« Alerte média : Le Temps et RSR | Accueil | Un après-midi à la TSR »

13 mai 2005

Iran : les options militaires

La chaîne Fox News a publié aujourd'hui un ensemble de 4 options militaires qui, d'après deux anciens généraux et un expert américains, seraient actuellement étudiées au Pentagone en vue de fournir une réponse adaptée à la menace iranienne. Ces options sont l'action clandestine, l'embargo maritime, les frappes chirurgicales ou l'assaut conventionnel. La meilleure de ces variantes, ou peut-être la moins pire, semble celle de la campagne aérienne menée contre des cibles précises avec des munitions de précision à forte pénétration. Et l'on retrouve la conviction habituelle des aviateurs, selon laquelle la puissance aérienne à elle seule est en mesure d'apporter la décision face à un adversaire tel que l'Iran :

Surgical strikes would also aim to hurt Iran's ability to counterattack while limiting civilian casualties, according to Vallely.
"We're not after the population," he said. "We're not after blowing down bridges anymore. We're trying to disrupt command and control, their ability to use their forces on the ground, their forces in the air, as well as their naval forces. ... Bring them to their knees early. That's the key."

L'option clandestine est certainement la plus intéressante sur le plan politique, mais elle me laisse plutôt sceptique. Mener simultanément plusieurs opérations spéciales sur des sites de production nucléaires dispersés et enterrés semble une excellente recette pour un désastre bien pire que celui de Desert One. Imaginez la chose : au moins 5 cibles majeures devraient être traitées de la sorte, en supposant que soient récoltés au préalable des renseignements suffisants pour connaître exactement leurs points faibles ; compte tenu des défenses présentes sur chaque site, j'imagine mal moins de 100 à 150 hommes pour chaque action directe, en comptant les moyens d'appui comme le transport aérien, ce qui amènerait l'opération d'ensemble à dépasser 1000 membres des forces spéciales. Une affaire d'autant plus gigantesque que la couverture aérienne nécessaire impliquerait probablement l'emploi de 2 porte-avions. Les frictions dus à la complexité garantissent à tout coup l'échec.

En revanche, une action subversive recherchant avec discrétion et opiniâtreté la déstabilisation du régime des mollahs semble bien plus intéressante. Et resterait certainement la seule possible si Téhéran venait à acquérir l'arme nucléaire et les vecteurs qui l'accompagnent.

COMPLEMENT I (16.5 1000) : Cette colonne de Jim Hoagland dans le Washington Post fournit un bon aperçu des options politiques et diplomatiques pour les Etats-Unis face à l'Iran, et des dilemmes qu'elles posent.

Publié par Ludovic Monnerat le 13 mai 2005 à 20:09

Commentaires

Selon des articles, le programme nucléaire serait soutenue par une grande partie de la population Iranienne, pas seulement pas le régime actuelle.

Un changement de gouvernement obtenue par la force ou par les urnes changeraient ils la situation ?

Ce programme à débuter avec le Shah dans les années 70, puis aprés un arrét suite à la révolution de 79 et l'opposition premiére de Khomeyni (et oui, il était contre les ADM ;) à repris lors de la guerre Iran Irak.

Avoir la Bombe, c'est aussi bien une question de prestige que d'indépendance nationale pour le peuple Iranien.

Publié par Frédéric le 13 mai 2005 à 20:27

Il ne faut pas qu'un état musulman, avec des problèmes de terrorisme et d'islamisme radical dans les coulisses du pouvoir ne doit pas pouvoir mettre la main sur de l'armement nucléaire. Point barre. D'ailleurs, l'option diplomatique ayant - pardon étant sur le point d'échouer, je ne doute pas que les USA, certaineemnt appuyés par l'ONU, finiront pas envisager une intervention militaire en Iran.

Publié par Ares le 13 mai 2005 à 23:13

On peut dire la méme chose du Pakistan, on à bien qu'il y aurait une guerre nucléaire entre les fréres ennemies du sous continent Indien.

Et ils sont remit à parler calmement et à calmer le jeu.

Les Persans ne sont pas idiots, ils savent que s'il utilisent leur armements NBC, cela conduirait à des represailles immédiates du méme ordre.

La stratégie MAD à joué entre l'Est et l'Ouest, entre l'Inde et le Pakistan, pourquoi pas entre l'Iran et Israel ?

