« Un lama sur ma route | Accueil | L'éclatement du sens »

6 octobre 2005

A l'assaut de la forteresse

Les images et les compte-rendus qui nous parviennent ces jours des enclaves de Ceuta et Melilla sont une illustration particulièrement poignante des flux migratoires que favorisent les crises et les déséquilibres, et des mesures de sécurité parfois draconiennes prises pour les limiter. Apprendre que 6 immigrés sont morts lors d'un assaut de l'enclave de Melilla, tués par balles ou piétinés, observer la chasse à l'homme que mènent les forces armées marocaines autour des enclaves suscite un malaise immense. Tout cela est-il vraiment nécessaire ?

La forteresse Europe dévoile ses traits stoïques sous les grillages de ces enceintes, dans les flots de la Méditerranée qui sont fatals à des centaines d'immigrés chaque année. Il est clair que cette notion de forteresse est fortement exagérée, mais l'emploi des forces armées pour surveiller les itinéraires migratoires - également dans le cadre de la lutte contre le terrorisme, comme l'opération Active Endeavour de l'OTAN, puisque les filières sont similaires - laisse songeur. Je ne veux pas dire par là que les flux migratoires doivent être subis sans autre. J'ai simplement l'impression que l'Europe mène une opération défensive qui ne dit pas son nom, une sorte de guerre lente et anonyme.

Dans de telles situations, les forces de sécurité ne sont que de vains remèdes, des prescriptions ralentissant légèrement le processus et fournissant des images potentiellement utiles. Rien de plus.

Publié par Ludovic Monnerat le 6 octobre 2005 à 21:03

Commentaires

Ces images me rappele un petit téléfilm de politique fiction(je ne me rappelle le nom) ou l'on voie les réfugiés d'une Afrique qui à sombré dans le chaos refoulé par des militaires de l'armée d'une "Forteresse Europe".

Comme la montré l'Empire Romain, quand les "barbares" quittent leur sol natal poussé par la necessité, aucune force ne peut éternellement les repoussé.

Il faut que ces gens puisse vivre dignement chez eux, sinon la misére sera reprise par les ennemis d'un Occident accusé de tous les maux comme le montre cette article sur la "guerre de l'information" d'Al-Qaïda :


Des partisans d'Al-Qaïda lancent un bulletin d'informations sur internet
AFP - jeudi 6 octobre 2005 | 16:42


Des partisans d'Al-Qaïda viennent de lancer sur internet un bulletin vidéo d'informations hebdomadaire sur leurs exploits et les "atrocités" commises par leurs ennemis. Dans le second numéro de "La nation en une semaine", le présentateur de la Voix du Califat - un homme armé encagoulé avec une arme automatique à ses côtés - transporte son public de la "Palestine occupée (...) à la fière Afghanistan" avant de s'arrêter en Irak et de repartir pour le "Niger musulman". Quatre millions de personnes sont menacées par la famine et la maladie au Niger parce qu'"elles ne comptent aucun chrétien que le monde croisé défendrait et en outre, le sol du Niger ne renferme pas de pétrole pour mériter l'attention des Etats qui gouvernent le monde", explique-t-il dans ce bulletin qui dure de 20 minutes.

Les "Saoud et les Sabah", les familles régnantes dans les monarchies pétrolières d'Arabie saoudite et le Koweït, "sont trop occupés à faire des dons pour sauver leurs maîtres", victimes du cyclone Katrina aux Etats-Unis, dit-il par ailleurs en allusion aux aides envoyées par Ryad et Koweït pour les victimes du cyclone Katrina.

Le bulletin est produit par le Global Islamic Media Front (GIMF), qui avait produit "Top Ten", un film diffusé en août portant sur une sélection de dix attaques anti-américaines en Irak.

Il commence par des images montrant la "capture et l'exécution d'un agent secret sioniste" par des activistes palestiniens.

Les Brigades Ezzeddine al-Qassam, branche armée du mouvement islamiste radical palestinien Hamas avait revendiqué le 27 septembre l'enlèvement et le meurtre d'un colon israélien décrit comme un agent du service israélien de sécurité intérieure Shin Beth.

