« Des soldats suisses en Irak | Accueil | A la conquête de l'intérieur »

22 novembre 2006

Une Europe en bout de course ?

Tel est le thème du dernier livre de Mark Steyn, dont un résumé est fourni par Daniel Pipes (traduit par Alain-Jean Mairet). On y retrouve les réflexions bien connues de l'éditorialiste canadien sous la forme d'une thèse brutale, la fin de l'Europe telle que nous la connaissons en raison de la colonisation islamique en cours :

En arrivant ainsi dans une période de faiblesse démographique, politique et culturelle, les Musulmans transforment profondément l'Europe. « L'Islam a la jeunesse et la volonté, l'Europe a l'âge et le bien-être. » En d'autres termes : « L'Islam pré-moderne prend le dessus sur le Christianisme postmoderne. » Steyn prédit carrément que la majeure partie du monde occidental « ne survivra pas au XXIe siècle et une grande partie, dont la plupart sinon la totalité des pays européens, disparaîtra pendant notre génération ». Et il ajoute, avec un accent dramatique encore plus prononcé, que nous assistons à « la fin du monde tel que nous le connaissons ».

Les prédictions de ce type sont évidemment une extrapolation de la situation actuelle, et partent du principe qu'aucune réaction n'aura lieu en Europe ces prochaines années et décennies. Une telle démarche joue donc un rôle-clef dans la prise de conscience des menaces futures...

Publié par Ludovic Monnerat le 22 novembre 2006 à 10:11

Commentaires

Extrapolations et prédictions sont deux choses différentes, que je dénonce quotidiennement sur une multitude de sujets (qui vont du réchauffement climatique à la géopolitique en passant par les projections démographiques.)

Mark Steyn est un intellectuel brillant, doté d'une immense culture historique et de capacités de vulgarisation impressionnantes; mais je reste sur ma faim face au sensationnalisme d'une telle analyse.

Nous sommes clairement dans une dynamique du type qu'il dénonce, mais en déduire que celle-ci ira jusqu'à sa conclusion est un peu rapide. Des mouvements de résistance s'opèrent en Europe, loin d'être négligeables dans plusieurs pays (Danemark par exemple). De plus, il suffirait que certains acteurs majeurs de l'islamisation mondiale - je pense évidemment à l'Iran - ne s'effondrent pour que les "radiations islamiques" issues de cette source ne s'atténuent brusquement.

La partie n'est pas encore jouée.

Publié par Stéphane le 22 novembre 2006 à 10:27

...Et désolé pour la monstrueuse quantité de fautes dans mon commentaire précédent. :(

Publié par Stéphane le 22 novembre 2006 à 10:40

Des fautes ? Quelles fautes ? (Bon, l'auteur du blog est charitablement passé par là ... :-))

Ceci dit, je partage entièrement votre avis : une partie n'est jamais jouée, et de même un conflit n'est jamais décidé, si les participants / belligérants ont encore la volonté de poursuivre. D'où l'influence des perceptions sur l'évolution des volontés, et le rôle d'un tel ouvrage sur une telle influence.

Publié par Ludovic Monnerat le 22 novembre 2006 à 10:57

1 / le déclin de l'Europe sur le plan économique est relatif, et non pas absolu : la croissance du PIB est inférieure à son potentiel car le taux de prélèvements obligatoires est trop élevé (sauf en Suisse et en Irlande), (les administrations ont des gains de productivité nuls voire négatifs)
la croissance n'y est pas négative : là est l'erreur de Steyn
par contre, la croissance du PIB aux Etats-Unis est et restera à son potentiel de 3 à 3,5 % (ce qui est élevé) car les gains de productivité sont de 2,5 % et l'augmentation de la population de 1 %, donc les US resteront encore la locomotive mondiale
les pays asiatiques et autres vont se développer, donc l'Europe continuera son déclin relatif entamé depuis qq décennies
2 / l'influence des Musulmans est importante en Europe, mais il ne faut pas croire qu'ils soient tous nécessairement des adeptes des mollahs et autres Ben Laden : ils cherchent surtout à vivre normalement et non pas à passer leur temps dans des mosquées !
les capacités de réaction des Européens sont faibles, sauf qq bonnes surprises comme par exemple avec les Irlandais
il ne faut pas négliger le danger de l'Islam mais pas le surestimer non plus !

Publié par JPC le 22 novembre 2006 à 11:06

"En arrivant ainsi dans une période de faiblesse démographique, politique et culturelle, les Musulmans transforment profondément l'Europe."

