« Les barbares de notre ère | Accueil | Un crash informatique »

19 juin 2006

Une guerre proche et lointaine

Voici plus de 6 mois, j'écrivais que les Européens acceptaient peu à peu et à contre-coeur la lutte lancée par les Etats-Unis sur le territoire de l'Afghanistan après les attentats du 11 septembre 2001. Il apparaît à présent que cette perspective semble confirmée par les faits : suite à son déploiement au sud du pays, l'ISAF est bel et bien sortie de son rôle initial (maintien de la paix) pour entrer dans un conflit de basse intensité, avec des opérations offensives conventionnelles nécessitant l'appui de l'artillerie et de l'aviation, et avec une différence toujours plus ténue entre ses actions et celles de la task force sous commandement américain. En d'autres termes, l'Europe mène une guerre tout en parlant de paix, pratique l'interdiction stratégique sous couvert de construction de nation, et fait en Afghanistan ce qu'elle s'est refusée à faire en Irak.

Il suffit de lire l'intention du commandant actuel de l'ISAF pour cerner l'action militaire en cours. Extrait :

My guiding intent is, through our actions and a linked information operation firmly rooted in substance, to reinforce the people of Afghanistan's belief that long-term peace and growing economic prosperity from which everyone can benefit is possible if they continue to give their government, and its international partners, their support and encouragement.
ISAF, in partnership with the GOA and the International Community, is to think and plan for the long-term future of Afghanistan, seizing short-term opportunities as they occur but always in a way that is in step with the long-term vision for the country. We are to focus on action that actively assists the GOA in nurturing and further developing the consent of the people to the GOA (our centre of gravity) and its international partners, not least NATO. Respect for the people of Afghanistan and their faith is to be central to all we do.

J'ai mis en gras les passages essentiels ci-dessus pour mieux souligner la clef de cette opération : non seulement une lutte pour les coeurs et les esprits, entre la modernité à l'occidentale et le conservatisme à l'islamiste, mais également un effort majeur pour la préservation, la restauration ou - comme en Afghanistan - le développement des structures et de la culture propres à l'Etat-nation, en matière de pouvoirs, d'identités, de loyautés, de prospérité et bien entendu de libertés. Or ce véritable combat se déroule à la fois partout et nulle part, de façon nécessairement distribuée et parallèle, dans les montagnes afghanes comme dans certains quartiers européens, avec des moyens et des méthodes qui diffèrent, mais qui doivent être coordonnés et fédérés.

Les affrontements entre Taliban et soldats de l'OTAN peuvent donc sembler lointains et peu significatifs. Je pense pour ma part qu'ils nous sont très proches et essentiels.

COMPLEMENT (20.5 2230) : Pour prolonger l'exposé de la situation que connaissent les troupes britanniques, cet article fournit un excellent aperçu.

Publié par Ludovic Monnerat le 19 juin 2006 à 21:40

Commentaires

Oui, cela démontre aussi que le soutien de la paix, dans ce cas particulier, passe forcément, hélas, par des actions militaires au sens propre, c'est-à -dire par la guerre. Et cette guerre doit être dirigée contre des fondamentalistes musulmans, soit des gens qui se basent sur leurs écritures sacrées et sur l'exemple de leur prophète pour établir des sociétés extrêmement coercitives et propager la notion de suprématisme islamique mondial.

Et pendant ce temps, en tolérant notre petit Islam helvétique bien propret, nous favorisons la diffusion de ces mêmes écritures sacrées au sein de notre population. Est-ce raisonnable?

Bien des gens ont étudié ces textes sacrés pour tenter d'en extraire le sens, les lois. Le plus grand effort rationnel et collégial a été, de très loin, celui des madhahib, les écoles de jurisprudence islamiques, qui ont élaboré le corps de lois appelé globalement la charia. Il y en eut une bonne demi-douzaine - quatre communautés sunnites et quelques-unes pour les branches minoritaires du chiisme. Elles réunirent les meilleurs connaisseurs du Coran et des actes du prophète en des groupes soumis par ailleurs à des influences très différentes - d'Afrique, d'Asie, d'Inde, d'Arabie, de Turquie -, et souvent opposés politiquement les uns aux autres.

Et pourtant, ces madhahib, ces communautés de cultures de base très diverses, ont créé, sans consultation digne de ce nom (nous sommes en plein moyen-âge), une législation que l'on peut qualifier de parfaitement consensuelle sur les éléments qui nous posent problème aujourd'hui, notamment le djihad (expédition militaire visant à étendre le territoire sous domination islamique), la dhimma (statut social humiliant pour les adeptes d'autres religions reconnues), les houdouds (châtiments corporels en place publique résultant de délits contre dieu), ou encore l'esclavagisme (le fait de «faire» des esclaves et d'en pratiquer le commerce à grande échelle). Aucune voix, dans les délibérations de ces madhahib, ne s'élève contre ces consensus. Les seules notes discordantes portent sur des détails sans impact notable sur l'ensemble.