"C'est le moins qu'ils (les Israéliens) méritent", estime le présentateur avant de faire état d'attaques et de campagnes d'arrestations menées par Israël dans les rangs du Hamas et parmi les habitants de la bande de Gaza "avec la totale coopération de l'Autorité (palestinienne) de Mahmoud Abbas".

En Afghanistan, le porte-parole des Talibans Abdul Latif Hakimi a revendiqué la semaine dernière "l'attaque martyre qui a tué neuf membres de l'armée afghane de collaboration" dans les environs de Kaboul, indique le bulletin, visiblement préparé avant l'annonce au Pakistan de l'arrestation de Hakimi.

Le bulletin diffuse ensuite des images "d'opérations jihadistes en Irak" où une femme kamikaze "a donné une leçon de sacrifice à des pseudo-hommes", en se faisant exploser le 28 septembre devant un centre de la police irakienne à Tall Afar, bastion rebelle du nord-ouest de l'Irak.

L'attaque avait été revendiqué par la branche irakienne d'Al-Qaïda dirigée par le Jordanien Abou Moussab al-Zarqaoui.

Le présentateur accuse par ailleurs l'organisation Badr, qui selon lui a été fondée par des mouvements chiites pro-iraniens, d'avoir enlevé un sunnite de 55 ans à sa sortie de la mosquée, de l'avoir torturé et de l'avoir exécuté.

Il ridiculise les "sorcières des médias" et s'en prend particulièrement au porte-parole du gouvernement irakien Leith Koubba. Il cite notamment l'annonce par le gouvernement irakien et l'armée américain de la mort le 25 septembre du numéro deux présumé d'Al-Qaïda en Irak, Abou Azzam, lors d'une opération conjointe des forces irakiennes et américaines à Bagdad.

Le porte-parole d'Al-Qaïda, Abou Maysara al-Iraqi, avait aussitôt déclaré qu'Abou Azzam était "juste un des soldats d'Al-Qaïda et commandant de l'une des unités opérant dans Bagdad captive", ajoute le présentateur.

Comme dans la plupart des bulletins d'informations, l'audience a eu droit à des pauses pendant la diffusion du programme.

Lors de l'une de ces pauses, des images ont été diffusées montrant le journaliste vedette de la chaîne Al-Jazira Tayssir Allouni, qui a été condamné en Espagne à sept ans de prison pour collaboration avec Al-Qaïda.

Publié par Frédéric le 6 octobre 2005 à 23:49

On peut en effet se demander quand l'Europe entamera enfin un vrai débat sur la façon de mener ou de mofifier complètement cette guerre qui ne dit pas son nom.


J'avais lu un article il y'a près d'un an sur une proposition interne à l'UE de créer des zones d'attente géantes pour les émigrants sur les côtes nord-africaines de la Méditerranée. Les "candidats" y recevraient de la nourriture et un abri, après avoir rempli un dossier de candidature, et ce jusqu'à ce que leur profil soit sélectionné pour rejoindre l'Europe. (je n'ai plus la source en tête, malheureusement)

Le lien entre lutte contre le terrorisme et immigration semble également d'actualité dans les institutions, puisqu'un représentant du HCR appelait Lundi toutes les nations à faire une meilleure distinction entre ceux qui fuient l'insécurité et les terroristes.

UN News

Publié par Admin Osint.fr.nf le 7 octobre 2005 à 9:03

Les immigrés clandestins sont un danger pour la stabilité d'un état. Ils ne sont répertoriés nulle part, ne sont pas identifiés, c'est l'anonymat absolu, ils n'existent pas.
Par conséquent, ils aterrissent dans un pays qui ne peut les prendre en charge. De quoi vivent-ils alors? De vols, d'agressions, ou alors ils traînent sans but dans la rue et vivent en SDF. Voilà pourquoi cette immigration doit être stoppée et strictement contrôlée où on la connait.
Ces gens doivent s'entasser par dizaines dans des appartement/maisons insalubres, dans une hygiène déplorable et des conditions de sécurité nulles (preuve en est des différents incendies d'hôtels d'illégaux en France). Bref leurs conditions de vie ne sont pas meilleures que d'où ils ont fui.
Les refuser c'est faire preuve d'humanité et de sauvegarde pour sa propre population, ce qui ne peut être considéré comme mauvais.

