« Le prix sanglant des otages (3) | Accueil | Un chapelet de bombes »

11 avril 2007

Irak : une intoxication stupéfiante

Hier, la presse francophone, suivant en cela les agences de presse qui l'abreuvent d'informations, a présenté certaines commémorations de la chute du régime de Saddam Hussein comme une marée humaine contre la présence militaire américaine, témoignant d'une indiscutable volonté populaire : des dizaines de milliers d'Irakiens, affirmait le Figaro sous le titre "Nadjaf, carrefour de la contestation antiaméricaine" ; des centaines de milliers d'Irakiens, renchérissait Le Temps, n'hésitant pas à titrer de façon définitive "Les chiites d'Irak disent 'Non à l'Amérique'". Peu importe que les différentes enquêtes d'opinion menées en Irak depuis 2003 aient au contraire montré un soutien à la présence militaire internationale, au moins à court terme : l'information se devait d'être vraie, puisqu'elle était attendue depuis longtemps.

Les images disponibles de la manifestation, pour la plupart prises en gros plan, sont loin de confirmer les chiffres avancés dans la presse. Mais c'est un communiqué de la coalition (merci à Drzz pour en avoir fait mention ci-dessous) qui a jeté le pavé dans la mare : les images aériennes prises de la manifestation montreraient qu'entre 5000 et 7000 personnes seulement ont défilé dans les rues de Najaf, à l'appel de Moqtada Al-Sadr. Il serait souhaitable que la coalition diffuse les images lui permettant d'estimer ainsi cette participation, mais il est assez stupéfiant de constater la différence qu'elle établit avec l'image donnée par les médias. On espère d'ailleurs que ceux-ci oseront se pencher sur le cas pour rétablir la vérité, même si on n'y croit plus guère...

COMPLEMENT (13.4 2140) : D'après le lieutenant-général américain Ray Odierno, cité dans ce communiqué des forces armées US, les manifestants étaient moins de 15'000, au lieu du million revendiqué par les organisateurs.

Publié par Ludovic Monnerat le 11 avril 2007 à 17:12

Commentaires

Cher Ludovic.

Je suis surpris de votre surprise. Ou est-ce ironie de votre part ?

En effet, vous devez savoir comment les médias fonctionnent : travail dans l'urgence, sans vérification, on croit ce qu'on veut croire ou ce que vos collègues croient.

Et comme on a la mission supérieure d'éclairer le monde, on se croit infaillible (au lieu d'être exigeant avec soi-même).

Publié par fboizard le 11 avril 2007 à 18:14

"si on n'y croit plus guère..."
les gens ne croient plus guère aux infos des médias : en France, tous les journaux (sauf 1) perdent de l'argent, et c'est + ou - kif kif ailleurs : les gens lisent de - en - les journaux, passeront - de temps devant les infos à la TV, et + sur internet pour s'informer (/ les blogs)
il suffit d'attendre...

Publié par JPC le 11 avril 2007 à 19:29

A Franck : je continue de penser que la presse fait un travail honnête et fidèle sur la majorité des sujets. Ce qui me choque et m'étonne, c'est que les biais et les désinformations sur le thème du conflit en Irak (et sur quelques autres) ne provoquent pas de remous au sein des rédactions, pas de remise en question. Il est vrai que la chute du lectorat pourrait provoquer cela...

Actuellement, on constate davantage des mesures d'autocensure pour empêcher toute pensée "déviante" d'exister au sein des rédactions (exemples récents avec le New York Times et la BBC, le premier pour avoir blâmé un journaliste auteur d'une analyse positive sur l'Irak, la seconde pour avoir refusé la diffusion d'une émission donnant une image trop positive de l'engagement militaire en Irak). C'est aussi cela qui est vraiment stupéfiant.