Publié par Frédéric le 14 mai 2005 à 0:19

Est-ce vraiment la " Bombe " qui inquiète les Américains ou plutôt le risque que représente l'Iran comme d'ailleurs le fut la France à une autre époque dans le jeu des alliances de ce club select ? J'ai toujours pensé que la guerre d'Algérie avait traîné en longueur pour permettre à la France d'avoir sa " Bombe ".

Publié par Yves-Marie SENAMAUD le 14 mai 2005 à 4:17

Dans ce domaine, il n'y a guère que des cas particuliers. Avec quelques principes constants. Pour un État, l'arme nucléaire est un excellent instrument de dissuasion. Cher et délicat mais efficace, à condition de donner à comprendre qu'on est capable aussi de s'en servir. Ici, l'expérience montre que les choses se passent plutôt bien.

Ce qui est dangereux, c'et plutôt la prolifération de ces armes, car nous savons que certains sont prêts à s'en servir pour des opérations stratégiques, des attentats. Ce pourrait être le début d'une spirale.

Dans le cas israélo-iranien, le problème est compliqué par les pressions internationales. Plusieurs des mollahs iraniens verraient certainement d'un bon Å“il la destruction d'Israël, même au prix d'une réplique de Tsahal. Mais on peut douter qu'Israël, État démocratique, puisse, politiquement, se permettre une telle réplique. Il doit donc tout tenter pour parer à une attaque nucléaire. C'est possible dans le cas de missiles, ça ne l'est guère dans l'éventualité d'une action suicide. Une telle action serait logiquement confiée aux troupes noires-vertes du Hezbollah. Certains sont donc tentés de penser que l'institutionnalisation politique du Hezbollah, notamment au Liban, en apaiserait les pires éléments et qu'un soutien à ce niveau permettrait de calmer, de stabiliser le jeu.

Et c'est ainsi que la terreur procure des avantages politiques, que ses adeptes arrivent au pouvoir. De tout temps.

Publié par ajm le 14 mai 2005 à 6:40

La bombe atomique iranienne est la bombe atomique du pays phare du monde shiite. Pays qui contrôle le hezballah, soutient le régime alaouite d'Assad junior et représente les arrières stratégiques des shiites irakiens.

Les ayatollahs à la tête de ce régime ont parmis leurs buts la destruction d'Israël qui selon leurs doctrine est vu comme l'état qui "salit et menace" la "liebensraum islamique".
A plusieurs reprises les ayatollahs ont déclaré qu'une échange nucléaire détruirait Israël mais ne pourrait détruire ni l'Iran ni le "islamische volk", échange qui se solderait par une victoire sur cette "entité Sioniste" qui hante leur cauchemars.
Connaissant la considérations de ayatollahs et mollahs pour la vie humaine, ce scénario risque de se produire si on laissait l'iran avoir la bombe.

Le ministère de la defence américain avait déjà publié les résultats d'un war game ayant comme sujet le renversement du régime khomeiniste, les résultats ont été révélateurs: toute intervention susciterait une forte réaction nationnaliste rangée derrière le pouvoir en place.

Une frappe sur les sites de production iraniens, de la part des USA ou d'Israël (laissons tomber l'UE) provoquerait une réaction des ayatollahs, une réaction populaire nationnaliste iranienne, une réaction du hezballah/Syrie, du jihad mondial, des shiites irakiens, de l'"islamische volk" en général, une réaction des sympatisants "pro-palestiniens", des alter-islamistes, des anti occidentaux, bref de tout ce gentil monde biberonné dans sa haïne anti-tout par les services soviétique et dont les réseaux islamistes ont hérité (il suffit de se souvenir les réactions à la destruction du réacteur irakien d'Osirak par l'aviation israëlienne).
Naturellement les réactions seraient différentes en nature et intensité.

Qu'est ce qui se passera en Irak où il y a depuis longtemps des unités iraniennes?
Et au Koweit et Arabie Saudite et Emirats du pétrol? des attentats, des interruptions pétrolières?
Et dans le reste du monde?

