« Vers l'intifada européenne ? | Accueil | L'engrenage de la scission »

13 juillet 2005

Alerte média : RSR (2)

Le billet écrit ce matin sur l'hypothèse de l'intifada européenne a suscité l'intérêt de la Radio Suisse Romande - La Première, puisque Fathi Derder l'a lu et m'a invité demain matin pour l'émission Radio Public. Ceux qui s'intéressent à ce thème pourront donc m'entendre me débattre avec les questions des auditeurs des 0745, sur les ondes ou via le site de la chaîne. Et pour les larves (elles se reconnaîtront) qui ne seront pas éveillées à cette heure, je mettrai le lien vers l'émission dans le courant de la journée!

COMPLEMENT I (14.7 1030) : Chose promise, chose due! Voici comme convenu le lien vers la page de la RSR à partir de laquelle on peut écouter l'émission.

COMPLEMENT II (15.7 2045) : Comme cela m'a été demandé, voici le lien pour l'information selon laquelle la planification des attentats de Madrid a commencé en octobre 2000 - et que ceux-ci ne sont pas liés à l'Irak (avant-dernier paragraphe). Je juge l'article suffisamment documenté et fondé pour qu'il soit crédible ; les interrogatoires rendus publics en Italie par d'autres sources ont confirmé une partie des dires. Enfin, on notera que, dans le texte, Jean-Louis Bruguière annonce que Londres est la principale cible...

Publié par Ludovic Monnerat le 13 juillet 2005 à 20:51

Commentaires

Fransisco Klauser?

Publié par jhgj le 14 juillet 2005 à 7:52

Je ne sais pas comment vous trouvez la patience de qu'il faut pour discuter avec des gens comme le dernier intervenant.

Publié par Ruben le 14 juillet 2005 à 8:05

excellente contribution! Je noterais que j'ai réussi à l'écouter en direct ;-)

J'ai juste une remarque ou mieux, une question, Ludovic. Tu as mentionné le fait que la planification des attentats de Madrid aurait déjà commencé en octobre 2000. J'avoue que j'ignorais absolument cela. As-tu plus d'indications la-dessus? Cette information constiutue bien un argument mathématiquement impitoyable à l'encontre des gens qui affirment que c'est nous qui produisont les terroristes... C'est à mon avis une information qu'il faudrait donc répandre et dire beaucoup plus. Car ce qui est finalement intéressant, c'est de connaître et de mettre en rapport le contexte historique et politique (et par exemple, le stade du conflit israelo-palestinien puisque les islamofachistes s'en prévalent) au moment de la prise de décision de et de la préparation et beaucoup moins au moment de l'exécution d'une attaque terroriste.

J'ai en tête par exemple qu'on disait que la planification des attentats du 11 septembre 2001 aurait débuté en .... 1996. Quelqu'un peut-il le confirmer?

Excellente journée à tous

Publié par Robert Desax le 14 juillet 2005 à 8:15

je vous ai suivi tout à l'heure à la radio : je crois que vous faites fausse route; ce n'est pas tant l'islamisme qui lave les cerveaux et l'esprit critique, c'est l'absence de repères dans le monde occidental lui-même où les tenants d'un libéralisme effréné font abstraction depuis des décennies de l'intérêt commun, et laissent s'accroitre un fossé toujours plus béant entre les riches et les plus pauvres. Là est le problème majeur, la tiers-mondisation culturelle de l'occident lui-même. Et ceci bien sûr sous l'aimable impulsion des importations "culturelles" américaines. Il existe, même dans notre pays, des groupes du type des " terrifiants gamins" de londres: ces groupes dorment pour l'instant, ou se préparent, mais bien peu de leurs membres n'ont l'islam pour religion.

Publié par kalvin le 14 juillet 2005 à 8:18

Merci pour ces commentaires, et à toutes celles et ceux qui ont fait l'effort de m'écouter! :)

Concernant la patience à l'antenne, Ruben, le fait d'y passer donne la réponse : il faut se concentrer sur les messages, et non sur les intervenants.

Pour Robert, c'est un interrogatoire de la police italienne qui a révélé le début de la planification des attentats de Madrid en octobre 2000. Je dois avoir ça dans mes archives, idem pour le 11 septembre...

Enfin, pour kalvin, je partage entièrement votre avis sur les effets de l'absence de repères. Néanmoins, je pense que les islamistes sont les plus habiles à en profiter et à l'exploiter dans une perspective stratégique globale, à défaut d'être réaliste. On trouve effectivement chez nous des fanatiques de tous bords, mais la priorité doit rester ceux qui aujourd'hui présentent le plus grand risque de passer à l'action.

Publié par Ludovic Monnerat le 14 juillet 2005 à 8:51

Excellente contribution, en effet!

