« Alerte média : la RSR (8) | Accueil | RMS : nouveaux billets »

26 avril 2007

Autres temps, autre moeurs...

Comme 3 ans et demi peuvent changer les choses...

...

L'Europe dénoue la crise nucléaire iranienne (Le Temps, mercredi 22 octobre 2003)

Au cours de la visite des chefs des diplomaties allemande, française et britannique, Téhéran a accepté un contrôle renforcé de ses activités en signant le protocole additionnel au Traité de non-prolifération (TNP) et la suspension de tout enrichissement d'uranium. Washington reste prudent.

A dix jours de l'expiration d'un ultimatum de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), Téhéran a accepté mardi de donner aux ministres des Affaires étrangères allemand, français et britannique les garanties prouvant la nature purement civile de ses activités nucléaires, comme le réclamait la communauté internationale depuis des mois. Les Iraniens semblent s'être rappelés qu'ils avaient des «amis» européens pour sortir de la crise sur leur programme nucléaire, alors que les relations s'étaient passablement refroidies au cours des derniers mois.

...

Tentative de l'UE de négocier avec Téhéran (Le Temps, jeudi 26 avril 2007)

Le négociateur iranien sur les questions nucléaires, Ali Larijani, et le haut représentant de la diplomatie européenne, Javier Solana, ont entamé mercredi une rencontre de deux jours à Ankara.

Ali Larijani a exprimé à son arrivée à Ankara l'espoir que ses discussions avec l'envoyé de l'Union européenne servent à évaluer de «nouvelles idées» qui pourraient être mises sur la table pour sortir le dossier nucléaire de l'impasse. Javier Solana, de son côté, a espéré que la rencontre permette «d'avancer sur la voie de discussions préparatoires qui puissent conduire le plus tôt possible à des négociations sérieuses». Il a confié aux journalistes à son arrivée à la réunion qu'il venait à ces discussions avec «une attitude constructive».

...

Un commentaire est-il vraiment nécessaire ?

Publié par Ludovic Monnerat le 26 avril 2007 à 0:41

Commentaires

Les diplomates utiles ronronnent, la caravane islamiste passe.

Publié par ajm le 26 avril 2007 à 6:06

Publié par fass57 le 26 avril 2007 à 11:38

Publié par François Guillaumat le 26 avril 2007 à 12:48

"Benadorassociates", poï, poï, poï ;-)))

Publié par fass57 le 26 avril 2007 à 13:06

Amir Taheri poï, poï ?

"Discuter calmement avec un gros baton", régle de base de la diplomatie...

Publié par Frédéric le 26 avril 2007 à 18:13

Moi, ce que j'aimerais bien, c'est que les atlanto-sionistes qui passent dans le coin m'expliquent pourquoi le sénateur israélo-américain Tom Lantos se targue, auprès des puissances islamiques, que l'Etasunie travaille avec ardeur à l'établissement d'une nation musulmane en plein coeur de l'Europe!

"Just a reminder to the predominantly Muslim-led governments in this world that here is yet another example that the United States leads the way for the creation of a predominantly Muslim country in the very heart of Europe. This should be noted by both responsible leaders of Islamic governments, such as Indonesia, and also for jihadists of all color and hue. The United States' principles are universal, and in this instance, the United States stands foursquare for the creation of an overwhelmingly Muslim country in the very heart of Europe."

http://www.jihadwatch.org/dhimmiwatch/archives/016172.php

Désolé, mais quand je lis cela, la fumeuse menace perse me paraît vraiment être un appeau pour les bullots! Tandis que la menace conjointe des alliés étasuno-israélo-sunnites me paraît infiniment plus concrète et immédiate à l'encontre de l'Europe!

Pour rappel, le sénateur Lantos fut le "lobbyiste" qui précipita la réaction "alliée" lors du premier conflit irakien, en montant de toutes pièces l'affaire des couveuses volées par l'armée de Sadam au Koweit. Il fut également derrière l'intense travail d'ingéniérie politique qui aboutit au bombardement de la Serbie. Il fut évidemment un des plus fervents avocats de la seconde agression contre l'Irak. Et tout naturellement, il milite pour le bombardement de l'Iran, tout en soutenant en Europe les bosno-musulmans et les albano-kosovars dans leurs visées irrédentistes.