Comme le faisait déjà remarquer il y a quelques mois une dépèche:"190.000 soldats US en Irak et Afghanistan cibles potentielles en cas d'attaque"
[http://actu.voila.fr/Depeche/depeche_science_050302104025.2qbljq5l.html]

Rohani : « Si les USA et Israël attaquent l'Iran, ils en paieront le prix »
http://www.lopinion.ma/article.php3?id_article=7747


Nucléaire iranien: UE et USA cherchent des "ennuis", avertit Rafsandjani
http://www.iranfocus.com/french/modules/news/article.php?storyid=792


Carthago delenda est

(Carthago ayatollarum)

Publié par Mikhaël le 14 mai 2005 à 9:10

Il semble que la situation soit du style face, tu perd, pile, je gagne :(

Pour l'uranium destiné à la centrale nucléaire, la Russie à annoncé qu'il serait rapatrié chez elle aprés utilisation, je ne pense pas que Poutine souhaite avoir un Iran avec l'arme nucléaire, vue les problémes avec la Tchéchénie et en Asie Centrale.

"Et au Koweit et Arabie Saudite et Emirats du pétrol? des attentats, des interruptions pétrolières?"

Il semble que la situation sécuritaire est déja dégénérer, un peu plus ou peu moins...

En plus, il faut garder un oeil sur la Corée du Nord qui semble déja avoir la Bombe, il y a des rumeurs sur des préparatifs d'essais qui circulent actuellement.


Publié par Frédéric le 14 mai 2005 à 11:12

"La stratégie MAD à joué entre l'Est et l'Ouest, entre l'Inde et le Pakistan, pourquoi pas entre l'Iran et Israel?"

Parce que l'Iran est un pays entre les mains de fondamentalistes religieux pour qui le confort ou même la simple survie de leur population est secondaire face à leurs délires coraniques.

Comme le chantait Sting, "what might save us me and you is if the Russians love their children too." La volonté de préserver sa population et sa famille des conséquences d'une guerre nucléaire.

Durant la guerre froide, cette obligation de percevoir les conséquences n'étaient pas des paroles en l'air: certains élus au poste de Soviet Suprême ont été écartés... parce qu'ils n'avaient pas de famille.

Maintenant, quelle chance que cette sécurité existe dans une culture qui fait la part belle aux kamikazes, et qui fait passer la mort de l'ennemi devant l'objectif de sa propre survie?

Voilà pourquoi l'Iran ne doit pas acquérir l'arme nucléaire.

Publié par Stéphane le 14 mai 2005 à 17:36

Peut etre le point de vue d'un iranien vous serait utile:

A mon avis, l'arme nucléaire a un seul usage pour le régime: prolonger artificiellement l'existence de la republique islamique,idéologiquement exsangue et corrompue , et les privilèges de ses oligarches.

L'energie nucléaire n'a aucun sens économique pour un pays riche en gaz et pétroles(encore pendant des décénnies), miné par ailleurs par des problèmes économique et sociales monumentaux.

Arretez de penser que si l'iran est attaqué, le moyen-orient va s'embraser(n'avez vous pas assez du mythe de la solidarité arabe ou musulman?)
Le pouvoir de nuisance de la république islamique existe certe mais ne peut porter que jusqu'à un certain point.

Le régime pourrait bénéficier d'un sursaut d'orgueil en cas d'attaque, mais beaucoup moins, si la population sent que c'est le régime qui est attaqué et non 'L'IRAN' ou son peuple.

Néanmoins, je pense que la voie de la déstabilisation interne doit etre tentée avant toute chose.
Un peu de support des européens serait le bienvenu....

Je vous rappelle que lors des festivités du nouvel an iranien (19-20 mars), on entendait le slogan "Bush kush?" qui veut dire "Bush!où es tu?"

Les iraniens sont assez pro-américains et considèrent les europeens au mieux impuissants,au pire collabos, surtout la France et l'Allemagne

Publié par frenchfregoli le 14 mai 2005 à 19:04

Il est vrai qu'a chaque intervention militaire au Proche ou Moyent Orient, on parle du risque d'émeutes de la population mais ce risque n'est pas nul, voir les problémes en Ouzbékistan.

En cas d'attaque sur leur pays, les Iraniens ont montré qu'ils peuvent se ressembler contre l'agresseur entre 80 et 88.

Changer le pays de l'intérieur me semble aussi la meilleure solution mais les partis d'opposition sont il fiables ? On a vue en Irak avec les exilés anti-S. Hussein qui n'ont pas le soutien de la population espéré.

La majorité de la population pro-Américaine ?