Concernant ceux qui fuient l'insécurité, le statut de réfugié politique existe.
Le problème auquel l'Europe n'a pas encore dû faire face est la fuite en masse d'une population. Si cela arrivait, je doute que nos structures accuseraient le choc sans broncher...

Publié par Ares le 7 octobre 2005 à 9:32

Pascal Delaunay vient de sortir son premier roman "Le Grillage"(!)qui relate la quête d'un homme, le Famélique, né du mauvais côté de ce grillage, de la frontière visible ou invisible qui sépare les hommes depuis toujours. Une métaphore de la cruauté et de l'injustice qui vient en écho aux questions posées dans votre note.
Je vous conseille ce livre, une fable philosophique très "girardienne"..

Publié par Rowan le 7 octobre 2005 à 9:44

Ce que je remarque surtout, c'est que ces assauts répétés surviennent comme par hasard après la décision de Zapatero de régulariser massivement les sans-papiers espagnols - ce qui revient à dire que l'Etat espagnol ne respecte même pas ses propres lois.

Alors, se disent les Africains, pourquoi mes cousins qui sont déjà là -bas et pas moi?

Si une régularisation de masse a eu lieu, d'autres pourront suivre, et justifie qu'on entre dans la place en attendant ce moment. Voilà ce qu'entraîne une régularisation massive telle que réclamée par la gauche.

Publié par Stephane le 7 octobre 2005 à 9:45

Les immigrés clandestins sont en effet un danger pour la stabilité d'un état, comme le furent les apatrides durant l'entre-deux-guerres. Ces gens qui n'ont aucun statut juridique ne peuvent donc trouver un logement, des soins de santé, un travail, ... etc

Ils sont alors poussés à aller vers l'illégalité soit afin d'être reconnu juridiquement (il vaut mieux dans bien des cas avoir un statut de délinquant que pas de statut du tout), soit créer entre eux une économie et une légalité parallèle ce qui n'est pas acceptable dans nos états.

Publié par Couhoulinn le 7 octobre 2005 à 9:45

il est "amusant" de voir comme ce type de nouvelles ne suscite que des informations neutres alors que lorsqu'il s'agit des israeliens qui defendent leurs civils contre des attentats suicides, nous avons droit a des reportages larmoyants sur les pauvres palestiniens obliges de faire des detours pour rejoindrent leurs champs
Enfin là il ne s'agit que de pauvres et qui plus est sont noirs ...................

Publié par michel le 7 octobre 2005 à 9:51

Merci pour ces commentaires, mais j'ai tout de même un peu de peine à retrouver certaines valeurs humanistes auxquelles mon pays, et d'autres bien entendu, affirment être attachés. Que les flux migratoires doivent être régulés, que la politique intérieure doive viser à ne pas faciliter à outrance l'immigration, soit. Mais est-ce que personne ne trouve interpellant de voir que l'on engage les armées pour sécuriser les frontières de l'Europe? Est-ce que cela ne suggère pas une sorte de guerre des blocs économiques?

En tant que soldat, ma mission consiste à protéger mon pays et sa population. On peut affirmer que cette formulation est dépassée, que le rôle élargi des armées en matière de sécurité doit amener un changement dans leurs fonctions constitutionnelles. Mais cette mission reste pour l'instant celle-ci. Les militaires ne s'engagent pas dans les rangs pour limiter les flux migratoires, pour jouer les garde-frontières extracontinentaux. A moins d'admettre ouvertement, effectivement, que cette immigration en hausse constitue une menace même pour le pays.

Bref, c'est d'abord cette hypocrisie politique et sémantique qui me perturbe. Et le fait qu'elle ait des conséquences dramatiques pour des êtres humains démunis.

Publié par Ludovic Monnerat le 7 octobre 2005 à 10:09

« Merci pour ces commentaires, mais j'ai tout de même un peu de peine à retrouver certaines valeurs humanistes auxquelles mon pays, et d'autres bien entendu, affirment être attachés. Que les flux migratoires doivent être régulés, que la politique intérieure doive viser à ne pas faciliter à outrance l'immigration, soit. Mais est-ce que personne ne trouve interpellant de voir que l'on engage les armées pour sécuriser les frontières de l'Europe? Est-ce que cela ne suggère pas une sorte de guerre des blocs économiques? » (Ludovic Monnerat)

Woaw. Je suis soufflé par la sensibilité du Webmaster. C'est, je dois le reconnaître, tout à votre honneur. Pourtant, cette guerre économique que vous mentionnez est une réalité. Certains membres de l'administration fédérale (domaine du développement) m'ont d'ailleurs indiqué en privé que les mouvements migratoires seraient certainement l'une des grands enjeux pour l'Europe. Face à cette problématique plusieurs options sont possibles dont notamment :

- Le renforcement de mesures sécuritaires et de surveillance.
- Une générosité accrue en matière d'accueil.
- L'amélioration des perspectives des populations concernées.

