« Une vue le matin | Accueil | Dans la campagne bernoise »

30 janvier 2006

La collision des mondes

Plus tard, bien plus tard, il est possible que cet événement soit interprété comme un tournant : l'appel de plusieurs organisations arabo-musulmanes à une résolution des Nations Unies interdisant les attaques des croyances religieuses et imposant des sanctions aux pays qui ne la respectent pas est à ce jour une contestation globale parmi les plus virulentes de la liberté d'expression. Cet appel, inspiré par l'affaire des caricatures de Mahomet publiées par un quotidien danois, n'a certes que peu de chances d'aboutir à une résolution, encore moins à une résolution contraignante. Mais les réactions déclenchées par ces caricatures, le boycott de produits danois, les excuses controversées de certains dirigeants occidentaux et les menaces d'actions violentes sur sol danois montrent l'ampleur du phénomène.

Voici quelques années encore, un tel embrasement des esprits aurait été inimaginable. C'est un témoignage du développement des médias et du rapetissement de la planète qu'une poignée de dessins publiés au Danemark provoque des réactions violentes dans tout le monde arabo-musulman, tout comme une fausse information sur le passage d'un exemplaire du coran aux toilettes à Guantanamo a provoqué des manifestations violentes en Afghanistan ou au Pakistan. Le fameux effet papillon, tiré des théories sur le chaos, trouve une application spectaculaire ; de nos jours, n'importe quel événement est susceptible de prendre une résonance planétaire, notamment s'il vient attiser ou raviver des oppositions et des tensions existantes. La localisation devient plus sémantique que géographique, l'audience plus identitaire que sédentaire.

Il est donc inexorable que les valeurs et les idées antagonistes, de moins en moins séparées par l'espace, en viennent à se frotter les unes aux autres. Le fait que l'on puisse librement s'exprimer sur la religion et émettre un avis critique, voire provocateur, est littéralement anathème pour les communautés les plus pieuses, notamment dans le monde musulman ; le fait de restreindre la liberté d'expression pour ne pas heurter des croyances religieuses devrait logiquement scandaliser les sociétés authentiquement démocratiques. Le compromis consistant à remiser la religion au rang des questions privées est évidemment inacceptable pour ceux qui voient dans son application la seule manière de vivre ; celui consistant à appliquer différemment la liberté d'expression en fonction des sujets abordés est tout autant inacceptable pour qui tient à la justice et à l'équité. L'opposition est totale.

Somme toute, ce à quoi nous assistons aujourd'hui n'est rien d'autre que l'intégration conflictuelle de contrées et de communautés - les deux étant désormais distinctes - globalement arriérées. Le flot corrosif des idées nouvelles a longtemps contourné le monde arabo-musulman faute d'y trouver un accès ; la rareté des imprimeries sous l'Empire ottoman trouve par exemple son pendant moderne dans le nombre restreint d'ouvrages traduits en arabe. Mais les images retransmises 24 heures sur 24 ont à présent une pénétration inédite, dont les effets au quotidien ne peuvent être prédits, et elles mettent au contact des audiences vivant à des siècles différents. Que les dignitaires d'Al-Qaïda évoquent fréquemment l'époque mythique du califat tout-puissant ou la retraite andalouse des Maures n'est qu'une version exacerbée d'un référentiel bien décalé avec le nôtre.

Les réactions violentes suscitées par les caricatures danoises sont donc également l'expression d'une détresse existentielle, la révolte face à un monde étranger, à la fois impie et prospère. L'intrusion de la modernité est un choc sociétal, une injustice inexplicable, une collision inévitable. Cependant, le recours à des mesures de rétorsion de type économique participe d'un spectre d'action qui va jusqu'au terrorisme de masse ; la détresse existentielle est une incitation au fanatisme, une inclination à l'exutoire apocalyptique. De ce fait, ces attaques contre la liberté d'expression sont dangereuses, parce que ceux qui voient leur monde s'effondrer sont souvent tentés de ruiner celui des autres pour assouvir leur frustration. Gérer leur extinction, vivre et laisser mourir, reste plus que jamais à mes yeux la voie de la civilisation.

