« Les dernières heures | Accueil | Le Matin contre l'armée »

12 mars 2005

Un long retour dans la nuit

DepartMedan.jpg

QUELQUE PART AU-DESSUS DU CAUCASE - Le voyage retour ne ressemble guère à l'aller : je suis à l'instant même dans le dernier siège - 66G - du Boeing 747-400 de Singapore Airlines qui nous ramène à Zurich. La Task Force SUMA effectue en effet son dernier vol en classe économy, et non business comme c'était jusqu'ici la règle, de sorte que les 26 militaires suisses rentrant au pays par ce vol, mission accomplie, sont dispersés dans des sièges où ils passeront les 15 dernières heures de leur engagement (3 officiers rentrent par Malaysian Airlines). En ce qui me concerne, je suis tout à l'arrière de l'avion en compagnie du quartier-maître et de l'officier de la sécurité militaire, lesquels ont d'ailleurs mis à profit les premières heures de vol pour contrôler ensemble la comptabilité de la TF. En soi, les conditions de voyage ne sont pas trop désagréables, mais le fait que l'avion ait traversé pendant 2 heures des turbulences très violentes, au-dessus du sous-continent indien, n'a pas arrangé les choses. Je suis heureux de ne pas avoir le mal de l'air.

L'embarquement s'est fait sans histoire (voir photo ci-dessus, le rassemblement devant l'aéroport), sans les discussions rituelles avec les fonctionnaires de l'aéroport de Medan qui tentent à chaque fois de percevoir des taxes d'aéroport alors même que l'accord signé avec le Gouvernement indonésien exclut la chose (les militaires suisses sont venus pour participer à une opération multinationale d'aide humanitaire, pas pour prendre du bon temps!). C'est donc l'esprit léger que nous sommes montés dans un Airbus A319 de SilkAir, la petite compagnie régionale de Singapore Airlines, pour un vol de 50 minutes à destination de Singapour. Parvenu à notre but, nous avons immédiatement procédé au boarding pour le vol vers Zurich, en compagnie de voyageurs suisses un peu étonnés d'apercevoir les uniformes de notre armée (j'ai même rencontré un gars que j'ai eu comme recrue voici 7 ans à Bière, et que j'ai reconnu au premier coup d'Å“il!). Nous nous sommes ensuite répartis dans les longues rangées du Boeing.

Faute d'un livre restant à lire (j'ai bien essayé de farfouiller une grande librairie à Medan, mais sans trouver d'ouvrage intéressant en anglais), j'ai commencé par explorer l'ordinateur à disposition de chaque passager, son écran fixé à l'arrière du siège qui précède, et qui propose des films (dont certains sortis ces derniers jours dans les salles), des séries TV, de la musique (un grand nombre de CD) mais aussi des jeux. Faute de mieux, je me suis rabattu sur l'émulateur GameBoy et son jeu de tennis plutôt distrayant. Un voyage retour n'exerce en effet pas la même évocation poétique que l'aller. Pas de plongée vers l'inconnu dans une nuit complice : au contraire, un retour que l'on espère le plus rapide possible, dès lors que la mission s'est achevée dans le secteur d'engagement, vers un connu dont on se réjouit. Dans ces conditions, le fait que l'avion de ligne affronte un vent de face dépassant parfois les 200 km/h semble presque une mauvaise plaisanterie.

L'heure n'est pas encore à la nostalgie ou au bilan de ces 3 dernières semaines. Il est 0210 en Suisse, mais 0810 à Medan, et je suis toujours calé sur l'heure de cette mégapole ; avec quelques rares minutes d'un sommeil heurté derrière moi, et une journée complète dans la torpeur tropicale, je pense de plus en plus à une bonne douche et à un bon lit - où quand les besoins vitaux réduisent drastiquement la capacité de réflexion et de projection (les militaires suisses sont très adeptes de la pyramide des besoins de Maslow, qui décrit à merveille les priorités de l'être humain). Et j'ai bien envie de voir ce qu'il reste de la neige qui s'est abattue massivement sur le pays !

PS : Comme ce billet est mis en ligne à partir de mon ordinateur de bureau, cela signifie que je suis bel et bien rentré chez moi!

Publié par Ludovic Monnerat le 12 mars 2005 à 13:49

Commentaires

Bienvenue, et à bientôt :-)

Publié par Yves-Marie SENAMAUD le 12 mars 2005 à 15:19

Un dimanche de repos bien mérité en perspective, j'espère!

Bravo et merci, le reportage était passionnant!

Publié par François Brutsch le 12 mars 2005 à 19:13

Bon repos et merci pour le reportage !

Publié par Alex le 13 mars 2005 à 0:35

Bon retour au pays, cher Lt Col!

Publié par Ruben le 13 mars 2005 à 7:43