Publié par Ludovic Monnerat le 11 avril 2007 à 19:35

@ Ludovic Monnerat :"je continue de penser que la presse fait un travail honnête et fidèle sur la majorité des sujets"
Je suis persuadé du contraire!
J'ai eu l'occasion pendant un moment de ma carrière de faire des analyses de presse, en comparant ce que la presse racontait vis à vis de télex de presses relatant des faits que je connaissais par ailleurs... La corrélation entre les deux points de vue était très variable... Et je continue à penser que la presse est "sous influence"! Déjà lorsque qu'il s'agit de faits locaux facilement vérifiables.... Lorsqu'il s'agit de faits se déroulant en zonz "fermée" crise , guerre : il n'y a pas de journaliste ou de reporter et à ce moment là c'est le système de la "Pravda" qui reprend la "verité "issue d'officines!!! Donc, ce qui provient de la "presse" est à prendre avec des pincettes!

Publié par Ar Brezonneg le 11 avril 2007 à 21:06

"Donc, ce qui provient de la "presse" est à prendre avec des pincettes!"

Vous prêchez naturellement un convaincu... mais ce que vient des chancelleries doit être traité de même !

Publié par Ludovic Monnerat le 11 avril 2007 à 21:14

A propos de d'intoxication, en voilà une belle :
http://www.lemonde.fr/web/article/0,[email protected],36-893922,0.html

Question : ils sont vraiment rémunérés ces journalistes ?

Publié par Le Monde le 11 avril 2007 à 22:16

Ludovic,d'où vient cette foi dans la presse? toi même, dans plusieurs analyses, tu as montré son rôle dans la guerre du XXI eme siècle, l'importance des perceptions et leurs manipulations!
la désinformation, l'autocensure, tout ce que tu relates ds ton post n'est pas nouveau: Israël en est victime depuis des lustres...

Publié par Ram Zenit le 12 avril 2007 à 5:18

Au fond, c'est simplement la foi en ses semblables. À la base, l'éducation des gens civilisés se fonde sur la bonne volonté, la bonne foi, la culpabilisation du mensonge, conformément aux injonctions ordinaires de la conscience. D'instinct, on veut croire que les gens qu'on prend la peine d'écouter disent la vérité. D'instinct, on veut croire.

Publié par ajm le 12 avril 2007 à 8:28

Il faut aussi garder en tête que les medias sont des entreprises commerciales.

Or, il est bien connu que le lecteur cherche non pas tant la contradiction et l'information qu'à être renforcé, rassuré, dans son opinion. C'est un phénomène naturel qui a des effets néfastes sur le qualité de l'information.

Le rédacteur va avoir tendance à pencher dans le sens de ce qu'il pense que le lecteur pense, ne serait-ce que pour vendre et se procurer de quoi manger.

On a donc un effet boule de neige caractérisé : si les medias (terme vague) pensent que l'opinion (autre terme vague) penche dans un sens, ils vont avoir tendance à amener les éléments renforçant cette préférence ; jusqu'à l'excès qui entraîne un retour de balancier dans l'autre sens, ou jusqu'à ce qu'on passe à autre chose.

Ce phénomène est particulièrement flagrant dans la campagne électorale française en cours.

Alors que bien des sujets abordés avaient peu d'intérêt (du moins de la manière dont ils étaient abordés), les medias les ont tous présentés successivement comme des sujets de première importance dont les Français avaient bien raison de se préoccuper.

Et, bien évidemment, pour revenir à nos moutons hallal, on voit aussi ce phénomène à propos de l'Irak. Quel journaliste français osera aller à contre-courant de ses lecteurs ?

Regardez donc dans l'article du Monde en lien plus haut comment je me suis fait insulter dans les commentaires pour avoir suggéré que les Américains n'avaient peut-être pas 100 % tort.

Publié par fboizard le 12 avril 2007 à 9:03

l'Immonde est un journal "spécialiste" des biaisages (baisages??!), de la manipulation, des bricolages savants de l'information. (Il y en a un autre dont on parle peu : Ouest-FRance (c'est à un tel point que l'on parle de l'effet Ouest-France!))
.
Ce journal qui s'appelait "le Globe" s'était largement compromis avec les services de l'Abwehr...