COMPLEMENT I (31.1 1050) : L'affaire des caricatures de Mahomet n'en finit pas de rebondir. Alors que le quotidien publie une lettre d'explication et d'excuses [comme me l'a fait remarquer Deru ci-dessous], aux citoyens musulmans du monde, les menaces à l'endroit des Danois se précisent - comme ici en Irak, où l'un des groupes de la guérilla sunnite appelle à attaquer Danois comme Norvégiens. Ce développement est vraiment intéressant ; dans les années 60 et 70, les images du champ de bataille ont commencé à être transmises directement à domicile et à influencer l'opinion intérieure ; aujourd'hui, les images à domicile pour l'opinion intérieure commencent à être transmises au champ de bataille et à influencer celui-ci.

Publié par Ludovic Monnerat le 30 janvier 2006 à 18:54

Commentaires

Bonjour
Encore une fois entierement d'accord avec vous Ludovic.
L'affaire du Jyllands-Posten est emblematique des relations Islam-Occident.Et si l'Occident n'a pas de probleme avec l'Islam ou essaie au moins de les surmonter dans l'Europe hyper-conciliante,on peut dire que l'Islam a une rancoeur irreductible envers la civilisation occidentale:l'avenir de l'occident c'est l'excuse perpetuelle.La reconnaissance eternelle d'un determinisme criminel.
Ce qui fait craindre le pire.Les coups de boutoir au quotidien contre la liberte d'expression,la laicite, ne se sont rien en regard de ce qui nous attend.Nous n'avons peut-etre encore rien vu..

Publié par Fred le 30 janvier 2006 à 19:37

Bravo pour cet édito, M. Monnerat.
Ceci dit j'entrevois une porte de sortie.
Si nous (occidentaux) retrouvons la Foi, si la religion réapparait en Occident, et si parallèlement à ça nous exportons nos valeurs, nous les défendons, l'arme à la main; alors peut-être pourrons nous éviter le choc, et la mort d'un des 2 camps.
Après tout, l'Irak est le laboratoire dans lequel se trouve peut-être la réponse à la grande problématique actuelle qui me semble être: comment concilier Islam et modernité.
Cordialement.
S.

Publié par Stauffenberg le 30 janvier 2006 à 19:49

"...Gérer leur extinction..." @Lucovic

Gérer l'extinction de cultures inadaptées ????

Okay, chiche ! Par qui commence-t-on ?

Publié par Eric le 31 janvier 2006 à 0:50

"...Si des peuples s'escriment à se suicider, il n'y pas grand chose à faire pour les arrêter. «Alles was entsteht," comme le dit Méphisto à Faust, "ist wert, dass es zugrunde geht." Le mieux à faire est de les encourager à s'éliminer d'une manière un peu moins antisociale..."

Serait-ce un cas de Téléologie ?

La téléologie moderne est la théorie qui affirme que tout a une fin et qui propose en conséquence le projet d'accomplir tout.

http://www.teleologie.org/OT/index2.html

Publié par Yves-Marie SENAMAUD le 31 janvier 2006 à 4:15

Bonjour,

Merci pour votre article de grande qualité.

Est-ce que la situation actuelle n'est pas tout simplement due à une mondialisation trop absolue (qui supprime les barrières des nations) et qui empêche chacun de vivre, chez lui, comme il l'entend ?

Un peu comme si nous habitions tous dans des maisons transparentes et que l'on se mettait à décrier le décord intérieur de la maison du voisin sous prétexte qu'il provoque nos yeux.

Publié par Juan Rico le 31 janvier 2006 à 9:51

Encore une fois, la réciprocité n'est pas de mise.
Quelques dessins humoristiques sans un journal provoquent une réponse disproportionnée et agressive de la part du monde musulman.
Que devrions-nous faire lorsqu'eux déboulent dans les rues avec des calicots portant des menaces de mort contre nos dirigeants ou notre culture? Lorsque des églises sont attaquées à l'explosif par des musulmans en Irak, ne devrions-nous pas aussi, par respect pour le culte dominant de notre continent, réagir de manière féroce? Imaginez un peu l'inverse...

