes en face de vous, vous ne pourriez plus dire ça. J'ai en effet détruit ce type d'argument avec mes posts précédent en définissant la xénophobie d'une manière beaucoup plus intelligente que vous.
Je réponds à la question :quelle est la cause de la xénophobie. Vous pas. Vous la prenez comme telle et lui calquez une cible systématique en focntion de la logique "dominé-dominant".

Mais comme je m'y attend, vous passez outre et continuez tel un sourd à dire les même choses.

Vous n'avez pas de légitimité à redire les même choses sans répondre aux critiques précédentes qui portent justement sur ces choses. Le pb n'est pas « blanc ». Le pb c'est la connerie.

Que le noir américain soit lui aussi xénophobe c'est impossible pour vous, car il est victime.

Et en disant qu'il y a uniquement un pb « blanc » aux Etats-Unis, vous êtes raciste.

Tout se recoupe.

Je pense vous avoir franchement bien cerné.

Vous ne contredisez rien de rien sur tout ce que j'ai dis. Vous vous en rendez compte ?

Finalement, quand vous comprenez que la xénophobie est une réaction de méfiance naturelle qu'ont tous les êtres humains dès lors qu'ils ne peuvent analyser les gens individuellement- soit par incapacité - soit par faiblesse - ce qui est de toute manière une marque de connerie- vous ne pouvez pas être raciste.

C'est pourquoi votre blabla débutant avec le mot « inférence », est bien prétentieux pour ce qu'il est. Il montre que vous n'avez rien compris du tout à ce que j'ai écrit et que vous vous raccrochez à ce que vous pouvez.

Il montre aussi que vous revenez systématiquement sur vos domaines de prédilection comme un vieux gaga alors que le fond du sujet ne n'est pas la xénophobie américaine - puisque dès les psots précédents j'ai dit sous forme interrogative que c'était différent de notre pb-mais vous avez passé outre (comme d'hab).

Le fond du sujet c'est la compatibilité entre l'intégration des noirs et des arabes majoritairement en musulmans et un flux de plus en plus important des leurs dans notre pays.

Je ne prendrai pas la peine de refaire une démonstration. Je vous laisse à moins que vous répondiez à mes idées. En cas contraire ma seule réponse sera : « Post Précédent Marcel. Arrête de radoter ».

Car je vous range désormais dans la catégorie des cons c'et à dire soit ceux qui sont incapables de raisonner soit ceux qui sont trop lâches pour faire l'effort.


Je vous rappelle le fond du sujet : « Un Sénégalais, un Malien ou un Marocain qui émigre en France, c'est, corrélativement, une famille de plusieurs personnes qui, au Sénégal, au Mali ou au Maroc, devient perméable à la culture française, aux mÅ“urs françaises, aux habitudes de consommation françaises (et pas chinoises). "


Aller bon weekend. Et qe saint Karl Marx qui lutte pour vous. Priez un bon coup, c'est dur de se rendre compte que "l'inférence" d'un gamin est plus forte que votre manichéisme délirant.

Publié par raph le 30 novembre 2007 à 17:41

"Je prends tout le monde à témoin."



Oui mais non...ce soir j'ai pas envie.



Bon c'est pas tout, mais faut rentrer maintenant, dehors il fait froid et ca va encore choper la mort. Et ne mets pas les coudes sur la table, c'est pas poli !

Publié par Souflette le 30 novembre 2007 à 22:57

@Raph

1. L'histoire de la libération des Noirs du Sud par les blancs nordistes est une légende. Les Nordistes, au mieux, étaient indifférents aux Noirs, au pire hostiles, en général méprisants. Cette libération s'inscrit dans un contexte de lutte des classes : celle des patrons d'industrie du Nord avides de faire affluer la main d'oeuvre noire dans leurs usines au détriment des planteurs sudistes.

2. Barak Obama est le Noir prétexte, comme Condoleeza Rice, Colin Powell ou Andrew Jackson. Ou comme les Arabes qu'exhibe Le Pen parmi ses candidats. C'est l'arbre qui cache la forêt. Comme les femmes des pays musulmans ou du sous-continent indien qui accèdent au pouvoir dans des milieux férocement antiféministes : Tançu Ciller en Turquie, Benazir Bhutto au Pakistan ou Indira Gandhi en Inde. Ces exceptions ne sont aucunement significatives.

3. Je n'ai pas à me défendre en quoi que ce soit ou à adopter votre problématique. Et, en particulier, à prendre position sur ce que vous appelez le "racisme antiblanc" (en France), notion aussi farfelue que peut l'être un archevêque bouddhiste ou une glace chaude...

4. Quels chrétiens ont réformé leur religion ? Les trois branches du christianisme ou seulement le catholicisme ? Et, pour ce dernier, qu'est-ce qui a été réformé ? Qu'est-ce qui a été changé dans la dogmatique, la discipline, la liturgie ? Le Credo de Nicée a-t-il été modifié ? Le néo-thomisme a-t-il été délaissé au profit d'une autre école théologique ? La prééminence pontificale a-t-elle cédé la place à la prééminence conciliaire ? Le pape n'est-il plus infaillible lorsqu'il parle ex cathedra ? Où est le changement ?