Il a repris ses méthodes à la fin de la guerre d'indochine, pour entrer en régime de croisière au moment de la bataille d'Alger lors de l'affaire "Alleg" et de la trahison de l'aspirant "Maillot" passé à l'ennemi.

Apres ce fut une habitude, à un tel point que ce journal était de toutes les campagnes anti américaines, anti-francaise.... Etrangement complice des informations diffusées par les officines des pays de l'Est.... On l'appelait même la "Pravda Francaise"....

Publié par Ar Brezonneg le 12 avril 2007 à 9:46

Non à l'Amérique ?

Manipulation ou pas ? Quoi qu'il en soit, selon le CICR, une partie des Irakiens aurait de quoi manifester leur mécontentement :
Ce rapport intitulé "Civilians without protection - the ever-worsening crisis in Iraq") déplore les actes de violence commis au quotidien, tels que fusillades, bombardements, enlèvements, meurtres et opérations militaires qui prennent directement pour cible des civils, en violation flagrante du droit international humanitaire et d'autres normes juridiques applicables. Tout en affirmant que la crise actuelle touche directement ou indirectement l'ensemble des Irakiens, le rapport attire tout particulièrement l'attention sur les problèmes que connaissent les groupes vulnérables, notamment les centaines de milliers d'Irakiens obligés de fuir de leur foyer, et les familles qui les accueillent. Le rapport met en évidence l'état alarmant des structures sanitaires irakiennes qui subissent les conséquences de graves pénuries de personnel et de fournitures. Bon nombre de médecins, d'infirmiers et de patients n'osent plus se rendre dans les hôpitaux et les cliniques, car ils sont pris pour cible ou menacés. Le rapport souligne également qu'une grande partie des infrastructures vitales, notamment d'approvisionnement en eau, d'assainissement et d'électricité, sont dans un état critique en raison du manque d'entretien et parce que les problèmes de sécurité ont empêché les travaux de réparation.

Publié par Alex le 12 avril 2007 à 9:59

Le CICR, c'est aussi cette officine qui a vu des missiles israéliens atteindre ses ambulances.

Pourquoi devrions-nous accorder plus de crédibilité au CICR que, par exemple, à l'armée américaine ou à une quelconque ONG privée? L'objectivité des membres du CICR est-elle contrôlée d'une quelconque manière? Quelle est la répartition des opinions politiques de ses élites? Existe-t-il un organe de surveillance indépendant qui veille au respect des directives originales des processus de cet organe (comme c'est la norme dans toutes les industries, par exemple)? Et que risquent ses membres s'ils manquent d'objectivité?

Dans quels types d'organes les spécialistes de la propagande ont-ils intérêt à répandre leurs messages? Quels sont les organes, à l'heure actuelle, auxquels les diffuseurs d'information prêtent le plus de crédibilité, ou sont le moins souvent remis en question, car il semble exclu d'y renoncer?

Publié par ajm le 12 avril 2007 à 10:22


Prévisible!

Dans ce cas, à qui faire confiance? Ce que vous indiquez, c'est tout simplement que chacun peut croire ce qu'il veut, étant donné que l'information n'est pas vérifiée, voire invérifiable. Dans ce contexte, votre remarque s'applique à l'ensemble des acteurs diffusant de l'information (les blogs y compris - pour certains dont le parti pris est évident, cette tendance est encore plus flagrante).
Pour ma part, j'accorde une certaine confiance à un organisme international qui a souvent fait preuve de retenue (Guantanamo) et qui est généralement toléré par les différents acteurs des conflits qui ravagent notre planète...

PS: votre dernière remarque n'est pas claire, car je ne parviens pas à savoir quelle définition vous donnez au mot "organe"!

Publié par Alex le 12 avril 2007 à 10:33

Organe, ici: institution chargée de faire fonctionner une catégorie déterminée de services

Publié par ajm le 12 avril 2007 à 10:40

Il ne faut faire confiance à personne a priori, et surtout pas aux organes auxquel il semble naturel de faire confiance, car ce sont les premières cibles des agents de propagande.

