« Une aubade à la gare | Accueil | Entre escalade et projection »

1 février 2006

Au nom de la liberté

La presse européenne commence à réagir aux menaces sur la liberté d'expression : plusieurs quotidiens, en France, en Italie, en Allemagne, en Espagne, ont publié les caricatures initialement parues dans un journal danois - évacué hier pour cause d'alerte à la bombe - afin d'affirmer la primauté de cette liberté et leur attachement à la laïcité. Ces initiatives courageuses renforcent également la solidarité européenne dans cette affaire, et sabordent la légitimité d'un boycott visant exclusivement le Danemark et la Norvège. Les manifestations violentes qui se sont multipliées ces derniers jours dans le monde arabo-musulman ont donc eu un effet inverse à celui escompté, même si le journal danois et le gouvernement norvégien ont présenté des excuses. Douze caricatures ont mis le doigt sur un enjeu dont la perception est en évolution rapide.

Ce développement confirme mon analyse de deux mondes décalés, condamnés à ne plus pouvoir s'ignorer, et dont les valeurs antagonistes ont fini par ouvertement s'entrechoquer. Au nom de la liberté et contre la toute-puissance de la foi, des médias ont décidé d'intervenir dans une crise ayant déjà tourné au rapport de forces, et ont ajouté indirectement le poids de leur pays respectif dans la balance. Le passage à l'acte ne leur est pas nouveau, bien entendu, mais ce processus parallèle et réactif témoigne d'une évolution digne d'intérêt. Les temps changent vraiment... Qui sait quel impact peut avoir une boule de neige lancée depuis un sommet, quelles cascades d'effets divers elle peut déclencher ? J'ai le sentiment que nous assistons à une telle situation. J'y reviendrai demain de manière moins allégorique et plus documentée...

Publié par Ludovic Monnerat le 1 février 2006 à 19:13

Commentaires

Effectivement, France soir a publié les caricatures. Les journalistes danois on présenté des "regrets" mais pas d'excuses formelles. Ouf! Il faut être solidaire des danois. J'espère que le gournement français en fera de même sans crainte de représailles. Il ne faut jamais "s'écraser".

Publié par FrenchBoy le 1 février 2006 à 19:33

C'est la seule bonne méthode qui a été appliquée: Celui qui fait du chantage doit recevoir l'exact opposé amplifié de ce qu'il espérait. Il est nécessaire de montrer que toute tentative de chantage "culturel" est en somme contre-productive.

Publié par Sisyphe le 1 février 2006 à 21:06

Hem...qui sait peut-être que quelqu' un va bientôt en faire des T-shirts ;-)

Publié par Arnaud le 1 février 2006 à 22:21

Raymond Lakah, propriétaire du jouurnal France-Soir a cogné en licenciant le Directeur du journal !

Douce France...on repassera pour les T-Shirts

Les cinq chantiers de l'islam :
http://www.nouvelobs.com/dossiers/p2152/a293832.html

Publié par Yves-Marie SENAMAUD le 2 février 2006 à 3:51

C'était trop beau et trop franc. Il a fallu qu'un pourri y mette son grain de sel.

Publié par Ares le 2 février 2006 à 9:46

Pourquoi ne pas donner un droit de réponse aux
islamistes dans les journaux incriminés ? Ou
demander quelles sanctions devraient s'abattre
sur les humoristes ? Le public occidental serait
édifié !

Publié par Jean-Jacques Millard le 2 février 2006 à 14:15

Demandez-vous pourquoi une publication faite en septembre provoque une réaction épidermique seulement fin janvier?

Découvrez alors que le sujet a été instruit par des oulémas et qu'ils en on fait un dossier "ampliatif". C'est-à -dire qu'ils ont très vraisemblablement rajouté des dessins absents de la publication d'origine. La source est ici (Fabricated cartoons worsened Danish controversy) :
http://counterterror.typepad.com/the_counterterrorism_blog/

Le temps de retard? Rien d'autre que le temps de forger un faux de plus.

Et qui trouve-t-on derrière? L'incontournable yussuf al qaradawi, maître à penser de l'islam "modéré" d'Europe et d'Helvétie (Frères Ramadan, Mosquée de Zurich, etc.)

Toujours une longueur d'avance cet islam...

Publié par Louis le 2 février 2006 à 16:34

Ce qui est en train de se passer, soulèvements en France, attaque directe contre la liberté de la presse, montée de l'islam, multiplications des attentats... ne suscite guerre de réaction au sein de la population. Ont ils seulement conscience de ce qui est arrivé à la Bosnie? Une chose est certaine, et je vais reprendre l'expression d'un auteur de gauche pour le coup. Dans un débat télévisé Régis Debray avait dit face à Jacques Derrida: "mieux vaut une bonne frontière qu'un mauvais mélange". Je crois que tout est dit.

Publié par FrenchBoy le 2 février 2006 à 18:10

"'[M]ieux vaut une bonne frontière qu'un mauvais mélange'. Je crois que tout est dit."

Vraiment? Une frontière contre quoi, pour nous séparer de quoi? Des flux migratoires? Cette frontière existe déjà , mais elle est impossible à transformer en Grande Muraille. Des flux d'information? Autant essayer de se couper de l'économie mondiale - et de tout avenir. Ou s'agit-il de multiplier les frontières intérieures, de parvenir à des enclaves conjuguant stabilité, sécurité et liberté dans un no man's land chaotique, violent et intolérant? J'aimerais bien vous lire à ce sujet...

