« La dernière randonnée | Accueil | Dans l'Å“il du cyclone »

5 juin 2005

La Suisse dans Schengen

L'info vient de me parvenir sur mon portable par SMS, grâce au service de l'ats auquel je suis abonné depuis plusieurs mois : les Suisses ont accepté les accords Schengen/Dublin avec 54,6% des voix. Je sais que tous les visiteurs helvétiques de ce site ne seront pas satisfaits ; pour ma part, ayant voté exactement comme la majorité de mes concitoyens, et considérant que ces accords contribuent à renforcer la sécurité de mon pays et de sa population, je ne peux qu'être content. Nous verrons ces prochaines années comment les avertissements des deux camps résisteront à la réalité, avec cette campagne comme souvent trop émotionnelle...

COMPLEMENT I (5.6 1650): Les résultats finaux officiels provisoires sont disponibles sur le site de la Chancellerie fédérale. On notera la participation, relativement élevée en Suisse, de 56%, mais aussi le fait que si la majorité des cantons avait été nécessaire, l'objet aurait été refusé (12 contre sur 23). Mais il s'agissait d'un arrêté fédéral, pas d'une révision de la Constitution...

COMPLEMENT II (6.6 2035) : Les bruits venant de l'Union Européenne, selon lesquels cette votation serait sans objet si la libre circulation des personnes n'est pas acceptée en septembre prochain, sont pour le moins inquiétants. Ils ont provoqué des réactions contrastées en Suisse, et j'attends d'en savoir plus avant de me prononcer à leur sujet...

Publié par Ludovic Monnerat le 5 juin 2005 à 16:14

Commentaires

La Suisse n'est plus un pays isolé par sa neutralité, elle s'interresse au affaires du monde
Certaines de ces recommandations ont méme été pris pour la réforme de l'ONU presenté hier ;)

Publié par Frédéric le 5 juin 2005 à 16:39

Etant européen (même si je n'aime pas trop ce que ce terme recouvre) je rejoins la position de Ludovic: je crois en effet que la Suisse a plus à gagner qu'à perdre dans cet accord. Ne pas oublier que la menace est aujourd'hui largement transnationale, que ce soit dans le cadre du crime organisé, du terrorisme ou de la traite d'êtres humains. Entrer dans Schengen, c'est participer à notre protection commune européenne et c'est, pour la Suisse, une manière de démultiplier ses informations policières et, partant, sa propre protection.

B.

Publié par B. le 5 juin 2005 à 17:08

Avec cette votation, je prends acte que les partisans vainqueurs du "oui" nous ont promis :
- une meilleure sécurité
- plus de touristes dans nos montagnes
- moins de requérants d'asile
- moins de tracasseries pour nos déplacements en Europe.

J'attends maintenant des résultats. J'ai voté "non" et j'espère du fond du coeur m'être trompé. Et ne pas être trompé, maintenant !
Pascal.

Publié par Pascal le 5 juin 2005 à 21:34

- moins de tracasseries pour nos déplacements en Europe.

Cette promesse sera certainement tenue ;)

Ma famille vat en Espagne toutes les 2 semaines sans problémes, il faut juste faire attention quand on rapporte un peu trop de paquets de cigarettes :)

- plus de touristes dans nos montagnes.

En tous cas, leur nombre ne devrait pas diminuer; beaucoup de personnes font un grand tour d'Europe et il est vrai que la Suisse n'était pas beaucoup representé dans les agences de voyages.
On propose actuellement une semaine à Prague pour 250 € par personne, cela coute moins cher qu'un week end à Paris.

Publié par Frédéric le 5 juin 2005 à 23:59

Tant que la loi sur les armes n'est pas modifiée. Il importe de se souvenir que chaque durcissement de la prohibition à ce sujet est un pas vers l'oppression...

Une fois encore, j'attends de voir les promesses tenues...

Publié par Ruben le 6 juin 2005 à 8:49

Je ne sais pas ce qu'il se passera concernant la petite criminalité transfrontalière, mais en ce qui concerne la lutte contre la grande criminalité et les autres menaces de grande envergures, ces accords seront certainement d'une grande utilité.
J'ai noté que le canton du Tessin a massivement voté contre Schengen.