Tout indique donc que la foi en la validité des écritures islamiques ne peut conduire qu'à des sociétés du type taliban/Al-Qaida, comme c'était le cas en Islam avant l'intervention des forces coloniales. Ainsi, en permettant aux Musulmans de pratiquer leur religion, en leur apprenant à lire dans nos écoles, en imprimant le Coran et les autres textes sacrés, en en acceptant la récitation, en favorisant ainsi la soumission des Musulmans à ces dogmes, en tolérant l'Islam, nous travaillons très concrètement à l'instauration, au sein même de notre communauté, du modèle sociétal contre lequel nous sommes contraints de mener une guerre lorsqu'il est arrivé à maturité.

Est-ce raisonnable?

Publié par ajm le 20 juin 2006 à 7:48

Je me permets de vous faire parvenir un court texte sur la "colonisation des esprits". Je crois qu'il va complètement dans le sens de la démarche de votre site et de votre dernier billet en particulier.

Propagande

Afin de faire connaître nos idées, il peut être très utile de pratiquer certaines techniques de propagande.

L'une d'elle est utilisée aujourd'hui, entre autre, par les musulmans. Ils ne l'ont pas inventée. En effet, cette technique était encore en usage il y a quelques années au sein des paroisses catholiques. Celles-ci pratiquaient alors le « patronage », en créant, par exemple, des équipes de football ou de théâtre, des soirées cinéma, des compétitions de ping-pong, etc! Le but est de réunir des gens, qui n'ont pas forcément grand-chose à voir avec la religion. Mais, une fois qu'ils sont sur place, il devient aisé de leur parler calmement et tranquillement de sujets plus sérieux qu'ils n'auraient pas abordé dans une autre situation.
Ainsi, bien souvent, les mosquées qui se construisent sont agrémentées de centres religieux prodiguant des activités variées, n'ayant, à priori, rien à voir avec l'islam.

Aussi, je vous fais parvenir ce message afin de tenter de vous éveiller sur ce sujet. Je me permets donc de vous encourager à vous regrouper pour créer des clubs, des associations de toutes sortes. Au final, vous n'aurez pas de mal à parler des sujets qui nous concernent, et surtout à libérer la parole.

Il est facile, par exemple, de réunir deux ou trois personnes autour d'un jeu de société. Ensuite, on peut discuter d'autre chose.

Notre combat, en effet, n'est pas si compliqué. Il nous faut essentiellement faire prendre conscience autour de nous de la réalité quotidienne qui n'a rien à voir avec ce que nous décrit la télévision ou la plupart des médias faisant parti du système.

Bon courage.

Publié par Juan Rico le 20 juin 2006 à 9:14

Oui c'est raisonnable, car :

L'islam ne conduit pas forcément au terrorisme.

Il est possible de vivre sa religion tout en acceptant des valeurs démocratiques (bien que certains musulmans y voient une incompatibilité - env. 30% selon un sondage qui avait été effectué pour le compte de l'Hebdo).

Notre force, c'est la tolérance qui se manifeste notamment par la liberté de culte. Cette dernière doit être maintenue pour toutes les religions et les courants religieux ne remettant pas en cause les principes démocratiques.

Dans ce contexte, l'on pourrait introduire une sorte de charte ou de serment pour les citoyens étrangers vivant sur notre territoire. Les courants véhiculant des idées et des comportements contraires au droit devraient être interdits.


Alex

Publié par Alex le 20 juin 2006 à 11:57

Dites, Alex, puisque vous parlez de l'Hebdo, est-ce que dernier n'avait pas publié le projet d'une telle charte voici 2-3 ans ?

Publié par Ludovic Monnerat le 20 juin 2006 à 12:07

D'après la lecture littérale des textes islamiques les plus sacrés, l'Islam conduit forcément à ce que nous appelons le terrorisme, car il en fait un devoir religieux, doublé de l'honneur qu'il y a à reproduire les actes mêmes du prophète. D'après l'interprétation de toutes les communautés de juristes musulmans chargés de tirer des lois de ces mêmes textes, l'Islam conduit forcément au terrorisme, car ces lois en font une obligation civique, doublée d'une promesse de gains substantiels pour les combattants.

D'autre part, en admettant que l'Islam soit débarrassé du terrorisme, il nous reste sa nature même: d'après la Cour Européenne des Droits de l'Homme de Strasbourg, le respect des lois de l'Islam est incompatible celui des droits de l'homme, d'où il faut déduire qu'au sens des lois islamiques, l'on est soit musulman soit respectueux des droits de l'homme, ce qui augure mal d'une cohabitation basée sur la tolérance du camp des droits de l'homme.

Mais des gens veulent tout de même croire que cela n'a pas d'importance, que cela peut être ignoré, ou corrigé par de simples rustines, telle une charte, sorte de serment de loyauté envers une nation païenne. Mais le prophète y a pourvu: les Musulmans qui connaissent leurs écritures sont autorisés à mentir dans un tel cas. Si la solution était si simple, nous n'aurions eu connaissance du problème que dans les livres d'histoire. Et encore.

Le problème ne vient bien sûr jamais, au plan humain, de gens intelligents, ouverts, loyaux, sincères, pacifiques, pieux, tolérants, quelle que soit leur religion - s'ils ont ces qualités, c'est que leur religion, personnelle, est bonne. Et le problème ne vient jamais non plus, au plan intellectuel, d'un élan vers la piété, le divin, l'observation des règles de conduite dictées par la conscience lorsque celle-ci s'élève vers l'idéal.