Il ne faut se fier qu'aux informations qu'il est possible de vérifier par ailleurs, de manière indépendante et reproductible, ou produites par des processus ou des groupes de gens dont le comportement est à la fois imprévisible et incontrôlable.

Publié par ajm le 12 avril 2007 à 10:44

Contradictoire!

Si un organe est une cible pour les manipulateurs (ce que l'on peut concevoir), ce dernier n'a pas intérêt à y céder, car il perdra ainsi une part de crédibilité. L'expérience du CICR et sa mission même lui permettent certainement d'éviter la plupart des pièges qui lui sont tendus.
D'autre part, je remarque que votre argumentation ne se base que sur des suppositions invérifiables ; autrement dit, votre argumentation n'est pas conforme aux préceptes que vous diffusez.
Vous vous mettez vous-même hors-jeu...

Publié par Alex le 12 avril 2007 à 10:54

Les membres des organes en question sont rarement formés à résister à la propagande. ce qui est normal: ils ont autre chose à faire.

Une argumentation purement logique doit être vérifiée selon les canons de la logique, et non selon des critères extérieurs à celle-ci, même si ces critères sont abordés dans la démonstration en question.

Quant au CICR: http://ajm.ch/wordpress/?p=433

Publié par ajm le 12 avril 2007 à 11:03

Encore une présupposition basée sur votre logique personnelle.

Ca devient de plus en plus ridicule...

Et si on rebaptisait le blog de LM: "au café du commerce"??

Publié par Alex le 12 avril 2007 à 11:07

"Et si on rebaptisait le blog de LM: "au café du commerce"??"

Ben, ces temps, c'est plutôt "fruits & légumes" qu'autre chose... :-)

Publié par Ludovic Monnerat le 12 avril 2007 à 11:29

C'est plus nourrissant. :-)

Publié par ajm le 12 avril 2007 à 11:38

Ça s'appelle de la diversion...
J'aime ce genre d'interventions qui mettent une touche d'humour dans le fouillis de nos emportements.

PS. Je suis d'accord, s'ils portent le logo de la croix fédérale; ça devient de saison ☺

Publié par Alex le 12 avril 2007 à 11:41

Heureusement que la presse Française n'est pas la seule e raconter des histoires

Al-Manar, presse parle de centaines de milliers.
Idem pour la Tribune de geneve...
Idem pour Infoshop News
London Free Press parle de dizaine de milliers...
comme Belfast Telegraph

Vraiment Ludovic, les medias vous en veulent...les medias, pas seulement francophones, anglosaxons aussi en lisant les titres de la presses etrangeres...

Je fini par croire que vous etes un martyr journilistique... hihihihi...et que vous etes le seul detenir la verité...

[...]

(le reste de ce commentaire versant dans l'attaque personnelle, il a été supprimé)

Publié par Fred le 12 avril 2007 à 14:15

en dehors des pays scandinaves, c'est en Nouvelle-Zélande qu'il y a le + de journaux par habitants, donc bien informés et à l'esprit critique (pas systématiquement anti US) :
http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/stats/0/2000/fr/11/carte/IT.PRT.NEWS.P3/x.html
des kiwis dis-je, stimulent l'activité intellectuelle

Publié par JPC le 12 avril 2007 à 14:44

Le fait reste que nous n'avons toujours aucune image permettant d'illustrer les chiffres véhiculés par la grande presse. Les images disponibles montrent toutes la même foule, visiblement organisée, avec des drapeaux tout neufs, du même fournisseur. S'il y avait eu des centaines de milliers de sympathisants, nous devrions être submergés de photos et de films d'une foule bariolée, avec toutes sortes de drapeaux et de pancartes, à perte de vue.