Publié par Ares le 31 janvier 2006 à 11:57

Il faudrait donner le plus de visibilite possible a ces dictats des Torquemadas islamiques et montrer en meme temps comment les autres religions sont traitees dans les pays islamiques, dhimmitude, attaques aux eglises, temples, synagogues, Bouddhas afghans, tombeau de Joseph etc aux fideles des autres religions, commes les coptes egyptiens.

Le resultat serait de devoiler les visees egemoniques du monde musulman, le double language des islamistes, l'intolerance profonde des islamistes.

N'oublions pas qu'Ali Agca le terroriste turc qui attentat a la vie du pape voulait tuer le "chef des croise" ...

Publié par nick le 31 janvier 2006 à 13:02

Vivre et laisser mourrir, jusqu'ou peut on pousser ce raisonemment?

J'y adhere, car je ne comprends toujours pas pourquoi le monde n'a pas laisser le 3eme Reich vivre en paix et laisser mourrir les autres!

Je pense qu'il existe aussi aujourd'hui plusieurs visions du monde, ceux qui croit a une puissance dominatrice, un monde unipolaire, et un culture dominante. Il exsite aussi d'autres qui prefereraient un monde multipolaire, multiculturelle, ect...

Et sur ce point, ces visions du monde se sont confronté à l'onu, et l'administration privilégeiant l'unilateralisme semblent aujourd'hui changer son fusil d'épaule...

Publié par Fred le 31 janvier 2006 à 13:23

"Alors que le quotidien publie une lettre d'explication, et non d'excuses, aux citoyens musulmans du monde"

Je ne sais pas pour vous, mais le monde entier retiendra la fin de ce pragraphe... qui témoignerait plutôt pour une lettre d'excuse :)

In our opinion, the 12 drawings were sober. They were not intended to be offensive, nor were they at variance with Danish law, but they have indisputably offended many Muslims for which we apologize.

Publié par Deru le 31 janvier 2006 à 18:51

faut il éviter de s'exprimer dans les blogs?

- le site http://www.france-echos.com/index.php est soit fermé, soit censuré, soit spammé..... (Cela ce passe en ce moment!)

Faut il éviter de critiquer la religion du désert? De contester certains aspects anti républicains de cette même religion politique ?
- vous risquez d'être condamnés (Cf. ce qui vient d'arriver à un député français parcequ'il à été critique...

Faut il rejeter certains trublions?
- Vous aurez affaire à la "HALDE"....

Faut il enfin signer ses propos de son propre nom sur les blogs?
- Vous êtes automatiquement inscrits sur une liste quelque part, pour qu'on puisse venir un jour vous cueillir au petit matin avec quelques autres pour "Nacht und Nebels"...

-Savez vous qu'il n'est plus question d'enseigner Voltaire dans certaines écoles en France? Ni de jouer de ces pièces parceque c'est incorrect?
-Savez vous que Corneille va être évité dans beaucoup de lycées. Le Cid est devenu personna non grata!
A part cela tout va bien! Dormez en paix!...
Voilà ou nous en sommes dans ce beau pays!

Publié par Patrick LUCO le 31 janvier 2006 à 22:50

Voltaire avait des actions dans des compagnies de traite d'esclaves...mais à l'époque c'était (malheureusement) un commerce comme un autre.
Et pour le Cid c'est quoi le problème?

@Fred
Qu'est-ce qui te fait penser que le 3eme reich t'aurait épargné? Les goulags ont vu défilé beaucoup de communistes. Les machines totalitaires qui s'emballent, tuent sans discrimination parce que leurs leaders vivent dans l'irrationnel.
Et les autres qu'Hitler a fait mourir dans les camps, c'était une grande partie de ma famille. J'ai un profond dégoût pour les dégénérés de ton espèce qui ont besoin de s'identifier à des dictateurs sanguinaires pour se sentir moins insignifiants.