Le problème vient bien entendu toujours de fripouilles assassines, assoiffées de pouvoir. Et d'idéologies religieuses ou politiques qui encouragent, tolèrent et camouflent leur comportement et leurs intentions. Mais si le problème devient grave et durable, c'est, au plan humain, à cause de gens ostensiblement bien intentionnés qui interviennent sur des questions dont ils ignorent, souvent activement, pratiquement tout (au moyen-âge, ces gens donnaient les clés des villes aux troupes musulmanes les assiégeant, sûrs de gagner ainsi leur bienveillance) et, au plan intellectuel, à cause de convictions fondées sur la volonté de croire plutôt que sur leur bien-fondé. En somme sur une foi déraisonnable. Et nous touchons là au cÅ“ur même du problème.

Publié par ajm le 20 juin 2006 à 13:39

A LM : franchement je n'en suis pas au courant...

Alex

Publié par Alex le 20 juin 2006 à 13:55

@ Alex

Le terrorisme islamique s'inscrit dans une chaîne de causalité progressive. Je discutais ce matin-même avec deux amies musulmanes me rapportant comment tant de leurs amis totalement intégrés ont tourné casaque, qui à l'occasion du Hadj à la Mecque, qui par des rencontres sur internet. Etc. Elles sont aujourd'hui sous une pression classique en nos pays : menaces en vue de se soumettre (porter le voile, quitter son emploi, rester chez soi, ostracisme familial, et autres harcèlements ou violences).

La myopie politique consiste à nier la relation de l'islam local avec l'islam global. La couardise morale consiste à écrouer dans « l'accommodement raisonnable », la liberté de celles et ceux qui refusent l'enrôlement religieux musulman.

Le rôle de la démocratie n'est pas de mettre par avance les idéologies sur le même plan, fussent-elle religieuses. La protection du droit interne et international public des Droits de l'homme, n'est nullement absolue. Elle est conditionnée par le respect préalable de ses principes et le renoncement actif à sa négation.

A cet égard, les mesures privatives de liberté ne sont pas, par nature, contraires aux droits de l'homme, dès lors qu'il s'agit de protéger la sécurité et la liberté des citoyens.

A trop vouloir accommoder la propagation de l'islam, quel message donne-t-on à celles et ceux qui, de l'intérieur, nous appellent au secours ? Le message de la collusion avec leurs agresseurs. Cessons de dénier leur liberté aux victimes de l'islam, que sont en premier lieu les musulmans et musulmanes natifs. Cessons de laisser s'asphyxier la démocratie dans les nÅ“uds lovés du coran.

Publié par louis le 20 juin 2006 à 14:23

Juan Rico parlerait des reunions Tupperware?

Je pense qu'aussi le pentagone s'est penche sur le probleme al quran, et y a trouve pas mal de theories politiques, voir http://www.frontpagemag.com/Articles/ReadArticle.asp?ID=20539

"So far the conclusions of intelligence analysts assigned to the project, who include both private contractors and career military officials, contradict the commonly held notion that Islam is a peaceful religion hijacked or distorted by terrorists. They've found that the terrorists for the most part are following a war-fighting doctrine articulated through Muhammad in the Quran, elaborated on in the hadiths, codified in Islamic or sharia law, and reinforced by recent interpretations or fatwahs.

"Islam is an ideological engine of war (Jihad)," concludes the sensitive Pentagon briefing paper. And "no one is looking for its off switch.""

yoni halovesh kravi

Publié par yoni le 20 juin 2006 à 15:21

A Louis

Je ne conteste pas les processus que vous décrivez ci-dessus. En revanche, je refuse de les utiliser pour en faire des généralités. Dans le cas que vous citez, je suis pour la création d'une instance permettant aux personnes brimées d'obtenir soutien et protection. D'autre part, il faudrait peut-être simplement commencer par ne plus tolérer tout comportement qui n'est pas en phase avec les notions démocratiques (mariages forcés, excisions, pressions psychologiques pour le respect de certaines règes religieuses, discours haineux envers l'occident, etc.). Avant de prôner la mise à l'index de l'islam, il vaudrait mieux appliquer les règles existantes avec plus de sévérité et de conviction.

Alex

Publié par Alex le 20 juin 2006 à 15:58

@yoni

Oui, c'est un peu ça... les réunions Tupperware...

Je pratique les jeux de plateau, et j'ai remarqué que cela mettait à l'aise pour parler également d'autres sujets. Je pense qu'il y a un tas d'autres méthodes possible. Je me permets d'ailleurs de vous avouer que j'ai tendance à considérer le monde entier comme un tissu de propagande ; un peu comme si nous vivions dans la propagande.

A nous de faire une contre-propagande...

Amicalement.


