« L'information en danger ? | Accueil | Quelques jours de vacances »

30 juin 2006

Alerte média : la RSR (2)

A l'instant, j'ai donné une courte interview à Radio Suisse Romande La Première dont un extrait sera diffusé dans le journal du matin. Il s'agissait d'analyser la stratégie israélienne et l'opération "Pluie d'été" menée actuellement, notamment pour savoir jusqu'où Israël peut aller. Il a été nécessaire d'enregistrer la chose, car je suis en déplacement toute la journée à partir de 0700 !

Publié par Ludovic Monnerat le 30 juin 2006 à 6:32

Commentaires

"Pluie d'été", j'aurais plutôt appelé ça "cats and dogs"!! ;-))

Publié par dahuvariable le 30 juin 2006 à 6:50

Le Temps" est publié à Beyrouth ou au Caire?

Publié par Mikhaël le 30 juin 2006 à 7:22

LM: D'après ma femme, vous auriez déclaré que l'action israélienne était disproportionnée. Je désapprouve cette affirmation. Combien y a-t-il d'Arabes palestiniens armés à Gaza? Sans l'ampleur de cette action, il aurait sans doute été impossible de protéger assez efficacement la vie des soldats pour empêcher une escalade de la vraie violence - celle qui fait des victimes.

Publié par ajm le 30 juin 2006 à 7:29

...d'autant qu'il me semble que Tsahal fait preuve de beaucoup de retenue pour éviter les morts: avertissement à l'avance des points bombardés, etc. S'ils voulaient un massacre, ils l'auraient facilement infligé.

Publié par Stéphane le 30 juin 2006 à 9:39

Stephane, j'imagine que vous m'approuvez si je dis que d'habitude, c'est les Palestiniens qui les veulent, ces "massacres" (Al-Dourah, Djénine,...).

Publié par Sisyphe le 30 juin 2006 à 11:21

De plus Tsahal nous montre qu' elle a une certaine estime pour la vie de ses soldats, sûrement dûe à la forte cohésion nationale israélienne, un exemple à suivre pour les occidentaux et en particulier outre atlantique...

Publié par Arnaud le 30 juin 2006 à 12:12

Oui, depuis le début de ce conflit, il y a des décennies, les Arabes visent systématiquement les populations civiles, tandis que les Israéliens s'efforcent de viser les dirigeants militaires adverses et de protéger la vie.

Et cette différence fondamentale ne provient pas de leur ADN, ni de leur situation financière et civique (les Arabes palestiniens vont mieux à cet égard que leurs cousins du voisinage), ni de leur instruction (l'ONU finance leurs écoles), ni de leur culture, ou alors uniquement dans la mesure où ils partagent la même avec les Tchéchènes, les Afghans, les Cachemiris, les Indonésiens, les Irakiens!

Publié par ajm le 30 juin 2006 à 13:05

Israël se montre même assez timide face à un état terroriste, acceptant même de postposer une opération pour laisser intervenir un médiateur égyptien, alors que le droit est de son côté.

Publié par Ares le 30 juin 2006 à 13:46

J'ajouterai que cette opération devrait servir d'exemple à d'autres états plus frileux. Engager une telle dépense en matériel et en personnel pour aller récupérer UN soldat. C'est édifiant. Je n'imagine même pas la totale adhésion dont les troupes israëliennes feront preuve à l'issue de cet assaut.

Publié par Ares le 30 juin 2006 à 13:48

Bonjour Ludovic,
Est-ce que ton intervention avait un contenu téléguidé par la politique fédérale ou es-tu encore libre de tes propos? Tes interventions publiques précédentes étaient toujours en décalage avec les propos que tu tenais sur ton site qui eux étaient beaucoup plus forts et clairs vis à vis du terrorisme islamiste. Maintenant le ton que tu emploies sur ton site est beaucoup plus restreint, tu y es de tout façon beaucoup moins présent, et on n'y parle plus de choses "qui fâchent ou qui pourraientt déranger", Calmy-Rey peut-être. Comme je l'ai déjà mentionné précédemment je le comprends. Je comprends qu'un militaire de carrière peut-être astreint à un devoir de réserve dans ses prises de position. Je me souviens à cet égard de l'intervention sur ce site d'un officier français qui s'étonnait de ta liberté de ton sur ton blog. J'aimerais juste savoir ce qu'il en est pour pouvoir rendre cohérente cette apparente divergence d'opinions que je perçois dans tes différentes interventions. J'ai eu beaucoup de plaisir à lire tes propos et ceux des différents intervenants pendant un temps et je serais peinée de le voir transformer en journal sportif ou propos du café du commerce. Ne pas être d'accord c'est bien et ça nourrit le débat, mais au moins sur quelque chose qui en vaille la peine!