Je ne sais pas trop, il est vrai que méme le gouvernement à déclarer vouloir la victoire de GWB l'année derniér ;)

Publié par Frédéric le 14 mai 2005 à 19:17

Il y a plus de 1million d'iraniens , rien qu'en californie...(ajoutez 30 memebres de la famille au minimum en iran ayant gardé des contacts, sur une population de 70M)
Les iraniens sont scotchés à leurs chaines satellitaires , suivent très bien les evenements mondiaux, et n'accordent que peu de crédits à leurs medias nationaux(reflexe qui serait le bienvenu en europe..)
Etre pro-amériacain ne veut pas dire trahir son pays..
Les iraniens ont été très sensibles aux multiples interventions de bush sur le thème de la libérté en iran(pouvez vous me citer un SEUL dirigeant européen aynt dit un mot sur le sujet?)
Cela vous parait peut etre étrange mais interrogez, si vous le pouvez un est-européen sur l'impact des discours de reagan il y 20 ans...
Le scenario qui me semble le plus probable est une mini-révolution, à la roumaine ou yougoslave et non une ré-implémentation des "leaders" exilés.

Les éléction presidentielles de juin seront interessantes à suivre, notamment le taux officiel/officieux de la participation.Les iraniens aussi ont vu les images du liban, ukraine et irak...
Mais l'opposition interne ou externe n'est pas unie et ne semble pas disposer d'un plan insurrectionnel. Mais dans des situations comme ça, une étincelle peut déclencher une réaction en chaine, incontrolables par les mullahs.
Cela s'est déjà produit, mais réprimé avec succès(j'ai du manqué les réactions outragées de la presse européenne).


Publié par frenchfregoli le 14 mai 2005 à 20:28

La solidarité intra-iranienne avec des ennemis du régime ? La solidité de cette approche me paraît ténue lorsqu'il semble suffire de jeter un coran dans des toilettes pour que la rue arabe s'assemble dans la rue comme un seul homme pour crier sa haine de l'Amérique.

Entre son nationalisme étroit, son islamisme et son niveau d'instruction en chute libre, je crois qu'il n'y a pas énormément à attendre d'un "soulèvement" populaire iranien. Désolé.

Publié par Stéphane le 14 mai 2005 à 20:36

stephane,

La situation iranienne est plus contrastée....

Tiens au fait, il n'y a pa eu de manif "coran" en iran.

Les occidentaux font à mon avis un peu trop atention aux manif "spontanées"(souvent rémunérés et organisés ar le régime, avec moult bus et distribution de cadeaux).

A titre de comparaison, il y 1 semaine, 3à 4000 neo_nazis ont manifesté(et avec quel sens d'à propos) à berlin.L'Allemagne
est elle devenue nazi? non,bien sur, meme s'il est indéniable qu'un courant d'extreme doite existe.

Pour revenir à l'iran, il y aura tjs des excités de la religion prets à manifester pour l'incident du coran (probalbement faux d'ailleurs) ou pour la loi laique en fance, ou pour n'importe quelle pretexte.

Quanfd au niveau d'instruction de l'iran, vous serez agréablement surpris si vous vous donniez la peine d'approfondir vos infos sur l'iran.

Sur le futur, qui sait? mais aviez vous prévu l'ukraine, le liban ou avant, la géorgie?

Au jeu des prédictions, non seulement je prévois un changement iranien dans le futur proche, mais aussi un renouveau et une sorte de modernisation de l'islam qui sera initié par les intellos et religieux iraniens, qui ont soupé de l'extremisme et de l'islam doctrinaire pendant 26 ans.

Farfelu? irréelle? l'histoire d'iran est semée de ces mouvements de balancier, entre esprit des lumières et obscurantisme.

Je reste optimiste sur le moyen terme, par contre, dans l'immediat, nous allons traverser un momment de crise.Si les mollah obtienneent leur arme nucléaire, il sera très difficile de les déloger, meme de l'intérieur.

Bof, si le troika europeen y trouve son compte, après tout, qu'est ce que 30 années de servitude de plus pour des millions d'iraniens...

Publié par frenchfregoli le 14 mai 2005 à 22:51

" Bof, si le troika europeen y trouve son compte, après tout, qu'est ce que 30 années de servitude de plus pour des millions d'iraniens..."

Je me pose une question!peut-être un peu tordue, comment ça se fait qu'on n'entant pas parler d'attaques Kamikazes pour éliminer le despotisme en pays musulman quand cela semble si facile d'en trouver pour tuer ses propres coreligionnaires pour faire pression et obtenir le retrait des Occidentaux de la sphère d'influence musulmane. Je pense que la réponse est dans le Coran et entre les mains des Musulmans.