Publié par Juan Rico le 20 juin 2006 à 16:26

"""[...]Dans le cas que vous citez, je suis pour la création d'une instance permettant aux personnes brimées d'obtenir soutien et protection. D'autre part, il faudrait peut-être simplement commencer par ne plus tolérer tout comportement qui n'est pas en phase avec les notions démocratiques (mariages forcés, excisions, pressions psychologiques pour le respect de certaines règes religieuses, discours haineux envers l'occident, etc.). Avant de prôner la mise à l'index de l'islam, il vaudrait mieux appliquer les règles existantes avec plus de sévérité et de conviction. -Alex"""

A part le fait de créer une "instance" (nous n'avons déjà que bien trop de machins étatiques), j'ai rarement été aussi d'accord avec Alex.
Avant de vouloir inventer toutes sortes de lois discriminantes, faisons déjà appliquer celles qui existent. Ce n'est actuellement pas le cas, faute de courage politique.

Publié par pan le 20 juin 2006 à 16:43

Le courage politique, ça se stimule. Mais certainement pas en freinant à coups de déclarations d'intention creuses précisément ceux qui s'y emploient.

Bien sûr, si une femme est menacée de mort, des policiers interviendront volontiers et, si les élus de l'endroit ne sont pas trop mous, la femme survivra peut-être. Mais aucune petite fille excisée ne viendra se plaindre avant d'avoir atteint l'âge adulte. Et même si, alors, elle clame depuis un Parlement européen que le problème, c'est le Coran et le prophète, les mêmes gens calmeront le jeu. Pendant que d'autres, pires encore, la feront chasser du pays.

Il y a décidément dans ce domaine un niveau de compréhension en-deçà duquel les gens sont moins dangereux comme ennemis que comme amis - de la civilisation.

Publié par ajm le 20 juin 2006 à 17:41

Si nous avions des peines réellement dissuasives pour les actes barbares que la loi interdit, les gens réfléchiraient à deux fois avant de mutiler leurs enfants.
Ce n'est pas de nouvelles lois dont nous avons besoin, mais de d'avantage de fermeté dans l'application des lois actuelles.

Publié par pan le 21 juin 2006 à 0:43

Si les lois actuelles étaient appliquées, l'Islam serait prohibé.

Publié par ajm le 21 juin 2006 à 6:00

Faire respecter et appliquer la loi telle qu'ele existe déjà serait effectivement la solution.
Mais écoutez les cris d'horreur qui se répercutent dans les média, difusés par les millieux "bien-pensant", progressistes.
Entendez les hurlements de colère de HRW, de"touche pas à mon pote", etc.
Il faut premièrement redresser les esprits.

Publié par Wuethrich le 21 juin 2006 à 7:14

Si j'ai bien compris, yoni,

l'islam n'est PAS la religion de paix détournée par des extrémistes et des terroristes qu'on nous présente communément mais bien un "moteur de guerre idéologique" dont nos sociétés occidentales ne peuvent plus se permettre d'ignorer les "caractéristiques de secte" ?

Et que dans sa stratégie d'attaque en trois phases, les EU en seraient à la 1ère dite "mecquoise" ou "affaiblie" sous la forme de mouvements pacifiques de type ONG ou groupes de pression; la Grande-Bretagne et les Pays-Bas à la 2e phase avc une augmentation des actions militantes; et... la France à la 3e et dernière phase dite "médinoise" où, ayant atteint la masse critique du nombre et du pouvoir, on peut commencer à semer la terreur dans les villes comme en... novembre dernier ?

Conclusion: nous sommes bien en guerre et même dans une "guerre pour la survie" qui va durer des décennies et... nous ne le savons même pas ?

http://jcdurbant.blog.lemonde.fr/jcdurbant/2006/06/its_the_koran_s.html

Publié par jc durbant le 21 juin 2006 à 7:29

C'est cela même. Il faut ouvrir les yeux, se pencher sur les incitations et les lois de cette chose que tant de gens prennent pour une religion parce qu'ils refusent d'y appliquer leur raison.

Et pour cela, il faut la condamner, en termes clairs, comme il fallait condamner le communisme. Tout en respectant les Musulmans, de même qu'il fallait respecter les Russes, les premières victimes de l'engeance marxiste, et la préfiguration du sort de ceux qui se laissaient mystifier par ses mensonges propagandistes.

Et c'est pour cela qu'il faut se fonder sur les droits de l'homme, et la dignité humaine. Il faut respecter l'être, pas les idées, la réalité, pas les illusions, peu importe à quel point les gens veulent y croire. Les Musulmans sont la réalité, la solution. Et l'Islam est l'illusion, l'ennemi de tous.

Et on ne vainc l'illusion qu'en la connaissant.

Publié par ajm le 21 juin 2006 à 7:47

"condamner, en termes clairs, comme il fallait condamner le communisme, tout en respectant les premières victimes ... Et c'est pour cela qu'il faut se fonder sur les droits de l'homme, et la dignité humaine."

Oui, et en particulier la liberté de conscience et notamment celle de changer de religion.

D'ailleurs, je trouve intéressant cette idée de viser les "caractéristiques sectaires" (au même titre qu'une secte comme celle de Jim Jones ou de l'Ordre du Temple solaire) de l'islam ...

Et je ne peux m'empêcher de reciter un extrait du préambule et un article de la Dééclaration universelle des droits humains:

Considérant que la reconnaissance de la dignité inhérente à tous les membres de la famille humaine et de leurs droits égaux et inaliénables constitue le fondement de la liberté, de la justice et de la paix dans le monde.