Deux observations.

- Les ressortissants de confession musulmane sont loin d'être les seuls allogènes à malheureusement transformer l'Europe en profondeur. Cette question ne doit donc pas être abordée sur un plan strictement religieux, mais sous un angle plus précisement ethnique, critère plus pertinent, car mieux englobant.

- Sur la faiblesse démographique de l'Europe, que se passe t-il quand un politicien essaie de proposer des mesures visant à relancer la natalité indigène? C'est simple, il se fait immédiatemment conspuer par tous les lobbies progressistes et les autorités bien-pensantes, dont nos sociétés modernes ne manquent assurément pas.

Publié par fass57 le 22 novembre 2006 à 11:34

Je ne suis pas d'accord avec ce billet (notamment lorsqu'il appelle à une "réaction" sans aucune précision).

Par contre, il me fait penser à l'article de la Liberté de ce matin:

"Membre du comité de l'Association des centres culturels islamiques, F. Y. [ndr: j'anonymise] est lui aussi déterminé à aller jusqu'au bout [projet d'internat islamique en ville de Fribourg].

«L'expérience nous a démontré que les autorités finissaient toujours par nous donner raison», explique-t-il. «C'est juste une question de temps.»"

http://www2.laliberte.ch/index.php?contenu=article&article=3

:o))

Publié par Deru le 22 novembre 2006 à 11:41

"...mais il ne faut pas croire qu'ils soient tous nécessairement des adeptes des mollahs et autres Ben Laden : ils cherchent surtout à vivre normalement et non pas à passer leur temps dans des mosquées."

C'est l'eau dormante qui est la plus dangereuse, car on ne sait quelles monstres elle peut cacher.

En clair, on ne peut strictement pas savoir quelle sera la réaction des "modérés", si les choses tournaient vraiment au vinaigre en Europe, à la yougoslave dirons-nous.

Et quand je dis qu'on ne peut pas le savoir, je me trompe en fait, car des enquêtes réalisées récemment en Grande-Bretagne ont indiqué qu'une part non négligeable des musulmans du Royaume-Uni se solidariserait avec les "jihadistes" en cas de troubles graves.

Dans ce cas et en prenant en compte le risque encouru si l'option "angélisme" se révélait erronnée, à savoir la fin du monde européen, je suis pour appliquer en la matière le principe de précaution.

Publié par fass57 le 22 novembre 2006 à 11:42

Votre seconde observation démontre par elle-même que la disparition de l'Europe en tant que bloc culturel est déjà bien amorcée.

Publié par Ares le 22 novembre 2006 à 11:42

Ma précédente intervention s'adressait à Fass57.

Publié par Ares le 22 novembre 2006 à 11:44

Pas encore lu La Liberté aujourd'hui mais après les piscines islamiques non mixtes, voici donc les internats Islamiques ? Avec internes et profs voilées ?

Plus sérieusement je suis d'accord avec JPC quand il dit que la plupart des musulmans aimeraient vivre "normalement" chez nous, c'est-à -dire vivre à l'occidentale en Occident. Je pense que beaucoup sont venus ici justement pour échapper à la chape de plomb religieuse qui règne chez eux. Je songee en particulier aux Iraniens réfugiés en Occident lors de la chute du Chah.

D'autre part, comme le dit fass 57, nous sommes aussi confrontés à une immigration masssive venant de contrées autres que le Maghreb ou le Proche Orient. Ainsi l'afflux d'immigrés originaires d'Afrique noire est particulièrement soutenu depuis environ un dizaine d'années. Et ne pas oublier non plus que dans notre pays la majorité des immigrés récents sont d'origine balkanique...

Toutes ces influences nouvelles modifient petit à petit notre univers familier et menacent effectivement certaines de nos valeurs fondamentales. Mais restreindre ces périls uniquement à l'Islam me semble quelque peu réducteur....

Publié par Ofrens le 22 novembre 2006 à 12:00

@fass57 Il n'existera pas de "musulmans" modérés tant qu'il n'existera pas un "islam" modéré, c'est à dire se référant à un corpus ayant abrogé officiellement les injonctions à détruire ce qui remet en cause la supériorité légale de la norme islamique.

Il serait pourtant si simple de promouvoir la création d'une nouvelle école réunissant ces musulmans modérés autour de ce corpus transformé et de les protéger.