4. Et, s'agissant des "amendes honorables" de l'Eglise, vous prenez vos désirs pour des réalités. L'Eglise catholique, sous ses deux derniers pontifes, n'a pas montré les plus grands signes d'ouverture. Le cardinal Poupard, par exemple, n'a pas fait "amende honorable" pour la condamnation de Giordano Bruno. Et le pape actuel, dans ses attributions de Joseph Ratzinger, a reculé de plusieurs décennies dans le rapprochement avec les protestants par la déclaration Dominus Jesus.

5. Les relations entre juifs et musulmans n'ont rien à voir avec les sourates du Coran. Prétendre déduire les unes des autres est aussi délirant que de reconstituer l'histoire contemporaine à partir des centuries de Nostradamus. Les musulmans n'ont connu ni l'argumentation antisémite de l'Eglise catholique (qui, jusqu'à Vatican II, admettait encore dans le rituel de la messe des passages ouvertement hostiles aux juifs), ni la Shoah. Et, par ailleurs, les Turcs ont hébergé plus de 400 ans les juifs d'Espagne chassés par les Rois catholiques et les protestants hongrois persécutés par les Habsbourg de la lignée styrienne.

5. Où voyez-vous, dans mes propos, quelque chose d'antichrétien ? Un court moment, lors des premières sessions du concile Vatican II, l'Eglise a semblé prendre une bonne direction. Il ne manquait pas de théologiens qui pouvaient lui montrer la voie : Leonardo Boff, Hans Kung, Eugen Drewermann, Claude Geffré. Lors du dernier conclave, les cardinaux auraient pu, avec le cardinal Martini, suivre une voie intelligente. Ils ont préféré obliquer à droite...

6. Quant au flux "de plus en plus important" des musulmans vers la France, je veux bien vous accorder qu'il existe... dans les colonnes de Minute, de Présent ou sur les ondes de Radio Courtoisie. Dans la réalité, c'est autre chose...

7. Vous n'avez aucun titre à "définir" la xénophobie ou le racisme ou quelque terme que ce soit. Si vous voulez exprimer les sentiments d'hostilité d'une population sur un territoire qui n'est pas le sien, utilisez le terme que vous voulez, mais pas celui-la.

Publié par Albert le 30 novembre 2007 à 23:14

La, Albert, vous étes pris en flagrant délit de faux et usage de faux sur l'histoire de la guerre civile américaine et vous ne reprenez que le point de vue d'une vision "politique" d'un certain
Marx, comptemporain de l'événements mais que le voyait de la Grande Bretagne ou la presse était plutot en faveur du Sud et donnait des comptes rendut "non neutres" des évenements.

Il suffit de lire les débats passionés dans les meetings et les journaux américains de l'époque
époque pour s'en rendre compte.

Et pourquoi donc payer des ouvriers si on a des gens qui travaille gratuitement, cette vision historique est absurde et déconsidéré par nombre d'historiens. Il est certains que Lincoln pour ressouder l'union de son pays aurait laisser les choses en l'état si cela avait suffit mais l'histoire en a décidé autrement.

Publié par Frédéric le 1 décembre 2007 à 10:31

@ Frédéric

Voyez les ouvrages de Howard Zinn, notamment son "Histoire populaire des Etats-Unis". Et cessez de vous imaginer naïvement que seuls les points de vue de gauche sont "politiques". Ceux de droite le sont tout autant, mais ils en sont inconscients.

Il semble qu'à droite on navigue toujours béatement dans une vision "pré-copernicienne" du monde, qui s'imagine vivre dans le seul univers concevable : il y a toujours eu des riches et des pauvres (sous-entendu, il est inutile de changer les choses, car cela entraîne des "effets pervers"), l'Occident chrétien et blanc est meilleur que tous les autres ; depuis les guerres médiques, il n'a jamais été entouré que de sauvages envieux, paresseux et méchants (basanés de préférence, comme les affreux des romans de Tolkien), dont le flot déferlant bat nos côtes (à l'instar de Metternich disant "l'Asie commence au Landstrasse").

Et comment ose-t-on comparer les apports de l'univers arabe, qui n'a donné au monde que le couscous, les narguilés et les babouches, avec ceux de l'Occident (évidemment blanc, chrétien et capitaliste), qui, lui, a donné le costume trois-pièces, le baisemain, TF1 et la position du missionnaire ?

Publié par Albert le 1 décembre 2007 à 12:55

1- Albert : des faits. Démonstration s'il vous plait. Après la guerre civile américaine ce sont les blancs qui ont libérés les "nègres". Vous raisonnez racialement. Ben raisonnez racialement jusqu'au bout. ya des blancs. Et ils ont libérés des noirs de l'esclavage d'autre blancs. Puis d'autres blancs on annihilé tout l'esclavage dans tout le monde. Merci les blancs.

2- « Le noir prétexte ». Super. Et en plus il en cite plein. Pas d'argument juste le truc : » L'arbre qui cache la forêt » c'est facile. Deux pb cependant:
a) Mais surtout vous vous rendez compte de la conclusion que vos dires fanatiques amènent à penser ?
=>On en conclu que pour vous le blanc est de par sa race raciste. J'espère que vous êtes nègre Albert ou tout du moins que votre fille est métis.
b) Vous ne prenez pas en compte la responsabilité individuelle de chacun et le fait que l'homme noir est un homme comme l'homme blanc et par conséquent il a les même féfauts.
Le noir américain est aussi responsable de sa situation. Notamment car il est aussi xénophobe du blanc. Vous avez nié ce fait mais pas contredit. Vous restez butté sur votre définition qui est inadéquate.