Et c'est avec "ça" que l'Europe est censée avoir des intérêts partagés et des valeurs communes. Faut-il être stupide, aveugle ou même stipendié pour y croire?

Publié par fass57 le 28 avril 2007 à 23:37

"Les diplomates utiles ronronnent, la caravane islamiste passe."

quel est le rapport avec le nucléaire irannien?

Publié par Spiderpine le 29 avril 2007 à 0:22

Appeler "agression" le fait de répondre par la force à l'invasion d'un pays voisin par une dictature, a fortiori totalitaire, c'est une inversion du sens des mots.

Les dirigeants de Téhéran, qui nous envoient des assassins depuis près de trente ans, et qui ont envoyé à la mort des milliers de leurs propres enfants sur des champs de mines, méritent qu'on les écrase.

Quand on refuse de reconnaître ces réalités morales qui inspirent les gens normaux, on s'interdit de comprendre la politique : par exemple, que si des gens qui ne respectent aucun Droit ni aucune vie ont une bombe atomique, aucune dissuasion ne marchera contre eux.

La propagande comme quoi l'indépendantisme kosovar représenterait un "danger islamiste" est à l'usage des imbéciles.


Publié par Hunden le 29 avril 2007 à 18:23

Les dirigeants normaux des gens normaux ne songent en principe pas à bombarder/envahir des pays certes mal dirigés juste pour enrichir leur propre société, Halliburton ou autre, au mépris des intérêts de leur peuple et de leurs soldats. 97 soldats US tués ce mois. Morts pour les intérêts de l'Amérique? S'il y avait une vision stratégique derrière cela, elle s'est plantée. Et vous voudriez qu'ils en rajoutent une couche avec l'Iran ?

Publié par Roland le 29 avril 2007 à 19:21

Souligner les illusions européennes par rapport à l'Iran ne revient pas automatiquement à préconiser une solution militaire coercitive conduite par les Etats-Unis. Mais il faut développer d'autres options...

Publié par Ludovic Monnerat le 29 avril 2007 à 19:38

"Appeler "agression" le fait de répondre par la force à l'invasion d'un pays voisin par une dictature..."

Je ne comprends pas, l'Irak avait envahi le Canada ou débarqué à Saint-Pierre-et-Miquelon? Et quand l'Irak attaquait l'Iran, ce pays n'avait-il pas la bénédiction de votre camp?


"Les dirigeants de Téhéran, qui nous envoient des assassins depuis près de trente ans..."

Jamais vu d'"assassin iranien" dans les parages.

"...méritent qu'on les écrase."

Voici un vocabulaire qui rappelle les heures les plus sombres de l'histoire ;-)))
Ou les meilleures pages du Livre d'Ester!

"La propagande comme quoi l'indépendantisme kosovar représenterait un "danger islamiste" est à l'usage des imbéciles."

L'imbécile que je suis probablement constate qu'il n'est menacé en rien par le monde perse, mais par contre réalise que la présence physique de populations sunnites dans ses alentours immédiats se renforce mois après mois, année après année (rappelons aussi que près de 10% de la population kosovare habite désormais en Suisse). Que je sache, à Monthey, c'est par exemple des ressortissants de la Turquie, pays allié de l'axe israélo-américain, qui réclament des carrés réservés dans nos cimetières!

Alors si vous êtes israélien ou juif et que vous avez un problème particulier avec l'Iran, je vous dirais que c'est votre problème, tout en souhaitant qu'il soit résolu de façon pacifique, à la satisfaction mutuelle des deux partis en présence.

Moi, je suis suisse et c'est l'envahissement de mon pays par l'islam des Balkans, du Magreb, du Proche-Orient et de l'Afrique sub-saharienne qui me pose problème. Problème qui n'est en apparemment pas un pour l'Etasunie et son satellite israélien. Je me demande bien pourquoi, il faudrait réfléchir là -dessus, voilà un vrai sujet stratégique!


Publié par fass57 le 29 avril 2007 à 20:36

Ceci aussi...

http://www.lemonde.fr/web/article/0,[email protected],[email protected],0.html

http://www.cyberpresse.ca/article/20070429/CPACTUALITES/704290473/5358/CPPRESSE

... me fait infiniment plus peur (j'avoue en être proprement terrorisé) que les futures bombinettes iraniennes.