Je reprends du blog de Kalvin la réaction de la Ligue des Musulmans Suisses:

'La ligue des musulmans de Suisse condamne "des attaques ignobles"
La Ligue des musulmans de Suisse (LMS) a condamné dans un communiqué les attentats qui ont fait 50 morts jeudi à Londres, les qualifiant de "crimes horribles infondés". Elle souligne que ces attaques n'ont aucun lien avec l'islam

ats "Nous condamnons et dénonçons de tels actes criminels qui ont semé la mort, la terreur et la tristesse dans la société britannique", déclare la LMS. Elle se dit "bouleversée par ces attaques ignobles (!) qui n'ont aucun fondement ni aucun rapport avec l'islam."'

Publié par fingers le 14 juillet 2005 à 9:05

Connaître l'Islam et en soutenir l'expansion, d'une quelconque manière, c'est faire de sa vie entière un seul grand mensonge sanglant.

Publié par ajm le 14 juillet 2005 à 9:56

Que font toutes ces associations, ligues et autres communautés pour empêcher des prédicateurs islamistes de recruter dans les mosquées, lorsque ce ne sont pas les imams eux-mêmes qui prêchent le Djihad?

Publié par Ares le 14 juillet 2005 à 10:08

"l'absence de repères"

Les descendants de 2ème ou de 3ème génération d'immigrés souffrent souvent d'un très pénible sentiment d'acculturation et accepteraient n'importe quel expédient qui en atténuerait la douleur et répondrait, même partiellement, à leurs questions identitaires insolubles.
C'est évidemment légitime.

Mais c'est sans compter une certaine démission des autorités et des responsables, qui ont laissé la place, plutôt qu'a une vision objective de la situation, aux solutions "maternalisantes" ( face négative de la féminisation de la société, féminisation à mes yeux indispensable ), trop affectives, émotionnelles, le plus souvent bancales et dont le résultat est visiblement à l'inverse celui escompté ( selon moi, la situation française correspond le plus à cette description ).

Publié par fingers le 14 juillet 2005 à 11:21

Que font toutes ces associations, ligues et autres communautés pour empêcher des prédicateurs islamistes de recruter dans les mosquées, lorsque ce ne sont pas les imams eux-mêmes qui prêchent le Djihad? -- Ares

«Elles» tentent de garder un certain équilibre, sur une corde raide qui les mène vers un mirage moyenâgeux.

D'une part, il y a le fait que les terroristes respectent parfaitement, ou en tout cas à la lettre, le message coranique et l'exemple du prophète.

D'autre part, il y a le fait que la grande majorité des gens qui vécurent et vivent sous l'Islam, donc de ceux que nous sommes censés appeler des Musulmans, sont des gens sains d'esprit, malgré tout, qui ne respectent pas ce message et cet exemple. Mais qui souvent disent le faire, car c'est indispensable dès que l'Islam, d'une mouture ou d'une autre, devient très présent quelque part.

Là où l'Islam est fort, «elles» soutiennent ouvertement les terroristes, excusent leur comportement, vantent leurs motivations et condamnent vigoureusement leurs détracteurs. Là où l'Islam est faible, «elles» parlent des Musulmans sains d'esprit, des cultures qui précédèrent l'Islam ou parviennent à subsister sous son règne. Mais «elles» ne cessent d'en parler, de vanter une version ou une autre, selon les interlocuteurs et les circonstances.

«Elles» prônent un Islam ou l'autre, et l'Islam progresse. Et l'Islam, cela reste d'abord le Coran et le prophète: la terreur pour les infidèles, la soumission pour les autres. Que préférons-nous affronter?

Publié par ajm le 14 juillet 2005 à 11:41

""«Elles» tentent de garder un certain équilibre, sur une corde raide qui les mène vers un mirage moyenâgeux."" ajm


Je n'en ai pas l'impression pourtant. Elles m'apparaissent plutôt comme un moyen d'organiser une conversion subversive des territoires où elles sont acceptées et reconnues (je pense aux imams qui touchent un salaire d'état en Belgique ).
Je les vois aussi comme un excellent organe de contact entre les cellules radicales, la mosquée étant un point de ralliement facile à trouver et abritant un milieu assez fermé et sélectif.
Bref, il s'agit également de cellules de conversion et d'un lobby pro-islamiste, même si les apparences de légitimité et d'intégration sont mises en avant. Je ne me souviens pas avoir entendu de levée de boucliers lorsque le WTC s'est écroulé au nom de l'Islam... Par contre, lorsqu'une action terroriste engendre un sentiment viscéral chez les populations touchées, là on craint pour sa sauvegarde et son avenir et on manifeste sa "compassion". Cela sent l'artificiel et leur inaction me semble complice.