Publié par elf le 1 février 2006 à 1:08

Attention elf, quand on parle de dégénérés, on se rapproche des Nazis. Fred est un peu déroutant mais il y a des tas de gens simples qui sont tout aussi déroutants face au génocide, peut-être parce qu'il est bien ancré dans nos gènes ( comme pour les félins, camélidés et bien d'autres espèces ). " La collision des mondes " se traduit toujours par un génocide passif ou actif, c'est désolant mais il faut admettre que lorsqu'on échoue politiquement et militairement c'est inexorablement là que mène la crise.

Publié par Yves-Marie SENAMAUD le 1 février 2006 à 3:09

"J'y adhere, car je ne comprends toujours pas pourquoi le monde n'a pas laisser le 3eme Reich vivre en paix et laisser mourrir les autres!"

La phrase m'avait échappé, sinon j'aurais réagi plus tôt... Comment faites-vous pour ne pas voir, Fred, que le IIIe Reich s'est précisément érigé par la diabolisation des autres et que la paix était intrinsèquement impossible aussi longtemps qu'il existait ? De tels propos sont inqualifiables, et je comprends elf lorsqu'elle parle de dégénérés.

Publié par Ludovic Monnerat le 1 février 2006 à 6:25

Euh, j'ose espérer que la remarque de Fred était une forme d'ironie (déplacée certes, mais ironie quand même).

Publié par Stéphane le 1 février 2006 à 10:35

En lisant ce que Fred a écrit, je crois que ce n'était pas se pensée. Mais c'est quand même très mal expliqué.

Publié par FrenchBoy le 1 février 2006 à 12:37

Et pour le Cid c'est quoi le problème?
un Extrait du Cid de Corneille... (Et encore je ne fais pas appel au modèle "El Cid Campeador...." ! C'est pas triste!

"DON DIÈGUE
Il n'est pas temps encor de chercher le trépas :
Ton prince et ton pays ont besoin de ton bras.
La flotte qu'on craignait, dans ce grand fleuve entrée,
Croit surprendre la ville et piller la contrée.
Les Maures vont descendre, et le flux et la nuit
Dans une heure à nos murs les amènent sans bruit.
La cour est en désordre, et le peuple en alarmes ;
On n'entend que des cris, on ne voit que des larmes.
Dans ce malheur public,mon bonheur a permis
Que j'ai trouvé chez moi cinq cents de mes amis,
Qui, sachant mon affront, poussés d'un même zèle,
Se venaient tous offrir à venger ma querelle.
Tu les a prévenus ; mais leurs vaillantes mains
Se tremperont bien mieux au sang des Africains."

Publié par Patrick LUCO le 1 février 2006 à 13:25

Et Charlemagne, est-ce qu'on va l'interdire, lui qui a crée une zone de sécurité au sud des Pyrénées face à l'Espagne musulmane ?

Publié par Yves-Marie SENAMAUD le 1 février 2006 à 19:37

Bien sûr, venons-en à la censure spirituelle, par respect pour une religion supérieure à tout ce qui existe sur terre !!

Cessons d'enseigner certaines matières, pierres qui fondèrent notre culture et son originalité! Enseignons aussi l'arabe et obligeons nos chères têtes blondes à suivre des cours de religion islamiques, avec le soutien de nos chers dirigeants... J'ai la nausée là ...

Publié par Ares le 1 février 2006 à 20:41

"...Enseignons aussi l'arabe..."

Ça serait une très bonne idée, on serait certainement surpris des bienfaits d'une lecture dans le texte de toutes les gâteries qui nous attendent et qui sont loins de l'Orientalisme béat des cerveaux amollis.

Publié par Yves-Marie SENAMAUD le 2 février 2006 à 17:59

Je disais:"Vivre et laisser mourir, jusqu'ou peut on pousser ce raisonnement?"

Pour le reste de mon post, il ne s'agit en aucun cas de mon idéologie, il s'agit juste d'un point de vue que certainement quelques personnes de ce monde partagent. Ce point de vue existe bel et bien dans notre monde.

Il est quand même troublant de constater que la culture palestinienne a le droit de mourir, elle devrait même en avoir le devoir, et que l'on ne puisse pas dire que le 3éme Reich est faits du bon travail. Le vie palestienne est elle moins importante que le vie d'un juif?