3- Vous dites que n'avez pas à vous défendre de quoi que ce soit. Ben moi alors je n'ai pas à arrêter. Vous êtes quand même raciste. Vous ne vous défendez pas face aux conclusions qui ressortent de vos arguments. Vous êtes raciste albert. Je le répète : Albert est un raciste.

4- Les amendes honorables. Ben le Pape a demandé pardon au juifs. Les protestants évoluent tout le temps en plein de sectes. La plus moderne à laquelle adhérait Newton, étant celle des Unitariens qui justement remettent cause le crédo de Nicée. Mais au fait qu'est ce que vient faire le crédo de Nicée là dedans, la liturgie etc ???Ils font ce qu'ils veulent les chrétiens entre eux. Ola ! c'est quoi cette haine ? En plus d'être raciste êtes vous en plus un malade en délire anti chrétience ?

=> C'est trop drôle. Je crois que je vais m'amuser sur ce blog. On est face à un caricature. Un vrai caricature de ce que peut produire le gauchiste. C'est génial. C'est du guignol mais en politique.

5- J'ai répondu déjà . Vous reprochez un fait de 400 ans alors que les musulmans tuent des gens maintenant. Et Giordano Bruno posait un grave pb religieux et n'était pas un scientifique. Galilée aurait était un exemple plus juste.

=>Malheureusement, avec cette logique, allez vous reprocher tous les crimes du passé à une catégorie unique de population, sans amnistie.

Non seulement vous excusez les musulmans pour ce qu'ils font maintenant, mais en plus vous reprochez à des chrétiens de maintenant ce qu'ont fait leurs ancêtres avant avec un mentalité de l'époque et sans capacité de rédemption à part de mourir. Hors c'est pas très sympa de vouloir faire un holocauste des chrétiens. Vous faites de même avec les blancs, on en conclu que vous seirez heureux si tous blancs mourraient, et vous oubliez que les noirs africains se massacrent allègrement et se mettent en esclavage allègrement sans que le blanc ait besoin de mettre son nez là dedans. Vous oubliez que le noir américan tue le noir américain plus le blanc tue le noir. Vous oubliez que les viols sont dans 80% des cas un noir sur une blanche en Norvège.

7- Vous êtes donc raciste anti blanc et un fanatique anti chrétien. Bref vous vous présentez quasiment comme un ennemi sauf que comme vous n'agissez que sur ce blog, vous êtes désolant seulement de haine. ET ça vous rend drôle. Sachez que je n'ai rien dit de raciste en tant que tel, mais vous ne pouvez me réduite à un raciste. par contre vous dites des choses racistes.

Certes mes termes sont crus parce que cela m'amuse de voir des gens qui crient au racisme si l'on dit : « le nègre est l'homme le plus intelligent de la terre », seulement parce que l'on a utilisé le mot nègre. « Souflette » qui intervient montre bien que l'homme est con. Mais vous c'est le sens de vos propos qui est haineux racialement et religieusement.

8- Dans le prochain message je vais vous presenter le Coran. Vous etes raciste mais aussi inculte. Sûrement parce que vous ne voulez pas avoir.

9- Je vous vois anti chrétien parce que vous reprochez aux chrétiens - que vous confondez dans votre question avec les catholiques du reste- ce que vous ne reprochez pas aux autres. De plus vous avez dit que l'europe n'avait pas de racines chrétienne ce qui m'a fait rire, vous reprochez aux chrétiens leur liturgie, alors que franchement qu'est ce qu'on en a à foutre ? ET le crédo de Nicée ? Non mais hé c'est du délire le vioque. On s'en fou ! ON est une société laïque !

10- Il nie le flux plus important de musulmans dans le pays. Même l'Insee et l'Ined l'admettent il n'y a que le Maoïste de François Héran pour continuer à nier. Eurostate confirme l'immigration musulmane, la république d'algérie aussi; le sénégal aussi.

11- Quand notre vieux gaga ne sait pas quoi répondre qu'est ce qu'il fait? Il nie. mais c'est pas sufisant, il faut faire diversion: et il insinue aussi soupçonneusement que le ferait un éléphant dans un magasin de porcelaine que je suis d'extrême droite. Ben non seulement les faits vont contre lui, et tant pis pour lui mais sa diverstion a ratée. Ca ne me vexe pas. Si j'étais d'extrême droite mais je l'affirmerait HAUT ET FORT. Et j'en serait fier parce que je l'aurait choisi.

12- Ahhhhh la qualité à définir. Mais pauvre vieux,raisonnes. Aucun terme n'exprime un phénomène tout à fait identique de la part du noir comme du blanc qui consiste à considérer l'autre comme inférieur parce que d'un groupe différent. Factuellement les noirs méprisent aussi les blancs.