Considérant que la méconnaissance et le mépris des droits de l'homme ont conduit à des actes de barbarie qui révoltent la conscience de l'humanité et que l'avènement d'un monde où les êtres humains seront libres de parler et de croire, libérés de la terreur et de la misère, a été proclamé comme la plus haute aspiration de l'homme.

Article 18.

Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion ; ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction seule ou en commun, tant en public qu'en privé, par l'enseignement, les pratiques, le culte et l'accomplissement des rites.

http://www.justice.gouv.fr/textfond/dudh1948.htm

Publié par jc durbant le 21 juin 2006 à 9:17

mon intervention est hors sujet ici, mais serait-il possible que le maitre de céans aborde le problème de la Corée du Nord ?
j'ai l'impression que les US abandonnent l'idée d'intervenir en Iran pour se polariser sur la Corée du Nord,
à moins que ce ne soit une diversion...
l'avis de spécialistes sur ces problèmes serait intéressant...

Publié par JPC le 21 juin 2006 à 9:36

Les houdouds (incluant l'apostasie) n'ont jamais été abrogés. La charia est de plus en plus appliquée depuis les annèes 1970. Plusieurs nations en ont même réintroduit les lois pénales. La Somalie va sans doute rejoindre ce cercle très bientôt.

Lire, consulter, se référencer:
Crime And Punishment In Islamic Law: Theory And Practice From The Sixteenth To The Twenty-First Century. Rudolph Peters, professeur de droit islamique à l'université d'Amsterdam

http://www.amazon.fr/exec/obidos/ASIN/0521796709/qid=1150875092/sr=8-2/ref=sr_8_xs_ap_i2_xgl14/171-8746486-6204245

Aussi, du même auteur, une collection de textes de premier plan, anciens et modernes, sur le djihad et les débats autour de sa nature et de sa signification:
Jihad In Classical And Modern Islam: A Reader

http://www.amazon.com/gp/product/1558763597/sr=8-5/qid=1150875405/ref=sr_1_5/002-1743448-9652031?%5Fencoding=UTF8

Publié par ajm le 21 juin 2006 à 9:43

"mon intervention est hors sujet ici, mais serait-il possible que le maitre de céans aborde le problème de la Corée du Nord ?"

C'est effectivement pas le sujet, mais je trouve aussi qu'on parle pas assez et je voudrais bien qu'on en parle: dans un prochain billet (avec l'essai de missile qui se profile à l'horizon ?) ! ?

Sinon, voici deux articles que j'ai trouvés mais je serais preneur si quelqu'un en avait d'autres !

http://jcdurbant.blog.lemonde.fr/jcdurbant/2006/04/le_goulag_cach.html

http://jcdurbant.blog.lemonde.fr/jcdurbant/2006/06/irancore_du_nor.html

Publié par jc durbant le 21 juin 2006 à 14:55

@ alex
Vous refusez de généraliser. Soit mais il y a un abyme d'implicite dans ce refus.

Il peut signifier quoi ? Que l'islam en général n'est pas toxique pour la démocratie ? Que celle-ci est en toute hypothèse immunisée contre toute tentative générale de la dénaturer ? Qu'elle serait à ce point de nature divine que son éternité serait assurée ?

L'islam est une idéologie qui renait puissamment, se renforce militairement, démographiquement et idéologiquement tous les jours ; qui dépense des sommes colossales directement en dawa (des milliards de dollards) ou indirectement (par la corruption massive des politiques occidentaux) pour propager un modèle dont le seul projet est de remplacer la démocratie par la Shura, la liberté par la Shari'a et la culture par la calligraphie !!!

Et vous dites qu'il ne faut pas généraliser ??? Vous me faites penser à cette anecdote bien connue d'experts que l'on fait entrer dans une chambre noire dans laquelle se tient un éléphant et à qui on demande de le décrire. Chacun entre en contact avec une partie de l'animal et le décrit comme une chair plate ou bien cylindrique ou ventrue, statique ou mobile, etc. selon la partie qu'il touche (oreille, patte, trompe, ventre, etc.). Leur surprise est grande lorsque la lumière s'allume!.

Vous incitez à ne pas généraliser (« il ne faut pas » dites-vous), car je crains bien qu'il vous manque, justement, la vue générale et l'appréciation de la chaîne de causalité qui en découle. Cette chaîne de causalité se déclare prête à nous faire perdre tous les acquis chèrement payés dans l'histoire de la démocratie, à nous faire régresser aux temps de la Saint Barthélémy et vous êtes prêt à nous faire rejouer cette partie ???

Mais quel niveau de souffrances faudra-t-il atteindre pour ne plus conseiller de fermer les yeux et d'éviter de « généraliser » ? Combien de beurettes brûlées vives comme des sorcières d'autres temps, combien de femmes vendues comme esclave à leur futur mari pour le prix d'une chevrette, combien d'accès refusés aux soins, combien de conflits terrestres et bientôt balistiques, combien de bannières noires flottantes sur la Grande Terre(Erde Kebira), de bandeaux verts ceints sur le front, d'appels à la prière dans nos campagnes, combien ???