Je répète donc mon propos:"Vivre et laisser mourir, jusqu'ou peut on pousser ce raisonnement?"

Personnellement, je trouve scandaleux de tenir ce propos, que l'on applaudisse...

L'extrême appelle l'extrême.

Je voulais simplement provoquer des réactions contradictoires, puisque qu'on peut laisser mourir les palestiniens, mais pas un juif, j'ai donc gagné... ce raisonnement est donc bien limité ! Suffit de naître du bon coter de la frontière !

Publié par Fred le 3 février 2006 à 13:59

Et pour ceux qui parlent de degenere, nettoyer le devant de votre porte, sur les conseils de Ludovic :"Ce n'est pas l'autre qu'il faut comprendre en premier lieu,...,mais bien nous-mêmes, nous et nos craintes, nous et nos projections".

Mon post etait provocateur, tout autant que "vivre et laisser mourir", lorsque l'on nait du bon coter de la frontiere.

Et pour ma part, je comprends bien pourquoi les suisses ent une reputation de facho!!!

Publié par Fred le 3 février 2006 à 14:05

Fred, ne vous fachez pas. J'ai deux sortes de chats chez moi. Il y a ceux qui sont dans ma demeure que je soigne ect. et ceux " un peu sauvages " qui sont dans mon écurie et j'ai pour politique de ne pas intervenir dans leur vie, leur santé... Éventuellement ils peuvent découvrir ou avoir envie de passer par la chatière et d'accepter de vivre dans ma demeure à condition de respecter quelques règles simples à comprendre. Voilà c'est tout, il n'y a rien de Facho dans cette histoire ;-)

Publié par Yves-Marie SENAMAUD le 5 février 2006 à 1:42

Les caricatures de Mahomet sont humoristiques et font réfléchir, tandis que Mahomet dans le Coran fait peur à l'humanité.