Rien n'interdirait, en démocratie, de publier une nouvelle version du coran, une nouvelle sunna et une nouvelle structure du droit islamique (fiqh), soutenues par des modérés, ayant abrogé l'exhortation aux différents crimes et délits que l'on connait.

Plus on parle de l'islam dans sa forme intangible d'un coran prétendument incréé, plus on s'y soumet. Plus on alimente les superstitions monumentales dont il se nourrit.

Publié par louis le 22 novembre 2006 à 12:03

"Je pense que beaucoup sont venus ici justement pour échapper à la chape de plomb religieuse qui règne chez eux."

L'Europe n'a pas à servir de déversoir, de bassin de rétention pour le trop-plein qui s'échappe des zones arriérées de la planète.

"Il serait pourtant si simple de promouvoir la création d'une nouvelle école réunissant ces musulmans modérés autour de ce corpus transformé et de les protéger."

Position idéaliste, du virtualisme à son niveau le plus achevé. Premièrement, le système islamique est un mode de pensée si compact qu'il en devient quasiment irréformable et deuxièment, même si cela était possible, ce n'est pas à nous-autres, européens de le faire et d'accueillir tous les gentils musulmans réformés qui pourraient, hypothèse improbable, surgir de ce processus.

De même que l'Europe n'a pas à servir de déversoir ethnique pour le tiers-monde, ce n'est pas à l'Europe de réformer une foi qui est étrangère à notre sol.

Notre continent n'est pas une poubelle, un container où composter toutes les influences de la planète.

Publié par fass57 le 22 novembre 2006 à 12:50

A titre de documentation, une carte illustrant l'implantation des musulmans en Europe:

http://i7.tinypic.com/2zgggu0.jpg

Publié par fass57 le 22 novembre 2006 à 12:53

Un exemple sur la Grande-Bretagne.

Donc, un groupe jihadiste implanté en Angleterre, le Hizb ut-Tahrir, que le gouvernement britannique a choisi de ne pas interdire, peut librement diffuser des vidéos appelant à la haine du "kuffar" et à l'instauration de la shariah sur le sol britannique. Rappelons, à titre de comparaison, que Nick Griffith, leader du BNP, a risqué une peine de six ans ferme, pour avoir simplement dit que l'islam était une "wicked faith"! Il semble donc que le simple bon sens est désormais illégal dans la perfide Albion!

www.telegraph.co.uk/news/main.jhtml?xml=/news/2006/11/15/nmuslim15.xml

Or, il se trouve qu'un des membres dirigeants du Hizb ut-Tahrir travaille précisemment au Ministère de l'intérieur britannique, plus précisemment dans la section chargée de l'intégration (comprendre notre désintégration) et de l'immigration (comprendre notre remplacement):

www.dailymail.co.uk/pages/live/articles/news/news.html?in_article_id=416467&in_page_id=1770&in_page_id=1770&ct=5&expand=true#StartComments

Face à cette progression insidieuse qui pourrait être aisément comparée à la prolifération de mélanomes dans un organisme déjà bien affaibli, la seule médication adaptée me paraît être le scalpel, puis la cautérisation au fer rouge. Je doute en effet que les diverses tentatives d'apaisemment ou d'émolliation que j'ai vu citées plus haut aient beaucoup plus d'efficacité que l'homéopathie ou les bains de siège sur un cancer!

Publié par fass57 le 22 novembre 2006 à 13:14

Je ne savais pas que l'on classait l'UDC parmi les lobbies progressistes.
"Sur la faiblesse démographique de l'Europe, que se passe t-il quand un politicien essaie de proposer des mesures visant à relancer la natalité indigène? C'est simple, il se fait immédiatemment conspuer par tous les lobbies progressistes..." (Fass 57)

Publié par Alex le 22 novembre 2006 à 13:38

Je tient à souligner la baisse de natalité touche AUSSI une grande partie du monde arabo musulman depuis quelques années.

Publié par Frédéric le 22 novembre 2006 à 15:05

Dans trente ans , la situation économique mondiale aura complètement changé , le pétrole sera épuisé , et les états du moyen orient redeviendront des nations d'éleveurs de chèvres, la chine aura dépassé les états unis en matière de pib , et sera la première puissance militaire du monde,les islamistes retourneront dans les oubliettes de l'histoire et les européens d'origine musulmanes de la 5eme ou 6ème génération ne se souviendront plus de leurs origines et les européens continueront à décorer leur sapin de Noël en mangeant du couscous et en buvant de la bière et du thé ç la menthe , ainsi va la vie , le pire n'est jamais certain !