A vrai dire, les gens (pour ceux qui sont sincères) qui sont obnubilés par des menaces lointaines ou même imaginaires me font penser à quelqu'un qui tremblerait devant une fourmi, alors qu'un rhinocéros s'apprête à le charger.

Franchement, les affaires iraniennes, par rapport à la fin des peuples européens en moins de trois générations, c'est de la roupie de sansonnet!

Pour dire les choses vulgairement, mais qu'est-ce que j'en ai à foutre que l'Iran ait trois missiles nucléaires, si mon pays, si l'Europe, si les pays peuplés d'européens disparaissent en tant que tels?

Mais il est vrai que je suis probablement un imbécile pour m'inquiéter de problèmes aussi futiles.

Publié par fass57 le 29 avril 2007 à 21:18

On donne en effet l'impression d'être un imbécile ou un hypocrite  quand on prétend se plaindre de ses réfugiés balkaniques, alors qu'on soutient les criminels qui les ont engendrés et dénonce ceux qui, ayant fini par neutraliser ceux-ci, ont mis fin à  leur émigration.

De même quand, sous couleur de dénoncer l'invasion de l'Europe, on s'en prend au gouvernement des États-Unis qui n'y est pour rien, et non aux socialistes européens qui l'imposent depuis des lustres.

L'Irak a envahi le Koweït en août 1990. C'était ça l'"agression". L'en chasser, c'était rétablir le Droit.
Quant aux dirigeants iraniens, ils n'ont aucun Droit, puisqu'ils sont des assassins de masse ; les hommes de l'état Français devraient le savoir, qui les ont connus comme tels en France et au Liban.

Et comparer aux nazis ceux qui en tirent les conséquences, c'est une nouvelle inversion de la réalité morale, qui traduit une vraie incapacité à raisonner.


Publié par Hunden le 30 avril 2007 à 0:19

En Bosnie, état "indépendant et souverain" depuis février 1974, qui a été "internationalement reconnu" en avril 1992, les "irrédentistes" sont les Serbes depuis cette date.

En 2004, alors que les Serbes célébraient le deux centième anniversaire de l'insurrection de Karageorges, Adem Demaçi, lors d'un débat sur Radio Europe Libre, avait demandé pourquoi les Serbes célébraient leur propre séparatisme" vis-à -vis de l'empire ottoman, mais dénonçaient comme tel la volonté d'indépendance du Kosovo.

Publié par François Guillaumat le 30 avril 2007 à 4:53

Fass57, ne vous inquiétez pas: lorsque quelques bombes nucléaires auront éclaté à gauche et à droite, l'Europe perdra un petit peu de son attrait pour les candidats à l'immigration. Et cela arrivera bien avant une échéance de trente ans...

Publié par Stéphane le 30 avril 2007 à 9:16

Ces propos me rappellent l'attitude de François 1er vis à vis de l'ottoman, quand l'Occident européen affrontait l'expansion islamique: y a t-il un tropisme de la trahison civilisationnelle chez le français?

Et je répète qu'il y a là une vraie question stratégique: pourquoi les atlanto-sionistes (comme les deux posts précédents le démontrent bien) favorisent l'irrédentisme islamique en Europe, tout en nous demandant d'aller nous battre dans les sables contre la "Terreur".

Publié par fass57 le 30 avril 2007 à 9:27

P.S. Il s'agissait des deux posts avant le message de Stéphane.

Sinon pour répondre à Stéphane, que se passera t-il alors dans ce cas de figure avec les très fortes minorités de confession islamique déjà présentes sur le sol européen?

Je pose la question, en ayant sous les yeux l'article du Matin annonçant la construction du plus grand centre islamique d'Europe...... à Berne :-((((

Question subsidiaire, si, à ce moment-là , les peuples européens décident de retrouver leur souveraineté perdue, verrons-nous alors les bombardiers étasuniens bombarder nos villes?

Publié par fass57 le 30 avril 2007 à 9:40

Fass57 a dit: "Question subsidiaire, si, à ce moment-là , les peuples européens décident de retrouver leur souveraineté perdue, verrons-nous alors les bombardiers étasuniens bombarder nos villes?"