Voilà ce que vous dites : je cite : « Le point déterminant de la xénophobie, ce n'est pas le sentiment, mais la position dominante que confère au xénophobe son antériorité sur le terrain : il connaît la langue, les lieux, les usages, et jouit de droits supérieurs à l'étranger. Si je vais dans un pays et que je n'en aime pas les habitants, je dispose de peu de modalités pour exprimer mon hostilité. L'autochtone, en revanche, peut l'exprimer à tout instant, et efficacement : refuser de me renseigner dans la rue, de me servir dans un commerce, de me recevoir dans un hôtel, etc. Si je m'y établis de façon permanente, je dépens de lui entièrement pour le travail, le logement, les relations sociales »

Or voilà ce que j'avais déjà dit avant : « Grande découverte Albert: Parmi les musulmans français certains méprisent la france. Parmi les immigrés d'origine musulmane certains aussi méprisent la France (même s'ils ne sont pas/ plus musulmans). [!] Ils se considèrent comme étrangers à la France et sont donc xénophobes anti français. Et la fracture s'accélère. De par la décroissance française et de part l'immigration. »
Ca va avec votre dico là ? Ou vous voulez penser avec votre cerveau? Pourquoin'avoir pas cotnredit?

Pourquoi ne pas vous demander qu'est que qui fait que l'on est est xénophobe? Il y a une cause à tout et vous elle n'existe pas. Moi c'est la connerie. ET comme tous les êtres humains sont égaux, le nègre est tout aussi con que le blanc.

Je continue ma citation:

« Pour la faiblesse, si au niveau individuel ils sont faibles, de par leur masse ils sont forts. Suffit de voir les mosquées que l'on construit pour eux au mépris de la loi et alors que l'on dit contrôler l'immigration (énorme rire), à la discrimination positive même dans l'armée française au mépris du petit blanc de la campagne (tiens un homme en vaut plus qu'un autre mais c'est le noir cette fois), à la création de la halde et autre ovni autiste qui travaille que pour les noirs, les arabes et les minorités "opprimées" sans tenir compte que les rackets et autres agressions (viol et meurtre de Anne lorraine assez récent) sont racialement motivés, aux subvention publiques des zones de non droit ...
Ah oui et les émeutes de banlieues de 2005 ont montré que l'on avait des zones non contrôlées partout sur le territoire et qu'elles étaient plus forte que l'Etat.
Zéro pyromane en prison et on a tout reconstruit tout re subventionné. la France et les tax payers se sont couchés pour avoir la paix. On paye un tribut à des barbares de l'intérieur. »

Vous n'avez pas répondu à ça et ça détruit TOUT VOTRE RAISONNEMENT. Alors vous parlez de la qualité à définir, mais taisez vous alors.

Ce qui rend nos échanges difficiles, c'est que, comme je vous l'ai déjà dit, vous ne raisonnez pas car vous ne répondez pas aux contradictions. Vous radottez. Je ne vous en fais pas grief, c'est même normal, eu égard à vos opinions... Je trouve ça drôle. Je vais vous emmerder toute l'année.

Parce que que voulez vous, que MA LIBERTE d'opinion est plus importante que votre FOI manichéenne en l'exploitation matérialiste des faibles. Je répète, l'homme a une nature conne égoïste et averse aux changements - donc xénophobe.

13- ll ressort que vous vous sentez coupable des blancs et des catholiques - assilés aux cchrétiens. Alors vous allez sur ce blog pour vous laver votre pêché. Mais vous n'êtes responsable de rien. Vous vous n'avez rien fait. Ce sont des autres.

Mais en con gauchiste, vous ne pouvez pas être individualiste et courageux. Il faut faire supporter aux autres votre mal être au lieu de travailler dessus tout seul.

C'est ça votre grille de lecture ? Les cathos, mal. Car c'est la religion des blancs et des occidentaux et des plus forts. L'histoire l'inquisition, la traite des nègres, tout ça c'est de leur faute. En plus ils sont réactionnaires les cathos. Les musulmans eux c'est bien : ils sont faibles ils sont donc gentils. En plus ils ont été colonisés et sont noirs ou tout marrons: ils ne peuvent donc pas être racistes.

La preuve encore avec votre apologie de l'islam culture qui n'a rien reproduit. L'islam est liberticide. Vous dites : "Voyez les ouvrages de Howard Zinn, »
Mais ce monsieur est un sale marxiste contesté. http://en.wikipedia.org/wiki/Howard_Zinn
Vous prenez toujours vos sources dans des courants d'opinions extrêmistes ?
Prenez plutôt un modéré mais c'est impossible pour vous, vous êtes dans une secte. http://en.wikipedia.org/wiki/Michael_Kammen
Puis par palsir, je vais vous reprendre au mot :

Et cessez de vous imaginer naïvement que seuls les points de vue de doite sont "politiques". Ceux de gauche le sont tout autant, mais ils en sont inconscients. Ils sont pire içls sont religieux? ILs sont fanatiques. Ils sont criminels.
Il semble qu'à gauche on navigue toujours béatement dans une vision "pré-copernicienne" du monde, qui s'imagine vivre dans un univers immonde qu'il faut changer , le seul univers concevable n'est pas celui ci. Qu'il y ait toujours eu des riches et des pauvres (sous-entendu, ce sont des salauds ils exploitent les gens, sans comprendre ce que c'est que la croissance économique ,'économie de marché et le mérite) ils entraînent des masses de gens à la mort comme au Cambodge où les journalistes de libé et du Monde avaient applaudit quand Phom Penh a été vidée.

On va finir par cette Citation qui est géniale,où on aurait pas imaginé plus révélateur de votre haine anti occidentale, anti blanche,anti chrétienne RACISTE et ...meurtrière.