Personnellement, je préfère de loin la dernière solution, car tout le monde devrait être gagnant. Toutefois, quelque soit l'option retenue, il faut être conscient qu'elle engendrera des dépenses financières. Même une attitude attentiste provoquera des frais. Dans ce contexte, l'existence de l'UE représente une chance. Car cet instrument représente la possibilité de développer en commun des solutions pour contrer un problème qui risque, à l'avenir, de s'accroître notablement.

Alex

Publié par Alex le 7 octobre 2005 à 10:42

Je pense que le rôle premier de l'armée est justement de protéger la population. Cela peut se faire de différentes manières, et le maintien et la garde des frontières en est un.
Il est clair qu'à notre époque, en Europe, cela est dévolu aux forces civiles mais, allez jeter un oeil en amérique du sud, en afrique... C'est bel et bien l'armée qui assure cette fonction.
L'Europe, trop préoccupée par son image, préfère envoyer des soldats en OPEX pour maintenir sa bonne image internationale, plutôt que d'affecter ceux-ci à sa défense... Trop imbue d'elle-même, elle se croit peut-être à l'abri ?

Publié par Ares le 7 octobre 2005 à 10:45

A lire sur ce sujet, deux excellents ouvrages : "Le camp des Saints" de Jean Raspail et "Avant-guerre, Chronique d'un cataclysme annoncé", de Guillaume Faye, aux éditions l'Aencre.

Bonne lecture

Publié par Dominique Crittin le 7 octobre 2005 à 10:47

Venant d'un Suisse (webmaster) ces appels à l'humanisme me laissent un peu perplex, quand on connait la politique de (NON) immigration dans la confédération ... "frontaliers" etc sans rien dire de l'"acueil" des réfugiés juifs pendant le nazisme ... le soldats allemand (auto) blessé c'était OK mais la famille juive qui allait de passer par Belsen NON.

Ludovic le fameux discours de la "paille et du poteau" ;) hein?

Publié par Mikhaël le 7 octobre 2005 à 16:35

@ "michel"

merci


et en plus sur les barrières

"LA barrière d'Israël et... LES barrières dans le monde"
http://www.upjf.org/documents/showthread.php?s=&threadid=5783

ou http://www.amitiesquebec-israel.org/textes/barriere.htm

ou encore sur la barriére entre Arabie Saudite et Yémen

"La barrière de séparation saoudienne, Y. Feldner" http://www.reinfo-israel.com/documents/showthread.php?s=d3e0143d3dd7ad4a21f84c3003d2ebcf&threadid=6119


Publié par Mikhaël le 7 octobre 2005 à 16:42

Mikhaël, vos propos provocateurs ne sont pas dignes de l'esprit à la fois ouvert et réaliste que j'essaie de propager sur ce site. Relisez vos livres d'histoire : en créant le Comité international de la Croix-Rouge, en contribuant au développement du droit international avec les Conventions de Genève notamment, ou encore en accueillant de nombreux immigrés au point de compter aujourd'hui plus de 20% d'étrangers sur son territoire, la Suisse a une véritable tradition humaniste qui la distingue de bien des nations. Quant à votre allusion sommaire sur la Seconde guerre mondiale, sachez que mon pays a bien davantage accueilli de réfugiés juifs durant cette période qu'il n'en a rejetés. Il serait pour ma part très facile de juger le comportement d'autres pays durant cette période, mais je pense justement que cela n'apporte rien au débat sur l'immigration actuelle vers l'Europe.