Toujours dans ces votations, l'acceptation du "pacs" me semble être une bonne chose: inutile de maintenir des vexations irrationnelles à l'encontre d'une minorité active dans la collectivité et qui ne représente indiscutablement aucune menace d'aucun ordre.

Publié par fingers le 6 juin 2005 à 9:23

Il y avait un loi concernant le tonnage des camions qui pouvaient rouler en Suisse qu'y avaient été abaissé à 28t (si ma mémoire est bonne) et qui excluait ainsi tous les poids lourds. L'entrée dans l'espace Schengen va t elle abolir cette loi ?

Pour le "pacs", c'est bien la loi française sur les couples qu'ils s'agit ?

Publié par Frédéric le 6 juin 2005 à 11:23

Je ne connais pas les modalités du pacs français.
Le pacs suisse est limité aux personnes du même sexe, mais mon petit doigt me dit que ça ne va pas en rester là :).
D'ailleurs, le pacs étendu aux hétérosexuels est déjà en vigueur dans plusieurs cantons suisses ( à l'instar du vote des étrangers - au niveau communal et cantonal, s'entend - thème qui fait couler beaucoup d'encre mais qui ne pose pas vraiment de problèmes dans la réalité ); inconvénient: on peut envisager quelques tracas dans le cas où un couple pacsé s'installe dans un canton où il n'est pas en vigueur.

http://www.admin.ch/ch/f/ff/2004/2935.pdf

Publié par fingers le 6 juin 2005 à 11:59

"qui ne représente indiscutablement aucune menace"

A ce propos, il me vient à l'esprit l'idée saugrenue d'une armée secrète d'homosexuels d'extrême-droite supérieurement entrainés prenant d'assaut le Palais Fédéral ainsi que la tour de la TSR...

Publié par fingers le 6 juin 2005 à 13:00

Ludovic ne m'en voudra pas de recommander mon blog à ceux qui s'intéressent au deuxième objet soumis en votation... En bref, la loi sur le partenariat enregistré entre personnes de même sexe créé un statut déployant des effets analogues au mariage tel qu'il existe pour les hétéros; rien à voir donc avec cette nouvelle manifestation de "l'exception française" en Europe qu'est l'hypocrite PaCS (qui cache les homos derrière des hétéros qui font la fine bouche devant le mariage, et ne propose pas de vrais droits).

Publié par François Brutsch le 7 juin 2005 à 21:26

Je ne vous en veux pas du tout : il faut savoir reconnaître les spécialistes d'un domaine... en toute modestie ! ;)

Publié par Ludovic Monnerat le 7 juin 2005 à 23:27

Week-end chargé

Le Meilleur des Mondes, 6 Juin 2005

http://www.stephane.info/show.php?code=weblog&lg=fr


Extrait :

En Suisse, le peuple vient d'approuver Schengen - la dissolution des frontières du pays dans le magma européen. Les frontières de la Suisse s'arrêtent donc désormais à Ceuta au Maroc, à l'Albanie et à la Turquie.

En deçà de ces limites bien mal gardées, n'importe qui pourra venir sur le territoire sans même ralentir à la frontière. Les professionnels du tourisme se réjouissent; pour ma part, je me bornerai à conclure que Schengen va probablement augmenter tous les tourismes, comme celui du crime.

Pas celui des gros poissons, les malfrats internationaux recherchés par toutes les polices d'Europe; non, celui des petites frappes, des loubards à moitié mineurs, des gangs de banlieue qui s'offriront, dans une camionnette volée, un week-end de pillage en Suisse voisine.

Typiquement, les crimes et délits qui pourriront la vie des Suisses bien plus que la venue en ville d'un gros bonnet.

Publié par Colonel X. le 8 juin 2005 à 3:24

Effectivement, le risque d'une sensible augmentation de la "petite" criminalité transfrontalière est a envisager pour certains cantons suisses.

Wait and see...

Publié par fingers le 8 juin 2005 à 9:36

Voilà , la Suisse a voté il y a presque une année sur Schengen... qui n'est d'ailleurs toujours pas en vigueur :)

N'avez-vous pas toutefois le sentiment que la petite criminalité transfrontalière a augmenté ?

Est-ce l'effet d'une certaine démobilisation des garde-frontières ? des voyoux qui pensent que la Suisse est dans Schengen .... ou est-ce moi qui délire ???

Publié par Deru le 26 mai 2006 à 1:56