« L'Occident chrétien et blanc est meilleur que tous les autres ; depuis les guerres médiques, il n'a jamais été entouré que de sauvages envieux, paresseux et méchants (basanés de préférence, comme les affreux des romans de Tolkien), dont le flot déferlant bat nos côtes (à l'instar de Metternich disant "l'Asie commence au Landstrasse"). »

Dans 5 minutes des extraits du COran

Publié par raph le 1 décembre 2007 à 16:20

Commençons par la présentation de l'initiateur de cette idéologie :
Mahomet : Voleur : le pillage faisait partie de son mode de vie. Violeur : les relation sexuelles avec ses prises de guerre le démontrent aisément. Esclavagiste : les prisonniers de guerres étant mis en esclavage. Pédophile : il épousa Aisha quand elle avait six ans et consomma le mariage alors qu'elle en avait neuf. Assassin : il faisait éliminer ceux qui le critiquaient. Quasi Génocidaire : il déporta deux tribus juive de médine, coupa la gorge de 600 à 900 hommes de la troisième tribu juive, donna les femmes à ses hommes et vendit les enfants comme esclaves.

Le coran commence par la sourate nommée "La Fatiha", (L'ouvrante), le musulman qui pratique sa religion et prie cinq fois par jour récite cette prière dix-set fois quotidiennement.
1 Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux. 2 Louange à Allah, Seigneur de l'univers. 3 Le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux, 4 Maître du Jour de la rétribution. 5 C'est Toi [Seul] que nous adorons, et c'est Toi [Seul] dont nous implorons secours. 6 Guide-nous dans le droit chemin, 7 le chemin de ceux que Tu as comblés de faveurs, non pas de ceux qui ont encouru Ta colère, ni des égarés.
Ce qu'il faut bien comprendre, c'est le message du septième verset qui est légèrement crypté, en effet, et les analystes sont unanimes,de lapart des docteurs musulmans eux mêmes, "ceux qui ont encouru Ta colère" désigne les juifs, "les égarés" désigne les chrétiens. Les musulmans qui font leurs cinq prières quotidiennes prononcent cette phrase de mépris envers les chrétiens et les juifs plusieures fois par jour.
D'autres part le coran appelle à la discrimination entre homme libre et esclave, entre musulman et non musulman, entre homme et femme.
Le coran appelle également à tuer ceux qui refusent de se convertir à l'islam, sauf s'ils paient la jeziya pour les juifs et chrétiens, la façon donc fonctionne cet "impôt" peut recevoir un terme plus connu, plus contemporain, le racket, ceux qui ne sont pas juif ou chrétiens et qui refusent de se convertir à l'islam doivent simplement être mis à mort selon les prescriptions coraniques. Moi même donc qui suis athée je dois être mis à mort.
Le coran comporte deux parties majeures, la mecquoise et la médinoise, les versets de La Mecque sont plutôt tolérants et proches du dogme chrétien, les versets de Médine ressemblent plus aux diatribes de Mein Kampf.
Cette contradiction est résolue de manière extrêmement simple par le concept de versets abrogés et de versets abrogeants, la chronologie donnant priorité au verset le plus récent. Et les versets les plus récents sont ceux de Médine. Ceux qui appellent à la guerre envers les non musulmans, ceux qui légitime le meurtre du non musulman et coupage de main du voleur.
Les sourates du coran n'étant pas classées par ordre chronologique il importe donc de prendre connaissance de cette chronologie, il serait trop long de détailler toute cette chronologie ici, mais il suffit de savoir que la sourate neuf est la cent treizième, avant dernière et la sourate cent dix est la dernière.
Allez les lire.
Une autre pratique islamique, peut connu du grand public est celle de la takia, initialement chiite cette pratique se généralise maintenant au monde sunnite, la takia c'est le mensonge destiné à protéger la croyance, mais elle est également considérée comme légitime si elle est utilisée pour propager le dogme islamique.

Rappelons également cette incroyable coïncidence qui veut que le cÅ“ur de l'islam sunnite soit l'Arabie Saoudite, où en accord avec les lois islamiques, une femme ayant subit un viol collectif vient d'être condamnée à 200 coups de fouet, et que le cÅ“ur de l'islam chiite c'est l'Iran!
À Khartoum : Une enseignante Britannique, Gillian Gibbons, est actuellement en prison, pour avoir, conformément au désir des enfants nommé une peluche, mascotte de la classe, Mohamed. Motif de l'incarcération : insulte au prophète. Partout dans le monde où règne l'idéologie mahométane on voit ce genre d'événements.
Des milliers d'autres faitsdont on ne fait pas mention dans la presse de nos pays ont lieu régulièrement dans les pays musulmans.
Ne pas accepter ces pratiques, les dénoncer, c'est de l'islamophobie... Chacun ses valeurs.
Que voulez vous, la seule opposition que je rencontre: c'est: mais je suis musulman, c'est ma foi.
Ben vous ne pouvez pas opposer la foi du charbonnier à des arguments.
Et en plus la foi en tant que tel ne mérite aucun respect. C'est l'abandon volontaire de la raison et de l'esprit critique. Gardez votre foi puisque vous voulez être esclaves.
Mais laissez ceux qui veulent vivre leur vie en dehors des préceptes de votre religion en paix.
Ce n'est pas ce qui se passe en Angleterre, en suède, aux pays bas, au danemark ou en italie où un père a eu de droit de rouer de coups sa fille parce qu'il était musulman - décision de la cours suprême italienne. Allez on est xénophobe en Italie hein ?