Publié par Ludovic Monnerat le 7 octobre 2005 à 18:05

" Mikhaël " "...sans rien dire de l'"acueil" des réfugiés juifs pendant le nazisme ..."
Je ne pense pas que Zino Davidoff aurait pris la peine de donner des caisses de cigarettes régulièrement aux réfugiés arrivant en Suisse si les juifs avaient été refoulés. Je tiens cette information d'un cousins bien placé à Genève pendant la guerre. Attaquer la Suisse sur ce sujet est complètement ridicule et vous discrédite. Je suis Français, non Juif et je connais assez bien mon histoire qui en l'occurrence diffère passablement de la Suisse mais je pense également que cela n'apporte rien au débat sur l'immigration actuelle vers l'Europe.

Publié par Yves-Marie SENAMAUD le 8 octobre 2005 à 5:58

Le problème de l'immigration en Europe est qu'on l'a maquillé en travailleurs émigrés. Le message n'est clair pour personne et provoque des flux migratoires incontrôlés ou l'économique prime sur l'espoir d'adhésion à une citoyenneté nouvelle sous entendant un style de vie et des valeurs recherchées différentes.

Publié par Yves-Marie SENAMAUD le 8 octobre 2005 à 6:15

il est "amusant" de voir comme ce type de nouvelles ne suscite que des informations neutres alors que lorsqu'il s'agit des israeliens qui defendent leurs civils contre des attentats suicides"...

Oui, effectivement, 6 300 morts en 10 ans du côté européen, on comprend tout de suite l'acharnement de nos médias sur la clôture anti-terroriste! israélienne !

Pardon, je veux dire... le "mur de la honte" ou... "de l'apartheid" !

Comme quoi, un mur peut en cacher... un autre !

"6 300 migrants auraient trouvé la mort dans cette zone au cours des dix dernières années (1 400 selon les statistiques officielles)."

Médecins sans frontières dénonce la violence permanente faite aux migrants
LE MONDE
30.09.05

http://www.lemonde.fr/web/article/0,[email protected],[email protected],0.html

Quant au "maquillage" évoqué par YMS, il est vrai qu'on est devenu assez forts en Europe en général et en France en particulier dans ce domaine où on déguise les immigrés en TRAVAILLEURS immigrés (alors qu'on a désormais affaire effectivement à une immigration de! peuplement et non plus seulement de travail) comme on avait en d'autres temps transformé les délinquants en pures victimes du... chômage ou de la société !

On pourrait d'ailleurs presque parler, au train où semblent aller les choses, de contre-colonisation avec les diverses tentatives de charianisation (eg. au Canada mais l'Ontario semble avoir récemmment repris les choses en main) ou de dhimmisation, y compris, avec la nouvelle force que procure aux pays musulmans l'actuel choc pétrolier, au niveau... financier !

"the recent surge in revenues has also stimulated the demand to impose Islamic law (sharia) on financial investments." !

U.S. companies and Islamic law
By Rachel Ehrenfeld and Alyssa A. Lappen
The Washington Times
October 6, 2005


http://www.washingtontimes.com/op-ed/20051005-092022-7457r.htm

Publié par jc durbant le 8 octobre 2005 à 8:10

Je ne saurais moi aussi que conseiller la lecture du "Camp des Saints" de Jean Raspail, écrit en 1973, si je ne m'abuse, et qui décrit peu ou prou ce qui se passe. vi-sio-naire !

Publié par benoit le 8 octobre 2005 à 9:04

cher Ludovic

évidemment un nerf à vif a été touché et un reflex défensif automatique a déclenché ton intervention qui suit:

"Mikhaël, vos propos provocateurs ne sont pas dignes de l'esprit à la fois ouvert et réaliste que j'essaie de propager sur ce site."
- Ce n'était pas Ciceron qui parlait du "devoir de provoquer"?


" Relisez vos livres d'histoire : en créant le Comité international de la Croix-Rouge"
- M. Henry Dunant (citoyen suisse) n'est pas la Suisse (pas plus que Schindler n'était l'Allemagne), et non plus le Comité ne fut oeuvre de la Suisse mais d'individus (tous suisses?)

"en contribuant au développement du droit international avec les Conventions de Genève notamment"
- y contribuant comme bien d'autre pays (la Conférence diplomatique de 1864 adopta la Convention de Genève)
et sûrement en abritant le Comité grace à sa position de neutralité

"ou encore en accueillant de nombreux immigrés au point de compter aujourd'hui plus de 20% d'étrangers sur son territoire"
- avec quel statut? j'ai personnellement connu des "frontaliers" qui pour une bonne trentaine d'années n'ont même pas eu le droit de passer la nuit en Suisse! Une copine régulièrement marriée avec un Suisse s'est vu dénoncée par des "voisins" comme "étrangère", ce qui a porté une descente de la police ... quittes à reartir la queue entre les jambes.