Publié par MERCATOR le 22 novembre 2006 à 15:15

Fass57 pourquoi confondre? Je ne dis pas qu'il faut transformer l'islam, je dis qu'il faut en créer un autre, à côté. Les poubelles, ça se vide non?

Luther s'y est essayé, n'est-ce pas?

Je dis qu'on peut parfaitement aider les musulmans, qui sont comme des oiseaux en cage, à prendre un autre envol. Un irakien est de mon avis.
http://memritv.org/Search.asp?ACT=S5&P1=11#

Publié par louis le 22 novembre 2006 à 15:39

Tout à fait, mais il y avait des raisons et un contexte qui expliquent son action.
Cela ne signifie en tout cas pas qu'une réforme de l'islam n'est pas possible. Cependant, quels sont les facteurs qui peuvent favorise un tel changement ?
Pour ma part deux éléments sont à prendre en considération :

1. Dans le contexte actuel, une implication du monde occidental risque d'être interprété commune trahison. Autrement dit, c'est aux musulmans eux-mêmes de mener cette réforme.
2. Le changement des mentalités passe notamment par la compréhension de l'autre et par la modification du mode de vie. Dans ce cadre, certains musulmans vivant sous nos latitudes peuvent être conduits à repenser l'islam. Durant la guerre froide, les programmes d'échanges ont participé à l'effondrement du modèle communiste. D'autre part, l'élévation du niveau de vie permet aux populations concernées de se détacher peu à peu des religions dont l'intransigeance dogmatique sert de corset social. Pour y parvenir, il faut que les populations concernées puissent s'intégrer au sein du marché mondial, de façon à pouvoir tirer parti de la mondialisation.

Théoriquement, ces solutions semblent assez simples, mais elles sont infiniment complexes, car elles dépendent également de l'environnement géopolitique et des intérêts des différents acteurs.

Pour MERCATOR

Vous devriez lire le livre de François Lafargue: Demain, la guerre du feu : Etats-Unis et Chine, à la conquête de l'énergie (Broché)
de
Cet ouvrage démontre notamment que plusieurs Etats du Moyen-Orient ont massivement investi leurs capitaux dans l'économie du monde occidental. Deux enseignements découlent de cette situation. D'une part, ces pays se sont progressivement intégrés dans nos économies. Donc leur revenu ne dépend plus uniquement du pétrole. D'autre part, ces relations économiques créent une interdépendance économique. Cette dernière peut favoriser un changement des mentalités!

Enfin, si la progression économique de la Chine est fulgurante, cette dernière pourrait connaître d'importants problèmes (pour des raisons énergétiques, par rapport à ses besoins nutritionnels, ou en cas de troubles sociaux liés aux bouleversements que connaît ce pays!.).

Publié par Alex le 22 novembre 2006 à 16:10

"Je tient à souligner la baisse de natalité touche AUSSI une grande partie du monde arabo musulman depuis quelques années."

Oui, mais quand l'européenne fait péniblement 1,2 enfant et quand l'extra-européenne n'en fait plus 6 mais 4, le déséquilibre existe toujours. A notre détriment, faut-il le préciser.

"...ainsi va la vie , le pire n'est jamais certain !"

Et demain on rase gratis. On va bien se marrer, selon ce scénario, dans une Europe manquant d'énergie et donc avec une économie en perdition, quand le tissu ethnique européen ressemblera à un torchon troué, à mi-chemin entre le Brésil et les Balkans (il suffit de lire les faits divers en France pour en avoir un avant-goût). Une récente étude d'un chercheur en socio-psychologie d'Harvard a d'ailleurs démontré que les sociétés multi-ethniques étaient par définition instables et violentes.

"Je ne dis pas qu'il faut transformer l'islam, je dis qu'il faut en créer un autre, à côté. Les poubelles, ça se vide non?"

Totalement irréaliste et inutile par ailleurs. Comme si un médecin disait à son patient qu'il n'allait pas soigner son cancer, mais le transformer en un cancer sympa. Un amas de cellules cancéreuses, on le traite par son extirpation.

"D'une part, ces pays se sont progressivement intégrés dans nos économies. Donc leur revenu ne dépend plus uniquement du pétrole. D'autre part, ces relations économiques créent une interdépendance économique. Cette dernière peut favoriser un changement des mentalités!"