Publié par Yves-Marie SENAMAUD le 15 mai 2005 à 2:22

Oyez, oyez...

Publié par ajm le 15 mai 2005 à 6:45

Et les attentats contre l'actuel président Pakistanais et la révolte de la ville de Hamas en Syrie en 1982 ?

Publié par Frédéric le 15 mai 2005 à 22:01

"""Au jeu des prédictions, non seulement je prévois un changement iranien dans le futur proche, mais aussi un renouveau et une sorte de modernisation de l'islam qui sera initié par les intellos et religieux iraniens, qui ont soupé de l'extremisme et de l'islam doctrinaire pendant 26 ans."""

C'est optimiste. Prenez le cas de l'Afghanistan, il aura fallu une intervention militaire étrangère pour faire bouger les choses. Le soulèvement populaire contre un régime islamiste ne se solde que par une répression sanguinaire.
Pourtant en Afghanistan aussi, il y avait des opposants au régme taliban (mais ils n'osaient rien faire).

Les élections dans un régime totalitaire n'ont qu'un seul résultat: la remise en place du régime. Il est clair que de telles élections sont organisées pour asseoir une crédibilité aux yeux de la communauté internationale !
Si l'Irna reconnaissait être un pays de diktat, il est bien évident qu'aucun état démocratique ne dialoguerait avec, et permettrait encore moins le dévelloppement de l'arme nucléaire!

Pour en revenir à celle-ci, croyez-vous réellement que si l'on apprend un jour que les infrastructures utilisées afin de la réaliser sont détruites, les USA ou Israël va revendiquer la paternité de cette opération (qui je le souhaite aura lieu) ?

Publié par Ares le 15 mai 2005 à 22:54

" Et les attentats contre l'actuel président Pakistanais et la révolte de la ville de Hamas en Syrie en 1982 ? "

Pour être plus précis, je n'ai jamais entendu parlé de révolte pour la démocratie en pays musulman. Cherchez les vrais causes et vous serez surpris. Même au Liban actuellement c'est nébuleux...

Publié par Yves-Marie SENAMAUD le 16 mai 2005 à 3:20

Oyez, oyez...

Publié par ajm le 16 mai 2005 à 6:22

Autre exemple, en 79, lors de la révolution Iranienne, les gens au départ manifester pour plus de liberté, ce n'est qu'aprés que Khomeyni à prit le controle du pays en expulsant les autres parties de la prise du pouvoir.

Publié par Frédéric le 16 mai 2005 à 21:33

" les gens au départ manifester pour plus de liberté "

Oui, mais quel genre de liberté ? je ne pense pas que ça soit celle dont les Occidentaux se repaissent. Nous pouvons gagner toutes les guerres contre les musulmans mais nous les perdrons toutes du point de vue politique. Il faut changer notre façon de voir l'Islam et appuyer les réformateurs, seulement les réformateurs et que ce soit un pres requis.

Publié par Yves-Marie SENAMAUD le 17 mai 2005 à 3:55

Oyez..

Publié par ajm le 17 mai 2005 à 13:14

vous avez tous que des vue simples d'occidentaux pensez aux frustrations des musulmans et toutes l'injustice tromperie et mensonge. prenez sadam il fut un temps ou on l'aimais on l'armais parcequ'il etais laique qui veut dire enmis des musulmans a l'occasion et surtout il a agressé l'iran regardez comment il a fini. Vous allez nous dire que c'est la faute des dirigeants arabes ou musulmans peu importe le terme mais n'oubliez pas qui les a soutenu pendant des decennies et tant qu'on en a besoin deux on les gardes mais apres on vous parle de democratie mais laquelle.meme le jugement de sadam est bidon on le juge seulement pour les crimes qui n'eclabousse pas d'autre soit disant democratie.qui a fabriqué les talibans qui leur a fourni les armes et le savoir faire pour lutter contre les soviétiques tous ça c'est de la cuisine sauce occidentales et n'oubliez pas que ce qui est bon pour nous ne l'ai pas forcement pour les musulmans ou autre ces personnes on peut etre des façon de voire les choses differament je ne suis pour aucunes de ces partis je suis pacifiste le principe de base est que s'il y a des lois international que ce soit les memes pour tous le monde et l'humanité pourra comencé a allez mieux

Publié par marcel le 4 janvier 2006 à 21:45