Publié par Ares le 14 juillet 2005 à 12:55

Oui, nous sommes d'accord. Seuls les naïfs croient à la sincérité des institutions islamiques actuelles.

Il reste tout de même des Musulmans de bonne volonté, remarquez, et quelques-uns se rencontrent peut-être même dans des mosquées. Mais l'Islam est intégriste par nature, et la réforme y est considérée comme une perversion grave, quelle que soit sa valeur intrinsèque (à moins bien sûr qu'il ne s'agisse d'une ruse que les Musulmans avertis peuvent aisément percevoir comme telle).

Aujourd'hui, en Occident, les seuls Musulmans qui s'affichent comme tels et qui méritent notre confiance sont ceux qui soutiendraient ouvertement un projet de réforme fondamentale, qui accepteraient de remettre en question les bases mêmes, les textes fondateurs de l'Islam, qui en feraient une profession de foi.

Publié par ajm le 14 juillet 2005 à 15:53

La réponse de la "Ligue des Musulmans Suisses" est typique, mais hélas insuffisante.

Pourquoi?
Parce qu'il se suffit pas de condammner génériquement ces actes. Les autorités religieuses musulmanes, si elles veulent être sérieuses, doivent aussi couper les bases idéologiques (justifications) des jihadistes et en condamner les éventuels errements doctrinaires.

Ceci n'a jamais été fait.
Aucune autorité musulmane de poids n'a jamais (à ma connaissance) émis de fatwa condamnant les attentats comme le 11-9, Madrid etc (Qaradawi, frères musulmans, lui en a faite une autorisant les attentas suicides contre les Israëliens!) et encore moins la doctrine du jihad n'a été condamnée en elle même.
Ne parlons pas du jihad contre les "Croisés et Juifs" déclaré par Banladen qui trouve une bonne suite dans le monde comme on peut voir sur les Tshirt, prémons donnés aux enfants, tags, pancartes lors des manifestations au Pakistan, Bangladesh!
Aucune autorité musulmane n'a condamné la terreur talebanes, et pour cause ...

Aucune autorité musulmane n'a condamné ou dénoncé non plus la propagande qui suinte des média des pays musulmans (voir http://www.memri.org) ou des guides spirituels incitants l'audience à des actes terroristes comme ceux de Londre, Madrid, Tel Aviv, New York, Beslan et je m'arrête ici car la liste risque d'être longue.

Concernant la lutte contre la "marginalisation" de ces communautés "fortement normatives pour se protéger de la modernité", quelle a été la part de leur "souffrance" causée par les décisions prises (imposées) aux summits qui se déroulèrent à partir de 1973 et qui établirent la subordination de la politique européenne aux interêts arabes (1)?
Les pays arabes forts du chantage pétrolier imposèrent une immigration à connotation coloniale; les nouveaux venus restèrent sous le contrôle de leurs gouvernements ("politiquement et culturellement attachée aux pays d'origine") cause ultérieure de non intégration.

Si on y ajoute une désinformation systématique sur l'histoire (voir le dernier exploit sur http://ww3.ac-creteil.fr/hgc/spip/article.php3?id_article=667)
résultat (2) elle aussi de la capitulation européenne, on comprend mieux quelle est la sensation de diminution, la frustration face à un occident ayant une telle emprise sur le monde, en contradiction flagrante avec les dogmes sur "la meilleure des communauté" peuplée d'individus qui "imposent le bien et interdisent le mal", sans oublier un fantômatique "age d'or" (fruit des invasions).

L'attitude des pouvoirs publiques qui en rajoutent une bonne couche en justifiant les massacres avec la pauvreté ou la "situation du moyen orient" (3) ne met nullement en cause ni l'idéologie jihadistes ni le manque de critique de la part des autorités musulmanes.
Imaginons pour un instant si les résistants chrétiens sud Soudanais qui s'opposaient à l'imposition de la shariah (loi islamique) avaient lancé une campagne de terreur contre des capitales de pays islamiques ... les courbettes et excuses des dirigeants européens, le silence européen sur les pogroms et massacres des infidèles qui se seraient produits ...

Tout ceci est le produit du chantage exercé par les pays producteurs de pétrole, les gouvernants le savent, les jihadistes le savent, les citoyens-contribuables-électeurs ne le savent pas.

L'espoir passe à travers l'information.


Savoir c'est pouvoir.