Publié par raph le 1 décembre 2007 à 16:29

Dans le Blog de Jean 4 mer, j'ai rencontré des gens comme vous Albert. Des fous dangereux.
Je précise à dire que l'islam PAR NATURE peut conduire à plus de violence que le christianisme.
Parce que le texte est révélé, divin et qu'il contient la charia qui est elle aussi divine et qu'il n'y a pas de séparation entre le temporel et le spirituel.
1- Précisions
Vous savez le christianisme n'est pas uniquement catholique.
Par exemple la Norvège vient de permettre l'ordination de prêtes gays: http://www.la-croix.com/afp.static/pages/071116135011.nkimou4i.htm
Vous confondez christianisme et catholicisme avec force.
Quant à moi je n'use pas d'argument historique pour dire que l'islam est par nature mauvais. Je constate qu'il l'es encore alors qu'il y a Internet et des moyens énormes de s'informer et d'évoluer.
SI j'ai utilisé l'histoire c'est justement parce qu'un moment quelqu'un a dit que l'esclavage a été crée par christianisme. C'est faux il existait au temps des romains et même des sumériens. ET chez tous les peuples. Il est même officiellement reconnu dans l'Islam
Regardez le traitement donné aux homos dans les pays musulman et critiquez le au lieu de vous focaliser sur les catholiques qui veulent pas les condamner à mort
J'ai trouvé ceci sur wikipedia à propos de la charia je vous le répète ça pose un pb avec l'islam
"
La Cour européenne des droits de l'homme, dans un arrêt du 31 juillet 2001 Refah Partisi c. Turquie, fait « observer l'incompatibilité des règles de la charia avec le régime démocratique ».[26]
Citation extraite de ce document
Or, pour la Cour constitutionnelle, la charia serait l'antithèse de la démocratie, dans la mesure où elle se fonde sur des valeurs dogmatiques et est le contraire de la suprématie de la raison, des conceptions de la liberté, de l'indépendance, ou de l'idéal de l'humanité développé à la lumière de la science.
Dans un arrêt du 29 juin 2004, Leyla Sahin c. Turquie, elle estime que « le port du voile islamique est difficilement compatible avec l'égalité homme-femme »."
Désolé mais l'islam enseigne la charia dans le coran texte sacré musulman. PAR NATURE il est plus violent. Ce qui est dommage pour les musulmans.
2- Citations du Coran
Sourate n° 2 intitulée « la Vache »
Verset 217
6 « Les infidèles ne croient pas, ça leur est égal, que tu les avertisses ou non : ils ne croiront jamais »
7-« Allah a scellé leur cÅ“ur et leurs oreilles et un voile épais leur couvre la vue, pour eux il y aura un grand châtiment »
11- Il y a dans leur cÅ“ur une maladie, le doute et l'hypocrisie, et Allah laisse croître leur maladie. Ils auront un châtiment douloureux pour avoir menti »
12- Certes ce sont eux les véritables corrupteurs, mais ils ne s'en rendent pas compte »
15- « c'est Allah qui se moque d'eux et les endurcira dans leur révolte et prolongera sans fin leur égarement »
17- « Ils ressemblent à quelqu'un qui a allumé le feu, puis quand le feu a illuminé tout à l'entour, Allah a fait disparaître leur lumière et les a abandonné dans les ténèbres où ils ne voient plus rien »
18- Sourds, muets aveugles ils ne peuvent donc pas revenir de leur égarement
90. Comme est vil ce contre quoi ils ont troqué leurs âmes! Ils ne croient pas en ce qu'Allah a fait descendre, révoltés à l'idée qu'Allah, de part Sa grâce, fasse descendre la révélation sur ceux de Ses serviteurs qu'Il veut. Ils ont donc acquis colère sur colère, car un châtiment avilissant attend les infidèles!
106. Si Nous abrogeons un verset quelconque ou que Nous le fassions oublier, Nous en apportons un meilleur, ou un semblable. Ne sais-tu pas qu'Allah est Omnipotent?
107. Ne sais-tu pas qu'à Allah, appartient le royaume des cieux et de la terre, et qu'en dehors d'Allah vous n'avez ni protecteur ni secoureur?
108. Voudriez-vous interroger votre Messager comme auparavant on interrogea Moïse? Quiconque substitue la mécréance à la foi s'égare certes du droit chemin
153. Ô les croyants! Cherchez secours dans l'endurance et la Salat. Car Allah est avec ceux qui sont endurants.
154. Et ne dites pas de ceux qui sont tués dans le sentier d'Allah qu'ils sont morts. Au contraire ils sont vivants, mais vous en êtes inconscients.
159. Certes ceux qui cachent ce que Nous avons fait descendre en fait de preuves et de guide après
l'exposé que Nous en avons fait aux gens, dans le Livre, voilà ceux qu'Allah maudit et que les
maudisseurs maudissent
160. sauf ceux qui se sont repentis, corrigés et déclarés : d'eux Je reçois le repentir. Car c'est Moi,
l'Accueillant au repentir, le Miséricordieux.
161. Ceux qui ne croient pas et meurent mécréants, recevront la malédiction d'Allah, des Anges et de
tous les hommes.
162. Ils y demeureront éternellement; le châtiment ne leur sera pas allégé, et on ne leur accordera pas le
répit.
163. Et votre Divinité est une divinité unique. Pas de divinité à part lui, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.
174. Ceux qui cachent ce qu'Allah à fait descendre du Livre et le vendent à vil prix, ceux-là ne
s'emplissent le ventre que de Feu. Allah ne leur adressera pas la parole, au Jour de la Résurrection, et ne les purifiera pas. Et il y aura pour eux un douloureux châtiment.
175. Ceux-là ont échangé la bonne direction contre l'égarement et le pardon contre le châtiment. Qu'est ce qui leur fera supporter le Feu?!