Publié par ajm le 12 avril 2007 à 16:09

Organes de supervision du CICR:

1) Le comité per se et les différents membres qui y siègent,

2) Le mouvement de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (en d'autres termes les sociétés nationales Croix-Rouge qui le composent, soit des instances gouvernementales),

3) Les Etats ayant accédé aux Conventions de Genève et leurs protocoles additionnelles,

4) Les Etats fournissant un soutien financier au CICR (le plus gros contributeur individuel du CICR étant les Etats-Unis).

Je trouve très drole d'opposer au CICR, qui est toujours très mesuré dans ses propos et fait toujours preuve d'une grande retenue (ceci dans le but avoué de ne froisser aucun béligérant et de maintenir un accès aux "victimes" à travers une position de neutralité), des officines et nébuleuses israéliennes qui sont partie pris aux conflits du proche-orient

Publié par ural le 12 avril 2007 à 16:12

Le «Comité International» de quoi que ce soit dépend bien sûr d'organes divers et souvent étatiques. Mais il n'y a aucun membre indépendant dans votre liste.

On peut se souvenir par exemple que des organes de ce genre (sous l'étiquette de l'UNICEF) avaient en son temps publié des informations fort alarmistes sur la situation en Irak provoquée, disait-on, par l'embargo des NU. Sans trop insister sur le fait que ces chiffres provenaient en droite ligne de l'administration de Saddam Hussein.

En revanche, l'exemple que je propose, s'il n'est certes pas aussi léché que les brochures d'information professionnelles du CICR fait appel à des intervenants très divers, dont la plupart ne sont pas organisés, ni payés, ni dépendant d'organes officiels. Nous avons là une déclaration de la Croix-Rouge, télévisée, selon laquelle leurs ambulances auraient subi des tirs directs de missiles israéliens (en fait de retenue, il y a mieux), accompagnée de preuves des plus défaillantes, attaquées par des gens de toutes sortes.

Et d'aucun rejette ces arguments parce que certains des intervenants seraient israéliens. Et il trouve ça drôle.

Publié par ajm le 12 avril 2007 à 16:46

Vous demandez si vos analyses ont toutes abouti au resultats que vous desirez, n'est pas une attaque, juste un constat.

En gros, je vous demandais si dans vos analyses de 2003, vous vous attentiez a ce resultats, en irak, pour ne parler que de ce sujets.

Si non, je constate simplement qu'il vous parait difficile d'admettre que vos jugements et arguments peuvent et sont faux! Dire que vos analyses ont été un echec n'est quand meme pas une attaque personnel virulente.

(le reste de ce commentaire a été censuré pour les raisons mentionnées ci-dessous)

Publié par Fred le 12 avril 2007 à 18:44

Non, vous n'y êtes pas.

Premièrement, je n'accepte pas que quiconque vienne sur MON blog pour me critiquer personnellement et attenter à mon honneur. Mes idées et mes analyses sont une chose, ma personne en est une autre. Chaque fois que vous ferez cette erreur, vos propos seront effacés.

Deuxièmement, comme ces idées et ces analyses sont largement disponibles sur le web, je n'accepte pas que quiconque vienne les dénigrer de façon générale, sans prendre des éléments précis et les évaluer pour ce qu'ils sont. A vous de prendre le temps d'aller en profondeur et dans le détail, le même temps que j'ai investi.

Publié par Ludovic Monnerat le 12 avril 2007 à 18:51

Qu'entendez-vous donc par membre indépendant? Des bloggeurs qui interprétent toute information à travers leur propre prisme politique et idéologique??

Il n'y a à mon sens rien de plus indépendant qu'un Etat qui définit sa contribution financière au CICR sur la base de son évaluation des performances de cette institution, de son comportement et de sa capacité à remplir son mandat (fixé par les Etats dans le cadre de la convention de Genève). Au vu du soutien financier dont jouit le CICR, je ne m'étendrai donc pas trop sur le sujet.

Et ce qui fait la réputation du CICR dans les milieux gouvernementaux, c'est justement qu'il ne s'exprime publiquement que rarement, dans des situations où il estime cela absolument nécessaire (habituellement, dans les cas de graves violations du DIH).