Vous vous cramponnez au droit des musulmans d'être musulman sans vous soucier de l'injonction édictée et subie. Fort bien. Prenez donc la liberté de vous convertir si ce modèle vous semble préférable à votre épanouissement personnel. Pratiquez, pratiquez, il en sortira bien quelque chose!.

Et puis progressez, prenez exemple sur les grands témoins (shahid) qui tuent ceux qui ne suivent pas. A non ?! Tuer l'infidèle ou l'apostat, vous vous ne le feriez pas ? Et pourquoi donc ?? Parce qu'il vous appartiendrait le droit d'abroger l'injonction de m'assassiner moi, votre interlocuteur anonyme qui persifle et blasphème ? Alors si c'est le cas rejoignez moi illico, je travaille justement à cette abrogation, à l'anéantissement de toute force normative obligatoire de ces textes contraires au droit démocratique.

Vous pensiez que la démocratie peut armer son ennemi mortel sans risque tant qu'elle peut soigner ses victimes. Vous êtes finalement plus proche que vous l'imaginez, de ceux qui militent pour son désarmement total :-)

Publié par louis le 21 juin 2006 à 14:57

"...Si les lois actuelles étaient appliquées, l'Islam serait prohibé..."

Pour cela il faudrait commencer par parler de Djihad et de Djihadistes plutôt que de noyer le poisson en parlant de guerre contre le terrorisme et de terroristes. Ce sont des Guerriers, leur uniforme est l'Islam, leur idéologie le Coran, leur champ de bataille est le Monde et nous sommes comme des crétins à nous demander si nous sommes en guerre ou s'ils menacent vraiment la paix avec leurs petits couteaux de boucher mal aiguisés quand ils pourraient augmenter leur rendement avec des guillotines made in France !

Publié par Yves-Marie SENAMAUD le 21 juin 2006 à 20:03

Ludovic, vous soulignez assez que l'enjeu de l'affrontement, ce sont les esprits. De ce point de vue, n'est-il pas délicat que des troupes de l'OTAN entrent en action à reculon et comme par effraction (contrairement aux Américains et aux Britanniques), sans vrai soutien de leurs autorités et de leurs opinions publics? Que se passera-t-il au premier coup dur, comment gagner une guerre dans ces conditions?

Publié par François Brutsch le 21 juin 2006 à 23:07

Bravo,
Dans votre effort (louable) de vulgarisation, vous avez atteint le sommet de la vulgarité. Quel beau raccourci:"entre la modernité à l'occidentale et le conservatisme à l'islamiste"...le monde devient d'une simplicité ahurissante (du niveau de Bush et de Sharon): "eux" et "nous"."nous" allons leur apporter la bonne parole sous la forme de l'Etat Nation et des droits de l'homme...pardon humains (qui, je me permets de le rappeler sont des créations de la société judéo-chrétienne). "eux" ne sont que des sauvages sanguinaires, parce que muslmans, bien sûr!...fantastique, mais, dans le fonds, et si on leur demandait leur avis? Non, bien sûr, ce sont des sauvages...
En tout cas bravo, il suffit de lire les commentaires provoqués par votre billet! A vous lire vous allez bientôt refaire les croisades avec votre horde d'excités. Bon, notez il y aurait au moins un point positif: Jerusalem redeviendrait Chrétien!

Publié par Mitch le 21 juin 2006 à 23:26

@ Mitch, Votre diatribe est une insulte aux Musulmans et en particulier aux Arabes qui sont le fer de lance du Monde Musulman. Ils nous veulent chrétiens, croisés et sympathique aux Juifs parce que c'est dans le Coran. Ils nous combattent parce que nous somme des Infidèles et qu'ils sont en ce moment en djihad et que c'est la voie du Coran. Ils nous savent guerrier et ils sont des guerriers mais ils ne peuvent pas perdre... Allah est avec eux . Nous sommes à l'image de notre Dieu et eux ont un Dieu à leur image parce qu'ils sont le produit de la révélation et que rien ne peut se faire en dehors du Coran. Donc, couper des têtes, faire souffrir, humilier, tuer sans discrimination n'a pas le même sens pour nous que pour eux et n'a rien à voir avec le degré de civilisation. Ils font la guerre, le Djihad, pour islamiser ce qui a été " touché " par un Musulman. Nous, nous espérons conquérir les esprits et à mon avis c'est une erreur face au Monde Musulman. Le Djihad va s'arrêter quand le Monde Musulman estimera qu'il a atteint un certain équilibre et qu'ils va pouvoir jouir de ses acquis. Nous aurons l'impression d'avoir réussi certaines choses, imposé notre " démocratie " mais ce ne sera qu'un mirage. Comme toutes les crises depuis 1400 ans ce vol de criquets pèlerins reprendra son aspect inoffensif, avant la prochaine métamorphose d'un nouvel envole djihadiste pour un rebrassage de la carte du monde, de la carte de l'Expansion Islamique dans la voie d'Allah. Rien de modéré dans ce fondamentalisme efficace qui entretient une expansion incroyable dans la voie d'Allah et un bilan de faillite d'économie moderne que Abdelaziz Bouteflika président de l'Algérie nous livre dans un de ses discours : http://www.el-mouradia.dz/francais/discours/2003/12/D1071203.htm
Alors si vous, vous faites l'effort de leur demander leur avis, il vous faudra rencontrer dans le bled un notable. Vous serez invité à entrer dans la demeure et vos yeux devront s'accoutumer à la pénombre provoquée par la fermeture des issus afin de garder la fraîcheur. On vous servira dans le sud marocain que je connais le beurre, le miel et le leben. En silence vous goûterez à l'hospitalité que l'on doit prodiguer même aux ennemis. On vous servira le thé à la menthe et ce n'est que plus tard, beaucoup plus tard qu'on vous adressera la parole pour une vrai conversation. Alors votre discrétion, modération dans la parole vous confirmera que le monde est appelé à être musulman mais si vous accaparez la parole on ne vous dira que des slogans pour occidental ignorant.