L'afflux d'argent en provenance des monarchies pétrolières aura surtout pour effet de compromettre encore plus nos "élites" tant politiques que médiatiques (ah, le "islam, religion de paix et de tolérance" qui fleurissait quotidiennement, sur les ondes de la RSR, à une certaine époque), qui n'auront pas à être beaucoup poussées pour trahir leur héritage ethno-civilisationnel européen.

Cet attentisme doucereux, mâtiné d'angélisme inquiet, me fait penser que vous n'êtes pas prêts, psychologiquement et politiquement, à affronter ce qui s'annonce pour les prochaines décennies.

Publié par fass57 le 22 novembre 2006 à 19:00

"tissu ethnique européen troué", et baisse de la fécondité, cela touche aussi les dits pays, et méme pour quelqu'uns encore plus touché que la France, voir les statistiques du Factbook de la CIA :

https://www.cia.gov/cia/publications/factbook/rankorder/2127rank.html

Algérie : Indice synthétique de fécondité 1,89 enfant(s)/femme

France : 1.84

Iran : 1.80


Cas extréme, les Emirats Arabes Unis :

Indice synthétique de fécondité 2,88 enfant(s)/femme au dessus de la moyenne mais avec une population à 80 % étrangére :

Composition ethnique :
- Émiratis 19 %
- Autres Arabes et Iraniens 23 %
- Asiatiques du Sud 50 %
- Autres expatriés 8 %

Publié par Frédéric le 22 novembre 2006 à 21:00

Le temps que vous sortiez la tête du sable:

fr.wikipedia.org/wiki/Liste_du_taux_de_natalité_par_pays

ined.fr/fr/pop_chiffres/pays_du_monde/

Publié par fass57 le 22 novembre 2006 à 21:30

La thèse de Steyn est refutée et nuancée par Fjordman aujourd'hui dans le Brussel Journal.
Présentation, liens: http://precaution.ch/wp/?p=244

Publié par ajm le 22 novembre 2006 à 21:45

le danger est si clairement établi que le Gouvernement Français vient de publier les cartes géographiques de toutes les zones d'Intifada :
http://i.ville.gouv.fr/divbib/doc/chercherZUS.htm

Publié par Fred le 23 novembre 2006 à 0:03

Attention, les ZUS sont aussi et surtout établit pour recevoir des subventions de la parts des collectivitées et de l'état.

D'ou l'intéret de certains de faire classer des quartiers dans cette catégories :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Zone_urbaine_sensible

Publié par Frédéric le 23 novembre 2006 à 0:16

« Cet attentisme doucereux, mâtiné d'angélisme inquiet, me fait penser que vous n'êtes pas prêts, psychologiquement et politiquement, à affronter ce qui s'annonce pour les prochaines décennies ». (Fass 57)

Arrêtons ici d'évoquer ce sujet. Vous n'êtes visiblement pas prêt à discuter posément de cette thématique, d'analyser les arguments proposés, ni de voir une autre réalité que celle dans laquelle vous vous êtes enfermé. Si cela vous amuse de vous faire peur, tant mieux ; mais ce n'est pas mon cas. Contrairement à vous, je pense que des solutions sont possibles, en dehors de la sempiternelle proposition irréaliste qui consiste à couper totalement les ponts avec les communautés étrangères!

Publié par Alex le 23 novembre 2006 à 8:50

Nous savons qu'il y a des problémes, mais ce n'est pas en criant au "missile gap" que vous le résoudrait.

Publié par Frédéric le 23 novembre 2006 à 13:45

Et quelles autres alternatives proposeriez-vous, Alex??
Je suis du même avis que Fass57 concernant ce problème, et, bien qu'un peu radicale de prime abord, elle paraît tout-à -fait judicieuse et applicable.

Publié par Ares le 23 novembre 2006 à 17:59

Il est clair que ceux qui ne sont pas Francais, cad, ceux qui n'ont pas connu la guerre d'Algérie, ne peuvent pas comprendre le danger vis à vis des populations musulmanes.
Même si il y une majorité d'entre eux qui sont de bonne volonté, une minorité décidée suffit à séparer les communautés.
Le reste est de la littérature pour adolescent acneique.

Publié par Three piglets le 23 novembre 2006 à 19:45

hors sujet : les militaires suisses sont les meilleurs du monde :
http://fr.news.yahoo.com/23112006/5/les-cuisiniers-militaires-suisses-champions-du-monde.html

Publié par JPC le 23 novembre 2006 à 22:22

Bonjour à tous (waou ma première intervention !)