Publié par elf le 30 juin 2006 à 15:38

"...vous auriez déclaré que l'action israélienne était disproportionnée..."

Dire qu'elle est disproportionnée est une lapalissade. Les forces israéliennes sont de toute façon disproportionnées par rapport aux " forces palestiniennes ". Cela n'enlève pas le caractère juste de cette opération car cette " disproportion " est largement compensée par les Assassins que l'on travestit en Résistants, par la propagande haineuse et l'enseignement de générations dans l'élimination des Juifs. Je revendique cette Disproportion largement tempérée par des valeurs qui n'ont pas d'égales dans ce ramassis de cultures de la haine que l'Occident n'a cessé de combattre. Arrêtons de nous fustiger ou de chercher un tas de raisons à l'usure d'un Blog ( je l'avais annoncé à son tout début ), il est impossible de penser que même un " individu brillant " puisse tenir ad vitam eternam. Nous sommes actuellement complètement figés, face à face, l'Occident et ses Félons face au monde Musulman et son amoralité. C'est le temps de se réarmer mentalement et physiquement, regarder le Canada, les dés sont jetés !

Publié par Yves-Marie SENAMAUD le 30 juin 2006 à 17:39

J'approuve les propos d'elf et je partage son inquiétude quant au "revirement" observé!
Grosse surprise d'entendre le terme disproportionné au micro d'une radio qui a pris fait et cause pour les djihadistes kamikases, aussi bien dans la présentation des faits que dans les commentaires. Pour un analyste comme vous, survoler le palais d'Assad sans se faire repérer, intervenir aussi énergiquement à Gaza, capturer 1/3 du cabinet du hamas, qu'est ce qui se cache derrière cette opération?
J'aurais aimé lire votre appréciation souvent très pertinente et non pas entendre un commentaire qui m'a laissé un goût amer de "récupération" par une radio dont l'antisémétisme devient son nouvel credo.

Publié par marcel1 le 30 juin 2006 à 17:51

Cette interview est vraiment déplorable. Lamentable.

Publié par ajm le 30 juin 2006 à 18:14

Sur cette même antenne, Malika Nédir a déclaré vers 18h30 qu'une famille entière de Palestiniens avait été tuée par un tir israélien sur une plage de Gaza il y a quelque jours, ce qui, de sa part, est un pur mensonge. Ou une preuve d'incompétence telle qu'elle devrait justifier sa mise à l'écart. Mais personne n'a relevé, bien sûr. Cette femme et cette radio font honte à ce pays. Honte.

Publié par ajm le 30 juin 2006 à 19:43

Les commentaires ci-dessus m'ont suffisamment intrigué pour me donner envie d'écouter l'interview. Le site de la RSR étant remarquablement fait, je l'ai trouvé facilement (journal de 7:00 de ce 30 juin, l'interview est dans le 2ème quart de la piste son).

Le terme "disproportionné" qu'utilise le LCL dans cet entretien est parfaitement expliqué et factuel, il ne s'agit pas d'une condamnation. Il est évident que réaliser une opération aussi ample, bloquant la vie de millions de gens, pour retrouver le lieu où une bande séquestre 1 personne, EST disproportionné.

Mais comme l'explique Ludovic Monnerat dans cet entretien, mobiliser cette disproportion de forces militaires est le principal levier dont dispose Israël pour peser sur le Hamas dans les négociations qui vont s'engager (puisque le Hamas vient de reconnaître de facto Israël et les frontières de 1967), il était donc logique qu'Israël joue cette carte.

Et il le fait, comme d'habitude, de façon aussi respectueuse que possible des droits humains (que possible dans une action de guerre).

L'interrogation sous-jacente, me semble-t-il, dans la prise de position de Ludovic Monnerat, c'est : est-ce que ça peut marcher ?