"la Suisse a une véritable tradition humaniste qui la distingue de bien des nations."
- merci et tant mieux! Mais au cours de votre phrase vous avez été victime d'une confusion entre Suisse (confédération) et suisse (citoyen) et on le verra encore mieux par la suite.

" Quant à votre allusion sommaire sur la Seconde guerre mondiale, sachez que mon pays a bien davantage accueilli de réfugiés juifs durant cette période qu'il n'en a rejetés."
- à ce sujet j'aimerais attirer votre attention sur un des Schindlers suisses le
" commandant de police st-gallois Paul Grüninger avait effectivement sauvé des centaines de réfugiés juifs durant la Seconde Guerre mondiale. Malgré la fermeture des frontières, il les avait accueillis au mépris des directives de la Confédération." ... directives de la Confédération ...

Encore une fois je trouve qu'il y ait une confusion entre "mon pays" et "certains de mes concitoyens". Que des "justes" aient sauvé plus de Juifs par rapport aux "desiderata" de la Confédération ("mon pays") j'en suis ravi (même sans vous demander de le prouver), mais de là à en faire une affaire de "mon pays" il en passe.

" Il serait pour ma part très facile de juger le comportement d'autres pays durant cette période"
- libre de le faire! Le jugement est d'autrement plus facile face à la France de Vichy, aux pays germanophones, à l'Italie du facho ou de la république de Salo sans parler des Balkans, où à la limite la politique ambigüe des USA ou UK ... et je vous renvois au point précédent


"mais je pense justement que cela n'apporte rien au débat sur l'immigration actuelle vers l'Europe."
- je ne suis pas tout à fait d'accord là non plus, pas plus qu'avec des propagandistes (et je ne dit pas que vous en êtes un) de l'immigration forcennée qui oublient le racisme, la colonisation et l'esclavagisme quand il est "non-européen" (euphémisme politically correct)

Je vous trouve quand même extrèmement sensible lorsqu'il s'agit de "votre pays" - et je ne m'arrête même pas sur les "comptes suisses" ;) - mais quand il s'agit d'étayer (involontairement) certains propos qui voient Israël être un point fortifié offensif avant garde de l'Occident (comme Singapoure, Hong Kong, Macao etc qui sont des colonies ... comme Israël?), sans trop se soucier qu'il s'agisse de la même analyse des "islamistes salafistes ultra radicaux" justifiant les pires massacres des "activistes" du jihad ... là la sensibilité est très atténuée.

Deux poids deux mesures?

Je suis navré d'avoir touché un nerf à vif.

Publié par Mikhaël le 8 octobre 2005 à 13:37

Je ne pense pas qu'un nerf à vif, comme vous dites, ait été touché. Simplement, votre dernier commentaire fournit une base autrement plus fondée et détaillée pour discuter, au lieu de quelques lignes provocatrices et lapidaires pour juger un pays tout entier. Si vous estimez que la Suisse n'a pas à se prévaloir de valeurs humanistes, libre à vous de le penser et de l'écrire ici ; en revanche, il s'agit d'argumenter et d'expliquer une telle affirmation, et c'est ce que vous venez de faire. Comme je pars actuellement en vacances, et que cela sort en outre du cadre du billet, je préfère ne pas y répondre en détail. Mais je pense que vos propos méritent cette fois une entière considération. Merci... et continuez comme cela, tout le monde y gagnera! :)

Publié par Ludovic Monnerat le 8 octobre 2005 à 14:06

Merci pour l'accolade académique, mais des fois je m'étonne encore, face à cette congrégation, de devoir faire la démonstration in extenso de mes remarques :)

bonnes vacances et lisez Adler, CIA 2020, ça risque de troubler quelques sommeils.

Publié par Mikhaël le 8 octobre 2005 à 14:39

C'est la caractéristique de ce Blog : nous avons le devoir de faire la démonstration in extenso de nos remarques et c'est une formule gagnant/gagnant ;-)

Publié par Yves-Marie SENAMAUD le 8 octobre 2005 à 16:30

Je trouve malgré cela la provocation un peu facile et déplacée...