Publié par Ludovic Monnerat le 2 février 2006 à 18:27

Ludovic a raison, les frontières c'est fini pour longtemps. Les hordes mongoles, les invasions viking ou sarrasines sont bel et bien remplacées par le doute des valeurs.

Si l'on retourne un jour vers des enclaves de type féodal, alors les valeurs correpondantes devront y inviter. Dans féodal, il y a fidèle, allégeance en vue de la "protection", noblesse, fief, art de la guerre, etc.

Pour l'instant ces valeurs vont à l'islam: shahada, baya, dhimma, raïs, émirs, dar el islam, jihad.

Donc, à mon humble avis, pas d'enclaves en perspectives, autres qu'islamiques.

Publié par louis le 2 février 2006 à 20:35

Même si je ne suis pas Régis Debray je vais essayer de répondre. Il s'agit de la frontière d'un état, pas d'une enclave. Elle n'est ni économique ni culturelle. Son but est de définir le territoire d'un peuple. Le constat est simple, des peuples que tout oppose sont parfois réunis au sein d'une même frontière, par exemple: Empire Austro-Hongrois, Empire Ottoman, URSS, Algérie française, Yougoslavie, dans une moindre mesure la France actuelle...
Ces mauvais mélanges débouchent généralement sur une situation non enviable. Il est donc préférable de séparer les peuples par des frontières, de protéger les français d'une mauvaise immigration... Vous me direz et pourtant regardez? C'est ce que l'on a voulu faire? Et bien non, pas du tout. En France en tout cas, l'immigration était souhaitée par les milieux économiques et politiques et il aurait été techniquement possible de s'en prémunir.

Publié par FrenchBoy le 2 février 2006 à 21:18

L'immigration en France est ridicule... j'aimerais bien voir des statistiques comparant des pays européens et américains. Le problème est ailleurs, peut-être que le professionnalisme à la Française ne tient pas la route. La condescendance, le paternalisme, l'exclusion font certainement plus de mal aux immigrants que le racisme dans ce pays.

Publié par Yves-Marie SENAMAUD le 3 février 2006 à 0:33

@ Yves-Marie SENAMAUD,
Vous trouverez ici une petite introduction sur l'immigration afin de ne pas rester dans le flou. Si vous souhaitez avoir des statistiques plus précises sans avoir à consulter un livre, cette page vous fournit les données brutes de l'immigration dans tous les pays de l'OCDE, il vous suffit donc de calculer...

Publié par Damien le 3 février 2006 à 14:51

@ Damien, Merci pour les liens.

Très rapidement je retiens ce paragraphe : "...Par ailleurs, c'est dans les pays qui ont mis en Å“uvre des politiques migratoires sélectives pour attirer les travailleurs hautement qualifiés, tels que l'Australie, le Canada, l'Irlande et le Royaume-Uni, qu'on observe la proportion la plus élevée de personnes qualifiées parmi les immigrés (30 à 42%). Dans la plupart des pays de l'OCDE, l'émigration des personnes hautement qualifiées vers d'autres pays de l'OCDE est plus que compensée par l'immigration des personnes hautement qualifiées en provenance du reste du monde. Les pays qui bénéficient le plus de la mobilité internationale des travailleurs hautement qualifiés, en termes numériques, sont les États-unis, le Canada, l'Australie, la France et l'Allemagne..."

Ici au Canada ( j'habite le Québec ), je confirme la grande préoccupation pour " choisir " ses émigrants et je pense que la France a du travail à faire dans ce sens ( son émigration était en grande partie une émigration de travailleurs pas toujours très instruits ). Il n'y a pas trop d'émigrants mais peut-être pas ceux que l'on voudrait avoir. La France a toujours refusé de se voir comme un pays d'émigration et a pratiqué la politique de l'autruche pendant des décennies ( avoir la tête dans le sable, ça expose d'autres parties du corps plus sensibles ;-). Nous récoltons en France un travail qui n'a pas été professionnels et ici au Canada nous avons quelques irritants du à un relâchement de la politique d'émigration...

Publié par Yves-Marie SENAMAUD le 3 février 2006 à 19:55

Monsieur Lakah a des habitudes de dhimmi oriental, faut croire.

Sinon, M. Monnerat, les écrits géopolitiques de M. Aymeric Chauprade vous sont-ils familiers ?

Publié par Alceste le 3 février 2006 à 22:33

Bonjour.
Sur cette sacro-sainte liberté de la Presse, justement, cf. mon lien, pour un point de vue forcément... polémique.
Cordialement.

Publié par Stalker le 4 février 2006 à 12:20

A Alceste : Familiers, ce serait beaucoup dire ; disons que j'ai lu deux ou trois articles, ce qui est fort peu.

Publié par Ludovic Monnerat le 4 février 2006 à 12:29

Afin de calmer le jeu, plusieurs associations vont demander à la Justice d'intervenir... enfin un Juge impartial va poser un regard critique sur la presse... :) que disait déjà Voltaire ?

http://www.mrap.asso.fr/communiques/caricature/view

Publié par Deru le 4 février 2006 à 22:44

Voltaire disait que la religion est née quand le premier hypocrite a rencontré le premier imbécile. Cette définition avait pour lui valeur universelle et il le clamait bien fort, quand on le laissait dire...

Publié par Damien le 4 février 2006 à 23:38

@ Deru, Le MRAP va-t-il analyser la Sourate 9 comme une pensée ésotérique ou une caricature ? ;-))))

Publié par Yves-Marie SENAMAUD le 5 février 2006 à 1:29

Ok. C'est déjà ça. :)

Publié par Alceste le 5 février 2006 à 3:34