Quant au fait que certains cherchent à salir des institutions comme le CICR en s'appuyant sur des informations provenant de sites soi-disant indépendants mais en réalité alimentés en sous-main par les services de sécurité de certains états, vous avez raison ce n'est pas très drôle. C'est plutôt pathétique.

BTW, en ce qui concerne la manifestation de Najaf, des autorités iraquiennes l'estiment à plusieurs centaine de milliers, la police de Najaf à plusieurs dizaines de milliers, et les autorités US à 6/7'000. Il ne fait pas de doute que la source correcte est celle qui nous affirmé que l'Irak regorgeait d'ADM (que dis-je, elle nous l'a démontré à force de photos présentées au Conseil de sécurité) et que Saddam et Al-Qaïda ne faisait qu'un.

Publié par ural le 12 avril 2007 à 22:05

"Il ne fait pas de doute que la source correcte est celle qui nous affirmé que l'Irak regorgeait d'ADM (que dis-je, elle nous l'a démontré à force de photos présentées au Conseil de sécurité) et que Saddam et Al-Qaïda ne faisait qu'un."

On notera que cette source n'est pas le commandement militaire américain de la région (CENTCOM), ni bien entendu le commandement de la coalition en Irak. Quant à pouvoir estimer le nombre de manifestants, le fait de disposer de vues aériennes est certainement un atout...

Publié par Ludovic Monnerat le 12 avril 2007 à 22:14

M. Monnerat,

1. Le seul fait que je souligne (ou voulait souligner) est qu'à priori les informations provenant des Etats-Unis (autorité politique ou militaire) sont également à prendre avec une certaine prudence. Considérer que les Etats-Unis dispensent des informations également à des fins propagandes ne me semble pas particulièrement ridicule - il me semblerait même logique qu'il se serve de cette arme.

Cela étant vous avez raison, les mouvements shiites ne disposent pas de moyens aériens ou satellitaires. Le problème étant précisément que des photos peuvent servir à une manipulation lorsque celles-ci provienent d'une seule et même source (ie photos devant le Conseil de sécurité).

2. Je conçois tout à fait que vous ne vouliez pas voir certains propos se développer sur votre blog - l'intérêt d'un site reposant notamment sur le fait qu'il ne se résume pas à un échange d'insultes.

En revanche, je ne peux m'empêcher de remarquer que vous n'êtes vous-même pas toujours prêt à accorder à autrui le respect que vous réclamer. Traiter régulièrement les gens qui ont un avis et une analyse différents de la votre (et beaucoup de ces gens ne sont ni des pacifistes, ni des gauchistes ou des défaitistes) de félons, de traitres, de personnes à l'haleine fétide (et j'en passe) ne me semble pas d'un bien meilleur aloi.

Publié par ural le 12 avril 2007 à 22:46

"Le seul fait que je souligne (ou voulait souligner) est qu'à priori les informations provenant des Etats-Unis (autorité politique ou militaire) sont également à prendre avec une certaine prudence."

J'ai toujours souligné que ce qui sortait des rédactions et des chancelleries était effectivement à prendre avec prudence. Mais en l'occurrence, je parle d'un commandement militaire ; j'ai une certaine expérience en la matière, et je sais que les armées occidentales modernes sont en général des sources fiables.


"Traiter régulièrement les gens qui ont un avis et une analyse différents de la votre (et beaucoup de ces gens ne sont ni des pacifistes, ni des gauchistes ou des défaitistes) de félons, de traitres, de personnes à l'haleine fétide (et j'en passe) ne me semble pas d'un bien meilleur aloi."

Aurais-je accusé quelqu'un de refouler du gosier ? Non, plus sérieusement, j'ai parlé de l'haleine fétide du défaitisme, et je n'ai jamais insinué que quiconque avait une telle haleine. Quant à parler de félons et de traîtres, voudriez-vous bien me citer exactement quand et où j'aurais employé un tel langage, et le cas échéant à quelle occasion ? Voyez-vous, une accusation de ce type se doit d'être précise pour être prise en considération...

