« Une semaine en Norvège | Accueil | De retour en Suisse »

18 mars 2006

Une tranche atmosphérique

Il règne toujours dans les centres d'opérations multinationaux une atmosphère particulière : les cliquetis des claviers et des souris, le bruit de fond des ventilateurs (des ordinateurs, des pro-jecteurs comme de la climatisation), les discussions qui se poursuivent dans les cellules et qui mélangent diverses langues, les téléphones qui sonnent, les interpellations à haute voix sur des points urgents, la lumière des néons, les écrans sur lesquels défilent les informations, les bips signalant l'arrivée des messages (ou les annonces d'erreur de Windows !) - tout cela forme un fond sonore stimulant et intéressant. La manière dont circulent les informations, les liens qui se créent après quelques jours seulement de travail en commun, permettent de trans-former un assemblage d'individus en un outil chaque jour plus performant.

Parfois, un événement survient qui mobilise l'attention du centre, et les projecteurs font défiler quelques folios décrivant un concept d'opérations, une idée de manÅ“uvre, une liste d'appuis ou encore une évaluation de la situation. Des synchronisations sont discutées, des déconflic-tualisations sont mises au point, des décisions sont prises, avec l'apport des officiers de liaison issus à la fois des contingents subordonnés et des autres composantes, et sur les bases créées par les coordinateurs des opérations. Ces décisions sont ensuite transmises par télé-phone, confirmées par courriels, sous la forme d'ordres partiels ou encore d'ordres d'exécution, avec des fichiers annexés pour les éléments visuels nécessaires. Ce qui permet au centre de reprendre son atmosphère normale, et d'être prêt à réagir promptement!

Publié par Ludovic Monnerat le 18 mars 2006 à 22:34