Le Coran est un avertissement pour l'univers (Sourate LXXXI, 27).
L'islam (le Coran) ne connaît pas des notions comme tolérance, pluralisme, démocratie, droits de l'homme, etc., il n'admet que l'existence des seuls musulmans, et tous les autres doivent le devenir sous peine d'être exterminés. Mahomet a comme spécialité d'injurier, de vilipender tous les infidèles, d'inciter à leur extermination sur terre pour ensuite les envoyer brûler éternellement en enfer. On cherche en vain la moindre tolérance à l'égard de ceux qui ne sont pas musulmans, et les textes ne varient pas sur ce point du début à la fin du livre dit saint.
Pour bien diviser le monde en deux camps ennemis, le Coran ne manque pas d'être clair :
Les infidèles sont vos ennemis déclarés (Sourate IV,102). Et on n'a pas le choix quant à la religion parce que le Coran dit que "La religion de Dieu est l'islam" (Sourate II, 17), et il ne saurait donc y avoir une autre religion, ce qui est confirmé par les sourates qui suivent : Nous vous appellerons à marcher contre les nations puissantes, vous les combattrez jusqu'à ce qu'elles embrassent l'islamisme (Sourate XLVIII, 16). Faites la guerre à ceux qui ne croient point en Dieu ni au jour dernier, qui ne regardent point comme défendu ce que Dieu et son apôtre ont défendu, et à ceux d'entre les hommes des Ecritures qui ne professent pas la vraie religion. Faites-leur la guerre jusqu'à ce qu'ils payent le tribu de leurs propres mains et qu'ils se soient soumis (Sourate IX, 29).
Les insultes, multiples et variées, contre les mécréants, les impies, les incrédules, apparaissent partout dans le Coran :
Les infidèles sont des méchants (Sourate II, 25, 26, 255, sourate VIII,38, sourate LII,47, Sourate LXXI,29)des perfides (II,26), des imposteurs (Sourate III,54), des impies (Sourate III,144)des pervers (Sourate V,75) les plus pervers de tous les êtres créés (Sourate XCVIII,5) des menteurs (Sourate VI, 28, Sourate LI,10) des réprouvés (Sourate VII, 44) pas animaux plus vils, sourds et muets (Sourate VIII, 22 ? 57),des idolâtres (Sourate IX, 5) des criminels (Sourate X,14, Sourate LV,43 ? Sourate LXXVII, 46)des injustes (Sourate IX,et Sourate X, 53)) des hypocrites (IX, 69) des maudits (Sourate IX, 69)des prévaricateurs (sourate XLVI, 19) des fourbes (Sourate LII, 46).
Comme vous l'aurez remarqué, Mahomet n'attaque pas simplement des croyances ou les religions autres que la sienne, il attaque l'individu (l'infidèle) qui croit autrement que lui et qu'il considère comme un impie, un mécréant, un ennemi qu'il peut insulter à sa guise sans limites.
Mais Mahomet ne se limite pas à des injures contre les personnes mécréantes, il multiplie les sourates criminogènes dans lesquelles il fait de la discrimination raciale, de l'incitation au meurtre, etc. En voici quelques exemples parmi tant d'autres que je pourrais vous citer : O croyants ! ne prenez pas pour amis les juifs et les chrétiens, ils sont amis les uns des autres. Celui qui les prendra pour amis finira par leur ressembler, et Dieu ne sera point le guide des pervers (Sourate V, 56.) Les mains de Dieu sont liées, disent les Juifs. Que leurs mains soient liées à leur cou, qu'ils soient maudits pour le prix de leurs blasphèmes (Sourate V, 69). La plupart d'entre eux (juifs) ne sont que des pervers (Sourate V,84). Juifs, ne craignez point les hommes, craignez-moi et ne vendez point mes signes pour un prix infime. Ceux qui ne jugeront pas conformément à la vérité que Dieu a fait descendre d'en haut (Coran) sont infidèles (Sourate V, 48-49).
Non seulement Mahomet est polygame et le Coran autorise la polygamie, mais aussi raciste, c'est pourquoi il dit : Dieu vous a choisi des épouses dans votre race (Sourate XVI, 75). Vous devez aussi savoir qu'une femme musulmane ne peut qu'épouser un musulman. Imaginez qu'on interdirait en Europe qu'un Musulman ne peut pas épouser une Européenne ? Est-ce que le racisme ne serait donc pas évident partout dans le Coran ?
Mahomet prône aussi l'esclavagisme : Dieu vous propose pour exemple un homme esclave qui ne dispose de rien et un autre homme à qui nous avons accordé une subsistance ample. Ces deux hommes sont-ils égaux ? Non, grâce à Dieu (Sourate XVI, 78). Heureux les croyants qui bornent leur jouissance à leurs femmes et aux esclaves que leur a procurées la main droite, dans ce cas ils n'encourent aucun blâme (Sourate XXIII,6). Il vous est défendu d'épouser des femmes mariées, exceptées celles qui seraient tombées entre vos mains comme esclaves. Il vous est permis du reste de vous procurer avec de l'argent des épouses que vous maintiendrez dans les bonnes mÅ“urs et en évitant la débauche. Celui qui ne sera pas assez riche pour se marier à des femmes honnêtes et croyantes prendra des esclaves croyantes. N'épousez les esclaves qu'avec l'accord de leurs maîtres (Sourate IV, 28 à 30).