En tout cas, l'offensive israëlienne a réussi a coaliser Gaza et Cisjordanie, Hamas et Fatah, que je voyais il y a quelques jours [sur mon blog] dans une logique de partition "à la bengalaise".

C'est déjà un bon résultat pour Israël, qui ne peut à mon avis signer un accord de paix durable qu'avec un homologue palestinien. La partition signifierait la surenchère et entérinerait l'état de guerre tiède.

Publié par frédéricLN le 30 juin 2006 à 20:24

@ ajm, Honte... il y a longtemps que nous le savons ! Ce que vous dites de RSR... a été dit sur Radio Canada et sur la majorité des radios nationales d'Europe et certainement sur quelques radios américaines. Prendre la parole sur ces radios, c'est prendre le risque d'être récupéré, coupé, interprété etc. La honte de ces radios c'est leur félonie. La force d'une civilisation, d'un pays, d'un peuple c'est avant tout son civisme basé sur des valeurs largement comprises et partagées. Ce n'est pas la démocratie qui n'est qu'une façon de faire, la moins pire comme on dirait au Québec ! et actuellement nous sommes dans la pire des démocraties, celle du mensonge ou le civisme n'a plus sa place.

Publié par Yves-Marie SENAMAUD le 30 juin 2006 à 21:39

IL faut dire que si cette info est vraie
Hamas demands end to raids
http://news.yahoo.com/s/nm/20060630/wl_nm/mideast_dc_116;_ylt=AsEZN5x7vDVqefjsnpsCBiYUvioA;_ylu=X3oDMTBiMW04NW9mBHNlYwMlJVRPUCUl
elle peut contenir la clef pour l'échange du soldat monneyant le retrait et peut-être la libération des hamasniks, ce qui renverserait la séquence "normale" des actions et permettrait à Israël de pouvoir prendre l'initiative quand elle veut.

Les actions "logistiques" israëliennes (les arrestations ne touchent pas la population) mettent la pression sur le Hamas comme l'avait déjà fait l'arrêt des flux financiers ... la population risque de voir comment la cause des coupures d'électricité soit le délire jihadiste du Hamas et autres exités néo-nazis.

Quand à LM, il est captif dans une forteresse secrète dans le coeur des alpes bernoises où il est condamné à faire des trous dans le fromage avec une cuillère à thé ... je rigole :)

Publié par Mikhaël le 30 juin 2006 à 22:32

Permettez-moi de vous faire part de ma surprise quant aux réactions mises en ligne ci-dessus : "téléguidé", "revirement", "déplorable"... est-ce que vraiment l'on se situe encore dans la perspective analytique qui est celle de ce site et de mes interventions dans les médias traditionnels ?

Chacun est libre de partager ou non mon jugement sur l'opération israélienne en cours et la stratégie israélienne en général ; mais pour ma part il ne s'agit que de cela, d'un jugement, et non d'un parti pris pour un camp ou pour l'autre. Peut-être est-il bon de le rappeler...

Publié par Ludovic Monnerat le 30 juin 2006 à 23:57

"...est-ce que vraiment l'on se situe encore dans la perspective analytique..."

Certainement pas ! et c'est " normal " car le naturel revient toujours au galop. J'espère que nous pourrons reprendre le pas, ce galop de longtemps comme disent les Arabes et accepter que les choses se compliquent car nous sommes au fond de l'entonnoir et que personne ne peut prédire de la suite des événements. Les Islamistes s'installent à chaque élection Turquie, Palestine, Koweït aujourd'hui et Maroc demain pour ne citer que ceux-ci. Dans les zones troublées ils sont prépondérants et démontrent qu'ils sont l'Islam. Et nous Occidentaux nous ergotons, mais si nous sommes convaincus de gagner cette guerre, nous la perdrons sur le plan politique car nous avons déjà perdu notre âme avec une félonie qui dépasse tout ce que nous avons déjà vécu. Tout est amplifié et Internet accélère le mouvement. Nos politiciens doivent tirer plus vite que leurs ombres mais ils sont déjà l'ombre d'eux même !

Publié par Yves-Marie SENAMAUD le 1 juillet 2006 à 5:19

À la base, des éléments de la radio romande sont de parti-pris, pas Ludovic Monnerat. Du tout. Certes. Mais lorsque Ludovic Monnerat confie à ces gens de parti-pris un jugement d'expert qui va dans leur sens, directement, sciemment, en exclusivité, que faut-il en penser?

