« L'Iran, plus que jamais | Accueil | Médias : collusions inavouables »

17 janvier 2005

Alerte à la folie furieuse (2)

Il fallait bien que cela se produise : le jugement du caporal Charles Graner et sa condamnation à 10 ans de prison pour les maltraitements infligés dans la prison d'Abu Ghraib devaient obligatoirement susciter au moins un éditorial délirant, tout dégoulinant d'anti-américanisme pathologique. C'est L'Express qui s'y colle aujourd'hui, sous la plume d'un certain Eugenio d'Alessio. Extraits :

Mais le sourire presque béat du condamné est encore lourd de mystères et d'interrogations. Car une fois le ou les salauds éliminés reste le système. Celui qui tire les ficelles et qui oblige parfois les individus à devenir précisément des salauds.
Charles Graner l'a répété à l'envi: il n'a fait qu'obéir à la hiérarchie militaire. Et comment pouvait-il en aller autrement sachant que le soldat est là pour exécuter et s'exécuter.
Ce qu'exprime le sourire du tortionnaire, c'est donc l'impunité dont jouit, pour l'heure, l'armée américaine en Irak. Laquelle mène une guerre raciale dominée par une idéologie antiarabe et antimusulmane radicale. Ce que nous dit le sourire du réserviste déchu, c'est que le système de gouvernement au cÅ“ur de cette entreprise n'est pas près, lui, de subir les foudres de la justice.

On se permet de remarquer que la condamnation du caporal Graner exclut précisément l'exécution d'ordres reçus des échelons supérieurs pour maltraiter les prisonniers. Et penser qu'un soldat se contente en permanence d'obéir montre une certaine méconnaissance de la réalité militaire. Quant à la notion de "guerre raciale", d'idéologie "antiarabe", il faut vraiment avoir un cerveau bien embrumé pour l'appliquer à la situation en Irak et à la lutte pour y instaurer une démocratie respectueuse des libertés individuelles.

De tels propos seront utiles dans quelques années pour comprendre comment et pourquoi les médias se sont totalement fourvoyés au sujet de l'Irak.

Publié par Ludovic Monnerat le 17 janvier 2005 à 17:37

Commentaires

Il faudrait rappeller qu'il y aussi des Imans dans l'US Army (dont une jeune afro américaine) et que les 450 000 Irakiens qui sont aux USA n'ont pas l'air de désaprouver la chute de S. Hussein.

"qu'exprime le sourire du tortionnaire, c'est donc l'impunité dont jouit, pour l'heure, l'armée américaine en Irak."

Drole d'impunité, 10 ans de prison, ce n'est pas rien !

Le tireur qui a voulu abattre Chirac sur les Champ Elysée n'a écopée que de 7 ans...

Par contre, il est vrai que les officiers supérieurs de la prison devraient faire leur mea culpa, ils sont responsables des actes de leurs hommes.

Publié par Frédéric le 17 janvier 2005 à 18:00

C'est surtout omettre/méconnaître le fonctionnement du système carcéral américain. Divers rapports indépendants ont prouvé les similitudes de traitement entre prison civil/militaire, sans oublier que plusieurs réservistes sont eux-même « gardiens » dans la vie civile. Les Irakiens d'Abou Ghraib ou d'ailleurs n'ont rien à envier aux prisonniers du Texas ou d'Alabama, même s'il ne faut pas oublier les excès qu'autorise le « Patriot Act » et le statut de non combattant.

Publié par ZC le 17 janvier 2005 à 18:38

Voilà un aspect intéressant de l'affaire, qui n'a été traité que marginalement : les parallèles entre les militaires et les civils dans la détention de prisonniers, mais également dans les techniques d'interrogatoires. On en est effet arrivé à un stade où les armées sont accusées de torture par des ONG - comme Human Rights Watch - alors qu'elles utilisent des méthodes couramment pratiquées par les polices américaines ou européennes, comme la privation de sommeil ou l'intimidation verbale.

Maintenant, il est clair que les officiers de la prison - à commencer par la brigadier-général qui la commandait, et qui était scandaleusement incompétente - devraient également être jugés. Cependant, le cas d'Abu Ghraib n'est qu'une plaisanterie ridicule en comparaison de ce qui se passe dans d'autres prisons administrées ou co-administrées par les Etats-Unis, et notamment leurs services de renseignement... Et là , il n'y aura pas de photos couleur !

Publié par Ludovic Monnerat le 18 janvier 2005 à 12:10