Au sujet de l'investissement massif des puissances pétrolières dans l'économie occidentale:

La détention de titres ou autres actions de société peut être à tout moment contestée par une décision des autorités publiques. Pourquoi ne pas prendre notre plus belle plume pour nationaliser leurs actifs une fois la dernière goutte d'essence bue ? Il est possible de coordonner cette opération financière dans tout l'Ouest afin d'obtenir une efficacité maximale. Bien sûr, il faudrait alors expliquer à nos autres partenaires économiques que cela ne se reproduirait pas.

Ces pays (pétroliers) souffrent d'un appareil industriel pas ou peu développé. Ils regretteront alors d'avoir dépensé des millions dans des pistes de ski au milieu du désert.

Enfin concernant les heures sombres qui s'annoncent, je pense qu'il s'agit d'une chance inouïe pour que l'Europe émerge en tant que Nation.

Au plaisir de vous lire.

Publié par Xavier le 23 novembre 2006 à 22:39

__Pourquoi ne pas prendre notre plus belle plume pour nationaliser leurs actifs une fois la dernière goutte d'essence bue ? __

Si les actions ne sont pas défendues militairement, elles sont clairement à nous.
Pareil pour l'immobilier sur les Champs-élysée, ils peuvent acheter tout Paris si ils veullent, nous garderons l'ensemble le jour venu.

Publié par Three piglets le 23 novembre 2006 à 22:48

Arrêtez de délirez. On ne vit pas dans un monde virtuel où l'on peut changer de règles du jeu comme l'on zappe devant son écran TV...

Publié par Alex le 24 novembre 2006 à 8:33

Voici un quart de siècle dans "L'Empire éclaté", Hélène Carrère d'Encausse voyait céder le totalitarisme bureaucratique soviétique devant le dynamisme et la démographie de ses citoyens musulmans. Mbof.

Publié par FrédéricLN le 24 novembre 2006 à 10:49

Vous trouvez que la situation en Tchétchénie, en Ossétie du Nord et les attentats en russie n'en sont pas une conséquence? :)

Publié par Ares le 24 novembre 2006 à 11:48

__Arrêtez de délirez. On ne vit pas dans un monde virtuel où l'on peut changer de règles du jeu comme l'on zappe devant son écran TV...__

Cela s"appelle une révolution.
Il est vrai qu'en Suisse, cela peut paraitre lointain, voir exotique, mais en France, c'est dans notre tradition historique.
Cela dit, vous avez, cela ne se fait dans le confort de l'intimité.

Publié par Three piglets le 24 novembre 2006 à 12:39

A three piglets: citez-moi les révolutions que la France a connu (et l'on verra si c'est vraiment une tradition!).

Publié par Alex le 24 novembre 2006 à 14:04

Pour les plus récentes : 1789-1830-1848-1870 etc etc.

Publié par Three piglets le 24 novembre 2006 à 14:10

Monsieur Alex,

Le seul obstacle à cette opération est le Droit et notre réputation économique (ainsi que la Morale mais je n'en ai plus depuis longtemps).


Or, et selon ma propre acception de la chose, le Droit est à la fois un instrument de résolution des conflits inhérents à toute vie en société et un instrument d'inflexion du cours des affaires humaines dans un sens plutôt que dans un autre. Son utilisation dans un but stratégique ne me paraît dès lors pas insurmontable.


Quant aux effets négatifs sur notre capacité à contracter avec l'étranger, il se pourrait que cette "bombe financière" soit plus ou moins bien perçue par bon nombre d'Etats (le problème de l'Islam ainsi que le chantage de l'OPEP ne concernent pas seulement l'Ouest). Quant aux récalcitrants, si personne ne propose une solution alternative à nos produits, ils seront coincés (et on multiplie les tarifs par deux lol).


Bien entendu, cette proposition s'inscrit dans un cadre géopolitique défini et je doute que les puissances occidentales (et les autres) se soucieront du sort des néo-chameliers une fois que leur indépendance énergétique sera assurée par d'autres ressources (surtout quand il est question de faire main basse sur un pactole colossal).


Bonne fin de journée.

PS: il me semble que la doctrine militaire chinoise envisage la guerre économique comme instrument de coercition à part entière. Soyons plus royalistes que le Roi.


Vive la rapine :)

Publié par Xavier le 24 novembre 2006 à 14:31

M. Monnerat, votre avis sur les choix militaires de la France, dans une Europe pusillanime, m'intéresseraient.
http://francelatine.over-blog.com/article-4655644.html

Publié par phiconvers le 24 novembre 2006 à 20:14