Cela ne fait bien sûr pas de Ludovic Monnerat un homme de parti-pris, mais cela en fait tout de même bien le jouet du phénomène.

Émettre un jugement sur un blog ou avec ses pairs n'engage que sa propre bonne foi et ses compétences, et si un média la reprend, en indiquant la source, les choses restent nettes, même si le média est malhonnête. Mais diffuser un tel jugement à travers un média aussi médiocre participe d'un acte politique - dans la conscience des auditeurs, le jugement d'expert vient consolider l'effort propagandiste du média. Et je pense qu'il ne devrait pas être loisible de l'oublier.

En effet, si l'avis de Ludovic Monnerat ne change rien sur le terrain (car il n'est pas impliqué dans les processus de décision en question, contrairement à un expert israélien que l'on aurait aussi pu atteindre par téléphone), il participe concrètement à l'effort ici de toute évidence non journalistique des gens de la RSR.

Il n'y a sans doute aucune intention condamnable dans les propos de Ludovic Monnerat, mais il y a bel et bien eu dommage.

Publié par ajm le 1 juillet 2006 à 6:19

ajm résume le sentiment de l'utilisation faite de cet interview par une RSR qui dérive et dont une partie grandissante de ses auditeurs ne sont plus dupes. Une radio qui devient l'instrument d'une propagande islamiste avec des fonds publics ! Les réactions manifestées sur ce blog visent plus le media que l'expert qui viendrait renforcer et cautionner ce parti-pris. Nous avons été mieux habitués...

Publié par marcel1 le 1 juillet 2006 à 7:09

"...mais il y a bel et bien eu dommage."

Oui, et nous participons tous à ce dommage en tolérant nos médias nationaux qui sont la félonie personnifiée en espérant pouvoir dire notre opinion si l'occasion s'en trouve car ils nous appartiennent tout de même... et on se " plante ". En espérant que quelques auditeurs se servent de Google pour atterrir sur le Blog de Ludovic MONNERAT.

Publié par Yves-Marie SENAMAUD le 1 juillet 2006 à 7:18

Comme je n'ai pas entendu la voix de Monnerat a la radio, je ne peux que critiquer l'article du Jerusalem Post ds un post ds le web site du journal et sur PAF 2.0:

http://politiquearabedelafrance.net/

Voici mon introduction:
"Un article de Jerusalem Post critique la strategie israélienne: Monnerat en a fait une base pour une intervention radiophonique, à ce que je comprends. Comme j'apprécie beaucoup Monnerat et ses analyses - j'invite ici les lecteurs qui ne l'ont pas encore rencontré à le lire- mais que l'article du Post me parrait creu, voici mon commentaire envoyé au Jérusalem Post."

Publié par Ram Zenit le 1 juillet 2006 à 12:55

Le problème, ici comme dans le déplorable (également) article de la première page de la NZZ d'aujourd'hui, c'est que les gens jugent ce conflit sans comprendre qui est l'ennemi d'Israël, comment il fonctionne, quels sont ses rouages, ses motivations, ses ambitions, ses techniques de conviction et de combat. Même sa nature concrète, sur le terrain, est souvent tout bonnement confondue avec le «peuple palestinien».

Tsahal n'est évidemment pas dimensionnée pour dominer un petit peuple voisin déjà défavorisé (même si les territoires palestiniens regorgent tout de même d'armes et de gens entraînés à s'en servir). Il faut prendre conscience de la présence du monde arabe, voir les troupes du Hezbollah liées à l'Iran d'Ahmadinejad prêtes à créer un nouveau front, sentir le poids de la population jordanienne qui affiche 87% d'approbation des attentats-suicide (avec une exception pour ceux qui se déroulent à Amman, toutefois), penser à la Syrie aussi (qui, un temps, rêvait également à très haute voix de faire de la région une dépendance de la «Grande Syrie»).

Et puis il faut se souvenir que si l'on pardonne tout aux Arabes musulmans, pour des raisons fort nébuleuses, d'ailleurs, on parle très vite de crime de guerre à la moindre glissade de Tsahal - les deux adversaires sont jugés en fonction d'échelles de valeur extrêmement différentes, tout particulièrement dans le monde onusien, qui sert de vision du monde standardisée aux bien-pensants. Et il n'a pas de bonnes raisons à cela.