Enfin quelques sourates criminogènes parmi des dizaines d'autres incitant a exterminer tous ceux qui ne sont pas musulmans ou qui refusent de le devenir :
Les infidèles : Quand vous rencontrerez ceux qui sont infidèles, frappez les au col jusqu'à ce que vous réduisiez à merci Alors serrez les liens (Sourate XLVII, 4). Incroyants : Ce sont vos ennemis. Evite-les. Que Dieu les extermine. Qu'ils sont faux !. (Sourate LXIII, 4). Tuez-les partout où vous les trouverez et chassez-les d'où ils vous auront chassés. La tentation de l'idolâtrie est pire que le carnage à la guerre (Sourate II, verset 189). Extermine les méchants (Sourate LXXI, 29). Croyants ! ne formez de liaisons intimes qu'entre vous : les infidèles ne manqueraient pas de vous corrompre, ils désirent votre perte. Leur haine perce dans leurs paroles ; mais ce que leurs cÅ“urs recèlent est pire encore (Sourate III, 11). Afin d'éprouver les croyants et de détruire les infidèles (Sourate III, 135). Les infidèles sont vos ennemis déclarés (Sourate IV,102). S'ils retournent à l'infidélité, saisissez-les et mettez-les à mort partout où vous les trouverez. Ne cherchez parmi eux ni protecteur ni ami (Sourate IV, 91). Moi je jetterai la terreur dans le cÅ“ur des infidèles. Abattez leurs têtes et frappez les extrémités de leurs doigts (Sourate VIII, 12). Quel spectacle, lorsque les anges ôtent la vie aux infidèles ? Ils frappent leur visage et leurs reins, et leur crient : Allez goûter la peine du feu (Sourate VIII, 52). Moi je jetterai la terreur dans le cÅ“ur des infidèles. Abattez leurs têtes et frappez les extrémités de leurs doigts (Sourate VIII, 12). Ce n'est pas vous qui les tuez (les infidèles), c'est Dieu. Quand tu lançais (un trait), ce n'est pas toi qui le lançais, c'était Dieu, pour éprouver les fidèles par une belle épreuve, car Dieu entend et sait tout (Sourate VIII, 17). O croyants ! Combattez les infidèles qui vous avoisinent, qu'ils vous trouvent toujours sévères à leur égard (Sourate IX, 124). Enfin une seule sourate concernant les femmes parmi d'autres : Le Coran dit : Les hommes sont supérieurs aux femmes à cause des qualités par lesquelles Dieu a élevé ceux-là au-dessus de celles-ci. Les femmes vertueuses sont obéissantes et soumises. (Le voile doit le confirmer). Vous réprimanderez celles dont vous aurez à craindre la désobéissance, Vous les reléguerez dans des lits à part, Vous les battrez mais aussitôt qu'elles vous obéissent, ne leur cherchez point querelle (Sourate IV, 38). Excite les croyants au combat. Vingt braves d'entre eux terrasseront deux cents infidèles. Cent en mettront mille en fuite, parce que les infidèles n'ont point de sagesse (Sourate VIII, 66).
Tous ceux qui ont lu le Coran, les hadiths et la Charia, savent que ces livres sont contraires à la Déclaration Universelle des Droits de L'homme, à la Convention Européenne de Sauvegarde des Droits de l'Homme et des Libertés Fondamentales, au Pacte relatif aux Droits civils et politiques, à la Constitution de tous les pays européens, au Droit pénal national des pays européens, et au droit international. On parle tant de tolérance, il faut croire que cette notion ne doit pas être appliquée à la religion et aux religieux (intégristes catholiques, protestants, islamistes, etc.).
Toute personne éprise d'équité, de justice, d'humanité, et respectueuse des conventions précitées, ne peut qu'exiger qu'on interdise la publication de textes religieux aussi contraires à tous les droits humains, à la dignité de l'homme et de la femme spécialement bafouée et infériorisée. Avez-vous jamais vu les Imams soi-disant modérés dirent que ces textes coraniques sont inacceptables dans une société civilisée ? Peut-on laisser apprendre dans les écoles des textes aussi dangereux pour l'éducation d'un enfant qui y trouve tous les ingrédients pour la violence, le meurtre, le terrorisme ? (Ce n'est pas lui qui tue c'est Dieu). N'est-ce pas un devoir de chaque européen de combattre des textes aussi barbares et que certains pays islamistes appliquent à la lettre dans des pays comme l'Afghanistan, le Soudan, l'Iran, l'Arabie Saoudite, etc. ?