Publié par Yves-Marie SENAMAUD le 22 juin 2006 à 5:31

@Mitch
Merci des compliments à la "horde d'excités" que vous lisez sans doute en sautant des lignes.

Complimenter c'est complaire. Comme bcp d'autres vous semblez vous complaire dans l'amalgame. On écrit "doctrine de la soumission" (islam), vous lisez "musulmans". On écrit "protection des victimes de l'islam que sont les musulmans", vous lisez "sauvages sanguinaires".

Comme bien d'autres héraults du faible et de l'opprimé (jamais de la femme voilée de force bien sûr et encore moins de l'excisée), vous refusez de penser la référence islamique, la référence au sacré. Que dit-elle cette référence Monsieur Mitch? Y adhérez-vous à ce point? Comptez les victimes musulmannes de cette référence au sacré qu'aucun peuple d'islam pourtant n'a renié si ce n'est la Turquie (qui en revient au grand gallop). Allez dire au musulman que son texte est une foutaise! Même victime, il ne reniera point sa référence au sacré. Le djihad n'est pas une guerre sainte, c'est une voie sacrée.

La "horde d'excités" ne peut-elle à ce point se voir pour vous comme elle est? Celle de simples démocrates pour qui le sacré n'est pas dans l'appel au meurtre, à l'inégalité, au rançonnage du dhimmi mais exactement l'inverse?

Qui s'intéressent au référent, pour comprendre comment, justement, protéger leur système et ceux qu'il y accueille, notamment musulmans victimes d'autres musulmans...

Publié par louis le 22 juin 2006 à 6:46

Oui. Mais ajoutons tout de même, dans la pénombre à laquelle l'on s'est habitué, et après toutes les précautions et modesties d'usage, que le djihad a bel et bien échoué. C'est un fait historique, rien de moins. Et osons constater aussi qu'il n'a pas l'ombre d'une chance, aujourd'hui, dans une confrontation qui ressemblerait à celle dictée par l'exemple du prophète. À la lueur de ce doute peut, et devrait, se dessiner une vraie solution. Pour ceux qui savent aussi vivre dans la pleine lumière du jour.

Publié par ajm le 22 juin 2006 à 7:36

"De ce point de vue, n'est-il pas délicat que des troupes de l'OTAN entrent en action à reculon et comme par effraction (contrairement aux Américains et aux Britanniques), sans vrai soutien de leurs autorités et de leurs opinions publics? Que se passera-t-il au premier coup dur, comment gagner une guerre dans ces conditions?"

C'est exactement le problème des démocraties engagées dans des conflits de basse intensité, François : comme ces derniers sont des combats aux points qui se décident dans la durée, les efforts consentis finissent souvent par être disproportionnés avec les enjeux défendus. Est-ce que le public européen, aujourd'hui déjà , estime justifié la perte de soldats en Afghanistan ? J'en doute.

Publié par Ludovic Monnerat le 22 juin 2006 à 14:11

Et ça ne fait que commencer: http://bareknucklepolitics.com/?p=1541

What appears to be a new videotape from Ayman al-Zawahiri, produced by As-Sahab and dated June 06, has been posted on one of the websites frequently used by al Qaeda. The rough title of the video, which is 3:44 long, is "America's Crimes in Kabul."

According to Ben Venske of the Intel Center, a government contractor that tracks Arabic websites, this is the sixth video statement showing al-Zawahiri to be released in 2006. Venske says the release of the video is part of ongoing messaging levels from al-Qaeda that are higher than at any point in the group's history and that began to pick up towards the end of 2005 and are continuing to increase.

The following is a rough translation of the video:

"My speech today is directed to the people in Kabul who have witnessed the bitter experience yesterday and watched new evidence of the crimes of the Americans against Muslims in Kabul. The new aggression against you was preceded by a series of killings of the innocent in Kabul, Khost, Kandahar!.etc. and torture of Muslims and humiliation of the Qur'an and the humiliation of the prophet and it was preceded by the honoring of Salman Rushdi who mocked the prophet. Therefore I call on Muslims in Kabul in particular and the Muslims in Afghanistan in general to stand in the way of the invading forces. The flags of these forces are all over. I call on Muslims in Kabul and in all of Afghanistan to follow Islam, the Qur'an and the prophet and to be proud. I call on them to remember the history of their fathers in resisting the invaders. I call on them to resist this occupation. I call on the youth in the schools and the universities in Kabul to defend their religion. Don't believe these invaders or their agents, the traitors, who want to humiliate you for their interests. Stand as one with the mujaheddin until the invaders are kicked out and Afghanistan is liberated and the Islamic sharia is applied and there's security and justice."