Mais surtout, on oublie systématiquement que cette terre est la «Terre sainte». Il est désespérant de voir les gens buter si régulièrement sur cette évidence pourtant si criante.

Ainsi, les Arabes palestiniens ne se font pas exploser, ne sacrifient pas leurs enfants à une mort certaine, ne s'en servent pas quotidiennement comme boucliers humains, après les avoir abreuvés de haine dès la prime enfance, pour les motivations terre-à -terre qui forment la base des réflexions politiques des sociétés libres et sécularisées.

Si cette terre compte tant pour les Musulmans, ce n'est pas parce qu'ils l'aiment et veulent y vivre heureux, c'est parce que leurs lois religieuses, à de multiples égards, leur font un devoir sacré de haïr Israël. Une telle absurdité n'est possible que là , sur cette terre, à cause de cette religion, de sa substance, de son histoire, de son système législatif, et c'est certes délicat à comprendre, mais il n'y a probablement aucune solution valable, et certainement aucune réflexion utilisable sur ce thème, qui fasse l'impasse sur cet aspect.

Publié par ajm le 1 juillet 2006 à 15:40

EU: Militants must free soldier, Israel must free Hamas officials
By News Agencies

The new European Union President said Saturday that Israel should release dozens of detained Palestinian officials and that Palestinian militants should free immediately an Israel Defense Forces soldier abducted on Sunday.
http://www.haaretz.com/hasen/spages/733366.html

Ce qui irait dans la direction du "plan Mikhaël"

Publié par Mikhaël le 1 juillet 2006 à 16:19

Salutation à tous et mes compliments à l'auteur de ce blog passionnant, que je lis toujours avec le même intérêt depuis ses débuts.

Tout d'abord une question: en restant dans la perspective analytique que revendique à juste titre et à bon escient Monsieur Monnerat, doit-on qualifier de "proportionnée" ou de "disproportionnée" l'attitude d'un état qui menace ouvertement d'assassiner, dans le cadre d'une éventuelle mesure de rétorsion, le premier-ministre d'un état voisin?

http://www.theaustralian.news.com.au/story/0,20867,19645805-2703,00.html

Il me semble que la pratique, qui consiste à menacer de mort une autorité du camp adverse, n'est pas commune dans le jeu belliqueux des nations civilisées. Je ne suis pas assez féru d'histoire militaire pour l'affirmer, mais je pourrais imaginer que la menace "ad hominem" envers un chef ennemi n'est de loin pas l'usage.
Après tout, quand les armes se sont tues, il faut bien faire la paix, entre chefs; ce qui implique qu'il y ait toujours des chefs vivants dans le camp ayant perdu la bataille.


Une remarque enfin, sous la forme d'une question: pourquoi les gens qui sont impliqués émotionnellement, du fait de leur nationalité ou de leur appartenance ethnique, dans la problématique moyen-orientale ne peuvent admettre qu'un européen (après tout, la Suisse est géographiquement en Europe) considère le conflit israélo-palestinien comme essentiellement local, avec à la clé un jugement équilibré (je n'ose pas dire neutre) de la question. En tout cas, les réactions que suscite aussitôt le moindre bémol, par rapport à un assentiment obligé et exhaustif, me paraissent pour le moins discutables.

Publié par fass57 le 1 juillet 2006 à 17:01

Il semblerait qu'Haaretz serait également enclin à utiliser le terme de "disproportionné":

http://i3.tinypic.com/16bhbol.jpg

Tout cela me paraît diablement compliqué et donc peu propice aux analyses simplistes et aux anathèmes réducteurs.

(scanné du 24 Heures d'aujourd'hui, samedi)

Publié par fass57 le 1 juillet 2006 à 19:30

Ne vous inquiétez pas, la pratique de l'élimination du chef adversaire remonte à l'origine des conflits humains. Elle a été pratiqué avec abondance par le chef shiite de la secte des ismaïlites (si je ne me trompe) le fameux "vieux de la montagne". La pratique a continué pendant la guerre froide des deux côté et est pratiquée au moyen orient depuis toujours.

Inquiétez vous encore moins pour un éventuel vide de pouvoir, mort un chef un autre prend sa place, des fois éduqué par l'absence inopinée de son prédécesseur.