(1)
En Europe même, la stratégie arabe se développa principalement dans trois directions :
1) obtenir la parité économique et industrielle avec l'Occident par le transfert des technologies modernes, notamment nucléaire et militaire;
2) implanter sur le sol européen une large population musulmane jouissant de tous les droits politiques, culturels, sociaux et religieux des pays d'accueil;
3) imposer la marque politique, culturelle et religieuse de l'arabo-islamisme dans l'espace européen par une immigration qui demeurait politiquement et culturellement attachée aux pays d'origine. Les pays arabes demandaient un transfert de technologie, la coopération dans le développement nucléaire et le développement industriel.
Au niveau géostratégique, la Coopération Euro-Arabe fut un instrument politique d'anti-américanisme en Europe visant à séparer et affaiblir les deux continents par l'incitation à l'hostilité réciproque et par le dénigrement permanent de la politique américaine au Moyen-Orient.
La synchronisation de l'importation de main-d'Å“uvre islamique en Europe avec l'exportation de produits européens dans les pays arabes, permit l'implantation définitive de plusieurs millions d'immigrés musulmans, processus dont la rapidité et l'ampleur sont uniques dans l'histoire.
http://www.alexandredelvalle.com/publications.php?id_art=155


(2)
Les Européens adoptent un langage prudent, admiratif et flatteur envers l'islam. Des hommages excessifs sont rendus à la grande civilisation islamique à laquelle s'abreuva celle de l'Europe dans toutes ses composantes (Hans-Dietrich Genscher, ministre allemand des Affaires Etrangères, Symposium de Hambourg, 1983). De plates et humbles excuses sont formulées pour la colonisation et les préjugés européens anti-arabes. Du côté arabe, par contre, le ton est celui d'un maître qui fustige et enseigne, sûr de la tolérance, de l'humanisme et de la grandeur de sa civilisation, source spirituelle et scientifique de l'Europe.
http://www.alexandredelvalle.com/publications.php?id_art=155


(3)
La CE adopta l'obsession pathologique arabe conférant à Israël une centralité maléfique, qui éclipsa tous les événements de la planète. Elle l'instrumentalisa comme clé d'explication et de politique internationale, faisant du conflit israélo-arabe sa priorité absolue, aveugle aux dangers menaçant sa sécurité et son devenir. C'est ainsi qu'elle abandonna les chrétiens du Liban aux massacres des Palestiniens, et les chrétiens du monde islamique aux persécutions de la dhimmitude.
La libération d'Israël, minuscule portion des territoires qui furent colonisés par les Arabes en Asie, Afrique et Europe par la guerre et la force, provoqua une paranoïa qui masqua les souffrances de millions de victimes des djihads modernes.
En s'engageant dans la guerre arabo-islamique contre Israël, l'Europe récuse toutes ses valeurs et le fondement même de sa civilisation.
http://www.alexandredelvalle.com/publications.php?id_art=155

Publié par Mikhaël le 14 juillet 2005 à 15:56

L'Islam arabo musulman est enfermé dans un cercle vicieux et je pense que l'Occident a fait une grave erreur en prenant la place des Turcs dans les pays arabes mais on ne peut pas refaire le passé à moins d'appuyer les Turcs s'ils voulaient réformer ce monde bloqué et je me demande si ce ne serait pas une alternative plus intelligente que leur entrée dans la communauté européenne. Tôt ou tard une intervention directe dans tous ces pays risque de s'imposer et je pense que la Turquie serait mieux à même de faire ce travail en collaboration avec l'Occident qu'il ont côtoyé et assimilé à bien des égards.

Je livre cette réflexion avec plus de questions que de certitudes ;-)

Publié par Yves-Marie SENAMAUD le 14 juillet 2005 à 18:09

La prochaine cible du terrorisme pourrait-être le Canada. Le multiculturalismes canadien nourrit aussi, dans ses ghettos, les pires aveuglements que nous pouvons constater de la part de la société multiculturelle britannique, tant vantée après la victoire de Londres aux JO 2012 et qui a produit des kamikazes maisons.

http://www.lemonde.fr/web/article/0,[email protected],[email protected],0.html

Publié par Yves-Marie SENAMAUD le 14 juillet 2005 à 19:51

Un Suisse qui parle deux fois plus vite que moi ?

Publié par François Guillaumat le 15 juillet 2005 à 6:00

Bon, nul n'est parfait, n'est-ce pas? :)

Cela explique pourquoi je ne suis pas Bernois... (réputés pour leur lenteur en Suisse même, convient-il de préciser)

Publié par Ludovic Monnerat le 15 juillet 2005 à 6:18

Excusez moi, mais pourriez vous indiquez les références concernant le début des planifications de l'attaque du 11 septembre 2001 ? Il y a foule de personnes sur divers forums qui pense à une "théorie du complot" ou une vengeance contre la politique de G Bush. Si la date de 1996 est confirmé, cela devrait au moins les faire réfléchir ;)

Publié par Frédéric le 15 juillet 2005 à 18:16

Je vous remercie de votre rapidité, je vous poster le lien sur Wikipédia et d'autres sites ;)

Bonne soirée.

Publié par Frédéric le 16 juillet 2005 à 0:18