« Une rumeur mortelle | Accueil | La défense européenne »

16 mai 2005

Le spam propagandiste

Après avoir été inondé de messages en allemand à caractère politique depuis 2 jours, j'ai fini par comprendre qu'il s'agissait d'un nouveau virus profitant comme toujours de machines mal protégées pour accomplir les sinistres desseins de son créateur (ou de sa créatrice, naturellement). Le moins amusant était de recevoir des messages d'erreur en cascade lorsque le virus récupérait des adresses électroniques professionnelles périmées. Subir un blocage d'Outlook pendant 5 minutes arrive somme toute rarement. Sauf lorsque quelqu'un essaie mordicus et pour la 3e fois de vous envoyer 9 mégaoctets d'images en un bloc - la coupable se reconnaîtra... ;)

En jetant un coup d'oeil aux contenus de ces spams, je me suis cependant vite rendu compte qu'il s'agissait d'articles politiquement extrémistes, avant tout d'extrême-droite mais aussi d'extrême-gauche, et ciblés sur l'Allemagne. Je doute que cette méthode permette de gagner l'adhésion d'un large public, mais pour ce qui est de répandre ses idées, cela pourrait s'avérer à la longue assez efficace. Après tout, si le spam commercial centré sur des défectuosités sexuelles subsiste, c'est bien qu'il doit être un tant soit peu rentable...

Publié par Ludovic Monnerat le 16 mai 2005 à 22:39

Commentaires

J'ai reçus 3 de ces messages en germain cette aprés midi.

Y a t il un moyen de détruire ces messages nuisibles qui empoissonent nos boites à lettres ?

Publié par Frédéric le 16 mai 2005 à 22:55

A part les effacer, je ne vois pas trop d'autre solution...

Publié par Ludovic Monnerat le 16 mai 2005 à 23:18

Une bonne solution : MailWasher ( www.mailwasher.net ) car on peut détruire les Spams avant qu'ils entrent dans nos boite aux lettres. Des Spams sont déjà identifiés ainsi que certains virus. Je l'utilise depuis sa création par un jeune New Zélandais avec beaucoup de satisfaction :-)

Publié par Yves-Marie SENAMAUD le 17 mai 2005 à 0:51

J'en reçois environ une douzaine par heure.
L'amusant est que certains proviennent de l'email de Bernard Cassen (du monde diplo).
Je recommande l'utilisation de Thunderbird en mode "vue de l'entête du mail", puis la suppression des mails sur le serveur même.

Publié par K. le 17 mai 2005 à 1:01

" Après tout, si le spam commercial centré sur des défectuosités sexuelles subsiste, c'est bien qu'il doit être un tant soit peu rentable..."

Tout à fait, il fait des millionnaires à Boca Raton en floride.

http://www.guardian.co.uk/online/story/0,3605,903312,00.html

http://www.spamblogging.com/archives/000239.html

Publié par Yves-Marie SENAMAUD le 17 mai 2005 à 4:08

Je serais curieux de voir ces mails politisés. Or je suis "malheureusement" épargné par cet assaut. Puis-je vous prier de m'en envoyer quelques-uns? Merci!
[email protected]

Publié par ajm le 17 mai 2005 à 12:10

Un conseil de "la coupable" ;-) visée par le webmaster:

Adopter Mac ! Les virus ? Connais pas... :-)

Publié par Myriam le 17 mai 2005 à 21:34

Dans les années 1980, et encore au début des années 1990, le «Mac», ça voulait encore dire quelque chose. Il y a avait un réel idéal à l'Å“uvre à Cupertino et au sein de la communauté. Les gens croyaient vraiment au progrès apporté par l'ordinateur personnel et cela se traduisait par toutes sortes de détails qui faisaient chaud au cÅ“ur: les programmeurs travaillaient *pour* les utilisateurs, et les utilisateurs leur en étaient reconnaissants, leur portaient presque une sorte de culte, pour ce service inestimable.

Mais aujourd'hui, après la défaite d'Apple contre Windows, puis l'échec si regrettable, au milieu des années 1990, de la tentative de modernisation de son système d'exploitation, puis la reprise camouflée de la société, par Steve Jobs et son NextStep, et enfin par la réforme engagée à la suite de ces bouleversements, les «Macs» ne sont plus que des ersatz, clinquants mais sans âme, de leur idéaux ternis, autant de traces, aussi, d'une affectation qui ne vit plus que d'une gloire passée et de la crédulité des gens à cet égard.

Le Mac n'est plus, hélas, qu'un objet de consommation, léché non plus par des idéalistes de l'entente entre les gens et les peuples, mais par les spécialistes de marketing. Les idéalistes d'antan sont devenus actionnaires. Et les idéalistes actuels de l'informatique sont ailleurs que chez Apple.

Et puis, le «Mac» n'offre plus guère de protection digne d'être mentionnée contre «les virus». Les virus, aujourd'hui, sont la manifestation d'une sorte industrie assagie et d'un terrain de jeu planétaire; ils ne cherchent plus à détruire des fichiers - il y en a tant! -, ils veulent prendre le contrôle des machines à l'abandon pour jouer leurs jeux, en partie puérils et en partie sérieux, et répandre leurs messages.

Si bien qu'on ne souffre plus guère, en tant qu'utilisateur, du piratage lui-même, mais de ses conséquences: mails indésirables, transformation ou mise en berne de sites, et bien sûr manque à gagner du fait de la propagation «illégale» de logiciels et de fichiers. Et à cet égard, le Mac est une machine comme les autres, juste pas vraiment compatible avec le reste du monde.

Publié par ajm le 18 mai 2005 à 6:54

On en est tous victimes ! Et spécialement au travail... Ca me dépassera toujours cette facilité de pourrir les bà l avec de tels articles... YAM !

Publié par Scalea le 18 mai 2005 à 19:22

Ah! Je me suis aussi pris un de ces pourriels.
Ces h4ck3z n'0nt vr41m3nt 4ucune p1t1é.

Publié par fingers le 18 mai 2005 à 19:48