Publié par Ares le 8 octobre 2005 à 20:36

Je vois que c'est la saison du Nobel de la paix nouveau et qu'on en parle pas ... ?

Si je peux me permettre ce petit hors sujet,

Et si, (petite suggestion que me souffle un copain chercheur - merci Michel !), comme pour les Nobels des sciences et contrairement à la tendance récente de l'Eglise
catholique elle-même (voir le funeste précédent pour JB II), on donnait à la postérité le temps de faire son tri (et d'éviter ainsi les gros plantages comme Arafat ou
Wangari Maathai, la Kényane antisémite de l'an dernier !) et qu'on se donnait donc un peu de recul pour canoniser les impétrants (30 ans n'étant pas rare pour certaines sciences, voir les récents prix de physique) ?

Mais bien sûr, ça permettrait pas, par exemple, de béatifier tout de suite des Sistani ou des... Bush, qui en auraient pourtant bien besoin dans leur actuelle tentative de forcer le Moyen-Orient à faire un peu le ménage chez lui ...

Publié par jc durbant le 9 octobre 2005 à 16:02

@ Ares (Mars - dieu de la guerre)

Argumentez SVP :)

Ludo est parti en vacances et il n'a pas eu le temps de défendre ses affirmation, l'auriez-vous?

:)

Publié par Mikhaël le 9 octobre 2005 à 19:31

Je trouve facile le fait d'incriminer la Suisse pour des actes qui auraient été commis ou en tout cas excusés il y a 60 ans, et encore, sans étayer par des témoignages ...

Et déplacé le fait d'aborder le sujet de l'antisémitisme dans un billet consacré aux flux migratoires et à l'Europe ;)

Mainteannt, je ne suis pas contre la provocation, c'est justement un acte qui eprmet de riposter en étant couvert ;)

Publié par Ares le 9 octobre 2005 à 20:48

" Ares " "... Et déplacé le fait d'aborder le sujet de l'antisémitisme dans un billet consacré aux flux migratoires et à l'Europe..."

Je ne suis pas sure de cela car le flux migratoire en Europe ressemble plus à la recherche d'un espace vital ( d'habitants de pays qui ont pour la plupart une politique ouverte ou cachée d'antisémitisme ) qui ne favorise pas la volonté d'assimilation minimum de ces personnes pour être reconnus comme des immigrants. Ils sont de plus catégorisés par les pays d'accueils comme des Travailleurs immigrés. Il n'y a aucune politique d'immigration ( visant l'intégration ) d'établie comme en Amérique du Nord.

Publié par Yves-Marie SENAMAUD le 9 octobre 2005 à 23:16

Je pense que vous faites erreur Yves-Marie. Le statut des juifs durant la WW2 était (ou en tout cas DEVAIT être) celui de réfugié politique. L'asile ne pouvait donc leur être refusé, contrairement aux immigrés dont le flux peut-être à tout moment stoppé par une décision gouvernementale..

Publié par Ares le 10 octobre 2005 à 0:02

Vous avez certainement raison " Ares " et cela explique peut-être ce que certains reprochent à la Suisse, je crois me souvenir mais c'est bien flou, que les Nazis prétextaient que c'était de l'immigration ?

Publié par Yves-Marie SENAMAUD le 10 octobre 2005 à 16:23

Je pense que vous avez raison " Ares " et cela explique les reproches de certains à la Suisse car j'ai un souvenir flou, que les Nazis prétendaient que c'était de l'immigration ?

Publié par Yves-Marie SENAMAUD le 10 octobre 2005 à 16:30

Ma& connaissance de l'histoire de la Suisse n'est pas suffisante pour vous éclairer malheureusement, nos amis helvètes auront peut-être des précisions... Quant à moi je suis belge, et nous n'avons eu aucun quiproquo à ce sujet :p

Publié par Ares le 10 octobre 2005 à 17:41

A noter que la situation concernant les réfugiés vas encore s'empirer, le nombres deréfugiés "environnementaux" vas exploser selon l'ONU :

http://www.lexpress.fr/info/infojour/reuters.asp?id=6818

Publié par Frédéric le 11 octobre 2005 à 10:51