Il est à relever que les commentaires ne concernent que leurs auteurs et que j'applique la censure avec une parcimonie toute helvétique.

Publié par Ludovic Monnerat le 12 avril 2007 à 22:52

1. Considérant les mensonges des forces armées US dans la mort de Pat Tillman, dans le cas de de l'attaque contre l'Airbus iranien par l'USS Vincennes (i.e. mensonges lors de l'enquête parlementaire), des mensonges d'Oliver North, des mensonges lors de la guerre du Vietnam (voir les Pentagon papers - frappes de l'armée US au Laos et Cambodge et dénit de telles frappes par cette même armée), que l'armée US a même des doctrines "for military deception" ou "psyops" (http://information-retrieval.info/docs/DoD-IO.html), je trouve votre croyance en l'impossibilité pour les forces armées US d'émettre quelque mensonge que ce soit pour le moins candide.

2. Désolé mais je ne garde pas d'archives de vos propos. Je me permettrai donc simplement de me rappeler à votre bon souvenir le cas échéant.

Publié par ural le 12 avril 2007 à 23:41

Ok pour le cas Tillman (je n'entre pas dans les détails). Maintenant, vos autres exemples datent de la guerre froide : sont-ils vraiment applicables aujourd'hui ? Peut-on en déduire que celui qui a menti un jour (ou dissimulé une partie dérangeante de la vérité, ce qui revient à peu près au même) est automatiquement un menteur à tout coup ? Pour ce qui est de mentir, je connais assez bien le domaine des PsyOps, merci... (relisez un peu ma bio et certaines expériences que j'ai pu dévoiler, comme durant l'exercice "VIKING 05").

Non, les communiqués des forces armées américaines que je consulte depuis des années sont dans leur énorme majorité fiables et honnêtes. C'est sûr qu'ils ne mettront pas automatiquement l'accent sur les points faibles de leur action, et c'est (entre autres) pour cela que nous avons besoin de médias indépendants ; mais ils sont factuels et fournissent des informations intéressantes, et c'est bien parce que nos médias ignorent à peu près complètement celles-ci (sauf les pertes, en fait) qu'ils ont pour la plupart perdu leur indépendance.

Consultez donc les sites suivants (si vous avez le temps) :

http://www.defenselink.mil/
http://www.defendamerica.mil/
http://www.mnf-iraq.com/

A vous de prouver que tout cela est faux...

Publié par Ludovic Monnerat le 13 avril 2007 à 0:22

Les examples que j'ai fourni montre que lorsqu'il l'estime nécessaire, l'appareil militaire américain est prêt a avoir recours ici ou là à un certain degré de désinformation. Et ceci a été confirmé à travers l'histoire.

Pour reprendre votre approche, il appartiendrait donc plutôt à vous de démontrer que les militaires américains n'ont jamais mentis dans le cadre de leurs opérations en Irak, contrairement à leur habitude (requête aussi insensée que la vôtre de me demander de prouver que tout ce que les américains disent est faux).

Cela étant, il est relativement aisé de démontrer que les forces armées US ne déroge pas à leurs habitudes dans l'épisode irakien. La saga Jessica Lynch est un exemple que tout le monde connaît bien. Les chiffres fantaisistes qui ont régulièrement été donnés quant à la formation de troupes iraquiennes loyales à la coalition en est un autre (http://www.exile.ru/2005-July-28/freaky_iraqis.html). L'unité qui avait été formée au Pentagone afin de disséminer dans la presse des articles favorables à la coalition vient également à l'esprit (la défunte "office of strategic information")

Encore une fois, que vous ne puissiez même pas imaginer que l'armée US recours à une certaine propagande (ce qui est tout à fait logique) relève d'un aveuglement pour le moins surprenant.