Je suis d'accord avec vous qu'il faut absolument dé-émotionaliser le conflit, et le faire comprendre aux islamiques qui tonnent depuis l'Indonésie oubliant tranquillement le drame du Darfour qui en deux ans a fait plus de victimes que le conflit Israëlo-arabe.

Politilogue: pour chaque Akiva il y en a un autre qui dit le contraire, néanmoins je profiterais pour mettre en évidence que cette pluralité est bien une exclusive israëlienne qui ne trouve aucune correspondance dans la presse des pays islamiques, où les journalistes "libre" sont en prison sinon sous terre.

Note: Ce qu'Akiva Eldar dit dans son interview n'est pas ce que Haaretz dit, il y a une différence importante, il faut faire attention!

Faut-il vous faire remarquer que quand il s'agissait du gouvernement Sharon les médias prenaient un ton de condamnation à cause de son passé de général et quand il s'agit d'Olmert il prennent le même ton car "il n'a pas l'expérience militaire" de ses prédécesseurs?

Faut-il vous faire aussi remarquer que les médias ont leur ligne éditoriale qui à priori définit la lecture à donner aux des évènements?

Publié par Mikhaël le 1 juillet 2006 à 19:53

@ajm

Les "raisons fort nébuleuses" s'appellent "eurabia".

Voir
http://www.upjf.org/union-europeenne/article-4470-122-4-dialogue-euro-arabe-naissance-eurabia-bat-ye.html
ou
http://www.alexandredelvalle.com/publications.php?id_art=155
et autres encore

sanas oublier "le projet" dont écris Sylvain Besson (Sylvain Besson "La conquête de l'Occident - le projet secret des islamistes") voir aussi à
http://www.ludovicmonnerat.com/archives/2005/12/le_vrai_combat.html
http://eurabia.blogse.nl/log/the-muslim-brotherhood-project.html
http://eurabia.blogse.nl/
http://www.frontpagemag.com/Articles/Printable.asp?ID=12857

ps
on est repris aussi ici, :) mais avec une traduction automatique :( qui massacre le texte
http://www.theadventuresofchester.com/archives/2006/01/sinking_feeling.html

Publié par Mikhaël le 1 juillet 2006 à 19:55

Le terme "disproportionné" n'est lui même pas à sa place dans une analyse militaire tactique. Il n'a en effet qu'une acception juridique, inscrite dans le droit de légitime défense, laquelle doit être proportionnné à l'attaque ou à la menace imminente. Elle suppose toutefois une situation de guerre symétrique qui ne sera jamais au rendez-vous du jihad. Qu'est-ce que la proportion en situation asymétrique, franchement???

Quand à l'analyse militaire, elle se pense du point de vue tactique et si je ne m'abuse, c'est au résultat qu'on sait si la proportion de feu aura été juste ou non. On sait qu'en parallèle aux recherches du jeune soldat israélo-français, s'ajoute le démantèlement de l'infrastructure militaire hamastène, comme du temps de Sharon et Arafat avec le fatah.

L'erreur tactique de Ludovic aura donc été d'offrir aux journaleux de la RSR une portion bénie de sybillin contresens, pour alimenter un peu plus leur stratégie de défense disproportionnée en faveur des hamastènes ...
Errare humanun est..., on s'en remettra.

Publié par louis le 2 juillet 2006 à 1:36

Merci Louis mais LM a un problème qui est récurrent dans la vie d'un Blog ( très personnalisé ) : la présence et le temps à moins d'en faire son métier ou d'être à la retraite ;-)

Publié par Yves-Marie SENAMAUD le 2 juillet 2006 à 3:26

ajm (1er juillet) : les lignes 1-2 de votre dernier paragraphe sont à la fois une contre-vérité et un délit ... en France. Vous avez sans doute de la chance d'être en Suisse !

Publié par frédéricLN le 2 juillet 2006 à 17:31

Non. Et non. C'est une vérité. Et je ne demande qu'à le prouver, devant un tribunal français aussi:

http://www.ajm.ch/liberty/plainte_18.3.06.pdf

Publié par ajm le 2 juillet 2006 à 18:43

ajm : vous pouvez avoir l'analyse que vous voulez "de la religion musulmane et du Coran". Mais, en France, pas "des musulmans".