Publié par ajm le 22 juin 2006 à 16:43

(...) car je crains bien qu'il vous manque, justement, la vue générale et l'appréciation de la chaîne de causalité qui en découle... (louis)

Merci de vous prononcer sur mes connaissances. Apparemment vous en savez plus que moi-même!

« Alors si c'est le cas rejoignez moi illico, je travaille justement à cette abrogation, à l'anéantissement de toute force normative obligatoire de ces textes contraires au droit démocratique ». (Louis)

Sur ce point, je peux vous rejoindre. Mais encore une fois, je ne peux me résoudre à considérer l'islam et ses adhérents comme un ensemble monobloc agissant de façon unanime.

Vous le reconnaissez implicitement ci-dessus, il semble possible de réformer l'islam ou d'aider à le faire. Ce postulat implique justement que diverses tendances existent et sont susceptibles de réagir de manière différentiée. C'est dans ce contexte que s'inscrit mon refus de généraliser cette problématique.


Alex

Publié par Alex le 22 juin 2006 à 17:06

@ ajm, "... C'est un fait historique..." certes mais pour reprendre l'allégorie des criquets pèlerins, nous les combattons et nous les éliminons dans leurs formes métamorphosée, Les descendants " normaux " passent inaperçus et s'incrustent dans les territoires conquis jusqu'à la prochaine fois. On ne se souvient plus du monstre métamorphosé que l'on a vaincu et l'on regarde la forme " normale " comme très sympathique et digne d'intérêt. Alors pensez-vous encore que ce Djihad ailé soit un échec ! Pensez-vous que toute notre technologie peut venir à bout de cette mutation hormonale... J'avais 12 ans quand j'ai été témoin de la plus grande invasion de l'époque, un vole de 50 km de large par 25 km de long totalisant environ le poids du porte avion USS Forestal, à midi en plein soleil, il y a eu de l'ombre. Nous l'avons vaincu, enfin c'est ce que nous avons dit, mais cette plaie s'est répétée tous les 15 ans jusqu'à nos jours malgré nos produits chimiques, nos avions d'attaque qui ressemblent à des chasseurs de la WW2, nos véhicules tout terrains super équipés et nos centres de commandement hyper sophistiqués plus la recherche anti-acridienne de pointe. Bref la comparaison vaut ce qu'elle vaut mais dire que le Djihad islamique est un échec est très discutable et mérite d'élargire notre vision surtout face à 1 milliards d'adeptes dont le nid est la Mecque et pas de reine à cibler, rien que des individus ! ;-)

Publié par Yves-Marie SENAMAUD le 22 juin 2006 à 18:19

Les postulats ne peuvent survivre sans experimentation ou preuves de leur realite a moins de ne vouloir courrir le risque de les voir au musee des theories avec la cosmologie ptolemaique, la terre centre de l'univers etc.

Aussi ici on amerait la voir un de ces jour cette religion de paix mais helas on ne voit que chaque jour plus de fanatisme et de neonazisme, le salut nazi etant devenu de pratique courrante.
http://www.jtf.org/israel/nnn.01052005.israel.plo.fatah.youth.at.abbas.mazen.rally.small.jpg

Publié par yoni le 22 juin 2006 à 18:20

La solution est tout simplement à La Mecque, dans l'examen des bases de cette foi qui lance régulièrement des pèlerins à l'assaut du monde. Il faut y renvoyer les pèlerins, les y faire découvrir la terne vérité sur leurs motivations.

Car en vérité, les textes sacrés islamiques sont à la foi et à la culture ce que le fumier est à l'agriculture. Lorsque les Musulmans s'en rendront compte, qu'ils enlèveront les premiers de l'autel d'où ils empestent le monde, et les porteront en terre, ils pourront faire fleurir les secondes, et embaumer la planète.

Publié par ajm le 22 juin 2006 à 21:15

Selon l'UNODC, l'Afghanistan a produit 4100 tonnes d'opium en 2005, soit 87% de la production mondiale. La surface cultivée a certe diminué, mais cette diminution (-21%) est compensée par une hausse des rendements (+22%). La production d'opium représente toujours la moitié du PIB du pays.
Depuis 25 ans, la production est en hausse constante...

Publié par marcolino le 25 juin 2006 à 10:20

Je trouve une similitude avec la production de vin en Israel. :)

Publié par yoni le 25 juin 2006 à 12:16

Une grande partie de l'opium afghan est consommée en Iran:
http://www.iran-resist.org/article1651
http://www.iran-resist.org/article521

Publié par ajm le 25 juin 2006 à 13:44

Tout à fait autre chose; La France à fait comme la CIA avec ses ''enlévements'' !!! La preuve :

PARIS - Le terroriste vénézuélien Carlos a déposé plainte mardi contre le général Philippe Rondot et "tous les autres" participants à sa capture au Soudan le 14 août 1994 pour "faits d'enlèvement et séquestration en bande organisée".

Publié par Frédéric le 27 juin 2006 à 21:23