Dans ces pays où la loi islamique (la charia) est d'application, la vie humaine ne vaut rien pour les chefs religieux musulmans. On assassine des êtres humains dans ces pays sous prétexte de blasphème, d'adultère, d'apostasie. On tue des femmes par lapidation, on coupe les mains des voleurs (Sourate V, 42). Les imams vivant en Europe ne s'opposent jusqu'à présent à aucune sourate du Coran qui prescrit ces peines barbares et on apprend à toute la communauté musulmane à considérer toutes les autres communautés comme des ennemis : les athées, les agnostiques, les chrétiens, les bouddhistes, et toutes les autres sectes qui pullulent, autrement dit tous ceux qui ne se soumettent pas à Allah et son prophète.
Alors la Sourate II, 256, (Pas de contrainte en religion) est un mensonge, contredit par toutes les autres sourates qui interdisent de quitter l'islam. L'apostat est passible de la peine de mort, le blasphémateur est condamné à mort, la femme adultère est lapidée, etc. Tout dans l'islam est violence, incitation à la haine et la vie humaine de l'infidèle ne vaut rien et le Coran le proclame : la vie de ce monde n'est qu'un jeu et une frivolité, la vie future vaut mieux pour ceux qui craignent, ne le comprenez-vous pas ? (Sourate VI, 32)
Toute personne qui publierait un texte comparable au Coran aujourd'hui serait considérée comme portant atteinte aux droits humains, comme incitateur à des crimes contre l'humanité. Lorsque la religion prône le racisme, la haine entre les peuples, l'incitation au meurtre de tous les infidèles, aucune autorité publique ne proteste et on fait semblant de ne rien savoir. Qui ne dit mot consent, mais personne ne peut se taire devant une idéologie conquérante, agressive, et dangereuse qui essaie de supprimer partout les démocraties pour instaurer une dictature théocratique dans laquelle les imans sont les maîtres absolus, les dieux sur terre.
Il faut lire le texte du Conseil Européen pour la Fatwa et la Recherche et vous comprendrez que l'islamisation de l'Europe est bien en train de se réaliser. Le Conseil doit essayer de réaliser les buts et les objectifs suivants :
Emettre des fatwas collectives qui répondent aux besoins des Musulmans en Europe, qui résolvent leurs problèmes, conformément aux règles et aux objectifs de la charia.
Publier des études et des recherches juridiques qui résolvent les problèmes qui se présentent aux Musulmans en Europe, d'une manière qui rejoigne les objectifs de la charia et les intérêts des Musulmans.
Faire des efforts continus afin que les autorités officielles dans les pays européens reconnaissent officiellement le Conseil et qu'ils se réfèrent au Conseil pour les jugements islamiques. Organiser des cours de la Charia afin de former et spécialiser les savants et ceux qui travaillent pour la da'wa islamique.
Les buts et les objectifs de la Charia doivent être pris en considération tandis que les tromperies et les solutions déviées qui contredisent les buts de la Charia doivent être évitées dans tous les cas.
Guillaume
Sources sourates:
Le Coran traduit de l'Arabe par Kasimirski
Garnier-Flammarion.

Publié par Guillaume le 25 décembre 2006 à 10:18

Vous avez fait une bonne synthèse et si je n'ai pas lu le Coran, ce n'est pas la première fois que j'entends parler de son intolérance avec ceux qui ne partagent pas la même foi.
Mais dans les faits, l'occupation musulmane du sud de l'Espagne ne s'est en aucune manière déroulée de façon sanglante. Au contraire, je crois que tous les historiens s'accordent à reconnaître qu'il y régnait pas mal de tolérance envers les juifs et les chrétiens.
Par contre, le bilan des faits du côté chrétien est quant à lui assez effrayant: les croisades ne se sont pas faites pacifiquement, l'Inquisition est probablement une des périodes les plus sombres de l'humanité avec le nazisme, les guerres entre protestants et catholiques ont été d'une férocité peu digne de "chrétiens", etc...
Il y a là un dualisme auquel il vaut la peine de donner plus d'attention. Je vis dans un pays musulman, où les gens sont extrêmement croyants et pratiquants (les islamistes n'ont aucune chance d'y prendre la moindre influence) et on s'y sent très en sûreté, même en tant qu'"infidèle".
Ceci devait être dit aussi, je pense.

Publié par Roland le 26 décembre 2006 à 13:06