Les deux lignes auxquelles je fais référence (et que je m'abstiendrai de citer) portent une accusation collective contre les musulmans dans leur ensemble.

Or elle est contredite par votre propre document, dès sa première page de texte "les Musulmans, dans l'histoire, ont passé outre à cette injonction" [coranique].

Très heureusement, dans l'histoire, les Juifs ont passé outre à nombre d'injonctions de massacres présentes dans la Bible, les communistes ont passé outre à nombre de consignes de haine et liquidation de leurs fondateurs, etc.

Publié par frédéricLN le 2 juillet 2006 à 20:58

oui, si des juges français appliquaient les lois, le Coran serait interdit pour incitation à la haine raciale, incitation au meurtre, etc et les Musulmans actifs seraient en prison,
mais on est en France... et en Suisse, c'est à peu près kif kif

Publié par JPC le 2 juillet 2006 à 21:02

frédéricLN: Ah, je vois ce que vous voulez dire. Mais ce n'est qu'une interprétation bien fragile. Je ne dis pas que les Musulmans dans leur ensemble ont un quelconque défaut, mais qu'ils ont des motivations négatives envers Israël à cause de leur religion. Ça me semble très difficilement attaquable dès lors que je montre que leurs textes sacrés sont des appels à la haine, notamment contre les Juifs.

Et ceci n'est pas mon analyse, mais bien celle authentifiée par les Musulmans eux-mêmes, c'est-à -dire par les meilleurs experts de ces textes, soit les membres des écoles de jurisprudence islamiques, des hommes qui tous savaient le Coran par cÅ“ur, et une bonne partie des autres textes sacrés aussi, et à travers un effort de réflexion collégial qui pourrait servir d'exemple à bien des débats de notre temps.

Publié par ajm le 2 juillet 2006 à 21:46

Je n'ai malheureusement pas eu l'occasion d'entendre l'interview mentionné. Cependant, je tiens à exprimer mon soutien à LM. Cet épisode démontre, une fois de plus (de trop) qu'une bonne partie des intervenants préfère les coups de gueules, voire les réactions épidermiques au détriment de la réflexion et des efforts visant à comprendre son interlocuteur!

Alex

Publié par Alex le 3 juillet 2006 à 14:19

Et hop on se la joue à nouveau aux juges. Serait-ce pathologique?

Et tout ça sans même avoir entendu l'interview ... félicitations.

Publié par Mikhaël le 3 juillet 2006 à 16:18

"The schedule in Bali even provided for 20 minutes for the bombers to pray."

Et ils appellent ça une religion !!!

The choreography of a terrorist strike
BRaymond Bonner
The New York Times
JULY 3, 2006
http://www.iht.com/bin/print_ipub.php?file=/articles/2006/07/03/news/bali.php

Publié par jc durbant le 3 juillet 2006 à 22:05

D'après le verbe eurabien/politique arabe de la France ça s'appellerait une "religion de paix, amour et tolérance" ...
http://www.upjf.org/union-europeenne/article-4470-122-4-dialogue-euro-arabe-naissance-eurabia-bat-ye.html

Publié par Mikhaël le 3 juillet 2006 à 22:31

J'oubliais le "chantre de l'amour" Abou Bakar Bachir a été libéré par les autorités indonésiennes. Ce "chantre de l'amour universel" serait la référence religieuse du commando suicide de Bali.

Le leader du Jemaah Islamiyah (JI) qui "aurait" des liens avec Al-Qaida.

Pendant ce temps-là une chrétienne accusé de blasphème est en prison ferme depuis 3 ans ....

Publié par Mikhaël le 3 juillet 2006 à 22:36

Interview avec le "chantre de l'amour":

http://www.thefirstpost.co.uk/index.php?menuID=2&subID=46

"...Osama is Allah's soldier. When I heard his story, I came to the conclusion that he's mujahid, a soldier of Allah..."

Publié par Mikhaël le 3 juillet 2006 à 22:42

Et la réaction de la france en Côte d'Ivoire, aviation détruite, bases de l'armée ivoirienne bombardées, des centaines de civils tués ... oui mais c'était la France qui tuait et c'était des "nègres" qui se faisait tuer!

C'est là la différence m. Monnerat?

Publié par Mikhaël le 14 juillet 2006 à 11:43