190- Combattez dans le sentier d'Allah ceux qui vous combattent, et ne transgressez pas, certes Allah n'aime pas les transgresseurs
191- Et tuez les tous où que vous les rencontriez et chassez les d'où ils vous ont chassés, l'association est plus grave que le meurtre. Mais ne les combattez pas près de la Mosquée sacrée avant qu'ils ne vous y aient combattus. S'ils vous y combattent , tuez les donc. Tels est la rétribution des mécréants.
192- S'ils cessent, Allah est certes pardonneur et miséricordieux.
193- Et combattez les jusqu'à ce qu'ils n'y ait plus d'association et que la religion soit entièrement à Allah seul. S'ils cessent, plus d'hostilité sauf pour les injustes.
221. Et n'épousez pas les femmes associatrices tant qu'elles n'auront pas la foi, et certes, une esclave croyante vaut mieux qu'une associatrice, même si elle vous enchante. Et ne donnez pas d'épouses aux associateurs tant qu'ils n'auront pas la foi, et certes, un esclave croyant vaut mieux qu'un associateur même s'il vous enchante. Car ceux-là invitent au Feu; tandis qu'Allah invite, de part Sa Grâce, au Paradis et au pardon. Et Il expose aux gens Ses enseignements afin qu'ils se souviennent!
Sourate 3
32. Dis: "Obéissez à Allah et au Messager. Et si vous tournez le dos... alors Allah n'aime pas les infidèles !
67. Abraham n'était ni Juif ni Chrétien. Il était entièrement soumis à Allah. Et il n'était point du nombre des Associateurs
70. Ô gens du Livre, pourquoi ne croyez vous pas aux versets d'Allah ,cependant que vous êtes témoins?
71. Ô gens du Livre, pourquoi mêlez-vous le faux au vrai et cachez- vous sciemment la vérité?
Sourate 4
Il en est parmi les Juifs qui détournent les mots de leur sens, et disent "nous avons désobéi", "Écoute sans qu'il te soit donné d'entendre", et favorise nous "Raina", tordant la langue et attaquant la religion. Si au contraire ils disaient: "Nous avons entendu et nous avons obéi",
"Écoute", et "Regarde-nous", ce serait meilleur pour eux, et plus droit. Mais Allah les a maudits à cause de leur mécréance; leur foi est donc bien médiocre.
47. Ô vous à qui on a donné le Livre, croyez à ce que Nous avons fait descendre, en confirmation de ce que vous aviez déjà , avant que Nous effacions des visages et les retournions sens devant derrière, ou que Nous les maudissions comme Nous avons maudit les gens du Sabbat. Car le commandement d'Allah est
toujours exécuté.
48. Certes Allah ne pardonne pas qu'on Lui donne quelque associé. A part cela, Il pardonne à qui Il veut.
Mais quiconque donne à Allah quelque associé commet un énorme péché.
49. N'as-tu pas vu ceux-là qui se déclarent purs ? Mais c'est Allah qui purifie qui Il veut; et ils ne seront
point lésés, fût-ce d'un brin de noyau de datte.
50. Regarde comme ils inventent le mensonge à l'encontre d'Allah. Et çà , c'est assez comme péché manifeste!

Pour les juifs, sourate 5 intitulée "la table servie"
Observons maintenant comment Mahomet s'exprimait à la fin de sa vie, alors qu'il avait derrièrelui plusieurs dizaines de campagnes militaires, et notamment l'exécution, avec la bénédiction
d'Allah, d'au-dessus des sept cieux, de plusieurs centaines de Juifs par décapitation sur la place
du village de Médine.