Je dirais une chance sur deux (une chance de trop). Autre question: quelle serait l'attitude de la Russie ?

Publié par Xavier le 30 avril 2007 à 11:06

"Je dirais une chance sur deux (une chance de trop). Autre question: quelle serait l'attitude de la Russie ?"

Oui, comme le monde a changé: nous avons été instruits à voir l'ennemi à l'est et aujourd'hui, dans certains scénarios, l'Est pourrait apparaître comme un recours. C'est peut-être pour cela que la puissance excentrée étasunienne utilise l'implantation de ces missiles anti-missiles, comme un moyen d'empêcher la constitution d'un bloc continental fort et cohérent.

En tout cas, s'il fallait un jour choisir entre le "vivre-ensemble" de l'Ouest et l'identité européenne préservée de l'Est, c'est l'Est que je choisirais.

Publié par fass57 le 30 avril 2007 à 12:36

@Fass57
Il y a quelques temps (deux ans) dans cette cité cotière de Bretagne où j'habite, une administration européenne dans le cadre de ses activités habituelles de démolition des etats -nation, a fait ramener en hiver 80 kosovars / albanais dans une ex colonie de vacances "gérée" par un "collectif associatif" (sic!) . Au bout de DEUX JOURS, ils ont disparu.... Arrivés par cars, on les a vu (dont moi!) aussitot se connecter au réseau téléphonique... Dès le lendemain , nous avons vu des voitures apparaitre dans un endroit où on n'avait jamais vu ce genre d'individu...
Depuis, on observe en Bretagne de nombreux aller-retours d'individus de cette origine... On observe aussi dans la rue des individus plus ou moins louches se livrant à diverses activités plus ou moins licites... Et on observe aussi que le taux d'affaires non élucidées a augmenté!.... On observe aussi dans les grandes villes cotières (Nantes, Rennes, etc...) un glissement ethnique dans la pègre!...
En plus des Tchetchenes, des maghrebins, il va falloir faire attention à ceux là ...

Mais chut! Il ne faut pas le dire c'est très peu correct!

Publié par Ar Brezonneg le 30 avril 2007 à 14:44

"Mais chut! Il ne faut pas le dire c'est très peu correct!"

Je sais, l'explication usuelle du système et de ses séides consiste à dire: "mais, c'est social."

Face à l'évidence flagrante de cette débâcle, j'en viendrais presque à me demander dans quelle mesure nos dirigeants sont effectivement stipendiés? (du style approvisionnement pétrolier ou gazeux garanti contre immigration de peuplement)


"En plus des Tchetchenes, des maghrebins, il va falloir faire attention à ceux là ..."

En Espagne, ils récoltent actuellement les gangs sud-américains, dont le fameux MS13. Cela doit être ça, l'enrichissement par la diversité.

Je me demande combien de temps cela pourra durer, jusque à ce que des mouvements de résistance européens s'organisent?

Publié par fass57 le 30 avril 2007 à 15:10

"Je me demande combien de temps cela pourra durer, jusque à ce que des mouvements de résistance européens s'organisent?"

Autrement dit: où se situe la ligne rouge ? Y a-t-il une ligne rouge ?

Publié par Xavier le 30 avril 2007 à 18:03

-Autrement dit: où se situe la ligne rouge ? Y a-t-il une ligne rouge ?-

La ligne rouge est verte, c'est celle du porte-monnaie.
Cela a des chances de craquer par l'économique.
Une fois les foyers européens ruinés, menacés physiquement par des gangs racistes d'extra-européens, nous verrons apparaitre des milices de bons péres de familles.
Ce jour, ce sera le début de la fin pour l'un des deux groupes sur ce continent : les Européens ou les extra-européens.(Un thermopyle civilisationnel)

Publié par Three piglets le 1 mai 2007 à 0:44

"La ligne rouge est verte, c'est celle du porte-monnaie."

Ce que je trouve profondément inquiétant, quant à la France notamment, c'est la ligne de rencontre entre le déficit abyssal de l'Etat tricolore et la masse de capitaux disponibles dans les pays du Golfe.