Publié par ural le 13 avril 2007 à 9:41

Très bon exemple que la saga Jessica Lynch, je l'ai étudiée voici quelques années. Vous pouvez reprendre tous les communiqués du commandement militaire américain responsable des opérations : ils ont toujours été entièrement conformes à la réalité (la jeune soldate a été "retrieved"). C'est au Pentagone que l'on a donné une impression différente, parlant de libération, alors que l'opération spéciale menée dans ce but n'a rencontré aucune résistance. Pour en savoir plus, je vous conseille de lire l'un des experts en manipulations, désinformations et opérations psychologiques, Peter Forster (notamment son livre Die verkaufte Wahrheit, qui traite du cas Lynch). Vous verrez que la saga Lynch est un exemple que tout le monde méconnaît.

"Encore une fois, que vous ne puissiez même pas imaginer que l'armée US recours à une certaine propagande (ce qui est tout à fait logique) relève d'un aveuglement pour le moins surprenant."

Vous avez dû mal lire mon commentaire précédent...

Publié par Ludovic Monnerat le 13 avril 2007 à 9:58

Désolé, mais j'ai un peu de peine à vous suivre.

Qu'essayez-vous de dire: que les informations fournies par certains organes/émanations de l'appareil militaire US peuvent être pris comme argent comptant, et qu'une autre partie de cet appareil est animé par le côté obscure de la force (et ses informations sont donc sujettes à caution) !!

Si tel est le cas, c'est plutôt tarabiscoté comme explication/justification.

Publié par ural le 13 avril 2007 à 16:55

C'est pourtant la réalité : plus vous êtes près des troupes, plus vous avez des chances d'avoir une information factuelle et exacte, à défaut certes d'être complète. Dès lors que l'on sort de la sphère purement militaire pour entrer dans le monde politique, tout devient susceptible d'interprétation. Ce n'est pas pour rien que les ministères de la Défense redoutent l'accès de leurs militaires à des moyens de publication tels que l'Internet : voilà qui met sur le banc de touche les "spin doctors" et autres porte-parole souriants.

Publié par Ludovic Monnerat le 13 avril 2007 à 17:11

En parlant d'intoxication, pouvez vous m'aidez sur un cas possible d'ussurpation de fonction ?

Sur le Wikipédia, je suis tombé sur un articule concernant Leonid Ivashov ,un officier russe travaillant pour l'Axis for Peace du Réseau Voltaire :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Leonid_Ivashov

Ce monsieur est déclaré comme ex chef d'état major de l'armée russe en septembre 2001, mais j'ait pas trouvé de lien en français sur cette fonction.

Un ancien ministre US pense qu'il est l'un des responsable de l'envoie de para Russe à Prestina en 99 et il à travaillé au renforcement des relations militaires avec l'Iran mais un site le décrit comme un chef de cabinet

Si quelqu'un à des infos complémentaire sur le bonhomme, merci d'avance ;)

Cela ne serait pas la 1ere fois que Voltaire bombarde d'un haut rang une personne, ils ont fait passer un député allemand comme le patron des services secrets de ce pays...

A noté que le révisionisme historique joue à plein sur certains sites, et avec le copié collé, cela ce propage rapidement de blogs en sites.

Le coup du USS Maine ou les officiers seraient mangé en ville (n'est ce pas Albert ?) ou l'affaire du Mayaguez au Cambodge en 75 ou l'équipage à était libéré par les Kmers Rouges et les Marines quasiment tous tué ne sont quelques exemples de ce qui polluent le Net.

Des fois, une encyclopédie "papier" est bien utile ;)

Publié par Frédéric le 14 avril 2007 à 9:19

Autre autointox concernant des professionnels plus amusante, un forumeur à créer une fiche missile air air "imaginaire" qui à était reprit par plusieurs magazines Jane's, Asian Defence & Diplomacy et DSI;

Voici l'AIM 188 :

http://www.air-defense.net/forum/viewtopic.php?id=7415&p=1

Publié par Frédéric le 16 avril 2007 à 10:03