25: "Seigneur! Je n'ai de pouvoir, vraiment, que sur moi même et sur mon frère, sépare nous de ce peuple pervers"
26 'Il [Allah] dit, et bien ce pays leur sera interdit pendant 40 ans, durant lesquelles ils erreront sur terre, ne te tourmente pas sur ce peuple pervers"
43 : « Mais comment te demanderaient-ils d'être leur juge, quand ils ont avec eux la Thora dans laquelle se trouve le jugement d'Allah ? Et puis après cela ils rejettent ton jugement. Ces gens là ne sont nullement les croyants
Plus généralement pour les mécréants
33 "La récompense de ceux qui font la guerre contre Allah et son Messager, et qui s'efforcent de semer la corruption sur la terre; c'est qu'ils soient tués, crucifiés, et que leur soient coupées leurs mains et leur jambes opposés, ou qu'ils soient expulsés du pays. Ce sera pour eux l'ignominie ici bas, et dans l'au delà il y aura pour eux un énorme châtiment"
36 :"SI les mécréants possédaient tout ce qu'il y a sur la terre et autant encore, pour se racheter du châtiment du jour de la résurrection, on ne l'accepterait pas d'eux. ET pour eux il y aura un châtiment douloureux"
37 : « Ils voudront sortir du feu, m'ais il n'en sortiront point. Et ils auront un châtiment permanent.
La fameuse sanction sur les voleurs
38 : « Le voleur et la voleuse, à tous les deux coupez la main, en punition de ce qu'ils se sont acquis, et comme châtiment de la part d'allah. Allah est puissant et sage.
Avant dernière sourate, n°9 intitulée le repentir. Notion de djihad.
5. « Après que les mois sacrés expirent, tuez les associateurs où que vous les trouviez. Capturez-les,
assiégez-les et guettez-les dans toute embuscade. Si ensuite ils se repentent, accomplissent la Salat et
acquittent la Zakat, alors laissez-leur la voie libre, car Allah est Pardonneur et Miséricordieux. »
23. Ô vous qui croyez! Ne prenez pas pour alliés, vos pères et vos frères s'ils préfèrent la mécréance à la
foi. Et quiconque parmi vous les prend pour alliés... ceux-là sont les injustes.
24. Dis: "Si vos pères, vos enfants, vos frères, vos épouses, vos clans, les biens que vous gagnez, le
négoce dont vous craignez le déclin et les demeures qui vous sont agréables, vous sont plus chers
qu'Allah, Son messager et la lutte dans le sentier d'Allah, alors attendez qu'Allah fasse venir Son ordre.
Et Allah ne guide pas les gens pervers".
29. Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n'interdisent pas ce qu'Allah et Son
messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre,
jusqu'à ce qu'ils versent la capitation par leurs propres mains, après s'être humilies.
30. Les Juifs disent: "Uzayr est fils d'Allah" et les Chrétiens disent: "Le Christ est fils d'Allah". Telle est
leur parole provenant de leurs bouches. Ils imitent le dire des mécréants avant eux. Qu'Allah les
anéantisse! Comment s'écartent-ils (de la vérité)?
38. Ô vous qui croyez! Qu'avez-vous? Lorsque l'on vous a dit: "Élancez-vous dans le sentier d'Allah";
vous vous êtes appesantis sur la terre. La vie présente vous agrée-t-elle plus que l'au-delà ? - Or, la
jouissance de la vie présente ne sera que peu de chose, comparée à l'au-delà !
39. Si vous ne vous lancez pas au combat, Il vous châtiera d'un châtiment douloureux et vous remplacera
par un autre peuple. Vous ne Lui nuirez en rien. Et Allah est Omnipotent.
41. Légers ou lourds, lancez-vous au combat, et luttez avec vos biens et vos personnes dans le sentier
d'Allah. Cela est meilleur pour vous, si vous saviez

111. « Certes, Allah a acheté des croyants, leurs personnes et leurs biens en échange du Paradis. Ils
combattent dans le sentier d'Allah: ils tuent, et ils se font tuer. C'est une promesse authentique qu'Il a
prise sur Lui-même dans la Thora, l'Évangile et le Coran. Et qui est plus fidèle qu'Allah à son
engagement? Réjouissez-vous donc de l'échange que vous avez fait: Et c'est là le très grand succès. »
Ca suffit ? Appel au meurtre, antisémitisme et anti christianisme. Il y a quand même des verts violents. J'y ait passé du temps et qui sait peut être d'Allah a raison, il y a vraiment des êtres bouchés qui refuseront d'entendre raison. Cachev vous m'entendez?
ET la source n'est pas contestable

Publié par raph le 1 décembre 2007 à 16:32

Albert mais pas cachev, mais sur le blog de J4M il y a les mêmes catégories d'individus.
Source:
http://islamfrance.free.fr/doc/coran/sourate/index.html
A partir de ce site ci
http://islamfrance.free.fr/coran.html

Publié par raph le 1 décembre 2007 à 16:34


Allez voir ça Marcel. Ce sont mes opinions à 90%
http://www.youtube.com/patcondell
http://www.patcondell.net/

Et demandez vous si vous n'êtes pas un fanatique religieux vous aussi.

Publié par raph le 1 décembre 2007 à 16:38

L'islam est aussi une doctrine militaire, pas aussi subtile que celle développée par un Sun Tzu , pas aussi construite en apparence que du Clausewitz, mais ce système reste néanmoins une doctrine militaire axée essentiellement sur le combat(et son nuancier d'expressions : jihad, qital, harb etc...) avec sa division tripartite du monde en Dar Al Islam, Dar Al Suhl et Dar Al Harb.
Dans sa vision nous faisons partie des deux autres;dans le Dar Al Suhl "la guerre est une ruse", dans le Dar Al Harb , les conditions sont enfin réunies pour qu'elle commence vraiment afin d'assurer la victoire.
Nous y sommes, j'attends le traité qui manque dans nos écoles de guerre sur la doctrine et stratégie militaire de l'islam...et la moindre émeute, la moindre série d'attentats en font partie.
De la bataille de Nahawand(défaite de l'Empire Perse) à nos jours la doctrine n'a guère changé, aucune académie de police en maintien de l'ordre ou militaire ne doit ignorer cela, le Coran n'est pas seulement un livre religieux , c'est un traité de tactique et de stratégie militaire.

Publié par sisaintcyrsavait le 1 décembre 2007 à 17:58

@ Raph

Je voudrais bien vous contredire, mais comment y parvenir quand, devant soi, on n'a que de la bouillie ?


Publié par Albert le 2 décembre 2007 à 0:15