On le voit bien avec les princes arabes qui subventionnent, avec une prodigalité étrange, la restauration du patrimoine d'état français.

Contre quelle contrepartie? Une mosquée dans chaque village?

Publié par fass57 le 1 mai 2007 à 8:44

Finalement, ce sont ces princes arabes qui ont anticipé avant tout le monde l'après-pétrole.

C'est très habile.

Publié par Xavier le 1 mai 2007 à 8:56

Il serait intéressant de déterminer la part des obligataires arabes finançant le déficit budgétaire français (et européen si possible).

Quelqu'un en sait-il plus à ce sujet ?

Publié par Xavier le 1 mai 2007 à 9:36

Que de phantasmes!
Apparemment beaucoup aiment jouer à se faire peur

Publié par Alex le 1 mai 2007 à 9:43

Le pdg d'Oracle a l'habitude de dire:

"only the paranoïds survive!"

;-)


P.S. Libre à vous de faire la cigale, il n'est pas dit que les fourmis vous rouvrent la porte, le moment venu.

Publié par fass57 le 1 mai 2007 à 9:46

"Finalement, ce sont ces princes arabes qui ont anticipé avant tout le monde l'après-pétrole."

Il se dit qu'un futur ancien président de la République française faisait le porteur de valise, pleine de billets, entre la lointaine Arabie et la France, pour alimenter le compte de campagne d'un autre futur président de l'époque. Certains remarquent aussi l'étrange concordance entre la fin du premier choc pétrolier et les premières mesures de regroupement familial, prises par nos gouvernements.

Quant à l'immense centre islamique en projet à Berne (cela serait top en face de la Papiermühlestrasse 20!), je me demande qui sera "arrosé"?

Publié par fass57 le 1 mai 2007 à 9:51

Coté argent, je signale tout de méme que le PNB global des pétro monarchie n'est pas tellement élevé. Dans les 700/800 milliards de $ pour l'ensemble de la ligue arabe.

On parle de l'argent du pétrole, mais en Europe, ce sont les états ou celui est consommé qui prennent la plus grande partie de ce que l'on dépense pour remplir le réservoir de titine via les diverses taxes.

(au fait regarder quelle texte apparait en premier sur Google quand on recherche Ligue arabe PNB ;)

Publié par Frédéric le 1 mai 2007 à 10:07

@fass57
""only the paranoïds survive!"

C'est curieux! J'avais un chef, et qui était aussi notre instructeur préféré, un capitaine de frégate à Béret vert, qui nous mettait cela en tête à chaque fois que nous avions fait une connerie! Et Avec en prime, une bonne série de pompes à 3 heures du matin....
J'ai eu l'occasion après de constater combien il avait raison avec cet aphorisme!

Publié par Ar Brezonneg le 1 mai 2007 à 10:37

Oui, comme le disaient également certains instructeurs dans l'armée suisse, "faire confiance, c'est bien; contrôler, c'est mieux." :-)

Publié par fass57 le 1 mai 2007 à 10:55

__Que de phantasmes!
Apparemment beaucoup aiment jouer à se faire peur__

Vous etes un lecteur de Libération, le même journal qui parlait de "phantasme" (sous entendu "phantasme fasciste") lorsque quelques millions de Francais s'inquietaient de la barbarie quotidienne avant 2002?
Nous ne faisons que décrire la réalité telle quelle est, rien d'autres.
Et les perspectives d'avenir pour notre continent ne sont favorables aux Européens.
Pour une idée de la situation réelle et de ses conséquences probables :
http://www.scriptoblog.com/scriptoblog/index.php?option=com_smf&Itemid=66&topic=29.0

Publié par Three piglets le 1 mai 2007 à 16:58

Juste pour signale à Fass que des assasins Iraniens en Europe, il y en a.

Assasinat d'un ancien premier ministre Iranien en France, quelques attentats dans mon pays pour cause de contentieux financiers, liquidation d'opposant politiques en Autriche, sans compter Kazem Radjavi tué en Suisse en 1990.

Hors Europe, voir au Liban et des centaines de militaires occidentaux ont payé de leur vie une mission impossible et en Argentine...


Publié par Frédéric le 1 mai 2007 à 21:04